Que venez-vous de lire et qu'en avez-vous pensé? (21)

Les 1501 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


1501. froggy - 19/06/22 23:43
Et c'est le moment de passer au 22eme du nom.

Ou, comme le temps passe.

1500. herve - 19/06/22 21:31
Itinéraire d'une garce Céline Tran & Graza La Padula

Véritable claque que cette bande dessinée, faussement orientée vers le genre pornographique alors que le style "roman graphique" sied plus à ce one-shot.
Tout d'abord, le dessin tout en retenue et en rondeur de Grazia La Padula est très loin des bandes dessinées dites pour adultes. Les couleurs choisies donnent en outre un côté classique à cette histoire hors norme, enfin pas tout à fait.
Puisque l'héroïne, Elise 52 ans, découvre ou redécouvre sa sexualité en apprenant l'infidélité de son mari.
Entre scènes de la vie quotidienne (rapport épouse/mari; enfant/parents) et scènes plus explicites, Céline Tran, que l'on ne présente plus, nous offre des réflexions sous la forme de pages dactylographiées qui épousent parfaitement le récit.
J'ai été scotché par la révélation finale, qui remet tout en cause.
C'est pour moi, un des meilleurs albums que j'ai lu cette année, et qui mérite amplement de dépasser la simple collection "porn'pop", certes de qualité, dans lequel il est cantonné.

J'en recommande évidemment la lecture.

note:4/5

1499. pm - 18/06/22 12:00
Lapinosix par Toutatis! de Lewis Trondheim à l’Association.
Sans savoir pourquoi Lapinot se retrouve dans le village gaulois et est pris pour Astérix. Lui seul au départ semble conscient du phénomène et se demande quelle blague on lui fait.
Si lapinot devient Astérix, en qui s’est transformé Richard ?
Très agréable lecture, souvent drôle, parfois un peu plus profond, un peu trop court à mon goût mais pas du tout déçu.

1498. pm - 17/06/22 18:03
Raptor de Dave McKean éditions Futuropolis
Comme d’habitude, et peut-être plus que d’habitude, c’est extrêmement beau graphiquement, des pages à couper le souffle. Mais malheureusement c’est un peu trop ésotérique pour moi et je ne suis pas sûr d’avoir compris grand chose. Mais putain qu’est ce que c’est beau !

1497. pm - 14/06/22 12:47
Hound dog de Nicolas Pegon chez Denoël Graphic.
Polar glauque vaguement Bukowskien, mille fois vus, très vite lu et pas très intéressant.
Il va falloir que je limite mes achats.

1496. froggy - 13/06/22 00:26 - (en réponse à : Philippe)
Appollo et toi avez un point commun; lui, c'est Phedre et toi, c'est la racine carree.

->

1495. torpedo31200 - 12/06/22 18:03 - (en réponse à : pm - post # 1494)
Justement, pour ma part, ça se sent trop qu' il est (relativement) lettré. Pas très fin, et plutôt un frein à rentrer dans le récit.

1494. pm - 12/06/22 13:59
Et bien sûr, on sent qu’Appollo est un fin lettré, il est prof de français, puisqu’il s’agit d’une transposition africaine de Phèdre.

1493. pm - 12/06/22 13:53 - (en réponse à : Torpedo)
Je l’ai lu dans la version couleurs puis j’ai lu la première version en niveau de gris de Brüno. La qualité de ce dessinateur est particulièrement visible de par son encrage donc en crayonnés niveau de gris ça ne le fait pas trop, il a eu raison de renoncer à cette version.
Pour le reste j’ai été happé par le récit du début à la fin.
Quelqu’un sait-il si la fin, qu’on sent quand même venir d’assez loin, est conforme à la réalité historique ?

1492. torpedo31200 - 12/06/22 13:46 - (en réponse à : pm - post # 1491)
L' édition N&B est épuisée, celle que j' ai lu, et quand on voit la première version du projet vers 2009, je ne suspectais pas Brüno si laborieux, je me demande combien de fois il refait ses découpages...
Moins enthousiaste que toi, je trouve le début faible et trop récitatif, mais la fin est bien. Je regrette néanmoins que les seconds rôles (le libanais et la fille du héros) ne soient pas plus développés. Et Appollo y met trop de trucs de ses voyages, et ça se confirme avec la postface.

1491. pm - 12/06/22 11:58
T’zée une tragédie africaine de Brüno et Appollo( ex bdparadisien).

L’apocalypse de Mobutu probablement romancé. Finalement on le voit assez peu, la tragédie est à coté.
C’est une excellente bande dessinée, d’un des meilleurs scénaristes actuels et d’un des dessinateurs ayant un vrai style en activité. Le récit est hyper bien construit, on sent toute la maitrise du duo. Je n’ai pas su choisir entre la version couleurs et la version noir et blanc, les couleurs dans les tons orangés de Laurence Croix sont magnifiques mais le livre de l’édition noir et blanc est plus beau. J’ai donc pris les deux !
Que de chemin parcouru depuis Cases en tôle, le cri du margouillat, Frab… Bravo Olivier, si Appollo, nous lit encore ( ce dont je doute), c’est une belle réussite.

1490. froggy - 11/06/22 20:06
Le ministere secret 2, Trembler en France

C'est le deuxieme volume de la serie dont je continue a m'etonner qu'elle paraisse chez Dupuis tellement elle est francocentree, si ce n'est Pariscentree.

Le ministere secret consiste en une association des deux anciens presidents de la republique francaise, respectivement, Nicolas Sarkozy et Francois Hollande, qui avec le dessinateur de bandes dessinees, Matthieu Sapin, affrontent des forces obscures qui mettent en peril la securite nationale et meme mondiale tant qu'a faire. Ils vont croiser sur leur chemin des personnalites aussi diverses que venant d'horizons differents que sont Edouard Balladur, Charlene Grimaldi (dite de Monaco), Donald Trump, Carla Bruni, une evocation de Vincent Bollore et quelques extra-terrestres.

Quand j'avais lu le pitch de la serie, j'avais pense que c'en serait une comique se moquant des politiciens francais en exagerant leurs travers a travers une intrigue ne servant de pretexte qu'a cette fin. Le premier tome etait un peu ca, ce deuxieme ne l'est plus du tout. Les deux auteurs, Joann Sfar et Matthieu Sapin, ont carrement choisi le burlesque et le "non-sense" dans une histoire au scenario tres decousu puisque ca part dans tous les sens. Cela aurait pu etre drole mais cela ne l'est pas tellement en definitive car c'est survolte. Pour faire une analogie cinematographique, c'est comme si le Casino Royale de 1967, le pastiche completement dingue et burlesque de James Bond avait ete mis en scene par Jean-Marie Poire dans sa derniere periode, celle des films survoltes avec des courtes focales et au montage rapide et ou les interpretes surjouent, la musique de Burt Bacharach en moins. Cela veut donc dire que le resultat final n'est pas tres heureux. C'est le moins que l'on puisse dire.

Je n'ai pas trouve le dessin de Sapin aussi net que d'habitude, j'ai eu l'impression qu'il a fait cela tres vite afin de donner plus de folie a l'histoire, il n'a pas fait dans le detail et il a moins soigne ses planches. Je n'ai pas trouve ce choix heureux, cela rend le resultat encore plus fouillis.

Note finale, 0.5/5. J'ai a peine souri durant ma lecture. Un troisieme album est annonce, si jamais il parait, je ne pense pas que cette serie continuera.

1489. torpedo31200 - 11/06/22 16:16 - (en réponse à : Under Earth)
Under Earth de Chris Gooch (Huber)
Déjà révélé par l' excellent Bottled (traduit chez le même éditeur), le jeune auteur australien confirme qu' il sait raconter des histoires. Et que c' est amha un des meilleurs à cet exercice.
Univers carcéral souterrain dans un futur plus ou moins proche, moyennement festif, où l' on suit en parallèle les destins de plusieurs détenus.
Un trait pauvre pour certains (très indé US), mais un travail d' écriture et de découpage très impressionnant.

Finira certainement dans mon top 10 de l' année.

1488. Lien Rag - 07/06/22 18:55
Ah oui c'est extrêmement fort TMLP, je ne me souviens plus trop du dessin par contre...
On va dire qu'il "sert l'histoire" ?

1487. Quentin - 04/06/22 21:55
Je n'ai pas lu ce bouquin. Mais de Gilles Rochier, j'ai lu TMLP qui est très bien, en tout cas au niveau de la construction du récit.

1486. torpedo31200 - 04/06/22 20:03 - (en réponse à : heijingling - post # 1485)
Ben pas dans ce bouquin là, les yeux et les bouches sont particulièrement inexpressifs. Et il ne finit pas tous les contours.
Mais c' est un poète, donc pour moi ça passe.

1485. heijingling - 04/06/22 20:00
Au moins, Gilles Rochier, il dessine plein de traits partout, et il finit les contours et met des yeux à ses personnages, pas comme l'autre fumiste.
Et puis, ce n'est pas de l'ultra underground non plus, hein, il a même eu une courte série dans Spirou l'an dernier.

1484. pm - 04/06/22 18:52 - (en réponse à : Torpedo)
Je serai patient, merci beaucoup.

1483. torpedo31200 - 04/06/22 18:49 - (en réponse à : pm - post # 1482)
Dans les 10 jours, le temps que je retrouve mon identifiant Ebay... (que je n' ai peut-être pas utilisé depuis 10 ans)
Bloqué.

Le bouquin était offert pour l' achat de 2 Atrabile, pour fêter les 30 ans de l' éditeur en avril. C' est un carnet de voyage de F Peeters, assez joli comme objet et un très bon bouquin.

1482. pm - 04/06/22 18:43 - (en réponse à : Torpedo)
Merci, c’est sympa, je n’étais pas au courant.
Je m’appelle pegase63 sur ebay, tu m’envoies un message pour n’importe quel objet en vente, et je te donne mon adresse.

1481. torpedo31200 - 04/06/22 17:00 - (en réponse à : pm )
T' as choppé le Peeters pour les 30 ans Atrabile ?
Si non, tu me files une adresse postale, pas forcément la tienne vu que maintenant tu es identifié numériquement comme chasseur de nazis et/ou antisémites, et je te l' envoie.

1480. torpedo31200 - 04/06/22 16:56 - (en réponse à : pm - post #1479)
Je m' incline, veux-tu accepter mes plus plates excuses ?
95 à 98% des bouquins de L' Asso sont pour moi mieux dessinés que ce titre.
.
La formule, c' était pour faire gagner du temps à la moitié des intervenants qui, je pensais, n' ouvrirait même pas le bouquin sur le seul visuel de couverture... Peut-être aussi sur le sujet et son prisme politique, mais l' écueil esthétique me semble pus prépondérant sur ce forum.

1479. pm - 04/06/22 15:07 - (en réponse à : Torpedo)
Je viens de regarder les planches sur internet, et le dessin ne me dérange vraiment pas du tout.
En revanche, sur ces quelques planches, je trouve ça mal écrit…

1478. pm - 04/06/22 15:01 - (en réponse à : Torpedo)
Je trouve tout l’album de Roosevelt un peu amateur, dessin, narration, propos, maquette, conception, mais pas nul pour autant. Ce n’est pas tellement ce sui m’intéresse mais ça aurait été un one shot je l’aurai probablement conservé. Pour une série je n’avais pas tellement envie de poursuivre et comme l’album m’a été repris ( ce qui n’était pas évident via belles lettres car l’album avait plus d’un an) ça me va.
J’ai conservé le Toppi que tu m’avais également conseillé, j’en ai déjà plein, toujours très beau graphiquement ( j’aimerai bien avoir un original de cet auteur), assez subtile mais je suis toujours frustré par les petites histoires en quelques planches.
Et j’ai pas mal de bandes dessinées que beaucoup ( de belges…) trouveraient mal dessinées, j’ai longtemps été adhérent à l’Association.

1477. torpedo31200 - 04/06/22 14:12 - (en réponse à : pm - post # 1476)
Ok t' as raison, je change en "Pour les vieux susceptibles qui aiment les jolis dessins".
Si tu trouves le dessin de Roosevelt amateur, tu trouveras certainement le dessin de Rochier beaucoup trop pauvre. Après si je me trompe et que tu te procures le bouquin, je te présenterais mes excuses.
Mais je serais extrêmement surpris. (Ou alors tu prêtes ton pseudo numérique)

1476. pm - 04/06/22 13:11 - (en réponse à : Torpedo)
Pas assez bien dessiné pour les vieux du forum mais très très bien écrit.

Est ce que tu rends compte de ce que tu écris ?
Imagine que j’écrive « Trop subtile pour les jeunes » ou « pas assez lourdingue pour les libraires du Sud-ouest>!
Tes généralisations ostracistes puent vraiment du cul.
Et c’est moi qui utilise les procédés de Zemmour !!!

1475. torpedo31200 - 04/06/22 11:17 - (en réponse à : Faut faire le million)
Faut faire le million, de Gilles Rochier, 6 Pieds sous terre.
Pas assez bien dessiné pour les vieux du forum mais très très bien écrit.
Chroniques de vieux inactifs, autour de la cinquantaine, très ancrés dans une cité périphérique parisienne. Très drôle et un peu cruel, mais surtout débordant d' humanité. Se prêterait aisément à une adaptation cinématographique amha.

1474. heijingling - 26/05/22 22:46 - (en réponse à : Quentin)
J'ai lu Le sommet des dieux il y a longtemps et n'en n'ai plus que de vagues souvenirs, mais ce que tu en dis est exactement ce que j'ai ressenti en lisant Ailefroide, chaque montagne a sa personnalité, à égalité avec les humains. Je n'ai pas le temps ce soir, mais je vais rechercher des exemples d'où j'ai ressenti cela. Et vais rejeter un œil sur le Taniguchi.

1473. pm - 26/05/22 20:36
Qu’est-ce qu’il raconte comme conneries Q, d’une part il compare ce qui est incomparable ( une autobio et un manga d’aventures ), d’autre part il ne semble pas comprendre ce que l’auteur cherche à faire.

1472. Quentin - 26/05/22 19:04 - (en réponse à : Heijingling)
En y repensant, il me semble que Taniguchi réussit, mine de rien, à faire passer les montagnes pour des acteurs à part entière de l'histoire. Une ascension, dans le sommet des Dieux, ce n'est pas juste un défi aux limites physiques et psychiques de l'alpiniste; c'est aussi un combat entre un homme et les éléments naturels (montagne, météo). Un combat qui doit se préparer humblement, avec respect, connaissance, en essayant d'apprivoiser la montagne. Et chaque montagne a une personalité différente.

Rien de tout ca chez Rochette. Le récit tourne autour de lui et de son compagnon de cordée, et la montagne n'est qu'un décor ou un contexte. La montagne peut être belle, certes, mais cette beauté ne se concoit qu'au travers des émotions des personnages, pas en soi. La montagne peut être dangereuse, mais les accidents qui arrivent, c'est juste pas de chance. Les différents sommets ont beau être distincts, ils sont sans personalité. A certains moments, les dessins de montagne chez Rochette reflètent ses émotions, son état d'esprit, mais là encore, tout tourne autour de l'auteur, et la montagne n'en est que le reflet.

Voilà pourquoi j'ai préféré Taniguchi.

1471. heijingling - 26/05/22 12:49 - (en réponse à : Piet Lastar)
Ele est bien bonne. Et je dirai même plus, le Grand prix pour Hugo Pratt, c'est risotto, et celui pour Rumiko Takahashi, c'est riz vinaigré pour sushis.

1470. Piet Lastar - 26/05/22 10:32
Je garde un bon souvenir du Loup.
Lob a obtenu le GP à Angougou, et ça, ça reste risible.

1469. froggy - 26/05/22 06:51 - (en réponse à : Philippe)
Je suis entierement d'accord avec toi concernant Alexis, son deces premature est profondememt injuste. Et c'est arrive 2 mois avant celui de Rene Goswcinny, une autre immense perte pour la BD celle-la.

1468. pm - 25/05/22 23:25 - (en réponse à : Froggy)
Les planches dessinées par Alexis, dessinateur de génie, perte immense pour l’Histoire de la BD fb car disparu infiniment trop tôt ( je pense qu’il aurait pu être aussi important que Gotlib ou même Moebius) sont très belles, très différentes mais très belles.
Je ne remercierai jamais assez marcel de m’avoir indiquéboù on pouvait les trouver ( sauf trois je crois ).
Rochette a quand même bien assuré derrière.

1467. pm - 25/05/22 23:20
Jacques Lob était un immense scénariste ( un peu dessinateur aussi ). Par exemple le meilleur Jerry Spring est scénarisé par Lob.

1466. pm - 25/05/22 23:18
Le loup c’est bien aussi, moins qu’ailefroide, moins ambitieux aussi, mais quand même bien.

1465. froggy - 25/05/22 19:02 - (en réponse à : Quentin)
Le transperceneige aurait du etre dessine par Alexis. Malheureusement, il est decede brutalement et bien trop jeune en 1977 apres en avoir dessine les premieres planches. C'est donc Jean-Marc Rochette qui reprit le projet et redessina les planches en question.

1464. froggy - 25/05/22 18:57
Vous etes tous tres chauds pour Ailefroide.

1463. Quentin - 25/05/22 18:56 - (en réponse à : Heijingling)
Rochette est un bon exemple pour tester l’influence d’un scénariste, puisqu’il y en a eu 4 différents sur le transperceneige.

En ce qui me concerne, le meilleur album de la série est sans conteste le premier, scénarisé par Lob. Il y a une force, un rythme, une narration scandée extraordinaire, en sus d’une histoire très bien pensée et ayant plusieurs niveaux de lecture. Malgré un dessin pas tout à fait abouti (son style Edmond le cochon et ses wagons SNCF qui ne font pas vraiment sci-fi font bien sourire aujourd’hui) et bien moins intéressant que ce qu’on trouve dans les albums suivants, c’est quand même cet album que je préfère de loin dans toute la série. Merci Lob. Pour la suite, Legrand et Boquet se défendent, mais Matz a salopé le boulot et Rochette, malgré tout son talent graphique, n'a pas réussi à éviter le naufrage du dernier cycle.

Je ne sais pas ce que vaut Rochette comme scénariste, je n’ai pas lu son album « Le loup » (j’avoue que le synopsis ne me donne pas trop envie). Pour Ailefroide, par moment, je me suis fait la réflexion que le récit paraissait un peu trop artificiel, et je me suis demandé si Rochette aurait pu raconter les choses autrement en étant seul à la manœuvre. Mais je pense néanmoins que comme il raconte des traumatismes personnels, il était sans doute préférable que cela soit digéré et raconté par un autre que lui. Au final, je trouve que la collaboration a bien marché.

En ce qui concerne les dessins de montagne, j’ai relu il y a peu « Le sommet des dieux » de Taniguchi, et c’est quand même autre chose. Rochette est moins réaliste et presque expressionniste par moment. Ca ne me dérange pas, mais je n’ai pas ressenti cette proximité avec la montagne que j’ai eue à la lecture de Taniguchi.

1462. pm - 25/05/22 18:55
Effectivement, Ailefroide est une excellente bande dessinée.

1461. heijingling - 25/05/22 13:15 - (en réponse à : Quentin)
Je le trouve aussi très réussi.
J'avais lu que Rochette en était satisfait, ayant attendu des années avant de le dessiner, car avant cela il dessinait des montagnes en général, comme des arbres, ou des immeubles en général, et comme le font la plupart des dessinateurs, et il a enfin trouvé comment s'y mettre quand il a compris qu'il devait dessiner ces montagnes précises qu'il escaladait. L'aiguille Dibona ne se représente pas comme la pointe du Vallon des Étages, de même qu'un enfant n'a pas la même structure physique qu'un adulte.
Et puis, c'est un ouvrage autobiographique, mais Rochette, qui travaille souvent avec un scénariste, s'est ici adjoint Olivier Bocquet, peut-être pour l'aider à structurer l'histoire, ou bien pour se laisser plus libre d'exprimer ce qu'il veut par le dessin. Je ne sais pas si c'est une information en ta faveur (c'est le scénario qui structure la BD) ou en la mienne (le dessin peut structurer tout autant l'histoire que le scénario, parfois même plus)... :)

1460. Quentin - 24/05/22 08:30
Ailefroide, altitude 3954, de Rochette chez Casterman.

Album autobiographique de Rochette, qui remonte à son enfance en tant qu'orphelin de son père et pupille de la nation. Rochette n'a connu que deux passions dans son enfance: l'art et la montagne. En quelque sorte deux manières d'échapper à une vie quotidienne dans laquelle il ne se sentait pas à sa place. Cet album se focalise sur sa fascination de la montagne, qu'il a eue depuis l'adolescence. On suit le fil de son premier contact, de son apprentissage, de sa progression, des amitiés qui se nouent, des dépassements de soi, des crises d'angoisses quant il frôle la mort, des accidents, des amis disparus. L'album ne couvre qu'une dizaine d'années de la vie de Rochette et s'arrête au moment où il laisse la montagne pour le dessin, mais c'est une décennie riche en défis et en émotions, déterminante pour la manière dont Rochette s'est construit en tant qu'individu. Un très beau livre.

1459. froggy - 24/05/22 00:31
Jonathan 17, La piste de Yeshe

Voici le dernier tour de piste du suisse le plus zen de la planete BD. En effet, l'auteur, Cosey conclut avec cet album les aventures de son heros, ne dans les pages du journal Tintin en 1975. Faut-il rappeler que son arrivee surprit beaucoup aussi bien chez les professionnels de la profession que chez les lecteurs bien sur? Jonathan fait partie de ces tres rares heros de BD qui n'ont pas de profession. A la difference de ses pairs; reporter detective, pilotes d'avion ou de Formule 1, espion, aventurier, cowboy, agents intergalactiques et combien d'autres, nous ne savons pas ce que Jonathan fait. Jonathan est, c'est tout et c'est largement suffisant.

Bien avant XIII, l'auteur nous presenta d'entree le personnage comme amnesique, c'est le sujet du premier album, Souviens-toi Jonathan..., cela veut donc dire que d'emblee, le personnage est nimbe d'une legere aura de mystere que le mysticisme ambiant accentuera legerement car lie a la zone geographique ou les recits vont se situer le plus souvent, les chaines de montagnes de l'Himalaya et principalement le Tibet occupe. Comment ne pas penser au plus mystique des Tintin d'Herge, Tintin au Tibet, une reference absolument invisible que Cosey a eu l'intelligence d'ignorer (ou presque) pendant ces 17 albums a la difference d'un Yann qui lui aurait cite cet album d'une maniere ou d'une autre a toutes les planches ou presque avec son habituel legerete pachydermique si ce n'est hippopotamesque?

Tel le dernier Buddy Longway de son ami Derib, l'autre grand auteur helvetique du FB qui lui aussi mis un terme a sa serie en 2006, Buddy Longway, pour ceux qui aurait oublie, il n'y a pas vraiment d'histoire dans ce dernier album. Il y a cependant un scenario ou on suit le heros retrouver quelques personnes croisees dans les albums precedents, si on veut faire une reference a Tintin, il faudrait penser alors a Coke en stock, album qui s'apparente a une farandole des amis et ennemis du reporter meme le temps de quelques cases. Il y a le temps qui passe aussi, qu'est-ce que c'est que 3 mois a attendre quelqu'un dont on ne sait meme pas si il/elle viendra? Finalement, faut-il revenir en Suisse, l'autre pays de montagnes dont Jonathan est originaire? Y est-il aussi attendu? Et puis il y a quelques autres choses aussi, celles qui font le charme indefinissable de cette serie decidement tres a part dans le FB.

Le dessin de Cosey est egal a lui-meme, detaille et vague a la fois, detaille car precis, Jonathan a pris quelques rides avec le temps, il a vieilli comme son geniteur qui porte maintenant des lunettes pour travailler. Comme nous tous en fait. Le dessin est plus vague aussi, les regards depassent souvent les interlocuteurs pour aller rever vers d'autres contrees, c'est au lecteur de tenter de deviner ce que ces regards signifient, mais peut-etre qu'ils ne signifient rien, que c'est nous qui nous imaginons nous-meme des choses. Comment savoir?

Bien que je sois triste par le fait que la serie s'arrete, cela me comforte par le fait qu'il est bon qu'un auteur arrete sur une note haute et non comme tant d'autres qui survivent parce que leur auteur ne peut/veut faire autrement. Les derniers albums de la serie n'etaient pas toujours de bonne qualite et cela me desolait quand on les comparait aux autres qui avaient contribue a sa bonne renommee.

Note finale; 3,5/5. On referme cet album avec un arc-en-ciel dans le coeur, tristesse de savoir que c'est le dernier Jonathan et joie de savoir que cela finit sur un tres bon album, cela aurait ete vraiment desolant que Cosey rate celui-la. On ne lui en voudra donc pas.

1458. pm - 21/05/22 17:57 - (en réponse à : Froggy)
Moi, c’est Gaston…mais de rire.

1457. froggy - 21/05/22 17:55
La seule BD qui m'ait vraiment fait pleurer, c'est Maus d'Art Spiegelman.

1456. Mr Degryse - 19/05/22 23:21 - (en réponse à : Herve )
Je ne me souvenais plus d'un album bd qui m'avait ému autant que ce petit frère. Mais tu as raison avec ta comparaison avec le journal de mon père ( mon taniguchi préféré ). Album qui m'avait fait pleurer. Chose rarissime tout support confondu. Cela m'est arrivé parfois au cinéma ( japanese story) mais c'est parce que je suis sensible à la musique.En bd, c'est un exploit et gage d'une franche réussite. Le petit frère est de ce niveau.

1455. herve - 19/05/22 22:24
Le Petit frère Jean Louis Tripp
Jean Louis Tripp continue de m'étonner. Après "Extases", où l'auteur s'était mis littéralement à nu, il nous offre un nouveau livre autobiographique déchirant avec "le petit frère", un drame qu'il a vécu à 18 ans avec la mort de son frère, Gilles.
C'est une de mes lectures les plus émouvantes et poignantes de cette année.
A travers près de 330 pages, nous suivons une famille recomposée et aussi déchirée , par le deuil d'un jeune enfant, mais surtout la culpabilité ressentie par Jean Louis Tripp avec cette main lâchée, main qui reviendra comme un leitmotiv dans ce récit.
L'auteur restitue parfaitement ce drame de cet été 1976, avec ce décalage avec un pays en grandes vacances: "les gens étaient heureux. Et nous , avec notre convoi funéraire, on était presque déplacés", écrit -il.
Avec cet album, Jean Louis Tripp a choisi le dessin en noir et blanc sur I-pad, ce qui ne nuit nullement à la qualité graphique.
Seules quelques planches en couleurs , vers la fin de l'album, viennent apporter un brin d'optimisme, comme si Jean Louis Tripp avait enfin tourné la page, et s'était enfin apaisé.

Un album très fort, et qui rejoint dans mon panthéon personnel un album aussi fort dans l'émotion que "le journal de mon père" de Taniguchi..
Bref, un petit chef d’œuvre à lire et à relire.

note: 5/5

1454. herve - 17/05/22 22:51
Buck Danny #59 : Programme Skyborg

Je continue d'affirmer que les couvertures des derniers "Buck Danny" sont souvent ratées. Avec ce dernier opus, je n'ai pas changé d'avis ! C'est d'ailleurs le seul reproche que je puisse faire à cet album, car j'ai vraiment aimé le scénario.On ne s'ennuie guère au fil de la lecture. L'histoire est assez originale, avec cet affrontement entre les pilotes de l'US air force et l'intelligence artificielle, et le dessin n'est pas en reste . Je regrette juste que Zumbiehl insiste un peu trop sur le devenir du métier de pilote face aux nouvelles technologies , par Tumber. Les scènes de combats aériens sont nombreuses et bien dessinées.
Il faut souligner que le scénariste a eu la bonne idée ne pas introduire dans cette aventure, le personnage de Lady X qui était omniprésente dans les derniers albums, lui préférant Sato.
Malgré le nombre d'albums déjà parus, je ne me lasse pas de cette série, qui semble avoir trouvé avec Formosa et Zumbiehl, sa vitesse de croisière.

Note :4/5

1453. pm - 17/05/22 17:34
Les Arènes

1452. froggy - 17/05/22 16:07
Merci Philippe, je vais voir cela la prochaine fois que je serai a Paris. Quel en est l'editeur stp?



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio