La déesse noire de Philippe DelabyJean Dufaux - 5 critiques

Série : Murena - T. 5
Edition : Dargaud
Pages : 48 pages en couleurs
Parution : juin 06
Auteurs : Philippe DelabyDessinateurJean DufauxScénariste

Ajouter une critique
 
Par : Grand Pope (10 avr. 2007)

J'adore ! Depuis que la série Murena existe, j'attends avec impatience la sortie des nouveaux albums ! Que dire ! Même si il est vrai que l'histoire baisse un peu en intensité (un tout petit peu), on y découvre les persos un peu plus profondément... servis par un Delaby de grande classe ! Non mais vous avez vu ce dessin ? Du pur bonheur ! Et il faut aussi parler de l'incroyable véracité des faits historique ! Une recherche méticuleuse qui permet à l'histoire de rester crédible et de nous transporter à l'époque romaine. Du grand art !

Par : Coacho Voir les critiques de Coacho (31 déc. 2006)

En BD, Murena est déjà un incontournable. Je lisais ce 5° tome juste au moment où je terminais le visionnage de l’excellente et documentée série TV « Rome ».
Et la continuation fut vraiment appréciable. Ce nouveau cycle s’attarde sur les femmes Poppée, et Actée. Belles et dangereuses, venimeuses même ! Elles sont à l’origine de complots, trahisons, meurtres et de toutes les autres passions qui enflamment et embrasent le cœur de ces guerriers comme Néron le grand. Tout est encore savamment distillé, mais est définitivement noir, scrute les tréfonds les plus inavouables de l’âme humaine…
Documenté avec précision, Dufaux va jusqu’à nous offrir son habituel et copieux glossaire qui est d’une aide remarquable.
Delaby, quant à lui, nous offre des planches remarquables dans un trait réaliste et plein de douceur, qui tranche avec le propos bien sombre. Mais l’Histoire est ainsi faite !
Grande admiration personnelle pour les superbes aquarelles, je ne vous dirai pas que l’album vaut le détour rien que pour elles ! Franchement de la grande série historique qui fait plaisir à lire !

Par : Tiburce Voir les critiques de Tiburce (19 sept. 2006)

Etonnamment, il n'y a pour ce tome qu'une seule critique, de Yannick (d'excellente qualité, comme toujours).
En ce qui me concerne, j'ai hésité entre 3 et 4 étoiles, pour finalement n'en mettre que trois. Trois raisons à cela:
1. l'histoire baisse en intensité avec l'introduction d'un personnage-mystère que je trouve un peu gros, et qui détonne avec l'univers ultra-réaliste et historiquement très fouillé des précédents tomes
2. la colorisation s'est vraiment détériorée. les tomes précédents étaient tout en couleurs très froides et subtiles, qui contrastaient idéalement avec le scénario passionnel. Dans ce tome, je trouve que les couleurs "sonnent faux". Je ne sais pas comment dire mieux. Pas moches, pas mal faites, mais à côté de la plaque.
3. Les personnages perdent un peu en intensité. La mort d'Agrippine - notamment - laisse dans l'histoire un vrai vide que les auteurs peinent à combler.
Voilà. En revanche, Murena reste une série exceptionnelle par la puissance du scénario et la véracité historique s'appuyant sur des recherches solides. Je reste enthousiasmé par la série, mais suis plus timide et circonspect sur ce dernier opus. J'espère que le prochain tome contredira cette intuition négative...

Par : Jean-Marc Lernould Voir les critiques de Jean-Marc Lernould (17 juil. 2006)

"La Déesse noire", "Murena" tome 5 par Dufaux et Delaby. Edtions Dargaud.

Enfin le très prolifique Dufaux sort du bois en poursuivant les scénarios de deux très belles séries, à commencer par la saga "Murena" menée avec les dessins superbes de Delaby réhaussés par les couleurs de Jérémy Petiqueux, puis avec le troisième tome de "Double Masque" avec Jamar.

Dieux que les femmes sont belles mais tout autant dangereuses dans la Rome de 62 après JC, où l'on croise l'apôtre Pierre mais aussi un véritable panier de crabes où s'emmêlent les intrigues de cour, les gladiateurs immondes qui n'hésitent pas à faire embrocher vivant un histrion pour nourrir sa panthère apprivoisée, le tout sur fond de folie de Néron qui pète de plus en plus les plombs, victime cette fois non plus de sa mère Agripinne mais de la séduisante et redoutable Poppée dont le visage révèle parfois un aspect démoniaque.

En bon historien, Dufaux cite ses sources, ce qui est rarissime dans la bande dessinée et adjoint comme dans chaque volume un glossaire précieux, n'hésitant pas à admettre qu'il a fallu transiger sur quelques détails pour des raisons techniques (les cochers de la course de char, qui n'a rien à envier à celle de Ben Hur, sont sensés passer les rênes autour de leur taille, ce que n'a pu représenté le dessinateur).

On en voudra certainement pas à Delaby qui est aussi doué pour s'attaquer à l'architecture, qu'aux paysages et aux corps superbes qui hantent cette Ville Eternelle, à la fois "ville gouffre, ville puits, ville marécage aux rues étroites, tordues, suintantes, aux cadavres de chiens aux entrailles répandues". Bref Rome sous l'ère Néron ne sent pas la rose mais respire la cruauté. L'ensemble forme pourtant une très belle leçon d'histoire qui est loin de s'essouffler au bout de ce cinquième tome, prenant même un élan nouveau.

A propos de Dufaux, on peut rappeler la série des "Voleurs d'Empire" avec Martin Jamar, et surtout "Monsieur Noir" avec Griffo, un double volume qui n'est pas prêt d'être égalé tant par le fond que par la forme. Quant aux autres séries du scénariste, les titres parlent d'eux-mêmes : "l'Impératrice rouge" (avec Adamov), "Ombres" (avec Rollin), "Rapaces" (avec Marini). On va s'arrêter là sinon on va faire un roman..

L'amour du jour :
"J'aime bien les prostituées.
Leur art nous sauve de l'ennui
et des froideurs vertigineuses de nos matrones"
(Un Romain qui ferait bien de faire un tour en Allemagne
lors de la prochaine coupe du monde de foot..)

Par : yannick Voir les critiques de yannick (19 juin 2006)

Il n’y a rien à redire sur cette nouvelle BD du duo Delaby-Dufaux, j’avais adoré le premier cycle de « Murena » et ce nouvel album inaugure le deuxième avec beauté.
Le dessin de Delaby est toujours aussi époustouflant. Les décors, l’ambiance de l’époque, les tenues vestimentaires sont retranscrits avec justesse. La narration est excellente. La mise en couleurs est parfaite, le découpage est magnifique : il suffit de feuilleter la séquence sur la course de chars pour admirer le brillant travail de cet auteur ! Du grand art !
Quant au scénario, j’ai un moment « tiqué » sur la présence d’une femme dans la course de chars et sur l’identité du nouvel amour de Murena (personnage fictif de la série) mais je fais confiance à Dufaux sur la véracité de cette première scène et pour que la relation qu’entretient le personnage principal entre sa nouvelle fiancée n’entrave pas la réalité historique de son récit. En effet, le scénariste a, comme dans le premier cycle, fait un impressionnant travail de recherches, de documentations (voir les références en fin de lecture) pour « réécrire » la saga de Néron, fils de César. Crimes, trahissons, amour… semblent repartir de plus beaux pour mon grand bonheur de lecture.
« Murena » est actuellement ma série historique préférée. Ce nouvel album ne fait que confirmer l’excellent impression que j’ai ressentie lors des 4 premiers tomes de la série. A lire absolument !


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio