Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (5e partie)

Les 1399 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28


799. pm - 28/03/22 23:55
J’ai vu le premier Star Wars à sa sortie et je n’avais pas aimé, limite complètement con.
Un peu mieux le deuxième , le troisième bof , ensuite je n’ai vu qu’épisodiquement et je m’y ennuie ferme.

Je ne suis pas un grand fan de James Bond non plus mais certains peuvent à peu près passer.


798. pm - 28/03/22 23:50
Star wars me laisse complètement de marbre, je trouve ça plutôt mauvais dans l’ensemble et je ne comprends pas ce coté mythique pour un truc aussi bourrin et basique.
J’ajoute que je n’ai aucune sensibilité aux effets spéciaux dont je n’ai strictement rien à battre.

797. froggy - 28/03/22 23:46
Cela fait beaucoup de pourquoi non? Car la fin, deliberement intrigante et qui ne resout rien, laisse la porte a de multiples interpretations grace au sourire enigmatique de de Niro. Je suis reste a la porte du film, contrairement a toi. Il etait une fois en Amerique est pour moi ce que 2001, l'odyssee de l'espace est pour Jerome. :-)

Quel est celui qui te laisse de marbre alors que tout le emonde se pame devant? Nous en avons tous quelques uns. :-)

796. pm - 28/03/22 23:22 - (en réponse à : Froggy)
En fait il faut se dire que rien n’est laissé au hasard chez Leone. Pourquoi la sonnerie du téléphone est si longue ? Pourquoi l’espace entre deux sonneries est si long ? Pourquoi Deborah se démaquille-t-elle très lentement pour faire apparaître un visage qui n’a pas vieilli 35 ans après ? Pourquoi Max a-t-il pu si facilement changer de vie sans que Noodles n’en sache rien ? Pourquoi se suiciderait-il dans une benne à ordures- quelle drôle d’idée- sans qu’une goutte de sang n’apparaisse ? Pourquoi ne sait-on rien de la vie de Noodles entre les années trente et les années soixante, à part qu’il s’est couché tôt ( clin d’oeil proustien au passage ) ?
Donc, non, cette fin que tu juges artificielle ne l’est pas, car elle n’existe pas ailleurs que dans les rêveries de Noodles dans la fumerie d’opium et c’est probablement la cause de son sourire final.
C’est une espèce de meta film, chronologiquement le film est une fiction de film à partir de la mort de ses trois amis. Et je trouve que c’est magistralement construit et les producteurs américains qui ont voulu le remonter chronologiquement n’y ont rien compris.

795. Mr Degryse - 28/03/22 23:02
Et oui je suis imperméable à 2001 ( alors que j'aime les livres) et à pas mal de Kubrick. C'est visuellement classe mais je trouve toujours cela trop froid, trop maîtrisé. Cela ne me touche pas.

Kubrick c'est comme pour les beatles en musique. J'y reconnais un grand. Je conçois que d'autres adorent. Mais cela me laisse la plupart du temps froid.

794. Mr Degryse - 28/03/22 22:58 - (en réponse à : Froggy)
Et bien moi j'aime beaucoup la passion Beatrice. Film glauquissime et lent mais pas chiant pour moi.

Apres comme toi et à la différence, je considère Tavernier comme un grand.

J'aime aussi autour de minuit ou apparaît Scorsese.

793. froggy - 28/03/22 22:42
Ah mais je reconnais volontiers que je suis passe completement a cote du film. Et puis, une autre chose, il n'y a aucune trace d'humour ironique ou legerement sarcastique que j'apprecie tant dans ses films. La scene ou les gangsters eclatent de rire apres avoir echange les etiquettes des bebes dans la maternite de l'hopital et qu'ils ne savent plus a qui ils sont parce qu'ils ont perdu les papiers m'a attriste car je ne trouve cela pas drole du tout.

792. pm - 28/03/22 22:27 - (en réponse à : Froggy)
D’après ce que tu écris je pense que tu n’as pas bien compris le film.
La sonnerie du téléphone lancinante est magnifique et très importante car c’est un film sur le temps qui passe.

791. froggy - 28/03/22 22:22
Ta dernière phrase me laisse perplexe. Non seulement je n’ai absolument pas l’impression de m’énerver, je ne suis pas du tout fâché tu sais, mais que vient faire l’âge du capitaine ?
Je crois que c’est un trait d’esprit que j’ai souvent remarqué chez mes amis américains ( des USA), que tu as fini par adopter, et que mon fils qui est aux USA depuis une dizaine d’années commence lui aussi à adopter: l’incompréhension de l’humour ironique prise au premier degré.


N'ayant pas vu les 3 points de suspension, je t'ai pris serieusement. C'est le probleme de ce forum, on ne peut pas mettre de smileys qui modereraient nos propos. De mon cote, c'est pour cela que je mets maintenant :-) pour exprimer un sourire generalement ironique. Si on avait ete face a face, j'aurais pu deceler cette ironie et cet humour en voyant ton visage et surtout en t'entendant avec l'intonation que tu aurais donne en t'exprimant. Je suis desole de t'avoir mal compris.

790. froggy - 28/03/22 22:10
Je n'avais pas vu les 3 points de suspension. J'ai vraiment pris ta derniere phrase au serieux. J'ai l'impression que tu es fache contre moi a cause de cette video de l'INA que j'ai poste ou l'image aretee est celle de la face de rat qui t'a tant mis en colere. Ce qui etait bien la derniere chose que j'avais en tete quand j'ai fait ca.

Tout ca pour dire que je n'ai pas trouve le scenario d'Il etait une fois en Amerique tres interessant, il y a un moment qui m'enerev est quand le telephone sonne, on entend la sonnerie stridente et enervante pendant longtemps, tres longtemps, trop longtemps et je me disais , "Il va le decrocher ce putain de telephone? Bordel de merdre!". Le bourdonnenent de la mouche au debut d'Il etait une fois dans l'ouest etait mieux utilise et surtout avec plus d'humour. Lors de la scene du viol qui est violente et d'une profonde tristesse pourquoi le chauffeur ne la defend pas? Je vais faire comem suzix, ce n'est pas logique, meme si c'est logique pour le scenario et encore?

J'esperais voir un film ou il y aurait cette alternance de plans larges et de gros plans sur les visages dans un format scope. Au contraire, j'ai vu un film etrique ou les decors des grands espaces de ses films precedents est reduit a des, ce que l'affiche du film revele fort bien avec la vue de cette rue de Brooklyn qui se termien sur l'East River et une des piles du Manhattan Bridge et pour mieux rendre cette vision reduite de ce monde, il n'a pas choisi un ecran large pour son film. Bien sur, il y a la fin et la revelation finale tres triste mais j'ai trouve cela tres artificiel, cela releve plus d'une contruction scenaristique que l'ecrivain a du trouver astucieuse afin de mieux perdre le spectateur dans un savant montage alternant scenes du present et retours en arriere. Tu me diras que c'est peut etre tout cela qui fait le film justement et bien d'autres choses encore, et bien je ne l'ai pas vu du tout.

PS: Je te prends tout Tavernier pour le dernier film de Leone meme La passion Beatrice qui est un film insupportablement chiant. :-)

PS2: Nous sommes bien d'accord au sujet de La regle du jeu. :-)

789. pm - 28/03/22 21:56 - (en réponse à : Froggy)
Ta dernière phrase me laisse perplexe. Non seulement je n’ai absolument pas l’impression de m’énerver, je ne suis pas du tout fâché tu sais, mais que vient faire l’âge du capitaine ?
Je crois que c’est un trait d’esprit que j’ai souvent remarqué chez mes amis américains ( des USA), que tu as fini par adopter, et que mon fils qui est aux USA depuis une dizaine d’années commence lui aussi à adopter: l’incompréhension de l’humour ironique prise au premier degré.

788. pm - 28/03/22 21:34 - (en réponse à : Froggy)
Et je note que tu n’as pas donné le moindre début d’argument. Si c’est juste un ressenti, ce n’est quand même pas très intéressant à partager.
Et je t’échange toute la filmographie de Tavernier contre n’importe quelle séquence d’Il était une fois en Amérique.

787. pm - 28/03/22 21:26 - (en réponse à : C’est pas pareil)
J’aime beaucoup 2001 mais je peux comprendre qu’on ne l’aime pas.

786. pm - 28/03/22 21:25
Sans injures, celui qui ne dit pas que la règle du jeu est un chef d’oeuvre est juste un imbécile qui ferait mieux de la boucler.
Ou alors qu’il donne des arguments sensés…( c’est pas un smiley !), ce qui est impossible,

785. pm - 28/03/22 21:21 - (en réponse à : Froggy)
Puisqu’il faut tout décoder, et si tu me lis un peu, tu dois savoir que mes points de suspension équivalent généralement à un smiley, mais ce n’est pas amusant de le dire.

784. froggy - 28/03/22 21:18 - (en réponse à : Philippe)
Ta reaction est bien extreme je trouve. Je ne sais ce qui se passe en ce moment en France mais il semble que le fait d'avoir une opinion differente de vous vous fait immediatement vouer aux gemonies. Je me suis fait agonir d'injures l'autre jour sur un groupe Facebook sur le cinema parce que j'ai eu le malheur d'ecrire que je n'aimais pas du tout Pulsions de Brian de Palma, lui preferant nettemment Obsession dans ses retraitements de Sueurs froides d'Hitchcock. Oh la la, qu'est-ce que j'ai pris! Je ne sais pas ce que tu aurais ecrit au sujet de celui qui avait ecrit que La regle du jeu de Jean Renoir est une purge, une daube, une enorme merde. Opinion qui a entraine uen levee de boucliers ou les injures etaient a peine masquees.

Serieusement, qu'est-ce qui se passe chez vous? Cest le Covid, l'Ukraine, les elections qui vous mettent tous dans des etats pareils? On ne peut plus discuter tranquillement. Meme ici?

Je me souviens que Jerome, grand cinephile devant l'eternel reste impermeable a 2001, l'odyssee de l'espace, un des plus grands films que j'ai vus, il est au dessus du niveau de film prefere, est-ce que je remets en cause sa capacite a juger un film? Non bien sur. L'annee derniere, tu nous a dit que tu n'aimais pas Bertrand Tavernier, cela m'a etonne alors que je pensais que cinephile comme tu l'es, tu aimais ses films. De mon cote, je le considere comme un des metteurs en scene francais les plus importants de par la qualite de ses filsm et la variete de son oeuvre, (je te recommande chaleureusement Autour de minuit et Daddy nostalgie a propos qui sont deux merveilles, fin de l'aparte). Je prends ces deux exemples qui me viennent en tete au moment ou j'ecris ces lignes parce qu'ils m'ont marque, il y en a de nombreux autres bien sur et sur d'autres choses que des bd ou des films.

Je vais adopter la meme position que Danyel sur une BD, tu ne vas pas me faire sentir coupable parce que je n'aime pas Il etait une fois en Amerique, et je ne vais pas te faire sentir coupable parce que tu n'aimes pas tel ou tel film ou BD ou quoique ce soit d'autres, cela serait ridicule et couperait court a toute discussion. Je suis ravi pour toi que tu l'aimes tant que ca, j'ai pris note que tu trouves dommage que je sois passe a cote, comme on dit en anglais, it's my loss.

Et franchement, il y a des chose plus importantes en ce moment que de s'enerver sur un film qui a 38 ans maintenant.

783. Mr Degryse - 28/03/22 21:14
C'est un grand film. Je suis plus sensible au genre western mais j'adore aussi ce Leone.

782. marcel - 28/03/22 19:28
C'est le seul Leone que j'ai aime...

781. pm - 28/03/22 19:27 - (en réponse à : Froggy)
Je ne comprends même pas comment c’est possible de ne pas aimer un tel film, complètement envoutant du début jusqu’à la fin. Je ne vois pas non plus comment on peut aimer Leone sans aimer ce film, sauf malentendu c’est impossible. Ce film est une mine, on peut y réfléchir, le revoir, l’analyser, les pistes sont riches, multiples et sans fin.
Personnellement je dirai que c’est exactement ça le cinéma, rien de plus, rien de moins.

Bref, je trouve ça bien dommage pour toi et, malheureusement, tu perds évidemment toute crédibilité cinéphilique en ce qui me concerne…

780. froggy - 28/03/22 19:10
Au risque de me faire atomiser, j'ai ete extremement decu par Il etait une fois en Amerique, je n'aime pas du tout ce film. Comme pour toi Philippe, je ne l'ai decouvert que recemment, l'ayant rate a sa sortie en 1984. De plus, vivant ici, il m'a fallu attendre de pouvoir visionner le montage original tel que concu par Sergio Leone car la Warner, sa societe distributrice aux USA, avait charcute le film avec un montage et une duree differente, la chronologie y etait lineaire et le film plus court. Le film avait subi le meme sort que Brazil de Terry Gilliam. Il etait evidememnt hors de question que je vois ca.

Il n'est rien de dire que j'en attendais beaucoup, j'adore les films de Leone et tout le monde disait que c'etait un chef d'oeuvre, opinion confortee par mes amis qui l'avaient vu. Quant le dernier cinema de New York, specialise dans le repertoire et les reprises, l'a programme dans sa version originale (enfin!, me dis-je), je me suis evidememnt precipite pour aller le voir. Et j'ai ete triste de ne pas l'aimer. J'ai d'abord ete surpris que le film ne soit pas au format scope alors que Leone etait un maitre de ce format, je n'ai pas ete emballe par le scenario, la distribution, le montage, etc. Meme la musique de Morricone ne m'a pas enthousiasme tant que ca. Je me suis dit que que j'avais du rater des chsoes dans le dialogue, je mets toujours des rates sur le compte de mon anglais bien que je le parle couramment maintenant. Avais-je rate quelque chose dans les dialogues? Est-ce qu'il y a des mots ou expressions que je n'avais pas compris?

Quand le film a ete diffuse l'annee derniere sur TCM dans al meme version, je l'ai evidememnt revu et j'ai mis les sous-titres en anglais afin de ne pas en perdre une miette cette fois, cela a confirme ma premiere impression et il faut bien se rendre a l'evidence, je n'aime pas Il etait une fois en Amerique. Il a certainement des qualites mais ce n'est pas moi qui lui en trouverai.

779. froggy - 28/03/22 18:45
Ce n'est pas bien La famille Belier? Le film n'est pas sorti ici et je ne suis pas pres de voir son remake car je n'ai pas Apple TV, le film n'est pas sorti en salles. Il faut que j'attende que le film francais passe sur TV5 monde pour le decouvrir. Liberation deteste ce film en attandant.

778. pm - 28/03/22 18:42
Mon interprétation pourrait très bien changer, je crois que Leone a fait cette fin pour qu’on en parle éternellement.

777. pm - 28/03/22 18:32 - (en réponse à : n’casciata)
Quand il retourne dans la fumerie d’opium ?
Déjà ce n’est pas très clair si c’est Noodles vieux ( années 60) ou jeune ( années 30). Les critiques parlent généralement des années 60, ce qui, à première vue, est le plus logique, mais ce n’est pas mon interprétation.
Ça se termine par le sourire extatique de Noodles, et les interprétations sont multiples: peut-être que plus que se sentir trahi il se sent déchargé de sa culpabilité quant à la mort de son ami, mais peut-être qu’inversement la scène avec Max/ Bailey n’était qu’un songe d’opiumomane et c’est lui qui nous a baladé. Ce sont les interpétations que j’ai lues ici ou là.
De mon point de vue Noodles est encore jeune dans cette dernière scène qui serait finalement la même scène que celle du début du film, tout le reste étant inventé sous opium. Après avoir donné ses amis il va fumer de l’opium mais en fait n’est pas recherché par la mafia ( pourquoi le serait-il ? Personne ne peut savoir qu’il a téléphoné à la police et qui seraient ces mafieux qui le recherchent ? Commandités par qui ?), donc il va se ranger, ne va pas s’enfuir, ne revient pas 35 ans après ( un indice: Deborah n’a pas vieilli dans les scènes des années 60 peut-être parce que l’imagination de Noodles en est incapable, autre indice: la mort de Max est très floue).
Le film ne serait qu’un songe, une fiction dans la fiction, un film à la fois sur l’artificialité de l’Amérique bâtie sur du rêve ( le rêve américain ) mais aussi et surtout une réflexion et un superbe hommage d’un vieux cinéaste à la magie du cinéma.

776. n'casciata - 28/03/22 17:38 - (en réponse à : pm)
Je partage ton point de vue sur ce film. Il n'y a qu'une chose que je n'ai pas comprise, c'est la dernière scène.

775. marcel - 28/03/22 17:10
Je savais déjà que c’était un mauvais acteur, je decouvre que Will Smith est en plus un sale con.
La famille Belier meilleur film, my god.

774. pm - 28/03/22 15:45
Je viens enfin de voir il était une fois en Amérique que je n’avais curieusement jamais vu et que je voulais voir dans de bonnes conditions.
C’est un film prodigieux, d’une perfection quasi absolue. A première vue le film nous raconte l’histoire de Noodles ( David Aaronson joué par De Niro ), du point de vue de Noodles petit truand juif new-yorkais, plutôt raté et de son acolyte Max ( James Wood ), beaucoup plus classique dans sa violence et son désir de gloire. Filmé par un européen c’est un peu l’anti godfather, mais c’est aussi l’histoire des états-unis d’Amérique, pays construit dans le mensonge et la violence, et surtout, surtout, c’est l’histoire émerveillée du cinéma américain, parfaitement symbolisé par la brique que déplace Noodles dans les toilettes pour regarder la jeune et jolie Deborah, futur star hollywoodienne ( petit clin d’oeil discret à Elizabeth Taylor ?). C’est un film d’une très grande richesse, à la mise en scène subtile, lente et obsédante, possédant plusieurs niveaux de lecture. Un chef d’oeuvre à voir et à revoir.

773. froggy - 28/03/22 06:32
Il se passe toujours quelque chose aux Oscars.


772. pm - 25/03/22 14:39
Mais beaucoup moins de vues…

771. froggy - 25/03/22 13:59
Bientot, il y aura plus de videos a voir sur BDP que sur Youtube si ca continue comme cela. :-)

770. suzix@bdp - 25/03/22 12:44
Connaissez-vous ces interviews ?




769. Lien Rag - 24/03/22 20:21 - (en réponse à : froggy 717)


Indéniablement !

768. suzix@bdp - 23/03/22 09:13
Chabat lui aime "L'aventure c'est l'aventure" qu'il dit être dans son "top 10" mais il n'a jamais vu "Jules & Jim".
Marrant comment le cinéma tourné par ces réalisateurs ressemble aux films qu'ils aiment.



767. suzix@bdp - 23/03/22 09:08
faut pas qu'ils t'invite Froggy sinon il n'y aurait pas assez de façace pour mettre les "films préférés"! (;o)





MouuuuuuuuaaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

766. suzix@bdp - 23/03/22 09:06
Ouaip, Canet dans la vidéo qui lui est consacrée (pas la meilleure) pose la question : "mais vous avez mis tous mes films préférés? Comment vous savez!?" (;o)

765. froggy - 22/03/22 23:02 - (en réponse à : Suzix)
Ils preparent manifestement les pochettes de DVD pour l'enregistrement mais je ne sais pas comment ils les determinent.

764. suzix@bdp - 22/03/22 21:40
j’ai regardé aussi la vidéo sur Canet que j’aime bcp. Je connais la majorité des films dont il parle, un peu comme pour Lelouch. Du coup certains avis ne me semblent pas très pointus. Le premier film dont il parle c’est « Les fils de l’homme ». J’ai mais pas encore vu. Il adore « Coup de tête » et « Tenue de soirée », ce qui est un peu des lieux communs non ? Pour lui le meilleur Lelouch serait « Itinéraire d’un enfant gâté m ». Et je ne suis pas d’accord. Je lui préfère plusieurs autres films des 90’s.

763. suzix@bdp - 22/03/22 20:33
Merci. On voit que Lelouch aime des films qui parlent d’amour, des gens de façon positive à travers les films qu’il choisit de commenter . L’opposé de Dupontel.
On sait qui décide des films mis en face avant ? Sur certaines vidéos on a l’impression que l’invité a choisi lui-même ses films. Pour d’autres on a l’impression qu’il tombe dessus par hasard.
Y’a la vidéo de Canet qui est proposée après celle de Lelouch. Je vais me la faire aussi ! (;0)

762. froggy - 22/03/22 19:51
Pour Suzix:


761. froggy - 22/03/22 19:48
C'est vrai qu'Au revoir la-haut n'est pas tres bon compare au roman. Il avait presente au festival de films francais a New York son premier film, Bernie, que j'avais bien aime mais qui avait laisse l'audience locale assez circonspecte, ils furent nombreux a quitter la salle durant la projection. Inutile de dire que le film n'a pas trouve d'acheteurs ici. :-)

760. Victor Hugo - 22/03/22 19:24
C'était nul à chier Adieu les cons! et pas très réussi son Au revoir là-haut.

759. suzix@bdp - 22/03/22 17:16
Je connais ces vidéos. Et j'aime bien forcément! (;o)
Ah! C'est ton pote maintenant que tu sais qu'il adore Buffet Froid. C'est pour son abstraction figurative où on ne comprend rien mais où on est bien. J'étais pas loin en disant "graphique".
Moi avec "Old boy" j'étais content de connaître! (;o) Après c'est des films encore plus rares.
Par contre les films qu'il aime sont très très sombres ... même ses comédies sont grinçantes. Pas très étonnant quand on voit ses propres films.

758. froggy - 22/03/22 16:41
Connaissez-vous cette serie de videos? J'aime bien, c'est interessant de voir des artistes que j'aime parler de cinema. Je vous mets cette video relative a Albert Dupontel car il a la meme opinion que moi sur les derniers films qu'il y recommande.


757. froggy - 18/03/22 04:18
Mes titres francais preferes sont Furyo pour Merry Christmas Mr. Lawrence, Vampire, vous avez dit vampire? pour Fright Night et sur la plus haute marche de ce podium, Horror Kid pour Children of the Corn. Mais je crois qu'ils ont rechange le titre depuis.

756. froggy - 18/03/22 04:11 - (en réponse à : n'casciata)
Je te remercie, et il y en a plein d'autres du meme calibre dans le film, c'est un veritable festival.


755. n'casciata - 17/03/22 21:02 - (en réponse à : froggy)
-Ah quoi je le reconnaitrai ?
-Un grand, l'air con!
-Ça court les rues, les grands cons !
-Mais lui, c'est un gabarit exceptionnel, si on pouvait mesurer la connerie, il servirait de mètre-etalon, il serait à Sèvres.

754. torpedo31200 - 17/03/22 20:28 - (en réponse à : Lien Rag - post # 737)
Le roman date de 1960, dans le film, Tanaka et sa scénariste ont changé la fin.

753. marcel - 17/03/22 18:48
Les titres en français approximatifs, oui, ca fait TRES longtemps (Vertigo qui devient Sueurs froides), mais c'est les vrais/faux titres en anglais qui me font marrer. Mais meme ca, c'est pas nouveau (mon exemple de Sexe intentions), mais c'est de plus en plus frequent.

A l'inverse, et plus surprenant, Disney/Marvel a fait un logo different pour "Ms. Marvel" (avec une etoile a la place du point) en l'adaptant en Français en "Miss Marvel" (avec une etoile sur le "i").
Ils avaient peur que les spectateurs soient trop cons pour savoir que Ms. c'est Miss ?...

752. suzix@bdp - 17/03/22 18:19
Je n'ai pas une grosse culture ciné mais j'ai l'impression que ce ce genre de "bidouilles" existent depuis toujours avec le cinéma. En regardant les bonus de la "Trilogie du dollar" que j'ai achetée il y a peu, c'est une évidence. Ce serait même presque une tradition voire même une sorte d'expression artistique en elle-même.

751. marcel - 17/03/22 18:15
J'ai bien compris les choix commerciaux qui sont derriere (d'ailleurs, apres Very bad trip, y a beaucoup de Very bad quelquechose qui sont sortis), mais ca reste ridicule.

750. suzix@bdp - 17/03/22 17:21 - (en réponse à : marcel)
Effectivement. Ridicule pour certains titres.
Pour ces deux-là, je pense qu'il y a des explications. Pour "American nightmare" déjà cela situe mieux et "american" est porteur. Comme "American sniper", "American Ganster", "American history X" ou encore "American vampire" en BD. Et d'ailleurs cela fait sens avec "American history X". Ensuite en français "Une purge" c'est pas glamour. C'est un très mauvais film ou un très mauvais match de foot.
Pour "Escape game", c'est plus juste que "Escape room" vu qu'il y a plusieurs "rooms" et ensuite c'est connu sous ce nom en français comme loisir.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio