Là où vont nos pères de Shaun Tan - 4 critiques

Edition : Dargaud
Collection : Long Courrier
Pages : 128 pages en couleurs
Parution : mars 07
Auteurs : Shaun TanScénaristeDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : yannick Voir les critiques de yannick (24 sept. 2009)

Elu "meilleur album de l'année" au festival d'Angoulême 2008, "Là où vont nos pères" est une bd qui nous conte le voyage d'un immigré. Celui-ci va quitter les siens et son pays pour s'installer (et surtout, trouver du travail) dans une contrée totalement étrangère à sa culture et à tout ce qu'il a connu.
La première chose qui m'est venue en finissant cette lecture, c'est le mot : "intelligent".

"Intelligent" car l'auteur, Shaun Tan, à mon avis, a eu la pertinence de créer un univers imaginaire, fantastique dans lequel aucun lecteur ne pourra affirmer que "Là où vont nos pères" est une autobiographie réelle d'un immigrant. Il y a une volonté forte de la part de Shaun Tan d'éviter la confrontation d'idées avec l'actualité et les sujets polémiques sur l'immigration.

"Intelligent" car le lecteur découvre en même temps que le héros les découvertes et les difficultés à s'adapter dans ce pays d'accueil. Ainsi, dans cet album, les écrits (et donc, la langue) sont représentés par des hiéroglyphes imaginaires (et par conséquent, incompréhensibles !) comme lorsque le héros reçoit des documents de la part des autorités ou lorsque celui-ci se balade dans la ville avec la présence de noms d'enseignes extraterrestres !
De plus, la faune, la flore, la technologie employée et autres sont complètement dépaysants !
En conséquence, j'ai eu l'impression de vivre en temps réel les péripéties de notre héros comme un étranger l'accompagnant !

"Intelligent" car le trait de Shaun Tan et sa bonne faculté à mettre en page son récit ont réussi à me retransmettre la découverte (la bd comporte de somptueux plans larges où le lecteur pourra contempler l'environnement dans lequel évolue le héros) et à me procurer des émotions (notamment, quand le héros quitte son pays natal. Les gros plans sur les personnages y sont, dès lors, légions).

Toutefois, je dois reconnaître que l'absence de dialogue m'a tout de même déconcerté. J'aurais préféré découvrir quelques onomatopées afin de renforcer, par exemple, l'ambiance urbaine dans laquelle évolue le personnage principal.
Cependant, ne soyez pas rebutés par cela car cette bd m'est apparue très plaisante à lire, notamment parce que le récit comporte des scènes très poétiques et intimes qui ont su me toucher, et parce que le thème de l'immigration est très intelligemment traité.
A découvrir absolument !

Par : celine (06 sept. 2007)

Un voyage dans le monde de l'étrange. Un environnement visuel qui nous est à priori totalement inconnu, mais qui nous parle pourtant beaucoup. Et l'absence totale de dialogues vient servir le discours, en s'adressant par là à tous les peuples de la terre. Quelle idée merveilleuse... et surprenante.
Il s'agit réellement d'un "rêve éveillé".

Par : ninie-neegoude (03 juil. 2007)

C'est pas facile de critiquer une BD qui vous a mis mal à l'aise tant par la beauté de l'ouvrage que par l'histoire relatée.
En tout cas, je l'ai prise comme un coup de poing dans l'estomac, tellement l'auteur a su nous raconter une histoire quotidienne dont nous (les nantis)sommes à des années lumières du parcours sinueux des immigrés.
Que dire du dessin ? Depuis la couverture au 4ème de couverture, on est subjugué par la couleur, les traits, les pleines pages.
Vraiment, c'est une BD magnifique qui pourrait être servie comme un beau cadeau d'anniversaire pour votre entourage.

Par : herve Voir les critiques de herve (29 mars 2007)

Ce n'est qu'en fermant le livre que j'ai remarqué que "Là où vont nos pères" était publié dans la collection "Long courrier" de Dargaud, tant cette bande dessinée tranche avec la production actuelle (et le style Dargaud). Ce type d'ouvrage se rapproche au niveau graphique plus de la collection "Mirage"de Delcourt, à l'image d'un "Fritz Haber" de David Vandermeulen que d'une série de Dargaud.
En effet, il s'agit ici d'une bande dessinée muette, mais qui, de part son étonnante palette de vignettes peut se passer de dialogue.
"Là où vont nos pères" aurait pu être un portrait triste et poignant de l'immigration, mais non. L'auteur, Shaun Tan, a choisi une toute autre voie, qui oscille sans cesse entre Chaplin ("Modern times", ou encore "L'émigrant") et un monde à la Kafka, où tout nous est inconnu : alphabet, animaux, transports, language etc.
Si j'ai été, dans un premier temps, assez désorienté par le scénario, j'avoue qu'il faut une seconde lecture pour bien appréhender la richesse de l'histoire. Mais c'est vrai que le scénario est peut-être étouffé par la beauté des illustrations, d'ailleurs, je n'ai eu de cesse de contempler les superbes pages à plusieurs reprises depuis que j'ai acheté cette bande dessinée.
Ce livre est une fable, fable sur l'émigration, fable universelle et magnifiquement illustrée, et surtout qui ne sombre pas dans le misérabilisme mais au contraire dans l'optimisme et la joie de vivre.
C'est beau, souvent sombre et angoissant, mais résolument tourné vers l'avenir, vers l'espoir (comme le montre la dernière page).
Cette bd c'est le rêve américain sans le Krack de 29. Un petit ovni vient de débarquer ce mois-ci chez votre libraire... Achetez-le.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio