La sirène des pompiers de Hubert Zanzim - 4 critiques

Edition : Dargaud
Collection : Poisson Pilote
Pages : 72 pages en noir & blanc
Parution : septembre 06
Auteurs : HubertScénariste ZanzimDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : Quentin Voir les critiques de Quentin (06 juil. 2007)

Il est des albums qui réservent des surprises, et « la sirène des pompiers » fait partie de ceux là. Avec un scénario intelligent, cocasse et très bien construit, ainsi que des dessins agréables, « la sirène des pompiers » exploite à merveille toutes les possibilités découlant de la rencontre d’une sirène en quête de beauté et d’amour et d’un peintre pompier en quête d’inspiration. La forte personnalité des personnages rend leur rencontre encore plus intéressante. Les auteurs auraient difficilement pu faire mieux – sauf peut être à la fin de l’album, qui en rajoute une couche de trop. Un album à déguster pour se laisser mener en bateau et découvrir de nouvelles saveurs.

Par : yannick Voir les critiques de yannick (20 déc. 2006)

Les histoires de sirènes, tout le monde en connaît et la plupart des récits se résument à la noyade d’un marin lorsque l’une d’entre elles se mettaient à chanter. Avec « La sirène des pompiers » et bien que la thématique tourne encore une fois sur ces créatures mystiques, les auteurs ont réussi le tour de force de nous proposer un récit original, surprenant et diablement plaisant à lire !

Il m’est assez difficile de parler de l’histoire sans y dévoiler des spoilers alors que je m’abstiendrai d’en dire plus. Sachiez que le scénario de ce conte est plein de surprises et se révèle assez touchant par moment.
J’ai apprécié l’évolution de la psychologie des personnages principaux où la naïveté laisse la place à la méfiance et où le snobisme prend le pas à la modestie.
J’ai également aimé la situation de ce récit dans le Paris du XIXème siècle où la capitale attirait des amateurs du monde entier dans les galeries d’art. Les auteurs en ont d’ailleurs profité pour y glisser une critique ironique du monde des artistes.

La narration est irréprochable, j’ai été tout de suite captivé par l’histoire jusqu’à ne plus vouloir décrocher par la suite. Le découpage et la mise en page me sont apparus excellents. J’ai été agréablement surpris par la diversité de styles de Zanzim dont les lecteurs peuvent avoir un aperçu de ses peintures à l’huile à la fin de l’ouvrage.

« La sirène des pompiers » est un de mes coups de cœur de l’année. Les auteurs ont réussi à réaliser une histoire passionnante sur les sirènes avec originalité et humour. Chapeau bas messieurs !

Par : Jean-Marc Lernould Voir les critiques de Jean-Marc Lernould (08 nov. 2006)

"La Sirène des pompiers" de Hubert et Zanzim. Editions Poisson Pilote (Dargaud).

Drôle de titre. Qui convient d'ailleurs parfaitement à l'originalité de l'album. Par "pompiers", il faut entendre ici les peintres qui faisaient autorité il y a un peu plus d'un siècle, accompagnés de critiques adéquats veillant dûment à la norme et aux "maîtres étalons" de l'époque.

Justement l'un des juges en beaux arts qui est censé faire la pluie et le beau temps se fait désavouer sur la place publique depuis qu'un certain artiste, le dénommé Gustave Gélinet, accomplisse une percée spectaculaire sur le marché de l'art. "Un mulet qui se transforme en étalon" s'étonne le critique Fulmel devant un tableau représentant une sirène. Or l'artiste ne peint que ce qu'il voit et la sirène tourne bel (belle) et bien en rond dans son bocal avant de subir les peintres pompiers et pompeux lors des vernissages. La muse et son peintre tiendront-ils la distance ?

En prime de sa singularité, d'un scénario brillant et d'un dessin très plaisant, l'album propose des bonus sur le fameux "peintre aux sirènes", avec des reproductions d'huiles sur toile et des croquis préparatoire.

Par : alban Voir les critiques de alban (02 sept. 2006)

Il est des albums frais et qui nous revigorent grâce à une bonne bouffée d'iode. Qui n'a pas lu des histoires de sirènes dans sa jeunesse ? Hubert, une fois de plus, nous entraîne dans une histoire touchante, cette fois, en ressucitant ce mythe. Mais nous parler uniquement de ces sirènes que personne n'a jamais vues ne lui suffisait pas, il ajoute donc le destin d'un peintre maudit dont le talent ne vaut que par sa muse et nous décrit les jalousies et les rancoeurs de la société des arts.
Côté graphisme, Zamzim a un trait vif et agréable même s'il est peut être trop proche des dessinateurs qui collaborent habituellement avec Hubert.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio