Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (4e partie)

Les 1312 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27


612. Stefan - 29/04/21 22:53 - (en réponse à : Bert #611)
J'avoue j'ai souri... mais il y a un paquet de scènes bien pires dans le film.

611. bert74 - 29/04/21 17:26
Spéciale dédicace pour Stefan (comment c'est raciste, sexiste et xénophobe ?!??) :



610. froggy - 29/04/21 17:10
Danyel:

J'adore cette video, je crois que tu l'avais deja montree. C'est tellement vrai et tellement drole.

Bertrand:

J'aime bien revoir Subway de temps en temps quand il passe sur TV5. quand je l'ai vu a sa sortie, j'avais adore, tellement cool. Quand je l'ai revu, je me suis rendu compte que le scenario tenait sur un post-il mais c'est formidablement bien filme et j'y aime beaucoup Jean-Pierre Bacri et Michel Galabru. Le film a une veritable energie, elle y est palpable.

Je n'ai vu Kamikaze qu'une fois a sa sortie, cela ne m'a pas laisse un souvenir imperissable. Si mes souvenirs sont bons, cela commence bien mais que ca finit en eau de boudin.

609. stefan - 29/04/21 16:48
Argh, non, pas le premier Taxi, c'est horrible, j'étais tombé dessus, il repassait à la télé y'a pas si longtemps, j'ai pas tenu 10 minutes.

608. Bert74 - 29/04/21 14:02 - (en réponse à : à propos de Besson)
Moi je revois encore avec plaisir Subway (surtout pour le jeu des acteurs et les répliques), Nikita ou le 5e Elément, et, dans une moindre mesure, le Grand Bleu.

Ce qui a suivi, comme réalisateur ou comme simple scénariste, m'a toujours paru insipide, sauf peut-être le premier Taxi qui est assez rigolo dans ses vannes ("T'attends quoi pour démarrer ? Que je te chante le générique de Starsky et Hutch ?!?").

J'ai vu le Dernier Combat il y a bien 35 ans, et j'en ai un souvenir sympathique. J'avais été particulièrement touché par LA scène de dialogue.
Un autre aussi que je n'ai pas revu depuis fort longtemps mais que j'avais bien aimé, c'est Kamikaze avec Galabru : c'était bien chouette comme histoire.

607. Danyel - 29/04/21 08:05

606. froggy - 29/04/21 00:59 - (en réponse à : Suzix)
Quand j'ai vu la bande annonce de ton film, j'ai fremi en entendant la version francaise, les voix choisies sont tres, tres mauvaises, elles sont tartissimes de chez tartissimes, c'est ca le plus effrayant dans un film fantastique. Je ne peux vraiment plus voir un film en version doublee.

605. froggy - 29/04/21 00:56
Philippe; j'aime bien Besson bien que je lui prefere et de tres loin celui qui a un air de plus, Bresson. Il n'y a certainement pas photo entre les deux.

J'aiem bien Besson car le lui reconnait une qualite que Max Pecas et Phillipe Clair n'avaient pas, il sait faire du cinema spectacle et ce n'est pas donne a tout le monde. Il sera toujours meilleur que Michael Bay pour lequel je reprendrai volontiers ce qu'a ecrit Laurent dans le post #601. Il a eu des rates certes , ces films sont facilement oubliables mais pour les reussis, ils sont tres fun.

Besson restera toujours pour moi le realisateur du Grand bleu, que j'avais adore a sa sortie et que j'aime toujours autant. Il n'y pas peut-etre pas beaucoup de scenario, mais je m'en fiche, c'est un film tres profond.

604. froggy - 29/04/21 00:42
De mon cote, j'ai aussi enfin vu Suspiria de Dario Argento, le film de 1977 donc.

Je ne comprends pas tres bien comemnt on peut apprecier le film car le scenario est completement con. Et ce n'est rien de l'ecrire. Je n'ai pas bien compris le personnage de l'heroine car si j'etais elle et debarquant de mes Etats-Unis nataux, je n'aurais pas passe plus d'une nuit dans cette academie de danse. Et encore moins deux apres que des milliers de vers me seraient tombes sur la tete. Et chaque fois qu'elle va voir voir la directrice pour demnander des explications, elle s'entend dire; mais non ma cherie, c'est rien, c'est normal, seulement un petit incident de rien du tout". Moi, je lui aurais repondu, "Et mon cul, c'est du poulet?" Bon evidemment, cela n'aurait pas ete le meme film.

L'autre chose qui m'a gene est que le film est une production italienne avec des acteurs itsaliens en majeure partie. Comme c'est l'habitude en Italie, tous les dialogues ne sont pas enregistres en direct et donc tous les acteurs font de la post-synchronisation en studio. J'ai vu une version en anglais bien entendu et le doublage n'a pas ete tres bien fait. Meme les actrices principales qui sont americaines et Alida Valli qui parlait anglais couramment ont subi les consequences d'une mediocre post-production. Sinon, l'actrice principale, Jessica Harper est effroyablement mauvaise. Il faut voir le scenes ou elle est censee etre terrifiee, je ne sais pas comment dire, il faut la voir pour le croire.

A part cela, j'ai bien aime la mise en scene et surtout le technicolor qui est magnifique. Il y a eu un veritable travail sur les couleurs du film.

Je n'ai pas eu peur un seul instant et ai a peine sursaute, c'est plus grand-guignolesque que vraiment terrifiant.

603. froggy - 29/04/21 00:21 - (en réponse à : Laurent #601)
Scalping et day trading du 8 septembre 2016 - Page 13 - Forum Bourse et  Trading : Futures Formation Trading Economie Trader

602. suzix@bdp - 28/04/21 18:38
vu hier soir "Midsommar" de Ari Sater (2019).





Je n'ai pas été emballé pour ce film d'horreur. C'est une sorte de slasher dans une secte. Le réalisateur en profite pour mettre en lumière certains défauts de notre société. Ils se fout un peu de la gueule des "touristes" attirés par la nouveauté mais aussi comme des papillons de nuits par une flamme ... oui aussi comme de bon gros touristes qui vont se faire plumer en fait! (;o)
On sent monter le binz jusqu'au "jump" de la falaise. A ce moment-là, ça se barre en couille mais les américains ne parviennent pas à imaginer qu'il y a pire ... un peu de jugeotte les aurait fait réfléchir et se barrer sans faire d'esclandre ... nope. Bref, ça se passe pas bien. Pour personne. Un peu de cul "matriarcal" pour équilibrer le tout. Regardable mais pas transcendant. D'ailleurs je me dis qu'il faut que je fasse un pause. J'ai dpû trop regarder de films, plus aucun ne me fait tripper.

601. Victor Hugo - 28/04/21 16:15
Luc Besson est un gros con, qui fait des films de gros con, pour les gros cons, en plus cette ordure est un gros malhonnête qui plagie et vole. Léon est un film pédophile. Philippe Clair et Max Pecas sont bien plus honnêtes dans leur travail.

600. LienRag - 28/04/21 15:42
J'avais vu Lucy il y a quelques temps, et les premières minutes sont du Besson comme on aime.
Après ça perd tout intérêt...
Et franchement prendre une actrice comme Scarlett Johanssen pour lui faire garder une seule expression pendant quasiment tout le film, on peut se demander l'intérêt !
Même si effectivement cela rend son sourire soudain extrêmement puissant.


J'avais vu Her à la même période, et Johanssen y est nettement plus expressive, c'est impressionnant !
Film intelligent et réussi d'ailleurs, loin du cliché auquel on voudrait le réduire.

Et j'ai aussi vu R peu après (de Tobias Lindholm) et j'ai franchement aimé, mais bon c'est pas pour les cœurs fragiles !

599. suzix@bdp - 28/04/21 11:49
Les scènes coupées

Scènes de la version longue de Léon

Ces scènes mettent l'accent sur la relation entre Mathilda et Léon. Si Besson les avait toutes laissées, ce n'est plus du tout le même film. Cela l'aurait peut-être même en partie gâché. Il aurait pu en laisser un ou deux mais pas toutes.

598. Stefan - 28/04/21 11:21
Reste

597. Stefan - 28/04/21 11:21
Oui, mais encore une fois, c'est Mathilda qui est sulfureuse et ambi guë, Léon test un gentil nounours.

596. suzix@bdp - 28/04/21 10:59 - (en réponse à : Stefan)
en lisant ton commentaire, je reconnais super bien les personnages et franchement, moi j'adore ce film que j'ai dû voir facile 3 ou 4 fois. Moi j'y crois à sa plante verte. (;o)

J'ai lu que les parents de Natalie Portman (Neta-Lee Hershlag de son vrai nom qui apparait dans les premières versions de Léon il me semble) ont négocié avec Besson pour limiter le nombre de scènes (ou de plans?) où "Mathilda" pose avec une cigarette et aussi sur les scènes "ambi gues-sexy". Dans la version longue, jamais doublée en français, il y a d'ailleurs plusieurs scènes qui ne sont pas équivoques. Jamais vu cette version. Mathilda menace de se flinguer si Léon ne lui apprend pas le métier, essaie d'embrasser Léon lors d'une soirée arrosée au champagne (double effet kiss-kool !!), demande carrément à Léon de faire l'amour avec elle (!!), ce qu'il refuse et dorment ensemble dans le même lit. Il y a aussi des scènes de contrats qu'ils font ensemble. Donc le film que voulait tourner Besson était bien plus sulfureux que la version cinéma. On peut comprendre les coupes! (;o) ... 25 ans après, personne n'oserait même tourner des scènes aussi borderline entre un adulte et une enfant de ... 12 ans!

595. Stefan - 28/04/21 02:01
Léon c'est un bon exemple de tout ce qu'on peut reprocher à Besson.

Il a une bonne histoire intéressante, et originale,c'est plein d'action bien mis en scène... mais on ne s'attache pas à Léon, et on n'y crois pas vraiment. C'est sensé être un tueur impitoyable, mais , tout le film, on voit un gentil nounours avec une plante verte qui joue avec des pistolets et qui fait la nounou. ça tient à pas grand chose, ça aurait pu marcher, le personnage manque juste d'un petite pointe d’ambi guïté pour être crédible. Mais non c'est juste un gars super gentil qui, pas de bol, a pas trouvé d'autre métier que tueur à gage. On n'y croit pas. Enfin, moi en tout cas j'arrive pas à y croire suffisamment pour m'attacher à lui, me soucier de son sort.
Face à lui le méchant, commissaire de police complétement déglingo. Gary Oldman est énorme dans le rôle, mais là encore, comment y croire? Le gars est complétement barré, complétement camé, ultra bourrin et il est sensé être commissaire de police, ou en tout cas, un policier haut gradé, verreux à New York. Pour arriver à ce poste et y rester, il faut un minimum de subtilité et d'intelligence, ce dont le personnage ne montre pas la plus infime trace de tout le film. Ou alors avoir quelqu'un derrière lui qui le couvre, là non plus, pas de trace. Du coup, ben on n'y croit pas non plus.
Ni Léon, ni le méchant n'ont de fond, ce sont de belles coquilles vides, le film est un duel entre deux arche types sans profondeur ni crédibilité.
Un film où tu ne crois ni au héros ni au méchant, il reste pas grand chose pour que tu puisses te sentir vraiment concerné par l'intrigue.
Alors il reste Nathalie Portman, qui elle est effectivement, bien caractérisée et fouillée, qui est fabuleuse dans ce film, mais les deux autres personnages sont tellement mauvais (et ce n'est pas à cause des acteurs, au contraire) que ça ne suffit pas à sauver le film.

594. froggy - 28/04/21 01:15
Et a propos de Besson, Anne Parillaud, et My Fair Lady, le moins que l'on puisse dire a son sujet est que le metteur en scene fut son Pygmalion, il l'a vraiment revelee. la chrysalide etait devenue papillon. Les larmes de Besson etaient tres emouvantes aux Cesars quand elle a recu le prix de la meilleure actrice.

Je l'avais trouvee nunuche dans les deux films qu'elle avait fait avec Alain Delon, Pour la peau d'un flic malgre ses reparties humoristiques et Le battant

593. froggy - 28/04/21 01:01 - (en réponse à : Stefan)
C'est un nouvel enregistrement bien entendu. Je ne sais pas si tu sais mais pour le film de 1961, les acteurs principaux ont ete doubles pour les chansons. Ainsi, la chanateuse professionnelle Marni Nixon a double Natalie Wood, elle l'avait deja fait pour Deborah Kerr dans Le roi et moi en 1956 et elle le refera pour Audray Hepburn dans My Fair Lady en 1964. Ce qui explique pourquoi ni, l'une ni l'autre eurenet l'Oscar d ela meilleure actrice pour ces deux roles.

Ces temps la sont bien finis, fort heureusement je trouve.

592. pm - 28/04/21 01:00 - (en réponse à : Froggy)
Contrairement à toi je ne suis pas fan de Besson, qui effectivement n’a rien à dire, mais j’ai bien aimé Nikita. Le cinquième élément aussi, au moins la première partie. Le grand bleu est vraiment typique du cinéaste, ça se laisse regarder mais en fait c’est complètement vide.

591. froggy - 28/04/21 00:45
Stefan, je suis d'accord avec toi sur Besson, je ne comprends pas pourquoi il ya ce "bashing" sur sa personne. C'est quand meme mieux que Philippe Clair et Max Pecas tout de meme!

Par contre, je ne suis pas d'accord avec toi sur Nikita que je n'aime pas du tout. Mon prefere de lui reste Le grand bleu que j'avais adore comme tout le monde en France en 1988. La premiere fois que je l'ai vu au Kinopanorama est encore un beau souvenir. Je l'avais vu avec une de mes amies qui faisait sa specialite en psychiatrie et qui avait conclu a la fin que le personnage joue par Jean-Marc Barr etait completement malade mentalement, un schizoide a tendance nevrotique ou quelque chose comme cela. Un cas exemplaire selon elle. Elle s'etait demandee si Besson aveit consulte un psychiatre pour decrire un tel malade mental aussi bien. Et a propos de consultation, la Gaumont, productrice du film, avait demande a Francis Veber de voir le scenario d'un peu plus pres. Sa participation n'est pas creditee mais c'est peut etre pour cela que ce'st son meilleur film.

Sinon, il est vrai que Subway supporte mal une re-vision. Je n'aime pas Leon non plus, sa vision de New York est interessante, c'est un fantasme d ela ville. La relation entre l'adoslescente et le tueur est mal ecrite, tout le monde n'a pas le talent de Bertrand Blier quand il fait Beau-pere.

J'avais bien aime Le cinquieme element mais il faudrait que je le revoie au moins une fois, je ne l'ai pas vu depuis sa sortie. Jeanne d'Arc est interessant aussi mais est-ce que Mila Jovovich n'est pas trop belle pour le role?

Malavita ou les mafieux en Normandie est franchement pas terrible malgre sa distribution. Est-ce que cela vient du roman ou du scenario? Cela ne peut pas venir des acteurs bien sur.

J'ai aime son Valerian comme chacun sait ici, et Lucy qui est tres fun.

J'oubliais Atlantis qui n'est qu'un documentaire. Par contre, j'ai tout oublie d'Angel-A, il y a Jamel Debbouze, le noir et blanc y est tres beau et il y a une scene qui se passe a la Tour Eiffel. C'est a peu pres tout ce qui me reste du film dans ma memoire.

Je n'ai pas vu les autres meme en video.

590. Stefan - 28/04/21 00:27
J'avoue que j'ai dû mal à comprendre aussi l'intérêt de faire un remake d'un film parfait en gardant un traitement qui a l'air assez proche... On verra.

Tu sais au niveau musique si ce sont des réinterprétation des musiques du premier ou une nouvelle bande son complètement différente ?

589. froggy - 28/04/21 00:05
Besson, le Spielberg francais comme on dit. A propos de Spielberg, je ne sais pas si vous l'avez encore vu, voici le premier teaser de son dernier film. Il devait sortir en decembre l'annee derniere mais a la suite de circonstances independantes de sa volonte, il a du reporter la sortie d'un an.

J'irai le voir bien sur en me demandant ce qu'il a pu apporter de plus au film de 1961 qui n'est rien de moins qu'une des meilleures comedies musicales de tous les temps, un chef d'oeuvre bien sur et un de mes films preferes bien entendu.

Voici donc:


588. suzix@bdp - 27/04/21 13:04
Je suis aussi complètement d'accord avec tes précisions. Je classe les films que j'ai vus de lui, une majorité jusqu'à 2010, dans les très bon divertissement. Voilà. Si on compare avec les superproductions hollywoodiennes d'action autour des super-héros ben malgré leur succès au box-office, je préfère encore les Besson.

PS: j'ai à voir "Le dernier combat", son premier long métrage de 1983. Je ne m'attends pas à qqchose d'extra-ordinaire mais le pitch me plait bien.

587. suzix@bdp - 27/04/21 12:58 - (en réponse à : stefan)
je ne sais pas si tu as compris mon post. Je validais ton analyse que j'ai trouvée très "balancée" pour ne pas employer le très "juste" ma cinéphilie n'étant pas assez importante pour me poser en expert et critique. (;o)

586. stefan - 27/04/21 12:42 - (en réponse à : Suzy)
C'est toujours très subjectif tout ça.

Pour moi, le seul vrai critère pour savoir si un film est bon ou pas, c'est est-ce que je peux le voir, le revoir, le rerevoir et y prendre toujours autant de plaisir. Je mets à part certains films durs que je considère comme bons, mais où j'ai pas envie de les revoir parce que c'est une expérience trop éprouvante pour moi, justement parce qu'ils sont bons et que je sais que je serai autant remué si je les revois. (Les chiens de paille de Sam Peckinpah, par exemple.)

Je n'aime pas le Besson bashing. Je reconnais au mec un vrai talent et ce qu'il fait, ce qu'il a construit au fil du temps, n'est pas facile. Il mérite pas je trouve la haine qu'il reçoit souvent de certains.
Je trouve certains de ces films plus réussis que d'autres, et pour moi Nikita est peut être son plus réussi. Notamment grâce à Anne Parillaud.
Mais tout ses films, même si, la plupart, j'arrive à les regarder et à plutôt passer un bon moment pendant le visonnage, à y voir plein de choses à chaque fois positives, bien vues, bien faites, quand j'arrive à la fin, je suis obligé de constater que je me retrouve toujours avec un sentiment de vacuité, une impression de manque de subtilité, de manque de finesse, de trops grosses ficelles, avec des choses qui m'énervent dans ce que je viens de voir qui font, plutôt pencher la balance vers le "un peu déçu" ou "le pas trop aimé quand même", et du coup, j'ai pas envie de les revoir, et quand ça m'arrive, de les revoir, j'ai plutôt une impression d'encore moins apprécier à chaque visionnage, même si toujours, il y a une fluidité dans sa narration en règle générale qui fonctionne bien, je suis obligé de le reconnaitre.

585. suzix@bdp - 27/04/21 11:30
Je n'ai jamais vraiment lu Valerian en BD. Je n'ai pas lu Valerian enfant et ado j'ai très vite lu du Juan Gimenez avec lu dans le désordre L'Étoile noire (1981), Mutante (1985), Titania et Gangrène (1987), et en apothéose Le Quatrième Pouvoir (1989). Alors la SF dessinée par Mézières à côté c'était fadasse ... maintenant je me dis que je me ferais bien les Valerian mais le résultat est que les qq Valérian que j'ai lus ne font pas de moi un fan. Donc je n'ai pas été choqué par le traitement réservé par Besson. Juste un peu par le nombre de tués par Valerian et Laureline (ça tue peu dans la BD non!?) et puis ils ne sont pas amants dans la BD si? ...

Je te trouve très balancée ton analyse Stefan que ce soit sur le film Valérian et sur ses autres films. Ce sont des bons divertissements. Parfois à grand spectacle. Il a qd même réalisé des films cultes, enfin pour moi. Subway, j'en ai rêvé enfant faisant du roller moi-même depuis tout petit. Alors que je suis arrivé sur Paris, j'avais ces scènes en tête, un peu comme dans un monde parallèle. Léon raconte une histoire simple mais très bien vue. Et puis dans Léon, Besson joue avec les limites lorsque Mathilda s'allonge sur le lit et d'une manière détournée explique qu'elle est amoureuse ... Léon s'en étouffe en buvant son lait. Les 3 minimoys sont géniaux également, tout au moins en considérant que ce sont des fims fantastiques pour enfants et ados. Et que dire de l'engouement autour du Grand Bleu ... même si c'est par des midinettes amoureuses de Jean-Marc Barr et des dauphins. J'aime aussi bcp le "5e élément" que j'ai revu il y a peu. Avoir Bruce Willis dans la distribution ça aide.

Si on revient au film Valerian, même si c'est creux et qu'on ne voit pas où va le film. C'est un peu comme un poulet sans tête ce scénario, il a qd même qq messages "géo-politiques" (ou humanistes). Par exemple lorsque les Pearls de la planète Mül, sortent de "bons sauvages peace&love" expliquent s'être muer en ingénieurs et scientifiques pour faire repartir la carcasse du vaisseau où ils ont trouvé refuge. C'est un message fort et positif je trouve.

584. Stefan - 27/04/21 08:57 - (en réponse à : Valérian)
En V.O. c'est moins insupportable qu'en V.F.

Si on compare le film a la BD, et c'est assez naturel de le faire quand on a aimé la BD, on ne peut qu'être déçu, je pense. Si on le compare aux autres films de Besson, il est plutôt dans le haut du panier, je trouve.

Besson c'est un gars à qui il faut reconnaitre un certain talent pour raconter des histoires mais qui n'a rien à dire. En général il fait des films plutôt rythmés, clairs et divertissants, qui se laissent plutôt regarder mais arrivé au bout, quand on creuse un peu ce qu'on vient de voir, on se dit "tout ça pour ça?", et on n'a pas trop envie de les revoir une seconde fois. Chez Besson ça se traduit en général particulièrement par un "méchant du film" creux et insipide, un peu ridicule, même quand il est joué par un acteur génial. alors, je crois qu'il ne faut pas minimiser le talent de Besson pour la mise en scène. Il a un vrai talent pour ça, pour donner du rythme, pour être lisible, et peu d'auteurs arrivent déjà à faire ça bien. Et puis, ce qui sauve un peu les films de Besson, pour moi, c'est qu'il sait mettre en valeur ses actrices et, paradoxalement, leur donner des rôles importants et profonds. Mila Jojovic n'a sans doute jamais été aussi bonne que dans ses films, il a trouvé Nathalie Portman et lui a offert un premier rôle en or, Anne Parillaud est une actrice géniale, et c'est dans Nikita qu'on s'en rend sans doute le mieux compte. (notez que je n'ai pas vu tous les films de Besson, il y a peut être des contre exemples, j'ai pas vu Lucy, ni Angel-A par exemple) Dans Valérian, Laureline vole sans aucun doute la vedette à Valérian, pourtant j'aime bien Dane Dehaan, très bon dans Chronicles.
(Tout ça est quelque peu assombri par les accusations récentes à l'encontre de Besson).
Alors quand Besson adapte l'oeuvre de quelqu'un d'autre, en général, il simplifie à outrance, on ne reconnait plus trop ce qu'il a adapté, ou, en tous cas il en perd une partie mais c'est toujours un petit peu plus profond que quand c'est lui qui écrit tout. Dans Valérian, la complexité géopolitique de Christin se réduit à un général qui détruit une planète habitée pour gagner une bataille, c'est toujours mieux que les méchants du Cinquième élément qui sont juste des méchants qui veulent tout détruite. Son Adèle Blansec ressemble plus à un Indiana Jones Féminin qu'à la BD de Tardi, si on compare aux autres imitations d'Indiana Jones (Tomb Rider, Benjamin Gates...) il s'en sort plutôt bien.

A des degrés divers, j'ai un peu la même impression devant les fims de Zack Snyder, ou de Jean Pierre Jeunet qui est beaucoup plus fade depuis qu'il ne travaille plus avec Marc Caro.

583. Victor Hugo - 27/04/21 00:53
Ce qui relève le plus de la trahison des personnages c'est qu'ils dézinguent tout le monde, tout le temps, à tour de bras et sans aucun état d'âme, ces personnages n'ont pas d'âme du tout d'ailleurs, ils sont complètement désincarnés.

582. helmut perchu - 26/04/21 23:01
On en parlait il y a là si longtemps, Valerian et la cité des mille planètes est passé à la TV l’autre jour, je l’ai donc regardé, je m’attendais pas à un chef d’œuvre mais à passer un bon moment quand même. Et ben c’est raté. Les dialogues sont nazes, les deux acteurs principaux ont un charisme d’huitre, les voix Françaises ne rattrapent rien, il lui est arrivé quoi à Besson ? Et ce qui me choque le plus c’est que je n’en reconnais pas les personnages de la BD. Valérian est un peu nigaud dans la BD ok mais c’est pas un bellâtre fadasse. Et Laureline bordel, il nous en ont fait une pimbêche insupportable ! J’ai souffert.

581. froggy - 24/04/21 17:35
Dans la lignee de ces films des annees 70, je viens aussi et enfin de revoir pour la premiere fois depuis sa sortie, Raging Bull, que je ne vous ferai pas l'injure de vous presenter.

Je me souviens que je n'avais pas beaucoup aime alors. Je dois reviser ma copie, je l'ai nettement plus apprecie cette fois la. Robert de Niro y est absolument extraordinaire, il y a des moments ou il EST completement son personnagem, Jake la Motta, c'est vraiment impressionannt. Face a lui, Joe Pesci et Cathy Moriarty, tous les deux dans leurs premiers roles au cinema, sont bien presents et sont parvenus a s'imposer face a un de Niro imperial. J'ai eu un peu de mal a rentrer dans le film, qui je trouve a un peu de mal a demarrer. Est-ce parce que Scorsese a eu du mal a etre convaincu pour le realiser? Son acteur et ses producteurs l'ont travaille au corps pour cela car cela ne lui disait rien. Toujours est-il que passees les premieres 20 minutes, j'etais completement dedans et les scenes de combats de boxe qui ponctuent le film au rythme de la carriere du champion sont spectaculaires par leur violence. On prend et recoit les coups en meme temps qu'ils sont donnes. Il faut admettre que le montage de Thelma Schoonmaker, la monteuse attitree de Scorsese est exemplaire.

Si vous avec l'occasion, voyez ou revoyez le, c'est un tres bon film.

580. LienRag - 24/04/21 15:50 - (en réponse à : Suzyx)
J'ai vu l'affiche de "La plage" mais pas le film lui-même, qui avait l'air d'une opération de propagande de bas étage et dont la critique était mauvaise.

579. pm - 24/04/21 00:17
Mais toutes les salles n’étaient pas fumeurs.

578. pm - 24/04/21 00:13
L’interdiction date de 1984.

577. pm - 24/04/21 00:12
Je ne sais plus en quelle année mais je me souviens d’une très belle salle, probablement aux Champs Elysées où chaque fauteuil avait son cendrier.

576. marcel - 23/04/21 20:01
J'ai essaye de trouver l'info pour les cinémas particulierement, mais rien trouve de precis. La loi Veil de 1976 interdit de fumer dans les hopitaux (!!!) et les "lieux qui reçoivent des enfants" (ca depend du film, du coup ?). La loi Evin qui l'interdit dans les lieux publics, c'est 1991. Et encore, ca incluait pas les bars et restaus, ca c'est 2006.

575. Stefan - 23/04/21 19:31 - (en réponse à : Froggy)
Ben je suis né en 78, c'était donc au début des années 80.
Je me souviens clairement de l'odeur de clope dans les salles à Paris dans le XIVeme à l'époque, des cendriers sur les accoudoirs effectivement et de ma mère qui pestait. Après, il est très possible que ce fut interdit mais que les gens fument quand même... Ce qui explique encore mieux l'indignation de ma mère à l'époque.

574. froggy - 23/04/21 18:28
Pour la scen finale de Hair, je vous laisse juge pour ceux qui n'ont pas vu le film. Je rappelle que c'est la seule chose que j'ai bien aime dans le film surtout les plans des soldats entrant dans l'avion, tres metaphoriques.



Philippe, j'accepte ton echange. lol

Marcel:

12 hommes en colere est sorti en salles. Ce qui est arrive, c'est que quelques films diffuses a la tele americaine ont connu une distribution en salles au moins en France. L'exemple le plus connu est celui de Duel de Spielberg, tourne avant Sugarland express, son "vrai" premier film pour les salles obscures qui date de 1974, Duel est sorti en France en 1973. Il y a eu aussi Le jour d'apres sur les consequences aux USA sur une guerre nucleaire entre les USA et l'URSS.

Duel a ete modifie pour sa sortie salles, il a ete rallonge pour faire 90 minutes, Spielberg a tourne quelques scenes supplementaires dans cette intention.

Est-ce que quelqu'un connait d'autres exemples?

573. suzix@bdp - 23/04/21 18:18
Zombies, le crépuscule des mort-vivants ou Dawn of the Dead (1978) ... et en version intégrale sur youtube!




Et dire que tu aurais pu attendre 43 ans pour le voir gratos! (;o) Et moi aussi d'ailleurs.

572. froggy - 23/04/21 18:05 - (en réponse à : Stefan)
Te rappelles-tu l'annee ou tu as vu ces films dans des salles ou on pouvait encore fumer?

Aussi loin que je m'en souvienne, on ne pouvait pas fumer dans une salle. C'est pour cela que j'avais ete surpris que dans la grande salle du Grand Rex, Bd Poissonniere a Paris sur les Grands Boulevards, la premiere fois ou j'y suis alle en 1980 pour une avant-premiere du Trou noir, une production Walt Disney, il y avait des cendriers attaches a chaque fauteuil. Ils ont ete enleves depuis.

La seule fois ou j'ai pu fumer dans une salle, ce fut en Angleterre, a Ramsgate, la ville d'A nous les petites anglaises. C'etait en 1980 at avec mes deux meilleurs amis, par une apres-midi pluvieuse, nous etions alles voir Zombie: le crepuscule des morts-vivants et L'empire contre-attaque.

571. froggy - 23/04/21 16:52
On ne va pas se creper le chignon pour Hair tout de meme?

->

570. suzix@bdp - 23/04/21 16:45
569. LienRag - 23/04/21 15:55
Hair le film c'est apparemment une version complètement émasculée politiquement de la comédie musicale.
En tous cas c'est effectivement un film de droite et musicalement j'ai été assez déçu, à part Aquarius.
Le truc que j'ai vraiment aimé c'est qu'il montre bien que les hippies sont moins des gentils glandus que des crève-la-faim désespérés qui cherchent un moyen de survivre sans devenir des salopards dans un monde qui ne leur offre que cette option.



dans le genre tu as "La plage" avec Di Caprio et Virginie Ledoyen où comment des hippies ont créé l'enfer au paradis par lâcheté et refus de la dure réalité.

569. LienRag - 23/04/21 15:55
Hair le film c'est apparemment une version complètement émasculée politiquement de la comédie musicale.
En tous cas c'est effectivement un film de droite et musicalement j'ai été assez déçu, à part Aquarius.
Le truc que j'ai vraiment aimé c'est qu'il montre bien que les hippies sont moins des gentils glandus que des crève-la-faim désespérés qui cherchent un moyen de survivre sans devenir des salopards dans un monde qui ne leur offre que cette option.

568. heijingling - 23/04/21 15:33
Me suis gourré, je voulais parler du générique. Mais cela ne change rien à la teneur de mon message.

567. heijingling - 23/04/21 15:27 - (en réponse à : marcel #549)
Béotien.Les légères variations faisant ressentir l'instabilité de la situation suivies d'une montée poussée à la limite du déséquilibre puis d'une chute suffocante font du thème de Roland Cassard un chef d'oeuvre du mélodrame.

566. suzix@bdp - 23/04/21 13:14 - (en réponse à : pm)
pas dit que tu n'aimes rien. J'ai supputé que tu aimes vraiment très (trop) peu de films récents te trouvant plus conciliant avec les films des 60's et 70's. Donc je compterais "La guerre des étoiles" parmi ceux qui ont plutôt ta bienveillance ... bon pas là donc! (;o)

Sinon c'est sympa de prendre en considération de mon point de vue sur le cinéma ... j'y connais rien, je commence à découvrir qq trucs donc, mon avis hein ...

565. pm - 23/04/21 13:09
J’ai aussi été voir la guerre des étoiles à sa sortie, à Paris, j’avais dans les 18 ans, la salle était pleine. Suzix qui pense que je n’aime rien va se marrer parce que je n’ai pas aimé, et je n’aime toujours pas.

564. marcel - 23/04/21 13:06
J'aime beaucoup Le peril jeune aussi. C'etait d'abord un telefilm, que j'ai donc vu sur Arte avant sa sortie en salle. Il faisait partie d'une serie consacree a la jeunesse, par decennie (des annees 50 a 80, je crois).
Ca fait partie des rares téléfilms (avec La fracture du myocarde, par exemple) a avoir eu une diffusion en salle posterieure pas prevue a la base.
C'est rare que des téléfilms deviennent patrimoniaux. Aux US, y a 12 hommes en colere, non ? Mais je ne sais pas s'il avait eu une sortie en salle apres...

Et puis, je sais pas si c'est grace a Klapisch ou au casteur, mais quand meme : Duris, Elbaz, Bouchez... Bonne pioche, quand meme !

563. Odrade - 23/04/21 12:57 - (en réponse à : froggy 541)
Hahaha nan, pas son genre.

Hé pour la frime : j'ai été voir le premier La Guerre des Etoiles à la première séance à Genève. Il n'y avait pas grand'monde dans la salle, mais on a échangé des sourires de connivence avant que les lumières ne s'éteignent et on est ressortis émerveillés et hystériques.

O.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio