Le théâtre du vent de Eric Corbeyran NaurielAmélie Sarn - 2 critiques

Série : Nanami - T. 1
Edition : Dargaud
Collection : Cosmo
Pages : 88 pages en couleurs
Parution : février 06
Auteurs : Eric CorbeyranScénariste NaurielDessinateurAmélie SarnScénariste

Ajouter une critique
 
Par : Philippe Belhache Voir les critiques de Philippe Belhache (08 mai 2006)

"Le théâtre du vent", Nanami 1, de Corbeyran, Nauriel et Sarn. Dargaud collection Cosmo.

La collection Cosmo arrivera-t-elle à se trouver une identité ? Ce label hétérogène regroupe aujourd'hui plusieurs titres signés d'auteurs confirmés - Tome, Morvan et aujourd'hui Corbeyran - lesquels développent avec plus ou moins de bonheur des univers fantastiques sur des paginations généreuses. Avec toujours un oeil sur la production orientale, à la recherche d'un rythme hybride. Nanami n'échappe pas à la règle. L'éditeur Dargaud et le scénariste Corbeyran louchent ouvertement sur le shojo (manga pour jeunes filles) avec une cible adolescente. Le résultat ? Difficile à appréhender lorsque l'on n'est pas soi même le coeur de cible. Eric Corbeyran prend son temps pour développer son accroche, développant sur quelque quatre-vingt pages une histoire qu'il aurait normalement bouclée en quarante-six planches chrono. C'est du moins l'impression qui ressort d'une première lecture. Reste que l'on ne ressent pas pour autant de temps mort. Corbeyran prend en effet le temps de peaufiner la psychologie de sa jeune héroïne - Nanami, une jeune fille paumée dans sa propre vie, en recherche d'elle-même - épaulé en cela par une spécialiste, Amélie Sarn, auteur de livres pour la jeunesse. Il laisse également de la place à la jeune dessinatrice Nauriel pour s'exprimer, donnant ainsi de l'air aux planches. Le graphisme aidant, l'ensemble ressemble plus à un épisode classieux de "Witch" - série italienne louchant sur le manga, produite par Disney - qu'à un shojo pur jus. Mais renseignement pris auprès du fameux coeur de cible, force est de constater que cela fonctionne. Et plutôt bien.

Par : St Jo Voir les critiques de St Jo (18 févr. 2006)

Que vaut cette BD derrière ses dessins aguicheurs fortement influencés par les clichés manga & Disney ? Ben, ça peut se résumer à une succession de clichés, justement ; à une tentative forcée de recette à succès ; à des dialogues plats, des personnages quelconques, une succession de scènes mal amenées (pourtant ce n’est pas la quantité de pages qui manquent).
Dans ce conte contemporain, une lycéenne banale, plutôt cruche et aux notes peu glorieuses, tombe par hasard sur un livre magique dans un couloir de l’école. Après l’avoir rendu à son propriétaire, metteur en scène de théâtre, elle devient « élue » – sans jamais avoir pratiqué l’art de la comédie auparavant - pour jouer le rôle principal d'une pièce plus vraie que nature. Un peu trop vraie d’ailleurs. Le premier tome se clôture sur un suspense qui est le seul élément réussi de cet album.
Pourtant, on ne peut pas blâmer les auteurs de manquer de potentiel. D’ailleurs à ce propos… (soupir) : le Corbeyran du « Cadet des soupetard » me manque. Celui du "Réseau Bombyce" aussi (à quand la suite de cette fabuleuse série ???).
p.S. : Si vous cherchez un bon moment dans ce style d’histoires un peu à la « Harry Potter », tournez-vous plutôt vers « Courtney Crumrin » de Ted Naifeh (chez Akileos) qui propose un vrai univers original.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio