Lulu Femme nue - T. 1 de Etienne Davodeau - 3 critiques

Série : Lulu Femme nue - T. 1
Edition : Futuropolis/Gallimard
Pages : 80 pages en couleurs
Parution : novembre 08
Auteurs : Etienne DavodeauScénaristeDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : Coacho Voir les critiques de Coacho (01 oct. 2010)

Ah mais qu’il est fort cet Etienne Davodeau.
Sa faconde unique de traiter de sujets banals, de parler du quotidien sans le sublimer, mais en y donnant assez de sel pour y être attaché comme à un bon thriller.
Etienne Davodeau n’est pas une star du dessin, rien d’envoûtant comme Giraud pourrait faire, mais il pose une ambiance comme personne.
Avec l’histoire banale de Lulu qui s’offre une respiration dans une vie commune et triste, il va tisser un intéressant et intelligent discours sur la remise en question que tout un chacun peut avoir à un moment de sa vie.
Et il va nous livrer les informations au compte goutte, de façon détournée, intégrant lentement les personnages centraux, et en ménageant un suspense assez hallucinant.
Les dernières pages sont un modèle du genre quant à l’ambiance et à la relance pour préparer le deuxième tome.
Des histoires de ce genre, j’en redemande !

Par : herve Voir les critiques de herve (09 janv. 2010)

J'avoue avoir découvert assez récemment cet auteur complet, qui a fini par m'attendrir.

Après l'excellent "Un homme est mort" et le fabuleux témoignage, "Les Mauvaises gens", Étienne Davodeau nous revient avec cette chronique familiale, enfin presque, puisque l'héroïne, Lulu a décidé tout d'un coup de vivre en rupture de sa famille, de partir, bref de vivre sa vie...

C'est autour d'un repas, sur une terrasse, que nous découvrons l'histoire de Lulu, à travers le témoignage de Xavier, un de ses meilleurs amis. Lulu, mère de trois enfants, mariée à un abruti a décidé de ne pas rentrer chez elle....et tout s'enchaîne.
Une histoire poignante, souvent drôle (car j'ai beaucoup ri à la lecture de cet album) et qui ne vous laissera guère indifférent : Charles et ses deux frères sont irrésistibles et la scène du "restaurant" romantique au camping est à mourir de rire.

La couverture peut nous faire plonger vers la mélancolie mais Davodeau s'en éloigne rapidement et nous offre un hymne, un hymne à la vie, et à la jouissance (carpe diem !).

Encore une fois, Davodeau m'a littéralement bluffé avec cet album, avec un dessin assez épuré et un scénario béton.

Je ne peux que saluer le travail des éditions Futuropolis qui depuis quelques mois nous livrent des bandes dessinées de très grande qualité.

Par : yannick Voir les critiques de yannick (23 oct. 2009)

Pour moi, la sortie d’une nouvelle bd d’Etienne Davodeau est un évènement ! Depuis que j’ai lu Un homme est mort, Les Mauvaises gens et Rural !, j’apprécie beaucoup cet auteur car ses récits sont toujours plein d’humanité.
Cette fois-ci, Etienne Davodeau nous propose une fiction à mi-chemin entre un roman graphique et un documentaire.

« Lulu, femme nue » nous présente le destin d’une mère de famille de quarante ans qui largue ses enfants et son mari… pour quelles raisons ? Que va-t-elle faire ? Où va-t-elle ?... ça, je vous laisse le découvrir en compagnie de ses ami(e)s et quelques membres de sa famille qui nous racontent sa fugue !

Ce que j’aime chez Etienne Davodeau, c’est qu’il arrive à chaque fois à me surprendre en proposant des sujets variés qui me touchent et surtout, qui me procurent des émotions !
A chaque fois que je lis une de ses bds (du moins, celles que j’ai nommées dans ce présent avis), j’ai l’impression de participer à ses histoires, c’est comme si ses personnages étaient à coté de moi en train de me raconter leurs quotidiens.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome de « Lulu femme nue » parce que malgré son sujet assez délicat à aborder, l’auteur nous présente une histoire qui ne tombe jamais dans le mélodrame : la lecture de cet album m’est apparue très plaisante car les scènes humoristiques y sont abondantes et les personnages sont dans l’ensemble assez attachants et… folkloriques !
J’y apprécié aussi tous les moments de solitude et de plénitude de Lulu retranscrites en séquences sans paroles, ces scènes sont apparues assez touchantes et pleines de sensibilités.

Au niveau du dessin, le lecteur habitué à lire les albums d’Etienne Davodeau reconnaitra sans problème son coup de patte. Le trait de cet auteur est épuré mais suffit amplement à servir son histoire. Par contre, sa mise en couleurs ne m’est apparue aussi irréprochable que ça : les tons utilisés dans cette bd varient peu, par conséquent, il m’est arrivé de ne pas percevoir tout de suite un changement de scènes.

Encore une fois, j’ai énormément apprécié une bd éditée par Futuropolis. En tant que lecteur, ma satisfaction vient du fait que cet éditeur sort des séries qui savent me toucher et qui propose des histoires sortant des sentiers battus.
Avec « Lulu femme nue », Etienne Davodeau nous présente une bd émouvante et terriblement captivante à lire. J’attends impatiemment le prochain tome qui clôturera cette série d’autant plus que le narrateur ne sera pas le même !


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio