La politique c'est nase, lisez plutot des BD! tome 3

Les 862 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18


412. suzix@bdp - 02/03/17 19:03
ok ok ok ok, c'était tellement énorme que j'avais pris cela pour une montgolfière!
Bien donc la justice sociale c'est permettre (et non laisser) à chacun(e) de vivre son idée du bonheur à sa guise, et non uniquement via l'économie, l'entreprise et le compte en banque.
Bien, comme j'aime bcp l'idée de liberté individuelle (je n'aime pas bcp l'état, en tout cas pas celui qu'on a) je tente d'assimiler ce que ta définition implique et pourquoi tu penses que cela correspond à de la justice sociale.
Je suis tout à fait d'accord que la "réussite sociale" peut ne pas prendre un aspect pécunier. Qu'être utile aux autres, bien entouré, heureux, comblé pourrait aussi s'apparenter à de la réussite sociale (même si c'est pas l'usage actuel). Et qu'inversement certaines "réussites" sont toutes personnelles, en rien "sociales" mais surtout exécrables et détestables (et parfois détestées). Bien ok. Mais j'ai pas l'impression que c'est cela que tu souhaites mettre en lumière.
A tout hasard mais j'ai presque honte de demander car ce serait tellement "petit" de remttre cela ainsi sur le tapis alors qu'on sait que cela ne sera sans doute jamais qu'un ersatz : veux-tu parler du revenu universel? ... si c'est le cas, je plussoie, va parler à une chambre à air parce que j'aurai pas à dire mieux qu'elle ... "pschiiiitttt!" Ou à la rigueur "prout!" ...

411. nem° - 02/03/17 18:53
Pour la petite note centriste de la VRAIE gauche, je suis pour la suppression d'un certain nombre de fonctionnaires. Pas des enseignants, des policiers, ce genre de personnes utiles (dans l'ensemble), mais plutot les hordes de ronds-de-cuir qui nous maintiennent prisonniers d'une administration archaïque à l'ère d'Internet très haut débit. A la vraie vie les vrais parasites!

410. nem° - 02/03/17 18:49 - (en réponse à : suzix)
Quant à définir la justice sociale, preuve comme le disait longshot que t'es bouché, tu lis que ce qui te convient. Je viens de t'expliquer que la justice sociale c'est permettre (et non laisser) à chacun(e) de vivre son idée du bonheur à sa guise, et non uniquement via l'économie, l'entreprise et le compte en banque.
Je vais aller débattre avec un pneu crevé, ce sera plus productif.

409. nem° - 02/03/17 18:46
fais ce que tu veux mais ne viens pas tendre la main

Bosse ou mendie, en clair. Pas ultralibéral du tout.

408. suzix@bdp - 02/03/17 18:34
En tout cas, je souhaite bon courage à Macron pour les retraites et toutes les modif sociales qui vont enlever de l'influence aux syndicats. D'un autre côté, là au moins c'est écrit dans le programme! Il sera légitime pour le faire ...

407. TILLIERTON - 02/03/17 18:03
0,1% c'est déjà pas mal surtout quand les gens sont improductifs.
Bon, une dernière pour la route : comment ça se fait que vous raisonnez tous en termes binaires.? Chez EELV, on peut ne pas être d'accord sur tout, par exemple en accord sur 70% des sujets et en désaccord sur le reste. Tout le reste des autres partis politiques font blocs et si t'es pas d'accord sur un thème, c'est la porte. Pas le droit à la différence même sur un sujet anodin

406. pierrecédric - 02/03/17 17:49
Titilleur de gueule, si c'est pas Macron ça te fait chier que l'on augment l'AAH de 0.1% à 0.3% chaque années ?

405. suzix@bdp - 02/03/17 17:46 - (en réponse à : nemo)
où ça consommation stupide? ... je vois pas de quoi tu parles dans le programme de Macron. C'est pas Hamon et Mélenchon qui parlent principalement de "pouvoir d'achat"? ... Achat achat achat ...
Macron est de gauche. Peut-être pas à ta gauche.

ultralibéralisme ... mais tu es tombé sur la tête! La France est "ULTRA" libérale. Mais c'est le second pays communiste. Parle-en aux states quand tu iras et tu les verras ouvrir de grands yeux. Les mecs, ils hallucinent. Plusieurs m'ont parlé de "communisme" quand je décris la France. Alors arr^te ton char Ben Hur, tu es ridicule.

Quant à la tolérance ... mais fais ce que tu veux mais ne viens pas tendre la main STP.

Et "la justice sociale" : DEFINIR JUSTICE SOCIALE !

Pour info en intentions de vote : Macron 25%, Hamon + Mélenchon = 14 + 11 = 25%. Fillon 20%. Si Le Pen est à 28%, cela fait plus de 6 français sur 10 sensés (j'ai retiré les Lepenistes car faut pas déconner) qui ne sont pas de TA gauche.

404. TILLIERTON - 02/03/17 17:44
PC va être révalué ? où est-ce qu'y vont prendre les sous ?

403. TILLIERTON - 02/03/17 17:41
Ah ! ne rien faire! La quille, bordel !

402. suzix@bdp - 02/03/17 17:34
je vois pas ça comme cela. Il y a bcp de propositions sociales. Et des propositions pour donner de l'air aux entreprises. C'est son crédo : ramener de la thune dans le privé en favorisant les investissement en actions ou autres participations.
Perso je n'aime pas trop non plus le chemin pris mais la destination est la bonne ...
Par contre, dans son programme, y'a pas grand chose qui me favorise personnellement voire même professionnellement sauf l'allègement de la partie administrative pour les entreprises. Mais ça je paie pour voir car c'est pas d'un coup de baguette magique qu'il va changer 50 ans de mauvaises habitudes.

401. nem° - 02/03/17 17:30
Suzix, faudra bien que tu intègres à un moment que nous sommes nombreux à ne pas vouloir de votre "société du travail", qui ne peut ètre qu'une société de l'exploitation. Et arrète de dire "NON, NON, J'AI RAISON!", tu as tort, point barre. Regarde l'état du pays à cause de votre utralibéralisme de merde. Donc stop.
Perso, je préfère un modèle plus ouvert, plus modéré, qui permette l'entreprenariat, la réussite par l'argent pour ceux qui n'ont aucun autre talent, pourquoi pas, mais qui permette à TOUS de s'épanouir, et pas que via la consommation stupide. C'est juste une putain de question de tolérance et de justice sociale, les vraies valeurs fondamentales de gauche. Ni Macron ni toi n'ètes de gauche. Mais l'espoir est permis.

400. Mr Degryse - 02/03/17 17:02
Bah si quand même......

On donne encore plus au très très riche et on e.cule un peu plus les classes moyennes.

Comme d'hab.

399. suzix@bdp - 02/03/17 15:13
le SMIC net est de 1140€ pour un 35h.
L'AAH serait donc augmenté d'un peu plus de 100€ par mois. Par énorme (3€ par jour ...) mais c'est toujours ça de pris!

Pour ceux qui pensent que Macron est de droit, allez voir son programme ...

398. pierrecédric - 02/03/17 15:05
Au delà de 900 !?
Très proche su SMIC donc... Bah, bonne chance à lui.

397. suzix@bdp - 02/03/17 15:03 - (en réponse à : pc)
Macron propose une revalorisation de l'AAH "au delà de 900€". (;o)

396. nem° - 02/03/17 12:15 - (en réponse à : PC)
Non mais Torpedo, c'est l'exemple-type du gars hyper agressif sur le Web parce qu'il peut pas dans la vraie vie. Un peu comme ces gens qui hurlent sur les autres dans leur voiture, et qui accélèrent vite dès que qqun sort de la sienne pour mettre les choses au clair.

395. TILLIERTON - 02/03/17 11:03
Z'êtes mal barrés les poteaux. Le changement c'est pour les autres, à condition que touche pas à mon.... ainsi va la France qui rime avec rance

394. pierrecédric - 02/03/17 09:37
Il a vraiment une grande tapette le torpilleux, puis commence à m'agacer aussi avec ses amha souvent très/trop répétés.

393. suzix@bdp - 01/03/17 19:57 - (en réponse à : longshot)
Si tu savais ce que le code du travail et la loi nous obligent à faire, tu tomberais de ta chaise. Le principal problème est que les prud'hommes est un ... tribunal. Donc tout est question d'appréciation. Deux cas similaires ne se reproduisent jamais. Et comme un grand nombre de personnes licenciées y font appel, forcément les boites se protègent et dans le doute s'en tiennent au code du travail. Mais dans un très grande partie des cas, la personne licenciée touche plus que les minima. Parfois même quand la société peut justifier ses actions, parce que évidemment il n'est pas possible de tout mettre par écrit en permanence. Et même si c'est par écrit, encore faut-il que ce soit ensuite documenté, justifié ... bref, on en sort pas. Donc les boites font les choses de façon cliniques. Le système les poussent à cela alors que personne n'en a envie et que tout le monde est perdant.

392. longshot - 01/03/17 15:57
@ nem° :
Les frères Bogdanov?

Épistémologique, j'ai dit. :þ

Sinon, pour les collaborateurs, faut aussi faire gaffe que ce soit une vraie collaboration et pas du salariat déguisé.

@ Odrade : mais je t'en prie, 'y a pas de mal :)

@ suzix 377 : Hm, j'ai décidément du mal à y croire. J'ai cherché un peu, et même sur la page infoprud'hommes de la CFDT sur la procédure de licenciement ce n'est pas évoqué : alors même que plusieurs personnes rapportent que leur employeur leur a fait part de son intention de les convoquer à l'entretien préalable avant de leur remettre la lettre, l'admin' qui répond ne soulève jamais ce point. J'ai du mal à croire que si c'était interdit, cette personne ne serait pas au courant.

À mon avis, tu confonds avec un truc qui pour le coup est bel et bien interdit, c'est d'annoncer à un employé son licenciement avant l'entretien préalable, puisque la décision ne peut pas être prise avant que l'employé n'ait eu l'occasion de se défendre... Ce qui est précisément le but de cet entretien. Sinon, ce serait un peu comme annoncer à un accusé qu'il est condamné avant que le procès ait eu lieu : même si tout indique qu'il est coupable, il reste présumé innocent jusqu'à l'issue du procès. C'est un peu pareil, tant que tu n'as pas été officiellement licencié tu es « présumé employé » et l'entreprise ne peut pas agir comme si tu étais déjà licencié.

Mais ça n'interdit en rien de faire part à ses employés de la situation de l'entreprise et des risques de licenciement, surtout si comme tu dis ils sont connus « plusieurs mois à l'avance », laissant donc le temps à l'employeur d'envisager des licenciements et d'en avertir ses salariés.

391. suzix@bdp - 01/03/17 12:13
pas moi qui fabule!
J'indique juste ce que disent des média pourtant majeurs ...
Et un démenti par un homme politique, on sait ce que cela vaut ...

390. Mr Degryse - 01/03/17 11:34
Garde à vue démentie!

Rencontre AVEC Juppé aussi.


Arrêtez de fabuler

389. suzix@bdp - 01/03/17 10:42
Perquisitions en cours!
Pénélope Fillon en garde à vue ? (selon Mediapart)
Fillon annule sa venue au salon de l'agriculture (selon le JDD) et devrait rencontrer Juppé ce matin (selon Le Point) ?

388. torpedo31200 - 28/02/17 23:54 - (en réponse à : nem° - post # 378)
Ca exise déjà et depuis longtemps en TPME. Plus difficile à appliquer à plus grande échelle amha.

387. nem° - 28/02/17 20:59
Esclavage qui, rappellons-le, est un crime contre les valeurs universelles de notre exception culturelle, celle qu'Ils défendent au nom d'une France qui n'a jamais existé. Kamoulox.


386. nem° - 28/02/17 19:35
La réalité, c'est l'esclavage?

385. suzix@bdp - 28/02/17 19:11
disons que certains théorisent pendant que d'autres sont dans la réalité ...

384. nem° - 28/02/17 18:10
Je disais que ton niveau de réflexion politique fait à peu près autant sens qu'un char de trente tonnes sur la Lune. Arrète un peu de faire le zouave.


383. suzix@bdp - 28/02/17 18:02
Tu disais quoi à propos de "maturité" ?

382. nem° - 28/02/17 17:54
J'ai aussi un contact facile avec tout le monde.

Pas sur Internet, visiblement.

381. suzix@bdp - 28/02/17 17:23
378. nem° - 28/02/17 16:11
Pour en sortir, on pourrait tenter d'évoluer du statut d'employé vers celui de collaborateur. C'est à dire supprimer la notion hiérarchique dans le travail. Mais ça c'est une autre évolution qui va faire grincer les dents de certains qui aiment cette position de "patron". Trop d'égo.


Alors en ce qui concerne la hiérarchie, c'est pas si simple, surtout en France. Il y a des études qui montrent la hiérarchisation dans les entreprises en fonction des pays. C'est culturel. Et en France, on est assez élevé. Bien plus haut qu'en Allemagne par exemple alors qu'on s'attendrait à l'inverse. En fait en Allemagne, depuis Hitler, ils ont des révulsions à la vue d'une structure trop hiérarchisée. Le boss a souvent autour de lui une sorte de comité consultatif et influent. Comité qui fera sans doute appel à des "spécialistes" dont on suivra les avis ... ouaip ... on a fait des journées de "business across culture" et c'est très enrichissant et instructif. En France, le "chef" doit se comporter comme tel. Perso dans les réunions mensuelles regroupant tout le mond,e je me mets volontairement sur le côté de la table ... eh bien les premières fois, on me demandait explicitement de m'assoir au bout comme pour "présider". J'ai toujours refusé.
J'ai aussi un contact facile avec tout le monde. Et certains managers me le reprochent en indiquant que c'est malsain car le jour où je devrai prendre une décision fâcheuse, j'aurai des hésitations et les collègues pourront alors prendre cela comme une trahison ... maintenant quant à bannir toute hiérarchie, il faut qu'il y ait qd même un leadership pour tout projet sinon rien n'avance. Et à la fin pour les choses importantes, il faut statuer. Et parfois certaines décisions doivent se prnedre seules car assumées seul. Les plus délicates souvent. Pas simple tout ça.

380. Odrade - 28/02/17 17:14
Rhaaah longshot, pas vu !
Désolée.


O.

379. nem° - 28/02/17 16:39 - (en réponse à : longshot)
Mais pour l'instant j'ai quand même un peu l'impression que tu n'es prêt à entendre et à accepter les opinions que des gens qui, peu importe leur expérience, sont d'accord avec toi...
Du coup je me demande un peu : y a-t-il quelque chose (même très improbable, c'est une question épistémologique) qui pourrait te pousser à réviser ton jugement ?


Les frères Bogdanov?

378. nem° - 28/02/17 16:11
Pour en sortir, on pourrait tenter d'évoluer du statut d'employé vers celui de collaborateur. C'est à dire supprimer la notion hiérarchique dans le travail. Mais ça c'est une autre évolution qui va faire grincer les dents de certains qui aiment cette position de "patron". Trop d'égo.

377. suzix@bdp - 28/02/17 15:48
371. longshot - 28/02/17 15:29
Ah ? J'ai un gros doute... Il me semble que loin d'être impossible c'est pratiquement obligatoire ! L'employeur est censé n'avoir recours au licenciement qu'en dernière extrémité, quand tout le reste a échoué. Il faudrait vérifier les textes...


Dans les petites PME les conditions sont différentes. S'il n'y a pas de reclassement possible (et ça c'est pas l'employé qui en juge), c'est indiqué dans la lettre comme un fait ... donc je t'assure que certaines procédures empirent les choses. C'est tellement tendu comme un slip qu'on met maintenant tout par écrit ... on en est arrivé à la judiciarisation du travail. C'est triste et cela bloque tout rapport humain normal. Et quand on tente de se comporter normalement (cad sans toutes ces contraintes légales), en cas de pb c'est le type sympa (ou la boite sympa) qui prend, bien incapable de prouver quoi que ce soit. Oui c'est pas beau mais c'est devenu la norme ... et cela a été imposé par le code du travail. Dès que cela devient un peu tendu, on se doit de tout formaliser, de rester net, précis ... clinique et forcément cela empire la situation ...

376. pierrecédric - 28/02/17 15:37
La Méluche, qui à la forme de l'os à moelle.^^

375. pierrecédric - 28/02/17 15:35 - (en réponse à : longshot)
Merci, c'est bien ce qu'il me semblait.:)

374. longshot - 28/02/17 15:33 - (en réponse à : PC)
Ah, non, à 38 ans tu dois être un poil trop âgé, si je compte bien tu étais déjà majeur quand la loi est passée...

373. longshot - 28/02/17 15:31 - (en réponse à : Odrade)
Héhé... J'ai été plus rapide (362) ;)

372. pierrecédric - 28/02/17 15:30 - (en réponse à : torpédouille)
T'avais remarqué hein, que j'étais un peu fainéasse sur les bords.
Puis si tu crois vraiment que la truie à 100% de chance de passer...
J'aimerais bien m'inscrire, je vais essayé, pas la peine de dire toutes ces conneries.
À moins que j'y soit directement inscrit sans le savoir comme dit longshot mais je n'y crois pas trop du haut de mes 38 balais.

371. longshot - 28/02/17 15:29
Le comportement normal et humain serait que l'employeur en parle à l'avance avec la ou les personnes impactées, peut-être afin de les prévenir de ce qui pourrait se passer (on voit les chiffres finaux arriver plusieurs mois à l'avance) ou bien de discuter avec eux d'un aménagement possible ou même juste pour s'excuser de la situation ... mais nan! Ca c'est pas possible.

Ah ? J'ai un gros doute... Il me semble que loin d'être impossible c'est pratiquement obligatoire ! L'employeur est censé n'avoir recours au licenciement qu'en dernière extrémité, quand tout le reste a échoué. Il faudrait vérifier les textes...

Bon, pas le temps pour l'instant. Je passais juste pour signaler que la loi Macron est au sommaire du prochain numéro de la Revue Dessinée.

370. Odrade - 28/02/17 15:20
Vous allez aimer, il y a même des bisounours ;o)

Le seul truc où j'ai tiqué et qui me gène personnellement (et je ne connais vraiment pas grand chose à la politique française), c'est leur remarque que l'état gère mieux les institutions que le privé. Dans le cas des assurances maladie, par exemple, en Suisse, c'est la cata, mais eux, ils comparent avec les USA...
Bref. Je reviendrai lire les commentaires.


O.

369. suzix@bdp - 28/02/17 15:19 - (en réponse à : longshot)
Tu pars d'un précepte qui est faux. Au n'est plus au XVIIIe, XIXe ou même XXe. On ne peut plus forcer les gens à travailler. Surtout en France avec les conditions sociales (jamais suffisantes) mais bien meilleur que dans bcp de pays. L'intérêt d'une entreprise française ne va que rarement contre l'intérêt de ses employés. Même dans les grosses structures, justement parce qu'il peut y avoir une entraide locale des salariés faisant bloc et tirant le bateau dans le bon sens. Et si l'intérêt de l'entreprise va à l'encontre des intérêts des employés (fermeture totale, délocalisation d'une partie du taf ...) alors c'est que l'entreprise n'était plus adaptée (ou n'avait pas su s'adapter ou pas pu s'adapter ou que personne n'avait fait le nécessaire à commencer par les patrons). Il aurait fallu changer les choses avant sans conservatisme revendicatif mais pour que les conditions de tous s'améliorent (j'entends par là, la situation à moyen et long terme).

368. TILLIERTON - 28/02/17 15:17
L'important c'est d' assumer . Et dites-moi,quel individu peut se croire à l'abri d'aucune contradiction ? C'est celà l'être humain. Et quelle est l'ampleur de la "faute"? Est-ce que Danton était à jeter aux chiens parce qu'il était corrompu ( c'est plus grave) pour ne retenir que le positif de l'homme et son action ?

367. suzix@bdp - 28/02/17 14:50 - (en réponse à : longshot)
Les syndicats sous couvert de lutte sociale ne font que tenter d'entretenir l'illusion de leur utilité. Ils étaient contre la loi travail notamment contre cette fameuse "inversion des normes" (cela dit en passant, ton 2e lien, hein mais j'ai juste perdu 2 minutes ... et les 2 autres sont vraiment longs) parce qu'ils perdaient une grosse partie de leur influence. Les "accords" de branche ... premièrement c'est un empilement de couches année après année. Personne pour nettoyer cela. Trop fainéants les mecs. Ils remettent du papier peint sur le précédent mais pas partout ... bref, les accords de branche. Les minima sont ridiculement bas. Heureusement qu'on ne paie pas les gens en suivant ces montants!
Bon tu l'auras compris, je demande juste qu'on foute la paix aux entreprises. Qu'on leur laisse gérer leur business sans rajouter sans cesse des contraintes pondues par des types qui n'y connaissent rien. On passe notre temps à être hors la loi. Tous, employés et employeurs. Et si on veut suivre les normes ou les procédures à la lettre tout le monde est emmerdé.
Allez, juste un exemple du dysfonctionnement de procédure imposée par la loi. En cas de difficultés financières, une entreprise peut être amenée à licencier un employé. Le comportement normal et humain serait que l'employeur en parle à l'avance avec la ou les personnes impactées, peut-être afin de les prévenir de ce qui pourrait se passer (on voit les chiffres finaux arriver plusieurs mois à l'avance) ou bien de discuter avec eux d'un aménagement possible ou même juste pour s'excuser de la situation ... mais nan! Ca c'est pas possible. Interdit d'en parler avant d'avoir donner la lettre de convocation à l'entretien préalable. Il faut tellement faire les choses dans les règles que cela rend ces procédures inhumaines ... et ça c'est la loi sensée protégée les employés qui l'impose.

366. torpedo31200 - 28/02/17 14:37 - (en réponse à : TILLIERTON - post # 360)
Et pas un complexe en rapport avec ces sociétés ?

365. torpedo31200 - 28/02/17 14:34 - (en réponse à : pierrecédric - post # 349)
C' est quoi, toujours autre chose à faire ?
(A part les exceptionnelles et pertinentes interventions ici)

Ne t' inscris pas, tu n' auras pas le temps. Tu vas aller à la mairie, ça sera fermé, t' y retourneras ça sera encore fermé, cette fois-ci tu penseras à noter les horaires, ensuite t' y retourneras si tu arrives à te libérer du temps mais pris d' une crise d' angoisse tu réaliseras soudainement que tu n' auras qu' un jour (11 heures ) pour aller voter le jour d' élection et que tu ne sauras pas si tu auras le temps. Et en plus, il y aura un second tour... Donc le temps que tu t' organises et que tu te libères du temps, t' auras pas le temps !

Ne t' inscris pas, tu contribueras malgré toi à l' élection de l' ignoble put/nazie. Et quand on te supprimeras ton allocation d' handicapé, on aura tous une grosse pensée poiur toi. Ah si seulement il n' avait pas toujours eu quelquechose à faire...

364. suzix@bdp - 28/02/17 14:32
Donne-le à EELV.

363. TILLIERTON - 28/02/17 14:20
Pas tellement d'accord. Et qu'est ce que tu fais de ton argent? Tu le laisses sur un compte courant?



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio