Le sacrifice de RosinskiJean Van Hamme - 18 critiques

Série : Thorgal - T. 29
Edition : Lombard
Pages : 48 pages en couleurs
Parution : novembre 06
Auteurs : RosinskiDessinateurJean Van HammeScénariste

Ajouter une critique
 
Par : Grand Pope (10 avr. 2007)

L'ensemble de l'album est apréciable... Le scénario pas mal... En revanche, je n'ai pas été convaincu par le nouveau graphique de Rosinki... J'ai eu du mal à l'apprécier. Cela étant, un album correct pour une fin de cycle logique... Wait and see !

Par : Schtroumpf lecteur Voir les critiques de Schtroumpf lecteur (30 déc. 2006)

Déjà c'est un Thorgal et rien que pour ça c'est bien. Pour autant ça ne préjuge pas de la qualité du contenu (voir La Cage par exemple).
Je trouve cette fin de cycle avec Thorgal plutôt réussie. On a beaucoup de références à d'autres albums, un peu comme un au revoir. La transition se fait entre le père, qui va enfin être laché par les dieux, et le fils qui va sûrement se faire pas mal chahuter par les dieux (faut bien qu'ils trouvent quelqu'un sur qui s'acharner).
En plus, comble du hasard, il se trouve que c'était le dernier album de Van Hamme sur cette série. Alors c'est très bien que les aventures de Thorgal s'arrêtent avec lui pour laisser continuer son univers à travers Jolan.
Et puis Rosinski s'est remis à faire de la couleur. Et ça c'est sacrément bien. Même si les personnages sont parfois difficiles à reconnaître, au moins il y a un vrai effort qualitatif (pas comme Le Royaume sous le Sable par exemple).
C'est triste de voir s'arrêter les aventures de mon viking préféré, mais au moins ça ne nous donnera pas une série à rallonge et puis c'est pas vraiment fini grâce à Jolan !

Par : Bretwalda Voir les critiques de Bretwalda (28 déc. 2006)

Mouais bon c'est joli mais le scénario...
Ben c'est un scénario de fin pour Van Hamme sans être la fin du héros ni de la série, bref c'Est tout de même un peu plat... On recycle une dernière fois (?) quelques personnages secondaires, on accumule des passages sans vraiment se sentir impliqué, on fait passer à Jolan le test du gars qui ment toujours et de celui qui dit toujours la vérité, super...
Je l'ai lu en prépublication dans Bo Doï, ne l'achèterait pas non plus, fin de l'histoire Thorgal pour moi...

Par : Starquake Voir les critiques de Starquake (20 déc. 2006)

J'ai été particulièrement déçu par ce dernier épisode de Thorgal, qui est à mon avis un des plus mauvais de la série (série qui a, il est vrai énormément baissé en qualité depuis une dizaine d'albums).
Au plan des dessins, on ne reconnaît absolument plus Thorgal. L'essai de couleurs directes par Rosinski est à mon avis raté.
Au plan du scénario, les rebondissements sont gentillets et ne présentent pas de grand intérêt (la palme de l'absurde revenant à la scène dans laquelle Thorgal se tape sur la tête pour ne plus penser et pouvoir changer de monde).
C'est vraiment dommage qu'une série qui était initialement d'une si grande qualité est pu finir de manière si minable.
Espérons que la reprise des personnages par Yves Sente puisse donner un nouveau souffle à une série moribonde.

Par : margot (15 déc. 2006)

Alors magnifique album encore une fois !! Tant graphiquement qu'autre chose... et l'auteur arrive à donner une suite à l'histoire qu'on aurait pu trouver bloquée. On commence à bien se détacher de Thorgal finalement au vu des derniers épisodes où il n'est que très peu présent au profit de Jolan. C'est énorme, on a vraiment envie de savoir qui est l'homme avec qui Jolan va passer ces prochaines années et ces prochains albums, quel va être le rôle de Thorgal, et de Louve et du fils de Kriss !!! Bref, j'attends avec impatience la suite !!

Par : FatalJack Voir les critiques de FatalJack (14 déc. 2006)

Il est vrai que Thorgal est un monument de la BD. Il est vrai que tous les tomes ne sont pas aussi bons mais les deux derniers m’avaient plutot bien plus et ce dernier tome étant le dernier de Van Hamme, on pouvait quand même s’attendre à un bon Thorgal.

Bon sur le plan de l’histoire, quand même, rien d’extraordinaire, c’est toujours du Thorgal, en même temps c’est ce qu’on demande un peu. Mais c’est du bon Thorgal, assez émouvant en plus. Evidemment, on dira, c’est du déjà vu. Oui mais non.

La nouveauté vient du coté de Rosinski qui fait une mise en couleur directe. Et c’est plutot réussie, joli et efficace (par exemple, les deux dernières planches de nuit sont splendides). Par contre certaines sont trop chargées, je trouve, et l’ensemble gagnerait à plus de simplicité.

Voilà la fin d’un cycle de Thorgal avec Van Hamme aux commandes. Et un cycle qui se termine plutot bien.

Par : m'enfin Voir les critiques de m'enfin (12 déc. 2006)

C'est là, que l'on reconnaît que Van Hamme est un grand scénariste.
Pour son dernier opus de la saga thorgalienne, il nous offre un survol de 30 ans d'aventures intenses tout en racontant une autre histoire.
Le plus fort est d'avoir sut laisser des possibilités à son successeur de faire prendre à la série des chemins différents.
Que dire du dessin !!!
Depuis toujours, Rosinski nous a offert des couvertures de la force d'un tableau, et voilà que maintenant, chaque cases de l'histoire est une oeuvre d'art, mon rêve s'est exaucé!!!
Il a su apporter un nouveau style sans perdre ce trait qui nous plaît depuis toujours.
En résumé, si cet album n'est pas aussi bon (contrairement à ce que disent certains)que la période du pays qa, il est certes d'un niveau largement supérieur à ceux produit depuis quelques années.
J'en suis presque à regretter le départ de Van Hamme...

Par : Vortigern Voir les critiques de Vortigern (11 déc. 2006)

Cet album m'a beaucoup plus car on revient enfin à ce qui a fait la magie de cette série : l'univers fantastique. Il se passe beaucoup de choses dans cet album et c'est justement ce qui me plait. Les situations s'enchainent les unes aux autres et si Rosinski a pris grand plaisir à dessiner beaucoup de paysages possibles et imaginables, cela a été aussi pour mon grand plaisir. Le passage a la couleur directe a été un succès je trouve et je dirais même que les dessins sont beaucoup mieux réalisés. J'espère que tous les futurs albums de la série Thorgal seront comme celui-ci car il est vraiment exceptionnel.

Par : Zou (05 déc. 2006)

"Le sacrifice", dernier Thorgal scénarisé par Van Hamme, n'est pas le meilleur album de la série (d'un point de vue scénaristique), loin de là. Mais il est empreint d'une certaine mélancolie, d'une certaine nostalgie, peut-être justement parce qu'il s'agit du dernier album de la série, qu'on se dit que Thorgal touche au but, qu'il va enfin pouvoir déposer son arc et son épée pour mener une vie tranquille comme il l'a toujours souhaité; bref, on se dit qu'une fois qu'on aura lu et refermé cet album la boucle sera bouclée et une époque sera révolue.
Pour son ultime aventure, Thorgal devra une dernière fois déjouer les embuches que les Dieux lui ont tendu, et c'est un Thorgal plus las et plus épuisé que jamais que Van Hamme met pour la dernière fois en scène. La transition entre lui et son fils Jolan, prêt à reprendre le flambeau est superbement rendue.
Enfin, il y a les dessins et les couleurs de Rosincky, LE point fort de l'album. Mamma mia ! Son dessin en couleur directe est absolument ébourrifant ! Du grand art, du pur bonheur pour les yeux ! Certaines planches, notamment celles où Thorgal et sont fils sont transportés dans des mondes parallèles ou lorsque Jolan pénètre dans la forteresse noire, sont à tomber par terre. Mais pourquoi donc il n'a pas dessiné les derniers Thorgal de cette manière ?

En tout cas, pour ce trentième épisode du viking le plus célèbre de la BD, les auteurs nous ont fait un super cadeau. Rosincky nous offre des plnaches de toute beauté et Van Hamme sort par la grande porte.

Par : D. Roegiest (05 déc. 2006)

Si le scénario n'est pas le meilleur de la série, c'est surtout le dessin qui déroute. La technique utilisée cette fois-ci (la gouache) me semble totalement incompatible avec une BD et gomme tout le dynamisme et la vigueur comme en avaient les dessins au trait des albums précédents.

Par : Jidé (02 déc. 2006)

Rien de transcendant ni de nouveaux dans ce dernier album de "Thorgal" ,la recette qui a fait le succès de la série reste la même,à savoir ici un nouveau recours à la mythologie (il fallait bien ça pour remettre Thorgal d'aplomb!) mais un album cependant bien maitrisé par JVH qui clôt de manière habile le "cycle Thorgal". Le sénario est logique, et si Thorgal apparait affaibli et vielli ,loin du superhéros increvable dans "le Barbare" , c'est Jolan qui naturellement deviend le nouveau "leader" de la série, s'affirmant en vrai héros charismatique capable de faire encore durer la série...Y.Sente sera attendu au tournant !
L'album reste donc plaisant et le dessin en couleur direct semble convaincant, les personnages gardant leur dynamisme, le dessin ajoutant une "touche artistique" supplémentaire à l'album.

Dernière chose, la question de Jolan aux 2 gardiens des portes chez Manthor est bien connu en booléen: il a demandé : "quel chemin m'indiquera ton voisin". Un bon point donc à JVH qui n'a pas oublié ses cours d'informatique d'école de commerce (!) et a su réutiliser cet astuce pour notre plus grand plaisir !

Par : Avada Kedavra Voir les critiques de Avada Kedavra (29 nov. 2006)

Quel dommage de terminer une saga pareille avec un album comme celui là ! Au niveau graphique, c'est la catastrophe, on se demande bien ce que Rosinski a tenté de faire: thorgal est méconnaissable et à plutôt la tête de Capricorne (d'Andreas) que de Thorgal, la gardienne des clefs est également ratée. Et ce n'est pas l'édition "spéciale" qui va me réconforter ! Au niveau du scénario ensuite... c'est toujours la même chose avec Van Hamme: l'homme crée des concepts géniaux et ne parvient pas à terminer ses histoires. La série Thorgal est poussive depuis 8 tomes (depuis la forteresse invisible selon moi, mais bon) et la version "remix" de "L'enfant des étoiles" qui nous est livrée ici est nettement en deça de son illustre prédécesseur... Version remix, car hormis le fait que Jolan prend la place de son pôpa, c'est du pareil au même. Van Hamme nous gratifie même d'un absurde deus ex-machina guérisseur. Je croyais qu'en 28 tomes on avait fait le tour du Valhalla, mais bon... Le retour même de Thorgal dans son village est d'un simplisme aberrant: ça fait 35 ans que les vikings le rejettent, il détruit leur village sous sa période Shaigan, et son retour provoque 5 secondes de contestation ???? Bref, une grosse déception, mais un album à avoir tout de même, histoire de compléter la série. Petit conseil à Van Hamme: termine Largo Winch !

Par : alban Voir les critiques de alban (28 nov. 2006)

Que dire de ce dernier Thorgal ? Enfin dernier pas tout à fait, « juste » le dernier scénarisé par Jean van Hamme. Il s’agit d’un album de transitions : scénaristiques et graphiques.
Scénaristiques, car van Hamme nous concocte les bases des futurs Thorgal et de la vie de Jolan qui se dessine. Il passe le témoin à Yves Sente sans trop en révéler mais sans non plus lui fermer des portes sur le passé. Et oui finalement, cette histoire n’apporte pas grand chose dans la vie de Thorgal et l’on aurait de ce point de vue là tout à fait s’en passer. Que Thorgal soit en pleine forme tant mieux, mais si la suite de l’intrigue est centrée sur Jolan, cet épisode était presque inutile. Bref de ce point de vue van Hamme conclue facilement les aventures sans apporter grand chose à la série.
La version 29 bis vaut quand même pour la publication du scénario est des petits commentaires de chaque bulle rédigés par le maître. On y trouve pas mal d’indications amusantes mais surtout le degré des « directives » du scénariste. Pauvre Rosinski dont les cadrages et découpages ont certainement ainsi été « guidés » depuis des années.
Graphiques, car Rosinski suit sa voie récente et non propose une œuvre peinte qui n’est plus vraiment du Thorgal style réaliste, mais un peu quand même. Ce dernier tome ressemble à un « réglage » en vue des suivants, mais il faut le reconnaître, Rosinski a du talent et j’espère que Sente lui permettra de s’exprimer différemment.

Par : herve Voir les critiques de herve (26 nov. 2006)

"Thorgal", quoi qu'on en pense, est un monument de la bande dessinée ; et c'est avec une certaine émotion et tristesse que l'on suit la fin de ses aventures.
Van Hamme a voulu achever sa saga, par un feu d'artifices de références aux histoires anciennes. "Le sacrifice" ne renvoit pas moins directement à cinq albums de la série, sans parler d'allusions indirectes à d'autres pérpéties de notre héros (la barque volante, par exemple).
Pourtant plus que le scénario, que je trouve bon mais sans plus, même si Van Hamme signe là un de ses meilleurs de la série depuis la fin du cycle du "pays Qâ", c'est le dessin de Rosinski qui retient l'attention.
Il continue là sa méthode en couleurs directes qu'il avait initié pour "La vengeance du Comte Skarbek" (sur un scénario d'Yves Sente). Même si parfois, on a du mal à reconnaître Thorgal sur certaines pages, les planches sont magnifiques, en particulier les dernières pages.
Et Van Hamme ne peut s'empêcher quelques pirouettes scénaristiques : on ne saura sans doute jamais la question que pose Jolan aux deux gardiens des portes; et le résumé sur deux pages de la "Marque des bannis" fait un peu remplissage mais passons...
Mais en un seul album, il réussit à faire passer tout l'univers de Thorgal (de la gardienne des clefs, au village viking, en passant par l'intervention des Dieux, les combats, la magie, et sa famille... il manque tout de même le personnage mythique de la série, à savoir Kriss de Valnor dans cet album (bien que citée plusieurs fois). Quel tour de force !
Parallèlement à la sortie de ce tome 29, parait aussi un tome 29 bis (avec en vis à vis le scénario de Van Hamme et les planches de Rosinski), qui par le commentaire de Van Hamme sur la dernière case de l'album, nous émeut, nous qui avons suivi la destinée de l'enfant des étoiles depuis tant d'années.
Merci aux auteurs de nous avoir fait vivre pendant presque trente années, l'histoire d'un homme hors du commun, Thorgal Aegirsson.

Par : Nem Voir les critiques de Nem (25 nov. 2006)

Ce dernier tome de Thorgal est véritablement le plus mauvais. C'est d'autant plus triste que c'est également la fin de toute une époque, de tout un cycle. Terminer en apothéose aurait pu permettre à Van Hamme de partir par la grande porte... et bien non. Dans cet album, tout est raté. Que ce soit le dessin plastique et peu reconnaissable de Rosinski, les dialogues miteux et clichés, le scénario très déjà-vu, et encore beaucoup d'autres choses qui n'ont eu de cesse de m'énerver à la lecture.
J'ai découvert Thorgal, en même temps qu'un bon nombre de séries du même genre, étant ados. En grandissant, j'ai fini par complètement délaisser ce genre de série pour des BD bien plus ambitieuses et beaucoup moins commerciales. Néanmoins Thorgal a toujours fait exception puisque j'ai continué cette saga malgré tout... jusqu'à aujourd'hui.

Par : Peio Voir les critiques de Peio (25 nov. 2006)

Oui, 5 étoiles pour un Thorgal ! Pour le dessin d'abord, et les superbes couleurs de Rosinski. Mais surtout parce que on a enfin retrouvé Thorgal, après plusieurs albums plus que moyen.
Ce dernier Thorgal de l'ère VanHamme est vraiment bon, en passe d'arme entre un Thorgal affaibli et usé et un Jolan au meilleur de sa forme.
Espérons que Van Hamme soigne autant la fin de XIII qu'il a soigné celle de notre viking préféré !

Par : Sep Voir les critiques de Sep (25 nov. 2006)

Qui a dit que Jean Van Hamme avait perdu la main ? Avec cet album, digne des meilleurs Thorgal, je pense qu'il va reconquérir une partie de son public qui l'a un peu délaissé ces dernières années. Comme tous les albums de la série, "Le sacrifice" est très vite lu, mais n'allez cependant pas croire qu'il ne se passe rien dans cette "dernière aventure". Je suis même sûr que certains trouveront le rythme trop soutenu et que cette aventure aurait pu être racontée sur deux albums. Car, malgré le peu de texte, l'histoire n'en est pas moins très dense, et comme toujours dans cette série, captivante. En outre, le peu de textes laisse une grande liberté à Rosinski. Dont le travail est époustoufflant. "La vengeance du conte Skarbek", en comparaison, ressemble plus à un essai qu'à une oeuvre abouttie. Et on se rend compte très vite à quel point les aventures de Thorgal supportent parfaitement le passage à la couleur directe. Pour vous en convaincre, jetez donc un oeil sur les planches 6 à 18, qui sont selon moi le passage le plus réussit de l'album. En faisant voyager ses personnages sans cesse d'un monde à l'autre, Van Hamme a fait plaisir à son vieux complice, et ce dernier le lui a bien rendu en livrant des cases de toutes beautés. "Le sacrifice" est une grande réussite, à tous les niveaux, ne boudez pas ce dernier Thorgal scénarisé par Van Hamme.

Par : Philippe Belhache Voir les critiques de Philippe Belhache (23 nov. 2006)

"Le sacrifice", Thorgal 29, par Rosinski et Van Hamme. Le Lombard.

Un nouveau Thorgal ? Certes, mais pas n'importe lequel. Ce nouveau titre est le dernier réalisé par Jean Van Hamme. Ce scénariste surdoué a décidé de mettre un terme à sa participation après trente ans de complicité avec Grzegorz Rosinski, et de passer la main à Yves Sente. Une mise en semi-retraite – le mot existe-t-il seulement pour lui ? – pour le créateur de quelques-unes des séries les plus rentables du moment. "Je préfère m'arrêter avant le scénario de trop", explique-t-il dans le dossier de presse. La préoccupation est louable, d'autant que ce reproche lui a parfois été fait, spécialement pour "XIII". Van Hamme a tout de même réussi un tour de force, celui de faire de Thorgal une véritable saga et une référence du genre, en y intégrant mythologie nordique et space opéra, onirisme et pisto-lasers. Et de lui donner une belle cohérence là où d'autres ont tout simplement sombré dans le ridicule.

Van Hamme tire donc sa révérence. Et que sa sortie est belle ! Non que "Le sacrifice" se démarque à proprement parler des autres tomes de la série. Il est même exemplaire de fidélité à la mythologie du titre, bien plus que "Kriss de Valnor", album plus adulte, âpre et surprenant de brutalité. Mais il est admirable de maîtrise dans sa volonté de boucler le cycle en laissant le jeu pleinement ouvert pour son successeur. Il fait malgré tout porter l'avenir de la série sur les épaules du fils de Thorgal, Jolan, qu'il place aux côtés d'un mystérieux mentor à la dégaine de Victor von Doom, opportunément baptisé.. Manthor. Et Rosinski dans tout ça ? Toujours présent. L'artiste prend visiblement plaisir à retrouver l'univers "thorgalien", ses mondes parallèles et ses chausses-trappes, ses monstres (vilains) et ses femmes (superbes). Et à travailler sa copie en couleurs directes : Rosinski a intégré à sa série fétiche les expérimentations menées sur le magnifique "La vengeance du comte Skarbek" (Dargaud). Le résultat est à l'avenant. Cela valait l'attente.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio