Que venez-vous de lire et qu'en avez-vous pensé? (18)

Les 428 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9


378. marcel - 05/03/17 20:33
Pourtant, je les ai décris, ces défauts... Ils me semblaient objectifs et detailles (j'ai pris dit "c'est pas beau").

377. suzix@bdp - 05/03/17 19:25
L'or de Morrison #1/2 de Brecht & Seiter chez Le Long Bec (février 2017)

Excellent western multifacettes. Pas trouvé les défauts décris par Marcel notamment. Scénario qui se complexifie avec l'avancée du récit. Dessin agréable. Je conseille.
Note 4,5/5

376. herve - 05/03/17 16:57
Katanga #1 Nury & Vallée

J'attendais cet album avec impatience. Jugez donc, la nouvelle série des auteurs de "Il était une fois en France".
Il faut l'avouer cet album est une réussite totale. Tant au niveau du dessin (on y croise des trognes et des gueules dignes du cinéma américain ou français des années 50), que du scénario, qui est très cinématographique au demeurant.
Les premières pages commentées en voix off sont en ce point remarquable. Le procédé est d’ailleurs souvent réutilisé sur ce premier volume, tout comme la reproduction de courriers. Tout concourt ou presque à nous faire croire que nous suivons une histoire véridique.
La touche locale( corruption, massacre, colonialisme et trafic en tout genre ) est très bien en scène dans cet opus, qui met en place avec talent tous les ingrédients de cette nouvelle série.
Même si le rôle des mercenaires occupe une place prépondérante ici, on sent que le dénommé Charlie va vite occuper le terrain dans les prochains volumes.
Une aventure comme j’aime lire et, à l’image de « Il était une fois en France », que j’aime relire.
Fabien Nury s’affirme là , de nouveau ,comme un scénariste hors pair. Quant au dessin de Sylvain Vallée, il ne souffre d’aucun défaut et les personnages qu’ils nous présente ont tous une présence imposante.
Une réussite.
Vivement la suite.

note:4/5

375. herve - 05/03/17 16:20
Ennemis de Sang 2/2

Dommage que ce second volume ,qui clôt l'histoire , abandonne le milieu familial et les mines du Nord, pour suivre le seul Omer sous de nouveaux cieux.
Loin de la guerre de 14 qui vient de débuter sur le seul européen, Omer s'embarque clandestinement pour le Québec.
J'ai trouvé les ficelles scénaristiques de Francis Carin assez grosses sur cet opus. et l'histoire beaucoup moins fuillée. Là où le premier volume retraçait presque l'histoire de la sidérurgie, cet album est une succession de péripéties.
Bref, une impression de déjà vu: entre Robinson Crusoé et "'ïle mystérieuse" de Jules Vernes.
Cet album s'appuie certes de l'aventure mais elle est sans surprise.
Une déception donc.
Dommage.

Note:2/5

374. Mr Degryse - 28/02/17 20:43
Très bon album le Oger et pourtant le sujet m'attirait peu au départ

373. suzix@bdp - 27/02/17 14:22
Ma guerre de La Rochelle à Dachau de Tiburce Oger chez Rue de Sèvres (février 2017)

Le trait du dessinateur n'était familier mais je n'avais pas formellement reconnu celui de Tiburce Oger. 2e album en peu de temps sur l'occupation allemande que je lis ... on pourrait penser ces cicatrices effacées. Il semblerait que non. Sur cet album, on suit la jeunesse du grand-père de Oger de ses 16 ans avec ses débuts dans la résistance à ses 20 ans lors de sa sortir de Dachau.

372. suzix@bdp - 20/02/17 10:52
Collaboration Horizontale de Navie & Maurel chez Delcourt (collection Mirages) (janvier 2017)

On parlait de la BD faite par des femmes. Même si par une charte, un bon nombre d'entre elles indiquent vouloir un traitement égal aux auteurs masculins, je pense qu'il est encore important de signaler les Bd faites par des auteures. C'est le cas ici. Cette Bd raconte l'amour d'une jeune femme française marié et avec un enfant et d'un soldat allemand en cours de l'occupation. J'ai lu ailleurs que cette BD avait ému certains. Cela n'a pas été mon cas mais j'ai trouvé le traitement très fin, très juste et sensible. Sans violons ni tentative de justification ... juste la vérité de l'amour plus fort que tout.
Un petit reproche sur la clarté de l'album qui dès le début met en scènes plusieurs jeunes femmes. On les reconnait bien mais les liens notamment familiaux sont difficiles à comprendre or c'est essentiel dans ce récit. Cette relation amoureuse impossible baigne dans des relations humaines complexes sous tension du fait des peurs liées à l'occupation. Les gentils du début ne sont pas ceux des dernières pages.
Une bonne lecture note 4/5.

371. froggy - 17/02/17 00:19
Terry et les pirates, Integrale T4

Cela fait 3 ans que j'attendais patiemment cet album. Je ne sais pas ce qui s'est passe pour que le programme annonce de cette reedition soit retarde d'autant quand il etait prevu un album annuel. Il nous faut esperer que les deux prochains sortiront bien aux dates mentionnees dans l'album, 2017 pour le tome 5 et 2018 pour le 6.

En attendant ce jour, je ne me suis pas du tout ennuye en lisant cet album qui est formidable de bout en bout. Il couvre les annees 1941 et 1942, annees charnieres pour la serie car elles couvrent l'avant et l'apres de l'entree des USA dans la 2eme Guerre Mondiale, cele-ci ayant eu lieu apres l'attaque de Pearl Harbour le 7 decembre 1941. En effet avant cette date, Terry doit lutter contre des ennemis non nommes, ainsi les japonais sont appeles les envahisseurs, l'action se situe en Chine. Herge n'avait pas eu cette pudeur de jeune fille dans Le Lotus Bleu. Mais peut etre que Milton Caniff, l'auteur, ne pouvait pas faire autrement du fait de la grande popularite du strip dans les journaux US? Ou alors de l'hypocrisie de l'epoque? Ou une auto-censure? La preface nous rappelle qu'il y avait alors un tres grand courant isolationniste aux USA (courant qui existe toujours autant comme on peu le voir actuellement avec le bouffon blond et sa clique a la tete de l'etat). Parallelement a cela et Caniff faisait office de precurseur, il presente une intrigue melant un agent nazi non nomme egalement mais tellement aisement identifiable allie aux forces japonaises localement.

Malgre tout cela, cette bande est toujours d'une stupefiante modernite et terriblement innovatrice. Racontee sous la forme d'un strip quotidien en noir et blanc avec une planche entiere en couleur pour le supplement hebdomadaire dominical (a noter que cela existe toujours aujourd'hui, il en est ainsi dans le Washington Post, mais aussi dans le San Francisco Chronicle et le Los Angeles Times et je presume dans de nombreux autres quotidiens du pays), Caniff avait grandement ameliore sa narration depuis le debut de la bande et elle est palpitante de bout en bout. J'ai litteralement deguste a petites gorgees ce recueil tel un vieux sublime Cognac afin de mieux conserver le gout en bouche. Je voulais mieux apprecier le dessin, le scenario, l'humour (car il y a beaucoup d'humour dans Terry et les pirates mais aussi et surtout les femmes fatales de Caniff. C'est en cela que cette bande est incroyablement moderne et peut autant plaire a un public d'aujourd'hui. Quand on lit cela et sachant que la fameuse loi de juillet 49 etait en vigueur en France (en Belgique, au Lombard et chez Dupuis, les cures y avaient leurs jetons de presence), on se dit que la BD avait fait une sacree marche arriere dans les annees 50 et 60 en ne pouvant pas y introduire des elements du sexe feminin. Je ne connais pas du tout la BD US d'avant les super-heros de Marvel et de DC Comics, j'ignore donc si les BD realistes a la Terry et les Pirates publiees dans les journaux du pays y etaient aussi pudibondes que leurs equivalentes belges dans les annees d'apres-guerre. Toujours est il que Milton Caniff nous presente un merveilleux panel de femmes fatales qui croisent nos heros le temps d'un cycle d'aventure. Dragon Lady, Normandie Sandhurst, Burma (a qui le dessinateur a donne le visage de Marlene Dietrich), April Kane, Rouge, Raven Sherman, telles sont leurs inoubliables noms. Elles sont amoureuses de nos 2 heros principaux, Terry et Pat Ryan et gare a eux quand ils les rencontrent. Et quand elles se croisent, les etincelles volent, il y a de l'electricite dans l'air, "Stormy weather" comme dit la chanson. La serie est moderne egalement car Caniff n'hesitera pas a tuer l'un des personnages principaux afin de mieux ancrer sa bande dans la realite. Cela etait tres novateur a l'epoque et la postface de l'ouvrage m'a appris que les scenaristes de Spider-Man s'en etait inspire pour l'episode de la mort de Gwen Stacy, pages qui m'avait beaucoup marque quand j'avais lu cet episode dans Strange durant mon adolescence.

En rangeant ma bibliotheque, j'ai feuillete a nouveau le premier tome pour constater la progression du dessin de Caniff depuis les premiers strips et elle est spectaculaire. Je savais que Victor Hubinon l'avait comme reference mais comme je ne connaissais pas la source d'inspiration du dessinateur de Buck Danny et de Barbe-Rouge, je ne pouvais rien dire. Maintenant que je sais, je peux le dire et cela n'enleve rien au talent d'Hubinon car quand on compare les premieres planches des Japs attaquent, le premier Buck Danny avec celles de La revanche des Fils du Ciel par exemple, on se dit que Caniff a ete tres benefique pour le belge. J'aime beaucoup le style du dessinateur et il n'a pas peur de dessiner ses heroines comme telle, elles ont des seins a faire damner un saint et elles ont toutes du caractere. Ses heros masculins ne sont pas en reste.

Au final, je considere que cvette serie vieillit nettement mieux que certains chefs d'oeuvre du FB, je pense notamment a La Marque Jaune. Oui, vous avez bien lu cela sous ma plume et vous savez combien j'adore cet album mais pourtant c'est vrai. Le mot est galvaude et utilise a tort et a travers mais il faut bien le reconnaitre, Terry et les Pirates, c'est genial.

Note finale, 5/5 evidemment. En 2 mots; Totalement indispensable

370. marcel - 15/02/17 14:20
Moi, j'ai lu que le Lecroart sur le hasard. Mais meme en ayant fait des etudes de maths (que j'ai oubliees, heureusement), j'ai du m'accrocher a certains moments.

369. helmut perchu - 15/02/17 11:22 - (en réponse à : marcel)
Le rugby par Bouzard. L'intro est excellente, du bon Bouzard bien couillon comme on aime, ensuite comme on pouvait s'y attendre c'est très "scolaire" et donc forcément un peu chiant, heureusement agrémenté de petites couillonnades toujours bien senties. Quand tu connais un minimum le rugby tu apprends pas grand chose si ce n'est les origines de ce sport mais que je vais m'empresser d'oublier). Je suis curieux de savoir ce qu'un néophyte retiendrais/comprendrais, sur les règles notamment.

Bref comme je le pensais cette collection n'est pour moi. Ou alors faut que je prenne un sujet sur lequel j'y connais rien. Peut-être le Alfred sur les tatouages...

368. suzix@bdp - 14/02/17 12:00
"été" convaincu.

367. suzix@bdp - 14/02/17 11:59 - (en réponse à : marcel 363)
En regardant les qq pages présentes sur le net pour ce nouveau Seiter je n'ai pas non plus était convaincu par le dessin.

366. suzix@bdp - 14/02/17 11:57 - (en réponse à : tillierton)
arrête de pontifier et de tout généraliser. Certaines séries ne commencent à être intéressantes seulement après qq albums une fois l'univers établi ou le lien créé entre les personnages et le lecteur. Et puis bcp de "séries" ne sont en fait constituées que des one-shots! Moi je crois que tu es surtout trop faignace pour suivre qqchose sur plus de qq albums ...

365. TILLIERTON - 14/02/17 08:42
Préférez les one-shots

364. TILLIERTON - 14/02/17 08:41
Y font tous leur série. 1 Je t'accroche 2.j'eveille ta curiosité en répondant à certaines questions mais pas trop.... 3. Je commence à m'essoufler mais je m'attèle à masquer les imperfections 4. Je sais plus quoi dire. 5. C'est n'importe quoi... mais le tiroir caisse commence à être rempli . ou les secrets d'une nouvelle série markettisée

363. marcel - 14/02/17 01:44
J'ai lu L'or de Morrison et je le deconseille.
Premièrement, le scenario est classique, et je trouve ce tome de mise en place un peu vide, finalement. Pas mauvais, mais rien d'enthousiasmant.
Mais surtout, les dessins "a la Giraud" de Brecht sont vraiment tres mauvais. Je pourrais developper, comme je l'ai fait récemment pour Boiscommun, mais je vais faire court : a la lecture, je me disais qu'un recit beaucoup base sur les grands espaces comme celui-ci manquait de souffle et de realisme. En me penchant plus sur les dessins, j'ai repere ce qui me genait : sur 90% des cases, le dessinateur a choisi de placer la ligne d'horizon exactement au milieu de la case. Et on comprend mieux pourquoi quand on regarde les cases ou celle-ci est decalee : il y a des erreurs de perspective.
Si on ajoute a ca le fait qu'il essaye en permanence que tout soit present dans chaque case (évitant par exemple de couper un perso ou un element de decor avec le bord de la case, meme si ce n'est pas necessaire), ou bien qu'il se limite a deux plans (les personnages, et le decor derriere), on a plus une impression d'un scene de theatre sans aucune profondeur que d'un cadre de BD. Comme en plus le dessin en soi n'est pas non plus a tomber, ca plombe completement l'album.
Et c'est la qu'on se rend compte que, malgré tout ce qu'on peut ecrire, Hermann reste un maitre de la mise-en-scene...

362. froggy - 14/02/17 01:20
357. suzix@bdp - 13/02/17 22:14
je me dis que finalement, le western n'est pas mort, bien au contraire! Et ça c'est bath!


C'est parce que c'est loin que c'est bath, car tout le monde sait que c'est plus bath ailleurs.

Par ou dois-je sortir?

361. suzix@bdp - 14/02/17 00:49
... Wild River! bien sûr!!




360. suzix@bdp - 14/02/17 00:46
J'ai déjà lu du western de Seiter au Long Bec l'année dernière. C'était une réédition avec peut-être un prolongement. C'était vraiment bien. Je vois bien la BD en grand format mais là sur le coup j'ai oublié le titre! ...

359. Kipkool - 13/02/17 23:37
Pour Stern, j'ai préféré de loin le tome 2, plus déjanté, imprévisible et drôle par moment. On adhère ou pas... J'avais trouvé le tome 1 sympathique, mais sans plus (le flash-back du début vendait trop la mèche, du coup, pas de réelle surprise).

Je vais jeter un œil aux westerns de Serpieri chez Mosquito.

Sinon, fin de semaine, sort encore un nouveau western: le premier tome de "L'or de Morrisson" aux éditions du Long Bec, avec Seiter au scénar et un dessin, apparemment, inspiré de Giraud. La couv' n'est pas terrible, en revanche, on dirait une réédition d'une bd des années 70.

358. torpedo31200 - 13/02/17 23:29 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 356)
Non, il y aura certainement de nombreux tomes, au vu du quatrième de couverture, de divers entretiens donnés au lancement de la série, et du succès des deux premiers tomes (85 000 ex vendus annoncés). Les auteurs avaient seulement prévu des aventures s' articulant en 1 ou 2 tomes, le 3 était d' ailleurs annoncé en one-shot il y a 2 ans.

357. suzix@bdp - 13/02/17 22:14
je me dis que finalement, le western n'est pas mort, bien au contraire! Et ça c'est bath!

356. suzix@bdp - 13/02/17 22:13
ben t'es pas difficile! (;o)
Dis est-ce que "l'ogre" a des mains encore plus larges que Undertaker sur certaines cases?

Je charrie! tant mieux que cela plaise. C'est prévu en seulement 4 tomes ? ou c'est juste la fin d'un cycle? Nan parce que pour arriver à la cheville de Blueb, va falloir plus que qq albums sur 3/4 ans! (;o)

355. herve - 13/02/17 21:57
Puisqu'on parle Western, continuons donc.

Je viens de lire le tome 3 de "Undertaker", et bien je dois dire qu'il est bien foutu. Le tome 2(un peu trop bavard) de cette série était un cran en dessous du premier volume,pourtant assez décrié par certains.
Cet opus est assez sombre, il faut le dire, aussi bien au niveau du scénario que du dessin, où les scènes nocturnes sont assez nombreuses.
L'intrigue est bien amenée avec cette scène où le colonel Warwick s'écrie "l'ogre est vivant!". Même si pour le moment,Xavier Dorison nous livre que des fragments sur le passé de Jonas Crow, on sent que le prochain volume qui clôturera l'histoire, nous apportera plus d'éclaircissements.
Les personnages féminins Rose Prairie et Lin ne font pas que de la figuration dans cette aventure, mais Rose, particulièrement, y occupe une place prépondérante.

Niveau dessin, Ralph Meyer nous offre de belles planches, mention spéciale pour la mise en scène de la planche 22, celle qui nous présente l'Ogre. Il faut souligner d'ailleurs, la présence d'un cahier graphique réservé à la première édition.

J'ai passé un très agréable moment avec ce premier volume, et c'est sans hésiter que j'achèterai le prochain album.

note:4/5

354. suzix@bdp - 13/02/17 21:37 - (en réponse à : piet & Kipkool)
Undertaker, suite au premier tome, je peux pas.
Le sticker "le meilleur western" depuis Blueberry c'était tout simplement indécent. C'est vraiment prendre les lecteurs pour des boeufs. Et c'est chié sur tellement de bonnes BD que je peux pas lire. Surtout que le tome 1 était bourré d'erreurs graphiques et scénaristiques.

353. Piet Lastar - 13/02/17 21:17
C'est vrai que le Stern #2 est très différent du premier qui m'avait enthousiasmé. En western, j'ai récemment apprécié Compadres chez Sarbacane et Undertaker #3 chez Daragaud

352. suzix@bdp - 13/02/17 20:58
PS : si tu ne connais pas, je te conseille très fortement la dernière rééd. de Serpieri chez Mosquito.

351. suzix@bdp - 13/02/17 20:56 - (en réponse à : kipkool)
mon post précédent est pour Kipkool !

350. suzix@bdp - 13/02/17 20:56
Stern 2 est qd meêm un peu con"stern"-ant non?

Pour Yves H. il faut qu'il se lâche. Tout le monde lui est tombé dessus quand il a fait du zarb' mais là, depuis qq albums, même si qq'un ici trouvent que c'est pas trop mal, moi pareil que toi, je trouve que ses scénars sont vides. A la limite, avec ou sans Yves H. Hermann fait la même BD!

349. suzix@bdp - 13/02/17 20:53
ok. Je vais donc chercher la rééd. de Catamount 1.

348. torpedo31200 - 13/02/17 20:03 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 346)
Oui à qq années d' écart. Elles se ressemblent, même couverture, même maquette. Peut-être légèrement plus grande, la 2nde édition.
L' EO n' est pas trouvable en neuf.

347. Kipkool - 13/02/17 19:57
J'ai lu pas mal de Western aussi ces derniers temps: Undertaker 3, Stern 2, Catamount 1 et 2, Duke 1. Et c'est le Hermann qui m'a le moins plu (le fiston a oublié d'écrire un scénar').

346. suzix@bdp - 13/02/17 19:41
ok merci pour l'info.
Tu as eu l'EO et la rééd de Petit à Petit dans les mains?
Tu conseillerais laquelle ?
L'EO est trouvable ?

345. torpedo31200 - 13/02/17 18:37 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 336)
Le Catamount # 1 est moins maîtrisé graphiquement.

344. TILLIERTON - 13/02/17 15:52
J'en ai lu un il n'y a pas longtemps: "la vallée de la terreur" de Magnus. Ça se démarque nettement du point de vue originalité et le graphisme est digne des meilleurs dans le genre western

343. suzix@bdp - 13/02/17 12:30
Perso, je préfère encore lire ces anciens Serpieri que les Tex. A chaque fois que je feuillette, j'ai l'impression d'avoir des western à papa dans les mains. Pas envie de lire cela. A contrario, les Serpieri n'ont pas pris une ride en 40 ans ... bien au contraire.

342. suzix@bdp - 13/02/17 12:22
Inventer est difficile sur ce thème sauf à y rajouter des éléments extérieurs incongrus mais être inspiré c'est possible, la preuve avec ce Tuniques Bleues par ...

341. TILLIERTON - 13/02/17 12:06
Difficile d'inventer du neuf dans le western. Y'aurait bien Stern, mais le 2 est déroutant (juste feuilleté en librairie et quelques avis) Il faut relire les Tex qui mettent la barre assez haut ( graphisme et scénario)

340. suzix@bdp - 13/02/17 11:43
... oui cela fait bcp de Westerns ... je m'en rends compte juste maintenant en listant mes lectures récentes. Mais bon j'aime ce thème, je ne m'en lace jamais.

339. suzix@bdp - 13/02/17 11:42
Lu Les Tuniques Bleues - des histoires courtes par ..., collectif paru chez Dupuis (octobre 2016)

Le meilleur, et de très très loin, album des Tuniques Bleues depuis sans doute 20 ans. Cauvin recycle ses vieilles idées presque à chaque nouvel album alors on pouvait penser que tout avait été raconté sur les Tuniques Bleues. Eh ben nan! Cet univers, ces personnages ont fortement inspiré la bonne grosse dizaine de scénaristes. A part une ou deux histoires que je 'ai trouvées moyennes, la plupart m'ont ravi. Y compris le dessin lorsque les dessinateurs ont fait du "réalisme" (moins qudn cela a été traité façon "gros nez"). Par exemple, j'ai vraiment aimé "La cicatrice" où l'on voit Chesterfield avoir des états d'âmes sur ses guerres indiennes. Ou encore "la désertion de Blutch" qui est émouvante. L'histoire de Munuera ("La victoire du corned-beef") n'est pas extraordinaire mais ses scènes d'actions sont sublimes. "Drummer boy" est aussi traité de façon très sensible. Joli. A la place de Dupuis j'aurais juste conclu par une histoire poignante (comme celle où un Chesterfield "fatigué", encore à la poursuite de Blutch, à l'abri d'une promontoire rocheux, se pose des questions sur son futur) et non sur une "histoire gag".
A LIRE ABSOLUMENT pour tous les amoureux des bons albums des Tuniques Bleues : Note 5/5.

338. suzix@bdp - 13/02/17 11:03
Lu Doggybags #12 collectif chez Ankama (septembre 2016).

Avant dernière "revue" collective de cette collection. Le thème est le Japon. Il doit bien y avoir une bonne vingtaine de pages de "reportage" sur le Japon : culture japonaise, samouraïs, sexe ... les 3 histoires transparentes manquent cruellement de consistance.
Note 1,5/5.

337. suzix@bdp - 13/02/17 10:58
toujours dans le western de basse cour;

Lu Duke #1 de Hermann & Yves H. chez Le Lombard (janvier 2017)
Correct. Le seul intérêt comparé à tous les autres Hermann depuis 15 ans c'est qu'il s'agit d'un tome 1 donc que l'histoire pourra être plus fouillée que d'habitude.
Note 3/5.



Lu Stern #2 de Maffre & Maffre chez Dargaud (janvier 2017)
Grostesque.
Note 2,5/5.

336. suzix@bdp - 13/02/17 10:30
Je viens de lire deux très bon westerns.


Lu Catamount #2 "Le train des maudits" de Blasco-Martinez chez Petit à Petit (janv 2017)
Il s'agit d'un tome 2. Le tome 1 a été réédité chez Petit à Petit en même temps que la sortie du 2 mais c'est lisible indépendamment. Western réaliste violent avec comme thème central les luttes pour les terres que doit traverser la voie de chmein de fer. Ce western apporte une bonne partie de ce que peut attendre un aficionados de ce genre d'album : jeune héros au destin tragique, chasse à l'ours, cowboys têtus, porte-flingues, règlements de compte, vengeances, et cerise sur la gâteau, à la toute dernière page, de sublimes indiens sortis de nulle-part. Il faut que je trouve ce tome 1 et j'attends la suite avec impatience.
Note 4,75/5.


Lu La Règle du Jeu de Serpieri chez Mosquito (juin 2016)
Réédition en N&B de deux "histoires courtes" d'el maestro dessinées en 1978. Tout simplement sublimes. Je crois que Serpieri devait être au sommet de son art à ce moment là. Le N&B est clair, limpide mais vous jette à la figure toute la fascination, la grandeur, la beauté, la sauvegerie du Far-west fantasmé. De plus, les deux histoires sont d'une très grande qualité scénaristique. J'avais déjà lu la seconde mais la lecture de cet album n'en reste pas moins un très grand bonheur. A LIRE AB-SO-LU-MENT!! : note 5/5

335. froggy - 08/02/17 23:06
Sasmira 3, Rien

Apres une attente de 14 ans entre le tome 1 et le tome 2, il n'aura fallu patienter que 5 ans pour le troisieme. A ce rythme la, tous les acheteurs du premier tome seront retraites quand sortira le dernier si ce n'est decedes, ce qui diminuera evidemment le potentiel de vente. Je propose pour le coup aux commerciaux de Glenat soit de demander aux auteurs d'accelerer le processus de fabrication, soit de prevoir des campagnes publicitaires pour des maisons de retraite.

Cela etant dit, je n'ai pas relu le deuxieme tome depuis sa sortie, il est inutile de vous dire que je l'ai un peu oublie. Il m'a donc fallu me replonger dans le bain et c'est le cas de le dire parce que cette histoire commence par une baignade dans une petite riviere charmante et dans un cadre tres champetre qui aurait bien plu au peintre Fragonard. Cette baignade de Stanislas et Bertille est suivie d'un batifolage entre les 2 amants, ce qui ne plait pas du tout a Sasmira, jalouse comme une tigresse des attentions que Stanislas porte a son amie/amante. Il s'ensuit beaucoup de choses, la moindre n'etant pas que Stanislas tente de revenir au 20e siecle alors que Bertille vieillit a vitesse grand V. Parallelement a tout ca, on en apprend plus de la maitresse du chateau dans lequel reside tout notre petit monde sur le trouble passe de Sasmira, princesse egptienne victime d'une malediction qui fait qu'elle ne vieillit pas et traverse les siecles et les pays depuis l'antiquite a la recherche de l'homme qui brisera cette malediction. Bon, c'est un peu plus complique que cela mais comme on nous revele cela a la fin de ce tome, je ne peux pas quand tout vous dire. Toute cette partie de l'histoire est racontee par un retour en arriere.

D'apres le peu d'information que je sais, la genese du deuxieme tome s'est faite dans la douleur, Laurent Vicomte qui avait si brillamment dessine le premier tome de cette serie qui etait promise a un bel avenir a du confier le dessin du deuxieme a Claude Pelet. Comme la collaboration entre les deux ne s'est pas bien passee, c'est une troisieme dessinateur, et en l'occurence, une dessinatrice, Anais Bernabe, qui s'est vu confiee la tache de mener ce tome a bout. Il faudrait vraiment que je relise les deux premiers tomes pour pouvoir mieux discerner les differences. Au debut, elles ne m'ont pas sembler si flagrantes, il est evident que Bernabe n'a pas le meme talent de Vicomte quant a la sensualite et a la beaute que le premier tome degage mais dans ses premieres planches, elle a du faire un gros effort car j'ai trouve la difference entre les dessinateurs loin d'etre choquantes, ainsi le gros plan sur le visage de Bertille planche 5 est tres beau. Au vu de ses premieres planches, est-ce qu'on l'a laissee tranquille? Il semblerait car j'ai trouve que la qualite du dessin s'amoindrit et le personnage de Sasmira est nettement moins beau et mysterieux qu'il ne l'etait. Il en est de meme pour les decors et j'ai trouve que la toute scene finale manque d'envergure et de puissance.

Malgre cela, j'ai passe un bon moment a lire cet album, il se passe beaucoup de choses et le recit est bien structure entre les scenes actuelles et celles de l'Ancienne Egypte. On a vraiment envie de lire la suite. Si BDP existe encore alors quand cela paraitra, je ne manquerai pas de vous faire savoir ce que j'en pense. Entretemps, j'aurai relu les deux premiers tomes car cette lecture m'a donne envie de me replonger dedans, c'est quand meme une tres belle que Laurent Vicomte a imagine la.

Note finale; 3.5/5. On n'eprouve plus la magie du premier tome mais cela reste solide

334. torpedo31200 - 08/02/17 21:38 - (en réponse à : Bert74)
Je poste ici une partie d' une annonce pour le Infinity # 3, qui sort le 15/03...

Kornaliens nécrophages et aspirants nazis sont désormais neutralisés; le champ est libre pour activer une nouvelle trame temporelle et un nouvel agent.
Ce sera le Marshall Emma O’Mara[...]


Ca ressemble quand même beaucoup à un reboot perpétuel.

333. torpedo31200 - 08/02/17 21:34 - (en réponse à : marcel - post # 331)
Yes.

332. Bert74 - 08/02/17 19:57
"subplot" ha ! ha ! T'oses t'en sortir avec ça !

Vieux snob, va !


331. marcel - 08/02/17 17:37
le Killofer étant peut-être à part, certainement consacré au Lt Reffo.
Au passage, j'imagine que vous vous en etes rendus compte mais on sait jamais : Reffo, c'est Kiloffer.

330. torpedo31200 - 08/02/17 17:28 - (en réponse à : helmut perchu - post # 327)
Ca serait plus vendeur si c' était présenté comme "one-shots", les séries de + de 2 ou 3 tomes faisant fuir les lecteurs.

329. torpedo31200 - 08/02/17 17:23 - (en réponse à : Bert74 - post # 328)
La divergence de point de vue vient de la définition de ce que tu appelles "histoire". Et de ce que je nommerais subplot, une intrigue souterraine et secondaire qui va peut-être relier les 7 ou 8, le Killofer étant peut-être à part, certainement consacré au Lt Reffo.

En tout cas, Rue de Sèvres ne semble pas étonné par le fait que certains points de vente prennent + du Vatine (#2) que du Bertail (#1). Ce qui me conforte dans ma perception de "one-shots" dans le même univers.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio