La politique c'est naze, lisez plutôt des BD, tome 9

Les 1501 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


1301. suzix@bdp - 28/09/21 20:33 - (en réponse à : Piet)
La situation scolaire s'est tellement dégradée (niveau, rapport avec les enseignants, paie, état des établissements ...) que même les enseignants du public essaient de mettre leur gosse dans le privé. Même mes parents, instit' de gauche (pléonasme) ne trouvent rien à redire à ce que mes 2 plus jeunes soient dans le privé.

1300. Piet Lastar - 28/09/21 20:33 - (en réponse à : pm et Suze)
Notre échange me fait penser à Ici et là de Souchon.

1299. suzix@bdp - 28/09/21 20:29 - (en réponse à : Piet)
Il n'y a pas d'école privée gratuite. Mais ce n'est pas très cher parce que les enseignants sont payés par l'état (ou une bonne partie ou un truc dans le genre). Jamais compris ça. Mitterrand avait tenté de modifier cela, il avait vite abandonné en rase campagne! LOL. En gros, ce qu'on paie c'est principalement la cantine et le transport scolaire parce que les collectivités ne participent pas à ces frais. Et il doit y avoir un autre truc mais c'est pas moi qui fais les chèques. Perso, je paie presque rien sauf mes BD, DVD et qq fringues. Je ne paie pas mes factures, mes vacances, mes impôts parce que ça me déprime. C'est ma femme qui paie. (;o)

1298. Piet Lastar - 28/09/21 20:23 - (en réponse à : suze)
Tes gamins sont dans une école privée gratuite ?

1297. pm - 28/09/21 20:20 - (en réponse à : Suzix)
Où se font domicilier chez un proche qui habite les beaux quartiers.

1296. pm - 28/09/21 20:18 - (en réponse à : Piet Lastar)
Non, on ne choisit pas son école, le critère est géographique.
D’où une gentrification de villes où le lycée a bonne réputation, d’où le sustème compliqué des écoles privés où le choix existe, mais qui ne sont pas tellement privées puisque généralement les profs sont payés par l’état ( écoles sous contrat). En fait il s’agit le plus souvent d’écoles religieuses. Il y a aussi quelques écoles vraiment privées, très peu, ( hors contrat, aucun argent public, entièrement financé par les parents), forcément très chers, et plutôt pour des élèves en difficultés mais de famille aisée. Ce qu’on appelait jadis les boites à bac. Mais comme maintenant on le donne il ne doit plus en rester beaucoup.

1295. suzix@bdp - 28/09/21 20:14
1293. Piet Lastar - 28/09/21 20:10
En France, les parents ont-ils le choix de l'école de leur(s) enfant(s) ? Maternelle, primaire, collège, lycée ?


Pas vraiment. C'est fonction de ton lieu d'habitation. Raison pour laquelle ceux qui peuvent se le permettre achètent des chambres de bonnes dans des quartiers ayant des enseignements publics de haut-niveau.

1294. pm - 28/09/21 20:11 - (en réponse à : Suzix)
Expliquer le système franco-français des grandes écoles à un belge, où à n’importe quel non français, j’y suis jamais arrivé.
-Les grandes écoles se préparent en classe préparatoire.
-Qu'est ce que c’est que ce truc, ça se passe à l’université ?
- Non, les classes préparatoires c’est au lycée.
-Donc avant l’université ?
-Non, à la place.
-Ah, les bons vont à l’université et les autres en classe préparatoire ?
-Non, c’est le contraire.
-???? ( et là tu perds ton interlocuteur avant même de lui expliquer que les grandes écoles ce n’est pas non plus l’université).

1293. Piet Lastar - 28/09/21 20:10
En France, les parents ont-ils le choix de l'école de leur(s) enfant(s) ? Maternelle, primaire, collège, lycée ?

1292. suzix@bdp - 28/09/21 20:10
Exemple : ma fille aînée a toujours été première de sa classe dans le collège public au bout de notre rue. Elle a pris une spécialité pour éviter le lycée de secteur (ce qui n'est plus faisable) et elle s'est retrouvée avec des élèves qui avaient quitté le privé. Elle a dû cravacher pour rester dans la tête de classe. Une amie à elle qui était aussi bonne élève a rejoint un lycée privé et cela a été très difficile. Mes 2 cadets sont allés direct au collège privé. Zéro pb de niveau et pourtant ils ne sont pas plus "intelligents" et ils seraient même plutôt moins bosseurs que leur grande soeur. On verra ce que cela donne en post-bac mais si les 2 du privé réussissent mieux que mon aînée la messe sera dite ... alors je t'explique pas la différence de niveau entre un élève moyen du public et un très bon élève du privé. Le gouffre est abyssal. Rien qu'au niveau du travail à fournir à la maison. Au collège les gosses du public n'ont presque rien (allez 1h grand max par soir et pas plus le week-end) quand au privé c'est 2 à 3 heures et parfois le double week-end. Alors oui c'est plus chouette d'être dans un collège public. Plus de liberté, moins de pression ... le pb est la suite et la perte (importante) de chance.

1291. pm - 28/09/21 20:04 - (en réponse à : Piet)
En gros il n’y a plus aucune sélection dans le système scolaire français. On organise encore un bac où les résultats oscillent entre 93 et 95% de réussite. Pour échouer c’est vraiment très difficile, même en ayant sèché la moitié de l’année tu t’en sors. C’est ridicule.
Mais au bout du bout, quand tu vas devoir décrocher un job, tu devras montrer que c’est toi le meilleur candidat, il y aura bien une sélection, et ceux qui auront les moyens, généralement financiers, de compenser et de se démarquer et s’en sortiront bien mieux.
Et ce système plus du tout élitiste, et à mon avis plus du tout intéressant, engendre une masse importante de décrocheurs ( jeune non scolarisé, ni en formation ni en emploi ) plusieurs centaines de milliers chaque année.

1290. suzix@bdp - 28/09/21 19:58 - (en réponse à : Piet)
Même à 4 vitesses!
Il y a les laissés-pour-compte oubliés de la république dans les établissements des banlieues pauvres, les établissements "normaux" presque partout, les établissements privés (et publics dans des quartiers rupins) et puis certains établissements d'élite (Henry IV, Louis Legrand à Paris, d'autres sur Lyon, Bordeaux et j'imagine Toulouse, Lille, Nice, Nantes, Strasbourg ... Orsay !) qui sont l'anti-chambre des grandes écoles.

1289. Piet Lastar - 28/09/21 19:50 - (en réponse à : suze)
Tu décris un enseignement ouvertement à deux vitesses.

1288. suzix@bdp - 28/09/21 19:46 - (en réponse à : Piet)
Sans vouloir parler pour PM, je pense qu'il parle du niveau général des collèges et lycées dont le niveau général ne cesse de baisser et cela de façon volontaire. Le coup de grâce a été la fin des classes à thèmes (allemand, latin, russe ...) au collège et parfois au lycée la fin de filières spécifiques (pareil russe, chinois ...) qui peuvent se suivre à cheval sur 2 lycées. Le résultat est le boom des écoles et surtout collèges et lycées privés. Ceux connaissent réellement l'importance du niveau requis pour intégrer des parcours de très bon niveau, ne restent pas dans le public ou alors uniquement dans des établissements de centre-ville bourgeois.

1287. pm - 28/09/21 19:42
Le remplacement de la primauté du latin et des lettres par les maths et les scienced a fait beaucoup pour l’ascenseur social. Issu d’une famille peu cultivée tu peux très bien être doué en maths, rarement en lettres s’il n’y a pas de livres chez toi.
Je ne sais pas sur quoi se basait cette émission mais toutes les statistiques montrent le contraire, c’est à dire que l’ascenseur sociale fonctionnait mieux dans les années 60/70 et même 80 je pense, que maintenant. Bien sûr c’était très loin d’être parfait ( Bourdieu l’a bien expliqué, les élites ont comme mission prioritaire de se reproduire ) et il y avait peu de classes populaires à l’université, moins que maintenant sans doute ( l’université n’est plus un pole d’excellence ), mais les très bons pouvaient le montrer et s’en sortir. Et au départ c’est justement pour améliorer l’ascenseur social qu’on a facilité l’accès à l’université, mais juste en baissant drastiquement le niveau ( du Bourdieu mal digéré en quelque sorte). Et au bout du compte c’est pire qu’avant.
Pour le dire autrement, venant d’un milieu peu cultivé ( père commerçant, mère au foyer de parents ouvrier et paysan), je pense que j’aurais beaucoup plus de difficultés aujourd’hui pour faire ce que j’ai fait de ma vie.

1286. Piet Lastar - 28/09/21 19:32
C'est entièrement faux. Les écoles élitistes sélectionnent, ce qui amplifie l’existence des écoles "ghettos".

Sauf si tu considères l'élitisme pour tous.

1285. suzix@bdp - 28/09/21 19:29
J'ai suivi une émission à la radio (un truc intelligent genre France Culture) il y a 3/4 semaines. Les intervenants expliquaient que l'ascenseur social est une construction de la république. Il existe mais il est étroit et bien caché au fond du couloir. Peu de monde parvient à le trouver et encore moins parviennent à le prendre. Et ensuite, il ne monte jamais bcp. Et cela depuis toujours. Il n'est pas plus cassé maintenant qu'avant. Il est confisqué par une minorité qui a la clef magnétique pour monter dans les étages et ceux qui sont dans la place n'ont pas l'intention de changer cet état de fait. Les exemples qui étaient donnés (et donc je me souviens) ce sont les écoles d'ingénieurs qui font tout ce qu'elles peuvent pour rester séparées des universités (même si le classement de Shanghai vient un peu bouleverser cela), pas tellement pour ne pas se mélanger mais pour garder une domination de caste en fait. Même chose avec le numerus clausus en médecine ... Et c'est pire dans les écoles de commerce puisque l'argent y joue un rôle central.

1284. pm - 28/09/21 19:28 - (en réponse à : Suzix)
Pour les enfants d’acteurs c’est bien pire, ils n’ont même pas besoin d’avoir du talent puisqu’ils ont le réseau. C’est une dérive catastrophique du métier d’acteur. Généralement ils arrivent à s’en sortir à peu près au cinéma, où la mise en scène peut masquer des carences, beaucoup moins au théâtre. Bien sûr il y a quelques exceptions ( Brasseur par exemple ) mais en gros c’est pas juste la clef qu’ils ont , on leur donne direct toute la maison. On est plus proche du népotisme qu’autre chose.

1283. pm - 28/09/21 19:12 - (en réponse à : Suzix)
Sinon tu as parfaitement raison au post 1280. Un enfant de prof ou de cadre supérieur réussira mieux ses études car le climat familial fait qu’il possède les clefs. En principe l’école est faite pour compenser et donner sa chance à chacun, mais ça ne marche plus ( ascenseur social en panne). Et, paradoxalement, plus tu baisses le niveau et les exigences, plus l’ascenseur social devient impossible, car celui qui a les clefs saura compenser le travail que l’école ne fait plus. Et donc, toujours paradoxalement, une école exigeante, certains diront élitiste, permet bien davantage aux défavorisés de s’en sortir.

1282. pm - 28/09/21 19:05 - (en réponse à : Suzix)
Si tu savais à quel point tu te trompes sur mes origines, mes connexions et mon réseau !
Je vais préciser ma pensée, foncez sur ce qui vous plait, et même si vous n’atteignez pas votre objectif il en restera quelque chose.
Tu sais, l’éboueur ou l’ouvrier a un objectif prioritaire, en principe, s’intégrer et espérer que ce sera plus facile pour ses enfants. C’est ça qui le motive et c’est déjà énorme.
Sinon c’est trop désespérant.

1281. suzix@bdp - 28/09/21 17:48
Cela s'appelle le travail ! (;o)

1280. suzix@bdp - 28/09/21 17:47
pour simplifier c'est plus aisé pour des fils de profs de lycée ou de fac parisiens d'entrer dans les grandes écoles. Pourquoi? ... pas parce qu'ils sont plus intelligents mais parce qu'ils ont acquis un savoir-faire. Même chose pour un fils d'artiste qui a réussi, notamment dans le cinéma. Et même chose pour le sujet de "faire ce qu'on aime" ... à ce titre, personne ne viezndrait prendfre tes poubelles sur ton trottoir, personne n'irait s'occuper de torcher le cul de vieux, personne n'irait bosser en usine ou t'encaisser en superette. Tu sais y'a plein de gens qui font ce qu'ils peuvent et pas ce qu'ils aiment!

1279. suzix@bdp - 28/09/21 17:38
parce que toi tu es un bourgeois. Tu peux te permettre. Tu as des connections parisiennes et si tu n'as pas les bonnes tu les trouveras du fait de tes relations existantes. Et si ça rate, j'imagine qu'il a ce qu'il faut pour amortir la chute. (;o) Pose la question à des personnes moins favorisées et je ne parle pas uniquement d'argent mais de positionnement social, de culture, de réseau, de savoir "naviguer" grâce à une culture (au sens très large) familiale.

1278. pm - 28/09/21 17:36
En revanche si tu ne sais pas trop quoi faire, questionne toi sur ce qui t’intéresse, même si a priori ça te parait loin d’un domaine professionnel.
Bon, si absolument rien ne t’intéresse dans la vie, va voir un psy…

1277. pm - 28/09/21 17:33 - (en réponse à : Suzix)
En gros je conseille le contraire de toi ..,

1276. pm - 28/09/21 17:28 - (en réponse à : Suzix)
Non, moi le conseil que je donne c’est de faire à fond ce qui t’intéresse. Ne te préoccupe pas de savoir s’il y a du boulot ou pas dans ce secteur mais de faire à fond ce qui te plait. De toutes les façons tout est dur donc il faut être très bon dans son domaine.

1275. suzix@bdp - 28/09/21 16:52
Le conseil que je donne à tous les jeunes qui ne savent pas trop quoi faire comme spécialité : fais des sciences et tu auras du boulot. Pas trop mal payé et pas trop désagréable. Et si tu es bon, possiblement avec bcp de choix. Et si t'as pas envie de faire des sciences, fais plombier ou électricien! (;o) Après y'a aussi tous les jobs liés à la progra (pareil, ça manque) mais faut aimer ne voir qu'un écran toute sa vie.

1274. pm - 28/09/21 16:42
Chronique
Le refus de donner la priorité…

1273. pm - 28/09/21 16:41
Oui, tu as raison, les jeunes ne sont plus bien formés à l’esprit scientifique mais j’insiste, le problème du déclassement de la recherche scientifique française est tout autre. En pratique on assure leur formation initiale jusqu’à bac+5 voir un peu plus et puis ils se cassent. Du coup tu les retrouves à un très haut niveau aux USA ou ailleurs ( surtout aux USA), mais l’investissement initial, s’il n’est pas perdu pour l’humanité, l’est pour la France. Tu te retrouves avec des nobels de Chimie, de Physique, des médailles fields, des créateurs de vaccins arn etc. qui sont ailleurs.
Mais tu as quand même peut-être un peu raison, à force d’avoir une formation initiale lamentable, un manque de moyens chroniques ensuite, on risque fort de ne plus encourager ni détecter les talents de demain.
Ce qui est difficile à comprendre, même pour des littéraires que sont nos dirigeants, c’est la priorité à donner pour enrayer cet effondrement.
Quand je pense que Macron voulait intensifier la recherche…sur le climat ! Personne pour lui expliquer que la recherche ça ne marche pas comme ça !

1272. suzix@bdp - 28/09/21 16:16
Le PS a lancé le bordel. Macron, pour une fois n'a pas refait à sa sauce. M'enfin on s'en fout de qui a fait quoi, le résultat est là.
L'article explique le besoin de science dans la société notamment pour lutter contre l'obscurantisme, le complotisme et la religion. Or c'est bien en éduquant assez en qualité et en quantité d'élèves et d'étudiants qu'on forme des esprits scientifiques.

1271. pm - 28/09/21 16:09 - (en réponse à : Suzix)
Il me semble que la réforme du bac c’est plutôt Blanquer, en tout cas c’est lui qui l’a mis en oeuvre.
Le niveau est très faible dans nos lycées c’est une malheureuse réalité mais le problème de la recherche scientifique française n’a rien à voir car l’excellence finit par émerger. Nous ne manquons pas de jeunes scientifiques de qualité, seulement ils partent s’ils veulent faire une carrière à peu près décente. L’article d’Henjingling expose bien le problème, ce n’est pas une vraie priorité, donc il n’y a pas d’argent , ça dure depuis des décennies et ça empire. Pas de postes et des rémunérations ridicules quand ils finissent par en avoir un. Quand je dis ridicule c’est qu’on paye deux ou trous fois moins qu’ailleurs ( genre moins de 2000 euros par mois pour des Bac + 8 ou plus ).
C’est tout simplement honteux et suicidaire. Seul un plan massif et non orienté pourrait peu à peu y remédier. On n’en prend pas du tout le chemin.

1270. suzix@bdp - 28/09/21 15:39
Najat a enterré les sciences et les maths avec sa réforme du bac. Déjà que le niveau était minable. D'un autre côté, comment serait-il possible d'orienter convenablement la formation et la recherche scientifique lorsque la grande majorité de nos gouvernants se sont volontairement écartés des maths et des sciences pour aller vers les autres filaires?

1269. heijingling - 28/09/21 15:24
https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/09/28/la-science-francaise-au-risque-de-l-effacement_6096295_3232.htmL
Regression generale en France. On prend les paris, combien de temps avant l'effondrement et la guerre civile qui ne manquera pas ?

1268. suzix@bdp - 14/09/21 19:04
Le chemin est encore long jusqu'à la présidentielle et on a vu Fillon se faire dégommer en pleine ligne droite. Cependant les sondages changent peu avec ou sans Zemmour. Ce qui m'interpelle c'est la prédominance de la droite et du centre. Au premier tour, les sondages prévoient 25% pour Macron, 18% pour Le Pen, 15% pour Bertrand, 8% pour Zemmour à égalité avec Mélenchon, 7% pour Jadot et 7% pour Hidalgo ... donc on pourrait avoir 4 des premiers candidats de droite ou d'extrême droite sur 5 et le 5e du centre. Et la "gauche de gouvernement" avec EELV et le PS arrivant en 6e et 7e position. Je pensais (voire j'espérais, pour différentes raisons) que les écolo allaient faire une percée mais apparemment c'est leur électorat qui s'échappe.

1267. pm - 09/09/21 13:35 - (en réponse à : torpedo)
D'une part rien ne dit que l'avocat n'aurait pas fait prendre des risques à d'autres que lui, d'autre part pour moi aussi l'individu prime, mais pas le même que toi.
Et rien n'empêchait Mehra de se rendre gentiment.

1266. torpedo31200 - 09/09/21 13:30 - (en réponse à : pm - post #1265)
Pour moi l' individu prime, et un adulte et avocat sait quels risques il prends.

1265. pm - 09/09/21 13:08
Je n'aime pas Sarkosy pour des tas de raisons, mais en l'occurrence je ne lui donne pas tort. Je ne vois pas ce qu'il y a d'infantilisant à refuser cette entrevue à l'avocat, d'une part c'est évident qu'il y avait des risques ( si ça avait mal tourné les reproches auraient été très grands), d'autre part il est clair qu'il n'y avait que des emmerdes à gagner à le choper vivant.

1264. pm - 09/09/21 13:01 - (en réponse à : heijingling)
S'il s'agit d'opération de guerre, genre bombardement de cibles en Syrie ou au Mali, on reste dans la légalité. S'il s'agit de commandos de services secrets opérant à l'étranger ils n'ont pas intérêt à s'en vanter ( pour ne pas griller les services et ne pas créer une crise diplomatique), si c'est sur le territoire français ce sera maquillé en légitime défense.

1263. torpedo31200 - 09/09/21 12:58 - (en réponse à : pm - post # 1261)
Pas le même prisme que toi.
Sur l' anecdote racontée, Sarkozy infantilise l' avocat, pour l' empêcher de mettre sa vie en danger pour sauver des vies ?

1262. heijingling - 09/09/21 12:52
-pm:" Bousquet tué par un déséquilibré alors que son procès allait venir et aurait pu permettre un travail de deuil."

C'est juste le timing qui est mauvais, s'il avait été tué (et torturé un peu, pour le fun) après la fin du procès, c'aurait été parfait.
Sinon, l'élimination commandée, comme Israel le pratique, est aussi une bonne solution. L es autres états le font aussi, mais sont discrets dessus, on ne sait même pas si la France le fait plus ou moins parcimoneusement qu'Israel. Ne pas tenir les citoyens informés des actions illégales de l'état est un vrai problème de démocratie.

1261. pm - 09/09/21 12:47 - (en réponse à : torpedo)
Oui, c'est bien ce que je dis, en principe on s'arrange pour ne pas arrêter les terroristes mais les "neutraliser", tout simplement parce que la suite est très difficile à gérer.

Personnellement ça ne me fait pas trop de peine qu'un type tuant des jeunes enfants à bout touchant parce qu'ils sont juifs soit tué par la police. Que son enfance ait été malheureuse permet d'avoir quelques explications sur sa dérive ( je suis complètement opposé à la débilité de la phrase de Valls quand il dit "expliquer c'est déjà excuser") mais en aucun cas l'ombre du début d'une excuse.

1260. torpedo31200 - 09/09/21 12:32 - (en réponse à : pm - post # 1258)
Pour Mehra, un avocat qui le connaissait depuis l' enfance (le gamin avait été retrouvé à 9 ans sur un terrain de foot à 3h du matin) s' était proposé pour parlementer. Sarkozy avait refusé, sous le prétexte de ne pas mettre sa vie en danger.
Et la personne qui m' a raconté l' anecdote avait souligné qu' en France, fallait remonter aux années 80 pour l' arrestation d' un terroriste sur le territoire.

1259. pm - 09/09/21 11:44 - (en réponse à : Suzix)
Non, la vindicte de la population n’est pas une solution, il faut absolument préserver le droit, et ne pas tomber dans le piège. La population ne fera pas le tri
, cela créera un précédent et ne peut aboutir qu’au chaos, au mieux des tueries répétées à l’américaine, au pire à l’épuration comme au sortir de la WW2, voir une guerre civile comme celle que prépare Zemmour.
Et puis même pour des meurtres isolés, Bousquet tué par un déséquilibré alors que son procès allait venir et aurait pu permettre un travail de deuil.

1258. pm - 09/09/21 11:34
Normalement les terroristes fanatiques sont abattus et pas emprisonnés, genre Mehra, tout simplement parce qu’on ne sait pas quoi en faire. Abdesslam est une exception, d’ailleurs c’est la police belge qui l’a arrêté, ou plutôt il s’est rendu avant d’être abattu.

1257. suzix@bdp - 09/09/21 11:25
on ne peut plus rien attendre d'un mec comme Abdelslam. Il l'a encore démontré hier. Notre société ne sait pas répondre à ce genre d'actes car elle est trop humaniste pour cela. Mais cela ne fonctionne pas. Est-ce qu'on peut être humaniste envers les nazis? Hein, non, ils ont été jugés et flingués. Et là c'est la même chose. Ces mecs veulent anéantir notre société, notre civilisation, notre population. Laisser la population en danger résoudre le problème me semble une idée très acceptable.

1256. suzix@bdp - 09/09/21 11:19
par exemple.

1255. pm - 09/09/21 11:19
En revanche je ne crois pas à une justice personnelle comme tu le suggères à la sortie d’Abdesslam. Ce n’est pas le rôle des victimes ni de leurs familles, mais celui de la police de traquer ses moindres faits et gestes. C’est déjà le cas pour un certain nombre de jihadistes sortis de prison.

1254. pm - 09/09/21 11:14
C’est un peu plus compliqué il me semble. Sans aucune perspective de sortie le prisonnier va être quasi ingérable au quotidien, près à toutes les exactions puisqu’on ne peut plus rien lui faire de pire. Ou alors il faudrait accepter que ces fanatiques soient vraiment totalement isolés de tout contact humain, qu’ils ne sortent pas de leur cellule, on les maintient en vie avec un toit et un peu de bouffe et c’est tout, et s’ils se suicident on ne va pas les regretter.

1253. suzix@bdp - 09/09/21 10:52
pour les fanatiques qui même 6 ans après et 130 victimes, se revendiquent toujours comme tels, ça pose problème. La justice en France est de mauvaise qualité parce que le droit pense d'abord à respecter celui des accusés bien avant de considérer les victimes. La justice pense à retirer temporairement mais à la limite, le minimum de temps, de la société un individu afin q'uil ne récidive pas (tout de suite) en espérant lui avoir donné assez pour qu'il n'ait pas envie de recommencer. Mais face à des fanatiques, cela ne fonctionne pas. Cela ne fonctionne pas non plus pour tous les trafics lucratifs comme le trafic de drogue. Les petits dealers ne prennent presque rien et les gros se font tellement de fric que qq années à l'ombre, ça vaut le coup ... si Aldelslam ressort un jour j'espère que les parents des victimes ne l'auront pas oublié.

1252. pm - 09/09/21 10:47
C’est pour ça sue procès va durer neuf mois avec 1800 parties civiles qui peuvent toutes s’exprimer si elles le souhaitent. Lire la liste des parties civiles va déjà prendre deux jours.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio