Escrime et châtiment de Herval Yann - 8 critiques

Série : Tiffany - T. 1
Edition : Delcourt
Pages : 48 pages en couleurs
Parution : septembre 06
Auteurs : HervalDessinateur YannScénariste

Ajouter une critique
 
Par : Sep Voir les critiques de Sep (29 janv. 2007)

Un premier album très agréable à lire. Yann signe un bon scénario, un petit polar mêlé d'une toute petite touche de fantstique. L'intrigue est suffisemment prenante pour tenir le lecteur en haleine jusqu'à la fin. De plus,les nombreux jeux de mots qui parsèment cette BD rende le tout encore plus agréable. Des jeux de mots qui ne sont pas, comme c'est souvent le cas en BD, lourdingues et graveleux. Non, ici tout est délicat. Comme le dessin et les couleurs, d'une simplicité et d'une beauté infaillible. Vivement la suite.

Par : Tiburce Voir les critiques de Tiburce (29 déc. 2006)

Une oeuvre intéressante, mais qui passe un peu à côté de la cible. L'intrigue mélange le policier, le surnaturel, le sentimental, le drame, bref un peu tout.... et un peu trop pour un seul volume. Tout cela tient plutôt bien la route, les personnages sont bien décrits, le fil de l'histoire fluide, mais ca manque de densité. Le dessin est à l'avenant: très plaisant, mais assez lisse. Si bien que la lecture en est plaisante, mais pas marquante. En revanche, j'ai trouvé très bien d'avoir une intriigue en un tome, et les idées de base du scénario sont suffisamment bonnes pour que les auteurs puissent développer une série tout a fait intéressante sur plusieurs tomes, avec un univers spécifique.

Par : yannick Voir les critiques de yannick (20 déc. 2006)

« Tiffany » est une nouvelle série de Yann avec un dessinateur qui réalise là sa première « vraie » BD. Herval s’était déjà distingué en signant dans un recueil collectif intitulé "drôles de pin-up".

Ce premier tome de « Tiffany » présente un scénario policier classique qui fait la part belle aux « talents » du personnage principal. Celui-ci est une belle jeune femme attachante ayant le pouvoir de lire dans les pensées et qui est professeur d’escrime. Elle va par la suite être contrainte de mener une enquête…

« Escrimes et châtiment » possède une belle intrigue, simple et agréable à suivre. Je fus agréablement surpris de voir que le scénariste n’a pas abusé du pouvoir de son personnage principal pour résoudre l’enquête.
En effet, je trouve que Yann a eu l’intelligence d’utiliser le don de son héros principalement pour les dialogues qui sont remplis de jeux de mots bien vus.

J’aime beaucoup le dessin de Herval quoique la mise en couleurs m’ait semblée un peu trop brillante par moments. Les expressions des personnages sont très bien rendues et le trait de Herval est assez dynamique. La mise en page est aérée et le découpage est, à mon avis, exempt de tout reproche. « Tiffany » m’est donc apparue comme une BD très plaisante à contempler.

« Escrimes et châtiment » est une BD sympa et agréable à lire.
Ce premier tome ne possède pas un scénario novateur mais le charme du personnage principal et le dessin de Herval contribuent au plaisir de lecture. En tout cas, « Escrimes et châtiment » m’est apparu comme un bon tome d’introduction qui me donne envie de continuer à lire le prochain.
Une dernière chose à savoir : chaque tome présente une histoire complète, ce qui me semble être une bonne nouvelle pour tous les bédéphiles… A découvrir !

Par : Coacho Voir les critiques de Coacho (03 déc. 2006)

Bon, je pense que cet album va avoir du mal à trouver son public.
Je m‘explique. On louche clairement du côté de la BD grand public un peu facile, un peu mainstream.
Un dessin clair, aéré, sur un fond d’enquête assez simple et pas prise de tête.
La sœur d’un détective privé, de la famille des descendants de la grande pucelle d’Arc, est animée d’un don… Un truc qui lui fait entendre des voix c’te bonne blague !
Et puis, par un tour de passe-passe que je vous laisse découvrir, elle prend la suite de son frère et s’improvise à son tour détective privé. Genre débutant mais qui résout une affaire complexe… Enfin…
Pourtant, le récit est truffé de références, d’humour, de clins d’œil, mais ça ne sauve pas tout !
Et quand je dis que l’album aura du mal à trouver son public, c’est parce que l’utilisation de mots comme « atavique » ou « épistolairement » ne me paraissent pas des plus accessibles au lecteur lambda… Mais ce n’est qu’un avis que l’on pourrait vite qualifier de péremptoire voire pédant, ce que je voudrais éviter…
Après, question dessin, Herval assure !
Un style léger, vif, des couleurs simples et légèrement claires, pastels, ce qui a pour effet de donner une certaine vie, ou vivacité à l’ensemble.
Des références graphiques disséminées ça et là, un don certain pour représenter les voitures de toutes marques, et un tout qui s’approche du bon graphisme de dessin animé.
Mais voilà, même si c’est rythmé, ça reste un poil trop léger mon goût pour entrer dans le haut de mon classement personnel.

Par : Spock Voir les critiques de Spock (08 oct. 2006)

Aaaah… Quelle merveilleuse surprise !
Je l’affirme sans détour, il y a un bon moment que la lecture d’un album ne m’avait à ce point comblé ; et pourtant j’en ai lu d’excellents !
Avec Tiffany, Yann prouve encore une fois qu’il sait admirablement adapter sa patte à tous les styles. La narration est remarquable maîtrisée, ce qui rend la lecture de cette histoire policière très fluide. On ne se prend pas la tête à essayer de dénouer d’inutiles nœuds issus du cerveau embrumé d’un scénariste en manque de cohérence.
Mais plus encore que les qualités évidentes de cette intrique de facture – presque - classique (au meilleur sens du terme), c’est la richesse et la finesse de caractères des personnages associées à un humour subtil mais omniprésent, qui m’a procuré ce si grand bonheur de lecture. En plus, les références à Audiard et Maurice Tillieux me comble d’aise.
Bien sûr, Yann ne fait pas tout, et je suis bien évidemment totalement sous le charme du trait d’Herval. Si le mot élégance signifie quelque chose en BD, alors son style en est la plus parfaite expression. Associé à une palette de couleur délicate (bien que manquant parfois un peu de réalisme), son dessin m’a scotché aux pages. Un vrai plaisir, une gourmandise visuelle !
Bref, vous l’avez compris, je suis envoûté par mademoiselle d’Arc… Un défaut ? Non. Ah si… Trop court ! A quand le prochain messieurs ?

Par : Philippe Belhache Voir les critiques de Philippe Belhache (26 sept. 2006)

"Escrime et châtiment", Tiffany 1, par Herval et Yann. Delcourt.

La force principale de Yann ? Incontestablement l'humour, allié à une solide maîtrise des codes de narration classiques, même lorsque le propos tend à prendre des formes plus "sérieuses". Cet humour souvent ravageur manquait singulièrement à son récent "Narvalo" (Dargaud). Il affleure de nouveau, pour le meilleur, dans "Tiffany", nouvelle série policière qui marque l'entrée de l'ex-enfant terrible du journal de Spirou dans le catalogue grand public de Delcourt. Le pitch relève en lui-même de la performance : l'héroïne, maître d'arme de profession, est une descendante du frère de Jeanne d'Arc - laquelle, rappelons-le, était pucelle - qui faute d'entendre des voix, perçoit les pensées de son entourage... Sauf apparemment quand lorsqu'elle est amoureuse. Cette jolie jeune femme qui pratique la télépathie comme Benoît Brisefer le culturisme va se voir contrainte de reprendre les affaires de son frère détective privé et enquêter dans son ancien château de famille.

Le résultat est léger comme une bulle de champagne vénéneux. Sur un fond classique mais d'une grande maîtrise, Yann construit touche par touche le nouvel univers de Tiffany, qu'il entoure d'une série de personnages hauts en couleurs, de l'aristo nonagénaire au lieutenant Collaro, en passant par les assistants du frangin. Les dialogues participent pleinement au charme de la série, véritables joutes verbales à fleuret à peine moucheté. Yann manie saillies et calembours avec bonheur, sans lourdeurs excessives, tout en glissant au passage quelques unes de ses références, d'Audiard aux "polardeux" de tout poil, en passant par Maurice Tillieux et indirectement le modèle "Gil Jourdan".

Question charme, Herval passe la seconde couche. Ce graphiste rompu à la pub accompagne le texte de Yann d'une ligne aussi légère qu'assurée. Le bonhomme, connu pour avoir commis il y a quelques années de "Drôles de Pin Ups" chez Bamboo - haaa, le calendrier 2005 de l'éditeur ! -, gère avec succès son passage au récit réaliste. Herval a conservé de ses précédentes productions une palette de couleurs pastels qui contribue encore à alléger l'ensemble. Il contribue pleinement à faire de cet "Escrime et châtiment" un album de présentation élégant, référencé et racé.

Par : herve Voir les critiques de herve (22 sept. 2006)

Après le "sang des porphyre", voici donc la nouvelle série d'un Yann décidement très prolixe en ce moment. Une très belle couverture, sobre et simple mais lorsque l'on ouvre le livre, on ne peut que regretter les couleurs fades employées. Une histoire, ou plutôt une enquête policière bien menée, avec de bons mots distillés tout au long du récit.
J'ai bien aimé le dessin d'Herval, que j'avais découvert l'an passé dans un recueil admirablement illustré "drôles de pin- up".
Des clins d'oeils (cf la rue Maurice Tillieux page 36), un lieutenant de police fort inattendu et des personnages secondaires réussis font que cette bande dessinée sort véritablement du lot parmi le flot éditorial du mois de septembre, déversé dans les bacs.
Bienvenue donc à Tiffany dans la cohorte des détectives de papier, une série qui débute très bien. C'est simple, efficace , bref une série prometteuse.
Oh, pendant que j'y pense: avant d'être comme moi, agacé par les phylactères retraçant les pensées des personnages dans les premières pages, lisez d'abord le quatrième de couverture...

Par : Khyron Voir les critiques de Khyron (20 sept. 2006)

Une nouvelle série mettant en scène une descendante télépathe de Jeanne d'Arc, c'est un canevas qui ne manque pas d'originalité. Cet album pose les bases d'un univers attachant et sans prétention, qui me fait un peu penser à celui de Jerôme K. Bloche.
Le graphisme choisi est fluide et efficace, les personnages sont bien typés sans sombrer dans le cliché. Pas de procédés faciles au niveau du scénario (sauf peut-être la case "obligée" de l'héroïne sous sa douche).
Seuls bémols, le nom de l'héroïne (Tiffany, pour la descendante de Jeanne d'Arc, cela fait un peu trop anglais, mais il y a peut-être une raison dévoilée ultérieurement ?) et une mise en couleur parfois trop froide au début.
Dans l'ensemble, un beau succès sans ficelles trop faciles.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio