Le Photographe - T. 3 de Emmanuel GuibertDidier Lefèvre - 6 critiques

Série : Le Photographe - T. 3
Edition : Dupuis
Collection : Aire Libre
Pages : 104 pages en couleurs
Parution : janvier 06
Auteurs : Emmanuel GuibertScénaristeDessinateurDidier LefèvreScénariste

Ajouter une critique
 
Par : yannick Voir les critiques de yannick (22 oct. 2009)

Pourquoi ai-je mis si longtemps pour réaliser cette chronique alors que je suivais cette série depuis la parution du premier tome ? Tout simplement parce que « Le photographe » est une des séries qui m’a le plus touché et parce qu’il me manquait des mots pour exprimer mon ressenti.

« Le photographe » est le récit de Didier Lefèvre lors de son périple en Afghanistan en compagnie d’une équipe de médecins sans frontière lors de l’occupation russe à la fin des années 80.
De ce séjour, Didier Lefèvre va -comme le titre l’indique- y ramener des photos, il va surtout y revenir la mémoire chargée de souvenirs d’un peuple meurtri mais terriblement attachant et d’un groupe soudé de médecins dont la préoccupation principal est de soigner les blessés de cette guerre quelle que soit la cause.

J’ignore comment Emmanuel Guibert a rencontré Didier Lefèvre (décédé il y a peu…) comme je ne sais pas comment Emmanuel Guibert a fait connaissance avec Alan Imgram Cope (pour ensuite dessiner « La guerre d’Alan »), toujours est-il que je bénis cet auteur pour nous avoir réalisé des séries riches en émotions, hautement intéressantes et très humaines !

« Le photographe » comporte des scènes franchement inoubliables et forts en témoignage : le passage des cols, l’accueil des afghans, la solidarité entre médecins, les moments de tension lorsque les hélicoptères soviétiques passaient par-dessus leurs têtes, les opérations chirurgicales pratiquées dans des conditions épouvantables, la reconnaissance de ceux qui ont été guéris envers les médecins, la dureté des chefs de clans… et j’en passe ! Personnellement, je ne vois pas trop comment on peut ressortir de cette lecture sans avoir été touché par au minimum trois passages !
Rares sont les bds qui m’ont fait partager avec efficacité les émotions du personnage principal, « Le photographe » fait partie de ce genre de bd où j’ai rigolé, ressenti de la peine, découvert des choses, réfléchi… aux péripéties de l’auteur.

Graphiquement, « Le photographe » est assez spécial à contempler puisque des photos en noir et blanc se mêlent au dessin. J’ai trouvé cet essai très convaincant car la présence de ces images apporte une touche d’authenticité bienvenue aux péripéties de Didier Lefèvre. Quant au coup de crayon proprement dit d’Emmanuel Guibert, au premier abord simpliste, il permet de se focaliser sur les personnages et l’essentiel : du grand art !

Bon, finalement, je ne vais pas résumer tout ce que je viens d’écrire, sachiez tout simplement que cette bd m’est apparue inoubliable, incontournable ! Merci mille fois aux auteurs de nous avoir fait partager ce témoignage !
Inoubliable vous dis-je !

Par : Quentin Voir les critiques de Quentin (19 juin 2006)

“Le photographe” est le récit du voyage de Didier Lefèvre en Afghanistan dans le cadre d’un reportage sur Médecins Sans Frontières. Après le premier tome racontant son arrivée en Afghanistan, les premiers contacts avec les Moudjahidins et la longue marche vers la station de MSF, puis le second tome décrivant la vie quotidienne au village et le travail des médecins, le troisième et dernier tome raconte le retour cauchemardesque de l’auteur, seul sur les chemins de montagnes, à la merci des loups et des hommes. Il faut lire ces albums pour plusieurs raisons. Pour la forme tout d’abord, car c’est un essai extrêmement bien réussi de mélange de bande dessinée et de photographie. Pour le sujet ensuite, puisqu’on se retrouve en Afghanistan, parmi les amis de Ben Laden. On oublie qu’on est face à des fondamentalistes pour ne plus voir que des hommes et on se retrouve bien loin des résumés de 30 secondes qu’on nous ressert tous les soirs à la TV. Mais plus qu’un reportage sur MSF (sortez vos mouchoirs et oubliez la politique) ou sur la société Afghane (sortez votre dictionnaire pour échanger trois mots ou prenez le raccourci en glanant les anecdotes de vos amis expatriés), la série est surtout l’histoire d’un photographe qui découvre, rencontre, partage, rit, pleure, se révolte, rêve de bon vin et de douche chaude, souffre, doute, désespère, essaye de comprendre, laisse tomber, etc. On peut donc lire le photographe (surtout le dernier tome) en tant que témoignage sur les rapports humains dans des conditions extrêmes. Une tranche de vie intense, qui a marqué l'auteur et qui marquera le lecteur.

Par : Coacho Voir les critiques de Coacho (03 mars 2006)

Suis-je objectif dès lors qu’il faut parler d’Emmanuel Guibert ?
Sûrement pas… Mais objectivement, son oeuvre entière force le respect.
Touche à tout graphique, traitant de tous les sujets et tous les univers, ce passionnant passionné nous entraîne dans cette série de 3 tomes à la découverte de l’éprouvant voyage en Afghanistan de son ami Didier Lefèvre. Celui-ci, photographe reporter, décida d’aller pratiquer son métier en se jouxtant à une mission de MSF qui allait le conduire à la découverte de ce pays en guerre contre l’oppressant régime soviétique.
Habile et subtil mélange de dessin minimalistes et de photos prises par Didier Lefèvre, ces albums sont la preuve éclatante du talent de conteur d’histoire qu’est Emmanuel Guibert. L’alchimie délicate des 2 arts qui nous sont proposés fonctionnent à merveille et on sent très ostensiblement la force du récit et la douleur ressentie par la simple force du dessin. C’est puissant, beau, et nous emmène aux confins de la folie lors de ce voyage de retour que le photographe veut effectuer seul pour aller plus vite.
Epuisé, affamé, racketté, au bord de l’évanouissement, malade, livré à lui-même dans un pays qui lui est devenu hostile, Didier va tout haïr, à commencer par lui-même, dans cette randonnée périlleuse qui lui permettra d’apprendre à se connaître.
C’est sublime, tout simplement. Dans l’euphorie de son départ jusque dans sa lente agonie au milieu de la neige de ce col perché à plusieurs milliers de mètres d’altitude, lorsqu’il perd tout contrôle et cède à la presque folie, l’album devient oppressant, et usant pour le lecteur.
Je vous laisse découvrir le dénouement de cette incroyable aventure vécue, bien réelle, qui aura eu des conséquences sanitaires importantes pour Didier Lefèvre.
L’appendice de ce dernier opus nous offre 4 pages sur le devenir des différents protagonistes rencontrés durant ce périple et un Dvd de 40 mn réalisé par Juliette Fournot.
Ce documentaire, choc, est un parfait complément au triptyque formidable que les auteurs nous ont offert. La vidéo, la photo, le dessin… Un cocktail fou qui nous révèle d’incroyables saveurs. A lire d’urgence chez Dupuis, dans la collection Aire Libre.

Par : eddy Voir les critiques de eddy (14 févr. 2006)

Le photographe est une série géniale et atypique, prenant le pari de raconter ce qui n'a pas été mis sur pellicule. Pour exprimer la vie et le mouvemement entre les photos, le dessin de Guibert fait merveille.
Ce troisième tome est trés différent du fait de l'histoire : Fini les afghans accueillants, le héros décide de rentrer seul et se retrouve dans une galère qu'il pensait pouvoir affronter seul. Racketter à gauche et à droite, obligé de raconter toujours les mêmes choses à tout le monde, on partage sa joie quand il retrouve un visage connu.
Le ton est plus amer, et même si l'hospitalité afghane n'est pas vraiment remise en cause, les portraits des gens croisés sont moins idylliques.
Un gros regret, le DVD est attachée de telle manière que l'éditeur a mis une note pour prévenir du risque d'abimer la BD. Du coup, je ne l'ai pas regardé. De toute façon, les 3 tomes me suffisent pour vivre cette aventure.

Par : Philippe Belhache Voir les critiques de Philippe Belhache (14 févr. 2006)

« Le photographe », tome 3. Par Emmanuel Guibert, Didier Lefèvre. Dupuis, collection Aire Libre.

Que dire de plus ? Qu'ajouter à tout ce qui pu être dit sur cette série exceptionnelle, relatant le voyage du photographe Didier Lefèvre aux côtés d'une équipe de Médecins sans frontières (MSF) dans un pays en guerre, l'Afghanistan des années 80. « Le photographe » s'inscrit dans la lignée des reportages en bande dessinée impliquant des auteurs aussi différents que Joe Sacco ou Philippe Squarzoni, ou même dans un autre ordre d'idée Etienne Davodeau. Un ouvrage qui obéit à ce besoin de dire et de montrer, de remettre sur le devant de la scène la réalité d'un pays en guerre, qui n'a à vrai dire guère évolué depuis le retour de Didier Lefèvre en France. Et de mettre en avant les difficultés toujours croissantes des organisations non gouvernementales et des journalistes pour faire leur travail, ce que les récents événements en Irak ne peuvent démentir... Ce troisième tome reste construit sur le même principe, mise en adéquation des clichés de Lefèvre avec la mise en images. Un montage exigeant dans lequel Emmanuel Guibert se coule facilement, son graphisme épuré faisant écho à l'âpreté des paysages magnifiée par le choix du noir et blanc. Didier Lefèvre parle ici de son retour, qu'il avait souhaité effectuer seul, sans le soutien logistique de MSF. Un choix qu'il a payé au prix fort, comme le soulignent ces pages, mais aussi la courte synthèse rappelant le destin de chacun des protagonistes depuis les faits. L'album est complété d'un DVD, reportage de 40 minutes, compilation des images tournées par Juliette Fournot durant la mission de MSF. Des images parfois très dures mais toujours très belles, indispensable pour toucher du doigt la nature même du travail effectué par ces médecins exerçant dans des conditions extrêmes, hommes et femmes impuissants devant la mort, mais capable d'exploits confinant à la magie compte tenu du peu de moyens à leur disposition.

Par : yvan Voir les critiques de yvan (05 févr. 2006)

En 1986, Didier Lefèvre décide d’associer sa passion pour la photographie à la noble cause de Médecins Sans Frontières pour une aventure humaine incroyable en Afghanistan. Plus qu’une invitation au voyage, c’est une leçon de générosité et un témoignage d’humanité que nous fait partager Didier Lefèvre tout au long de cette équipée.

La mission humanitaire touchant à sa fin, dans ce troisième tome, il nous décrit son retour périlleux et en solitaire, de l’Afghanistan vers la France en passant par le Pakistan. Abandonné par ses guides, c’est sans parler la langue du pays qu’il devra faire face à la maladie, la fatigue et l’incertitude de s’en sortir vivant. Racketté et pris en otage, le calvaire de Didier Lefèvre est poignant et parfaitement exposé par Emmanuel Guibert.

Les photos en noir et blanc, mélangées de façon habile au dessin, imbibent l’histoire et le lecteur de cette réalité Afghane. Un lecteur qui va partager les émotions de Didier tout au long de ce récit. Certaines photos, comme celle qu’il prend de son cheval au moment où il croit ne plus jamais revoir le jour ou celle assis avec un âne sur un rocher, font partager des moments qu’il serait impossible de dessiner ou de narrer.

Cet album compte non seulement 20 pages de plus que les précédents, mais contient même un DVD bonus avec un reportage prenant de 40 minutes, tourné par Juliette Fournot au cours de la mission MSF. En annexe on retrouve également un aperçu des héros de ce récit et des informations concernant ce qu’ils sont devenus.

Au milieu des paparazzis et des photographes de mariages il y a LE photographe, celui qui partage des paysages incroyable, qui nous rapporte des images lointaines, des impressions, des histoires et qui nous montre l’envers du décor, parfois au péril de sa vie. Des aventuriers qui n’ont qu’un but : vivre leur passion et partager leur aventure. Des aventuriers dont Niépce et Daguerre seraient fier.

Merci Didier, Juliette, Régis, Robert, John, Mahmad et les autres pour ce témoignage. Merci d’avoir montré aux Afghans une autre image de l’Europe et de nous montrer une autre image de l’Afghanistan.

Merci pour cette leçon de vie et bravo !


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio