Sélection des 20 indispensables de l' été, selon l' ACBD

Les 506 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


306. froggy - 22/11/18 19:05
Pour Cabu, je ne peux pas te dire, je n'ai pas beaucoup suivi ce qu'il faisait de 1992 jusqu'au 7 janvier 2015.

305. marcel - 22/11/18 18:17
Pour moi, il est cependant, plus un auteur de BD qu'un dessinateur de presse.
C'est exactement le contraire pour moi. Il faut dire qu'il avait completement arrete la BD assez tot (annees 80 ?...).
En revanche, je te rejoins sur Petillon, meme si le dessin de presse était son activite principale les dernieres annees.

304. froggy - 22/11/18 17:53
Bien sur que je connais Cabu. Pour moi, il est cependant, plus un auteur de BD qu'un dessinateur de presse. J'avais adore son album La France des Beaufs qu'on m'avait prete. J'aimerais bien relire cet album.

Il en est de meme pour Petillon. Il faut dire que je ne lis pas Le Canard Enchaine.

303. marcel - 22/11/18 17:42
Je suis installe ici depuis 1992 et je ne sais pas si il y a d'autres dessinateurs de prese.
Ben, tu connais Cabu, quand meme, au minimum. Et pis, il a commence je pense apres ton depart, mais y avait Petillon dans Le canard. Moi j'ai toujours bien aime Charb et Luz dans Charlie (commence en 1992, justement).
C'est d'ailleurs marrant comme de plus en plus de dessinateurs de BD passent au dessin de presse sans forcement lacher la BD, comme Petillon en son temps : Vuillemin et Boucq dans Charlie, Bouzard, Aranega et Lefred-Thouron dans Le canard.

302. froggy - 22/11/18 17:21
Je reviens sur ce que Marcel et Heijingling ont ecrit a la suite de mon intervention qui me semble-t-il ont deforme mes propos.

Mon intention etait de demontrer a Quentin que le format court ne veut pas dire qu'une BD est superficielle. Or, qu'y-a-t-il de plus court qu'un dessin de presse? J'ai utilise les noms de Faizant et de Plantu car ce sont les seuls que je connais en France. Et je l'ai fait sciemment car l'un etait au Figaro et l'autre est au Monde. Ce ne sont pas des faire-valoir des Peanuts, loin s'en faut, ce n'est pas du tout ce que j'ai ecrit.

Je suis installe ici depuis 1992 et je ne sais pas si il y a d'autres dessinateurs de prese. Je ne connais vraiment que ces deux la. Je cite souvent Le Figaro ici meme car sa page culture, la seule que je lis vraiment sur les sites des journaux, est consequente. Beaucoup plus que ce qu'elle avant quand il m'arrivait de lire ce journal. Et l'avantage est que c'est gratuit et sans limitations de consultations comme Liberation et Le Monde le sont. Je n'ai jamais aime enormement ce journal, un peu trop conservateur a mes yeux et surout qund il etait dans le le groupe de presse de Robert Hersant et avait Louis Pauwels parmi ses dirigeants qui eut un jour un mot malheureux,lors des manifestations etudiantes de l'automne 86 en disant a leurs sujets, qu'ils etaient atteints de "Sida mental". Cela peut paraitre ridicule pour certains, mais j'ai considere ce propos inadmissible. Surtout qu'un etudiant du nom de Malik Oussekine s'etait fait passe a tabac par les CRS Rue Monsieur le Prince a Paris et en etait mort. C'est pour cela que je n'ai pas aime ce journal tres longtemps. La position des dirigeants allaient a l'encontre de citation de Beaumarchais que l'on pouvait lire sous le titre: "Sans la liberte de blamer, il n'est pas d'eloge flatteur". Je n'ai pas ecrit non plus que Faizant etait drole, pour moi, il n'etait que reactionnaire et meme souvent de mauvaise foi. Malgre cela, je me permets d'apprecier son dessin le plus celebre, celui sur la mort de De Gaulle qui est tres beau et tres emouvant. Et j'adore celui de Plantu du 11 mai 1981, lelendemain de l'election de Mitterrand, ou la Tour Eiffel est toujours a la meme place. Tout y etait dit.

Au sujet de Dilbert, je ne sais pas ce que vous savez, on n'en parle jamais ici, c'est pour cela que je l'avais cite en exemple. Mais celui de Bart avec The Far Side est meilleur, je n'y avais pas pense. Et j'aime beaucoup ses dessins ou il met en scene des grenouilles, je ne sais pas pourquoi.

301. bert74 - 20/11/18 19:29
Oui, j'étais plutôt dans l'état d'esprit que décrit Marcel.
J'ai quelque album de The Far Side (en VO, donc) mais les tentatives d'éditions françaises ont été tellement confidentielles et à côté de la plaque (les recueils US originaux sont en format à l'italienne) que je les avais même plus en tête....

Un gag qui continue à me faire hurler de rire :


300. marcel - 20/11/18 16:42
Je pense que Bert voulait dire qu'il ne s'était pas installe dans le lectorat Français de manière durable.

299. torpedo31200 - 20/11/18 16:30 - (en réponse à : longshot - post # 290)
Pour aller plus loin dans ton commentaire avisé.
Watterson avait 2 mois d' avance dans sa 3ème année de Calvin & Hobbes (de mémoire). Et il a supprimé 5 semaines de strips car un personnage secondaire qu' il avait créé, déséquilibrait la bande.

298. torpedo31200 - 20/11/18 16:24 - (en réponse à : Bert74 - post # 294)
Gary Larson a été plusieurs fois traduits en français. Fin 80, 2 bouquins aux Presses de la Cité. Début 90, 1 chez Hors collection. Et fin 90/début 2000, 5 albums chez Dupuis.

297. pierrecédric - 20/11/18 15:20
Ah ben là là ça me fais bien plus marrer, cr cr, le/la pauvre crapaud/grenouille.^^

296. marcel - 20/11/18 14:34
Et je decouvre celui-là, qui est tres con :


295. marcel - 20/11/18 14:30
Je suis toujours pas tres convaincu par les Peanuts...
En revanche, j'aime beaucoup la page de Gary Larson proposee par Bart... Euh, Bert.

Perso, j'aime beaucoup celui-ci :


294. Bert74 - 20/11/18 14:03
En parlant des dessinateurs de presse / strips, je n'ai jamais compris pourquoi le travail de Gary Larson n'avaient jamais pu traverser l'Atlantique...

C'est drôlissime, pourtant :



293. helmut perchu - 20/11/18 13:54


292. helmut perchu - 20/11/18 13:52 - (en réponse à : longshot)
Comme tu es d'accord avec moi et bien je suis d'accord avec toi : Calvin & Hobbes est par certains cotés très proche des Peanuts, bien plus que Mafalda a mon avis.

291. longshot - 20/11/18 13:23
De Quino, un de mes dessins préférés :


290. longshot - 20/11/18 13:12
D'accord avec Helmut sur la question de la continuité, c'est aussi ce que j'essayais de dire dans mon message précédent. En fait c'est aussi ce que disait à juste tire Quentin à propos du dessin de presse : il s'inscrit dans un contexte. Et c'est pareil pour les strips — ou pour les gags en une planche, ou pour pas mal de gags en fait (il y en a beaucoup dans Astérix par exemple : les pirates, Assurancetourix, les poissons d'Ordralphabétix... Sans le côté running gag d'un album à l'autre, ces passages perdraient beaucoup de leur sel.)

Là ou je ne suis pas d'accord avec Quentin par contre, c'est que justement ce contexte, l'auteur de strip le connaît, il n'a pas du tout les mêmes contraintes que le dessinateur de presse qui doit se tenir au courant de l'actualité en permanence... Il a tout le recul qu'il lui faut, et pour peu qu'il puisse travailler dans de bonnes condition, il n'est pas non plus dans l'immédiateté. La plupart des auteurs n'écrivent pas vraiment un strip par jour, d'ailleurs : ils en ont souvent une dizaine, une vingtaine ou plus d'avance, pour pouvoir faire une pause au besoin.

Alors souvent dans les comic strip ou les gags en une planche, la continuité est surtout importante pour comprendre les relations entre les personnages et saisir les runnings gags. Mais on peut aller beaucoup plus loin, comme le font Delaf et Dubuc avec « Les Nombrils » ou David Willis avec l'excellent « Dumbing of Age » et raconter une vraie histoire sur la dure, tout en conservant le format gag en un strip / une planche. (Mais là encore plus qu'avec les autres, faut vraiment lire sur la durée pour accrocher...)


Et pour revenir à ce que disait Helmut, c'est sans doute pour ça que c'est plus difficile de rentrer dans Peanuts, parce que le contexte — ne serait-ce qu'à cause du nombre de personnages récurrents — y est beaucoup plus difficile à identifier au premier coup d'œil que dans Calvin et Hobbes (ou tous les autres persos apparaissent dans des rôles bien définis et immédiatement identifiable — père, mère, voisine, instit, baby-sitter —, n'interagissant pour l'essentiel du strip qu'avec Calvin et pas entre eux).



Du coup je suis allé relire un peu Peanuts — je ne me doutais pas que ça avait duré si longtemps ! ceux que je connaissais datent de 1980 environ, que je considèrerai donc dorénavant et de manière tout à fait arbitraire comme « la meilleure période » — au moins jusqu'à preuve du contraire —, et il y a quand même des strips qui rappellent vraiment Calvin et Hobbes. Par exemple :



(Le dessin dans les tout premiers strips rappelle un peu Sempé aussi, non ?)





Je n'ai pas retrouvé sur le site les gags ou Snoopy joue au pliote de chasse luttant contre le Baron rouge, ou au Scouts avec Woodstock et les autres oiseaux, mais en voici deux ou il fait le vautour — là aussi, pas mal en commun avec les fantaisies de Calvin je trouve :



(J'ai mis derrière chaque image le lien vers le site où je les ai trouvées.)

289. marcel - 20/11/18 11:42
Il y a des sunday pages en couleurs mais le gros du truc, c'est quand meme des strips N&B (voir les exemples plus bas).


288. helmut perchu - 20/11/18 10:44 - (en réponse à : marcel)
Merde, honte helmutienne ? Ca fait longtemps que j'ai pas lu, c'est pas plus des gags en une planche ?

287. marcel - 20/11/18 10:38
Quand à Calvin & Hobbes, c'est absolument à mourir de rire, mais c'est pas du strip
Ben, euh... Si, c'en est.

286. helmut perchu - 20/11/18 09:40
Les strips des Peanuts sont absolument géniaux, mais c'est vrai que ne les avais jamais vraiment apprécié en les "picorant" à droite à gauche, avant la très belle intégrale chez Dardgaud. Les Peanuts prennent tout leur sel je trouve quand lit plusieurs strips dans leur continuité, et dans l'ordre chronologique, d'autant plus qu'on connaît les personnages, leurs interactions et qu'il y a souvent des thèmes récurrents. Du coup je sais pas vraiment si mon propos va dans le sens de pm ou de Quentin.

Au contraire Mafalda, que j'adore également, se lit très bien un strip par-ci par-là, et se rapproche d'ailleurs pas mal du dessin de presse car pas mal en réaction à l'actualité.

Quand à Calvin & Hobbes, c'est absolument à mourir de rire, mais c'est pas du strip, donc c'est encore différent.

Et Dilbert, ben oui c'est navrant.

285. Quentin - 20/11/18 08:28
Et pour enfoncer le clou: les grands auteurs de BD que je connais qui se sont frottés au genre du dessin de presse (comme Moebius ou Juillard) se sont plantés. Ce n'est vraiment pas donné à tout le monde.

284. Quentin - 20/11/18 08:22 - (en réponse à : froggy)
Oui, le dessin de presse, j'y pensais aussi. Là par contre, il y a des trucs que j'adore. Mais c'est une discipline hyper difficile et les bons dessins sont vraiment très rares. D'abord, il faut une connaissance fine de l'actualité et du dessous des cartes, ce qui fait défaut à la plupart des gens, dessinateurs compris. Ensuite il faut travailler dans l'immédiateté, sans recul, ce qui fait que les bons dessins sont vraiment très difficile à produire. Même quand je lis des best of de l'année, il n'y a que très peu de dessins que je trouve réussis. La plupart se contentent d'illustrer l'actualité de manière superficielle voir même clichée, sans apporter aucune profondeur ni aucune réflexion sur sujet.

Ce qui m'amène à un autre argument qui explique sans doute en partie pourquoi je n'aime pas les strips en 3 cases: le fait qu'ils soient en général publiés dans les quotidiens, avec l'obligation d'en livrer un par jour. Là encore, le dessinateur travaille dans l'immédiateté, sans recul, donc avec beaucoup de risques de faire des trucs superficiels ou mauvais. Quand je lisais le journal Tintin, je sautais toujours les strips en trois cases. Je n'ai jamais accroché à Hagar Dunor par exemple.

Sinon j'aime beaucoup ton dessin de Boule et Bill. Il est très réussi.

283. heijingling - 20/11/18 01:42
"Le fond est issu de la forme."
C'est parfois le contraire, le fond conditionne la forme, parfois encore, il y a influence réciproque lors du processus de création.
Par contre, dissocier l'un de l'autre empèche de vraiment comprendre, et apprécier, l'un comme l'autre.

282. heijingling - 20/11/18 01:32
Effectivement, citer Faizant et Plantu pour essayer de convaincre de la qualité des Peanuts, c'est assez contre-productif, comme stratégie :)

281. marcel - 20/11/18 01:30
Dire que Faizant est drole, pour moi, c'est comme dire que Laurent Gerra est drole et fin ! Bon, en meme temps, deja, pour lire Le Figaro...

280. heijingling - 20/11/18 01:27 - (en réponse à : marcel)
Non, c'est bien "jeunesse", moi, j'aime beaucoup, mais je suis resté très jeune d'esprit :)

279. marcel - 20/11/18 01:25
Putain, j'avais rate cette phrase !
Certains de Jacques Faizant quand il officiait au Figaro et maintenant de Plantu au Monde sont si forts que tout est dit en une image et une phrase.
Sans deconner ?... Faizant et Plantu, c'est ce qui se fait de pire en dessin de presse (sur le fond comme sur la forme) !

278. marcel - 20/11/18 01:20
Ah ben oui alors ! Meme si c'est pas "jeunesse", pour moi, mais bien "tout public".

277. heijingling - 20/11/18 01:19 - (en réponse à : longshot, froggy, et les autres...)
Non mais, c'était involontaire de lire Mafalda en chinois, je suis tombé dessus par hasard, c'est tout, et de toute manière, c'est introuvable en espagnol ou en francais, en Chine.

Et pour Mafalda, sous-Peanuts, c'est ma première impression, des enfants qui ont des problématiques d'adultes avec des émotions d'enfants, l'influence est évidente, mais par la suite, hormis cette base, Mafalda s'est démarquée et a beaucoup de qualités propres, cela me plait moins que Peanuts, c'est tout.

froggy, tu es arrivé aux EUA sur le Mayflower, c'est ca? Parce que ca fait une éternité que Dilbert est publié et connu en France.
Ton image de Boule et Bill, elle aurait pu être du Peanuts (avec Woodstock dans le role de Caroline), c'est pour ca qu'elle est bien.

276. marcel - 20/11/18 01:19
Dilbert, c'est une tarte a la creme de strip, ca a tellement tourne dans des mails du "collegue relou qui veut envoyer un mail drole par jour" (on en a tous connu un, pour peu qu'on ait travaille dans un bureau) que j'en ai la nausee. Et je dois pas etre le seul parce que la traduction s'est arretee il y a longtemps en France. Typiquement le truc passe de mode.

275. froggy - 20/11/18 01:13
Voila une nouvelle qui devrait faire un petit plaisir a Marcel, au moins pour le premier titre de cette liste. Voici la selection des 5 finalistes pour le Prix ACBD categorie jeunesse pour 2018:

Les Cavaliers de l’apocadispe Libon Dupuis
Les Croques T1 Léa Mazé La Gouttière
Jack le téméraire T2 Ben Hatke Rue de Sèvres
Kong-Kong Yann Autret et Vincent Villeminot Casterman
Mausart Thierry Joor et Gradimir Smudja Delcourt


274. marcel - 20/11/18 01:12
Peut-être que j'ai tord pour les Peanuts (surement, meme), mais jusqu'à present, je n'ai jamais lu un strip qui m'ait plu. Alors que Calvin et Hobbes, j'ai ete conquis immédiatement.

273. froggy - 20/11/18 01:03
Le seul truc de Boule et Bill dont je me souviens parfaitement est un dessin qui fait la quatrieme de couverture du Spirou No 1874, le voici:

Image result for boule et bill et caroline

En une seule image et sans une seule parole, tout est dit. C'est ca le talent.

272. froggy - 20/11/18 00:32
Decidement, Stefan tu as le chic pour trouver des bons gags, celui de Mafalda m'a fait hurler de rire, je connaissais deja celui des Peanuts que je lis tous les jours dans le Washington Post, le journal publie ce qui s'apppelle maintenant Peanuts Classics et celui de Calvin & Hobbes ne fait que conforter l'opinion qu'il me faut les absolument les acquerir. Je le trouve d'une rare finesse.

Marcel, je pense sincerement que tu as tort au sujet des Peanuts, c'est vraiment excellent. Je l'ai deja ecrit ici, Schultz a pris le temps de developper tout un univers dans lequel il est imposssible meme adulte de ne pas s'y reconnaitre. C'est la ou je pense que Quentin, tu as tort en disant que les strips en 3 ou 4 cases sont superficiels. J'en ai lu certains qui font fremir, surtout ceux ou Lucy joue a la psy et fait facturer ses seances 5 cents. C'est triste et drole et c'est merveilleux. J'en viens maintenant a remercier Heijingling qui l'a mieux exprimer que moi au sujet de Boule et Bill de Roba. Je n'en ai pas relu depuis que je me suis installe ici et bien que ce soit une excellente serie grace au dessin, au decoupage, aux chutes des gags, cela ne m'interesse plus. J'aimais beaucoup quand je lisais Spirou au point de faire la collection de la serie mais maintenant, rien que d'y penser, cela m'ennuie. Je ne me rappelle que de quelques gags alors que je suis capable de me rememorer des gags entiers de Gaston Lagaffe que je lisais aussi dans Spirou et dont je n'ai decouvert l'aspect subversif quand je suis rentre dans le monde du travail. Tel Asterix, c'est une serie a deux niveaux de lectures qui ravit aussi bien les enfants que les adultes. ce que Boule et Bill n'offre pas.

Pour finir et pour contredire Quentin, et bien que tu me repondes que ce n'est pas de la BD, il y a cependant un genre ou la brievete revele des profondeurs insoupconnes et meme insoupconnables, c'est le dessin d'humour. Certains de Jacques Faizant quand il officiait au Figaro et maintenant de Plantu au Monde sont si forts que tout est dit en une image et une phrase. Mais mon prefere reste evidemment Sempe. Je te laisse le soin d'aller voir ses premiers recueils. Cela me fait penser au regrette Jean-Marc Reiser qui avait un talent fou et a fait dans le dessin d'humour ou les recits en une bande.

Pour citer les quelques bandes que je lis dans mon palmipede, je recommande particulierement Dilbert. Je ne sais pas si vous connaissez et si c'est publie en France ou en Belgique. C'est une vision tres acerbe de la vie dans un bureau et je vous garantis que ce soit aussi bien en France, qu'aux USA, en Belgique, au Danemark, en Chine, ou au Japon, vous vous retrouverez si vous avez travaille jamais dans un bureau. Certains gags sont aussi a mourir de rire ou/et d'une extreme cruaute. Je vous mets un exemple pour vous mettre en appetit.

Sabotage The Plan  - Dilbert by Scott Adams

271. marcel - 19/11/18 21:19
C'est bien, ces trois exemples de Stefan, parce que ca me confirme ce que je disais un peu plus bas : j'aime Calvin et Hobbes et pas les deux autres (ce qui ne veut pas dire que c'est pas bien).

270. Piet Lastar - 19/11/18 20:44 - (en réponse à : stefan)
Merci !

269. Stefan - 19/11/18 20:29







268. Quentin - 19/11/18 20:18 - (en réponse à : pm)
Le truc fantastique avec Chaland, c'est que personne n'arrive à expliquer pourquoi c'est génial. C'est juste génial, un point c'est tout, et ceux qui ne croient pas à ce dogme n'ont rien compris. J'ai regardé la moitié du documentaire sur Chaland posté par l'autre grosse vache. J'en retiens les questions que tous ses collègues se posaient sur ce qu'il essayait vraiment de dire. Quand personne parmi ses proches ne le comprend, je ne m'étonne pas que personne ne puisse l'expliquer.

Je constate cependant avec plaisir que tu ne défends pas Poussy ni Quick et Flupke, donc que mon argument a fait mouche, quelque part.

267. Quentin - 19/11/18 20:11
Victor Hugo = la Marine Lepen de BDParadisio: la grosse vache qui croit que l'insulte fait l'argument.


266. Piet Lastar - 19/11/18 19:43
Je comparais Boule & Bill et Calvin & Hobbes sur la relation enfant-animal au sein d'une famille classique d'un autre âge. Papa fume la pipe en lisant le journal et maman fait la vaisselle dans un pavillon de banlieue.

Je comparais Mafalda et Calvin & Hobbes sur les sujets abordés et le discours adulte des protagonistes. En décalage complet avec l'enfance. Le strip posté ici en est un exemple évident.

Je connais peu Calvin & Hobbes, j'ai essayé plusieurs fois et chaque fois, ces mêmes caractéristiques m'ont écarté de cette série.

Je suis en désaccord avec Quentin, des gags courts peuvent être excellents. Que pensez-vous de Hägär Dunor et de Max l'Explorateur ? (J'ai beaucoup apprécié l'intégrale du premier et celle du second sort fin du mois)

Je suis en accord absolu avec Philippe, Peyo est le Maître de la lisibilité et Roba s'en approche très fort.

265. pm - 19/11/18 19:21 - (en réponse à : Quentin)
Mon argument en BD peut s’appeler Chaland, que tu n’aimes pas.
Tu ne l’aimes pas car tu ne le comprends pas, et tu ne le comprends pas car tu sépares fond et forme. Il se peut même que tu négliges le plus souvent la forme, ce qui est toujours une erreur incompatible avec une volonté artistique, et de ce fait tu passes à coté de nombreuses oeuvres majeures.

264. Victor Hugo - 19/11/18 18:12
Mais quel gros débile ce quentin, c'est affligeant d'être aussi con.

263. Quentin - 19/11/18 17:00 - (en réponse à : pm et Heijingling)
La littérature, la poésie, la peinture, je vais dire comme Heijingling: "ce n'est pas de la B.D., je n'en parlerai donc pas ici"

Pourquoi un strip de trois cases serait-il le plus souvent superficiel et creux? J'ai déjà donné mon argument et je le répète: car en trois cases, on ne peut pas dire quand chose. On peux suggérer beaucoup, ce qui est déjà pas mal, mais la profondeur est ajoutée par ce que le lecteur imagine. Elle n'est en général pas intrinsèque aux trois cases (même s'il y a sans doute des exceptions).

En tout cas, j'ai toujours été hermétique au format en 3-4 cases, enfant comme adulte, et quelque soit l'auteur (les strips de Larcenet ne me disent rien par exemple). Le format en une page passe un peu mieux, mais pour prendre l'exemple de Roba, j'aime ses Ribambelle (et je les aimais déjà enfant), mais je n'ai jamais pu lire ses Boule et Bill. Peyo est un génie, mais les Poussy sont ce qu'il a fait de plus mauvais. Hergé surpasse tout le monde, mais ses Quick et Flupke sont mauvais, pour rester poli. Etc. etc. Encore une fois, il y a des exceptions, mais la règle est que plus c'est court, plus c'est difficile de faire qqch de bon (donc plus il y a de chances que ce soit mauvais). Ce qui ne veut pas du tout dire que plus c'est long, plus c'est bon.

pm: Le fond est issu de la forme

Là c'est moi qui ne te comprend plus et c'est à ton tour d'argumenter.

262. longshot - 19/11/18 14:46
@ heijingling : lire Mafalda en chinois, quand même ! Je ne sais pas si je suis plus impressionné par la prouesse que par l'incongruité de la chose. Tu pourrais aussi bien le lire en espagnol (vu de Chine, le français et l'espagnol c'est pratiquement la même langue de toute façon ;)

Mais franchement, la série a assez de personnalité pour ne pas être rabaissée à du sous-Peanuts. (Ceci dit, de Quino je préfère tout de même ses dessins d'humour, hors Mafalda.)

261. longshot - 19/11/18 14:39
Sans compter qu'un strip vient rarement tout seul. Il s'inscrit généralement dans une série, avec ses personnages récurrents, parfois ses arcs narratifs. C'est souvent le cas dans Calvin ou Mafalda, d'ailleurs. (Les Peanuts aussi, je crois, mais je n'en ai lu qu'un album ou deux, et c'était il y a si longtemps...)

Sinon Calvin et Hobbes n'a vraiment rien à voir avec Boule et Bill, mais à ce niveau je ne peux croire que Piet dise ça sérieusement. Faudrait que je relise pour être sûr de ne pas dire une trop grosse bêtise, mais dans mon souvenir Boule est Bill est beaucoup plus proche de Gaston, par exemple. Gaston est certes un peu plus subversif, mais le format est le même et la construction est souvent assez proche. Il y a pas mal de gags qu'on pourrait transposer sans souci d'un univers à l'autre.

Une différence avec Calvin peut-être, c'est que dans Boule et Bill ou Gaston, à quelques exceptions près et outre l'humour propre du dessin même, l'essentiel du gag est dans la chute, apportée par une situation inattendue, souvent visuelle : une mimique, une explosion, une chute littérale... On est vraiment dans le schéma du récit tel qu'on l'apprend à l'école : situation initiale, élément perturbateur, développements, résolution. Dans Calvin et Hobbes, tout le gag est dans la vision de Calvin (même quand celle-ci ne prend pas la forme très visuelle d'une aventure de Spaceman Spiff ou d'une transformation en dinosaure), et ça commence souvent dès la première case, sans que la dernière n'apporte nécessairement de résolution.

(Les exceptions dans Gaston seraient les histoires basées sur les rêves, où dès le début on est dans le point de vue de Gaston. Mais même là, le gag repose surtout sur le retour à la réalité. C'est beaucoup moins le cas dans Calvin.)

260. pierrecédric - 19/11/18 12:32
C'est vrai qu'il a de ces arguments celui-là...

259. heijingling - 19/11/18 10:23 - (en réponse à : en réponse à pm en réponse à Quentin)
"Ce serait comme dire qu’une nouvelle est un sous roman et ne parlons pas d’une poésie."
Et ne parlons même pas des haikus. Et en peinture, Vermeer ne vaut pas tripette face à Rubens, et le chef-d'oeuvre absolu est donc la tapisserie de Bayeux, et en B.D., les 104 volumes de One Piece, ou mieux, les 373 de Bob et Bobette?

258. pm - 19/11/18 09:40 - (en réponse à : Quentin)
Je ne vois pas en quoi plus c’est court plus c’est creux et superficiel, ça me parait une vision extrêmement simpliste et il serait bon que tu argumentes. Ce serait comme dire qu’une nouvelle est un sous roman et ne parlons pas d’une poésie, ce qui est absurde.
Le strip, qui est en effet à la base de la bande dessinée, c’est L’art de la synthèse, ça laisse une grande place à l’imaginaire.
Mais comme je le remarque souvent dans tes critiques, l’aspect artistique semble peu t’intéresser, c’est le propos, ce que tu appeles le fond, qui pour toi fait sens, on diverge donc complètement.
Le fond est issue de la forme.

257. Quentin - 19/11/18 08:58 - (en réponse à : pm)
Plus c'est court, moins il y a de profondeur et plus on est dans l'immédiateté superficielle. Tu aimes ce que tu y projettes, ce que tu imagines entre les lignes, pas ce qui se trouve dans le strip puisque le contenu des 3 cases est forcément relativement creux.

Dans l'esprit peanuts mais en plus fouillé, en plus proche des enfants (moins "faux enfant") et en beaucoup plus jubilatoire, il y a les livres d'Ole Könnecke. J'aime beaucoup sa série centrée sur le personnage d'Anton



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio