Que venez-vous de lire et qu'en avez-vous pensé? (21)

Les 1501 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


1201. egoes - 09/01/22 20:08 - (en réponse à : Quentin (post 1198))
J'aime beaucoup ton analyse. C'est précisément pour avoir ce genre de point de vue que je viens sur ce forum et que j'ai quitté -momentanément ou pas ?- celui d'en face.
;-)
Merci, donc.

1200. pm - 09/01/22 15:05
Oui, j’avais aimé Ubu roi mais je n’ai rien lu de lui depuis ( je n’aime pas la revue dessinée).

1199. heijingling - 09/01/22 15:00
Quentin: "Le résultat n’est pas étonnant de la part de Casanave, qui a été un collaborateur régulier de la revue dessinée pendant plusieurs années et qui en a gardé les pires travers décrits plus haut. C’est beaucoup plus décevant de la part de Vandermeulen, qui nous avait habitué à des trucs vachement mieux. Ca rejoint donc l’opinion de pm qui pense qu’on ne peut pas bien faire passer un discours en BD, et celle de Heijingling qui critique les reportages de la revue dessinée comme de plates adaptations construites comme un tas d’anecdotes maladroitement rassemblées. La BD Sapiens reste intéressante et instructive, mais j'aurais sans doute gagné à lire le livre original."

Casanave a fait de bonnes adaptations de pièces de théatre et de romans(Ubu roi, Dien Bien Phu, Les mamelles de Tirésias), mais c'est peut-être en effet le passage par le moule de La revue dessinée qui l'a corrompu; ceci dit, il y a quand même de bons reportages dans cette revue, minoritaires mais c'est comme partout. Quant au livre original, je ne sais pas dans quelle mesure il peut être vraiment plus subtil que son adaptation, puisque l'auteur lui-même y a participé avec Vandermeulen et Casanave.

1198. Quentin - 08/01/22 21:01
Sapiens tome 1: La naissance de l’humanité, par Harari, Vandermeulen et Casanave, chez Albin Michel.

Adaptation du best seller que même mon père de 81 an et ma tante de 89 ans ont lu, et chaudement recommandé par une kirielle de personalités tels que Barack Obama, Bill Gates ou Nathalie Portman (on attend toujours la contribution du Dalaï Lama. Pour Desmond Tutu, c'est malheureusement trop tard).

Sur le fond, le discours est de montrer que nous dominons le monde grâce à la révolution cognitive opérée par l’homo sapiens, qui prend racine dans notre capacité à nous raconter des histoires et à croire aux fictions qu’on s'invente. Au second chapitre, Harari veut faire le point sur ce qu’on sait de la vie de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Il commence par dire qu’on ne peut pas faire de conclusions définitive de ce que l’archéologie découvre, et qu’on ne peut pas extrapoler ce qu’on sait des populations de chasseurs-cueilleurs et des grands primates qui vivent encore aujourd’hui, et que faire cela en dirait sans doute plus sur nos préjugés actuels que sur la réalité du passé. Puis il ne résiste pas à la tentation de faire ce quil vient de dire qu’on ne peut pas faire, et il tombe dans les travers qu'il vient de dénoncer. Au 3e chapitre, il montre que l’Homo Sapiens est responsable de l’extinction de plein d’espèces. Le côté positif, c’est que pour une fois, on a un best seller sur notre préhistoire qui donne la primauté à la culture et à la cognition au lieu de se focaliser sur les gènes. Ca change. En négatif, comme dans tous les best-sellers du genre, ce livre repose sur une bonne histoire bien facile à comprendre, avec tous les racourcis que cela comporte.

Sur la forme, le dessin est assez brouillon et les couleurs monotones (orange et vert dominent). C’est pas beau. Mais ca on s’en fout. Ce qui compte, c’est la narration, n’est-ce pas? C’est là que ca coince le plus. C’est en plein dans la norme établie par la revue dessinée, qui veut qu’une vulgarisation doive nécessairement être gag, quitte à renforcer le cliché que la BD n’est qu’une affaire de gros pifs. Pour expliquer l’animisme, on dessinera des scarabées qui chantent ”Lucy in the sky with diamonds” et des aigles qui chantent ”Hotel California”. C’est peut-être gag, mais ca passe complètement à côté de ce qu’est l’animisme. On n’évitera pas les petits strips humoristiques d’hommes préhistoriques, s’inscrivant dans une vieille tradition américaine de comic strips, mais dont la logique ne sert pas toujours le discours à illustrer. Le plus souvent, on aura un long monologue de Harari, ou au mieux un dialogue entre lui et un interlocuteur, avec des pages et des pages de portraits qui parlent et parlent et parlent. Ce genre de dessin n’apporte absolument rien. C’est complètement superflu. Du gaspillage de place. Un autre poncif est évidemment d’illustrer un propos en piochant dans l’iconographie mondiale, avec des images porteuses d’histoire qui renvoient à des idées et concepts plus ou moins vagues (Jens Harder en abuse lui aussi dans son livre Beta: Civilisations), ce qui est le plus souvent un aveu de paresse ou d’échec de la part du dessinateur, incapable ou trop fainéant pour inventer sa propre iconographie. Le dernier chapitre du bouquin est monté comme une enquête à charge, conduite par un policier New Yorkais, pour finir en procès de l’homo sapiens dans un tribunal américain. Encore une fois, le décalage est gag, mais ca déssert l’importance et la sériosité du sujet car après tout, on parle d’extermination de centaines d’espèces (imaginez un peu qu’on traite l’holocauste sur ce ton humoristique...). Bref, la volonté de faire de l’humour avant tout, de présenter de longs discours comme des monologues pauvrement illustrés, ou illustrés avec des clichés bien connus de tous, fait que la narration est fort décevante.

Le résultat n’est pas étonnant de la part de Casanave, qui a été un collaborateur régulier de la revue dessinée pendant plusieurs années et qui en a gardé les pires travers décrits plus haut. C’est beaucoup plus décevant de la part de Vandermeulen, qui nous avait habitué à des trucs vachement mieux. Ca rejoint donc l’opinion de pm qui pense qu’on ne peut pas bien faire passer un discours en BD, et celle de Heijingling qui critique les reportages de la revue dessinée comme de plates adaptations construites comme un tas d’anecdotes maladroitement rassemblées. La BD Sapiens reste intéressante et instructive, mais j'aurais sans doute gagné à lire le livre original.

1197. pm - 07/01/22 21:12 - (en réponse à : Suzix Torpedo)
Diffusé quelques semaines avant Noël, pile au bon moment, on doit être au dessus de 1/1000.

1196. suzix@bdp - 07/01/22 19:27
Je n'ai pas oublié de zéro.

Tu dis 500.000 téléspectateurs.
Au départ j'ai indiqué 1 pour 1000 qui achèterait (ce qui me paraissait vraiment bcp) et donc 500 ventes.
Puis en allant sur 50 ventes ça fait 1 sur 10.000 ce qui me parait déjà plus réaliste ... mais finalement assez peu.
De toute façon la "promotion" doit être multisupports. Et tout ne rapporte pas tout de suite. Ca c'est le téléachat! (;o) Il y a aussi toute une construction de popularité qui jouera peut-être sur le prochain album (si on parle de BD).

1195. torpedo31200 - 07/01/22 19:17 - (en réponse à : 1194 correction)
Je précise, t' as oublié la nuance et l' espace entre 1 pour 1000 et 1 pour 10 000.

1194. torpedo31200 - 07/01/22 19:08 - (en réponse à : suzix@bdp- post # 1193)
T' as oublié un zéro entre tes deux exemples...
Mais une exposition médiatique se traduit par une information, l' acte d' achat c' est différent (me souviens d' un mec qui a fait 3 magasins pour chercher un bouquin 4 mois après sa parution...).

1193. suzix@bdp - 07/01/22 18:41
ben oui c'est bien ce que je me dis. Donc 500.000 personnes va conduire à peut-être 50 achats ... donc insignifiant! Donc à quoi bon!?

1192. torpedo31200 - 07/01/22 18:37 - (en réponse à : suzix@bdp -post # 1191)
Mais respecte toi. 1 sur 1000 ça serait irréaliste.
En marketing, ils te diront peut-être qu' 1 sur 1000 va se renseigner ou mémoriser le titre, mais ça ne se traduit pas en acte d' achat.
Les gens ne sont pas des moutons.

1191. suzix@bdp - 07/01/22 17:08
Si une personne sur 1000 va acheter le bouquin, on considère que c'est une réussite ou bien il faut monter à 1%, ce qui serait énorme comme ratio.

1190. torpedo31200 - 07/01/22 17:06 - (en réponse à : helmut perchu - post # 1189)
La grande librairie c' est aux environs des 400-500 000 hebdos. Hanouna c' est 800 000 mais 5 jours par semaine.

1189. helmut perchu - 07/01/22 14:47 - (en réponse à : suzix)
Passer à la TV ça fait exploser tes ventes, que ce soit à la Grande librairie ou chez Nanouna, et encore plus dans le 2e cas je pense vu qu'il doit faire plus d'audience.

1188. torpedo31200 - 07/01/22 12:58 - (en réponse à : pm - post #1187)
C' est bon c' est l' EO, paru début octobre.

1187. pm - 07/01/22 12:39 - (en réponse à : Torpedo)
Ah, tu m’inquiètes !
Est-ce que tu sais comment repérer l’eo ? Sur le mien il n’y a que DL septembre 2021, pas de mention d’impression.

1186. torpedo31200 - 07/01/22 12:36 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 1183)
Le dernier que j' ai vendu, c' était à cause de La Grande librairie. Pas les 3 ou 4 précédents.

1185. pm - 07/01/22 12:34 - (en réponse à : Mr Degryse)
Oui, mon beau-père qui n’est pas du tout BD et qui me l’a offerte l’avait notée sur la Grande Librairie. Très bon choix de sa part.

1184. torpedo31200 - 07/01/22 12:34 - (en réponse à : Mr Degryse - post # 1182)
2024 l' éditeur, et le bouquin avait été réimprimé avant la fin d' année.
Et il y a eu des réassorts, poussée par leur directrice de vente ou de diffusion.


1183. suzix@bdp - 07/01/22 12:32
Il faudrait que Torp confirme mais je pense que pour certains types de BD, passez dans des émissions littéraires ou un peu "haut-de-gamme" (pas chez Hanouna si vous voulez!), cela induit des ventes parce que les personnes qui regardent ces émissions sont des habitués de la lecture et curieux de nouveautés. Et souvent n'ont pas de pb pour craquer 15, 20 ou 25€ pour un album.

1182. Mr Degryse - 07/01/22 11:45
lu 2 fois. je lis d'ailleurs toujours 2 fois une bd que j'ai aimée. La première lecture est la lecture plaisir (je me laisse porter par l'histoire) et la 2nde je m'attache plus aux détails ( donc ici les notes).

A signaler que la bd est pour l'instant indisponible. On a parlé du bouquin à la grande librairie ( je ne pensais pas cette émission si vie) et les ventes ont explosé ( d'après plusieurs libraires qui l'avaient mis en avant sans plus de succès et qui ont vendu tous leurs exemplaires en 1 semaine suite à çà. Après c'est un petit éditeur qui n'avait pas prévu beaucoup de tomes ni de réassort et qui galère à réimprimer

1181. pm - 07/01/22 11:27
Ou laissé tomber les notes que tu as juste parcouru ?

1180. pm - 07/01/22 11:05 - (en réponse à : Mr Degryse)
Je suis d’accord avec toi.
Tu as lu toutes les notes de fin de volume ou bien as-tu relu l’album en lisant les notes après chaque planche ?

1179. Mr Degryse - 07/01/22 10:58 - (en réponse à : pm)
Beaucoup aimé des vivants. Plus que que Madeleine resistante.

J'aime beaucoup le dessin, les couleurs. Ce n'est pas une bd "facile" mais très riche.

1178. pm - 06/01/22 23:20
Des vivants nécessite une seconde lecture, en lisant les notes très complètes de fin de volume après chaque planche, qui éclairent grandement l’album.
C’est aussi un peu la limite de ce travail colossal puisque ça fait un peu préparation en vue d’en faire une bande dessinée.

1177. pm - 06/01/22 23:07
Je parle rarement pour les autres.
De mon coté je n’ai jamais été très fan de Sherlock Holmes ni des romans à énigmes. Je ne déteste même pas, ça m’indiffère et au bout du compte je m’ennuie un peu.
Mais la BD je l’ai trouvé plus proche de «  Où est Charlie » qu’autre chose.
J’ai bien aimé les couvertures…

1176. longshot - 06/01/22 23:00 - (en réponse à : pm)
Parle pour toi ! Non mais sans blague.

Ceci dit, je partage certaines de tes critiques — quoique je n'ai lu que le tome 1. Mais j'étais très fan de Sherlock Holmes quand j'étais gamin, et j'ai trouvé la BD très fidèle à mes souvenirs, avec un côté assez ludique en effet mais qui m'a amusé plus que dérangé. C'est vrai que j'ai eu du mal sur certaines planches avec la mise en page qui se contredit parfois un peu (sens de lecture classique là où je m'attendais à suivre plutôt le décor ou le fil…) mais quelque part je trouve ça assez cohérent, d'avoir un peu de mal à suivre ce qui se passe dans la tête de Sherlock Holmes ;)

Ce qui fait que dans l'ensemble, ouais, j'ai trouvé ça assez réjouissant.

1175. pm - 06/01/22 22:44
Des vivants de Raphaël Meltz, Louise Moaty et Simon Roussin chez 2024.
Connaissant mon goût pour la Bande dessinée et la résistance, on m’a offert cet album à Noël. Belle maquette au dos toilé pour ce gros album de plus de 250 pages.
Il s’agit de l’histoire du premier réseau de résistance française en zone occupée, communément appelé le réseau du musée de l’homme. Ce réseau s’est mis en place dès juin 1940, a permis de faire évader nombre de prisonniers, a aidé plusieurs passages à Londres via l’Espagne, a publié 5 numéros de son journal, simplement nommé Résistance. Le réseau pas assez cloisonné a été démantelé dès 1941 et la plupart de ses cadres ont été fusillés ou déportés. Certains de ses membres qui ont pu en réchapper et poursuivre leurs actions de résistants, comme Germaine Tillion ou Pierre Brossolette sont au Panthéon.
L’album qui se veut très rigoureux prend le parti de ne citer dans les phylactères que des extraits des écrits des protagonistes. Ce procédé assez artificiel ne rend pas la narration très aisée, et celle-ci n’est pas très aidée par le dessin, qui est assez joli mais très simple, trop simple, ce qui rend l’identification des personnages pas toujours facile.
Le livre est complété par des notes très complètes et de type universitaires sur les personnages intervenants dans la bande dessinée.
Malgré mes quelques réserves j'ai trouvé ce livre exigeant très intéressant, au moins autant que Madeleine Résistante qui est beaucoup plus facile d’accès.

1174. egoes - 06/01/22 22:29 - (en réponse à : suzix (1167))
C'est bien la première fois qu'on me demande si j'ai des amis belges qui habitent des maisons sans fenêtre.
D'habitude, c'est plus des pièces rondes pour les rendre fous en leur disant qu'il y a une frite dans un coin, non ? ;-).
Mais je m'égare...
Si je trouve cela, tu seras le premier averti.

1173. pm - 06/01/22 22:26 - (en réponse à : Longshot)
Ah p’tain, quel goût de chiotte (;0).

1172. longshot - 06/01/22 21:34
Lu Dans la Tête de Sherlock Holmes — Le Ticket scandaleux, par Cyril Lieron et Benoît Dahan, première partie. Très, très chouette. Faut que je me trouve la suite !

1171. suzix@bdp - 06/01/22 17:06
1000 exemplaires c'est pas lourd effectivement.

1170. pm - 06/01/22 17:03 - (en réponse à : Suzix)
1000 exemplaires je crois l’eo ( le premier Persépolis aussi il me semble). Si tu retires ceux abîmés comme celui d’egoes, ceux dont les propriétaires n’ont rien à foutre, même avec les dos insolés ça ne fait pas lourd. Mais dire qu’en tant que vendeur je l’ai eu une fois nickel…

1169. suzix@bdp - 06/01/22 16:54
je sais je sais. Même juste en EO, il ne passe presque jamais sur Ebay.

1168. pm - 06/01/22 16:49 - (en réponse à : Suzix)
Le dos rouge de pilules bleues c’est la galère, le mien ne l’est plus vraiment et ça me fait chier. Il fallait le conserver dans le noir sinon c’est mort ( pas la peine de tergiverser, même en lumière indirecte il morfle). Très difficile à trouver comme pas mal de trucs de cette époque ( certains albums de l’Association par exemple ).
C’est compliqué la collection d’eo à l’état neuf.

1167. suzix@bdp - 06/01/22 16:33
pour info, je le cherche en EO TBE cad avec un dos proche du rouge d'origine. (;o) ... si tu as des amis belges qui habite dans une pièce sans fenêtre!

1166. egoes - 06/01/22 16:31 - (en réponse à : suzix)
Plus ou moins, mais je l'ai -à l'époque- prêté et il m'est revenu un tout petit peu abîmé (un cahier qui se désolidarise un peu).
Pas grave, je ne le revendrai de toutes façons jamais ;-).
Pour la petite histoire, comme je suis entouré de bdphobes ou bdincultes, je l'ai racheté, pour le faire découvrir à d'autres.
;-)

1165. suzix@bdp - 06/01/22 16:19
Ton "Pilules Bleues" a conservé un dos bien rouge ?

1164. egoes - 06/01/22 16:16 - (en réponse à : suzix)
Plus par jeu (et comme moyen de limiter mes achats quand j'étais jeune) qu'autre chose, parce que je n'arrive jamais à me décider à revendre de mes bd's (au grand dam de ma compagne ;-)).
J'aime bien le côté "historique / archéologue moderne du dimanche (en l'espèce, ce serait plutôt du samedi)" de la chose, mais je suis un petit joueur : j'achète énormément en occase -à Bruxelles, on est / était bien servis- et vraiment très peu en neuf.
Je suis donc très patient.
Je pense que la plus grande valeur de ma gentille bibliothèque doit précisément être "Pilules Bleues" en EO (dédicacé ;-)) et deux des Thorgaux, que j'ai -ma Madeleine de Proust, désolé...- tous en EO et que j'ai fait aussi dédicacer en leur temps.
Pas de quoi s'agiter.

1163. suzix@bdp - 06/01/22 15:36 - (en réponse à : egoes)
tu es amateur d'EO ?

1162. egoes - 06/01/22 14:36 - (en réponse à : torpedo)
Oui, mais ça ne fait pas mon affaire...
;-)

1161. torpedo31200 - 06/01/22 14:18 - (en réponse à : egoes - post # 1156)
Heureusement.
Si vous trouvez l' EO d' un bouquin 11 mois après sa parution, c' est qu' il ne s' est pas assez vendu.

De mémoire, pour Oleg il a été réimprimé vers l' été 2021.

1160. suzix@bdp - 06/01/22 12:33
1158. heijingling - 06/01/22 10:33
pm: "certains pourraient me classer intello"

Si c'est suzix, ça compte pas :)



MouuaaaaAAAAAAAHHHH!
Comment clasher 2 BDParadisiens en 6 mots. C'est fort, très fort!



... mais cela se paiera!










yek yek yek !

1159. pm - 06/01/22 12:13
Je voulais écrire « sauf Heijingling bien sûr » mais je trouvais que ça faisait provoc.

1158. heijingling - 06/01/22 10:33
pm: "certains pourraient me classer intello"

Si c'est suzix, ça compte pas :)

1157. egoes - 06/01/22 10:06 - (en réponse à : aux mêmes)
sorry... je parle d'Oleg, bien sûr.

1156. egoes - 06/01/22 10:06 - (en réponse à : torpedo et suzix)
Malgré gros tirage et contenu déprimant, on en est déjà au moins à la seconde édition, si j'en crois l'exemplaire en ma possession, acheté en décembre 2021.


1155. Quentin - 05/01/22 23:12
D'accord avec Suzix sur Oleg

1154. pm - 05/01/22 21:48
En tout cas la page de One que tu montres ne donne pas envie, le dessin est bien laid.

1153. suzix@bdp - 05/01/22 20:58 - (en réponse à : lien)
très décevant ce tome 2 de "One" quand même. En plus le dessin est bien moins bon. J'ai eu l'impression de m'être fait avoir. Et puis c'est quand très improbable. Un mec sans le sou qui parvient à mettre en oeuvre une telle machination avec un tel réalisme, y compris la vue sur l'extérieur, c'est juste portnawak. Même si le mec a du savoir faire en effets spéciaux. Et puis tout ça pour se taper la plus jolie fille du village!? ... y'a plus simple, GHB! D'ailleurs il la drogue chaque soir pour la violer. Donc pourquoi toute cette machination? Pour vivre une histoire d'amour? Quand on aime qq'un au point de lui consacrer toute sa vie pendant des mois (années), on la viole à la première occasion!? ... bref, je trouve ça léger.

1152. Lien Rag - 05/01/22 20:51
Et sinon, c'est pas si mal One.
Le 2 donne effectivement l'explication la plus inimaginative aux mystères du 1, mais c'est quand même plutôt bien traité, et le raccord entre les évènements vus d'un côté ou de l'autre est bien fait.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio