L'otage de Thierry CailleteauChristian Denayer - 5 critiques

Série : Wayne Shelton - T. 6
Edition : Dargaud
Pages : 48 pages en couleurs
Parution : février 07
Auteurs : Thierry CailleteauScénaristeChristian DenayerDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : Spipp (19 mai 2007)

Je m'étais promis de ne plus me faire avoir et j'ai craqué, mal m'en pris ! Wayne est une personnage abject : le genre de type qui vous aide à mettre la corde au plafond pour vous pendre (sic!) ou qui peut abattre froidement ce qui se met en travers de sa route. Aucune éthique donc, aucun relief non plus : incolore, insipide et pompeux : il nous sort une vérité générale toutes les 3 cases que c'en est irritant !
Voilà pour le personnage. Pour ce qui est de l'action, c'est vraiment poussif et convenu comme pas possible et aucun poncif du genre ne nous est épargné.
Cette fois, c'est la der de der, promis !

Par : Grand Pope (09 avr. 2007)

Wayne Shelton... Que dire sur ce nouvel album, à part qu'il est très moyen ? Je rejoins l'ensemble des critiques. les dialogues sonnent faux, les personnages sont sans consistance. J'ai adoré les 2 premiers, puis le changement de scénariste m'a un peu déçu... Si j'ai lu avec plaisir, mais avec un certain détachement l'opus précédent (la vengeance), j'ai eu beaucoup de mal à me mettre dans cette histoire. Trop de clichés, un sens de la répartie très moyen de la part des persos, et une sorte de précipitation dans le découpage des cases, et du scénario... Seul grand point positif l'excellent dessin de Denayer ! J'attends mieux de la suite...

Par : Nicolas Grappin (06 avr. 2007)

De la très très grand bande dessinée ou le spectacle se résume par l'action, l'aventure. Un one shot qui tient bien la route avec un formidable coup de crayon de Christian Denayer. Un régal !

Par : Schtroumpf lecteur Voir les critiques de Schtroumpf lecteur (04 avr. 2007)

Je rejoins complètement herve (critique précédente) dans son commentaire sur cet album. Ce d'autant plus que juste avant de lire cette dernière aventure de Wayne Shelton, je venais de lire le dernier tome de Largo Winch. On sent quand même que ce n'est plus Van Hamme qui fait les scénar.
Le dessin de Denayer est très bien, mais l'histoire est traitée hyper vite vu ce qui se passe. Wayne Shelton est rapidement convaincu par Honesty d'aller jouer à l'Agence tout risque au Bamago pour sauver son amour d'enfance, Wayne Shelton embobine en quelques cases un officier français qui va lui fournir du matériel pour son expédition (je doute que les gradés français soient aussi crédules), l'otage est repéré très vite et aussitôt délivré. Même si on devine vite que l'otage est plutôt content de son sort, le fait qu'il participe à sa captivité est intéressant. On notera que chaque fois que les héros de cette série font des actes répréhensibles, ils le font sous couvert d'une certaine morale, du coup c'est pas très intéressant.
L'intérêt de cet album, outre le dessin, est que l'histoire tient en un seul album.
Cette série était bien partie, et le changement de scénariste lui est plutôt préjudiciable...

Par : herve Voir les critiques de herve (29 mars 2007)

Je m'étais pourtant bien juré de ne plus acheter un seul Wayne Shelton, après le désastreux titre "La vengeance".
Si ce dernier opus ne sombre pas autant dans la mièvrerie que le précédent, il n'atteint tout de même pas des sommets au niveau du scénario, et surtout des dialogues, qui sonnent souvent faux.
Tout d'abord, l'incipit où tel un diable sortant de sa boîte, Wayne Shelton surgit en héros dans le bar pour sauver son pote.
Et puis la scène du "Quand j'ai dit non, c'est non!" avec Honesty, franchement ce n'est pas très original.
Je trouve les personnages peu convaincant : une Honesty dans un rôle de maîtresse faussement éplorée ; un otage dont, dès la rencontre avec Wayne Shelton, on a deviné les motivations, un faux marabout, des militaires français naïfs, un apprenti putchiste d'opérette... allez j'arrête là une galerie de portraits simpliste et sans consistance.
Et je passe sous silence la fin de l'album (en particulier la dernière page) qui se veut pathétique et larmoyante, mais qui, au final, comme l'ensemble de l'album, sonne faux.
La seule chose que j'ai apprécié dans cet opus, c'est le dessin formidable de Denayer, qui se bonifie d'album en album. Voilà, encore une déception.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio