Fullmetal Alchemist T. 8 de Hiromu Arakawa - 1 critique

Série : Fullmetal Alchemist - T. 8
Edition : Kurokawa
Pages : 180 pages en noir & blanc
Parution : septembre 06
Auteurs : Hiromu ArakawaScénaristeDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : Philippe Belhache Voir les critiques de Philippe Belhache (04 oct. 2006)

"Fullmetal Alchemist" 8, par Hiromu Arakawa. Kurokawa.

Enfin ! Il aura fallu pas moins de huit recueils et une lecture attentive pour visualiser quelques uns des liens sous-tendant la trame de ce manga à succès diffusé en France depuis seulement un an, à un rythme soutenu, précédé en avant-garde d'un anime de quelque cinquante épisodes, d'un film et de plusieurs jeux vidéos. Edward Elric, jeune alchimiste surdoué, et son frère Alphonse, poursuivent leur quête de la pierre philosophale, laquelle leur permettrait de récupérer ses membres perdus dans une transmutation hasardeuse pour l'un, l'intégralité de son corps pour l'autre. Leurs aventures les ont amenés à débusquer un certain nombre de personnages troubles, notamment des êtres aux pouvoirs insoupçonnés baptisés du nom des sept pêchés capitaux. Et à entrevoir certaines vérités.

Ce tome 8 permet au lecteur d'avoir un peu d'avance sur le héros lui-même. Après avoir exposé ses "chimères", être issues d'expériences alchimiques sur des humains, Hiromu Arakawa lève une partie du voile sur la nature des Homoncules, créatures entièrement créées par l'alchimie, et du complot qui se ourdit au plus haut niveau de l'armée. Fullmetal Alchemist aborde par le biais d'une thématique steampunk un ensemble de questions que le commun des mortels ferait bien de se poser concernant les manipulations génétiques. Hors la thématique de progression par la voie du combat et les classiques relations maître-disciples, le propos ne manque pas d'originalité et les différentes caractéristiques des personnages bien exploitées. L'humour y est régulièrement présent, aussi bien dans des situations de franche comédie que dans la personnalité extrême de certains personnages. Pour autant, la jeune mangaka se montre impitoyable avec ses personnages, lesquels peuvent subitement, et (très) brutalement, quitter la scène. Bref, un shonen plaisant, au graphisme solide sans être révolutionnaire. Le titre cavale d'ailleurs régulièrement aux basques du "Naruto" de Masashi Kishimoto (Kana) au top des meilleures ventes en France.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio