Le procès de Olivier BerlionFrank GiroudDenis Lapière - 2 critiques

Série : Destins - T. 8
Edition : Glénat
Collection : Grafica
Pages : 48 pages en couleurs
Parution : janvier 11
Auteurs : Olivier BerlionDessinateurFrank GiroudScénaristeDenis LapièreScénariste

Ajouter une critique
 
Par : Jean-Marc Lernould Voir les critiques de Jean-Marc Lernould (04 mars 2011)

« Destins » vient de publier les tomes 8 et 9 de son côté « bleu ». Pour ceux qui prennent la série en cours, Frank Giroud, excellent scénariste et non moins bon commercial, comme son éditeur, exploite le filon des séries à tiroir, qu’il a d’ailleurs été l’un des premiers à créer avec son « Décalogue » (1). Ici, Giroud décline le « et si » permettant aux personnages de pencher vers tel ou tel avenir selon leurs décisions, style battement de l’aile du papillon, et confie ensuite chaque album aux bons soins d’un scénariste et d’un dessinateur. A lui la partition, à eux l’interprétation, avec deux racines principales, les « couvertures bleues » (l’héroïne Ellen accepte sa culpabilité lors d‘un meurtre) et les « couvertures rouges » (le déni).

Le problème du procédé est de faire de l’hétérogénéité des auteurs une œuvre cohérente, ce qui est loin d’être le cas ici. Autant de racines autour d’un tronc commun permet d’éditer rapidement les tomes successifs, et les lecteurs, qui rongent leur frein un an durant - parfois plus (cf « les Passagers du vent », mais on en veux pas à Bourgeon…) - en attendant la suite d’une série, pourraient se frotter les mains d’un rythme plus rapide. Mais on se lasse aussi des hauts et des bas.

On aborde ici le début du procès d’Ellen, incarcérée depuis de longues semaines, et qui refuse d’esquisser le moindre mot à son mari lors des séances de parloir. Les avocats de la défense et de l’accusation rivalisent de stratagèmes, voire de pièges limite légaux pour influencer sur le choix des jurés, primordial aux Etats-Unis davantage qu’en France. Paradoxalement, le dessin plus fouillé de Berlion permet d’y voir plus clair et le parti pris de la tendance polar, bien cadrée par Lapierre, amènent une respiration qualitative à la série.

Par : herve Voir les critiques de herve (24 janv. 2011)

Ce neuvième volume s'inscrit dans le droit fil des séries américaines à la mode où avocats, policiers et juges se disputent les premiers rôles.
Même si c'est assez expéditif,en 48 pages, nous avons là tout le système pénal américain qui défile sous nos yeux: aux témoins récusés, en passant par les manoeuvres plus ou moins légales des avocats, rien ne nous est épargné.
Et cela est assez efficace dans cet opus scénarisé par Denis Lapière et Franck Giraud, évidememt.
Même si je n'ai pas trouvé le dessin d'Olivier Berlion aussi bien soigné que d'habitude, cet album colle parfaitement à l'esprit de la série.


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio