Izaël de Mikaël BourgouinThierry Gloris - 5 critiques

Série : Le codex angelique - T. 1
Edition : Delcourt
Collection : Conquistador
Pages : 48 pages en couleurs
Parution : juin 06
Auteurs : Mikaël BourgouinDessinateurThierry GlorisScénariste

Ajouter une critique
 
Par : herve Voir les critiques de herve (28 févr. 2008)

Parmi mes nombreuses lectures en retard ,figure le premier volume du codex Angelique.

Et bien , je dois dire que je suis vraiment sous le charme de ce premier opus qui m'a conquis ,aussi bien au niveau du scénario, que du dessin.

Dès l'incipit, j'ai été littéralement happé par les dialogues fort bien ciselés et cinglants de Thierry Gloris.
Pourtant, à la lecture des premières pages, je pensais lire un énième avatar de "Jack l'eventreur". Cruelle méprise, puisque l'album se déroule , non dans les rues sordides de Londres, (comme dans "From Hell" )mais dans notre chère capitale, qui a du mal à se relever de la Commune, de l'instauration de la III République et de l'affaire Dreyfus.

En outre, l'ambiance qui ressort de cette bande dessinée m'a fait songer à "H.H.Holmes" de Fabuel et Le Hennanf (Chez Glénat), que j'avais bien aimé.

C'est beau, c'est bien et la fin de ce premier volume laisse augurer une suite que je n'aurais pas imaginé.

Bref, un album déstabilisant , dans le bon sens du terme.

Par : Gildas33 (05 nov. 2006)

Lorsque j'ai visionné sur tout un pan de mur la palette des sorties récentes au rayon BD de la FNAC en juin dernier, seul deux albums m'ont marqué dans leur originalité de présentation (sur une bonne trentaine présente), Le Codex Angélique en faisait partie. En ouvrant ce premier tome, j'ai été marqué par le graphisme et la finition de certains détails. Puis, en entrant dans le scénario, j'ai remarqué le langage particulier tel qu'on le connaissait au début du 19ème. Le mélange des histoires est bien mené, ça ne manque pas d'humour pointu et nous sommes tenus en haleine jusqu'à la fin, très étonnante et annonciatrice d'un tome 2 qui nous met déjà en appétit et dont on devra patienter sa sortie.

Par : Kilbi (29 oct. 2006)

Une BD que j'ai découverte grâce à sa couverture qui m'a attiré immédiatement. Mon coup de coeur a donc été au départ essentiellement graphique. Puis... J'ai commencé la lecture et je me suis laissé entraîner dans une aventure tortueuse où les personalités des différents protagonistes sont aussi troubles que peut l'être un verre d'absinthe. Je ne vais pas faire le "pitch" de l'album, il ne donne pas vraiment l'intérêt de la BD. Je vous invite plutôt à découvrir les ambiances autant graphiques que narratives qui se dégage de ce 46 planches... On y trouve tout un ressenti appartenant à la lecture des ouvrages du 19ème siècle: romantisme noir, esotérisme discret, langage châtier,bas-fonds sordides, héros en devenir... Une lecture pour adulte à découvrir si cela n'est pas déjà fait.

Par : Jean-Marc Lernould Voir les critiques de Jean-Marc Lernould (30 août 2006)

"Izaël", Le Codex Angélique, tome 1 de Thierry Gloris et Mikaël Bourgouin. Delcourt.

Delcourt propose une nouvelle fois un excellent premier album avec le tome 1 du "Codex Angélique", un thriller situé au début du XIXème siècle à Paris sur fond de sérial killer et d'anticipation façon Jules Verne. Jack l'Eventreur n'est pas loin, tout comme l'univers de Fantomas (une boutique de livres rares s'appelle P.Handor, hommage à Fandor, l'un des héros de Souvestre et Allain).

L'ambiance "belle époque" est renforcée par une visite dans le Paris d'antan dont les fameux bordels si chers à Toulouse Lautrec, et par un argot bien pesé. D'ailleurs le scénariste Gloris s'était amusé à rédiger un lexique qui a été oublié par l'éditeur dans le premier tirage.. Mais lors des dédicaces, on peut se le procurer sur une feuille volante où l'on apprend qu'un "macaou" est un chat, que les "penchants uraniens" ne détonneraient pas avec la Gay Pride ou qu'un "bavard" est un "personnage qui induit une langue bien pendue ou une plume bien acérée".

Pour le fantastique, les auteurs sortent là aussi les références : le "Nécronomicon" de Lovecraft, "le Grand Albert" ou les prophéties de Nostradamus, sans parler de l'oncle du héros, un fan de la résurrection qui habite 13 rue Faust. Un oncle qui n'hésite pas à capturer un ange pour faire chanter Dieu.

Le scénario est bien mené, un peu bavard parfois mais le dessin est un régal avec une belle maîtrise de la lumière et des variations de tons dans les couleurs. Un album tout en délicatesse.

L'avertissement du jour :
"En comparaison la bible n'est
qu'un vulgaire roman populaire.."
(Le Codex en odeur de sainteté..)

Par : b1p Voir les critiques de b1p (11 juin 2006)

Voilà un album qui vient enrichir de belle manière la désormais grande tradition Delcourt. Des meurtres sanglants, du surnaturel, un dessin extrêmement soigné, un scénario qui se tient sans être renversant d'originalité. Le plus marquant dans cet album étant sans doute la langue utilisée qui nous ramène au début du siècle passé. C'est peut-être aussi le parti-pris le plus discutable de l'album : ces expressions d'un autre temps rendent la progression un peu difficile alors qu'on aurait peut-être eu besoin de plus de fluidité pour adhérer à une histoire un peu tirée par les cheveux. Mais ne boudons pas notre plaisir : voir des planches aussi bien dessinées n'est pas donné tous les jours. Et il faudra sans doute donner à l'histoire le temps de se développer pour qu'elle révèle sa vraie profondeur. Un bien bel album, donc.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio