Que venez-vous de lire et qu'en avez-vous pensé? (21)

Les 1501 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


701. marcel - 27/08/21 00:27
J'aime bien l'humour trash d'habitude. Mais pas la.

700. froggy - 26/08/21 21:53 - (en réponse à : Marcel)
Je pensais que tu aurais aime cet humour tres trash.

699. LienRag - 26/08/21 20:06 - (en réponse à : helmut)
Red Meat ?
Là au moins c'est souvent drôle (même s'il faut le lire à petite dose, ça sature vite).
Et c'est bien dessiné...

698. helmut perchu - 26/08/21 17:05
Étonnant je pensais que c’était (relativement) connu, d’autant que ça a quelques années maintenant. Alors oui c’est très très con, oui c’est mal dessiné, mais je ne sais pas pourquoi ça fonctionne chez moi et certains gags me font vraiment marrer. Dans ce même genre il y a Paf et Hencule qui est aussi très bon. Et des strips « américains » (je mets entre guillemets car l’univers est américain mais je n’en sais pas si l’auteur l’est) avec un livreur de lait pervers notamment, qu’il faudrait que je retrouve.

697. marcel - 26/08/21 10:45
J'aime pas beaucoup. Ca me fait penser aux bandes choisies par Lindingre pour Fluide Glacial… qui ont fait que j'ai arrete de l'acheter.

696. froggy - 26/08/21 00:52 - (en réponse à : Gloriole)
Je suis alle voir ca, j'ai bien ri. Il y en a qui sont feroces. Le titre ne laisse rien presager du contenu de ces gags. Cela ne peut pas etre evidemment au gout de tout le monde.

695. Lien Rag - 25/08/21 20:31 - (en réponse à : Glory Owl)
Mais c'est complètement con en fait ?
(et très mal dessiné qui plus est)

694. helmut perchu - 25/08/21 16:37 - (en réponse à : Glory Owl)
http://gloryowlcomix.blogspot.com/

693. marcel - 25/08/21 16:33
Alors… non. Pas du tout.
Mais le titre fait cochon, j'ai peur d'etre choque…

692. helmut perchu - 25/08/21 15:26 - (en réponse à : marcel)
Faut bien broder quand on a rien à dire. Mais sinon l'intérêt de mon poste c'est que Glory Owl c'est vachement bien, mais j'imagine que tu connais déjà.

691. Quentin - 25/08/21 13:35
Les 7 vies de l'épervier, troisième époque (tomes 2 + relecture du tome 1), de Cothias et Juillard, chez Dargaud.

Ariane est de retour en France, et c'est reparti pour un tour d'aventures avec son mari Iroquois, son oncle/père épervier, et son amant (et ancien violeur, et père de sa fille). Dans le premier tome de cette 3e époque, Ariane part à la recherche de sa fille, recherche tumultueuse et semée d'embûches, avec moults actes de vengence de la part de ses ennemis et de revanche de la part de ses amis. Dans le second tome, Ariane part à la recherche de son fils, dont le père n'est autre que le roi, ce qui nous fait plonger dans les intrigues de la cour.

Que dire de cette 3e époque? Qu'elle est finalement dans la droite ligne des deux autres, avec son lot de viols, de tortures et de larmes, de liens filiaux compliqués voire incestueux, de combats de cape et d'épées, etc. - on ne change pas une formule qui marche. Dans le tome 1, Ariane se fait violer et la fille essaye de coucher avec son père. Dans le tome 2, Ariane se refait violer et le fils essaye de coucher avec sa mère. Ce qui est neuf, c'est que Cothias inscrit cette 3e époque dans ce que l'on connaît du 17e siècle, que ce soit les véritables faits historiques (la conspiration de cinq mars contre Richelieu), ou par la littérature (on rencontre Athos, Porthos et Aramis; on croise La Fontaine, Marion Delorme, etc.). Par ailleurs, l'histoire se présente souvent comme une piéce de théâtre. Marrant mais sans plus. Le seul intérêt de cette série continue d'être le dessin et la narration de Juillard et son interprétation de la France du 17e siècle. En ce qui me concerne, ca me plaît toujours (en faisant abstraction des scénarios idiots).

690. marcel - 24/08/21 17:38
Putain, lire tout ca pour ca… En meme temps, vu que j'ai ri a la fin, ca valait le coup, finalement.

Ceci dit, ca a l'air tellement bien et de tellement marcher que cette BD n'est toujours pas dans bedetheque. Sur un album recent, c'est rare.

689. helmut perchu - 24/08/21 17:24
En tant que grand fan des strips trash de la série à plusieurs mains Glory Owl (3 albums aux éditions Même pas mal), je me suis procuré Fantomar, fils de la jungle T1 (éditions Fluide Glacial) car c'est signé de Gad, un des auteurs de la série mentionnée précédemment (Glory Owl donc pour ceux qui suivent pas). J'avais peur en voyant la couverture que ce soit au final un truc pas très drôle à la Supermurgeman de Mathieu Sapin, et après lecture je peux vous dire que c'est exactement ça.

688. heijingling - 23/08/21 01:02
Si cela peut te rassurer, je ne l'apprécie pas "à ce point". Comme je l'ai écrit, il est formellement trop académique, trop statique pour mon goût, mais il n'empêche que techniquement, il est bon. Son encrage sec et accéré, en particulier dans les mutiples plis et replis de vêtements, et des décors, rend particulièrement bien pour son Oncle Paul (exercice ingrat s'il en est) sur Balzac:
https://bd-archives-ab.wixsite.com/spirou-albums-50/fascicule-976

687. froggy - 23/08/21 00:28 - (en réponse à : heijingling)
Avec Laffond, Charlier avait touche le fond.

Ce n'est pas possible que tu apprecies ce dessinateur a ce point.

686. froggy - 23/08/21 00:24 - (en réponse à : Danyel)
Je ne peux que m'incliner devant une telle chronique, les tiennes sont rares mais elles sont exceptionnelles.

J'espere que tu les conserves dans un fichier. Il serait dommage qu'elles disparaissent le jour ou BDP partira dans les limbes.

685. marcel - 22/08/21 13:33
Danyel, je ne sais pas ce que tu prends, mais j'en veux !

Pour moi, l'un des moins bons dessinateurs de Charlier était Mitacq, dont les dessins étaient biens campés et énergiques seulement quand Follet lui donnait un coup de main (anomyme).
Je ne veux pas dire de betise, mais je crois que son nom etait souvent indique (au moins sur les derniers Le Gall ou les Stany Derval). Beaucoup d'autres n'ont pas eu son elegance.
Et puisqu'on parlait des gens qui disent que Follet etait tres bon illustrateur et mauvais dessinateur de BD, je trouve que c'est le probleme de Laffond sur sa serie avec Charlier, sa mise-en-scene est assez bancale.

684. Danyel - 22/08/21 10:40 - (en réponse à : De Proust à Edika et retour.)

Edika’s baiste oeurk, volium fri.

Les amis des amis sont amis m’a-t-on dit, les amis de ma sœur sont amis du masseur, quand l’masseur vient masser, ils sont douze à s’tasser, les amis du masseur massent ma sœur en douceur, les amis des amis du masseur viennent aussi, si bien que sur ma sœur y’a des masses de masseurs…
Holy yogourt !
Je ne viens pas ici vous parler de ma sœur et encore moins du masseur de ma sœur, bien que celui-ci ait eu une vie exemplaire, digne d’un roman de Marc Lévy au dire de certains amis d’amis de ce masseur (j’ai cependant quelques doutes, étant donné 1) que je suis d’un naturel soupçonneux, 2) que je n’ai rien lu de cet auteur et que 3) j’ai oublié quoi).

Ma sœur me chuchote à l’instant à l’oreille qu’elle aimerait tout de même bien que je vous entretinsse de son masseur. Ne pouvant rien lui refuser (à ma sœur, pas à son masseur car je ne mange pas de cette eau-là), je vais donc brièvement retracer sa carrière. Je passerai sous silence son enfance et son adolescence, trop connues et amplement évoquées dans la Bible. Les lecteurs intéressés se reporteront à l’exemplaire mis gracieusement à leur disposition par The Gideon dans tout motel qui se respecte (tiroir du haut de la table de nuit, à côté des préservatifs et du Glock 9 Gen5 MOS FS 9 mm, bien que personnellement, je le préfère dans sa version 45 ACP, mais j’admets bien volontiers que c’est une question de goût car en fait la pénétration est la même. PS Pour ceux qui préfèrent opérer en toute discrétion, le réducteur de son se trouve en général dans le compartiment du bas de la table de nuit, à côté du pot de chambre. Bien vérifier avant utilisation qu’il s’adapte au pétard).

Avant de masser ma sœur, ce masseur était pilote de Tupolev chez Yunaïted Airlaïnz, la compagnie bulgaro-étazunienne. C’est en effet après avoir échouer à l’examen d’un CAP de comptabilité quantique en raison d’une erreur de calcul qui provoqua l’apparition d’un trou noir dans le sillon inter fessier de son examinateur, que celui qui allait devenir le masseur de ma sœur se dirigea vers des études de Tupolev, niveau 2 (le niveau 1 avait été supprimé l’année précédente pour être remplacé par le niveau 2, ce qui offrait soit dit en passant un gage de débouchés de tuyaux bien meilleur).
Fort de ce bagage qui voyageait en soute car son format ne permettait pas de le garder avec soi dans la cabine de pilotage, dont l’exiguïté rappellera aux plus rassis d’entre vous celle du plateau TV du poupin cranté Philippe Bouvard (à moins que ce ne soit Henri Chapier ?) lorsqu’il invitait Jacques Chazot ou Jean-Claude Brialy (plus connu dans le milieu sous le sobriquet de La Mère Lachaise) à discuter le bout de gras entre folles du Sacré Cœur.
Finalement, excédé de ne pouvoir emporter avec lui sa valise contenant une partie de sa collection de Chasseur Français qu’il aimait à relire pendant que le pilote automatique préparait le café, que le copilote lutinait la cheffe de cabine entre la poire, le fromage, Chazot et Brialy qui eux-mêmes lutinaient le copilote, et alors que Bouvard sur son siège bébé sirotait du ratafia de contrebande passé en douce dans la valoche diplo, que notre masseur, dis-je, fut à deux doigts de jeter sa dém’ à la face du ciel impavide mais néanmoins bleu et de sauter sans préavis et de l’avion en négligeant dans son enthousiasme de s’équiper d’un parachute.

Par le plus zeureux des zazards, c’est à ce moment crucial du basculement de sa vie que sa vie allait basculer. C’est alors qu’il avait déjà une jambe dans le vide, l’autre s’appuyant sur la tête de Bouvard pour prendre son élan, et ce à l’indifférence générale des quatre autres (si, si, ça fait bien quatre. Recomptez si vous me crois pas. Ha ha ha, c’est même pas vrai. Ils sont cinq dans la cabine. Je t’ai euuuuu, je t’ai bien euuuuuu), qu’il reçu un appel privé de la tour de contrôle des naissances.
Un milliardaire prétendument chauve du nom de Zèf Baizosse souhaitait le recruter pour piloter un gode spatial géant destiné à envoyer en l’air une poignée d’ultra-riches à raison de soixante-quinze tonnes de CO2 par passager pour un vol de dix minutes en apesanteur (compte tenu de sa durée, l’orgasme n’est pas garanti par contrat). Généreux bienfaiteur de 0,1% de l’humanité et ancien patron d’un site de vente en ligne bien connu, Zeu Beu indiqua lors du vol inaugural de la nef qu’il devait la réussite de cette entreprise aux salariés et aux clients de son ancien site de vente en ligne bien connu. Ami lecteur, c’est ainsi que tu te retrouvas embarqué dans cette aventure, sans quitter le plancher des vaches et que tu devins complice de l’émission de soixante-quinze tonnes de CO2, à multiplier par quatre passagers (+ l’ingénieur Wolff dissimulé dans la soute, mais lui ne produisit que 32,5 tonnes car il dû s’absenter en raison d’une course à faire sur le chemin du retour). Allez Louya , donc.

Mais revenons à nos moutons.
C’est dans le batadou que s’opère la tonte, soit à l’aide d’un outil manuel appelé « force », soit à l’aide d’une tondeuse électrique. Celle-ci est équipée d’un tas de machins qui permettent une tonte rapide, sans foutre des copeaux partout, passe qu’après, c’est bibi qui nettoie et qu’il a pas que ça à faire, vu qu’il doit aussi préparer le frichti, c’est qu’ça bouffe un.e tondeur.rice, et que je dois tout m’taper dans cette maison !
A l’étape suivante, le tondeur ou la tondrice, aidé.e de sa grand-mère, enroule la laine sur son dos au coin du feu et forme une belle pelote pendant que son aïeule lui raconte de jolies histoires d’un temps que les moins de cent ans ne peuvent pas connaître. Bleues, vertes, minestrone ou vomi de chat, les pelotes sont de toutes les couleurs selon le modèle de mouton. Elles ravissent petits zé grands des classes privilégiées.
Il suffira ensuite de tricoter un pull et de manger sa soupe de granulés de nivellement béton cellulaire recyclé (granulométrie 2 à 6 mm), appliqués dans le bol à l’aide de la grille Staenis et toujours finis avec un OSB/Durelis de 22 mm d’épaisseur décoré d’un double feuille de géranium enrichi. Un régal à déguster en faisant de grands slurps, image de bonheur bucolique et promesse de soirées paisibles à l’ombre du tic-tac de l’horloge, des histoires de la grand-mère qui radote et de la lampe à pétrole lampant. Ah ! Douce époque où Philippe Bouvard n’était pas encore inventé et où Georges Pompidou et Maurice Couve de Murville sortaient à peine de l’œuf.

C’est ainsi que le masseur de ma sœur se fit plein d’amis. Les amis des amis massent ma sœur à midi, les amis du masseur massent ma sœur à six heures, tant ma sœur est massée qu’elle n’en a pas assez, par les amis d’amis, d’autres amis sont admis, sur ma sœur en commun, tant d’amis passent la main, à force de masser ma sœur, son masseur finit par lui demander sa main.
Il fit un beau mariage et comme le dit si bien Edika dans cette anthologie : « rien ne remplace les éclats de rire complices d’une femme amoureuse en train de cimenter un mur en parpaings » (page 128, sourate 10, si vous me crois pas).

Dharma ! J’ai réussi à retomber sur mes nougats et trouver une chute, pourtant c’était pas gagné les poteaux. Yayaya ! Ma sœur chuchote à mon orteil qu’il est bientôt six heures, l’heure de la masser.
Tchwo !


683. heijingling - 22/08/21 07:52
Je ne suis que partiellement d'accord avec ce que tu dis d'Herbert, qui n'est pas vraiment un mauvais dessinateur puisque, comme tu le dis, il réussit les animaux, les décors et a un sens de la composition. Par contre, ses personnages réalistes sont assez faibles, à tes critiques j'ajouterai d'ailleurs qu'ils manquent de force et d'équilibre. Il s'en sort toutefois mieux dans le semi réaliste caricatural, où ses faiblesses (manque d'équilibre) deviennent des qualités pour ses caricatures, comme on peut le voir dans Matiti Joe: https://bd-archives-ab-6.wixsite.com/spirou-albums-60/f1339 Page 54 et suivantes.

Mais je ne suis pas du tout d'accord sur Carlos Laffond, dessinateur de Thierry le chevalier, qui était vraiment bon, quoi qu'un peu trop académique pour mon goût.

Pour moi, l'un des moins bons dessinateurs de Charlier était Mitacq, dont les dessins étaient biens campés et énergiques seulement quand Follet lui donnait un coup de main (anomyme).

682. froggy - 22/08/21 01:12
Simba Lee 2, La reserve de Karapata

C'est le deuxieme et dernier episode de cette tres courte serie, comme cela fut le cas pour les deux autres du meme genre imaginees par J.M Charlier, Tiger Joe et Kim Devil. Quand on voit le dessin, on comprend vite pourquoi elle s'est interrompue.

Suite a un concours de circonstances, Simba Lee se voir confier la charge de faire regner l'ordre dans cette reserve afin d'empecher des braconniers de decimer la faune locale, principalement les elephants aux defenses d'ivoire fort convoitees. Il aura fort a faire pour mettre un terme a leurs agissements.

Je n'avais pas lu cette histoire depuis le temps ou je collectionnais les recueils Spirou dans laquelle la serie parut. Celle-ci date de 1961. Lue au rythme de deux pages hebdomadaires et en fonction de mes acquisitons, il est inutile de dire que je l'avais completement oubliee. Cette edition est la premiere en album de cette aventure, Dupuis ne s'etant pas empresse de le faire a l'epoque.

On le sait, Charlier est probablement le maitre de la bande dessinee d'aventures dans le FB, son immense talent est de nous faire accepter les histoires les plus incroyables avec des heros de tous ages, de toutes nationalites et de toute epoque. Avec lui, on est emporte dans un maelstrom de rebondissements et d'actions telles des vagues se jetant incessamemnt sur des rochers. Nombre de ses scenarios sont impeccablement construits et se lisent sans problemes, il y en a par contre qui rentrent dans la categorie que j'appelle les scenarios laborieux. Ceux sur lesquels Charlier a bute et n'a pu compter que sur sa seule technique pour s'en sortir avec plus ou moins d'elegance, generalement moins que plus, les albums en question sont tres ennuyeux a lire, j'y inscrit des titres tels que Les voleurs de satellite (Buck Danny), L'or du "Vent d'Est" (Marc Dacier) et El Demonio (La Patrouille des Castors), ces scenarios partent comme d'habitude avec Charlier, en fanfare mais arrive a mi-course, l'histoire s'essouffle et le scenariste peine a la boucler. Pour le Buck Danny et le Castor, c'est quasiment tout l'album car chacun est la deuxieme partie d'un diptyque, pour le Marc Dacier, c'est la deuxieme et derniere partie de l'album. Avec ce Simba Lee, Charlier nous fait l'option inverse, l'histoire commence mais on ne sait pas tres bien ou elle va, il faut attendre le milieu du recit pour enfin avoir une intrigue qui trouvera sa conclusion logique a la derniere planche. C'est tellement rare chez lui, c'est peut-etre meme la seule fois que cela lui est arrive, que j'ai trouve que cela meritait d'etre signale. On a vraiment la sensation que Charlier ecrivait a l'aveugle comptant sur son inspiration pour arriver a rendre son scenario coherent. Il y arrive bien sur mais on a eu chaud. En effet, pour boucler son recit a temps, il a meme eu recours a un element de paranormal pour le climax, ce qui est egalement tres rare chez lui.

Si Internet et les forums de discussion avaient existe en 1961, je me demande ce que les amateurs de BD auraient ecrit au sujet d'Herbert, le dessinateur. Aurait-il ete le Leo de l'epoque en matiere de mauvais dessinateur? Il faut le voir pour le croire tellement c'est execrable. Les personnages sont d'une extremee fadeur, ils ne degagent aucune personnalite, les visages sont inexpressifs a croire qu'ils sont tous botoxes. Tel Leo 3 decennies plus tard, Herbert s'en sort mieux avec la flore et surtout avec la faune, ce qui est tres important pour une serie se deroulant dan la savane africaine. Malheureusement pour lui, Charlier ne lui a pas permis d'exprimer pleinement ce talent dans le scenario qu'il lui avait ecrit, il n'y a qu'une charge de buffles furieux ecrasant tout sur leur passage qui est bien rendue toutefois. Il a reussi cependant a placer d'elegantes girafes a un moment et la derniere case est particulierement bien reussie grace a sa composition.

Un dossier complete l'album, il relate en detail la carriere du dessinateur, celle dui scenariste n'ayant pas besoin d'explications supplementaires. Outre Simba Lee, Herbert est maintenant plus connu des amateurs de BD pour avoir servi de modele a l'industriel Herbert Beldorf dans les 3 derniers Valhardi de Jije, ceux de la periode dite yeye. En effet, durant ces annees 1960, Herbert travaillait avec le createur de Jerry Spring et a meme signe une serie avec lui, Docteur Gladstone, qui se passe aussi en Afrique et qui n'a pas laisse un souvenir imperissable.

Comme pour l'autre serie de cette collection Charlier, Thierry le Chevalier, au dessin tout aussi mediocre, cet album ne ravira que les aficionados de Charlier, les autres pourront passer leur chemin sans aucun regret.

Note finale; 2/5. Le scenario n'est pas suffisamment palpitant pour relever un dessin beaucoup trop faible qui justifierait au moins la moyenne.

681. froggy - 20/08/21 23:55
Le ministere secret 1, Heros de la republique

Ou on apprend que Van Hamme en ecrivant L'etrange rendez-vous, son deuxieme Blake et Mortimer, avec Ted Benoit avait predit l'invasion de la Terre par les reptiliens.

Apres avoir laisse son siege presidentiel a Emmanuel Macron, Francois Hollande est contacte en plein milieu de la nuit par son predecesseur a l'Elysee, Nicolas Sarkozy. Ce dernier lui donne rendez-vous. Mefiant, avant d'aller le rencontrer, Hollande retrouve son ami et confident qui avait fait de lui un portrait si juste dans les deux ouvrages que celui-ci lui avait consacre, Campagne presidentielle et Le Chateau, Mathieu Sapin. Celui-ci est dans un petit restaurant de la capitale attable avec son ami Eric Cantona. C'est le debut d'une aventure absolument delirante qui mettra en scene entre autres, Albert Grimaldi, prince de Monaco, Greta Thunberg, Vladimir Poutine et Donald Trump. Et des reptiliens.

Les deux auteurs de cet album, Mathieu Sapin au dessin et Johann Sfar au scenario ont decide de faire passer a la moulinette du grotesque de nombreux elements de la culture populaire; beaucoup de choses y passent, en faire l'enumeration serait inutile tellement il y en a. Cela fait feu de toute part, un peu trop d'ailleurs a mon avis. A force de tirer dans tous les sens, certaines piques ratent leur cible et certains gags ou plaisanteries tombent a plat sans parachute. Ceux qui font mouche par contre sont tres droles et m'ont bien fait rire.

Le plus etonnant avec cet album reside dans l'editeur. Aux temps d'avant, c'est a dire celui ou les 3 grands editeurs n'etaient pas regroupes dans le conglomerat Media Participations, j'aurais vu cet album chez Dargaud bien sur,. Et bien pas du tout, c'est chez Dupuis que ce Ministere Secret est sorti. Encore plus etonnant, cela a ete prepublie dans Spirou. Quand on pense au nombre d'albums que Dupuis sort par an, qui auraient pu y etre prepublies et qui ne l'ont pas ete, on ne peut etre que surpris par de telles decisions. La question n'est pas d'etre contre ou pas cette bande dessinee, le probleme n'est pas la, la question est de savoir ce que le petit lecteur belge a pu en penser. Cet album est tres franco-francais et je ne suis pas sur que nos amis d'outre-Quievrain et francophones aient ete tres receptifs aux burlesques mesaventures de deux anciens presidents de la republique francaise. Si j'avais 12 ans et vivant en France, malgre internet, je ne suis pas certain que je serais follement interesse pas une BD mettant en scene deux anciens premiers ministres belges toute amusante qu'elle soit. Ou alors, la politique francaise est bien suivie par les journaux et les teles belges. Piet, Egoes, que pouvez nous-en dire a ce sujet s'il vous prend l'envie de repondre?

Je salue cependant l'ambition du projet, c'est le genre de BD plutot rares dans le paysage de la BD francophone.

Note finale: 3/5. Je n'ai pas autant ri que j'en avais espere, le scenario devrait etre plus rigoureux, il est un peu trop foutraque. C'est amusant mais pas plus que cela.


680. froggy - 18/08/21 19:13
Imbattable 3, Le cauchemar des malfrats

Ou Jousselin retrouve de la verve pour son personnage.

On ne presente plus le heros qui est effectivement imbattable. Le New York Times a meme reconnu qu'Imbattable l'est veritablement et que tous les autres super-heros de la BD americaine peuvent bien aller se rhabiller.

Apres un depart en fanfare avec le premier tome ou l'auteur fusait d'idees pour ses gags, le deuxieme tome avait ete une deception et montrait deja les limites de la serie. Ce troisieme tome est tout aussi ludique et Jousselin dans quelques uns de ses gags et histoires courtes a eu l'intelligence de mettre son personnage en retrait pour mettre en avant Jean-Pierre, le jeune gendarme, et Toudi, l'ami d'Imbattable qui a aussi le super-pouvoir de jouer avec les perspectives. Dans ces histoires, Imbattable ne joue meme pas le deus ex machina qui resoud tout a la fin, il n'est que temoin. J'ai beaucoup aime l'histoire courte ou Jean-Pierre en est le heros principal et a affaire a un tagueur frenetique.

C'est bien que Joussselin ait pris son temps pour realiser cet album, il est certain que ce n'est pas toujours facile de creer de nouveaux gags et situations sans risquer la repetition ou l'incomprehension totale, le gag d'ouverture que j'ai beaucoup apprecie est representatif des limites de la bande. Jusqu'ou peut aller l'auteur sans risquer de perdre ses lecteurs?

Imbattable me rappelle a sa maniere un autre celebre super heros du FB, Benoit Brisefer. Les deux types de dessin sont similaires, ecole de Marcinelle oblige, mais surtout c'est le decor de la serie que j'aime bien, Benoit Brisefer vit a Vivejoie-la-Grande, qu'on imagine une petite ville de province avec son square et son kiosque a musique en son centre, Jousselin s'est mis dans les traces de Peyo pour cela en placant son heros dans le cadre anodin et tranquille d'une telle toute petite ville, tout le monde se connait, on voit certains personnages subalternes regulierement, les mauvais sont des mauvais de pacotille ou ne sont pas bien mechants en fin de compte. Le lecteur est en terrain familier et se sent bien dans un tel cadre, on se dit qu'il ferait bon y vivre. On est loin des super heros aux super pouvoirs qui vivent leurs aventures dans des villes aux dimensions enormes ou dans les confins de l'espace intergalactique. On est a la bonne franquette et c'est franchement agreable.

Note finale, 4/5. Imbattable est revenu au mieux de sa forme, les trois annees d'attente depuis le dernier album lui ont ete tres profitable.

679. froggy - 18/08/21 17:06 - (en réponse à : Danyel)
Je ne savais pas qu'Alain et Roger etaient de la meme famille, je n'avais jamais fait le rapprochement, les deux hommes etaient si dissemblables. D'apres la page Wikipedia de Roger, ils n'etaient que cousins. Elle est tres amusante d'ailleurs, j'ai bien ri a certains passages. On peut cependant ecrire qu'il est mort a temps, pas comme Gabriel Matzneff.

678. LienRag - 18/08/21 12:51
Je l'ai feuilleté rapidement il y a longtemps, le bouquin de Peyrefitte, il m'a vite fait l'effet d'un pensum pédant et je n'ai donc pas continué.

677. Danyel - 18/08/21 09:38
Roger était plus marrant que Alain. C'était le mouton noir de la famille.
Je n'ai rien lu des deux.

676. heijingling - 18/08/21 07:44
Cette phrase lui a été attribuée bien après sa mort, et les historiens ne l'ont jamais retrouvée dans les écrits, correspondance, entretiens ou quoi que ce soit de Napoléon. Attribution abusive donc.

675. froggy - 18/08/21 00:08 - (en réponse à : Danyel)
Tu les as lus? Je n'ai pas pu. Je n'ai jamais aime cet homme, bien que petit quand il etait a la botte de de Gaulle, je n'aimais pas ses yeux, une mefiance instinctive sans doute. Quand j'ai appris plus tard qu'il etait Ministre de l'Information et ce que le titre signifiait, je me suis dit que j'avais bien raison, c'etait un sous fifre qui recourait a des methodes dignes d'une dictature.

A propos, le titre du livre n'est pas de lui, il est attribue a Napoleon 1er.

674. Danyel - 17/08/21 11:26 - (en réponse à : Si on va par là…)
1973, Quand la Chine s'éveillera… le monde tremblera, Alain Peyrefitte.
1980, La Chine s'est réveillée, du même.

673. heijingling - 17/08/21 09:40
Ce doit être que je suis sans doute plus attentif à la géopolitique concernant la Chine que toi. Si cette idée est certes mieux accueillie en Chine qu'ailleurs :), elle va souvent maintenant de paire avec celle du déclin de l'empire américain, qui elle est assez ancienne.
Petite recherche google:
Oxford 2013: The 21st Century Belongs To China https://www.youtube.com/watch?v=IAPoyqD2Jr8
Harvard 2013: Will the 21st century be “the Chinese Century”?
https://gsas.harvard.edu/news/stories/will-21st-century-be-%E2%80%9C-chinese-century%E2%80%9D
The Diplomat 2011:https://thediplomat.com/2011/11/will-21st-century-be-chinas/

https://en.wikipedia.org/wiki/Chinese_Century
https://en.wikipedia.org/wiki/American_decline



672. froggy - 17/08/21 05:03
Il y a beaucoup de gens qui pensent cela depuis des années, ce n'est pas une révélation.

Je n'avais jamais lu cela jusqu'a present aussi bien en France qu'ici. Cela ne m'etonnerait pas que tu l'aies lu en Chine. Ce qui me parait normal apres tout. Je ne me considere pas plus intelligent qu'un autre, je laisse aux autres le soin de le dire pour moi grace a mon incommensurable modestie qui me permet de rester humble a tout moment.

Il y a 25 ans, je lisais un livre de classe quand j'etais etudiant a la NYU lorsque cette idee m'a frappe. J'en ai fait part lors d'une discussion avec un de mes professeurs et toute la classe a ete choque, "No way!" m'entendis-je repondre en substance, c'est le plus grand pays du monde et le meilleur n'arretaient-ils pas de dire. J'ai eu beau leur demontrer que la France et l'Angleterre furent les premiers du monde en leur temps et que rien n'est eternel, ils ne voulaient pas en demordre et fut accuse de provocation. J'admets que cela m'amusait de voir leurs certitudes remises en question et qu'effectivement, je faisais un peu de provoc'. Je me demande ce qu'ils en pensent aujourd'hui.

Il n'empeche que lors de discussions que j'ai avec des gens ici, cette idee passe tres, tres mal surtout quand je leur annonce froidement que l'election de Trump est un symptome du declin de l'Amerique.


671. pm - 16/08/21 16:27
Je suggère quand même à ceux qui ne l’ont pas lu mais souhaite le lire de zapper le post de torpedo qui spoile trop.

670. pm - 16/08/21 16:25 - (en réponse à : Torpedo)
Autant j’ai vu à peu près venir le truc dans un avion sans elle, dont le procédé est artificiel ( il aurait suffit de montrer la page du journal au début pour que le récit s’effondre) mais pas malhonnête, autant j’avoue que je ne l’ai pas vu pour nymphéas noirs, ne serait-ce qu’à cause de ce bas de page 13.
Quand je dis efficace je veux dire qu’on a envie de connaître la suite, le coté page turner.
Mais l’idée que la construction d’un livre ait pour but de tromper le lecteur ne me plait pas.

669. pm - 16/08/21 16:16
Et le narratif du bas de la page 13 est vraiment limite.

668. torpedo31200 - 16/08/21 16:02 - (en réponse à : pm - post # 667)
Le procédé n' est pas si efficace.
On peut deviner dès la 1ère page avec les qualificatifs misogynes désignant le perso féminin à différentes périodes.

667. pm - 16/08/21 15:57
Je viens de lire Nymphéas noirs. Le livre ne tient que par la manière très artificielle de raconter l’histoire avec comme unique but de tromper le lecteur sans être dans la logique narrative. Le procédé est efficace mais malhonnête.
Quant au dessin de Cassegrain, mouais, j’y vois du sous Prado et une volonté de ne pas faire impressionniste tout en le faisant sans le faire.

666. heijingling - 16/08/21 08:25
-"les siecles precedents ont vu l'hegemonie des espagnols, des francais puis des anglais. Le Vingtieme etait americain. La prochaine ere sera chinoise."

Tu oublies le Petit Vingtième, qui était belge :)

665. heijingling - 16/08/21 08:22
-" En meme temps, son epouse est chargee de la defense d'un chinois emprisonne pour ses convictions."

Je ne comprends pas bien, son epouse est une avocate chinoise travaillant en Chine? Parce qu'un Chinois prisonnier d'opinion qui prendrait un avocat americain, c'est une blague...

-" Accessoirement, les scenaristes nosu font savoir qu'il faut se mefier des chinois. Lorsque le president laisse eclater son mecontement a son homologue chinois lors d'une reunion du G20 et le menace d'envahir le pays avec son armee, il s'entend repondre; "20 millions de GIs? Nous sommes un milliard, vous allez faire quoi?" Tout est dit."

Alors d'une part, historiquement, la Chine a été deux fois envahie et dominée par des peuples largement inférieurs en nombre (dynasties Yuan et Qing), d'autre part, s'il y avait guerre, le but des États-Unis ne serait évidemment pas d'envahir la Chine.

-"Il y a un autre dialogue qui m'a beaucoup plu, je le repete volontiers ici depuis plus de 20 ans car je sais que cela ne plait pas et que cela insupporte les americains, je vous le recopie: "C'est l'heure du grand basculement, les siecles precedents ont vu l'hegemonie des espagnols, des francais puis des anglais. Le Vingtieme etait americain. La prochaine ere sera chinoise." J'ai ete agreablement etonne de lire cela, je le pense depuis tellement longtemps."

Il y a beaucoup de gens qui pensent cela depuis des années, ce n'est pas une révélation.
Financièrement, ils sont peut-être bons, mais pour le reste, ils ont l'air complètement à la ramasse, les scénaristes. En même temps, c'est le propre des financiers de ne rien piger au monde :)

664. froggy - 15/08/21 21:30
Hedge Fund 7, Pour tout l'or du monde

Ou comment dit-on apocalypse now en mandarin?

Avec son hedge fund, Franck Carvale est au centre d'une speculation sur l'or qui voit s'affronter la Chine et les USA, les americains craignent que leur hegemonie economique mondiale ne cesse au profit des chinois. En meme temps, son epouse est chargee de la defense d'un chinois emprisonne pour ses convictions. Je m'arrete la car en ecrire plus serait dommage pour vous si il vous prend l'envie de lire cet album qui met un terme a cette serie.

Et si? C'est le principe de cet album qui ne va pas vous emmener la ou vous pensez qu'il irait. Cette fois-ci, le heros ne sauve pas le monde du chaos ou de la catastrophe economique, bien au contraire, il en est le responsable. Les auteurs ont decide d'aller jusqu'au bout de leur postulat, Franck Carvale n'est pas Largo Winch, loin s'en faut. J'ai ete surpris bien entendu, on n'a pas l'habitude de lire cela, et j'ai aime. Franchement.

Philippe Sabbah, un des deux scenaristes, travaille dans la finance internationale et apporte bien entendu toute la partie documentaire et technique pour la serie. Manifestement, il a voulu finir la serie sur un coup d'eclat qui s'apparente a un avertissement. Si on n'y prend pas garde, le monde tomberait dans un chaos incroyable et surtout jamais vu. Accessoirement, les scenaristes nosu font savoir qu'il faut se mefier des chinois. Lorsque le president laisse eclater son mecontement a son homologue chinois lors d'une reunion du G20 et le menace d'envahir le pays avec son armee, il s'entend repondre; "20 millions de GIs? Nous sommes un milliard, vous allez faire quoi?" Tout est dit.

Il y a un autre dialogue qui m'a beaucoup plu, je le repete volontiers ici depuis plus de 20 ans car je sais que cela ne plait pas et que cela insupporte les americains, je vous le recopie: "C'est l'heure du grand basculement, les siecles precedents ont vu l'hegemonie des espagnols, des francais puis des anglais. Le Vingtieme etait americain. La prochaine ere sera chinoise." J'ai ete agreablement etonne de lire cela, je le pense depuis tellement longtemps.

Le dessin de Patrick Henaff est plaisant bien que pas immediatement seduisant, il va bien avec le reste de la collection Troisieme Vague dans laquelle la serie est incluse. Je le trouve un peu sombre, un peu trop de hachures sur les visages. Je ne sais pas comment il travaille, sur papier ou sur un ordinateur, je pense que ses encrages etouffe la spontaneite de ses crayonnes, c'est trop applique a mon avis. Le tout est tres raide meme si les personnages bougent bien cependant.

J'ai beaucoup aime cette serie malgre ses imperfections et un ou deux albums un peu faible. Si ils sont encore disponibles, je vous les recommande ou alors attendez l'integrale qui sortira bien un jour. Et a moins d'une tres grosse surprise, elle est bien finie. Je ne vois pas tres bien ce que les auteurs pourraient faire du heros apres.

Note finale. 4,5/5. J'ai vraiment aime cet album grace a son developpment qui va jusqu'au bout sans aucun etats d'ame. Cela incite a reflechir sur ceux qui tirent les ficelles, des apprentis-sorciers monstrueusement egoistes.

663. froggy - 15/08/21 18:09
Un seul Ric Hochet a recommander? La reponse a la question est plus difficile qu'il n'y parait malgre les apparences.

Il faut bien sur choisir parmi les 30 premiers. Dans ceux-ci, il y a ceux ou Ric Hochet caracole a tout-va et se montre un sportif de haute volee, L'ombre de Cameleon, Face au Serpent, Les 5 revenants, Cauchemar pour Ric Hochet, il y a ceux qui se situent dans ces petites villes de province francaise avec leurs notables, Les spectres de la nuit, Le monstre de Noireville, Epitaphe pour Ric Hochet, Alerte! Extra-terrestres!, et puis ceux avec les mauvais qui font la une de tous les journaux avec leurs mefaits incroyables, Les Compagnons du Diable, Tribunal noir. Finalement, il y a ceux avec les intrigues ou Duchateau a montre qu'il etait capable de sortir des sentiers battus du classique whodunit, Rapt sur le France, L'homme qui portait malheur, Hallali pour Ric Hochet.

Il faut aussi faire remarquer qu'un bon Ric Hochet se doit d'avoir d'avoir un bon decoriste, c'est tres important pour la serie. Ceux que j'ai cite en ont tous un sauf les Extra-terrestres dont j'ai toujours aime le suspense et les incroyables assassinats; Mittei le fut jusqu'a Rapt sur le France, puis Christian Denayer jusqu'a Epitaphe pour Ric Hochet, Michel Schetter lui succeda jusqu'a La piste rouge et apres ce fut Didier Desmit.

Selon ce que tu preferes, plus cascadeur ou plus Hercule Poirot, tu prends le Ric Hochet que tu veux parmi ceux-ci.

662. pm - 15/08/21 11:10
Le 13 ( les compagnons du diable ) et le 15 ( le monstre de Noirville) sont à mon avis les deux meilleurs.

661. froggy - 14/08/21 23:34 - (en réponse à : Laurent)
Tu parles de Ric Hochet?

660. Victor Hugo - 14/08/21 23:16
Si on ne devait en lire qu'un seul, lequel serait-ce?

659. froggy - 14/08/21 22:50
Pour en revenir aux actuelles lectures de Philippe, le RH #38 n'est effectivement pas terrible. Je soupconne que l'histoire qui donne le titre a l'ouvrage n'a ete faite que pour finir de remplir un album avec les autres courtes qui datent des annees 70. Il faut aussi noter que la derniere qui conclut l'album est la toute derniere histoire courte jamais faite pour un RH. Le principe de l'album rappelle le dernier Bruno Brazil de Vance et Greg, Dossier Bruno Brazil.

J'aime bien le RH 39, Le disparu de l'enfer, bien qu'assez deroutant a l'epoque, 1985. Piet, je ne comprends pas pourquoi tu ecris que ce n'est pas un Ric Hochet. Il en a le fond bien que la forme en soit differente. Il detonne dans la serie par sa violence et le cadre de l'histoire, il n'empeche que c'est un classique whodunit comme le reste de la serie. J'aurais bien aime en savoir plus sur la genese de cet album tellement il est a part dans la collection.

J'ecris toujours que le dernier tres bon est Tribunal noir, j'aime beaucoup celui-la. Si on me pousse un peu, j'irai jusqu'au #40, Le double qui tue, avant le #76, Dernier duel.

658. marcel - 14/08/21 14:04 - (en réponse à : froggy et Quentin)
Ah ben vous tombez bien ! Figurez-vous que j'ai lu Les nympheas noirs il y a quelques jours seulement et, ca m'arrache la gueule de le dire, mais j'ai adore.
Duval est pour moi le pire scenariste francophone du moment : ses histoires sont nulles, il ne sait pas agencer les sequences, et ses dialogues sonnent toujours incroyablement faux. Je sais plus si j'en avais parle ici mais j'avais tente il y a quelques mois le premier tome de Jour J et c'est vraiment un des pires trucs que j'aie lu ces dernieres annees.
D'où ma surprise. La seule explication que je vois : l'histoire n'est evidemment pas de lui; pour les dialogues, il faudrait quelqu'un qui ait lu le roman pour nous dire s'il s'est contente d'un simple copier-coller. Reste la question de l'agencement des sequences, qui est effectivement tres bon, avec une mecanique narrative bien huilee. Surprenant.
Apres, le dessin de Cassegrain est vraiment tres agreable, surtout pour ses choix de couleurs, bien sur.
M'enfin, ca me transforme pas en fan de Duval pour autant...

657. pm - 14/08/21 13:40 - (en réponse à : Piet RH 38)
Ce montage artificiel est vraiment très mal fichu.

656. Piet Lastar - 14/08/21 13:19 - (en réponse à : pm)
Le 38, Face au crime, est un montage de 5 courts récits hétéroclites.
Le 39 n'est pas un Ric Hochet, les suivants sont de bonne facture.
La série décline très fort au 59.



655. pm - 14/08/21 10:37
Lu l’homme qui inventait le monde, one shot sf de Rodolphe et Marchal avec une préface de Leo( sic).
Ce n’est pas l’album du siècle, ni de l’année, mais ça se laisse lire, l’histoire est plutôt pas mal mené et quelques planches sont jolies et équilibrées.
Par ailleurs je continue à petite dose ma lecture chronologique des Ric Hochet. Le 37 le maléfice Vaudou bien que très classique se laisse lire mais le 38 face au crime est bien nul. Je sens que ça va être de plus en plus difficile d’avancer.

654. pm - 14/08/21 10:24
Il me semble que j’en ai déjà parlé mais je suis moins enthousiaste à propos d’un avion sans elle.
Ça se lit très bien, la narration est fluide, l’histoire est sympa et les personnages principaux intéressants mais j’ai trouvé le dessin banal et sans grande personnalité. De plus le dénouement se devine un peu trop facilement, au moins dans les grandes lignes.

653. froggy - 14/08/21 04:55 - (en réponse à : Quentin)
Marcel n'aime pas du tout ce que fait Duval. Je ne peux pas etre aussi affirmatif que lui, chacun ses croix; Leo et Zidrou en ce qui me concerne. Ce qu'il fait ne m'attire pas beaucoup. De lui, je n'ai que sa tres courte uchronie en trois albums, Nico, que je n'ai acquise que parce que c'est Berthet au dessin.

J'avais achete Nympheas noirs sur le pitch qui me plaisait bien et j'ai enormement aime. J'ai achete Un avion sans elle egalement grace a son pitch mais je ne l'ai pas encore lu, ce que tu en as ecrit a l'aire tres prometteur.

652. LienRag - 13/08/21 21:06
Carmen McCallum n'est pas parfaite, mais ce n'est pas une purge.
Il y a beaucoup de bons éléments de cyberpunk dedans, et le scénario sans être inoubliable (d'ailleurs je ne me souviens que d'avoir plutôt aimé, rien de plus détaillé) tient quand même plutôt la route, au moins au début.

Et sinon oui Nymphéas Noirs était impressionnant... et l'adaptation en BD était une gageure, parfaitement réussie.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio