Jérusalemd 'Afrique de Joann Sfar - 2 critiques

Série : Le chat du Rabbin - T. 5
Edition : Dargaud
Collection : Poisson Pilote
Pages : 48 pages en couleurs
Parution : décembre 06
Auteurs : Joann SfarScénaristeDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : Coacho Voir les critiques de Coacho (30 sept. 2007)

Une fois encore, au moment où l’on croit que sa série s’enlise un poil, Sfar remet son petit grain de folie qui rend ses œuvres si passionnantes.
Mon avis est qu’il a tellement de choses à raconter qu’il ne sait plus où donner de la tête.
Et j’ai même l’impression que ses livres se transforment tous peu à peu en Carnets de Bord qu’il n’a plus le temps de tenir. Que ce soit la Vallée des Merveilles, Klezmer ou ce tome 5 du chat du Rabbin, ses réflexions prennent souvent le pas sur le fond même de son histoire, mais ce n’est pas pour autant que ce n’est pas intéressant !
Bien au contraire ! Pris d’une frénésie créatrice, il s’amuse des époques, des situations, des lieux, pour mieux transcender son discours souvent empreint de tolérance et de partage.
Le chat du Rabbin n’échappe pas à cette nouvelle approche de l’auteur. Tant mieux pour les lecteurs !

Par : yvan Voir les critiques de yvan (14 janv. 2007)

Comme cadeau de fin d’année, avec près de 90 pages, Joann Sfar nous livre un cinquième tome du "Le chat du rabbin" plus épais que les précédents.

L’aventure étant au centre de ce nouveau récit, l’on va suivre l’extraordinaire périple d’un peintre russe exilé, qui, accompagné du Rabbin, du Chat, du Cheikh Mohammed Sfar et d’un vieil aristocrate russe, va tenter le voyage d’Alger jusqu’en Éthiopie en autochenille Citroën.

En redonnant la parole au Chat, une belle présence au Cheikh Mohammed Sfar et en s’octroyant plus de planches pour s’exprimer, Joann Sfar met clairement tous les atouts de son côté dans ce nouvel album et tente ainsi d’insuffler un nouvel élan à la série. L’auteur ira même jusqu’à incorporer une rencontre entre nos aventuriers et le plus connu des reporters belges, n’hésitant pas, au passage, à parodier se dernier et son chien Milou (mais que fait Moulinsart?).

Et comme toute aventure de Sfar au sein de cette série n’est finalement qu’une excuse pour s’adonner à une réflexion subtile, après avoir abordé la vieillesse et la mort dans le tome précédent, Sfar va ici s’attaquer à l’exil, aux réfugiés, au racisme, au fanatisme et au cloisonnement des peuples, toujours de manière non moralisante et très humaine.

Bref, en baladant habilement un russe, un rabbin et un arabe au milieu de peuples africains pas toujours accueillants et en y incorporant une belle histoire d’amour entre le peintre russe et une jeune femme noire, Sfar parvient à nous livrer une habile plaidoirie contre le racisme.

Et pourtant, même si cet album est à nouveau d’un niveau excellent, j’ai l’impression que cette série (récemment couronnée de l’Eisner Award du meilleur album étranger), s’essouffle un peu et que, même si Sfar parvient à garder la même profondeur et légèreté dans les sujets qu’il aborde, la recette bien connue a de plus en plus de mal à me surprendre.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio