Laura et Ludo de Florence Cestac - 3 critiques

Série : Les Ados - T. 1
Edition : Dargaud
Pages : 56 pages en couleurs
Parution : mai 06
Auteurs : Florence CestacScénaristeDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : Coacho Voir les critiques de Coacho (31 déc. 2006)

Mouais… Bon… Même si ce travail de commande est destiné au journal Le Monde version Ado, je ne suis pas certain que la cible s’esclaffe bruyamment à la lecture de ces 56 pages… Bel album grand format, Laura et Ludo sont censés représenter les djeunz façon aujourd’hui tu w’ois, qui sont en parfaite opposition au ringardisme de leur parents…
Dans le registre de la tromperie et du changement d’herbage réjouit les veaux, Florence Cestac assure. Dans la subtile anaylse de l’adolescence, elle est un peu larguée… Pas que ses gags soient complètement mauvais, car ils s’appuient néanmoins sur des certitudes que nous connaissons tous.
Hélas, trois fois hélas, ces certitudes deviennent clichés, et ces clichés sont lourds…
On avait senti un peu le truc venir avec l’affadissement de la Famille Déblok et là, c’est confirmé, dans ce style, Cestac n’est pas drôle !
Je reste cependant toujours admiratif de son travail, et de cette tendance gros nez qui lui est si caractéristique. J’aime ces personnages aux gros pieds, qui tiennent souvent élastiquement debout, et j’avais adoré voir ce reportage qui la montrait en plein travail dans son atelier.
Là, je ne ressens que des cases vides, rapidement mises en couleur à l’informatique, et sur des gags plutôt plats… J’enrage car je ne retrouve plus le sel de ce que j’aimais chez elle… Il faut dire aussi que je préfère sa collection « Cestac pour les grands » et je ne serai ainsi pas le cœur de cible de cet album… C’est possible.
En tout cas, pour entrevoir l’adolescence sous une autre forme, vous avez d’autres bouquins qui peuvent être forts et vous remuer les tripes (Livret de Phamille de Menu, Daddy’s Girl de Debbie Dreschler), vous laisser aller à la rêverie amoureuse (Blankets de Craig Thompson), vous laisser apprécier la douceur et la tendresse du moment (Lou tome 3 de Julien Neel) ou encore rire du cynisme et de l’ironie déchirante d’une Claire Brétécher avec son Agrippine. Bref, ça ne m’a pas enchanté, mais ce n’est que mon modeste avis !

Par : Séraphin (28 juil. 2006)

Aaah... Que de bonheur à la lecture des gags de Florence Cestac... Et puis quelle finesse dans la réalisation du portrait des Ados, on voit avec évidence que Florence s'est solidement renseignée sur le sujet, puisqu'elle décrit avec exactitude la vérité sur les jeunes de nos jours !! Son florilège inépuisable d'expressions subtilement glissées dans ses gags ne fait que conforter cette idée... Mais cela ne nous ferait en rien oublier sa débordance d'imagination !! Où va-t-elle donc chercher tout ça ?
Ce tout nouvel opus en est un exemple frappant : une lourdeur infinie vient s'infiltrer dans des "gags" dépourvus de chute finale (reconnaissons-le, c'est assez troublant) pour n'en faire sortir qu'une daube intégrale !!!
Bravo ! Ce chef d'oeuvre du navet interplanétaire atteste sans nul doute de la venue d'un genre nouveau qui va révolutionner la BD comique !!!

Par : Philippe Belhache Voir les critiques de Philippe Belhache (20 juin 2006)

"Laura et Ludo", Les Ados 1, par Florence Cestac. Dargaud.

Après les quinquas, les ados. Pour sa nouvelle livraison, quelques mois seulement après son "Démon d'après-midi", Florence Cestac reste en famille. L'auteur a fait quelque peu grandir les enfants des "Débloks" pour investir les pages du Monde des Ados, "quinzomadaire" destiné préférentiellement aux 10-14 ans. Ses héros ? Laura et Ludo, deux ados normalement à la page, face à leurs parents normalement rétrogrades. Une situation classique que Cestac met en scène de manière classique, jouant sur les contrastes sans pour autant donner systématiquement le mauvais rôle à l'un ou à l'autre. Moins grinçante, moins branchée que l'Agrippine de Brétécher, "Les Ados" est une série ancrée dans le quotidien, dans laquelle Cestac aborde sans en avoir l'air nombre de problèmes de société. Ceux qui attendaient un autre "Démon" se contenteront peut-être d'esquisser un sourire. Ce serait méconnaître le travail de Florence Cestac. Car l'artiste n'oublie pas son support de publication et sa cible de prédilection. "Ado... rables Laura et Ludo" fonctionne pour les adolescents avant même de s'adresser aux parents. Il devrait cependant trouver un public plus large, notamment chez les inconditionnels de cette icône vivante de l'école "gros nez".


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio