Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (5e partie)

Les 1399 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28


199. suzix@bdp - 05/11/21 09:41 - (en réponse à : Torp')
J'ai compris mais c'est le terme "très émouvant" qui n'est pas un truc qui m'attire. (;o)

198. torpedo31200 - 04/11/21 20:45 - (en réponse à : suzix@bdp - post #197)
Non, on te dit tous qu' il est meilleur.
Seules les 20 premières minutes te sembleront peut-être trop esthétiques.

197. suzix@bdp - 04/11/21 11:59
194. pm - 04/11/21 11:52 - (en réponse à : Suzix)
Moonrise Kingdom est à la fois très beau et très émouvant.


arf ... donc je vais m'emmerder sur Moonrise Kingdom?

196. torpedo31200 - 04/11/21 11:55 - (en réponse à : pm - post # 193)
J' adore Wes Anderson mais je crains qu' il ne s' oriente de plus en plus vers des films pour être vus en dvd... (retours arrières, ralentis)

195. torpedo31200 - 04/11/21 11:52 - (en réponse à : froggy - post # 189)
Mon Resnais préféré est Les Herbes folles (2009).

194. pm - 04/11/21 11:52 - (en réponse à : Suzix)
Grand Budapest hôtel , sans être son meilleur, à l’avantage d’être drôle et d’avoir des personnages intéressants.
Sur French dispach il va beaucoup plus loin, trop loin selon moi, ce qui le rend désincarné.
Moonrise Kingdom est à la fois très beau et très émouvant.

193. pm - 04/11/21 11:48 - (en réponse à : Torpedo)
Sur allociné le critiques sont très variées, ils aiment ou détestent ( cahiers du cinéma 5 étoiles, télérama 1 étoile ) à peu près pour les mêmes raisons.
C’est malgré tout une bonne idée de le voir, et probablement de le revoir car c’est un peu compliqué ( en V.O ) les passages français sont sous titrés en anglais à l’intérieur du film alors qu’on a aussi les sous titres français. Si je devais le revoir je crois que je me concentrerais davantage encore sur l’image et sur le petit jeu des références ( cinématographiques et autres ) multiples au lieu de chercher une direction à l’ensemble.

192. suzix@bdp - 04/11/21 11:47 - (en réponse à : pm)
Ce que tu décris est ce que j'ai ressenti en regardant "The Grand Budapest Hotel". Très esthétiquement joli, dynamique, exubérant, personnages bien campés et sympathiques, bien joué mais plutôt creux. Tout ça pour ça.
J'imagine que pour être complètement comblé, il faut aimer ce style avec toutes ses qualités et les défauts de ses qualités.
Pas encore vu Moonrise Kingdom. J'y ai pensé hier soir mais en relisant le script et en ayant très bien en t^^te Grand Holtel Budapest, j'ai eu une hésitation. ... regardé autre chose de complètement différent à la place, Cabin Fever 1 de 2003 qui est 100% dispensable (teenmovie gore). Comme quoi des fois, il vaudrait mieux piocher au hasard que de réfléchir ! (;o)

191. torpedo31200 - 04/11/21 11:35 - (en réponse à : pm - post # 190 The French Dispatch)
Pas encore vu mais le film se fait défoncer niveau critiques.
J' irais quand même.

190. pm - 04/11/21 11:32
J’aime beaucoup Wes Anderson et j’ai été voir hier soir son dernier film French Dispach.
Il s’agit de plusieurs sketchs mis bout à bout dans une espèce de Paris des années 60 reconstitué au Kansas( sic). La distribution est absolument prestigieuse, que ce soit du coté français comme du coté américain. Le moindre rôle secondaire est joué par une star.
C’est très brillant au niveau de la mise en scène et de la réalisation, mais ça n’est que brillant et semble complètement vain.
Ce film est paradoxalement beaucoup trop riche, ça va tellement vite que tout devient artificiel et on se demande tout au long du film quel en est l’enjeu, où veut en venir l’auteur. Je suppose qu’en le revoyant cela améliorerait un peu mon jugement mais j’avoue n’avoir jamais ressenti d’émotions autres que picturales et n’avoir été intéressé par le destin d’aucun personnage.
Bref je me suis fais passablement chié et j’ai été très déçu par celui sue je considère comme un des meilleurs réalisateurs de sa génération depuis au moins Moonrise Kingdom.

189. froggy - 04/11/21 00:18
Loin du cinema fantastique bien qu'il ait fait un tres bon film de science-fiction sur une machine a remonter le temps, Je t'aime, je t'aime, la Cinematheque Francaise propose ce mois de novembre une retrospective consacree a un des metteurs en scene francais les plus importants, Alain Resnais.

Son oeuvre est d'une tres grande richesse et un de ses films est definitivement parmi mes preferes, L'annee derniere a Marienbad. Mais il y a aussi Hiroshima, mon amour; Muriel; Je t'aime, je t'aime; Stavisky; Mon oncle d'Amerique et Melo. Malheureusement, je n'ai toujours pas vu deux de ces films consideres comme majeurs, La guerre est finie et Providence qui sont parait-il sublime. Avant cela, il s'etait fait la main sur des courts metrages dont le tres connu et bouleversant, Nuit et brouillards.

Et puis, Alain Resnais, etait quelqu'un de bien, il adorait la BD. Il avait engage Bilal pour dessiner les matte paintings de La vie est un roman, et recrute Jean-Michel Charlier pour une participation non parlante dans Stavisky alors que le scenariste venait de sortir un livre sur l'escroc, ce sera son seul role au cinema. Et puis il a realise un film qui met en scene un auteur de comic-strips, I want to go home et ou on peut voir la librairie Albums de la rue Dante a Paris. Malgre cela, le film n'est pas tres reussi, je ne l'ai jamais revu depuis sa sortie en 1989.

Blow up d'Arte lui a consacre une emission, j'espere que cela vous donnera l'envie de voir ou revoir ces films, Resnais etait un grand.



188. froggy - 03/11/21 23:52 - (en réponse à : Marcel)
Je ne regarde plus le box office depuis longtemps. Je viens cependant d'aller le voir et oui, bien sur, il y a Halloween kills, numero 2 de la semaine derniere. Mais quelle imagination bon sang! Une enieme resucee de la franchise et qui est parait-il le remake du film de 1978, c'est bien la le probleme, Hollywood ne s'ennuie plus a etre original, on fait du remake, ils ont refait Poltergeist, L'exorciste, La malediction et maintenant Halloween, c'est triste a en pleurer. Autant que de voir le pauvre Anthony Perkins dans les tres mauvaises suites de Psychose faites plus de 20 ans apres l'extraordinaire film d'Hitchcock, ils en ont fait 3 tout de meme sans compter le remake plan par plan de Gus Van Sant de 1998, une tres grosse erreur a-il admis plus tard.

Sinon, je reviens sur ce que toi et Suzix ont ecrit sur le vieillissemtn de ces films. J'ai un peu de mal a le reconnaitre pour The thing parce que je le vois toujours avec mes yeux de jeune spectateur, j'avais 21 ans a sa sortie. J'en garde egalement le souvenir que c'est le seul et unique film qui m'a fait bondir de mon fauteuil et de me plonger dans les bras de ma copine. Elle etait ravie mais la n'est pas le sujet. lol

Mais vous avez raison au sujet des effets numeriques, quand, il y a 7 ou 8 ans, j'ai revu Total recall, celui de Paul Verhoeven avec Arnold Schwarzenegger de 1990 qui a l'epoque etait le fin du fin en matiere d'effets speciaux, j'ai ete choque de me rendre compte que le film avait ete terriblement vieilli de ce cote la, c'etait confondant. Il faut dire qu'a peine un an plus tard, en 1991, James Cameron nous offrait Terminator 2; le jugement dernier qui m'avait extremement impressionne. 30 ans plus tard, je le suis toujours, je n'arrive pas etre blase par ce film que j'ai trouve tres bluffant.

Je reconnais qu'il y a quelques films fantastiques interessants recents, Get out et Sans un bruit mais ils font plus part a la reflexion qu'aux effets speciaux. C'est un genre de films que j'aime bien mais moins qu'avant c'est sur, il y en a moins qui m'interessent.

187. torpedo31200 - 03/11/21 14:20 - (en réponse à : Stefan - post # 180)
Merci Stefan.

186. suzix@bdp - 03/11/21 11:28 - (en réponse à : Casa - Blu-ray)
Concernant le gain de Blu-ray versus DVD, maintenant que j'en ai vu 6, je me rend compte que tous les Blu-ray n'ont pas la même qualité. Je pensais que la résolution ou la techno plus moderne que le DVD rendrait les films récents (rien regardé avant 2015 pour le moment) tous de même qualité. Eh bien non! Très étonné. Pour certains ça donne vraiment bien. Pour d'autres, c'est un peu décevant. Par contre je crains de retourner aux DVD maintenant. Aïe!

185. suzix@bdp - 03/11/21 11:04
Sinon j'ai vu hier soir "Archive" (2020) avec Theo James, "4" dont toutes les jeunes femmes sont tombées amoureuses dans "Divergente".

"Archive" donc. Entre SF, anticipation et mystère. J'ai adoré. Une grande réussite. J'ai regardé ça avec une de mes filles et son amie et on est d'accord tous les 3.

La BA française est assez fidèle même s'il y a bcp moins de rythme dans le film.


184. suzix@bdp - 03/11/21 10:52
182. marcel - 03/11/21 10:28
Perso, j'ai vu récemment The Thing pour la premiere fois. Au point de vue du rythme, quand meme, ca a beaucoup vieilli.


J'ai revu "The Thing" il y a 3 ans et j'ai mis ... 2/5!


T'as vu le box-office US actuel ?... Y en a plein (dont Halloween kills). Le genre est pas mort du tout, et pas forcement pour des trucs de "torture porn" a la Saw.
Et que dire des productions Blumhouse, qui sont souvent des succes. T'as vu Get out ?... Ou American nightmare (The purge en VO) ?... Et c'est eux qui ont relance la carriere de Shyamalan, avec The visit (tres bien, tres flippant).



"The visit" de 2015? Vu mais j'ai pas dû trop aimé vu que je n'ai plus le DVD ... (;o) Mais j'en garde qd même un bon souvenir. Pour moi c'est de l'Angoisse.

"Get Out", très bien. C'est un film typé Angoisse.

"American Nightmare" c'est pas de l'Horreur. C'est entre le western, le post-apo et la dystopie. Mais c'est super bien quand même. Par contre oui cela se rapproche de Scream dans l'idée globale, notamment avec les masques.


183. suzix@bdp - 03/11/21 10:38 - (en réponse à : froggy)
Je ne ciblais pas des films typiques d'Halloween, juste des films typés épouvante. Juste pour être dans le thème de la même manière qu'on s'était fait des films d'apo et post-apo épidémiques et zombies au moment du premier confinement. (;o) Ce sont des occasions dont on se rappellera en famille. Les films Scream ont marqué leur époque avec leurs codes mais c'était fin 90's pour les premiers soit plus de 20 ans. Depuis il y a eu des copies mais aussi bcp de films du genre de très bonne facture. Du pur épouvante sans gore (que je déteste, j'y reviendrai), il y a Ghostland en 2018 qui est génial ou "Le secret de Marrowbone" (2017), les 2 avec 2 énormes twists finaux et encore plus récemment "Us" (2019). Pour les teenmovies, il y en a eu des tr-s sympa aussi. Je pense à "Action ou vérité" (2018) ou "Countdown" (2019). Donc non je ne pense pas que le thème soit tombé si bas.

Dans le genre "horreur", je regarde bcp de films donc je me suis fait une classification propre parce que sinon le thème est bcp trop large pour être parlant. Je classe presque rien sous "Horreur" sauf le pur Gore. Je classe les films d'Horreur entre les genres Angoisse (grosse flipette), Epouvante (présence d'esprits, fantômes, manifestations) , deux thèmes que j'hésite à regrouper, Slasher, Zombies, Vampire mais je ne considère par les genre "Mystère", "Thriller", "Apo" et "Post-Apo" comme faisant nécessairement partie de Horreur.

Sinon je n'aime pas du tout Saw et tous les films Gore. Je n'y trouve que de la répulsion. Du gore oui si cela sert le film mais pas un film pour faire du gore. Je trouve cela malsain. Quel besoin de voir ces atrocités en gros plan?

182. marcel - 03/11/21 10:28
Perso, j'ai vu récemment The Thing pour la premiere fois. Au point de vue du rythme, quand meme, ca a beaucoup vieilli.

Suzix; au sujet des films fantastiques et autres films d'horreur pour Halloween, le genre est tombe pas mal en desuetude apres la serie des Scream

T'as vu le box-office US actuel ?... Y en a plein (dont Halloween kills). Le genre est pas mort du tout, et pas forcement pour des trucs de "torture porn" a la Saw.
Et que dire des productions Blumhouse, qui sont souvent des succes. T'as vu Get out ?... Ou American nightmare (The purge en VO) ?... Et c'est eux qui ont relance la carriere de Shyamalan, avec The visit (tres bien, tres flippant).

Ceux que je connais le mieux sont ces films americains qui avaient meme leur belle vitrine en France avec le festival d'Avoriaz (…). Le festival a disparu.

Mais Gerardmer a pris le relai presqu'immédiatement, et a recompense depuis 35 ans, par exemple, Scream, Cube, Deux sœurs (que j'adore) ou Grave.

Il y aurait beaucoup a dire sur le cinema fantastique, et plus particulièrement d'horreur Français, mais le principal probleme, c'est le financement (et pas du tout le manque de savoir-faire des réalisateurs). Tres peu de producteurs tentent le coup, et tres peu sont recompenses de leur risque, le jeune public français considerant que, si c'est français, c'est pourri.
Alors parfois, on fait en sorte que le film soit plutôt considere comme "film d'auteur" pour attirer un autre public, c'est typiquement le cas de Grave.
Il y a Julia Ducournau, donc, ou Pascal Laugier (dont j'ai vu Martyrs recemment, c'est bien mais vraiment du "torture porn", pour le coup), mais a cote, on a des gens comme Alexandre Aja qui est oblige de partir aux US pour pouvoir faire ses films. Et beaucoup de réalisateurs "de genre" font la meme demarche.
Le seul film Français d'Aja est, a ma connaissance, Oxygene, produit par… Netflix. La solution est peut-être la, dans le direct en streaming...

Sinon, je ne saurais trop conseiller American Horror Story, excellente serie anthologique qui en est a sa dixieme saison, et change de thematique a chaque saison (maison hantee, asile psychiatrique, foire aux monstres, slashers des annees 80, …), en gardant principalement la meme "troupe" d'acteurs a qui elle donne des roles varies (Sarah Paulson, Evan Peters, Kathy Bates, Jessica Lange, …).

181. froggy - 03/11/21 03:38
Suzix; au sujet des films fantastiques et autres films d'horreur pour Halloween, le genre est tombe pas mal en desuetude apres la serie des Scream qui est amusante et souvent bien vue en jouant avec les codes du genre. En outre, les veritables films d'horreur que sont les series des Saw (au sujet duquel ils vont faire une reprise a Saw 7) et des Hostel, qui font dans le porno-gore et les films post-apo ont fait beaucoup de mal au genre.

Il fut un temps, lointain maintenant, ou les films fantastiques, terme generique qui regroupait tous les films ou il y avait du paranormal, de l'horreur ou de l'epouvante ou de l'anticipation , etaient un genre plutot respecte et certains films ont ete des triomphes planetaires, Psychose, Rosemary's baby et surtout L'exorciste. Ces films etaient surtout americains, anglais et italiens. Les francais trop cartesiens ne savaient pas les faire, il y en avait extremement peu dans le genre, le plus connu est Les yeux sans visage de Georges Franju en 1960. Il y a eu quelques tentatives relativement peu convaincantes dans les annees 70 et 80 cependant, Au rendez-vous de la mort joyeuse, Alice ou la derniere fugue, Le demon dans l'ile.

Ceux que je connais le mieux sont ces films americains qui avaient meme leur belle vitrine en France avec le festival d'Avoriaz qui tres rapidement devint une reference dans l'hexagone dans les annees 70 en recompensant des films devenus importants comme Duel, Soleil Vert, Carrie et Terminator entre autres. Le festival a disparu. Mais il etait aussi l'occcasion de promouvoir et de servir de tremplin a d'autres films qui devinrent cultes dont le devenu celebrissime Massacre a la tronconneuse. Progressivement, les effets speciaux s'etaient ameliores surtout pour les effets optiques et ceux de maquillages, ces effets speciaux etaient realises a la main et ajoutaient beaucoup a la qualite de ces films, je pense notamment a Poltergeist, The thing et Vampire, vous avez dit vampire?. Des chefs maquilleurs comme Rob Bottin et Rick Baker aux USA etaient devenus de veritables stars dans leur partie.

On va encore m'accuser d'avoir des gouts mathusalemiques mais si j'aime beaucoup les effets speciaux numeriques qui ont enormement apportes au cinema, ils ont ete trop utilises et ont tue l'aspect magique de ce cinema car je me posais toujours la question emerveille que j'etais en voyant toutes ces images incroyables a l'ecran: mais comment font-ils? Et le plus souvent la reponse etait toute simple.

Je continue a aimer ces films des annees 70 et 80 ou on voyait ces effets s'ameliorer de film en film pour arriver vraiment a un niveau eleve de perfection. Pour peu que le metteur en scene soit talentueux et que l'histoire soit un tant soi peu originale, cela donnait des resultats remarquables et des films notables qui ont marque les esprits d'alors. Les films que j'ai mentionnes ci-dessus en font paartie et sont bien sur parmi mes preferes. Celui que j'aime le plus est probablement Carrie qui decrit si bien les tourments de l'adolescence.

Je t'incite, et les autres aussi qui ne connaissent pas ces films a aller les decouvrir, certains meritent plus qu'un detour, ils valent le voyage.

180. Stefan - 02/11/21 23:13 - (en réponse à : Torpedo #172)
Si on regarde cette LISTE DES MECHANTS DE JAMES BOND il doit y en avoir effectivement la moitié à peu près qui sont issus des pays de l'Est au sens strict, et un paquet qui ont plus largement des liens avec des pays communistes. Certain c'est pas très très clair d'ailleurs Bloffeld par exemple est sensé dirigé une organisation criminelle internationale qui profite des deux blocs (la fameuse scène des poissons de combat de Bons baisers de Russie), mais il est sensé être d'origine mi greque mi polonaise dans les romans, est interprété par plein d'acteurs d'origines très variées dans les films et devient autrichien dans les deux derniers.
Goldfinger serait inspiré d'un voisin Hongrois de Ian Flemmming (d'après Wikipédia, ça vaut ce que ça vaut) et est sensé être d'origine Balte naturalisé anglais et banquier du Smersch, contre espionnage Russe.
C'est sûr que comme héros né de la guerre froide, James Bond a des ennemis tous un peu lié au communisme.

D'ailleurs, j'ai appris récemment qu'il était inspiré en partie d'un espion Serbe :


179. suzix@bdp - 02/11/21 12:06
week-end d'Halloween oblige, on s'est fait qq films d'épouvante.

"The boy" (2016) : huis-clos avec Laurent Cohan (Maggie de WD) (;o). Bien fait mais un peu trop gentillet.

"The boat" (2019), pareil huis-clos (très clos!) entre suspens et mystère. Bien fait également et un peu trop gentillet aussi.

Je me demande ce que Hitchcock aurait pensé de ces 2 films. Je ne connais pas bien Hitchcock et je n'ai pas (encore) vu son "Lifeboat" mais ces 2 films s'inspirent très clairement de ses ambiances.

"Projet 666" (2015), même chose, huis-clos d'horreur. Teenagers movie avec toutes les incohérences et outrances qui vont avec le genre. Pas terrible. (;o)

178. suzix@bdp - 02/11/21 11:53
177. suzix@bdp - 02/11/21 11:52
La BA française est plus fidèle
QUE le trailer anglosaxon.

177. suzix@bdp - 02/11/21 11:52
La BA française est plus fidèle au trailer anglosaxon. J'imagine que les scènes choquantes (viols et meurtres gratuits) ont été vus comme trop durs pour une bande annonce dans certains pays. Mais du coup, le spectateur va être pris au dépourvu. Et c'est un amateur de post-apo qui écrit cela. (;o)


176. suzix@bdp - 02/11/21 11:34
vu hier soir "The nightingale" de Jennfier Kent (2018) avec Aisling Franciosi, Sam Clafin, Baykali Ganambarr et Damon Herriman.

Tasmanie milieu du 19e siècle, en pleine "guerre" entre colons britanniques et aborigènes. Claire, une jeune condamnée irlandaise en "semi-liberté" vit sous le joug d'un jeune lieutenant épris d'elle mais dont elle ne veut pas. Après les meurtres de son mari et de son nouveau né, Claire va se lancer à la poursuite des assassins avec l'aide d'un aborigène. Ce film a eu un certain succès de ce que j'ai pu lire. Tout au moins il a fait parler. Cela n'est pas étonnant car il éclaire un sujet peu raconté (à côté de la "conquête" de l'Ouest et même de la colonisation de l'Afrique par exemple) en narrant en même temps un périple aventureux et une vengeance. Mais surtout "The nightingale" (Le rossignol) intègre des thèmes forts et très actuels : colonisation, racisme, esclavagisme, violences faites aux femmes. De plus ce récit est brutal, sans concession. Comme quoi une réalisatrice peut faire plus cru et violent qu'un réalisateur qui n'aurait peut-être osé aller jusque là. Oui je sais c'est sexiste comme réflexion mais comme on attribue souvent aux femmes plus de compassion qu'aux mecs, je voulais le signaler. Kent n'a pas fait dans la dentelle (;o). Donc pas surpris que ce film ait fait parler de lui. J'ai trouvé le jeu des acteurs vraiment bon mais c'est Damon Herriman (le sergent) qui m'a vraiment plu. Une fois que cela est dit, j'ai pas mal de choses à redire. Déjà, il y a 3 viols dont 2 multiples. Et pas suggérés loin de là. On attend bien que le mec ait terminé ... je suppose que la réalisatrice a voulu mettre l'accent sur ce point des violences et en montrer toute l'horreur. Sur ce point c'est réussi mais est-ce q'il faut vraiment tout montrer? Est-ce que suggérer (m^me l'horreur peut l'être, demandez aux réalisateurs des films d'épouvante). Le lieutenant viole 2 fois Claire. Torp' va hurler mais au moins l'un des 2 est inutile pour l'histoire. Et puis le viol de la femme aborigène, pareil. Si on veut faire passer le lieutenant pour une ordure, il me semble que garder une femme contre sa volonté et contre la loi même, deux viols dont un en réunion, le meurtre d'un homme désarmé, celui d'un nouveau né, d'une aborigène sans défense et d'un gosse de 10 ans (complètement gratuitement juste pour le faire se taire) suffisait. Donc des scènes qui n'apportent rien sauf de choquer. Sur ce point c'est réussi mais c'est au détriment du film. Si le jeu des acteurs est excellent, les dialogues sont assez pauvres, voire simplistes, voire parfois inutiles. Dans une des dernières scènes, Claire entre dans un club d'officier pour accuser le lieutenant où on lui laisse tout le loisir de s'exprimer et même de chanter. LOL, elle aurait été dégagée en 10 secondes. Jamais de la vie, elle n'aurait pu rester aussi longtemps, surtout après avoir montré toute la violence et la cruauté des soldats et des relations humaines de l'époque pendant 2 heures! Le déroulé manque également d'originalité, même si certains comportements et scènes sont bien vues. Je pense par exemple aux craintes des blancs vis-à-vis des aborigènes et ce qu'en pense Billy "the boy". J'ai cependant deviné plusieurs moments clefs avant qu'ils n'aient lieu. Et j'ai même dit au moment de la scène finale, "ça va se terminer ainsi faute d'avoir trouvé une idée plausible pour conclure le film" ... sauf à vouloir faire une suite. Y'a une suite de prévue?
Ma conclusion : un film intense sur une période de l'histoire peu racontée avec des thèmes forts et d'excellents acteurs mais un scénario simpliste et pas très bien maîtrisé et un certain nombre de scènes inutiles ou creuses.

175. torpedo31200 - 02/11/21 00:27 - (en réponse à : post # 174)
Large majorité issue des pays de l' Est.

174. torpedo31200 - 02/11/21 00:27 - (en réponse à : froggy - post # 173)
Pas tous vus, mais je pensais à une large majorité.

173. froggy - 02/11/21 00:07 - (en réponse à : Torpedo #172)
Bonne question, cela doit se repartir de maniere a peu pres egale, je dirais de tete. Il faut aller revoir la liste des films pour te repondre precisement.

172. torpedo31200 - 01/11/21 23:45 - (en réponse à : Stefan & Froggy - Méchant dans James Bond)
Je me posais une question après avoir vu le dernier Daniel Craig, combien y-a-t il eu de méchants non-issus des pays de l' Est, dans les James Bond ?

171. Stefan - 01/11/21 02:34
Ah oui, c'est vrai, j'avais oublié cette histoire de grève des scénaristes, c'est quand même sacrément dommage pour ce film quand on y pense.

170. froggy - 31/10/21 18:02
Au sujet de Kurosawa, je l'ai decouvert avec Kagemusha en 1980 quand je commencais a frequenter plus assidument les salles de cinema. Je ne connaissais rien d'autres de lui seulement le nom. Il faut dire que lorsque la tele diffusait un de ses films au cine-club bien sur, je ne les voyais pas. Pensez donc! Un film japonais noir et blanc en VO sous-titre qui dure au moins deux heures! Quand j'etais adolescent, il n'y avait pas photo, je preferais de loin, un James Bond, Belmondo dans Peur sur la ville et bien sur Cary Grant dans La mort aux trousses.

Je n'aime pas beaucoup ses films suivants, Ran, Reves et Rhapsodie en aout, je m'y suis ennuye bien que visuellement tres beaux, son tout dernier, Madadayo, n'est pas sorti ici. TCM diffuse regulierement ses films plus anciens que j'essaye de voir tant que c'est possible. Rashomon ne m'a pas beaucoup emballe tant que ca, par contre Vivre qui etait son prefere et Les salauds dorment en paix sont tres interessants mais pas aussi enthousiasmant que Barberousse que j'ai immediatement adore, il me tarde de revoir celui-la.

Finalement, Dodes'kaden m'a laisse circonspect. Sa tentative de suicide a ete mis sur le compte de l'echec du film au Japon, il faut dire que je me demande si il esperait un triomphe au sujet d'un film qui raconte la vie de pauvres gens dans un bidonville d'une grande ville alors que le pays vivait une croissance economique sans precedent libere en partie de sa culpabilite d'etre un des 3 vaincus de la Deuxieme Guerre Mondiale.

Finalement, je n'ai toujours pas vu les 7 samourais. C'est bien, j'aime l'idee qu'il me reste encore des trucs a voir.

169. froggy - 31/10/21 17:42 - (en réponse à : Stefan)
Il est certain que de tous les acteurs qui ont joue le role, c'est Pierce Brosnan le plus mal loti. En effet, a part son premier qui est acceptable, ses autres ne sont pas bons. Le pire est Demain ne meurt jamais qui en fait de scenario qui a du consister en une reunion des equipes de cascadeurs disant ce qu'ils peuvent faire aux producteurs et a un ecrivain de trouver le simili d'une intrigue un peu plausible pour lier l'ensemble. Ne parlons pas de Meurs un autre jour avec l'Aston-Martin invisible et des images de synthese completement ratees, ce qui est une honte pour une production d'un tel calibre.

Bien que mon premier James Bond soit un Sean Connery profitant d'une reprise lors d'une apres-midi d'ete dans le cinema de Loudun ou j'ai passe mes vacances, c'est On ne vit que deux fois, j'ai grandi avec les Roger Moore dont mon premier fut L'espion qui m'aimait que j'ai adore et qui est mon prefere des siens. Mais lui aussi peut s'enorgueillir d'en avoir des mauvais a son passif, L'homme au pistolet d'or sauve par Christopher Lee et l'epouvantable Dangereusement votre malgre la presence de Christopher Walken, Grace Jones n'est que spectaculaire, ce n'est pas une actrice.

Au sujet de Timothy Dalton, son succeseur dans le role, j'aime beaucoup son deuxieme, Permis de tuer qui est le plus violent de tous et un mechant d'anthologie suffisamment bien joue par Robert Davi pour que l'on puisse presque se prendre de sympathie pour lui. Son Bond le ramene en un homme implacable contrairement a celui de Moore, qui l'a souvent joue avec un air amuse au coin des levres. James Bond est un tueur et n'a aucune pitie.

Sur les questions d'ecriture des scenarios, je ne sais pas pourquoi pas Broccoli et Saltzman s'etaient entiches de Tom Mankiewicz pour les scenarios des Diamants sont eternels, Vivre et laisser mourir et L'homme au pistolet d'or, malgre son pedigree, son pere n'est rien d'autre que Joseph Mankiewiz, l'inoubliable cineaste d'Eve et du Limier. Celui-ci etait un ecrivain hors pair, son fils ne le fut pas, ses James Bond sont parmi les plus mediocres.

Concernant Casino Royale, il est evident que le film ne pouvait qu'etre bon considerant le materiel de base puisque c'etait le dernier roman qui n'avait pas ete adapte dans la serie officielle, celle des Eon Productions. Il suffisait d'un bon ecrivain et Paul Haggis l'est. Mais bien qu'il est signe le scenario de Quantum of solace, qui en est la suite directe, le grave probleme du film est que la periode de pre-production a ete victime d'une greve des scenaristes a Hollywood. Il ne l'a pas fini a cause de cela, la production etait deja trop engagee, contrats signes etc. pour que les producteurs, Barbara Broccoli et Michael Wilson, la retardent jusqu'a ce qu'un scenario dument finit soit ecrit. Ils ont commence le filmage malgre cela, Daniel Craig a dit qu'il avait meme ecrit des scenes. Le resultat final est un film brinquebalant au scenario bizarre et meme incomprehensible par moment.

Enfin, comme toi, j'aurais bien vu Clive Owen prendre le role, mais il parait qu'il l'a refuse.

C'est vrai qu'il y a beaucoup a ecrire sur les James Bond.

168. Stefan - 31/10/21 17:21 - (en réponse à : Marcel)
Je ne vais pas être très original, de Kurosawa, comme les autres, j'ai vu et apprécié Rashomon et Kagemusha. Rashomon en particulier est assez marquant, avec cette même scène racontée par des témoins différents et son ambiance de pluie.
Et puis il y a aussi la forteresse cachée qui a très fortement inspiré à Lucasle scénario de son premier star wars.
Je n'ai pas vu beaucoup de de Bergman, mais scène de la vie conjugale est un film dur et marquant. A voir, mais pas forcément si on a déjà un peu le blues.

167. marcel - 31/10/21 14:20
Merci pour ces nouveaux avis.

166. Mr Degryse - 31/10/21 11:22
Hideo gosha

165. Mr Degryse - 31/10/21 09:57 - (en réponse à : Kurosawa)
Je conseille aussi bien entendu Barberousse.

Il y a aussi ce bijou de polar noir : entre le ciel et l'enfer avec Mifune et Nakadai.

Et dans la liste des cinéastes japonais , Pm oublie selon moi Masaki Kobayashi ( hara kiri et Kwaisan).

J'ai aussi une grande infection pour des cinéastes de genre à tort considérés comme mineur : Kenji Misumi et Hideo HoshaK

164. Stefan - 31/10/21 09:21 - (en réponse à : Froggy 007)
Je voulais te lancer sur ce Bond justement.

De mon côté, je ne les ai pas tous vus au cinéma, mais, j'en au vu pas mal en salle quand même, et je les ai tous vus, y compris aussi le premier et étrange Casino Royal et Jamais plus jamais. Et j'ai aussi lu tous les romans sur le personnage écrits par Flemming.

Je partage assez largement ton analyse.

En ce qui me concerne, avant l'arrivée de Daniel Craig, j'avais une large préférence pour Sean Connery comme interprète pour le rôle avec un amour particulier pour les trois premiers : Bons baisers de Russie en premier pour moi, sans doute parce que c'est le premier que j'ai vu et que je l'ai revu de nombreuses fois en VHS.
Goldfinger et Dr No.
Après on sent petit à petit que Sean Connery se désintéresse du rôle et qu'il y a une baisse progressive de qualité des films et de l'interprétation.
Les diamants sont éternels, malgré des méchants à l'humour "Chapeau melon et bottes de cuir" intéressants, est quand même un film plutôt mauvais.
Jamais plus jamais où il assume un James Bond vieillissant est intéressant, mais pas complétement résussi, il offre une belle fin à James Bond, Début de Spoilerfin que je préfère à celle de No Time to Die Fin de spoiler

Au milieu, Au service secret de sa majesté est une parenthèse bienvenue, Georges Lazemby, même s'il lui manque quelque chose au niveau présence, incarne un James Bond intéressant, plus proche des romans. Le film est très bon grâce aussi à Diana Rigg avec une très belle fin.

Roger Moore commence plutôt bien avec un Vivre et Laisser mourir de plutôt bonne qualité et après c'est les montagnes russes. Octopussy est plutôt bon, L'homme au pistolet d'or et Rien que pour vos yeux très corrects, L'espion qui m'aimait très moyen, Moonraker et Dangereusement votre assez catastrophiques.

Comme tu le notes, arrivés au bout des adaptations de romans, les producteurs livrent des patchworks de scènes tirés des romans assemblées à l'arrache pour construire des histoires sans grand intérêt où on case des cascades spectaculaires et des punchline humoristiques. (avec ce personnage insuportable du sheriff américain récurrent sur les Roger Moore)
Parfois le dosage fonctionne à peu près, d'autres fois pas du tous.

Etrangement, les deux avec Timothy Dalton sont plutôt réussis, même si l'acteur manque, je trouve un peu de charme. Mais ces deux films sont plutôt bons, et Timothy Dalton incarne un James Bond plutôt froid et impitoyable qui n'est pas sans intérêt.

Et puis le très prometteur Pierce Brosnan, après un Golden Eye déjà assez moyen, moyen, moyen plus, on va dire, va hériter du rachat d'Aston Martin par BMW et des pires scénars possibles sur Demain ne meurt jamais et le monde ne suffit pas, avant un meurt un autre jour too much, mais avec un second degrés et des hommages nostalgiques bienvenus.

Et puis arrive Daniel Craig. A l'époque, Clive Owen était fortement pressenti et je l'aurais bien vu dans le rôle. Quand ils ont annoncé Daniel Craig, j'ai pas compris, pour moi, il ressemblait plus au méchant de Bons baisers de Russie qu'à James Bond.
Mais au début des années 2000, Sam Raimi avec Spider-Man, Brian Singer avec X-men, Peter Jackson avec le seigneur des anneaux, ou Christopher Nolan avec ses Batmans, montrent qu'on peut faire des blockbusters qui cartonnent avec des scénarii bien écrits et en laissant un peu de liberté aux réalisateurs. Doug Liman et Paul Greengrass aussi avec la saga Bourne qui montrent en plus un agent secret plus réaliste sombre et violent.

Pour la première fois les producteurs de James Bond engagent un vrai bon scénariste réputé, Paul Haggis et le font travailler sur le seul roman qui n'avait pas été adapté dans la série officielle pour des raisons de droits (je ne vais pas parler ici de l'improbable et surréaliste Casino Royal de 1967, ce message est déjà assez long comme ça.)
Au final Ce Casino Royal de 2006 est une totale réussite qui relance complétement la saga. A l'époque j'en été ressorti avec l'impression d'avoir vu un bon film mais pas un James Bond. Il faut reconnaitre à Daniel Craig la prouesse d'avoir complétement redéfini le personnage.

La suite Quantum of Solace, qui développe une intrigue originale, avec les mêmes scénaristes est pourtant un peu décevante.

Pour Skyfall, ils font le choix fort, pour la première fois de la saga aussi de prendre un réalisateur réputé, Sam Mendes, et c'est comme tu le notes, sans doute le seul Bond à l'intrigue originale qui soit vraiment un bon film, avec un Javier Bardem Fabuleux.

Étrangement, Spectre avec le même Mendes aux commandes, une photographie fabuleuse et un casting époustouflant est très très décevant. Il commence par une scène somptueuse de carnaval au Mexique et termine sur une fin digne des pires Roger Moore.

No Time to die début de spoilerau titre très mensongerfin de spoiler se situe, pour moi au milieu, niveau qualité de l'ère Craig, moins bon que Casino Royal ou Skyfall, mais meilleurs que Quantum of Solace ou Spectre.
Il y a de très belles scènes, Craig va vraiment au bout de son interprétation, il y a un côté fragile et émouvant. Mais aussi, malgré un très bon acteur un méchant pas crédible, pas mal d'incohérence dans le scénario, en particulier sur les choix et motivations du méchant, début de spoileret une fin, qui, si elle est courageuse et intéressante, ne fonctionne pas très bien tant elle est mal amenée.fin de spoiler

Au final, je crois que, pour moi, Bond restera toujours Sean Connery, mais il faut avouer que le passage de Craig a été marquant et bouleversant comme aucun avant lui.

Désolé c'est un peu long comme poste, pourtant il y a plein de points où j'aurais pu développer beaucoup plus...

163. pm - 31/10/21 00:38 - (en réponse à : Heijingling)
Ce n’estbpas du tout l’humanisme de Kurosawa qui me gêne, bien au contraire. Je trouve que sur la fin de sa carrière, Kurosawa est trop m’as-tu vu, occidentalement parlant. Des trois grands cinéastes japonais classiques ( Mizoguchi, Ozu, Kuroswa ) c’est probablement le plus facile d’accès pour un occidental, Ozu le plus oriental et Mizoguchi, mon préféré, le plus universel.

162. heijingling - 30/10/21 23:55 - (en réponse à : marcel)
Les cinéphiles vont au cinéma comme les fidèles au temple, donc on n'y recherche pas le confort, et le seul bruit qu'on tolère est celui du prêtre ou du film.
Je me doute que Kurosawa n'est pas le cinéaste japonais préféré de pm car il est trop visiblement humaniste, mais ça ne devrait pas te gêner (suzix pourrait y jetter un œil aussi d'ailleurs).
Je trouve que Rashomon a mal vieilli.
À voir, outre Chien enragé que je conseille aussi pour la raison évoquée par Torpedo31200:
Vivre, un mélo tourné comme un film noir.
Il a beaucoup tourné au début, puis a ralenti, et n'en a fait que 3 de 1965 à 1975, à voir absolument, car sur le fil ténu entre l'humanisme et le désespoir, ou comment, à partir de la thématique de base de Kurosawa, faire trois films on ne peut plus dissemblables scénaristiquement et stylistiquement:
Barberousse, Dodeskaden, Dersou Ouzala.

Pour Bergman, comme froggy, La flûte enchantée et Fanny et Alexandre dans ses feel-good movies, et Persona et L'heure du loup dans ses feel-bad movies.
Comme pour Kurosawa, ce sont des films qui se suivent dans le temps de la réalisation. Chaque auteur a des périodes meilleurs que d'autres.

161. froggy - 30/10/21 20:57
Je suis alle voir le dernier James Bond et j'ai bien aime mais pas plus que cela.

Sans vouloir me vanter, je dois faire partie des pas si nombreux que ca qui ont vu toute la serie des films plus le Casino Royale de 1967 et Jamais plus jamais, le remake d'Operation Tonnerre dans une salle de cinema. Je les ai egalement tous en DVD que j'ai tous vus egalement, je me permets donc de dire que je connais un peu la serie. Il y a evidemment un gouffre entre le tout premier qui date de 1962, James Bond 007 contre Docteur No et ce dernier, le 25eme dans la serie officielle. Le budget du premier n'etait que de $1 million, ce qui meme a l'epoque n'etait pas enorme, avec le succes grandissant, ces budgets enflerent, ainsi, rien que le decor de la base de SPECTRE dans On ne vit que deux fois (1967) couta egalement $1 million, ce qui laissait songeur le chef decorateur, Ken Adams, responsable des deux films. Le tout dernier se monte a entre $250 et 300 millions sans compter les frais de marketing qui doivent avoisiner aux alentours de la meme somme. Gloup!

Certains diront que la serie est devenue une vulgaire machine a faire du fric. A ceux-la, je repondrai que oui mais que le succes du premier suivi de tous les autres a offert des heures de distraction sans precedent a des millions, et meme probablement des milliards de gens a travers la planete. Et la Grande Bretagne est tres fiere de son heros, au point meme qu'il fut adoube par la reine Elizabeth II lors de la ceremonie d'ouverture des JO de Londres en 2012. Superman n'a pas encore eu cet honneur aux USA, c'etait Mohammed Ali le super heros de la ceremonie des jeux d'Atlanta en 1996.

Pour en revenir au film et a la serie, le gouffre entre le premier et le dernier en date est egalement qualitatif car tous les romans et nouvelles ecrits par Ian Fleming, le createur du personnage, ont ete adaptes au cinema et ce depuis tres longtemps. Le probleme des producteurs, qui sont les veritables auteurs des films malgre la plethore de scenaristes et metteurs en scenes qui ont intervenu sur les films depuis le debut, est d'adapter un personnage de fiction emblematique de la guerre froide dans les annees 50 et de la faire apprecier par un public pour qui cette guerre froide est un evenement du passe, le Mur de Berlin, a chute il y a deja 32 ans, ce qui represente une generation. Le James Bond de Sean Connery, premier interprete du role, ne peut etre le meme que celui de Daniel Craig. Le public ne peut plus accepter un male dominant, sur de lui, insatiable seducteur de femmes qui succombent a son charme viril des qu'il claque des doigts, le meilleur exemple est celui de Pussy Galore, la partenaire du mechant Goldfinger dans le film eponyme, qui deviendra son alliee apres avoir couche avec elle. Ce qui est d'autant plus meritoire que c'est une lesbienne comme son nom nous l'annonce clairement et sans ambages. James Bond doit avoir des failles mais rester un heros tout de meme. Ce n'est pas si facile que cela a ecrire quand on y pense car il ne faut pas aller trop loin sans risquer de denaturer le personnage, il ne peut pas etre une lopette qui se mettrait a pleurer des qu'il a un bobo et en meme temps, il doit avoir des zones d'ombres qui donne du relief a son caractere monolithique. Car ainsi que les japonais l'ont surnomme, James Bond c'est tout simplement Mister Kiss Kiss Bang Bang, cela resume tres bien l'homme quand on y pense, un dinossaure au cerveau reptilien.

En tout cela, ce Mourir peut attendre a bien rempli sa mission, quelques pendules ont ete remises a l'heure, des scories plus ou moins inutiles ont ete evacuees, Daniel Craig peut prendre sa retraite du role avec la satisfaction du devoir accompli. Vous le savez tous, c'est son tout dernier, il ne le reprendra pas. Nul doute que le prochain acteur choisi sera en adequation avec les attentes du public. Je vais l'ecrire franchement, le personnage est ecossais, je vois mal un noir ou un asiatique le jouer, encore moins une femme. On peut donner le matricule 007 a une femme noire de surcroit, comme c'est le cas ici, mais je pense que James Bond ne peut etre joue que par un anglais blanc, tout simplement, tel qu'il a ete imagine par Ian Fleming et tel qu'il a ete represente a l'ecran depuis 1962. Peut-on imaginer le personnage de John Shaft joue par un blanc? Non, bien sur. C'est le meme raisonnement qui s'applique ici.

Si la mission est remplie par cet aspect, cela l'est moins sur le plan de la continuite avec les romans, le film est plus concu pour des jeunes spectateurs que pour les anciens qui ont encore en memoire les intrigues parfois compliquees imaginees par Fleming et plus ou moins fidelement adaptees au cinema. Force est d'admettre que les meilleurs films de la serie ont tous ete adaptes d'un des romans, ce sont Au service secret de sa majeste, Goldfinger et Casino Royale de 2006. Les scenaristes recrutes par les producteurs pour imaginer des aventures apocryphes du heros ne sont toujours pas arrives a ce qui fait le sel des premiers films, meme les moins bons. Certains sont bons, meme tres bons, Skyfall par exemple mais il continue a manquer quelque chose, l'elusif gene qui complete l'ADN de la serie.

Un des aspects que j’aime le moins dans les derniers films est la tendance a retarder le generique d’ouverture le plus longtemps possible. Les generiques des James Bond font partie intégrantes des composantes de la serie des films depuis le premier concu par Maurice Binder. Il en est du theme musical emblematique du personnage. Jusqu'à récemment donc, un film s’ouvrait par une sequence d’action qui durait moins de 10 minutes en general, certaines sont des morceaux de bravoure. Ces sequences sont parfois en rapport avec le reste du filma venir, parfois, elles sont complteement independantes et n’ont aucun rapports si ce n’est qu’elles sont la seulement pour le fun. Depuis GoldenEye, le premier Pierce Brosnan, on s’est mis a attendre longtemps ce generique, tres longtermps, trop longtemps, plus de 15 minutes meme dans l’un des derniers. C’est evidemment beaucoup trop long puisque le film n’est cense que vraiment commencer qu’apres. C’est le cas ici une fois de plus.

J’ai trouve la chanson assez quelconque. Le groupe Wings de Paul McCartney avait compose celle de Vivre et laisser mourir qui est grandiose, il est dommage que les producteurs actuels ne veulent pas des Rolling Stones pour un de leurs films, cela ajouterait un cachet encore plus britannique a la serie, Pour en finir avec la musique, le compositeur de celui-ci, Hans Zimmer, ne s’est pas beaucoup foule, il a repris des themes anciens de John Barry, le compositeur de quasiment tous les films jusqu'à Tuer n’est pas jouer, (1987) et il s’est auto-copie en reprenant des themes du premier Batman de Christopher Nolan, Batman begins dont il avait ecrit la partition.

Il faudrait aussi revoir le nœud de l’intrigue, le fameux McGuffin, cher a Hitchcock. Les scenaristes ont du avoir un peu de mal a trouver une menace mondiale suffisamment grave, j’ai trouvee celle-ci tres capillotractee. Une fois de plus, le mauvais veut tuer des milliards de gens sur la planete mais on ne sait pas tres bien pourquoi. Ou alors, j’ai rate une phrase d’un dialogue. J’ai la tres nette impression que l’usine du mauvais joue par Rami Malek avec un nom qui est tout un programme, Lyutsifer Safin, a été concue comme un hommage a celle de Dr No du premier film. Seules les dimensions son maintenant plus consequentes, question de budget sans doute. :))

L’autre hommage est la presence permanente des Aston-Martin du heros. Il faut croire que tel Ric Hochet, journaliste specialise dans les affaires criminielles, avec ses Porsche, ca paye bien d’etre un agent secret au service de Sa Majeste. On revoit donc avec plaisir l’indemodable Aston-Martin DB5 pourvue de gadgets divers et meurtriers decouverte dans Goldfinger qui est LE film reference de toute la serie, celui qui l’a emmene a un niveau de succes stratospherique tel que c’en était devenu un phenomene mondial. On revoit aussi l’Aston-Martin V8 vue dans Tuer n’est pas jouer, le premier Timothy Dalton, l’acteur qui succeda a Roger Moore. C’est d’autant plus bizarre de revoir ces automobiles est qu’elles sont regulierement detruites pour renaitre de leurs cendres telles des Phenix sur 4 roues.

Malgre tout cela, j’ai bien aime le film avec son cahier des charges bien remplis et qui devrait satisfaire tous les fans de la serie. Je l’ai cependant trouve un peu trop long, je trouve que le montage aurait du etre plus resserre, le film est le plus long de tous, il dure 2h43 tout de meme. Il rentre dans la bonne moyenne.

Pour conclure, il faudra admirer la prescience de Tibet et Duchateau qui avaient emmene leur heros reporter detective aller au cinema voir un film au titre annonciateur d’un des elements clefs de Mourir peut attendre, c’était il y a 51 ans, 52 si on considere la prepublication de cette aventure dans Tintin. Etonnant, non ?

160. suzix@bdp - 29/10/21 13:21
149. casa - 26/10/21 11:35 - (en réponse à : Suzix)
Pour le passage aux blu-ray sur les films anciens : si ils ont été restaurés récemment, tu devrais voir la différence également.


Alors, déjà le blu-ray est légèrement mieux que le DVD. Mais ce n'est pas encore assez clean. Je ne sais pas si j'ai bien fait de prendre une 8K. Fin de stock de l'année précédente, elle était moins chère que les 4K et avait des specs meilleures notamment le recalcul des images. J'ai d'ailleurs vu une grosse amélioration du les DVD. Mais du coup, même un Blu-Ray normal ben la résolution envoyée est insuffisante. Bon c'est super chouette quand même mais c'est pas aussi bien que cela pourrait être. Du coup, je vais essayer des Blu-Ray 4K ... mais c'est pas donné.
Quand j'aurai regardé des films anciens en Blu-Ray, je viendrai faire un petit post pour donner mon avis. (;o)

159. marcel - 27/10/21 00:35
Merci a toi aussi. Ca me fait plusieurs pistes.

158. froggy - 26/10/21 19:21

157. froggy - 26/10/21 17:19 - (en réponse à : Marcel)
Bergman; dans les incontournables et parmi mes preferes, Cris et chuchotements et Fanny et Alexandre qui sont absolument extraordinaires. On rit meme au deuxieme, ce qui est peut-etre une premiere chez lui. Avec Les fraises sauvages que tu as deja vu, ce sont ceux de lui que je prefere. Dans un tout autre genre, je te recommande La flute enchantee mais la musique est telle que le film ne peut etre que bien. L'ouverture montre la joie des spectateurs a l'idee de voir l'opera de Mozart.

Kurosawa; je te recommande Barberousse qui est sublime et dont j'avais fait part un jour et Kagemusha decouvert a sa sortie et que j'avais immediatement adore. Ensuite, il y a Dersou Ouzala qui a entre autres une tres belle photographie.

156. froggy - 26/10/21 17:09
146. heijingling - 26/10/21 03:41
Hormis un voisin bavard, ou qui grignote du pop-corn en sirotant bruyament un Coca TM.


Il faut aller aux seances de 14 heures en semaine et certaineemnt pas le week-end pour eviter le vulgum pecus et le lumpen proletariat, bref les ignares et incultes. A Paris, je n'allais au cinema le week-end que pour voir des reprises avec son public approprie.

Pour les bavards, tu leur files une baffe si ils continuent comme je l'ai vu faire une fois au Forum des Halles, l'anecdote est authentique.

150. marcel - 26/10/21 13:47
Y a une cinematheque, mais c'est aussi agreable que de voir le film dans une salle de classe, avec un ecran riquiqui. Et un cinoche Art et essai, mais y a pas de clim l'été et pas de chauffage l'hiver.


Alors tu n'est pas un vrai cinephile, le vrai cinephile ne craint pas ces inconvenients, il en rit meme. Rien ne peut l'arreter pour aller voir un film.

La premiere fois ou je suis alle au cinema voir Le vieil homme et l'enfant a sa sortie, le premier film dont je me souviens bien, c'etait a Maisons-Laffitte et les sieges etaient des strapontins en bois. J'ai survecu.

155. marcel - 26/10/21 16:02
OK, je note, merci a vous deux.

154. torpedo31200 - 26/10/21 14:58 - (en réponse à : pm - post #153)
Yasujirõ Ozu.

153. pm - 26/10/21 14:45 - (en réponse à : marcel)
Deux cinéastes mondialement reconnus qui ne font pas partie de mes préférés ( à Kurosawa, je préfère Ozou et surtout Mizoguchi )
Kurosawa: Rashomon, Dersou Ousala, Barberousse. Je n’aime pas ses films tardifs, ceux qui ont eu des tas de prix genre Kagemusha, on voit trop qu’ils ont été faits pour avoir des prix en occident.
Bergman ( que j’aime encore moins, je m’y ennuie très souvent ): scènes de la vie conjugale.

152. torpedo31200 - 26/10/21 14:24 - (en réponse à : marcel - post # 151)
Pour toi, en Kurosawa Chien enragé (1949), car il a une influence considérable sur le cinéma US (c' est lui qui invente le duo de flics). Et Sanjuro (1962) car Kurosawa n' appréciait pas les samouraïs, souvent considéré comme mineur, pas pour moi. Mais c' est difficile de ne pas t' en citer d' autres...

En Bergman, j' en ai vu peu, peut-être Sourires d' une nuit d' été (1955).

151. marcel - 26/10/21 13:59
Tiens, pendant que je vous tiens, les cinéphiles : si vous deviez me conseiller un film de Kurosawa, hors Les 7 samourais, ce serait lequel, et pourquoi ?... Pas forcement un truc de samourais, d'ailleurs. J'ai déjà vu Reves et Mada da yo.
Meme question pour Bergman, a part Le 7eme sceau ?... J'ai déjà vu Les fraises sauvages et Sarabande.

150. marcel - 26/10/21 13:47
Y a une cinematheque, mais c'est aussi agreable que de voir le film dans une salle de classe, avec un ecran riquiqui. Et un cinoche Art et essai, mais y a pas de clim l'été et pas de chauffage l'hiver. Bref, autant pour "rien ne vaut de voir un film pour l'endroit concu a cet effet".



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio