Les gens honnêtes - 1ère partie de Christian DurieuxJean-Pierre Gibrat - 3 critiques

Série : Les gens honnêtes - T. 1
Edition : Dupuis
Collection : Aire Libre
Pages : 64 pages en couleurs
Parution : août 08
Auteurs : Christian DurieuxDessinateurJean-Pierre GibratScénariste

Ajouter une critique
 
Par : Coacho Voir les critiques de Coacho (22 oct. 2010)

Les gens honnêtes, ou le récit d’une chronique anodine et ordinaire de gens de classe moyenne, dont le quotidien fragile peut basculer du jour au lendemain.
Gibrat brosse donc les contours d’une intéressante famille moyenne qui fête l’anniversaire d’un chef de famille dont la vie va être balayée par son licenciement après une vie passée à se dévouer pour sa société.
Avec douceur, lenteur, Gibrat nous conduit sur le chemin de la longue déchéance d’un homme qui tenait pourtant sa famille à bout de bras.
Et puis à quoi peut-on se raccrocher pour renaître ?
Dans la première partie de ce diptyque, le trait simple et efficace de Durieux sert parfaitement la narration de Gibrat qui s’aventure sur un terrain qu’on ne lui connaissait pas.
Et je dois avouer que le tout est réalisé avec brio et efficacité, malice et vice même parfois !
Un récit plus qu’honnête !

Par : arthurH (13 oct. 2010)

Les critiques que j'ai pu lire sur cet album sur le net sont accompagnées de beaucoup de superlatifs.
Ca m'étonne relativement. Autant l'histoire est sympa, bien menée, je reconnais avoir eu du plaisir à la lire, rien à dire de ce côté.
Mais cette espèce d'empathie avec le héros qu'on retrouve un peu partout me met mal à l'aise. Il se fait quand même pas mal d'argent grâce à une arnaque exercée sur un con - certes un gros con - mais qui l'a plutôt aidé dans ses difficultés et qui n'est pas l'homme qui est la cause de ses malheurs. C'est donc tout sauf le héros de la débrouillardise. C'est un procédé purement malhonnête qui ne trouve même pas sa justification dans une vengeance quelconque.
L'histoire est comme ça mais l'admiration que ce personnage suscite dans les critiques que j'ai pu lire m'étonne.
A une toute autre échelle ,est on admiratif devant 'le tueur' ?

Par : herve Voir les critiques de herve (26 sept. 2010)

J’ai longuement hésité avant d'acheter cet album.
Pourquoi ?

Pour deux raisons:
- c'était signé Gibrat mais le dessin n'était pas de lui (or j'adore le dessin de Gibrat)
- c'était signé Durieux et le dessin de Durieux me rebutait un peu.

Finalement, au vu des critiques lues dans divers magazines, j'ai sauté le pas et j'ai acquis ce premier opus, qui, au demeurant, peut se lire comme un one shot.

Autant le thème principal peut rapidement tomber vers la tragédie (un homme perd son boulot du jour au lendemain), autant Gibrat a choisit une voie complètement différente, en tournant en dérision cette situation, qui nous arrache, en passant, de nombreux sourires. Pas de larmes, pas de rires non plus mais une vision satirique et féroce du chômage, de la déchéance d'un homme, qui, paradoxalement, nous fait du bien, beaucoup de bien et nous émeut, en cette période où la morosité semble dominer.

Loin du dessin réaliste de Gibrat, le trait de Durieux oscille entre la caricature et le dessin de presse, avec un coup de crayon toujours vif, ce qui évite à l'histoire de tomber dans le côté patho... bref Gibrat, finalement, a fait le bon choix en confiant les pinceaux à Christian Durieux.

On sent une immense tendresse des deux auteurs dans les personnages... tendresse oui, c'est le maître mot que je retiens de la lecture de ce livre.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio