Que venez-vous de lire et qu'en avez-vous pensé? (18)

Les 713 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15


663. Piet Lastar - 13/05/17 10:38 - (en réponse à : lobabu)
C'est juste à part que c'est au Congo français et que la contamination a été accentuée lors d'une campagne de vaccination en vue d'engager des ouvriers pour la construction de la ligne de chemin de fer Brazzaville-Pointe-Noire

662. lobabu - 12/05/17 22:43
Savez-vous que les épidémiologistes ont identifié avec une quasi certitude le 1er cas (ou en tout cas celui qui a fait démarré l'épidémie)de Sida? Ce serait un habitant d'un petit village du Congo belge ayant mangé de la viande de singe mal cuite au début des années 1920. Ne se sentant pas bien, il est venu à Kinshasa pour être soigné dans un hôpital et a contaminé une partie du personnel soignant qui lui-même a contaminé des membres de leurs familles. C'est en étudiant les compte-rendus de maladie "hors norme" établis par des médecins de cet hôpital et conservés dans les archives que les épidémiologistes ont fait le rapprochement avec les symptômes. Et de toute évidence, cette infection qui n'avait pas reçu de nom a continué à l'état latent d'infecter des personnes (dont certaines ne contractaient pas la maladie). Ils expliquent son passage sur le continent américain par la venue dans les années 1960 de Haïtiens voulant travailler dans le Congo devenu indépendant. Certains sont rentrés à Haïti porteur du virus mais pas malades et ont ensuite émigré dans les années 1970 aux E.U.

661. TILLIERTON - 12/05/17 22:11
Élémentaire mon cher Watson!
C'est assez simple sur le fond. Les traitements contre le SIDA sont assez chers, efficaces, et présentent de nombreux effets secondaires, ce qui impose des contraintes pas faciles à négocier dans la vie de tous les jours.
Heureusement, ces traitement sont pris en charge par la Collectivité.
Ce qui n'est pas le cas dans les pays du tiers-monde où le SIDA demeure un fléau et la mortalité liée importante du fait des coûts hors portée des traitements pour la population.



660. marcel - 12/05/17 21:37
On est d'accord. Je me suis permis de corriger parce qu'il y a actuellement un recul de la prevention chez les jeunes, justement parce que la croyance que le Sida se soigne se repend. Or, il ne se soigne pas, il se contrôle. La nuance me semblait importante.
Sinon, j'ai 43 ans, je fais partie de la generation qui a eu des reunions de prevention des le college.
D'ailleurs, en écrivant ca, je me souviens d'une mere d'eleve (ultra-raciste, je la connaissais bien), qui disait que c'etait la faute des africains qui baisaient des singes. Sans rigoler. Ca a mis tout le monde mal a l'aise, surtout l'intervenante.

659. froggy - 12/05/17 19:40 - (en réponse à : Marcel)
Je me suis mal exprime et tu as raison de corriger mon propos. Je ne sais pas l'age que tu as (j'imagine aux alentours de la quarantaine) mais en 1981, quand les premiers articles sur le sida sont sortis et que j'avais a peine 20 ans, cela a fait peur a tout le monde, aussi bien les hommes que les femmes. Etre seropositif a ce moment la voulait dire que l'esperance de vie etait reduite a moins d'un an dans le meilleur des cas. Avec les nouveaux traitements qui sont tres lourds, c'est vrai, cette esperance de vie a ete fortement rallongee. En fait, j'aurais du ecrire, qu'aujourd'hui le sida est une maladie moins mortelle qu'elle ne le fut, et que c'est moins l'hecatombe que ce ne fut ces annees-la meme si on en meurt encore effectivement.

658. Quentin - 12/05/17 19:34
froggy: Goetzinger n'est jamais mailleure qu'en tandem avec Christin (la demoiselle de la légion d'honneur, bien sûr, mais j'aime aussi beaucoup la sultane blanche, qui est un peu dans la même veine). Elle est plus faible quand elle travaille sans scénariste (ou alors avec des amateurs, comme dans l'avenir perdu).

Victor Hugo: et tu en penses quoi, de l'avenir perdu?

657. marcel - 12/05/17 18:33
Pour les occidentaux, le sida n'est plus une maladie mortelle.
Oui, enfin, c'est pas une grippe non plus, hein. Le traitement reste tres lourd et on en meurt encore, malgre ca.

Selon wiki :
L'espérance de vie actuelle sous traitement chez le sujet jeune infecté peut dépasser 35 ans.

Néanmoins, sur 80 000 personnes actuellement sous traitement en France, 27 000 sont en état d’échappement virologique (la réplication du virus n'est pas maîtrisée par le traitement), et 3 000 sont en échec thérapeutique, soit en danger de mort imminente.

656. froggy - 12/05/17 18:15 - (en réponse à : Quentin)
C'est peut-etre pour cela que cet album n'a connu qu'une seule edition. Je l'ai achete sur ebay quand je me suis apercu qu'il me manquait quelques Goetzinger, j'ai vraiment beaucoup aime ses Portraits Souvenir et j'apprecie l'elegance et la delicatesse de son dessin. Comme je m'en suis explique, je ne connaissais pas le sujet et je ne sais pas du tout si j'aurais achete l'album si je l'avais su, il est n'est tellement plus d'actualite, et en un sens, c'est heureux. Pour les occidentaux, le sida n'est plus une maladie mortelle. Ceux qui l'ont doivent vivre avec. Cela serait bien que ce soit la meme chose en Afrique et en Asie ou il continue a decimer les populations.

655. Victor Hugo - 12/05/17 18:00
Poincelet c'est de la merde, et pas besoin de faire 5 lignes pour nous dire que t'aimes pas les pédés, on avait compris.

654. Quentin - 12/05/17 17:52
L'avenir perdu enfile clichés et bon sentiment comme des perles sur un collier. Cet album était déjà vieillot et dépassé dès sa sortie. Vu aujourd'hui, il a le mérite d'offrir un certain témoignage sur la manière dont l'homosexualité et le sida étaient percus il y a 25 ans, mais je n'y vois pas d'autre intérêt, car c'est assez mauvais. Ca sent la BD pédagogique à plein nez, faite pour informer et prévenir plutôt que pour raconter quelque chose. La plupart des auteurs qui se sont essayés à ces BD éducatives s'y sont brûlé les ailes (Derib avec Jo, Neaud avec Alex et la vie d'après). Dans le genre, c'est encore Poincelet et son chateau des ruisseaux (dont on parlait plus bas) qui s'en sort le mieux.

653. froggy - 12/05/17 02:04
Goetzinger & Jonsson et Knigge, L'avenir perdu

Pour paraphraser ce bon vieux Victor Hugo, l'homme qui a beaucoup poété dans sa vie, ce siecle avait 92 ans. En 1992, Emmanuel Macron avait 14 ans et n'avait pas encore pour maitresse Brigitte Trogneux, Mitterrand etait toujours president et Internet n'existait pas dans la forme que l'on connait aujourd'hui. Par contre, il y avait un sale truc qui avait tue beaucoup trop de monde sur terre, un sale truc appele en France, le sida. En 1992, avant les therapies existantes aujourd'hui, quiconque s'averait etre seropositif recevait une sentence de mort et pas dans des conditions agreables. Ce temps est revolu aujourd'hui en Occident alors, qu'en Afrique et en Asie, il cree toujours des ravages. Parmi les categories de personne a risque, il y avait les homosexuels bien sur aux cotes des heroinomanes et des haitiens (les fameux 3 H). L'avenir perdu traite d'un jeune homosexuel de Hambourg qui apprend qu'il est seropositif. Ce n'est donc pas une histoire tres gaie.

Comme beaucoup de monde de mon age, j'ai decouvert Annie Goetzinger avec La demoiselle de la Legion d'Honneur, un album que mon professeur de mathematiques de terminale, collectionneur de BD, m'avait prete avec la France des beaufs de Cabu et Les Phalanges de l'Ordre Noir de Bilal et Christin. Je lui suis toujours gre de m'avoir fait decouvert tout un pan de BD que je ne connaissais pas a l'age ideal pour cela, moi qui ne jurait que par Tintin et Spirou. Pour en revenir a Annie, j'ai immediatement aime son dessin que le bon scenario de Christin servait tres bien. Sorti a l'automne 1979, cet album remporta un joli succes d'estime car il correspondait tres bien a l'air du temps qui etait celui de la fin des annees Giscard et de la droite au pouvoir depuis 1958, periode qui precede le 10 mai 1981. Christin ecrira d'autres recits pour sa dessinatrice, toujours mettant en scene des femmes, mon prefere etant La diva et le kriegspiel. Quand elle quittera Dargaud apres son rachat par le Groupe Ampere, elle suivra quelques uns de ses celebres confreres, Bilal, Giraud/Moebius aux Humanoides Associes en emmenant avec elle sa collection, Portrait Souvenir mais en y laissant Christin qu'elle retrouvera quand elle retournera chez Dargaud. C'est durant cette infidelite que cet album est sorti. A ma connaissance, cet album est une des premieres bd a traiter de ce sujet aussi directement et ouvertement. Les auteurs ne jugent personne meme si bien sur, ils se penchent plus sur les victimes de la maladie que sur les personnes qui les entourent. Le temps de l'action n'est pas precise avec exactitude mais je penserais qu'elle se situe au tout debut des annees 80 alors que le monde prend conscience du probleme, et que l'information se transmet plus ou moins bien, beaucoup moins bien que la maladie, c'est sur. C'est le moment ou tout d'un coup, les homosexuels sont pris pour des pestiferes et que certains n'hesitent pas a declamer qu'ils n'ont que ce qu'ils meritent. Paris-Match publiera de temps en temps, des photos de malades atteints du sida et en phase terminale, la liberation sexuelle des annees 70 se finissait bien mal, faire l'amour etait devenu comme jouer a la roulette russe. L 'album mentionne des petites associations locales qui permettent aux malades du sida de se retrouver et de s'informer, c'est bien avant les grosses fondees plus tard telles qu'Act Up pour mentionner une des plus connues. Sans compter les campagnes de sante publique financee par l'Etat.

La BD est un drame et FR3 en aurait fait ses choux gras pour un de ses telefilms. Le debut nous montre le protagoniste principal, Tim, qui vit en couple avec Peter, on nous montre ses parents qui ont beaucoup de mal a accepter l'homosexualite de leur fils, surtout le pere d'ailleurs. Puis on apprend que Tim est seropositif, ce qui effraie terriblement Peter, Tim tombe malade de plus en plus, s'accrochant a la vie tant bien que mal et essayant de lui donner un nouveau sens. Il rencontre des gens malades et d'autres qui ne le sont pas.

Je sais pourquoi je n'ai pas achete a l'epoque car il est sorti au moment ou je me suis installe aux USA, il n'etait pas une priorite dans ma vie a ce moment-la. J'avais completement oublie son existence et surtout, j'en avais completement oublie le sujet. Le lire a ete pour moi comme un veritable plongeon dans le passe a une epoque que j'ai bien connue et qui a vu des gens que j'ai connus qui ont ete emportes par la maladie. Je suis persuade que les scenaristes ont ecrit cette histoire en rassemblant des temoignages authentiques, certaines scenes presentes dans le recit ne peuvent pas etre le fruit d'une imagination feconde; la premiere grippe de Tim lors d'un voyage en Crete et la reaction de l'hotelier ainsi que de la police locale, la scene du bus, la prostituee etc.

Annie Goetzinger a mis tout son talent au service de son scenariste, elle apporte une sensibilite toute feminine a une histoire d'hommes mais sans que cela fasse femme dessinant La Cage aux Folles, Tim n'est certainement pas Zaza Napoli et Peter encore moins Albin, son conjoint dans la piece. Les heros de cette histoire ne sont pas des folles perdues, ce sont des hommes tout simplement que personne ne remarquerait au milieu d'une foule rempli d'anonymes. En realisant cette BD, les auteurs ont simplement voulu faire un temoignage sur une generation de jeunes hommes et femmes qui ont perdu leur avenir, une genereation fauchee par le sida.

Note finale, 3.5/5. J'ai beaucoup aime meme si il y a un peu trop de cliches mais je me demande si cette BD n'a pas beaucoup vieilli, la situation ayant enormement evolue, principalement dans le bon sens, en 25 ans

652. froggy - 08/05/17 23:58 - (en réponse à : Lien Rag)
C'est comme l'integrale de Yoko Tsuno qui est tres moche, celle-ci aussi devrait etre refaite correctement.

651. herve - 08/05/17 16:16
Franz Stock, le passeur d'âmes Vivier & Denoël

Habitant Chartres depuis près de 8 ans, je ne pouvais passer à côté de cette bande dessinée retraçant l'étonnant parcours de l'abbé Franz Stock, que je ne connaissais que de nom.
Cette biographie est assez réussie, bien documentée, et on reste assez étonné de croiser des personnages dans la vie de Franz Stock, tels que Madame Ribbentrop, Otto Abbetz, mais aussi des résistants comme Jacques Bonsergent, premier civil fusillé par les allemands, Honoré d'Estienne d'Orves ou encore le nonce Apostolique, Monseigneur Roncalli, le futur Jean XXIII, qui sera l'artisan de la renommée posthume de l'abbé.
Même si le dessin de Denoël est assez dépouillé, l'album se lit avec plaisir.
Instructif , intéressant et surtout cet album nous permet de découvrir le destin exceptionnel d'un homme de conviction.

note:3/5

650. Lien Rag - 07/05/17 13:03 - (en réponse à : Tif & Tondu)
L'intégrale thématique est en effet d'une couennerie sans nom, notamment quand le thème est "Choc" et que l'intrigue principale de l'aventure est de découvrir que Choc est l'ennemi des héros, généralement dans le dernier tiers de l'album...

649. Quentin - 07/05/17 07:09 - (en réponse à : Victor Hugo)
Mais je discute avec toi gentiment et calmement, sans t'aggresser. Je te donne juste mes arguments. C'est quoi ton problème? Et c'est quoi ton argument pour dire que Bohlwinkel est un nom juif?

648. TILLIERTON - 07/05/17 07:03
Pour les archéologues de la BD

647. TILLIERTON - 07/05/17 05:27
Parfaitement dispensable cette période par comparaison avec le dessin ultérieur

646. froggy - 07/05/17 02:12
Tif et Tondu, L'integrale 1949-1954

Dans leur volonte de reediter le patrimoine des Editions Dupuis avec plus ou moins de bonheur sur la qualite des BD (cf. le tome 2 de l'integrale Valhardi), les epoux Pissavy-Yvernault se sont remis sur le chantier de l'integrale du celebre tandem qui fit les beaux jours du journal Spirou (le journal de la bonne humeur) de 1938 a 1997, une bien belle longevite. Cette nouvelle integrale publiera tous les recits dasn l'ordre chronologique et non thematique ainsi que ce fut le cas dans celle en cours.

La serie a commence des le numero 1 du journal avec pour seul heros Tif, Tondu le joindra seulement au numero 5. C'est Fernand Dineur qui crea les personnages. Il animera la serie jusqu'en 1949 et c'est Will qui prendra le relais mais pour le dessin seulement, Dineur continuera a en assurer le scenario avec des instructions graphiques tres fermes pour le debutant. En effet, Will est alors un tres jeune dessinateur et tel ses confreres, Franquin avec Spirou & Fantasio, et Paape avec Valhardi, continuera ces personnages devenus la propriete des Editions Dupuis. Comme d'habitude chez cet editeur, le dossier d'introduction est tres complet avec une excellente iconographie.

L'album contient un veritable inedit intitule Le mystere de Beersel. Cette aventure aurait du etre la toute premiere publiee dans le journal mais elle ne le fut pas pour des raisons que le dossier n'explique pas. C'est d'autant plus curieux que le journal publia une annonce pour cette aventure. En lieu et place, les jeunes lecteurs du journal decouvrirent le nouveau Tif et Tondu sous la plume de Will avec la double aventure, La cite des rubis et sa suite La revanche d'Arsene Rupin. Ces 3 episodes sont restes inedits dans la collection officielle et Dupuis les publie pour la premiere fois. Michel Deligne, le petit editeur bruxellois bien connu des amateurs du FB pour ses reeditions de quelques tresors de chez Spirou dans les annees 70, avait collige ces histoires dans un recueil intitule Pleins feux sur Will, je presume que Philippe doit l'avoir.

Considerant l'epoque et les auteurs, il ne faut pas s'attendre a une BD tres sophistiquee. Le dossier montre quelques planches realisees par Dineur et il ne faut pas avoir peur d'ecrire qu'elles sont du niveau des BD de l'epoque que je connais un peu, c'est a dire, Zig et Puce de St Ogan et le Spirou de Rob-Vel. Il est manifeste que le Tintin d'Herge etait un veritable OVNI a l'epoque de par sa qualite aussi bien dans la narration que dans le dessin, qualite qui elle n'a pas pris une seule ride. Il n'en est pas de meme pour le dessin de Dineur qui a singulierement vieilli. Le coup de chance pour Dupuis, les personnages et les lecteurs fut que Will avait beaucoup plus de talent que son predecesseur. C'est manifeste des ce tout premier episode jamais publie. C'est evidemment l'oeuvre d'un debutant mais il n'y a pas photo, l'avenir nous le confirmera, Will sera un grand de la BD FB. Bien qu'aide par les futurs cadors de la profession que seront Morris et Franquin et par Jije qui le prodigue de ses conseils, le jeune Will denote un sens de la composition des cases et des planches ainsi qu'un sens du mouvement qui faisaient bien defaut a Dineur. Les imperfections graphiques sont nombreuses mais elles sont beaucoup plus supportables que celles de Paape pour ses premiers Valhardi. Les plus visibles sont dans le dessin des pieds de quasiment tous les protagonistes, les troncs sont relativement bien proportionnes aux tetes mais Will leur donne des petites jambes et des pieds carrement minuscules. Un deuxieme defaut est la nuque plate du bandit Arsene Rupin, cela lui donne une apparence bizarre. Notons que la bande ne se veut absolument pas realiste, on est dans le registre comique a l'instar de Spirou et de Zig et Puce. Le dessin ira en s'ameliorant , Will s'eloignera de la charte graphique imposee par Dineur pour donner l'apparence que nous leur connaitrons desormais en meme temps que ses defauts s'attenuent.

Dineur signera les scenarios des 5 premieres histoires dessinees par Will. Il abandonnera la serie apres le rachat des personnages par l'editeur, Henri Gillain (le frere de Jije) alias Luc Bermar puis Albert Desprechins (qui 15 ans plus tard ecrira les premiers Petits Hommes pour Seron) prendront le relais. J'ai plus insiste sur le dessin que sur ces scenarios car eux-aussi sont le fruit de leur epoque. C'est de la tres simple aventure ou l'ont voit les 2 comparses lutter contre un fantome qui hante un chateau, lutter contre un escroc, faire une chasse au tresor, etre confrontes a des trafiquants d'alcool qui sevissent autour de la frontiere franco-belge ou encore se retrouvent impliques dans une revolution de palais dans un pays d'Amerique Centrale. Vous retrouverez vous-memes les aventures celebres de Tintin, ou de Spirou et Fantasio qui reprennent les memes trames. Autant ecrire que memes les oeuvres de jeunesse de Franquin sont nettement meilleures, celui-ci maitrisait deja tres bien les codes narratifs en matiere de BD, son adaptation du scenario d'Henri Gillain pour Il y a un sorcier a Champignac n'a aucune commune mesure avec ce que Will a fait du sien, il n'a pas du trop oser y toucher.

La suite demontrera que le talent de Will explosera quand un veritable scenariste lui ecrira de bonnes histoires, ce sera le cas avec Maurice Rosy qui creera le personnage de Mr Choc, un des plus beaux mechants de la BD FB, un de mes preferes en tous cas avec Olrik. Mais ca. ce sera pour le prochain tome. En attendant,

Note finale, 2.75/5. Cela sent nettement moins le moisi que le Valhardi de Paape. Une bonne lecture que je recommande a tous ceux qui aiment la serie. Les 3 episodes inedits justifient son achat a eux tout seuls.

645. Victor Hugo - 07/05/17 01:13 - (en réponse à : Quentin)
Ah oui, j'avais oublié que tu es le connnard avec qui on ne peut pas discuter.

Va te faire enkuler pauvre con.

644. Piet Lastar - 07/05/17 00:02 - (en réponse à : quentin)
Je répète : Un personnage "méchant" peut être juif, ou est le problème ?

643. Quentin - 06/05/17 23:59 - (en réponse à : Victor Hugo)
S'il n'y a aucune volonté de trouver un nom qui ne sonne pas juif, pourquoi a-t-il changé le nom alors au lieu de garder Blumenstein? Et qu'est-ce qui te permet de dire que Bohlwinkel sonne juif? Quand je google ce nom, je ne trouve personne qui s'appelle comme ca - et comme dit la maxime, si c'est pas sur le net, c'est que ca n'existe pas :o) Bohlwinkel est un clin d'oeil d'Hergé à ses lecteur bruxellois qui ne peuvent pas passer à côté. C'est un jeu de mot semblable à la boucherie Sanzot, rien de plus.

Ceci dit, si Hergé avait vraiment voulu enlever tout doute, il aurait pu redessiner le nez du banquier.

642. Victor Hugo - 06/05/17 23:25
Armateur? A sa première apparition dans Les Cigares du pharaon il est producteur de cinéma.

641. Piet Lastar - 06/05/17 23:13
En quoi cet armateur grec serait juif ? Et puis, on s'en fout, non ? Est-ce que Abdallah est musulman ? Et Alcazar catholique ?

640. Victor Hugo - 06/05/17 21:51
Aucun problème, mais qu'on me fasse pas croire qu'il l'a rebaptisé Bolwinckle pour que ça ne fasse pas juif.
Et, bien qu'il s'en défende et malgré son nom, Rastapopoulos est bien un juif dans l'esprit d'Hergé quand il invente ce personnage.

639. Piet Lastar - 06/05/17 21:21
Un personnage "méchant" peut être juif, ou est le problème ?

638. Victor Hugo - 06/05/17 20:23 - (en réponse à : Quentin)
Tu es bien faux cul, parce son banquier avec sa tête de caricature antisémite, il ne l'a pas rebaptisé Tournesol, Lampion, Dupont, Loiseau, Boulut, ni Smith, Chicklet, Dawson, Spalding ou Wolff, mais bien Bolwinckle , même pas Bollewinkel.

637. marcel - 06/05/17 20:01
Je ne suis pas spécialiste non plus, mais il me semble qu'un "véritable patronyme israélite" dérive des noms de tribus d'Israël
Uniquement si tu oublies la diaspora.

636. pm - 06/05/17 18:30
Pour Musler c'est tout à fait exact.
Pour Mr Mops il faudrait que je retrouve le passage explicatif dans le bouquin de Peeters ( ou Goddin je ne sais plus ).

635. Victor Hugo - 06/05/17 18:30
J'ai lu Le roi Oscar et ... de bonneval et Tanquerelle
Que c'est chiant à lire. Que du récitatif, le degré zéro de l'adaptation littéraire. Voilà un bouquin qui montre bien à quel point Bonneval n'est qu'un gros mauvais. Ca montre aussi que Tanquerelle en a marre de dessiner trois fois la même histoire (parce que c'est bien la même, avec une fois un cadavre, une fois des chiottes, une fois un cochon), alors il expédie ça. J'ai pas lu le bouquin précédent, mais celui-là est bien inutile.

634. Victor Hugo - 06/05/17 18:25 - (en réponse à : pm)
Pas sûr, dans Quick et Flupke il se foutait déjà de la gueule d'Hitler. Il ne faut pas oublier que certains authentiques fascistes (comme l'abbé Wallez) détestaient Hitler. Le personnage de Mussler dans Ottokar ne laisse aucun doute sur la façon dont Hergé considérait Hitler. Ce qui ne fait pas moins d'Hergé un type ambi güe avec un fond raciste et antisémite qui ne le quittera jamais vraiment.

633. pm - 06/05/17 18:23
L'or noir était également complètement référencé à l'actualité de l'époque puisque dans les anciennes éditions il ne s'agit pas de deux tribus rivales mais des juifs et des arabes à l'époque de la création de l'état d'Israël. Hergé a ensuite trouvé que cette référence était trop liée à son époque de création et que s'il voulait que l'oeuvre reste intemporelle il fallait la "déshistoriciser".
A noter que cet album commencé avant guerre dans le petit 20ème ( la partie avec juifs et arabes n'est pas dans le début de l'album ), et interrompu avec la guerre , ne sortira qu'en 1950.
L'album commencé avant guerre aurait dû sortir en noir et blanc comme les autres ( le premier album couleurs est l'Etoile en 1942 ), sa seule édition N&B à ce jour ( outre des versions pirates et des reproductions très petites en Rombaldi ), est l'édition de 2014 chez atlas ( les archives Tintin).

632. TILLIERTON - 06/05/17 18:09
Un exemple concret de noms de familles en " berg"aux antipodes :
- Rosenberg théoricien nazi antisémite notoire de sinistre réputation
- les époux Rosenberg au destin tragique , tous deux nés de familles juives

631. pm - 06/05/17 18:03 - (en réponse à : VH 618)
Le strip de Mr Mops est une erreur d'interprétation, Hergé ridiculise ce personnage et cette planche était à interpréter très différemment à l'époque de sa parution car ce n'est pas du tout Hitler qui est décrié.

630. froggy - 06/05/17 17:30
Cette question de patronyme a permis de reveler que les juifs sont responsables de toutes les catastrophes dans le monde.

Le Titanic par exemple, un certain iceberg.

Ok, je sors.

629. froggy - 06/05/17 17:27 - (en réponse à : Laurent)
Je te remercie d'avoir publie la case de ce strip de L'etoile mysterieuse. Je ne l'avais jamais vue. C'est effectivement tres, tres troublant.

628. Quentin - 06/05/17 12:28 - (en réponse à : Marcel)
Je ne suis pas spécialiste non plus, mais il me semble qu'un "véritable patronyme israélite" dérive des noms de tribus d'Israël ou sont liés à la religion israelite, comme Cohen ou Lévi. Les Berg, Stein et Winkel sont juste des noms Allemands, qui peuvent être portés par des Juifs Allemands comme par des Chrétiens Allemands.

627. marcel - 06/05/17 11:39
Ben, je suis pas un specialiste, mais tu as par exemple les noms en "man" qui derivent aussi de l'allemand, mais, généralement, si c'est "man", c'est un nom juif, et si c'est "mann", c'est un nom non-juif. Il y a peut etre ici aussi une question d'orthographe, puisque tu en donnes toi-même deux différentes.
Apres, bien sur que beaucoup de noms ashkénazes derivent de l'allemand (en "berg", en "stein"), c'est pas contradictoire.

626. Quentin - 06/05/17 11:22
"Un véritable patronyme israélite" alors que ca dérive de l'Allemand. Ca me semble être du grand nimporte quoi, même si c'est rapporté par Numa Sadoul.

625. marcel - 06/05/17 11:15
Je cite mes sources, qui elles-mêmes citent Hergé dans ses entretiens avec Numa Sadoul.
http://bdzoom.com/113295/patrimoine/%C2%AB-les-aventures-de-tintin-t10-l%E2%80%99etoile-mysterieuse-%C2%BB-par-herge/

624. Quentin - 06/05/17 11:08
Dire que Bohlwinkel est un nom juif, c'est nimporte quoi. C'est quoi "un nom juif" d'abord? Un Bollewinkel, c'est un magasin de boules (une boule, c'est un bonbon en belge). Le néerlandais étant une langue germanique, c'est tout à fait normal qu'on retrouve des équivallents en Allemand ou en Yiddish, y compris dans les patronymes comme Bolwinckel qu'on peut retrouver chez des Juifs comme chez des non-Juifs. Il y a eu d'autres Monsieur et Madame Bollewinkel dans la litérature belge (dans Canardo, par exemple), et ils n'étaient pas Juifs. Faut pas chercher plus loin que ca.


623. Piet Lastar - 06/05/17 10:48
Les Grecs se sont-ils plaint de l'image grotesque que Hergé leur donne avec Rastapoloulos ? Se moquer du nez grec avec un nez de nasique

622. marcel - 06/05/17 00:57
Hergé s'est rendu compte apres-coup que Bolwinckle etait aussi un nom juif (quand ca veut pas...).

621. Victor Hugo - 05/05/17 23:19
C'est pour ça que c'est très con de sa part, Blumenstein ça allait très bien au personnage, alors s'il ne change pas sa tronche autant garder le nom.

620. Piet Lastar - 05/05/17 23:16
Hergé a expliqué que "Bolwinckle" vient du Bruxellois "bollewinkel" qui veut dire "petite boutique de confiserie". C'est vrai que ça reste très ashkénaze.

619. Victor Hugo - 05/05/17 22:59
Ce qui est très con de sa part, c'est de débaptiser Blumenstein en Bolwinckle, comme si l'un faisait moins juif que l'autre.

618. Victor Hugo - 05/05/17 22:57
Ce qui n'empêchait pas Hergé de faire aussi ce genre de strip.

617. Victor Hugo - 05/05/17 22:54

616. froggy - 05/05/17 22:50
Je ne connaissais pas l'existence du strip que tu mentionnes ou alors, j'en avais entendu parler il y a longtemps et j'avais completement oublie. Si mes souvenirs sont bons, car je ne l'ai pas lu depuis longtemps, Benoit Peeters n'en par le pas dans son ouvrage, Le monde d'Herge. A-t-il ete publie quelque part dans une etude sur Tintin?

Sinon, il est etonnant que cet album soit le plus antisemite et le plus collaborationniste pour reprendre les termes de Philippe, et que cela soit contenu dans l'episode qui, de par son sujet, est un des plus eloignes (si ce n'est le plus) de l'actualite du moment, element tres important dans l'oeuvre qui baigne quasiment toute la serie. Bizarre autant qu'etrange.

615. Victor Hugo - 05/05/17 22:29
On attend toujours la version à l'italienne des strips parus dans Le Soir volé, mais c'est peut-être ce fameux strip qui fait que ça bloque du côté des "ayants droit".

Plus tard Hergé et Tintin étaient encore en pleine actualité dans l'Affaire Tournesol et Coke en Stock (dans les Picaros aussi, mais c'est nul à chier cet album).

614. pm - 05/05/17 19:47
L'étoile Mystérieuse est sorti en 1942 mais a été réalisé en 1939/1940 si ma mémoire est bonne. Le climat de fin du monde du début de l'album est à mettre en parallèle avec le climat qui précède la deuxième guerre mondiale ou plutôt de la drôle de guerre. Les histoires d'Hergé sont très incrustées dans leur temps, surtout jusqu'à l'étoile.
C'est bien un album magnifique, probablement la meilleure période graphique d'Hergé depuis le Crabe, l'album précédent, et le climat qui se dégage est axtraordianire. C'est également un album collaborationiste et antisémite avec le méchant qui a un nom juif et un physique des caricatures antisémites de l'époque, le bateau des méchants est celui des alliés alors que celui de Tintin représente es forces de l'axe. Je parle évidemment de l'histoire initiale avant les corrections futures ( vous ne le verrez pas dans les éditions actuelles, sauf celle en fac-similé-). C'est également car il y a un malheureux strip ouvertement antisémite avec deux vieux juifs voûtés, probablement des usuriers, et au nez bien crochu qui se félicitent de la fin du monde qui approche afin de ne pas avoir à payer leurs dettes. Ce strip n'honore pas Hergé qui a eu l'intelligence de le retirer pour la parution en album. Cet album est intégralement paru dans Le Soir volé, c'est à dire aux mains des allemands .
A priori Hergé a tout fait dans cet album mais ce serait à vérifier soigneusement.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio