Damonte de Christophe Bec - 4 critiques

Série : Le temps des loups - T. 1
Edition : Humanoïdes Associés (Les)
Pages : 56 pages en couleurs
Parution : octobre 06
Auteurs : Christophe BecScénaristeDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : yannick Voir les critiques de yannick (20 déc. 2006)

Avec ce nouvel album, Christophe Bec continue à explorer des atmosphères malsaines et fantastiques qu’il affectionnait pour ses séries « Sanctuaire » et « Zéro absolu ». Les fans de cet auteur ne seront donc pas dépaysés. A propos, sachiez juste que pour « le temps des loup », Bec abandonne le huit clos pour des grands espaces.

Cette fois-ci, l’action se passe après une énième guerre mondiale dans un décor qui rappelle fortement les Hautes-Alpes où des corps sont mystérieusement retrouvés morts. Le personnage central est un homme très énigmatique, dont on ne connaît rien de ses origines, qui se rend dans un des villages de cette région. La particularité de cet homme, c’est qu’on ne sait pas d’où il vient, ce qui veut faire dans ce bled paumé.
L’histoire est longue à démarrer, le tome sert de mise en place de l’intrigue et de l’ambiance. C’est d’ailleurs l’atmosphère étrange et assez désagréable de la BD que j’y ai retenue le plus.
En gros, à la fin de la lecture, je ne vous cache pas que je me suis senti frustré de ne pas savoir davantage sur l’histoire.

Le dessin réaliste de Christophe Bec pour « Le temps des loups » m’a semblé moins travaillé que dans ses séries phares surtout au niveau des décors où de nombreuses cases n’en possèdent pas. Ce qui a pour conséquence de centraliser l’action sur les personnages.
Il m’est apparu assez bizarre de voir des cases avec des décors réels travaillés par ordinateur, celles-ci détonnent un peu par rapport aux styles « classiques » des autres cases.

« Damonte » m’est apparu comme un album classique dans le genre. L’histoire est très longue à démarrer et très peu de nouveaux éléments vont apparaître à la suite… bref, j’avoue que la lecture terminée, je suis resté sur ma faim.

Par : Jean-Marc Lernould Voir les critiques de Jean-Marc Lernould (04 oct. 2006)

"Damonte", Le Temps des loups 1, de Christophe Bec. Les Humanoïdes Associés.

L'auteur de "Sanctuaire" débute une nouvelle série comme homme à tout faire : scénariste, dessinateur et coloriste. Une sorte de liberté intégrale (merci les Humano) et "le Temps des Loups" tome 1, fonctionne comme une saga prometteuse.

Selon l'auteur, on est aux prises avec "une sorte de western post apocalyptique" où les villes qui sont restées debout sont gérées par un gouverneur ou par une autre personnalité de la même trempe. On ne s'étonnera pas si Christophe Bec cite pour références "l'Homme des hautes plaines" (Ah Clint, où est tu ?), "Impitoyable" et des cinéastes comme John Carpenter et David Cronenberg, comme quoi la petite ville de Damonte et l'étranger qui y débarque après "Le" cataclysme de 2013 (fichtre, le temps nous est compté..) va avoir quelques problèmes d'intégration.

On a affaire à un western moderne, où les 4x4 ont remplacé les chevaux, et les loups font aussi peur que les indiens d'antan. Car le pétrole est rare et les méchants loups croquent les chasseurs. L'étranger qui débarque dans le village à bord de son beau coupé BMW n'est évidemment pas pris en odeur de sainteté (sauf par ces dames, le goût de l'exotisme) et encore moins les "gens de la scierie", sorte de secte à l'écart du bourg chez qui on retrouvera les squelettes d'enfants récemment disparus.

Christophe Bec assume son retour au fantastique : "Si je fais un second cycle, ce sera des zombies. Il me reste aussi les vampires.." Le scénariste cite en exergue "l'Appel de la Forêt" de Jack London mais l'auteur de "Sanctuaire" n'apprécie pas de tourner en rond et peaufine déjà trois autres séries : "Pandemonium", "Carthage" et "Deos", sans compter "Bunker" qui paraîtra bientôt chez Dupuis.

Malgré certains arrières plans minimalistes, Bec assure une belle histoire qu'il faudra monter en puissance : on n'a pas quatre mains, mais les dix doigts sont prometteurs..

Par : Quentin Voir les critiques de Quentin (01 oct. 2006)

Dans un pays relativement bizarre où les paysages font penser aux USA/Canada mais dont les villages de montagne semblent directement sortis d'Italie, où un plein d'essence coûte 300 dollars et où on roule à gauche, des hommes disparaissent sans laisser de trace. Est-ce à cause des loups ? Où à cause des hommes d'une secte vivant dans une ancienne scierie ? Qui sont ces hommes aux yeux de loups? Que se passe-t-il lors de la pleine lune ? Et qui est ce beau blond si sûr de lui, celui que tout le monde appelle "l'étranger" et qui débarque juste au moment où ca commence à chauffer ? Qui sont les types qui le recherchent ? Hormis les bizarreries des paysages et des personnages (y compris des dialogues de western qui conviennent mal à des personnages roulant en BMW), cet album commence plutôt bien. Il réussit à bien camper les personnages et à créer assez de questions et de suspense pour donner envie d'acheter la suite.

Par : herve Voir les critiques de herve (04 sept. 2006)

C'est amusant de retrouver Christophe Bec dans un univers moins confiné que celui "Sanctuaire" ou encore de"Zéro absolu", qui vient d'ailleurs de faire l'objet d'une réedition chez Soleil.
Après un monde viril et presque asphixiant, place au grand air et aux grands espaces avec "le temps des loups". Même le dessin semble libéré de ces carapaces qu'étaient le sous marin ou encore les scaphandres. Niveau dessin, on trouve une ligne plus claire, un fond uni, des décors quasi inexistants qui font ressortir la solitude du personnage principal, Alex Novare (ou Beauterne comme il se fait appeler).
Si le scénario est intéressant, il ne semble pas, par contre donner dans la grande originalité, tout du moins, dans un premier temps : un homme seul débarque dans un patelin où de mystérieuses disparitions sont constatées (on peut ainsi songer à Freaks agency).
La dernière page nous laisse pourtant un parfum d'effroi... vivement la suite.
Car les thèmes si chers à Christophe Bec sont bels et biens présents dans cette nouvelle aventure : l'apocalypse, une atmosphère sombre voire angoissante et des créatures semblant sorties tout droit de l'enfer; sans oublier quelques images faisant écho, comme celle du soldat à la mitraillette avec des lunettes noires, page 41 et celui dans la même posture page 27 -planche 14-du troisième tome de "Sanctuaire" (édition en noir et blanc, désolé je n'ai que celle là sous les yeux).
Pourtant, un doute plane sur la suite : en effet, dans le dernier numéro de Bodoi, Bec confiait vouloir abandonner définitivement le dessin au profit du métier de scénariste ; alors qui reprendra la suite pour rester dans l'univers si particulier de Christophe Bec ?


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio