Que venez-vous de lire et qu'en avez-vous pensé? (21)

Les 1501 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


601. froggy - 22/07/21 05:18 - (en réponse à : Danyel)
Puis-je te demander a quel age tu as essaye de lire La Marque Jaune?

Je me permets de te poser la question car de mon cote, je devais avoir aux alentours de 14/15 ans quand je l'ai lu pour la premiere fois. J'ai immediatement ete captive par le debut et le vol de la couronne royale anglaise, puis les enlevements, la catastrophe ferroviaire etc. J'ai adore toute cette atmosphere policiere pleine de suspense. Et puis, le coup de theatre avec la revelation de l'identite de la Marque Jaune. Qu'est-ce qui t'a rebute au bout de 3 pages? Les fameux descriptifs avec "Londres, vaste comme une province."

600. herve - 21/07/21 23:22
l'étreinre Jim & Laurent Bonneau

J'avoue avoir acheter ce one shot sur le seul nom de Jim, auteur que j'adore, sans avoir fait attention au nom du dessinateur, Laurent Bonneau que j'ai découvert à cette occasion, avec un certain plaisir.
Dès les premières pages, j'ai tout de suite songé au film "les choses de la vie", tant les similitudes se rapprochaient, jusqu'au prénom de Romy, héroïne malgré elle de cette très belle histoire.
D'ailleurs les auteurs ne cachent pas cette référence dans le dossier de l'édition canalbd, édition superbe avec signet et limitée à 1200 exemplaires.
Si le dessin de Laurent Bonneau peut déstabiliser certains comme moi, à la première approche, il s'avère d'une efficacité redoutable au fil de la lecture. Son dessin est certes très éloigné des albums que signe Jim en tant que scénariste, mais je suis resté scotché par son talent.
Il faut dire que cette histoire est basée sur ce qu'on appelle sur le principe du "cadavre exquis" où, en l'espèce le scénariste s'inspire du dessin pour imaginer une histoire..
J'ai été assez séduit par cette recherche de cette inconnue prise en photo sur une plage, alors que la femme de Benjamin, jeune sculpteur, est dans le coma.Le récit est très émouvant, sans fausse note, et au final nous prend aux tripes. Jim aborde ici ses thèmes de prédilections, la vie, la mort, le sens de la vie, l'envie sur des planches de Laurent Bonneau, qui subliment le scénario de Jim.
Je vous invite à lire cet album de 300 pages, qui peut vous amener jusqu'aux larmes.
Je regrette que cet album, qui pour moi s'avère un des meilleurs de ce premier semestre 2021, sorte à une période assez creuse voire reste inaperçu en cette fin de saison. Curieux choix de l'éditeur, alors que ce one shot méritait une meilleure exposition éditoriale..
En tout cas, cet album mérite toute votre attention, tant il est remarquable aussi bien sur le scénario que sur le dessin.
A lire et à relire.
Remarquable à tout point.

note :5/5

599. suzix@bdp - 21/07/21 13:29
menteur!









(;o)

598. pm - 21/07/21 12:59
Mais ça fait très longtemps que je ne l’ai pas relu. Quand j’en relis un je sors plutôt S.O.S Météores dont le début me fascine.

597. suzix@bdp - 21/07/21 12:59
LOL

596. pm - 21/07/21 12:57
Bande de menteurs…

595. Danyel - 21/07/21 11:52
Jamais pu dépasser la planche 3.

594. marcel - 21/07/21 10:42
Moi, je l'ai lu mais j'ai pas aime.

593. froggy - 21/07/21 04:57
J'aurais mis Suzix mais je suis surpris que Torpedo ne l'ait pas lu. Il y en d'autres dans la salle?

592. suzix@bdp - 20/07/21 20:15
Moi je l'ai ou je l'ai eu (possible que je l'ai revendu l'an dernier) mais je ne l'ai pas vraiment "lu". Juste parcourue.

591. torpedo31200 - 20/07/21 18:38 - (en réponse à : herve - post # 590)
Moi. Et je pense qu' on est plusieurs ici.

590. herve - 20/07/21 10:49 - (en réponse à : Froggy )
Il y a encore quelqu'un qui n'a pas lu "la marque jaune " ici ?

589. froggy - 20/07/21 05:25
Piet a raison, on peut tres bien lire des series classiques dans le desordre mais a part les histoires decoupees en plusieurs albums, (cf Charlier et Greg).

Mais Lien a aussi raison, il vaut mieux les lire dans l'ordre chronologique pour voir comment la serie evolue. Il y a au moins un album que je recommande de lire apres l'autre, c'est La Marque Jaune qu'il vaut mieux lire apres Le mystere de la Grande Pyramide. Tous ceux qui les auront lus savent pourquoi j'ecris cela. Les autres, suivez mon conseil.

En conclusion, faites comme vous voulez mais pour Zombillenium, il vaut mieux les lire dans l'ordre et rapidement.

588. Piet Lastar - 19/07/21 21:50 - (en réponse à : Lien)
Tu peux relire nombre de séries grand public dans le désordre :

Tuniques Bleues, Ric Hochet, Sammy, Astérix, Blake & Mortimer, Gil Jourdan, ...

587. LienRag - 19/07/21 20:11
Torpedo et Froggy : à part les esbroufferies de Charlier où le scénario ne tient qu'à une grosse ficelle et où seules les péripéties comptent¹, il n'y a quasiment pas de série qui peut réellement se comprendre sans avoir relu les tomes précédents, qui installent une ambiance, développent des personnages, construisent leurs interactions etc.

Je lis ce que tu dis froggy sur Zombillénium et ce n'est pas bête, en effet ce type de construction narrative rend plus compliquée l'immersion lorsque l'on n'a pas tous les éléments en tête.
Mais justement, ayant comme tout bédéphile digne de ce nom tout relu pour pouvoir profiter du tome 5, cela ne m'a pas gêné.
Cette construction était-elle nécessaire ? J'avoue ne pas avoir analysé l’œuvre suffisamment en profondeur pour pouvoir y répondre.
Mais de Pins devait-il pour autant se l'interdire ? C'est aller vite en besogne... Faire un cycle de six tomes permet justement d'avoir suffisamment de personnages (et aucun ne m'a paru réellement inutile), de points de vue, de pistolets de Tchekhov, etc.


¹Et encore, Blueberry dans son ensemble se lit bien mieux dans l'ordre, même si cela devient plus évident à partir de Chihuaha Pearl.

586. froggy - 19/07/21 05:03
Je te remercie pour les recommendations. Je les inscrit dans ma liste des livres a consulter la prochaine fois que je viens a Paris. Cela ne fera que 2 de plus!

585. froggy - 19/07/21 04:45 - (en réponse à : Marcel)
Si tu veux la guerre, tu vas l'aware.

584. marcel - 19/07/21 01:38
Je te l'ai deja dit, j'aime quand tu te VanDammise...

583. froggy - 19/07/21 01:32 - (en réponse à : Marcel)
Ce sont mes chroniques que j'essaye d'etre claires. J'ai oublie le s, ma grammaire fut incorrecte.

Marcel, tu m'harceles.

582. marcel - 19/07/21 01:31
Je te conseille son album-interview de Fournier. Tu le sais, je n'aime pas ses Spirou, mais ce qu'il raconte est interessant, sur comment il est entre chez Dupuis, sa rencontre avec Franquin... et comment il a ete vire.
Et, un fois de plus, histoire d'insister... Desoeuvre de Trondheim, juste pour sa discussion avec Tibet.
(Oui, c'est du forcing).

581. froggy - 19/07/21 01:24
Nicoby, Mes quatre saisons

J'ai decouvert ce dessinateur en 2015 avec le si delectable Revolution Pilote 1968-1972 que j'en avais fait mon meilleur album de l'annee. D'habitude, je commence a suivre un auteur apres l'avoir decouvert mais la je ne l'ai pas fait, le sujet de ces albums suivants ne m'interessait pas tant que cela. Je n'ai de lui que ses participations a l'Atelier Mastodonte qui, en ce qui me concerne, est deja tres bien tellement j'ai adore cette serie de 6 albums. Je ne sais pas si j'ai rate grand chose.

Lorsque j'ai lu l'annonce de la partution de cet album, sorti en octobre 2020, je l'ai immediatement porte sur ma liste d'achats car il a trait a un genre de BD qui est en train de devenir un genre en soi, le journal (plus ou moins) intime.

L'album consiste en de petites histoires ou l'auteur raconte ses rencontres avec des personnalites de la BD aussi importantes qu'Yvan Delporte qui s'avere pas tres disert, Marcel Gotlib, qui l'est plus, Jean-Claude Fournier et les tresors de sa bibliotheque; ses projets non concretises, un Tif et Tondu ecrit par Jean-Christophe Menu; la vie avec son epouse et pour finir, pour le quatrieme chapitre si bien nomme, celui qui s'appelle l'Hiver ou Nicoby raconte la maladie de sa mere atteinte d'Alzheimer.

C'est donc un album un peu fourre-tout qui se termine sur une note triste et nostalgique. J'ai bien aime mais pas plus que cela car en definitive, Nicoby reste a la surface des choses et si il n'y avait pas cette bouleversante fin, on pourrait en conclure que cet album serait bien superficiel et que Nicoby serait atteint du syndrome du name-dropping.

Certains pourraient qualifier que Nicoby ne sait pas dessiner, le debut de l'album nous prouve le contraire car il nous offre a voir des nus qu'il a realises. Certains sont moyens, d'autres, par contre, sont tres reussis. Pour faire plaisir a Thierry Groensteen, j'ecris que Nicoby sait tres bien realiser un histoire sequentielle, son decoupage est impeccable ainsi que ses cadrages. Meme dans les instants plus lents, je ne me suis pas ennuye une seconde, le rythme est rapide et bien que les dialogues soient tres banals, ils sont suffisamment bien ecrits pour qu'ils ne soient pas un obstacle a la lecture, je tournais rapidement les pages. Il y a une chose que j'ai enormement aime et je tiens a le signaler, j'ai trouve que Nicoby avait tres bien rendu graphiquement la maladie de sa mere. En effet, alors qu'il va la voir chez elle, l'auteur n'a pas dessine son propre visage, afin de montrer que sa mere ne reconnait pas son fils. C'est triste et emouvant.

Le titre pourrait faire penser que ces histoires couvrent 12 mois de la vie du dessinateur, je pense au contraire qu'elles ont ete dessinees sur plusieurs annees et decoupees en chapitres portant un nom de saison.

Une derniere chose, j'ai ete surpris par l'album car il est d'un petit format et broche alors qu'il est dans la colection Aire Libre de chez Dupuis qui d'habitude a ses albums en grands formats et cartonnes. Deja, Le chanteur perdu de Tronchet que j'ai chronique l'annee derniere etait en petit format mais cartonne. Est-ce que ce format est en rapport avec sa nature, un journal ou un recit intimiste?

Note finale; 3,5/5. J'ai bien aime mais c'est tout de meme un peu leger. Je suis reste un peu sur ma faim, seule la fin apporte de la consistance a l'ensemble.

580. marcel - 19/07/21 01:10
j'essaye moi-meme d'etre Claire
Enchante, moi c'est Marcel.
C'est courageux de nous parler de ta transition.

579. froggy - 18/07/21 23:53 - (en réponse à : Lien Rag)
Tel Torpedo, je vois cela comme un probleme.

J'isniste beaucoup sur la clarte d'un scenario dans mes chroniques de lecture, que j'essaye moi-meme d'etre claire, lisible et comprehensible pour tout le monde. Qu'Arthur de Pins s'y retrouve dans son/ses histoires, tant mieux pour lui, mais cela ne l'est pas pour moi. Il a multiplie les personnages, il y a les acteurs principaux puis tous les seconds roles et participations sporadiques de personnes qui n'ont qu'une replique. On voit ainsi les demons en tous genres, les dirigeants du parc, le public, les journalistes etc. Cela fait beaucoup de monde a animer en meme temps surtout que de nombreuses actions en lieu soit a des moments differents avec retour en arriere dans le temps (ce qui fait qu'on voit un meme personnage plus ou moins jeune avec un physique different) ou simultanement. Bref, ce n'est pas simple de s'y retrouver, en tous les cas pour moi. Etre clair n'est pas une evidence et c'est quelque chose qui a besoin d'etre travaille par un auteur, le maitre en la matiere fut Herge quia attache enormement d'importance a la lisibililte de ces albums.

Pour remedier a cela, la moindre des courtoisies est de mettre un resume des episodes precedents en page 2 du livre. Charlier faisait cela dans ses histoires decoupees en plusieurs albums. Van Hamme l'a fait aussi pour XIII et Largo Winch. Mais cela fait longtemps que les editeurs se fichent des acheteurs de leurs albums, du moment qu'ils vendent, ils sont contents.

578. torpedo31200 - 18/07/21 15:27 - (en réponse à : LienRag - post # 577)
Si j' ai besoin de relire les tomes précédents d' une série pour comprendre une histoire, je pense qu' il y a un gros souci de construction scénaristique.
Et ce quelque soit la série.

577. LienRag - 18/07/21 14:25 - (en réponse à : Zombillenium)
Donc en gros t'as rien compris parce que tu n'as pas relu les tomes précédents, et tu en déduis que la série est décevante ?

Il est clair qu'il y a un changement de registre entre l'humour loufoque du premier tome et le ton de plus en plus noir des albums suivants, et que l'on peut aimer ou pas.

Mais dans la logique qui est la sienne, Zombillénium reste franchement réussi.

Pour mémoire, le changement de registre du loufoque vers le tragique est la caractéristique du Django de Tarantino, et ça n'en fait pas moins un excellent film.

576. froggy - 18/07/21 01:04
Zombillenium 5, Vendredi noir

Cette serie est le prototype de celle qui promettait beaucoup grace a un excellent premier tome mais qui decoit au fur et a mesure des albums suivants.

Zombillenium s'annoncait comme une serie d'humour noir, parfois tres noir. Le pretexte en est irresistible; des veritables demons infernaux, vampires, morts-vivants, loups-garou et tout autre personnage legendaire de la litterature et du cinema fantastique et horrifique sont les attractions d'un parc d'amusement qui se trouve dans les Hauts-de-France. A la tete de la societe qui gere le parc, Lucifer en personne. Or, les touristes qui visitent le parc ne savent pas cela et croient que ce sont des veritables etres humains tres bien maquilles. Premier quiproquo. Quant aux employes dudit parc, ils ont des considerations bien terre-a-terre; ils pointent leurs heures, ont des revendications salariales et sur leurs conditions de travail etc. Ce qui signifie que humains ou pas, un employe reste un employe. A ces deux elements, l'auteur, Arthur de Pins, avait ajoute un humour tres pince sans rire qui m'avait absolument enchante et surtout m'avait bien fait rire, j'avais ete emballe par cet humour mordant dans cet univers surrealiste. Il aurait pu imagine un vampire ayant des hemorroides mais je ne sais pas si cela serait passe dans Spirou, le journal ou parait la serie. C'est dommage, un tel gag serait entre dans les annales.

Malheureusement, de Pins n'a pas continue dans cette meme voie des l'album suivant, il est alle dans une direction qui ne m'a pas convaincu.

Dans cet album, nous apprenons les origines de Gretchen, l'heroine de la serie. En effet, sa mere, chanteuse anglaise de punk rock, a conclu un pacte faustien afin d'avoir succes et gloire. Sa part du marche consistait a mettre au monde une fille. C'est donc une version alternee de La malediction, ce film a servi d'inspiration a l'auteur qui a du egalement voir Indiana Jones et le temple maudit pour la poursuite en wagonnet dans un tunnel. Ce n'est pas un reproche, le cinema a enormement inspire la BD FB, de nombreux auteurs sont ou furent de fervents cinephiles, que serait Lucky Luke si Morris et Goscinny ne s'etaient pas abreuve de pellicules. Pour en revenir a ce Zombillenium, je vais avouer que je n'ai pas vraiment tout compris car je n'ai pas relu les albums precedents depuis leur parution respective et j'ai un peu oublie ce qui s'y etait passe, l'album precedent est sorti en 2018 apres un hiatus de 5 ans pour cause de realisation du film d'animation tiree de la serie. Il se passe plein de choses mais je n'ai pas ete tres passionne par l'histoire.

Il n'en est pas de meme pour le decoupage et la mise en page egalement d'inspiration tres cinematographique et que j'ai bien aimes. Arthur de Pins a succombe a la tendance actuelle de mettre dans une seule grande case le ou les meme personnage(s) deambulant dans un meme decor comme on peut le voir dans L'age d'or de Pedrosa et Moreil ou dans Peau d'homme de Zanzim et Hubert. J'aime bien cet effet quand il sert le recit et evite un decoupage trop heurte de cases. Le dessin de Pins est toujours aussi agreable a voir, je le trouve tres agreable a l'oeil, il ne peut que plaire.

Le prochain tome devrait etre le dernier selon les declarations de l'auteur, il serait sous le signe du vaudou ainsi que la fin de celui-ci le laisse presager. Je l'acheterai probablement curieux de savoir comment tout cela va finir mais c'est seulement une curiosite de lecteur qui a tout simplement envie de savoir ce que l'auteur a imagine pour terminer sa serie, rien d'autres.

Note finale, 1.5/5. Le scenario n'est pas tres interessant, je l'ai trouve confus meme. C'est le dessin qui sauve la mise mais il ne suffit pas a sauver l'ensemble.

575. pm - 16/07/21 11:08 - (en réponse à : Froggy)
Vidal n’est pas du tout au niveau de Charlier c’est certain mais j’ai trouvé que ses deux premiers albums, le 3 et le 4 restaient plus ou moins dans la continuité, ce qui n’est pas très facile si longtemps après. Curieusement le dessin de De la Fuente suit la même pente descendante. Puis le 5 qui est un album hommage sympathique et le 6 qui est vraiment mauvais.
Il n’y a pas beaucoup de bandes dessinées sur cette période que je trouve très intéressante.

574. froggy - 16/07/21 05:31 - (en réponse à : Philippe)
Je te trouve bien gentil vis a vis de cette serie en ecrivant qu'elle est "globalement bonne". Les deux premiers ecrits par JMC sont excellents. Ceux d'apres ecrits par Guy Vidal sont mous, mous, mous. C'est en les lisant que j'ai mieux realise que Charlier etait decidement unique. Vidal etait un bien meilleur directeur de collection, Poisson Pilote, que scenariste. Comme Yvan Delporte le fut en son temps a la redaction de Spirou.

Il manque le dernier album effectivement. Nous en serons jamais comment cela se termine te je dois admettre que cela n'a aucune importance en ce qui me concerne.

573. pm - 14/07/21 23:06
Je viens de lire d’une traite les Gringos de Charlier( puis Vidal)/De la Fuente.
J’en avais déjà lu deux séparément, le premier et Viva Blueberry mais lire toute la série ( 6 albums ) est bien plus intéressant. Ce n’est pas très facile de trouver tous les albums, en particulier ceux de la fin, et je me demande pourquoi le petit éditeur qui édite ou réédite les vieux Charlier ne s’y est pas mis.
Il s’agit d’un western mexicain assez proche du film de Leone Il était une fois la Révolution, c’est à dire du début du 20 ème siècle, pendant la révolution mexicaine.
Les deux premiers sont scénarisés par Charlier et sont vraiment très bons. L’aspect historique assez compliqué est très bien décrit, bien documenté et vraiment proche de la réalité, mais bien sûr Charlier a réussi à le lier au feuilleton dans lequel il est maître. J’aime beaucoup le dessin de De la Fuente sur ces premiers albums, mis à part un lettrage minuscule mettant mes yeux à rude épreuve.
Après ces deux très bons premiers albums s'écoule douze ans correspondant aux légendaires retards de Charlier puis à son décès. Vidal finit par reprendre le scénario, ça tient à peu près le choc au début, les albums 3 et 4, mais le dessin de De la Fuente devient moins foisonnant, moins intéressant. Suit un album hommage plutôt amusant avec Viva Nez Cassé et puis un dernier album Viva Zapata ( difficile à trouver ) qui m’a laissé perplexe tellement son intérêt est limité, sans fil directeur, on ne sait pas où le scénariste veut vraiment en venir. Il devait y avoir une suite qui aurait peut-être pu recoudre les morceaux mais elle n’est jamais arrivée peut-être par désintérêt des auteurs.
Globalement c’est tout de même une bonne série qui a le mérite de bien relater la révolution mexicaines du début de 20 ème siècle.

572. pm - 12/07/21 09:22
J’aime bien Henriette aussi de D&B, c’est un peu plus jeunesse mais c’est très bien, je ne sais pas si ça se trouve encore facilement.( au début ça s’appelle le journal d’Henriette et c’est chez Fluide-Audie puis aux humanos, enfin chez Dupuis).
Dommage que depuis leur séparation ils n’aient pas réalisé d’album marquant.

571. froggy - 12/07/21 04:42
Philippe ne tarit pas d'eloges sur Journal d'un album. J'ai effectivement prevu de l'acquerir. Par chance, il est toujours au catalogue de l'editeur.

570. marcel - 12/07/21 02:12
Et, je suis alle verifier, il n'etait effectivement pas dans l'integrale precedente, de 2014. J'ai fait un melange. My bad.
Sinon, il y a tout de meme Journal d'un album, qui est plus sur la fabrication de Monsieur Jean, mais qui est considere comme faisant partie de la serie (c'est discutable). Il est tres bien, et il est... a L'association.

569. marcel - 12/07/21 02:07
Au temps pour moi. Il me semblait qu'on en avait parle ici quand tu avais chronique l'integrale et qu'il n'y etait pas. J'm'a goure.

568. froggy - 11/07/21 22:21 - (en réponse à : Marcel)
Je ne comprends pas pourquoi tu ecris que La theorie des gens seuls n'est pas dans l'integrale des Humanos car il y est dans mon exemplaire. J'ai l'edition de mai 2019. Peut-etre en existe t-il une autre precedente qui aurait omis cette histoire?

567. marcel - 11/07/21 21:06
Il te reste tout de meme La theorie des gens seuls, qui n'est pas dans l'integrale mais est peut-être le meilleur de la serie.

566. froggy - 11/07/21 04:51
Monsieur Jean, Inventaire avant travaux & Un certain equilibre

Ces deux albums sont les deux derniers de la serie et contrairement aux precedents publies aux Humanoides Associes, que je vous avais chroniques l'annee derniere lorsque j'avais acquis l'integrale, ils sont sortis chez Dupuis dans la Collection Expresso. Ce qui me permet de penser que ce changement d'editeur est quand meme un peu fort de cafe. J'ai donc lu ces deux expresso l'ete. Ils sont sortis en 2003 et 2005 et je presume qu'ils n'ont pas du bien se vendre car j'ai achete ces deux albums neufs au mois de fevrier dernier et ce sont tous les deux, deux editions originales.

J'ai enormement aime l'integrale et j'etais ravi de me plonger une derniere fois (avant relecture, entendons-nous bien) dans les derniers meandres de la vie de ce parisien qui ne sait pas tres bien ce qu'il veut. Le personnage est tres bien ecrit ainsi que ses comparses. Le premier album nous raconte un chasse-croise entre Monsieur Jean, sa compagne et leur fille: son meilleur ami Felix et son fils adoptif, Eugene; un ami commun, Clement, qui cherche a draguer une jeune femme travaillant avec lui et deux clochards. Il y a aussi le lit familial que Jean a donne a Felix, au grand desespoir des ancetres qui le harcelent dans ses reves. Mine de rien, tout cela, fait une excellente bande dessinee. Avec un art consomme de la narration, les deux auteurs se sont amuses a concocter un amusant recit qui avance a son propre rythme ou tout se conclut gentiment a la fin. La derniere case annonce la fin de la serie qui se conclut sur la perspective d'un avenir serein et peut-etre meme radieux pour Monsieur Jean et sa famille.

Est-ce que les auteurs ont senti qu'ils avaient encore quelque chose a dire sur leur heros? Ou est-ce que leur nouvel editeur leur a demande un nouvel opus a moins que ce ne soit une obligation contractuelle, avaient-ils signe pour deux albums? Je ne le sais pas non plus. Toujours est-il que le deuxieme album qui est le tout dernier cette fois (a moins que Dupuy & Berberian ne s'y remettent mais j'en doute) consiste en un recueil de gags en une planche qui mettent en scene le petit monde imagine par eux, ils se terminent toujours par une chute dont certaines sont extremement droles et ont une sorte de fil conducteur qui vous emmene gentiment vers la fin et cette fois-ci la conclusion finale. Ce deuxieme tome est moins accompli que le precedent. Il n'etait pas vraiment necessaire mais cela fait du bien de voir une derniere fois Monsieur Jean et son entourage.

Note finale; 4/5. Une jolie conclusion qui termine bien la serie. Il n'y pas le ou les albums de trop.

565. froggy - 27/06/21 23:30
Le Spirou de ... 18, Pacific Palace

C'est Christian Durieux, le dessinateur des Gens Honnetes, courte serie de 4 bons albums qui m'a fait decouvrir cet auteur, qui s'est colle a ce nouvel opus de la serie derivee des aventures du groom le plus celebre de la BD FB.

Il a place cet album sous le signe du chic, et non du choc. Peut-etre que le cheque etait plus consequent.

Grace a Spirou, Fantasio a trouve une place de groom au Pacific Palace, un hotel de grand luxe installe au pied d'une grande montagne quelque part en France. L'hotel a ete requisitionne par les autorites pour qu'un dictateur de l'Europe de l'est puisse y sejourner tranquillement en attendant de lui trouver un endroit plus adequat. En effet, le dictateur a ete dechu dans son pays et s'est refugie en France qui le recueille tout de meme en raison des liens historiques qui unissent les deux pays. Il est arrive avec sa clique, c'est a dire sa famille composee de madame son epouse et mademoiselle sa fille et ses gardes du corps qui rendraient Cerbere l'equivalent d'un gentil chienchien a sa memere. Le personnel reste a l'hotel est des plus reduits, outre Spirou et Fantasio, il y a son directeur general, le cuisinier et une femme de menage. Et c'est tout. Aussitot arrive, Spirou tombe instantanement amoureux de la fille de l'ex-tyran des le premier regard qu'il ait jete sur elle. De son cote, a t-elle remarque le jeune homme?

L'album fait 77 planches. Apres que les elements de l'intrigue aient ete etablis jusqu'a la planche 9, que celle-ci se resout a partir de la planche 59 et qu'entre temps, rien ne se passe, on est droit de se poser des questions sur l'utilite de cet album. Durieux dessine bien le cote chic, a croire qu'il a envie de succeder a la regrettee Annie Goetzinger. Mais c'est a peu pres tout, c'est tres leger et tres insuffisant pour remplir un album de bandes dessinees. Il faut etre tres fort pour maintenir une intrique aussi tenue sur autant de page et Durieux ne l'est pas, meme Herge n'y est pas arrive avec Le tresor de Rackham le Rouge. Une fois de plus, un editeur laisse carte blanche a un auteur et ne travaille pas conjointement pas avec lui. L'art nait de contraintes, il serait bon que quelqu'un s'en rende compte. Je ne demande pas des albums Oubapo en permanence, seulement que les professionnels de la profession se rendent compte de ce qu'ils font.

Mis a part cela, il nous est en droit de regarder le dessin qui est fort joli ma foi. L'hotel est bien rendu, il sent le charme et le luxe suranne de ces hotels qu'on peut voir dans des stations thermales. La fille du dictateur est bien jolie avec ses beaux yeux bleus, celui-ci est bien rendu avec ses enormes sourcils et il serait interessant de demander a Christian Durrieux pourquoi il s'est inspire de Philippe de Gaulle, le fils de Charles, pour le role du directeur de l'hotel. Quant aux personnages principaux, Spirou et Fantasio, ils sont a la fois fideles a ce quoi nous sommes habitues et tout a fait dans le style du dessinateur.

Note finale, 2,5/5. Je donne la moyenne malgre tout grace au dessin qui sauve l'album, il ne faut pas compter sur le scenario qui est inexistant.

564. heijingling - 27/06/21 08:04
-froggy:"J'ajouterai a la decharge de Franquin que son dessin n'est pas aussi clairement et aussi evidemment antisemite que les deux cases litigieuses d'Herge."

Le dessin de Franquin est antisémite mais son dessein ne l'est pas,(comme le Monulf de Peyo). Hergé est moins facilement défendable.

563. heijingling - 26/06/21 23:17
-pm:"Concernant l’antisémitisme d’Hergé, je me souviens que certains de ses exégètes, Smolderen par exemple, pensent qu’il est resté antisémite jusqu’à la fin de ses jours.

Sur quoi se base-t-il ? Des signes dans ses oeuvres tardives ? Parce que s'il l'était en privé mais n'en faisait pas la promotion, je ne vois pas le problème sauf à être totalitaire et vouloir controler les pensées et sentiments des gens.

-"Hergé a quand même eu l’intelligence et la décence de retirer le strip pour la parution en album."

On ne sait pas pourquoi il l'a fait. Un album reste plus qu'un magazine, surtout à l'époque, il a donc pu sentir le danger de mettre ceci dans un album.

-"Mais ce qui est important c’est la décision d’Hergé de retirer ce strip nauséabond lors de la parution en album."

Tentative de faire disparaitre des documents compromettants :)

-"froggy: "Comment donc Herge pouvait-il etre anti-semite en 1942 alors qu'en 1934, annee de realisation de son premier chef d'oeuvre, il denoncait des cliches racistes? Surtout qu'apres, il fera Coke en stock qui denonce le trafic d'esclaves des pelerisn musulmans vers La Mecque ou le debut des Bijoux de la Castafiore ou Haddock prend les romanichels sous sa protection."

On peut être généreux et ouvert sur certains aspects et pas sur d'autres.

562. froggy - 26/06/21 17:44 - (en réponse à : Philippe)
Une fois de plus, tu as entierement raison. J'avais regarde l'edition de cette histoire dans le premier tome de l'integrale. Je suis alle quand meme verifie dans le fac-simile de l'album de 1948 ou le dessin original est bien present.

J'ajouterai a la decharge de Franquin que son dessin n'est pas aussi clairement et aussi evidemment antisemite que les deux cases litigieuses d'Herge. De mon cote, et une fois de plus, en lisant le S&F, je n'y aurais rien vu de mal.

561. pm - 26/06/21 09:58 - (en réponse à : Froggy)
Ben non, c’est pas pareil puisque la case de Franquin est bien parue en album et n’a été modifiée que plus tard, contrairement aux cases d’Hergé.

560. froggy - 25/06/21 23:50
Tout a fait. Ces deux cases n'y avaient pas leur place, et elles n'avaient leur place nulle part quoi qu'il en soit.

C'est comme la case ou on voit un fripier juif dans le Spirou et Fantasio, La maison prefabriquee que Franquin a supprime et a remplace avec le dessin d'un homme non type. Il avait grande honte d'ailleurs d'avoir dessine cela en 1946.

559. pm - 25/06/21 23:34 - (en réponse à : Froggy)
Mais ce qui est important c’est la décision d’Hergé de retirer ce strip nauséabond lors de la parution en album.

558. froggy - 25/06/21 21:47 - (en réponse à : Philippe)
Je ne pensais pas a l'EO de 1942 mais a la version que j'ai lue en premier, celle faite dans les annees 50 avec les changements du nom du banquier et celui du drapeau de l'expedition rivale de celle de Tintin qui devient celui de l'etat fictif du Sao Rico. Celle qui rend quasiment tout l'album anodin sauf si on fait une fixation sur le physique du banquier, d'ou mon etonnement d'abord suivi de ma stupefaction sur la version originale.

557. pm - 25/06/21 18:30
Et l’eo est de 1942

556. pm - 25/06/21 18:29 - (en réponse à : Froggy)
Je ne parle pas de version expurgée !
L’édition originale qui reste chelou ( les gentils sont les pays de l’axe, les méchants les alliés, le méchant américain a un nom juif ) mais ne comporte pas ce strip, ne serait-ce que parce qu’il ne sert à rien dans l’intrigue. Peut-être que c’est Charles Lesne de Casterman qui le lui a demandé, je ne sais pas.

555. froggy - 25/06/21 16:17
Herve: C'est une classique mais elle me fait toujours rire car c'est franchement excellent.

Au sujet de cet album, il faut quand meme reconnaitre le courage de Moulinsart SA d'autoriser son edition. La version originale de L'etoile mysterieuse telle que parue dans Le Soir (Vole) n'est pas a apporter au credit d'Herge, bien au contraire, c'est une piece a charge. Combien d'autres ayants-droit auraient refuse?

Sur les frequentations d'Herge, celles-ci se sont rattrapees apres la guerre en la personne de Raymond Leblanc entre autres, le createur et proprietaire des Editions du Lombard, qui a contribue a lui refaire une virginite. J'aimerai bien lire la biographie de Jacques Van Melkebeke qui a tant fait pour le FB avec ses contributions aux BD d'Herge et Jacobs mais collaborateur nazi en meme temps. Est-elle toujours disponible?

Concernant la version expurgee de l'album, il etait evident que la version originale etait impubliable en l'etat et encore plus aujourd'hui, il n'y a qu'a voir tout le toutim qui s'est developpe autour de Tintin au Congo depuis querlqeus annees.

554. herve - 25/06/21 15:07 - (en réponse à : Victor Hugo )
Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations : Judas, par exemple, avait des amis irréprochables.

553. Victor Hugo - 25/06/21 13:42
Et si, finalement, Hergé, qui était autodidacte et assez peu cultivé, était juste quelqu’un d’assez peu structuré intellectuellement et influençable au gré de ses rencontres.

Absolument, et il fréquentait pas mal de gens infréquentables.

552. pm - 25/06/21 13:08
Concernant le feuilleton intégral d’Hergé il est bon de signaler que la parution est en panne depuis plusieurs années. Certains pensent qu’il s’agit d’un conflit de droits entre Casterman et Moulinsart, d’autres, dont je fais partie, pensent que le problème principal est lié au décès d’un des deux auteurs ( Embs) l’autre, Mellot, étant totalement incompétent en la matière.
Concernant l’antisémitisme d’Hergé, je me souviens que certains de ses exégètes, Smolderen par exemple, pensent qu’il est resté antisémite jusqu’à la fin de ses jours. D’autres disent le contraire, Lacassin évoquait une conférence où Hergé avouait avoir été prisonnier de son éducation durant pas mal de temps. Bref, on ne saura probablement pas tout mais Hergé a quand même eu l’intelligence et la décence de retirer le strip pour la parution en album.
Concernant l’humanisme du Lotus Bleu, nombreux s’accordent à dire qu’il est dû à Tchang qu’il venait de rencontrer et qui lui ouvrait les yeux sur certaines choses.
Et si, finalement, Hergé, qui était autodidacte et assez peu cultivé, était juste quelqu’un d’assez peu structuré intellectuellement et influençable au gré de ses rencontres.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio