Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (5e partie)

Les 1399 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28


1399. Odrade - 04/07/22 17:16
Dans le cadre du projet secret auquel je travaille, je consomme massivement du film noir d'époque.

Vu le court (à peine une heure) film Detour d'Edgar Ulmer. Une belle pépite sur un loser qui va jusqu'au bout de sa loositude. Interprétation impeccable.

Pour les curieux :



O.

1398. pm - 04/07/22 12:31
Hier soir j’ai vu Pour qui sonne le glas de Sam Wood, film de 1943 en couleurs, d’après le roman d’Hemingway se passant pendant la guerre d’Espagne. Je ne l’avais jamais vu et je n’ai pas lu le roman.
Globalement j’ai trouvé ça plutôt mauvais, du théâtre filmé en gros plan, décors de carton-pâte, aucun effort de mise en scène, aucun dynamisme, Sam Wood a même réussi à gommer le contexte politique(sic) pour se recentrer sur le mélodrame. Il reste néanmoins quelques passages émouvants grâce aux dialogues d’Hémingway parfois fidèlement utilisés, et puis il y a surtout deux acteurs merveilleusement beaux, que sont Gary Cooper et Ingrid Bergman et qui sauvent le film. Citons également l’actrice grecque qui fait office de cheffe de bande, Katina Paxinou, absurdement maquillée en tragédienne grecque ( en gros plans c’est ridicule) et qui campe bien son rôle.

Ce soir Arte rediffuse un très beau film, probablement le dernier grand film de Vittorio De Sica, Le jardin des Finzi-Contini.

1397. egoes - 04/07/22 10:47 - (en réponse à : torp 1392)
Evidemment, si des étudiants disent que c'est mauvais... ;-).

1396. froggy - 04/07/22 04:55 - (en réponse à : Jerome)
Je n'ai vu Entretien avec un vampire qu'une seule fois, j'avais ete surpris par sa violence et ce dont je me souviens le mieux, c'est Kirtsten Dunst qui n'avait alors que 12 ans, je l'y avais trouvee excellente.

Correction faite.

1395. froggy - 04/07/22 04:55 - (en réponse à : Jerome)
Je n'ai vu Entretien avec un vampire qu'une seule fois, j'avais ete surpris par sa violence et ce dont je me souviens le mieux, c'est Kirtsten Dunst qui n'avait alors que 12 ans, je l'y avais trouvee excellente.

1394. Mr Degryse - 03/07/22 21:59
Je le trouve insupportable dans Jerry Mc Guire mais c'est le rôle qui veut ça. Je n'aime pas ce film. Il a quasi le même rôle de tête à claques dans la couleur de l'argent que je préfère largement.

Il est très bon dans entretien avec un vampire

1393. froggy - 03/07/22 17:32
Tom Cruise a 60 ans aujourd'hui. Je ne vais pas faire un long laius sur lui, vous n'avez qu'aller lire sa page sur Wikipedia si vous voulez en savoir plus sur lui.

Sa carriere est interessante car je trouve qu'elle ressemble a celle de Jean-Paul Belmondo. Au debut, il a alterne les genres de films ou il pouvait montrer ses talents d'acteur, il en a, pour aller ensuite faire des films d'action ou il peut faire des acrobaties variees et diverses pour le plus grand plaisir de ses fans grace a la serie des Mission:Impossible et autres films de SF a grand spectacle. Il est en train de faire revenir a lui tout seul les gens dans les salles de cinema, puisque son tout dernier film, la suite de Top Gun, 36 ans apres, a deja rapporte plus d'1 milliard de dollars de recette mondiale, plus fort que James Bond qui n'y etait pas arrive l'automne dernier.

Ce sont ses premiers qui sont interessants quand il tournait soit avec des partenaires de haut calibre, soit avec des metteurs en scene de renom, soit les deux. Ce sont Paul Newman, Dustin Hoffman, Jack Nicholson, Gene Hackman pour les premiers, et Francis Ford Coppola, Martin Scorsese, Ridley Scott, Oliver Stone, Paul Thomas Anderson, Steven Spielberg et le maitre des maitres, Stanley Kubrick pour ce qui sera son dernier film. Billy Wilder considerait que c'etait un bien meilleur acteur que ce que la profession en pense, nomme aux Oscars 3 fois, il ne l'a jamais eu et ce n'est evidemment pas le genre de films qu'il fait maintenant qui vont lui faire en avoir un, Wilder pensait que Tom Cruise s'etait merveilleusement bien defendu face a un Dustin Hoffman imperial dans Rainman et que cela n'etait pas evident, il etait arrive a faire exister son personnage malgre la spectaculaire composition de son partenaire qui domine le film. Avec celui-ci et Jerry Maguire, ce sont les deux films de lui que je prefere pour sa premiere periode, j'avais beaucoup aime Edge of tomorrow pour la deuxieme periode.

Je vais en venir a un de mes films preferes pour plusieurs raisons car il evoque tres bien la misere sexuelle des adolescents americains vivant dans une banlieue aisee. C'est le film qui a fait de Tom Cruise une star, il est formidablement bien ecrit avec une excellente musique du groupe allemand Tangerine Dream qui colle tres bien au film. Cela se passe a Chicago et ses environs. C'est l'histoire d'un adolescent en derniere annee de lycee dans la banlieue de la ville, ses parents sont partis en vacances pour la semaine, il est tout seul et il a envie de faire l'amour pour la premiere fois. Il appelle une prostituee et quelques problemes vont lui arriver. Le film est tres cynique a mon avis, mettant en avant comment lui et ses amis tous blancs, veulent gagner beaucoup d'argent pour pouvoir vivre de la meme maniere que leurs parents avant eux. J'ai trouve ce film tres interessant de ce point de vue sociologique, surtout qu'en plus il est tres divertissant. Ce n'est pas du tout un chef d'oeuvre mais c'est vraiment tres bien, si vous ne l'avez jamais vu, je vous le recomamnde sincerement. Cela s'appelle Risky business, mais je crois que vous aviez deja reconnu le film.

Je vous mets la bande annonce comme d'habitude.


1392. torpedo31200 - 03/07/22 14:20 - (en réponse à : egoes - post # 1390)
Mais j' ai lu d' autres mauvaises critiques ailleurs. Et surtout je l' ai vu en compagnie d' étudiants, qui trouvaient ça nul bavard et trop long, car évidemment ça fait un peu brouillon de Star Wars (parfois considéré comme un univers enfantin à cet âge là).

1391. torpedo31200 - 03/07/22 14:15 - (en réponse à : egoes - post # 1390)
Non, publication à très petit tirage (100 ou 200 ex. ?), interne à une école de cinéma.
Et c' est un long démontage en règle (5 à 6000 caractères, de mémoire)

1390. egoes - 03/07/22 13:04 - (en réponse à : torp)
OK.
Pour ma part, je ne l'ai pas encore vu, mais n'ai entendu que de bons retours, et aussi de fans du livre.
Tu aurais un lien vers la critique de l'étudiante ?
ça m'intéressera de le lire, mais sans doute après avoir vu le film, histoire d'en profiter (ou pas) le plus sub/ojectivement possible.
Personnellement, je n'ai pas encore été déçu par un Villeneuve.
Je suis donc curieux.

1389. Odrade - 02/07/22 18:58
Il faut lire Dune.
Suzyx, je trouve que Dune est inadaptable en film. Et pas seulement parce que c'est le(s) livre(s) qui m'a le plus profondément passionnée. Une adaptation mettra l'accent un l'un ou l'autre aspect de Dune (la mystique, l'action guerrière, l'écologie...), mais ne pourra pas faire une synthèse parce que Dune est trop complexe pour ça.

Et pareil que froggy, j'avais adore la musique de Toto (du film de Lynch) qui est excellente.

Bref. J'arrête de réagir en bête fan.

O.

1388. torpedo31200 - 02/07/22 15:11 - (en réponse à : egoes - post # 1387)
Non. En tant que long métrage, il a été globalement très apprécié, au moins d' un point de vue formel. Mais certains spectateurs le détestent, surtout une partie des lecteurs des romans.
Et j' ai lu récemment une critique d' une étudiante en cinéma qui le descends en flammes (casting, esthétique et musique, raccourcis...).

Perso, beaucoup aimé mais pas lu le roman. Mais j' aime bien le Lynch aussi, surtout les deux premiers tiers, découvert il y a qq années.

1387. egoes - 02/07/22 10:42 - (en réponse à : Masmura)
Ah ! Enfin une critique négative sur Dune !
Parce que pour le reste, le film a quand même solidement fait l'unanimité, non ?

1386. Masumura - 02/07/22 10:30
Perso j’aime beaucoup le dune de Lynch aussi, pour les questions de suzix, c’est l’empereur qui donne Dune aux atreides justement dans le but de se débarrasser d’eux et personne n’a envie que Paul ne soit l’élu, par ailleurs le fait qu’il soit le Kwisatz Haderach a de l’importance surtout dans la suite des bouquins.

Perso je trouve pas ça hermétique je trouve même que Lynch arrive à transformer le truc en film tout public tout en gardant l’essence des bouquins, y’a des stéréotypes assez simples, un roi honorable qui aime le peuple attise la jalousie de son cousin le roi des rois qui lui donne une planète pour le piéger, une femme trahit son ordre parce qu’elle aime le roi honorable, le roi honorable l’aime en retour mais ne l’épouse pas car il espère faire un mariage politique. Pour moi c’est plus sûr ça que sur les histoires d’épices que se concentre Lynch on a une histoire de la chute d’une famille puis de la vengeance du prince. Je retiens au moins le moment magistrate ou lorsque Paul et sa mère s’échappe, dame Jessica apprend mentalement la mort du père de Paul conte le lui dire et celui-ci debout et stoïque conduisant le vaisseau lache un « je sais ». Hop, magistrale, Paul est devenue un homme il s’est éveillé à ses pouvoirs tout ça en une seule magnifique scène. Lynch a seulement fait l’histoire basique d’une trahison, d’une vengeance et d’une quête initiatique mais en gardant l’essence du bouquin et avec sa maestria.


La où le Dune de Villeneuve c’est l’exemple parfait du film où on prend un roman ou une bd n’importe laquelle pour l’aseptiser suffisamment pour en faire la nouvelle série à succès, ici ils ont pris D’une pour en faire leur Game or Thrones.
On rallonge pour expliciter la relation paul - Leto et Paul - Duncan en les rendant banal,, on change complètement le caractère de Paul pour qu’il soit le parfait personnage de roman young adult auquel on peut s’identifier, on crée des discours gênant et des devises on fait tout pour créer des moments « iconiques » forcé afin que le spectateur puisse ressortir les répliques et avoir l’impression d’avoir vécu un truc.

Les acteurs sont tous extrêmement gênant, mention spéciale quand même à bautista, Fergusson et zendaya un peu gênante avec son regard deter.

Et la scène de la mort de duncan idaho fait l’exploit d’être encore plus vomissante que les pleurs de Mcconaughey dans interstellar.

Pour savoir quel film est le meilleur il suffit de regarder l’une après l’autre la scène des test de la révérende mère qui dit tout sur chacun des films.

1385. froggy - 02/07/22 00:27
Ce qui est amusant, c'est de voir ce que Jodorowsky a fait de son scenario de Dune, le film qui ne se fit pas. Il l'a completeemnt adapte pour sa serie derivee de John Difool, La Caste des Meta-Barons. Les ressemblances sont etonnantes et nombreuses.

1384. n'casciata - 01/07/22 22:39
Le meilleur "Dune", c'est celui qui n'aura jamais été réalisé.

1383. pm - 01/07/22 18:54 - (en réponse à : marcel)
Ah oui, la Cinq de Berlusconi, c’est vrai.

1382. marcel - 01/07/22 18:42
quand ça passait sur Arte( années 90)
Ah non, c'était sur la 5 (Arte n'existait pas en 1991). Arte l'a rediffuse il y a 10 ans.
J'ai toujours pas vu la saison 3, en revanche.

1381. pm - 01/07/22 17:47
Mullolhand drive il faut être particulièrement attentif mais rien n’est gratuit ni absurde, et c’est hyper beau. J’étais largué la première fous que je l’ai vu et on m’a pointé le moment clé lors d’une seconde vision.
Twin peaks j’avais vu la première saison à l’époque quand ça passait sur Arte( années 90), et j’ai vu le tout, trois saisons et un film, lors du premier confinement. Ça peut se voir comme un très long film, surtout la dernière saison dont Lynch a tourné tous les épisodes. A nouveau, même si c’est barré, tout se tient, rien n’est laissé au hasard.

1380. suzix@bdp - 01/07/22 17:33
J'aime bcp "Les dents de la mer". (;o)

1379. marcel - 01/07/22 17:10
Les Dents de la mer, meme gamin, j'avais trouve ca naze. Eh oui, forcement, c'est du Spielberg.

1378. marcel - 01/07/22 17:09
Par contre, j'ai enormement aime Labyrinth man, son premier film.

C'est quoi, le titre original d'Eraser head ?...
Twin Peaks (serie et film), c'est excellent. Surtout a l'epoque, car on ne faisait pas de serie comme ca. Je l'ai revu depuis et ca marche encore.

j'ai ete largue avec Mulholland Drive

C'est pas forcement grave. Lost Highway, par exemple, j'ai rien compris… et j'ai adore.

Sinon, j'avais beaucoup aime les Villeneuve précédents, Prisoners, Premier contact, son Blade Runner… La, je crois que sur Dune, c'est l'histoire de base qui me fait chier. D'ailleurs, j'avais lache le premier tome assez rapidement.

1377. froggy - 01/07/22 16:47
Je comprends que Les dents de la mer puisse ne pas impressionner terriblement ses nouveaux spectateurs. Il n'y a qu'une seule scene qui fait sursauter, celle du cadavre dans le bateau, et la fin est du grand-guignol. Je n'en aime vraiment que la premiere heure avec surtout LA grande scene du film, magnifiquement bien filme et monte, l'attaque de la plage. Je m'ennuie pas mal durant la deuxieme, la chasse au requin. Je pense qu'il vaut mieux voir le film dans une salle de cinema, c'est quand meme plus intense.

Par contre, j'aimerais bien savoir ce que des nouvelles generations penseraient de L'exorciste. Est-ce qu'ils flipperaient autant que les gens qui l'ont vu en 1974?

J'avais bien aime Dune de Lynch. Je sais, je fais partie des rares mais il en faut non? Je ne me souviens pas des incoherences du scenario, il faudrait que je le revoie pour que je m'en fasse une idee plus exacte, mais il ne passe jamais a la tele. Par contre, j'avais adore la musique de Toto qui est excellente.

De Lynch, je prefere de lui ses films plus mainstream, tels qu'Elephant man, Sailor et Lula, Une histoire vraie et Dune donc aux autres. Je n'avais pas ete enthousiasme autant que ca par Blue velvet et j'ai ete largue avec Mulholland Drive. Par contre, j'ai enormement aime Labyrinth man, son premier film. Mais je n'ai toujours rien vu de Twin Peaks GROOOSSSSE lacune, je sais.

1376. Lien Rag - 01/07/22 16:25
De Villeneuve j'ai vu récemment "The Arrival" ("Premier Contact" en français, à ne pas confondre avec "Contact" de Zemeckis - "Contact" en ricain) et j'ai vraiment pris une claque.

Il y a un petit coup de mou au milieu et surtout, SURTOUT il ne faut pas vous faire spoiler le film avant (avoir une vague idée du thème n'est pas aussi grave que pour The Man From Earth ou Black Death qu'il faut voir sans rien en savoir, mais surtout n'allez pas googler le film ou quoi que ce soit), mais c'est vraiment à voir, la fin est d'une puissance !

1375. suzix@bdp - 01/07/22 14:55
On m'a dit du bien de la nouvelle version de Dune mais là tout de suite, j'ai pas tellement envie! (;o)

1374. marcel - 01/07/22 14:25
Eh bien tu peux voir la version recente de Denis Villeneuve. Tres belle et tout a fait comprehensible (3h pour la moitie de l'histoire du Lynch).
Mais je me suis fait chier quand meme. C'est tres lineaire et surtout, tu te rends compte que l'histoire est ultra basique, au contraire. C'est tres manicheen, du coup les enjeux sont tres limites. Mais c'est tres beau, visuellement.
En revanche, dans le genre classique de la SF, j'ai adore l'adaptation en serie de Fondation, bien qu'elle soit tres infidele au livre.

1373. pm - 01/07/22 13:00 - (en réponse à : Suzix)
Un film n’a de sens qu’une fois monté. Tu peux complètement transformé un film lors du montage.
Lynch est un cinéaste qu’on peut qualifier de surréaliste ( on dit même Lynchéen), mais qui ne laisse rien au hasard, et il faut être souvent très attentif ( Mullolhand drive) pour comprendre.
Donc le fait d’avoir tourné telle ou telle scène ne veut rien dire en soi.

1372. suzix@bdp - 01/07/22 12:55
Je confirme.
Final Cut ou pas, il faudrait qd même expliquer des scènes improbables et inutiles ainsi que des considérations abracadabrantesques à la pelle. C'est qd même lui qui a tourné les scènes et fait le film sur la base d'un scénario.

1371. pm - 01/07/22 12:23 - (en réponse à : Suzix)
Lynch n’a pas eu le final cut et globalement le film ne s'est pas du tout déroulé comme il le souhaitait, un ratage.

1370. suzix@bdp - 01/07/22 12:20
on comprends rien sauf que c'est sans queue ni tête. Comme ce besoin de tester le jeune prince quitte à le tuer ou le mutiler. Pourquoi ces tests ? Ce n'est pas expliqué. Il serait l'être supérieur (me souviens plus du terme) ... mais qd c'est (presque) confirmé cela n'implique rien. Pour tuer des opposants prisonniers, on les envoie dans le désert ... pourquoi!? Pourquoi l'armée du jeune prince envahit-elle Dune? Ce n'est pas expliqué. Pourquoi les êtres qui sont contre cette invasion et veulent tuer le jeune prince permettent-ils qd même ce voyage en organisant le repli spatio-temporel ? ... pourquoi Sting a-t-il un si petit rôle ? Pourquoi le faire intervenir juste à fin pour le tuer aussitôt ?

1369. suzix@bdp - 01/07/22 12:13
On a tenu jusqu'à la fin parce que mon fils est intéressé ... mais ça m'a pesé.

1368. pm - 01/07/22 11:59 - (en réponse à : Suzix)
J’adore David Lynch, en particulier twin peaks, Mulholland drive, Blue velvet, Elephant man ou Sailor et Lula, mais je déteste Dune, qu’il a renié, une des très rares fois où je suis sorti de la salle avant la fin.

1367. suzix@bdp - 01/07/22 11:41
On a aussi vu "Dune", l'original de David Lynch (1984). En blu-ray svp. Je ne l'avais jamais vu. On s'est fait chier ... c'est ésotérique, lent, grandiloquent, difficile à suivre (multiples noms des peuples, planètes, concepts ...), sans fil rouge à savoir que c'est bourré d'incohérences (exemple "L'épice" qui grosso-modo permet de voyager à travers l'espace et qui est donc la chose la plus importante de l'univers se récolte sur une planète non défendue et en plus, personne ne semble savoir comment cet épice existe ...). Il y a une nouvelle considération abracadabrantesque chaque quart d'heure et des scènes parfois ridicules et/ou qui n'apportent rien à l'histoire. C'est vraiment une bouse ce film.

1366. suzix@bdp - 01/07/22 11:32
Deux de mes ados (15 & 18 ans) ont vu hier "Les dents de la mer" (le premier). Ils sont contents de l'avoir vu parce que c'est culte mais ils n'ont pas été vraiment effrayés. Ils ont trouvé ça plus soft qu'ils l'avaient imaginé.

1365. froggy - 01/07/22 00:43 - (en réponse à : froggy)
Il y a une excellente reprise a Paris cette semaine. Et quand je dis excellente, ce n'est rien de le dire car ce n'est rien moins qu'un des meilleurs films du monde, un de mes preferes quoi!

Si vous n'habitez pas Paris, precipitez vous chez votre fournisseur de DVD prefere pour l'acquerir, car il est evident que vous n'achetez rien chez Amazon. Ou alors, telechargez le bien que je prefere les DVD car je trouve la qualite d'image bien meilleure.

Si vous l'avez deja vu, profitez en pour le revoir sur grand ecran si vouis l'aviez toujours vu a la tele, et si vous ne l'avez jamais vu, c'est le moment ou jamais de combler une lacune majeure, toute personne se disant cinephile ne peut qu'adorer ce film.

C'est bien simple, c'est genial.


1364. Murakami - 19/06/22 08:17
J'aime beaucoup Jean-Louis Trintignant au point que prends beaucoup de plaisir à voir tous ses films, même les moins connus parmi les nombreux qu'il a tournés en Italie au début de sa carrière. Récemment, par exemple, j'ai découvert celui-ci :


1363. froggy - 19/06/22 05:01
J'ai oublie de preciser deux choses qui devraient faire plaisir a Danyel sur les opinions de Jean-Louis Trintignant car selon sa page sur wikipedia, "Peu engagé en politique mais sympathisant de gauche, il a été « sympathisant communiste » dans sa jeunesse, avant d'avoir eu « la preuve que l'homme n'était pas prêt pour ça ». Il se dit en 2012 « contre l'autorité, la politique », et « plutôt socialiste. Voire anarchiste. […] L'idée de l'anarchie me plaît beaucoup, même si je sais qu'on ne sauvera pas le monde avec elle."

Enfin, Blow up d'Arte avait consacre une de ses emissions a l'acteur il y a quelques annees, je vous offre l'occasion de la voir si vous ne l'aviez pas deja vue.




1362. froggy - 19/06/22 01:42
Je ne sais pas du tout comment prendre vos commentaires sur mes chroniques necrologiques. Je vous l'ai deja dit, etant tres amoureux de cinema, cela me donne l'occasion d'evoquer des films que j'aime et dont on ne parle pas toujours.

J'aime enormement Jean-Louis Trintignant. J'ai toujours aime cet acteur a la voix si tranquille et douce. Ce qui rend certains de des personnages qu'il a interpretes au cinema encore plus dangereux car il pouvait aussi bien jouer un amoureux transi devant sa femme, celle qui allait devenir la plus belle femme du monde quelques annees plus tard qu'un gangster absolument sans pitie et bien d'autres encore. Il etait un feroce joueur de poker, Yves Montand, autre grand joueur devant l'eternel en avait fait les frais a sa grande surprise pensant que le jeune freluquet n'etait qu'un amateur. Ce qui prouve que l'homme avait des nerfs d'acier sous l'apparence anodine de son beau visage. Je ne vais pas m'eterniser sur la vie privee de l'homme qui a connu deux tragedies terribles et identiques, la premiere n'est pas tres connue, il a perdu sa fille agee de quelques mois seulement et l'autre qui est un fait divers tragique ayant fit la une de l'actualite estivale en 2003, un drame dont il ne se remit jamais. Je le comprends, il n'est pas dans l'ordre naturel des choses que des parents enterrent leurs enfants.

Comment sait-on que Jean-Louis Trintignant etait un bon acteur? Tout simplement parce qu'il a fait beaucoup de tres bons films dont certains sont parmi mes preferes, car il y a au moins un chef d'oeuvre, si ce n'est au moins deux ou trois autres selon les gouts. Je suis donc alle voir sa filmographie qui est tres consequente et j'ai retenu ceux-ci, laliste est longue. Et ce nest ap sun defaut en ce qui me concerne, bien au contraire.

Je ocmmence par Et Dieu crea la femme qui restera pour l'eternite le meilleur film de Roger Vadim, les mauvaises langues diront que c'est son moins mauvais. Il arrive a tres bien se defendre face au volcan Bardot, la scene du mambo dans le club de Nice est encore dans toutes les memoires quand il constate que sa jeune epouse est l'objet du regard et du desir concupiscent de tous les hommes presents dans la salle. Ensuite, il y a bien entendu Le fanfaron de Dino Risi ou il se laisse emporter par le tourbillon Gassman un jour de 15 aout a Rome. Son film d'apres, Le combat dans l'ile d'Alain Cavalier a ses admirateurs bien que je trouve qu'il melange un peu trop les genres oscillant tant bien que mal entre la comedie sentimentale et le film politiquement engage. Je ne passe pas sur sa participation a la serie des Angelique, il est dans une scene unique du deuxieme, Merveilleuse Angelique de Bernard Borderie, il est un des nombreux amants de la belle epouse de Joffrey de Peyrac. J'adore sincerement ces films.

Plus interessant cinematographiquement, il est dans le tres, tres bon premier film de Costa-Gavras, Compartiment tueurs, metteur en scene qu'il retrouvera plus tard. Puis, c'est l'enorme succes d'Un homme et une femme de Claude Lelouch qui glorifie la Ford Mustang et la plage de Deauville. Ce film le rend vraiment connu et il devient une valeur que les metteurs en scene recherchent. Em 1969, il fait Z de Costa-Gavras a nouveau ou il campe le juge integre qui va reussir a denoncer les veritables assassins du depute, des militaires ayant peur des communistes. Pour ce role, il recevra la prix d'interpretation masculine a Cannes. Il passera ensuite avec une aisance confondante a l'univers litteraire et intellectuel d'Eric Rohmer pour un des ses meilleurs films, Ma nuit chez Maud.

Je continue avec le chef d'oeuvre qu'est Le conformiste de Bernardo Bertolucci ou il est extraordinaire dans le role de cet homme veule et lache. C'est officiel, a partir de maintenant, Jean-Louis Trintigant est un des meilleurs acteurs francais. Il continuera dans cette veine du thriller politique avec le bon film d'Yves Boisset, L'attentat et sa tres brillante distribution. Sa rencontre avec Michel Deville lui permet de jouer le role d'un arriviste dans Le mouton enrage. Dans Flic storyv, il est saisissant dans la peau d'Emile Buisson face a un Alain Delon dans celui de Roger Borniche. Je mentionne aussi L'ordinateur des pompes funebres, Les passagers, L'argent des autres, La banquiere, Je vous aime, Une affaire d'hommes des films de bonne qualite preuve d'une certaine diversite francais, ce ne sont pas des chefs d'oeuvres, ils n'en ont jamais eu la pretention mais ce sont des filsm qui me font aimer le cinema quand c'est bien fait. Je m'arrete sur son deuxieme Michel Deville avec une Isabelle Huppert veneneuse a souhait, Eaux profondes. Le grand pardon d'Alexandre Arcady lui permet de jouer un flic raciste et antisemite. Il sera le heros masculin dans ce qui deviendra le dernier Truffaut par la force des choses, Vivement dimanche a qui il dira qu'il aurait pu jouer tous les films dans lesquels Truffaut jouait car il est un meilleur acteur.

Cela continue de plus belle avec Trois couleurs; Rouge de Krzysztof Kieslowski, Regarde les hommes tomber, le premier film de Jacques Audiard et La cite des enfants perdus de Jeunet et Caro, Ceux qui m'aiment prendront le train de Patrice Chereau. Et enfin, derniere cerise sur un superbe gateau, Amour de Michael Haneke, qui cloture une filmographie plus qu'impressionnante, quasiment exemplaire.

De ses deux films qu'il a mis en scene, je n'ai vu que son deuxieme, Le maitre-nageur que j'avais bien aime avec son humour tres decale. J'aimerai beaucoup voir son premier, Une journee bien remplie, un film d'humour noir dont le sujet me plait beaucoup et je n'ai jamais vu non plus, Un homme est mort. de Jacques Deray qui est parait-il un excellent film policier.

Evidemment, dans une telle carriere, il y a les daubes et les navets, je pense notamment aux Liaisons dangereuses 1960, il y aussi l'insupportable et chiantissime Voleur de crimes de son epouse Nadine Trintignant, et Boulevard des assassins et L'homme aux yeux d'argent, films a fuir toutes affaires cessantes.

La liste de ses refus est toute aussi impressionnante, The servant, Cesar et Rosalie, Le dernier tango a Paris, Le Casanova de Fellini, Nelly et Mr Arnaud, Rencontres du troisieme type, Apocalypse now, Le fabuleux destin d'Amelie Poulain. Pas mal, non? Il n'aura fait qu'un seul film americain, tres bon au demeurant, Under fire de Roger Spottiswoode avec Gene Hackman et Nick Nolte. Comme il le disait lui-meme, le cinema francais lui offrait suffisamment de bons roles pour ne pas eprouver le besoin de traverser l'Atlantique.

Jean-Louis Trintignant avait une presence singuliere au cinema, un beau physique agremente d'une voix douce et tranquille au timbre bien particulier et immediatement reconnaissable. C'est bien pour cela qu'il etait si bon dans le role du president de la republique francaise dans Le bon plaisir de Francis Girod en emanation a peine deguisee de Francois Miterrand et de ses aventures sentimentales, il etait la force tranquille au cinema, une presence apparemment fragile mais qui en fait cachait en lui des veritables nerfs d'acier. Jean-Louis Trintignant etait unique et en cela , il est irremplacable et c'est tant mieux. Il etait tout sauf conformiste, qui est a mon avis son plus grand film.

PS: marcel, je suis desole, je me souviens a peine de Bunker Palace Hotel d'Enki Bilal, je ne l'ai vu qu'une seule fois a sa sortie et je ne m'en souviens plus du tout.

1361. marcel - 17/06/22 17:45
Ah oui, un petit mot personnel quand meme : je l'avais sur scene avec sa fille Marie, ils lisaient les Poèmes a Lou d'Apollinaire. C'était magnifique.

1360. marcel - 17/06/22 17:42
Trintignant, 91 ans.
Je laisse froggy se charger du recap, je me permets juste, puisqu'on est sur un site de BD, de rappeler son role dans Bunker Palace Hotel, que j'avais beaucoup aime (le film et le role).

1359. pm - 15/06/22 14:02
Pour ceux que ça intéresse
https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/cannes-1973-la-maman-et-la-putain-entre-exasperation-et-admiration

1358. pm - 15/06/22 12:21 - (en réponse à : Froggy)
Non, pas vide mais pas beaucoup de monde, mais c’était l’après-midi en semaine. Le film dure 3h40 et il n’y a que trois séances, une le matin, une l’après-midi et une le soir.

1357. froggy - 15/06/22 01:03
A propos Philippe, il y avait du monde dans la salle?

1356. froggy - 15/06/22 01:00
A propos de La maman et la putain que je reve de voir depuis si longtemps, il y avait une copie qui circulait aux USA il y a une quinzaine d'annees car le film etait ressorti dans la derniere salle de repertoire de New York pour la Noel. Malheureusement, je ne l'avais pas vu car j'etais parti en vacances cette semaine la. J'ignorais que les droits etaient bloques.

J'espere qu'il sera diffuse ici. Si c'est le cas, il jouera a New York et a Los Angeles certainement, pour les autres grandes villes, c'est moins certain. Croisons les doigts.

Cela me fait penser que je comprends pas toujours l'attitude des ayants-droit qui empechent que les oeuvres dont ils ont recu la gestion par la grace de la loi et d'un heritage empechent les reprises des films, ou les reeditions des livres de leur geniteur/trice. Les noms ne manquent pas.

1355. pm - 14/06/22 22:49
Des copies semi-pirates sur internet se trouvent, les ayant acceptent la diffusion internet. Et maintenant que le film ressort et a été racheté par les films du losange, il sortira sans doute en dvd/bluray dans quelques mois.

1354. suzix@bdp - 14/06/22 22:22
T'as pas pensé à le filmer discrétos histoire de le vendre sous le manteau quand il ne sera plus à l'affiche ? (;o)

1353. pm - 14/06/22 21:38
J’ai enfin vu La maman et la putain, le film d’Eustache, au UGC Les Halles. 3h40 et je ne me suis pas du tout ennuyé.
Le film est d’une époque où on pouvait fumer à l’écran tout au long du film, picoler du whisky sans arrêt, avec la sonnerie du téléphone qui rythme les scènes, où il n’y avait non seulement pas de portable mais pas répondeur et où on ne tombait jamais sur un message enregistré vous priant d’attendre, d’une époque sans parcmètre où on se garait où on voulait dans Paris, qui était encore populaire avec des apprtements aux loyers très abordables. Où on pouvait passer des heures au deux magots ou au flore juste pour boire un café sans que ce soit cher.
Contrairement à Danyel j’ai adoré Jean-Pierre Léaud dans ce film, que j’ai trouvé à la fois beau et hyper émouvant, quand il sourit on retrouve immédiatement le gamin des 400 coups. Bernadette Lafont est également très belle et très émouvante, Lebrun est plus complexe, elle peut passer du très énervante à des scènes d’une force exceptionnelle. Un film très ancré dans son époque ( tourné en 72 le film est sorti en 73) et qui raconte des choses universelles et éternelles.

1352. suzix@bdp - 14/06/22 18:43
Oui celui de 2014. J'ai vu des extraits et ça faisait très apo/post-apo mais en fait c'est des noeuds au cerveau sur 2 heures. Piouu ... celui de 98 est mieux?

1351. marcel - 14/06/22 17:10
Lequel, celui du reboot de 2014 ?...
Tu peux pas te douter un peu a l'avance que c'est de la daube ?...

1350. suzix@bdp - 14/06/22 13:05
J'ai fait dans le gros budget en regardant Godzilla ... purée, j'ai regardé ça en 3 soirs. Je me suis endormi après 30 minutes les 2 premières fois. Heureusement que mon lecteur blu-ray retrouve où je me suis arrêté la fois précédente! Et j'ai bien eu du mal à terminé hier soir. C'est creux et complexe à la fois. Y'a rien. J'ai raté qqchose ?



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio