La politique c'est naze, lisez plutôt des BD, tome 9

Les 1501 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


451. heijingling - 03/01/21 02:15
J'aurais du préciser: je pourrais rentrer en France maintenant, alors que je n'ai pas pu l'an dernier parce que pratiquement toutes les lignes aériennes étaient interrompues. Il y a des avions dorénavant mais peu, et les billets coutent une fortune (plus de mille euros l'aller simple, alors qu'avant on en trouvait à 500 euros aller-retour), et surtout actuellement la Chine interdit aux non chinois venant de France ou d'autres pays de venir en Chine, test ou pas, sauf cas exceptionnels. Donc si je rentrais en France je ne pourrais pas revenir en Chine avant dieu sait quand (et risquerais de perdre mon boulot, je suis prévenu: si je pars de Chine maintenant, ce sera à moi de supporter les conséquences en cas de problème).

450. pm - 03/01/21 02:00 - (en réponse à : heijingling)
Mais je pense que tu pourrais rentrer en France puisque tu es français. A part voir ta famille et quelques amis au compte goutte il n'y a pas grand chose à faire, pas de cinéma, pas de théâtre, pas de musées ni d'expos, pas de restos...Et il ne fait pas bien chaud dehors. Au retour j'imagine qu'il faudra te mettre en quatorzaine. En tout cas c'est devenu facile de faire un test antigénique et d'avoir le résultat 1/4h après. Mon fils aîné a pu venir des USA l'été dernier avec sa femme qui n'est pas française et son fils, il aurait pu cet hiver mais a préféré renoncer.

449. pm - 03/01/21 01:52 - (en réponse à : heijingling)
Tu n'as pas tort d'avoir peur parce qu'en plus maintenant il y a le variant anglais qui va forcément arriver en France, il doit y être déjà, et qui va faire des ravages. Apparemment les enfants sont beaucoup plus touchés.
Je sens comme un troisième confinement bien hard avec fermeture des écoles pointer son nez.

448. pm - 03/01/21 01:48
Quand je dis obligatoire en Ehpad je veux dire que si tu refuses tu quittes l'Ehpad.

447. heijingling - 03/01/21 01:12 - (en réponse à : pm)
"Rendre le vaccin obligatoire au minimum en ehpad et au personnel de santé. Si tu refuses, c’est ton droit, tu en assumes les conséquences."

C'est ici qu'il y a un malentendu. Pour moi, obligatoire signifie qu'on n'a pas le droit de refuser.

"Ensuite quand tu dis que la Chine vaccine lentement je crois que tu ne rends pas compte de ce qu’il se passe en France[...]Je ne sais pas pourquoi la Chine ne vaccine pas les anciens mais apparemment il n’y a plus de covid en Chine, ici c’est 300/400 morts par jour dont 100 venant des ehpad."

Malentendu encore. Je voulais dire que la Chine ayant commencé les vaccinations il y a plus de six mois, et le covid y étant éliminé (les seuls cas sont importés, et mis en quarantaine systématique à l'hôpital), elle peut se permettre de prendre son temps, contrairement à la France, qui tergiverse de manière imbécile et irresponsable.
La situation en France me fait très peur, pas seulement à cause du virus, mais aussi des dégats sociaux, politiques, économiques et psychologique que la gestion aberrante de l'épidémie par le gouvernement aura causés. Cela fait un an que je n'ai pas pu rentrer en France avec leurs conneries, alors que j'y rentrais tous les six mois, et cela va durer, et j'ai peur de ce que je vais y trouver. J'ai l'impression d'être un émigré qui retourne dans son pays où il y a eu une guerre. Et encore, après une guerre, il y tout à reconstruire, donc un but, et les gens ont le moral. Ici, le désarroi va continuer.

446. pm - 02/01/21 15:14
Pour le gouvernement français, oui, on peut parler d’incompétence systémique et de mensonges systémiques.
On nomme une sommité scientifique comme Monsieur vaccin, Alain Fisher, qui avoue ne rien y connaître en logistique. C’est très significatif, l’intendance suivra...
On ne paye pas les gens intelligents en France, on les forme dans de très bonnes écoles, puis ils sont obligés de partir à l’étranger( le patron de Moderna est français). On ne garde que ceux qui sont dans le paraître, dans la communication, des merdeux qui vendent du vent. Macron est de ceux-là.
Et ils sont tellement incapables mais imbus d’eux-mêmes qu’ils ne reconnaissent jamais leurs erreurs et préfèrent mentir indéfiniment.

445. pm - 02/01/21 15:03 - (en réponse à : Heijingling)
Tout d’abord je ne connais rien au vaccin chinois mais le pfizer et le moderna sont très fiables, lu et fait lire les études, et je ne vois pas un seul argument sérieux pour ne pas le rendre obligatoire au minimum en ehpad et au personnel de santé. Si tu refuses, c’est ton droit, tu en assumes les conséquences.
Ensuite quand tu dis que la Chine vaccine lentement je crois que tu ne rends pas compte de ce qu’il se passe en France où on a vacciné 138 personnes en 4 jours et rien le 1 er janvier, c’est férié, rien aujourd’hui et rien demain ( c’est le week-end ). On est en guerre mais on la fait aux heures ouvrables si les gens sont d’accord.
Je ne sais pas pourquoi la Chine ne vaccine pas les anciens mais apparemment il n’y a plus de covid en Chine, ici c’est 300/400 morts par jour dont 100 venant des ehpad.
Et je répète que le jour où il sera définitivement prouvé que la vaccination empêche la propagation du virus, ce que les premières études attestent, il faudra rendre le vaccin obligatoire ou au minimum faire un passeport vaccinal.
On ne peut pas avoir que des droits.

444. heijingling - 02/01/21 12:51
La Chine vaccine depuis l'été dernier, lentement, d'abord le personnel hospitalier et ceux qui doivent partir dans des régions à risque comme l'Afrique subtropicale ou l'Asie du sud l'Europe ou les États-unis. Ça se fait sur la base du volontariat. Dans ce pays totalitaire absolu, ils ont réussi à éviter la vaccination obligatoire, qui n'aurait pas mis la population en confiance (nouvelle maladie, nouveaux vaccins, tests faits en urgence, il y a effectivement de quoi être méfiant).
Ils ont eu beaucoup de bol, mais par la suite ont hyper bien géré l'épidémie au niveau relation publique.
Le gouvernement français a fait systématiquement le mauvais choix. Faut-il parler d'incompétence systémique ?

Gag: En Chine, ils déconseillent le vaccin aux plus de soixante ans. Le type dans l'article de pm veut le rendre obligatoire pour les plus de 80 ans.
Je vais utiliser des critères totalement irrationnels, mais vu que jusqu'à présent la Chine a eu de la chance et la France de la malchance dans cette crise, je sens l'hécatombe si cette mesure est prise en France.

443. pm - 02/01/21 12:31
Oui, c’est un super raccourcis, ce n’est pas le point fort de l’article.
Au 13 janvier, les chercheurs de Moderna ont seulement leur séquence d’ARN messager contenant les instructions pour produire la protéine.
Mais c’est déjà pas mal.

442. heijingling - 02/01/21 12:26
Le vaccin Moderna existe depuis le mois de janvier (2020).

Ils sont forts, dans cette boite...

441. pm - 02/01/21 12:17
Et je viens d’apprendre que l’hôpital Lariboisière, un des grands hôpitaux parisiens, n’a toujours pas de congélateur !
Je vois gros comme une maison, si on ne change pas radicalement de braquet, que d’ici 15 jours la France demande à l’UE de ralentir la livraison des doses !
Un immense scandale est encours.

440. pm - 02/01/21 12:08
Apparemment je ne suis pas seul à pester:



Par Antoine Levy
Publié il y a 4 heures, mis à jour il y a 4 heures
Antoine Levy, normalien, diplômé d’HEC et de la Paris School of Economics, est économiste et doctorant au Massachusetts Institute of Technology, où il a reçu la Castle Krob Fellowship et la Kenan Sahin Presidential Fellowship.
________________________________
Au soir du 30 décembre, après 4 jours de vaccination, 138 personnes avaient reçu une dose d’immunisation contre le Covid en France. En une dizaine de jours, les États-Unis ont vacciné près de 3 millions de personnes. Israël, dans le même temps, a administré la première dose du vaccin à 7.5% de sa population (l’équivalent de près de 5 millions de Français), dont près de 30% des plus de soixante ans, les plus fragiles, ce qui lui permet d’entrevoir la fin de l’épidémie pour le début du mois de février.
Le Royaume-Uni, un pays comparable au notre en population, a déjà vacciné près d’un million de personnes. L’Allemagne, handicapée par la même lenteur d’approbation du vaccin que la France (celle de l’Agence Européenne du Médicament et de sa coupable négligence) et armée de doses attribuées de manière symétrique, a commencé sa campagne le même jour: elle a vacciné, en trois jours, près de 80 000 citoyens, à un rythme qui s’accélère chaque jour.
L’ampleur surréaliste de l’échec français interroge ; elle ne devrait pourtant pas surprendre. La lenteur de la campagne de vaccination française, n’est que la suite logique de notre gestion des masques, des tests, du traçage, de l’isolation. C’est le symptôme d’un déclassement et d’un appauvrissement organisationnel et technologique effarant.
C’est aussi le produit de l’arrogance d’un État imbu de lui-même et imperméable à la critique, de la suffisance d’une administration et d’une classe politique auto-satisfaites, boursouflées, et incapables de la dose d’humilité nécessaire pour faire machine arrière et s’inspirer simplement de ce qui fonctionne ailleurs. C’est en somme la révélation de la disparition totale de notre state capacity, la faculté de l’action publique à agir efficacement tout en préservant les libertés, la simple capacité d’accomplir quelque chose en commun. Cinq raisons s’imposent, d’évidence, pour expliquer cet échec, cinq dénis de réalité.
Le premier des dénis, c’est celui du primat absolu de la logistique. «L’intendance suivra», aime-t-on à répéter en France depuis le Général, et l’on semble fier d’y confier son ignorance de ces questions bassement matérielles. Voilà que, comme un symbole, l’on entend le présumé grand ordonnateur de la stratégie vaccinale française, Alain Fischer, se gausser à la télévision en avouant, sans y voir la moindre contradiction avec son rôle, qu’il «ne connaît pas grand-chose à la logistique», comme s’il s’agissait là d’un domaine bien trop vulgaire pour un homme de sa trempe.
Il faut voir dans ce mépris de l’organisation concrète l’origine de l’échec français dans l’approvisionnement en masques, qui n’a fonctionné que dès qu’il a été confié aux acheteurs de la grande distribution, dont c’est le métier ; ou dans la réquisition des laboratoires vétérinaires, dont on n’a pas su dès février inventorier la capacité en tests. La gestion publique de la Santé n’est pas organisée pour peser et arbitrer des contraintes de ressources en temps réel.
Dans l’une des économies les plus administrées et socialisées du monde développé, où l’on aime à multiplier les commissariats au Plan et autres conventions citoyennes, on demeure parfaitement incapable de dépasser les incantations, et, si l’on sait bien y théoriser l’économie de guerre, on semble n’avoir aucune idée de comment en impulser la pratique.
Le second déni, c’est celui des fautes par omission. À force de vouloir à tout prix éviter de commettre des erreurs spécifiques qui risqueraient de la mettre face à leurs responsabilités pénales (le syndrome du «sang contaminé»), l’administration et le gouvernement ont fait le choix délétère d’une inaction facile, mais non moins hautement coupable. Ne pas agir, et surtout ne pas agir à temps, c’est condamner à mort (du Covid, mais aussi d’autres pathologies non détectées par des hôpitaux encombrés) des dizaines de milliers de français supplémentaires, tout en se lavant les mains de la moindre culpabilité, puisque l’on n’a rien fait.
Il est évidemment confortable de se rassurer en se convaincant que personne n’est mort des effets secondaires d’un vaccin que l’on n’a pas distribué, sans se rendre compte que cette non-assistance à un pays en danger est elle-même responsable de milliers de morts et de pathologies graves qui s’accumulent chaque jour.
Le troisième déni, c’est celui des proportions. Quand il s’agit d’assigner des mois durant un pays à résidence, le «quoi qu’il en coûte» s’imposerait, et l’on n’aurait que faire des libertés publiques - mais l’on s’en préoccupe soudain de façon obsessionnelle pour refuser l’obligation vaccinale, pourtant la norme pour onze autres inoculations. Dans un plan de relance qui se chiffre en centaines de milliards d’euros, nul n’a jugé utile de dédier des investissements aussi immenses qu’indispensables à ce que des le mois de mars, l’on savait être la seule solution durable à la pandémie: le déploiement d’un vaccin aussi vite et efficacement qu’il est humainement possible sur l’ensemble du territoire.
Si le vaccin ne permettait que d’en finir une journée plus tôt avec les confinements à répétition, il serait un investissement au rendement social chiffrable en milliards d’euros, mais après avoir dépensé sans compter pour financer chômage partiel et prêts garantis, on semble réticent a investir ne serait-ce que quelques centaines de millions dans le financement de l’infrastructure logistique indispensable à l’immunisation collective - congélateurs, centres de vaccination, transport réfrigéré, collecte informatisée des données.
Cette absence totale de sens des proportions, ce refus de l’arbitrage coûts-bénéfices, c’est aussi la conséquence logique d’une inculture quantitative grandissante, dont témoignent les résultats du pays en mathématiques dans les enquêtes internationales, et qui se retrouve au plus haut niveau de l’État.
Le quatrième déni, c’est celui de la responsabilité, qui a désormais laissé place à une omniprésente culture de l’excuse. Le Covid, c’était d’abord la faute des pangolins et des marchés en plein air. Puis ce fut celle la Chine, avant d’être celle du capitalisme. C’est la faute de la mondialisation, celle de Bruxelles, celle des Français eux-mêmes, querelleurs et indisciplinés… cette fois, plus d’excuse. Cet échec, il est celui de l’État, de notre État.
Huit mesures simples à mettre en œuvre
Assumons-le pleinement, il n’y a plus d’arbre derrière lequel cacher la forêt de notre incompétence administrative, technique, industrielle, scientifique. La France est le seul parmi les membres du Conseil de Sécurité de l’ONU (Chine, États-Unis, Royaume-Uni - sans compter l’Allemagne) à ne pas avoir développé son propre vaccin. Elle n’a pas su organiser un système de quarantaine centralisée, pas su se procurer à temps masques et tests pendant la première vague. Elle se place aujourd’hui en dernière position dans le déploiement des vaccins, parmi les pays ayant débuté leur campagne. Comment esquiver, cette fois encore, nos responsabilités?
Le dernier déni, le plus grave, c’est celui du réel. Le gouvernement, fasciné par la pédagogie, passionné par la communication, semble avoir oublié, tout à sa performativité obsessionnelle, que face à une crise véritable et non pas fantasmée, seule l’action sauve. Il faut, nous dit avec solennité le Ministre de la Sante, se battre contre la désinformation - et si on se préoccupait plutôt, d’abord, de se battre contre le Covid? Le gouvernement semble tourner à vide dans une logorrhée sans adversaire clairement identifié.
Il est maintenant indispensable que les personnes âgées se mettent, elles aussi, au service du bien commun, et rendent au reste du pays la pareille.
Les fameux «modèles» épidémiologiques, jamais mis à disposition du public, de l’institut Pasteur, qui motivent les confinements et re-confinements successifs, sont un exemple parmi d’autres de ces mantras discursifs. L’obsession maladive du discours poli et sans aspérités, pour ne jamais déplaire, au détriment de la sobre confrontation aux choix que le réel impose dans toute sa difficulté, est le plus grave de nos oublis.
Mais alors, que faire? Voici huit mesures simples, sans aucune originalité, inspirées simplement de ce qui se pratique dans les pays qui ont su efficacement vacciner leur population.
1. Affirmer le principe de «La première dose avant tout». Les résultats des essais cliniques de tous les vaccins jusqu’ici mis sur le marché semblent confirmer que l’essentiel de l’immunité vaccinale est acquise après la première dose. Le rapport coûts-bénéfices est clair: il faut vacciner un maximum de citoyens avec une première dose, même si l’on n’est pas absolument certain de pouvoir leur administrer la seconde dans le délai initialement prévu.
Cette stratégie est d’ores et déjà celle du Canada et du Royaume-Uni, qui ont su avec agilité changer de braquet devant les données cliniques. Deux fois plus d’individus vaccinés avec une seule dose est infiniment préférable, du point de vue de la réduction de la mortalité et des pathologies graves, que de laisser des doses inutilisées par souci absurde de perfectionnisme sans justification scientifique.
2. Rendre immédiatement la vaccination obligatoire pour les publics fragiles. La vaccination doit être rendue obligatoire pour les plus de 80 ans, et en particulier au sein des EHPAD, comme elle l’est déjà pour bien des maladies au sein des crèches et des écoles, puisque les non-vaccinés exercent dans ces lieux de rassemblement et de contamination une externalité négative. Le pays entier, au nom de la fameuse «nation d’individus solidaires», a accepté de mettre pendant un an sa vie en suspens pour sauver la vie des seniors, qui représentent l’essentiel des décès et des cas graves, en attendant l’arrivée d’un vaccin. Il est maintenant indispensable que les personnes âgées se mettent, elles aussi, au service du bien commun, et rendent au reste du pays la pareille.
Grâce à cette méthode, les refus de vaccination ne deviennent que très tardivement un facteur limitant de la vitesse de vaccination dans la population
3. Simplifier radicalement la trajectoire vaccinale. Il faut sans attendre en finir avec l’obligation de consultation pré-vaccinale et le consentement écrit, deux absurdités technocratiques sans aucune justification scientifique ou médicale autre que de ralentir et d’encombrer les cabinets des généralistes, et qui ne font que céder un terrain précieux aux anti-vaccins. La remontée des données doit être transparente, intervenir en temps réel, et permettre a minima un suivi journalier de la progression de l’immunité collective.
4. Mettre en place un principe de heap priority queue en fonction de la date de naissance et du numéro de sécurité sociale. En cas de refus par un citoyen de recevoir le vaccin, la queue de priorité nationale passe au suivant. Si un individu initialement prioritaire change d’avis après un premier refus, il peut reprendre sa place initialement attribuée dans l’ordre de priorité ; mais grâce à cette méthode, les refus de vaccination ne deviennent que très tardivement un facteur limitant de la vitesse de vaccination dans la population, puisqu’un individu disposé à prendre le vaccin peut se substituer à tous ceux qui l’ont refusé avant lui.
5. Mobiliser l’ensemble des personnels productifs capables de vacciner. Confier un monopole de la vaccination aux médecins généralistes, c’est rendre impossible l’immunisation rapide de la population, du simple fait de la contrainte de ressources et de nombre: il faudrait pour vacciner la moitié du pays avant juin trois à cinq fois plus de médecins qu’il n’en existe. Pharmaciens, infirmiers, aides-soignants, étudiants en médecine, hôpitaux, cliniques vétérinaires, laboratoires d’analyse, armée, doivent pouvoir administrer des doses dès aujourd’hui. Si les vaccinateurs venaient à manquer, il faut d’ores et déjà lancer une formation éclair des personnels administratifs, et attribuer des primes financières aux soignants et vaccinateurs qui excèdent leurs objectifs.
6. Permettre la reconnaissance mutuelle de l’ensemble des vaccins. Tout vaccin approuvé dans l’un des pays aux standards similaires à ceux de l’Agence Européenne du Médicament peut être approuvé et utilisé immédiatement en urgence en France. En particulier, les vaccins Astra Zeneca et Moderna, déjà approuvés dans plusieurs pays dont le Royaume-Uni, doivent pouvoir être immédiatement déployés sur le territoire français. Le rapport bénéfices-risque est, là encore, bien trop grand pour laisser la lenteur administrative des autorisations de mise sur le marché coûter leur vie à des dizaines de milliers d’Européens.
7. Lancer des human challenge trials pour tout nouveau vaccin. Le vaccin Moderna existe depuis le mois de janvier. S’il avait été inoculé à cette époque, en même temps que le Covid lui-même, à des patients volontaires, jeunes et à faible risque de développer une pathologie grave, son efficacité aurait été démontrée dès le mois d’avril, et son déploiement aurait pu avoir lieu au printemps et à l’été, sauvant plusieurs centaines de milliers de vie en Europe. Ces volontaires existent, par dizaines de milliers. La France doit approuver le principe des human challenge trials pour tout nouveau vaccin après examen préliminaire de sa fiabilité.
8. Instaurer une clause de revoyure. Il est essentiel, cette fois et contrairement à toutes les mesures précédentes, d’anticiper d’éventuels échecs. Le gouvernement doit prévoir, non seulement un horizon auquel il aura vacciné un certain pourcentage de la population ; mais il doit aussi définir dès aujourd’hui, en cas d’objectif non atteint, quels paramètres de la stratégie vaccinale devront être modifiés pour en permettre le succès.
De telles stratégies contingentes sont la norme en termes de planification militaire ou de gestion de désastres naturels. Par exemple, si l’objectif de 20% de la population vaccinée avant le mois de mars n’est pas atteint, couper les aides publiques à ceux qui refusent d’être vaccinés pourrait être envisagé et annoncé dès aujourd’hui.
Une prise de conscience est indispensable. Elle devrait peut-être commencer par un mea culpa. Mais elle doit se poursuivre par une remise en cause radicale et immédiate des choix faits jusqu’ici, qui impose de revenir sur des dogmes auto-imposés comme autant de boulets aux pieds du pays, comme celui de s’interdire de rendre la vaccination obligatoire, ou de passer obligatoirement par les médecins généralistes.
Elle requiert un renversement total des priorités du gouvernement, qui semble s’endormir dans une lente léthargie au gré de confinements successifs imposés à une population au bord de l’explosion sociale et politique, et elle impose la réquisition de l’ensemble des forces vives du pays pour accélérer le processus de vaccination.

439. pm - 02/01/21 11:18
Et je trouve criminel que Véran nous dise que fin janvier le retard sera rattrapé. D’abord j’ai de gros doutes et il risque surtout de s’amplifier si on ne change pas radicalement de stratégie mais surtout les morts ne se rattrapent pas. Quand un boeing par jour se crashe et qu’on a un avion de rechange on y va sans demander aux passagers s’ils sont d’accord pour changer d’avion avec un délai de rétractation de 4 jours !

Je suis effaré par cette incroyable nullité française, les plus nuls du monde en mathématiques, les plus nuls du monde en vaccination, le seul grand pays qui n’a pas son vaccin.
La France s’est assoupie et semble ne plus être capable de se réveiller.

438. pm - 01/01/21 15:51
Ah non, moi je ne veux pas, aucun.

437. Piet Lastar - 01/01/21 15:20 - (en réponse à : pm)
Quelle Lepen veux-tu te taper ?

436. pm - 01/01/21 14:55
En France on a en ce moment 300 morts du covid par jour ( + 100 en ehpad), quand Véran nous dit qu’il assume trois semaines de retard ça signifie t-il qu’il prend à son compte les 8000 morts que cela engendre ? Un Boeing par jour s’écrase, on a les appareils de remplacement mais on hésite à les utiliser !

Ce n’est pas sérieux. Je veux bien que les ehpad soient prioritaires, si on sait utiliser très rapidement les doses pour ces établissements. Actuellement on ne sait pas du tout le faire, la priorité devient donc d’utiliser au maximum les doses reçues afin de vacciner le plus de personnes possibles. Et on ne perd pas de temps avec les consentements, c’est oui ou non et basta.
Appliquons le principe de précaution au principe de précaution.
On est dans l’urgence, en guerre avait dit le président. Qu’il utilise l’armée qui est très opérationnelle en logistique.
C’est la toute dernière chance de Macron, s’il rate la vaccination on va probablement va se taper lepen !

435. pm - 01/01/21 14:07
Le gouvernement va être obligé de revoir sa stratégie vaccinale très rapidement, parce qu’actuellement il sombre dans le ridicule.
En Israël ils estiment pouvoir terminer la vaccination de la population, y compris les prisonniers palestiniens, d’ici fin février/ début mars.
Il faut arrêter de tenir compte des avis des complotistes et antivax, on vaccine ceux qui le souhaitent, et les autres suivront peut-être. Les premières études de Nature semblent montrer que le vaccin, outre qu’il empêche les formes graves de la maladie, bloque également la contamination. Sans parler d’obligation généralisée, on pourrait au moins l’imposer aux personnels de santé et aux résidents en ehpad, il faut instaurer un passeport vert sans tarder afin que chacun prenne ses responsabilités.
La vaccin est une chance, il faut foncer sans tergiverser.

434. torpedo31200 - 01/01/21 13:26 - (en réponse à : pm - post # 433)
Les vaccins ne sont pas arrivés dans toutes les régions de France (qui n' est pas pauvre). Et il y un protocole de patients prioritaires. Perso je ne pourrais pas me faire vacciner avant juillet.

433. pm - 31/12/20 00:07
138 personnes vaccinées en 4 jours, contre80000 en Allemagne dans le même temps, à ce rythme infernal il faudra un peu plus de 5000 ans pour vacciner la population.
Pauvre France !

432. longshot - 21/12/20 13:41 - (en réponse à : pm, totom)
Les biologistes sont moins catégoriques, il me semble. En fait c'est difficile à évaluer, et au début surtout, on ignorait tout du virus. Avec le recul, il semble que l'immunité soit assez bonne, j'ai vu passer des articles suggérant qu'elle pourrait durer des années… mais ça peut aussi dépendre des formes, plus ou moins sévères.

L'avantage du vaccin c'est d'une part que c'est standardisé, tout le monde reçoit la même dose, et on sait qui l'a reçu et qui non, ça aide pour les statistiques… (Alors que pour la question des rechutes, par exemple, il faut que la personne ait été testée la première fois pour être sûr que c'était bien le même virus, et encore, il y a des faux positifs…)

Et d'autre part il y a un rappel ! qui augmente beaucoup l'efficacité du vaccin.

Donc bon, c'est entre les deux : les gens qui ont eu le covid sont sans doute assez protégés, au moins pour une partie d'entre eux, mais bénéficieraient sans doute quand même d'une piqûre de rappel.

431. heijingling - 19/12/20 00:23
"Je connaissais un normalien en maths de super niveau, qui est allé faire de la modélisation pour la bourse. C'est beaucoup beaucoup mieux payé mais quel Gâchis!"

Moi aussi, il est même parti faire ça en Angleterre. Et une amie taiwanaise qui avait fait sa thèse en biologie en France à l'Institut Pasteur, pays qu'elle adorait et où elle voulait vivre et travailler, acceptant même au besoin un boulot pas très bien payé, n'a même pas trouvé ça et est partie aux ÉUA, où elle est très bien payée.

430. suzix@bdp - 18/12/20 20:23
exact pour l'ENS. Des têtes à réfléchir à la science.

429. pm - 18/12/20 19:40
mais je suis d'accord sur le fond.
Je connaissais un normalien en maths de super niveau, qui est allé faire de la modélisation pour la bourse. C'est beaucoup beaucoup mieux payé mais quel Gâchis!

428. pm - 18/12/20 19:37
Ulm, comme toutes les ENS, n'est pas une école d'ingénieur.
Polytechnique non plus en fait, c'est l'école d'application qui en est une, mais une école normale supérieure n'est pas du tout faite pour être ingénieur, à la base c'est pour passer l'agreg, maintenant c'est pour être chercheur. Après on peut dévier mais tu n'as même pas le titre d'ingénieur.

427. suzix@bdp - 18/12/20 19:24
Une thèse scientifique de bon niveau faite par un doctorant impliqué est très formatrice. Cela rend autonome, imaginatif et apprend à gérer des projets complexes. Un docteur en science (c'est sans doute la même pour d'autres disciplines) même s'il vient de la fac est bien plus opérationnel qu'un ingénieur qui sort d'une école. La différence vient ensuite du niveau de l'école d'ingé. Les meilleures (Polytechnique, ULM, Centrale) sélectionnent vraiment des bêtes scientifiques. Moi je n'avais pas le niveau de ces gars, loin de là. Et pour le coup ce sont quand ces gars là vont dans la banque ou faire du management dans de grands groupes que la France perd vraiment bcp, pas quand 2 thésards lambda trouvent plus rentable de quitter leur labo pour gagner plus de thune en passant du côté sombre de la force.

426. suzix@bdp - 18/12/20 18:04 - (en réponse à : pm)
La recherche française est bouchée. Ceux qui veulent vraiment y faire carrière doivent passer par plusieurs post-doc et se battre pour avoir un poste au CNRS, à la fac ou au CEA. Je n'ai jamais voulu être chercheur. Déjà je n'étais pas super bon et ensuite je trouvais cela vain. De plus c'est pas bien payé comparé au niveau et je ne me voyais pas quémander du taff à l'état. J'ai fait une thèse pour avoir un "PhD" diplôme reconnu aux US et en Allemagne notamment au cas où il faudrait que je parte trouver du taff à l'étranger parce que gosse des 80 j'ai toujours imaginé que je serais au chômage ... ce qui n'a pas été le cas jusqu'ici.
De plus la recherche française manque de moyens. Donc les meilleurs se barrent pour les avoir.

425. pm - 18/12/20 17:41
Quel gâchis tout court.
la France forme encore plutôt bien ses élites scientifiques mais ne sait pas quoi en faire ensuite. Soit ils s'expatrient ( le boss de Moderna est français par exemple), soit ils tournent aussi mal que vous.

424. suzix@bdp - 18/12/20 15:56
si c'est pas malheureux ... des docteurs en physique qui font du commerce et de la banque ... quel gâchis pour la science! (;o)

423. Achab - 18/12/20 15:19 - (en réponse à : Suzix)
Je plaide coupable ;)

422. suzix@bdp - 18/12/20 08:36 - (en réponse à : achab)
Tu as encore plus mal tourné que moi! (;o)

421. Achab - 18/12/20 01:25 - (en réponse à : pm)
Tu sais je suis dans le métier...
En fait tous tes virements sont probablement désormais criblés en temps réel ou à posteriori par un traitement automatique qui allume des alertes sur divers critères. Quel que soit le montant et le caractère cross border de ton opération. Que tu en sois le donneur d’ordre ou le bénéficiaire.
Ton conseiller ne fait que recevoir ces alertes sur son poste de travail et est en charge de lever le doute.
Tout l’enjeu consiste justement à trouver le bon équilibre entre le lancement de ces alertes et l’écoulement efficace des flux.

420. pm - 18/12/20 00:25
En me relisant je note que je ne suis pas clair du tout dans mon premier paragraphe. C'est même n'importe quoi et tu as certainement raison même si je trouve que c'est beaucoup trop intrusif.

419. pm - 18/12/20 00:20 - (en réponse à : achab)
Non, non, c'est faux. Si je décide de faire un virement bancaire sur n'importe quel compte et de n'importe quel montant, on ne me demande aucune autre preuve que celle de s'assurer que je suis bien l'émetteur pour des gros montants, ce qui est normal.

Ce n'est que dans l'autre sens qu'il y a intrusion, lorsque tu veux récupérer tes sous.
Pour les opérations en espèces je ne dis pas le contraire mais pour un virement de banque française à banque française je ne comprends pas.
De plus je pense que ce n'est pas la lutte contre le terrorisme qui est principalement visée pour les dépôts ou retraits en espèces, mais plutôt la fraude fiscale.
Pour te dire à quel point ils sont bêtes, un jour la banque m'a appelé parce que je venais de recevoir un virement de...150 euros.
L'émetteur du virement venait de m'acheter un Lucky Luke, celui qui s'appelle Arizona, en ancienne édition de 1952. Il avait mis comme motif du virement Arizona, maintenant il faut mettre un motif( généralement je mets "Virement" et ça passe), . La banque m'a dit qu'ils avaient bloqué le virement car il y avait des opérations frauduleuses avec...l'Arizona !!! Il m'ont demandé ce que c'était, je leur ai dit "ben c'est un Lucky Luke" ( ils connaissent mon métier...en principe) ! Je ne l'ai pas fait mais j'aurai quand même dû lui dire que pour une opération frauduleuse on ne l'annonce pas à l'avance, et que c'était 150 euros et pas 150 000 euros.

418. Achab - 17/12/20 23:01 - (en réponse à : pm)
Non non c’est pas de la flûte. Les banques sont soumises à des réglementations très strictes (nationales, européennes et même américaines, cf les amendes régulièrement payées au trésor américain pour pouvoir garder le droit d’exercer sur son territoire) et ont donc obligation de moyens quand au contrôle anti fraude, blanchiment et financement du terrorisme. Aussi bien dans le sens au débit qu’au crédit. Les conseillers sont désormais encouragés à alerter sur toute transaction sortant de l’ordinaire et pour laquelle le client ne serait pas capable de fournir une explication cohérente avec son activité déclarée ou avec une opération financière ponctuelle légale. Cela explique sans doute ces interrogatoires, même si chaque établissement bancaire est libre de régler son propre curseur... au risque de se voir taper au porte-monnaie...

417. Piet Lastar - 17/12/20 22:05
Non, il est négatif

416. pm - 17/12/20 21:18 - (en réponse à : Piet Lastar)
C’est peut-être le 1 er ministre belge qui l’a contaminé .

415. Piet Lastar - 17/12/20 19:55
Macron a peut-être contaminé la moitié des dirigeants européens. Beaucoup de quarantaines à venir

414. pm - 17/12/20 19:32 - (en réponse à : suzix)
Oui, c'est bien ça, il s'agissait d'un livret A de ma femme à la Poste, qu'elle avait depuis qu'elle était gamine, le pire des trucs. ils ont même photocopié l'acte notarié de promesse de vente, puisque c'est pour un achat immobilier.
Je trouve ça hyper intrusif, il s'agit de mon argent, enfin celui de ma femme, si je veux me torcher avec ça me regarde. Apparemment non !
En revanche pour déposer, même du cash, ils ne te demandent rien, donc l'histoire de la lutte contre le blanchiment c'est de la flûte.

413. Piet Lastar - 17/12/20 19:14
Bien joué !

412. suzix@bdp - 17/12/20 19:08
et la France entière tremble pour Brigitte!
Si elle clamse, Manu sera réélu!

411. froggy - 17/12/20 19:07
Voila t'y pas qu'on apprend que Macron a teste positif au covid. Ben, mince alors! Pas de Noel pour Emmanuel!

410. suzix@bdp - 17/12/20 19:04
ah oui et c'est pareil pour les virements même quand tu as l'argent sur ton compte! La demande de transfert se fait sur un papier du format d'un gros chèque mais fin. Ensuite ça passe dans les mains de ton "conseiller financier" (que tu le connaisses ou non) qui valide ... mais pas dans la foulée hein. Cela peut prendre un jour ou deux. Et si c'est un samedi ça sera fait le lundi donc le virement ne sera effectif que le mardi ... 3 jours après ta demande. Moderne la "banque postale"! (;o)

409. suzix@bdp - 17/12/20 18:59
Le pire c'est à "banque postale". Je mets ça entre guillemets parce que pour moi La Poste c'est la cour de miracles. On a un compte chez eux mais pas de CB, uniquement un chéquier. Du coup pour retirer de la thune, c'est une usine à gaz. Donc il faut qu'on aille au guichet faire la demande qui doit ensuite être validée par notre conseiller financier. Exactement comme quand j'étais animateur en centre de vacances et que les parents donnaient l'argent de poche de leurs gosses dans une enveloppe fermée pour qu'elle soit mise au coffre. Ensuite, lors des sorties en ville, chaque gosse demandait une certaine somme qui lui était accordée ou non ... à l'époque c'était en francs alors disons que les parents avaient donné 150FF, si on sortait juste sur le front de mer, le directeur adjoint n'accordait pas plus de 20FF ... ben là, pareil à la poste, faut demander l'autorisation ... hallucinant. Une fois j'avais besoin de l'argent rapidement et je me suis faché tout rouge ... mais cela n'a servi à rien. J'ai dû repasser le lundi ... ben oui la poste c'est pas ouvert samedi après-midi!

408. pm - 17/12/20 18:47
Mais ce n’était pas en liquide que je le demandais, juste une clôture de livret A avec virement sur mon compte bancaire. J’aurai dû leur dire que c’était pour m’acheter de la drogue.
Je veux bien qu’on vérifie les apports de liquidités mais les sorties !

407. froggy - 17/12/20 18:36
Le controle des retraits de grosses sommes en liquide est du au blanchiment de l'argent sale et du financement du terrorisme.

Du coup, les maroquineries ont egalement un devoir de declarer qui achete quoi dans leur boutique car pour transporter tout ce liquide, il leur faut des portefeuilles etanches.

->

406. suzix@bdp - 17/12/20 18:21 - (en réponse à : pm)
pour retirer tout ton pognon en petites coupures amha cela serait compliqué. Je ne sais même pas si c'est possible en fait. Enfin ... cela dépend du montant évidemment! Si c'est un compte Tiwi c'est plus facile (;o)
Déjà jusqu'à 10.000€ je dirais, peut-être au dessus (?) la banque va augmenter ton plafond de CB et va te demander de retirer ça au distributeur. Sachant qu'il y a généralement un montant max par demande, au CA c'est 800€ ça va demander de passer un paquet de fois ta carte ... pas très discret. Mieux vaut faire cela à l'abri des regards ... Et ensuite, pour de gros montants sortis en liquide tu peux voir débarquer le fisc qui te demandera ce que tu en as fait ... tu peux leur raconter n'importe quel bobard mais ils vont fouiner tes comptes ... à toi de voir. (;o)

405. pm - 17/12/20 17:47
Je suppose que le vaccin créé pour sa réaction immunitaire est plus efficace que le virus lui-même.

404. pm - 17/12/20 17:46 - (en réponse à : totom)
C'est bien cela. Je ne peux pas l'expliquer mais c'est l'avis des biologistes.

403. totom - 17/12/20 16:08
J’ai du mal a comprendre : qq qui a eu le covid et la viré serait moins bien immunisé que qq’un qui est vacciné.
Pourquoi ?

402. pm - 17/12/20 16:01 - (en réponse à : Suzix)
Je te suis sur pas mal de points. L’autre jour pour sortir mes sous d’un livret A, pas en cash, juste faire li virement sur mon compte en banque, j’ai dû en prouver la raison ! Il parait que c’est la loi! J’avais envie de les envoyer chier, d’exiger mon pognon en petites coupures et de leur dire d’aller se faire foutre.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio