Les géants pétrifiés de DelfFabien Vehlmann Yoann - 15 critiques

Série : Une aventure de Spirou et Fantasio par.. - T. 1
Edition : Dupuis
Pages : 64 pages en couleurs
Parution : janvier 06
Auteurs : DelfColoristeFabien VehlmannScénariste YoannDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : yannick Voir les critiques de yannick (03 oct. 2008)

Euh, c’est quoi ce scénario ? Moi qui ne connaît rien à Spirou et voulait découvrir cette bd à travers cette nouvelle série parallèle, j’ai été très déçu en lisant « les géants pétrifiés » !

Pourtant, je partais sur un postulat favorable sur cette bd en voyant le nom de Fabien Vehlmann (j’avais apprécié ses albums « les cinq conteurs de Bagdad » et son expérience sur « Coïncidence ») comme scénariste. Et puis, à première vue, le coup de crayon de Yoann me plaisait assez.

Eh bien non ! Trois grosses choses m’ont énormément tiqué sur « Les géants pétrifiés ».
Premièrement, la narration m’est apparue désastreuse. Je m’explique, l’histoire va très vite, trop vite pour moi, j’ai eu l’impression que les séquences défilaient à la va vite au détriment de la fluidité du récit : à peine qu’un personnage proposait une chose, hop, on passait immédiatement à la suite sans trop se pose des questions. Bref, j’ai trouvé ce scénario extrêmement linéaire.
Deuxièmement, je n’ai pas du tout apprécié son dénouement dont je me tairais ses événements guignolesques sous peine de vous dévoiler la (mauvaise) surprise.
Troisièmement, lorsqu’une série parallèle est créée, je m’attends à découvrir soit une aventure qui me frisonne et me fait passer un excellent moment de lecture, soit un récit qui nous éclaire sur les péripéties vécus par les différents protagonistes de la série mère, soit les deux en même temps (ce qui serait la panacée !). Dans le cas des « géants pétrifiés », je n’ai retrouvé aucun de mes souhaits !

Graphiquement, je trouve le coup de patte de Yoann très attirant et dynamique. J’aime son coup de crayon épais. J’apprécie aussi le grand format employé pour les bd de cette collection. Cependant, la mise en couleurs principalement aux tons rougeâtres et verdâtres m’a rapidement ennuyé. Ce choix de coloris n’est pas –à mon avis- très agréables à l’œil. Le rouge et le vert ne forment pas un duo plaisant à contempler.

En conclusion, je n’ai pas du tout adoré « Les géants pétrifiés » surtout au niveau du scénario.
Un bon conseil : si vous voulez découvrir cette série parallèle de « Spirou et Fantasio », jetez un coup d’œil sur l’excellent « journal d’un ingénu » ou encore « Le groom vert-de-gris ».

Par : Wilhem (04 déc. 2006)

Ma première réaction, quand j'ai vu l'album, en rayon, ce fut, "tiens, c'est un bel album". Le format et l'aspect me plaisait. Quand j'ai pris connaissance du concept, le one shot, je me suis dit: "c'est une bonne idée". Quand j'ai vu le dessin de Spirou, je me suis dit: "c'est affreux". Puis, cet album n'a cessé de m'accrocher. J'ai fini par le feuilleter plus avant, et par l'acheter. Finalement, il me plaît!
Le scénario est intéressant. On en a à lire aussi. L'histoire est consistante,comme les almbums de Spirou de Franquin, qui faisaient leur 62 pages bien concentrées. Et, si une histoire ne suffisait pas, Franquin en mettait une deuxième.
J'ai lu les critiques sur le site. Je me suis reconnu chez les spirouphiles rebutés par le dessin. Finalement, est-ce que ça ne vaut pas mieux, ce dessin si différents? Seul Franquin pouvait faire du Franquin, et le dessin de Spirou ne sera pour moi jamais plus celui du maître. Je trouve que les auteurs ont bien respecté les caractéristiques des personnages, ils leurs donnent un peu de profondeur, tout en les modernisant. Cest un bon prolongement de l'essai qu'a constitué le dernier Tome et Janry.
L'histoire est elle même un bon équilibre entre le style des beaux albums comme les collections de Glénat, et le style plus léger de Dupuis.
J'ai aimé cet album. Au point d'espérer que ce ne soit pas un one shot. J'invite les spirouphiles à ne pas s'arrêter à la réaction qu'on peut avoir de prime abord face au dessin. Mais je les comprendrai s'ils ne s'y font pas. Ce Spirou là est un nouveau Spirou, un peu comme le Spirou de Franquin est peu à peu devenu un nouveau personnage, qui n'avait plus grand chose à voir avec le Spirou d'origine. C'est aussi le Spirou d'une autre époque.
(Par contre, les Albums de Spirou de Morvan et de Munuera ne me plaisent pas)

Par : janoel (24 févr. 2006)

On ne peut pas dire que ce soit un mauvais album, le dessin est bon, le scénario est sympa, mais pour moi, ce n'est pas du Spirou ! Pourquoi les auteurs n'ont-ils pas tout simplement écrit cette histoire pour leurs propres héros ?
Je ne reconnais en rien le Spirou que je cotoie depuis des années, que ce soit sous Franquin, Tome et Janry , Fournier ou M et M !
Bref, c'est dommage, avec d'autres personnages bien à eux, cela aurait été un bon album....

Par : Coacho Voir les critiques de Coacho (17 févr. 2006)

Depuis l’arrivée de Morvan et Munuera aux commandes de la série mère, Spirou a repris du poil de la bête et, sous l’impulsion de la direction éditoriale de Dupuis, Spirou se voit offrir d’improbables one-shots de la part d’auteurs divers comme Tarrin & Yann, Frank Le Gall et, ceux d’aujourd’hui, Yoann & Vehlmann.
Tout d’abord, l’album. Il est en grand format, le cinémascope de l’aventure en BD. Il est volumineux puisqu’il comporte 62 pages. Les cases sont larges, aérées, les planches ont l’air pleines de vie. Les 2 auteurs sont de vrais amis et leur collaboration fusionnelle se ressent durant la lecture, assez rapide il faut avouer, de cette première aventure « à part » du groom.
Oui, mais qu’est-ce qu’elle raconte cette histoire ? Et bien il y est vaguement question de scientifiques Indiana Jonesiens qui découvrent une statue gigantesque qui semble provenir d’une antique civilisation. Voilà.
C’est un peu court mais pourtant, ils arrivent à nous faire galoper pendant les 62 pages de l’album pour nous emmener vers un Jurassic Park que l’on appréciera plutôt modérément.
Qu’est-ce qui fonctionne dans ce livre et qu’est-ce qui fonctionne moins bien ?
Je ne suis pas Gardien du Temple de l’esprit, du Mythe, de Spirou. J’ai comme tous les gens de mon âge une grande tendresse pour les Spirou de Franquin, de l’époque du « Repaire de la murène » , dont le sous-marin est utilisé dans ce nouvel épisode, ou de « L’abbaye truquée », mais je ne suis pas figé dans une posture définitive et négative concernant le personnage phare de Dupuis.
On sent d’ailleurs chez les auteurs une grande tendresse pour le groom et l’évolution qu’ils vont apporter aux personnages de la série sera purement affective.
Graphiquement, je n’ai rien à reprocher à Yoann. Son dessin est dynamique, impeccable et aussi aéré que lisible. J’ai particulièrement aimé ce qui ne plaît pas à tout le monde, c’est-à-dire le relooking des personnages, et, in extenso, leur caractérisation plus affirmée.
Spirou est plus dans l’air du temps et porte des fringues de son époque, il est bagarreur, rieur, joueur, charmeur même…
Fantasio est devenu une sorte de dandy moins gaffeur et naïf, plus posé et réfléchi, moins net dans son amitié avec Spirou…
Champignac est définitivement l’aristocrate fou et brillant avec ce look noble et, ça fait du bien de le dire, mais on entr’aperçoit un Zorglub peu de fois mais assez pour profiter de l’aura de son charisme de papier…
Spip est moins mis en avant, un peu plus bâclé, dommage…
Pour ce qui est du déroulement de l’aventure, et bien Fabien Vehlmann nous offre un cocktail détonnant qui allie plaisir et action avec ce soupçon d’humour qui permet de passer un agréable moment. Il profite de Martin pour faire passer des rires et des émotions, le transformant en Sganarelle de l’aventure, et il place quelques références cinématographiques dont une très forte pour le Seigneur des Anneaux (je ris encore du « Pour le Gondor et le Rohan » !).
En conclusion, l’aventure est vite lue, pas exceptionnelle, mais le phénomène est ailleurs.
Nous sommes forcément plus critiques mais Yoann et Vehlmann ont eu la difficile tâche d’essuyer les plâtres et d’être les premiers en lice sur le tourniquet casse-gueule de ces reprises sous forme d’aventures uniques. Je suis donc partagé entre plaisir visuel et fond de l’aventure…
Mais essayez-le quand même… Moi, j’encourage le tout !

Par : Jojoe (16 févr. 2006)

Si vous voulez lire un bon Spirou, évitez celui-là...
Scénario très décevant digne d'un Jurassic Parc, et dessins grotesque.
Spirou ressemble à un babouin, et Fantasio a un chimpanzée... A moins que ce soit des animaux qui se sont déguisés ?

Par : Zou (15 févr. 2006)

Vraiment déçu par ce Spirou-là ! Déjà par le dessin de Yoann, que je ne reconnais pas. J'adore son travail sur "Toto l'ornithorynque", or la magie de son coup de pinceau a totalement disparu dans ce Spirou ! De plus, je trouve tous les personnages complètement dénaturés : Spirou a une vilaine figure de chimpanzé, Fantasio est affreux, idem pour les personnages secondaires (mis à part la petite indonésienne que j'ai trouvé très mignonne) et Spip est hélas dénué de toute personnalité.
Mais plus grave encore, je dois bien avouer que c'est par le scénario que j'ai été le plus déçu ! Cette quête archéologique a un air de déjà-vu, je n'ai pas trouvé grand chose d'original dans cette histoire. Le début est trop précipité, la partie centrale de l'histoire est plutôt bien racontée avec quelques rebondissements par-ci par-là et un soupçon d'humour sympathique (les maoris fans du seigneur des anneaux m'ont bien fait rigolé par leur bétise) mais la fin part totalement en sucette, on se croirait dans un mauvais film hollywoodien : des dinos sortis des profondeurs abyssales remontent à la surface, s'énervent et bouffent tout le monde, puis retournent sous la mer grâce à Spip qui parvient à lui seul à faire peur aux monstres préhistoriques : c'est débile et c'est vraiment n'importe quoi.
Ensuite, les clins d'oeil à Franquin, j'aime bien quand ça sert à quelque chose et que ça fait avancer l'histoire (comme dans les premières planches où Spirou pilote le sous-marin de "Repaire de la Murène", ce qui permet de faire une découverte archéologique stupéfiante et ainsi de lancer l'histoire), par contre je n'aime pas quand les hommages au grand maître servent juste à remplir les cases et n'apportent rien au scénario. Ainsi, que vient faire Zorglub au début de l'histoire ? Un personnage de cette envergure mérite d'être au centre du scénario, il mérite un album à lui tout seul, or là on le rencontre simplement en assistant de laboratoire du comte de Champignac, il a 2-3 répliques sans intérêt puis il est rangé au placard.
Bref, cet album fait partie pour moi des mauvaises surprises de ce début d'année, c'est vraiment dommage...

Par : alban Voir les critiques de alban (15 févr. 2006)

Ca ressemble à du Spirou, ça a le goût du Spirou, mais ce n’est pas vraiment du Spirou. J’ai eu un avis mitigé pendant la lecture de ce nouvel opus. Les dialogues, avec un style actuel, m’ont dérangé et empêché de rentrer vraiment dans cette histoire.
Je n’ai pas été convaincu par le scénario qui me semble un peu tiré par les cheveux surtout à la fin et il a trop le goût de déjà vu pour que je l’apprécie.
Je suis un brin déçu mais bon ça se lit vite et facilement.

Par : TrollHebus Voir les critiques de TrollHebus (06 févr. 2006)

Là je tombe de haut. NON cet album n'est pas bon ! NON cet album n'a pas un scénario en béton !
J'ai vraiment acheté l'album avec plaisir en faisant un effort pour ne pas rejeter le dessin. Peine perdue. Le dessin ne peut plaire qu'à certains tellement il est "spécial". Tous les personnages sont dénaturés et ne ressemblent à rien. Bref je n'aime pas.
Maintenant je parle par rapport à l'attente pour un Spirou.
Il y a des clins d'oeil à Franquin ? Quoi ? Juste parce qu'on parle du sous-marin ? (Ho il est super ce sous-marin, ho il a pas vieilli le sous-marin ...). Heuuu j'ai du mal.
Pour le scénario, là je dois aussi me forcer. C'est à nouveau irréel par rapport à Spirou et les personnages n'ont aucun attachement. Que dire de Martin la petite grenouille hystérique ? Que dire de Fantasio qui trahi sont meilleur ami ? C'est même pas une trahison habilement construite ! Ca arrive comme ça. De plus, Fantasio est ridicule. Je ne parle pas des soit disant autochtones ridicules et devenant défenseurs des droits du peuple. Pffffff
Ce Spirou est à éviter. Encore plus mauvais que le précédent.
Vivement (j'espère) le Yoann. Pour le "Legal" bien qu'étant fan de Théodore Poussin ... je suis craintif ... Bonjour chez vous !

Par : Fablin Voir les critiques de Fablin (30 janv. 2006)

Moi, de mon côté, j'ai tout simplement adoré cet album magnifique !
Pour les graphismes, c'est bien simple, c'était l'ambition même de Dupuis en lançant ces hors-séries, d'en faire une collection libre de toute contrainte graphique pour laisser les dessinateurs s'exprimer librement. Le dessin de Yoann est certes déroutant au premier abord, mais devient vite attachant au cours de la lecture. Spirou fait un peu macaque, mais j'aime bien la comparaison qui a été faite dans une précédente critique avec Gorillaz. Fantasio est plutôt bien dessiné, Tian et les autres personnages secondaires le sont tout autant, et je dois dire sinon que le Champignac est incroyable !!! J'ai eu les larmes aux yeux en le voyant ainsi ! Les décors sont en général bons, et j'ai beaucoup apprécié certaines cases qui me semblent parfaites. Quand j'ai vu le bar à Jakarta, cet endroit mal famé où on devine facilement tout ce qui peut s'y passer, on prend alors conscience que Spirou a réellement évolué avec son époque.
Pour l'histoire, déjà que j'adorais Vehlmann, alors ici je n'ai pas été déçu ! Ce scénario n'arrête pas de nous faire imaginer plusieurs versions, plus ou moins irréalistes, de l'histoire de vestiges d'une civilisation inconnue. L'un imagine la preuve de l'existence de Mû, un autre l'intervention d'extra-terrestres, et encore un autre une version plus mythologique... Avec au final une explication logique qui est beaucoup moins spectaculaire qu'imaginée. Comme beaucoup d'histoires qui tournent autour des découvertes archéologiques. Ensuite, à mon avis, la fin avec des espèces de dinosaures qui bouffent tout le monde, cela était délibéré. En voyant la case où Martin empoigne la main de la belle blonde, avec les têtes de dinos en arrière-plan, on ne peut que penser à ces affiches de films des années 30. Cela me parait tellement évident que ça ne peut pas être fait par hasard.
Il y a aussi beaucoup d'humour, des situations délirantes, les relations entre Spirou et Fantasio (avec une réconciliation expéditive) sont ici bien exploitées, et surtout... surtout, il y a l'ambiance que l'on trouvait dans les Spirou d'antan... L'ambiance d'aventure, d'humour, la bonne humeur, etc. Et ça, c'est sans nul doute sa plus grande qualité, et ce qui lui vaut ma note de 5 étoiles !

Par : un spiroufil (28 janv. 2006)

J'ai été profondément déçu... C'est bien que Dupuis sorte des nouveaux albums de Spirou vu par d'autres auteurs. Mais encore faut-il que l'esprit graphique soit présent. J'ai beau essayer de me dire que ce n'est qu'un one shot, mais là j'en suis dégoûté.
J'ai payé l'album 13 euros. Et oui, alors que les autres albums de Spirou sont à moins de 10 euros. Certes, il y a plus de pages, mais j'aurais préféré qu'il y ait moins de pages et que ce soit de meilleure qualité au niveau graphisme. J'attribue des notes sur 5 pour bien vous analyser cet album.
L'histoire : 4 sur 5 !
C'est cent fois mieux que les albums torchons de Morvan en niveau scénario... Fabien Velhmann a effectivement raconté une histoire correcte de Spirou jusqu'à la planche 54. A partir de la planche 55, on a l'impression que c'est un Jurassic Parc. Je sais que les dinosaures sont à la mode mais j'ai trouvé à partir de la planche 55 trop exagéré. Des monstres marins gardiens des vestiges d'une civilation disparue chassent les humains et les mangent. Bref, ca fait pas crédible et c'est du déjà vu. Même s'il y a un dinosaure dans un album de Franquin et qui est tout gentil. J'aurais souhaité que cette fin soit plus fouillée comme quelque chose d'encore plus extraordinaire dans l'eau.. Une autre forme de vie, pourquoi pas d'origine extra-terrestre ou primitive mais qui bouleverse toute l'évolution de l'humanité. Mais l'idée de base de Fabien est excellente. Et j'ai beaucoup apprécié l'hommage à Franquin avec son sous-marin du Repère de la Muraine.
Pour le dessin : 0 sur 5.
Il est où l'esprit Spirou ? Spirou n'est pas Spirou, Fantasio ressemble à rien... Je trouve cela scandaleux que Dupuis ait accepté que l'on massacre un mythe graphiquement. Velhmann mérite un autre dessinateur. Exemple Munuera.
Enfin pour les couleurs : 0 sur 5.
Elles sont moches, sanglantes, et ça ressemble à rien. Je préfère largement les couleurs de Lerolle !
Conclusion : Fabien Velhamnn a suffisament montré ses preuves pour reprendre Spirou dans la série originale avec Munuera.
Enfin, j'ai vu des planches du deuxième one-shot, celui de Tarrin et Yann. Quand cet album parraîtra, vous comprendrez enfin ce qu'est du vrai Spirou façon Franquin. Les planches sont tout simplement magnifiques en mémoire de Franquin.

Par : Sep (27 janv. 2006)

Je passe sur le dessin qui m'a franchement rebuté, je ne le trouve pas agréable, je n'aime pas du tout le style, même si je le préfère au dessin de "machine qui rêve" et qu'il ne nuit en rien à l'histoire. Le scénario en revanche... Quelle claque. Velhmann signe ici une de ses meilleures histoires. Pour une aventure de Spirou, tout y est : l'aventure, l'humour, on retrouve plusieurs de nos personnages préférés. Bref, le ton est juste. Tout en gardant sa propre personnalité, Velhmann a su parfaitement s'adapter à la série, il en respecte l'esprit sans pour autant nous sortir une histoire réchauffée ni archie plagiée sur ses illustres prédécesseurs. Son aventure est palpitante, moderne, classique, inventive... Il y aurait encore beaucoup d'adjectifs qui conviendraient pour un tel récit, mais le mieux est que vous lisiez cet album, vous ne serez pas déçus !

Par : herve Voir les critiques de herve (26 janv. 2006)

Je suis content d'ajouter ma 200ième critique sur un album de Spirou et Fantasio.
Tout d'abord, il faut souligner l'édition de qualité de Dupuis pour ce hors série, de 58 pages -et oui- (je ne parle pas de spin-off, terme mal approprié pour cet album), un grand format qui, volontairement, dénote de la série originelle de nos deux héros.
J'ai été littéralement ravi de retrouver mes personnages fétiches au long de cette aventure : Un comte de Champignac qui ne m'a jamais paru aussi représentatif de la noblesse que dans cet album ; un Fantasio fort réussi graphiquement et qui reste très fier de lui voire arrogant, un Zorglub normal presque sympathique ; seul le dessin de Yoann pour Spirou himself m'a au début rebuté. Je le trouve, en effet assez raté, n'étant pas du tout familier à l'univers de ce dessinateur.
Cependant, lecture faisant, j'ai apprécié les clins d'oeil à Franquin avec le fameux sous-marin du "repère de la murène" mais surtout, j'ai adoré l'évolution des personnages à travers le scénario de Vehlmann.
Notamment, les rapports inédits entretenus tout au long de l'histoire par nos deux principaux protagonistes avec la gente féminine, qui me paraissent assez, voire très réussis : imaginer un Fantasio, quasiment Gentleman farmer, succomber quasi vénalement au sexe faible est une excellente idée... et je ne parle pas de Spirou, passif (voir la main aux fesses administrée par sa compagne indonésienne) face au charme féminin.
Une initiative excellente des éditions Dupuis, initiative renouvellée et attendue pour les deux prochains volumes, signés respectivement de Tarrin & Yann, puis de Franck Le Gall.

Par : Estrabil (26 janv. 2006)

Que dire sur cet album ? Purement commercial et sans intérêt.
J'ai beau essayé de lire, je n'y arrive pas tant le graphisme me rebute.
J'en suis à la planche 10 et j'ai beaucoup de mal à suivre... Un massacre pour le mythe Spirou. A éviter.

Par : nickel Voir les critiques de nickel (26 janv. 2006)

C'est donc là qu'ils se cachaient... Qui ? Mais les vrais Spirou et Fantasio, bien sûr !!! Ceux qui vivent des aventures trépidantes, drôles, apportant du nouveau sans renier l'héritage de leurs précédents pères de papier... Oui, je le confesse, je n'apprécie que modérément la reprise de Morvan et Munuera (pour l'instant, du moins, car je leur accorde le droit d'encore se faire la main sur la série). Par contre, je suis tout de suite tombé sous le charme de cette "aventure de... par...", allez savoir pourquoi... Il faut tout de même digérer le dessin de Yoann qui (et ma remarque n'a rien de péjoratif) semble avoir extrait son Spirou d'un clip du groupe Gorillaz. Une fois ce léger choc passé, le dessinateur nous séduit en intégrant, à sa manière, anciens personnages (quel plaisir de revoir Zorglub, ne fût-ce que quelques cases) et nouveaux (à voir : les nanas yoannesques, assez crédibles). Le principe du one-shot laissait à l'artiste la possibilité de se conformer au mythe tout en gardant sa personnalité : Yoann saute à merveille sur l'occasion ! Quant à Vehlmann, faut-il encore louer son talent de raconteur d'histoires en images ? Oui, s'il-vous-plaît... Il nous livre une intrigue bien dans l'esprit de la série qui, sans pousser aussi loin que "Machine qui rêve", nous prouve qu'il a, comme le lecteur, envie de voir évoluer les relations entre les personnages, principaux comme secondaires (secondaires féminins, surtout !). On pourra lui reprocher la mise en scène d'un canevas relativement classique, mais, à mon sens, il ne convient pas de se concentrer là-dessus. L'essentiel est que son "Spirou" renoue avec la tradition tout en lui conférant une certaine modernité. Au final, il essuie plus que proprement les plâtres, tout au long de 58 bonnes planches grand format. Une fois l'album terminé, on se demande évidemment si le duo d'auteurs se cantonnera à cet essai transformé. Et on lorgne impatiemment sur les prochaines parutions. Pour rappel "Le Tombeau des Champignac" sera signé Tarrin et Yann. Quant à Le Gall, il assumera seul l'égarement de nos héros dans "Les Marais du temps". Vivement !

Par : Philippe Belhache Voir les critiques de Philippe Belhache (23 janv. 2006)

« Les géants pétrifiés », Une aventure de Spirou et Fantasio par... 1, de Yoann et Fabien Vehlmann. Dupuis.

Première livraison des très attendues histoires parallèles de Spirou, « one shots » réalisés par des auteurs invités, y compris ceux émargeant aux « éditions de la Concurrence ». En l'occurrence, c'est un scénariste du sérail qui s'y colle. Fabien Vehlmann signe déjà chez Dupuis « Green Manor », « Wonderlown » et plus récemment « Seuls ». Aux crayons, ci-devant Yoann, le surprenant dessinateur de « Toto l'ornithorynque » (Delcourt) et de « La voleuse du Père-Fauteuil » (Dargaud). Le résultat ? Détonnant. Les deux hommes réalisent un album de copains, duo d'auteurs décidés à se faire plaisir avec des personnages mythiques sans pour autant renoncer à leurs personnalités. Vehlmann s'amuse à piocher dans les années Franquin pour remettre au goût du jour le submersible du « Repaire de la Murène » sans omettre de préciser qu'il est déjà vieillot. Il ancre ainsi, et sans arrière-pensée, son histoire dans le XXIe siècle, jouant de l'évolution affective des personnages consacrée par Tome et Janry, et de délires technologiques dignes des années Zorglub. Sans oublier l'humour, les adeptes du Seigneur des Anneaux comprendront. Côté graphique, rien à dire, c'est du Yoann. L'homme n'a en rien renoncé à son style (grands yeux et bouches pleines de dents), ne souhaitant visiblement pas se contenter d'un hommage « comme si... » Il relooke même les deux héros de belle manière, leur offrant d'emblée une stature plus adulte. Épaulé par Fred Blanchard, il livre là quelques belles pages de bande dessinée, mettant le dynamisme de sa patte au service d‘une histoire échevelée que n'aurait pas reniée Michel Greg. Certes, d'aucuns pourront toujours crier au scandale, à la trahison du mythe. Mais nul doute que les auteurs ont rempli le contrat, celui de livrer une vision personnelle de ce personnage bientôt septuagénaire. L'annonce du « Tombeau des Champignac » par Yann et Tarrin, et des « Marais du temps » par Franck Le Gall ne fait que renforcer l'intérêt porté à cette belle initiative.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio