Polina de Bastien Vives - 2 critiques

Edition : Casterman
Collection : KSTR
Parution : mars 11
Auteurs : Bastien VivesScénaristeDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : herve Voir les critiques de herve (06 avr. 2011)

Je fais partie de ceux qui n'avaient guère apprécié les précédents livres de Bastien Vivès.
Aucune émotion n'était ressortie du "goût du chlore" ou encore de "Dans mes yeux".
Je reconnaissais à ce jeune auteur encensé pourtant par une certaine critique, un seul talent ; celui de maitriser parfaitement le dessin.
J'ai donc, malgré tout, succombé à l'attrait d'un nouveau Vivès, eu égard aux bonnes critiques lues ici ou là.
Et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un album touchant, émouvant et surtout parfaitement maitrisé.
Cette aventure qui s'étale sur plusieurs années m'a littérallement envouté alors que le thème traité, le monde de la danse classique, m'est complétement hermétique.
Il faut le tour de force d'un grand auteur pour pouvoir captiver le lecteur parfaitement profane que je suis (et je ne pense pas être le seul) dans une aventure somme toute banale.
Mais ce qui fait l'atout de ce pavé, c'est le superbe dessin de Bastien Vivès, un dessin en noir et blanc, tout en mouvement et qui allie à la fois la précision dans les gestes et le flou dans les visages.
Ce mariage est une réussitte totale.
Avec plus de 200 pages, nous nous attachons aux personnages, en particulier à Polina et son enigmatique mentor,Bojinski. J'ai souffert avec Polina, j'ai ressenti ses déceptions et ses peines mais aussi j'ai été très heureux de l'avoir accompagné dans ses années d'apprentissage de la danse mais aussi de la vie.
Merci à l'auteur pour cet ouvrage qui relève à la fois d'un récit sur le monde de la danse, qu'un témoignage plus large sur la création artistisque.

Par : Philippe Belhache Voir les critiques de Philippe Belhache (14 mars 2011)

Bastien Vivès et KSTR poursuivent leur beau mariage, une union sans cesse renouvelée avec de superbes enfants à la clef, chacun avec ses propres traits. « Polina » a revêtu les habits d’un noir et blanc contrasté par un gris dominant, un dessin très fluide, parfois minimaliste, et pourtant chargé de tension.

Bastien Vivès s’est cette fois attaché au parcours initiatique d’une jeune fille particulièrement douée pour la danse. Polina, un prénom emprunté à l’artiste Semionova, dont il s'est inspiré du très joli visage. On suit la fillette aux prises avec la rigueur de l’apprentissage classique, puis avec la sévérité d’un professeur particulièrement intransigeant, « Monsieur Bojinski ». Polina va devoir effectuer ses propres choix, quitte à galérer avant de trouver la lumière, mais sans renier le passé, et on la voit grandir, se hisser vers la maturité.

Comme l’art difficile de la danse, Vivès laisse peu transparaître l’effort et la construction de ce récit, beaucoup plus complexe qu’il n’y semble au premier abord. D’où un régal de lecture malgré les quelques 200 pages de l’album qui ont nécessité 2 ans de préparation. Un ballet impeccable, sans un pas de travers.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio