La perle noire de Jean DufauxAna Mirallès - 4 critiques

Série : Djinn - T. 6
Edition : Dargaud
Pages : 48 pages en couleurs
Parution : novembre 06
Auteurs : Jean DufauxScénaristeAna MirallèsDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : yvan Voir les critiques de yvan (13 déc. 2006)

Après avoir fait passer Jade et le couple Nelson des harems d’Istanbul au larges savanes et grands fleuves africains, Dufaux va, tout comme lors du premier cycle, envoyer Kim Nelson sur les traces de sa grand-mère.

Ayant abandonné l’utilisation du flash-back dans ce cycle africain de quatre tomes afin de gagner en lisibilité, Jean Dufaux et Ana Mirallès vont donc dédier ce tome à Kim après avoir consacré le précédent à Jade. Mais malgré ce passage à une époque contemporaine, Kim va réveiller d’anciens mythes et légendes en voulant percer le mystère de la disparition de la plupart des membres d’une expédition qui ont accompagnés son aïeule, Jade.

Dufaux, qui s’est déjà souvent laissé inspirer par l’Afrique et ses sorciers dans d’autres récits, peut donc étoffer son intrigue dans un environnement qu’il affectionne et qu’Ana Mirallès dessine à merveille. Jean Dufaux aime également donner une touche de mystère et de fantastique à ces récits et aidé par les atmosphères africaines d’Ana Mirallès, c’est avec aisance qu’il parvient à plonger le lecteur dans la sorcellerie, les envoûtements, la chaleur et la beauté de l’Afrique.

Côté graphisme Ana Mirallès parvient de nouveau à nous faire contempler chaque case à l’aide d’un dessin qui respire la sensualité et des couleurs chatoyantes. A noter qu’une version de l’album accompagné de 6 magnifiques ex-libris est également disponible.

Bref, mis à part un petit astérisque légèrement frustrant en milieu de tome nous référant vers un troisième cycle (consacré à l’Inde) pour plus d’explications concernant les vraies raisons de la présence de Kim en Afrique, je n’ai pas grand-chose à reprocher à ce tome qui nous fait voyager vers le milieu de ce cycle africain.

Par : Grosthib Voir les critiques de Grosthib (22 nov. 2006)

Djinn coincée au milieu du gué... africain !
Comme précisé dans la critique précédente, cet album se regarde, et le reste passe au second plan. Seulement, même si Mirallès est effectivement au sommet de son art, peut-on passer 4 (voir 8...) tomes à contempler des dessins de femmes et de paysages ?
Le rythme de l'intrigue s'effondre, Dufaux ayant abandonné le principe des flash-back. Le troisième tome sera donc logiquement consacré au passé, puis le quatrième au présent... pas de quoi maintenir un suspens ou l'attente du lecteur pour la suite.
L'histoire ? On nous fait comprendre que les vraies raisons de la venue de Kim en Afrique seront expliquées dans un troisième cycle consacré à l'Inde. Ben voyons !
Pour finir, les personnages. Dufaux a manifestement capitulé devant ses personnages féminins. Si dans le premier cycle l'équilibre se maintenait, ici il se rompt : les personnages masculins disparaissent (au propre comme au figuré) ou sont réduits à des seconds rôles caricaturaux. Tout cela pour laisser toute la place à une Kim autoproclamée Djinn, confondant avoir du caractère et être antipathique, qui contraint le lecteur à un long et pénible face-à-face...
Bref, cet album est une grosse déception. L'évocation (plutôt réussie) des mystères africains et les magnifiques dessins de Mirales ne compenseront pas longtemps l'essouflement d'une série dès son 6ème tome, sur 12 prévus...

Par : schmo Voir les critiques de schmo (13 nov. 2006)

La suite d'Africa nous ramène à une époque contemporaine en compagne de Kim Nelson, descendante de Jade. Pas de flashback comme dans le premier cycle, et c'est tant mieux. L'histoire gagne en lisibilité. Mais la présence du Djinn est palpable à chaque page. Le dessin est une nouvelle fois magnifique.

Par : François CHARRIER (09 nov. 2006)

Anna Mirallès ? Comment elle sait dessiner les filles !! La grande classe ! Beaucoup d'érotisme élégant dans les postures, les attitudes, les déplacements, les vêtements ou leur absence, mais sans étalage.
Le nouvel album, "La Perle noire" ne se lit pas, il se regarde et l'histoire passe au second plan.
Pourquoi ? Parce que, deuxième raison, une fois sur deux les scénario (ii) de Dufaux sont incompréhensibles à la première lecture. En revanche, l'autre fois, il nous fait des histoires à coup de grandes ficelles ou de copiage et je n'ai aucune surprise. Mais à choisir, je préfère être ammené à lire l'album plusieurs fois. Vite la suite en Inde, puis chez les Papous, les Indiens ou les Inuites où là, l'érotisme sera plus difficile à suggérer.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio