Sélection des 20 indispensables de l' été, selon l' ACBD

Les 324 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7


274. marcel - 20/11/18 01:12
Peut-être que j'ai tord pour les Peanuts (surement, meme), mais jusqu'à present, je n'ai jamais lu un strip qui m'ait plu. Alors que Calvin et Hobbes, j'ai ete conquis immédiatement.

273. froggy - 20/11/18 01:03
Le seul truc de Boule et Bill dont je me souviens parfaitement est un dessin qui fait la quatrieme de couverture du Spirou No 1874, le voici:

Image result for boule et bill et caroline

En une seule image et sans une seule parole, tout est dit. C'est ca le talent.

272. froggy - 20/11/18 00:32
Decidement, Stefan tu as le chic pour trouver des bons gags, celui de Mafalda m'a fait hurler de rire, je connaissais deja celui des Peanuts que je lis tous les jours dans le Washington Post, le journal publie ce qui s'apppelle maintenant Peanuts Classics et celui de Calvin & Hobbes ne fait que conforter l'opinion qu'il me faut les absolument les acquerir. Je le trouve d'une rare finesse.

Marcel, je pense sincerement que tu as tort au sujet des Peanuts, c'est vraiment excellent. Je l'ai deja ecrit ici, Schultz a pris le temps de developper tout un univers dans lequel il est imposssible meme adulte de ne pas s'y reconnaitre. C'est la ou je pense que Quentin, tu as tort en disant que les strips en 3 ou 4 cases sont superficiels. J'en ai lu certains qui font fremir, surtout ceux ou Lucy joue a la psy et fait facturer ses seances 5 cents. C'est triste et drole et c'est merveilleux. J'en viens maintenant a remercier Heijingling qui l'a mieux exprimer que moi au sujet de Boule et Bill de Roba. Je n'en ai pas relu depuis que je me suis installe ici et bien que ce soit une excellente serie grace au dessin, au decoupage, aux chutes des gags, cela ne m'interesse plus. J'aimais beaucoup quand je lisais Spirou au point de faire la collection de la serie mais maintenant, rien que d'y penser, cela m'ennuie. Je ne me rappelle que de quelques gags alors que je suis capable de me rememorer des gags entiers de Gaston Lagaffe que je lisais aussi dans Spirou et dont je n'ai decouvert l'aspect subversif quand je suis rentre dans le monde du travail. Tel Asterix, c'est une serie a deux niveaux de lectures qui ravit aussi bien les enfants que les adultes. ce que Boule et Bill n'offre pas.

Pour finir et pour contredire Quentin, et bien que tu me repondes que ce n'est pas de la BD, il y a cependant un genre ou la brievete revele des profondeurs insoupconnes et meme insoupconnables, c'est le dessin d'humour. Certains de Jacques Faizant quand il officiait au Figaro et maintenant de Plantu au Monde sont si forts que tout est dit en une image et une phrase. Mais mon prefere reste evidemment Sempe. Je te laisse le soin d'aller voir ses premiers recueils. Cela me fait penser au regrette Jean-Marc Reiser qui avait un talent fou et a fait dans le dessin d'humour ou les recits en une bande.

Pour citer les quelques bandes que je lis dans mon palmipede, je recommande particulierement Dilbert. Je ne sais pas si vous connaissez et si c'est publie en France ou en Belgique. C'est une vision tres acerbe de la vie dans un bureau et je vous garantis que ce soit aussi bien en France, qu'aux USA, en Belgique, au Danemark, en Chine, ou au Japon, vous vous retrouverez si vous avez travaille jamais dans un bureau. Certains gags sont aussi a mourir de rire ou/et d'une extreme cruaute. Je vous mets un exemple pour vous mettre en appetit.

Sabotage The Plan  - Dilbert by Scott Adams

271. marcel - 19/11/18 21:19
C'est bien, ces trois exemples de Stefan, parce que ca me confirme ce que je disais un peu plus bas : j'aime Calvin et Hobbes et pas les deux autres (ce qui ne veut pas dire que c'est pas bien).

270. Piet Lastar - 19/11/18 20:44 - (en réponse à : stefan)
Merci !

269. Stefan - 19/11/18 20:29







268. Quentin - 19/11/18 20:18 - (en réponse à : pm)
Le truc fantastique avec Chaland, c'est que personne n'arrive à expliquer pourquoi c'est génial. C'est juste génial, un point c'est tout, et ceux qui ne croient pas à ce dogme n'ont rien compris. J'ai regardé la moitié du documentaire sur Chaland posté par l'autre grosse vache. J'en retiens les questions que tous ses collègues se posaient sur ce qu'il essayait vraiment de dire. Quand personne parmi ses proches ne le comprend, je ne m'étonne pas que personne ne puisse l'expliquer.

Je constate cependant avec plaisir que tu ne défends pas Poussy ni Quick et Flupke, donc que mon argument a fait mouche, quelque part.

267. Quentin - 19/11/18 20:11
Victor Hugo = la Marine Lepen de BDParadisio: la grosse vache qui croit que l'insulte fait l'argument.


266. Piet Lastar - 19/11/18 19:43
Je comparais Boule & Bill et Calvin & Hobbes sur la relation enfant-animal au sein d'une famille classique d'un autre âge. Papa fume la pipe en lisant le journal et maman fait la vaisselle dans un pavillon de banlieue.

Je comparais Mafalda et Calvin & Hobbes sur les sujets abordés et le discours adulte des protagonistes. En décalage complet avec l'enfance. Le strip posté ici en est un exemple évident.

Je connais peu Calvin & Hobbes, j'ai essayé plusieurs fois et chaque fois, ces mêmes caractéristiques m'ont écarté de cette série.

Je suis en désaccord avec Quentin, des gags courts peuvent être excellents. Que pensez-vous de Hägär Dunor et de Max l'Explorateur ? (J'ai beaucoup apprécié l'intégrale du premier et celle du second sort fin du mois)

Je suis en accord absolu avec Philippe, Peyo est le Maître de la lisibilité et Roba s'en approche très fort.

265. pm - 19/11/18 19:21 - (en réponse à : Quentin)
Mon argument en BD peut s’appeler Chaland, que tu n’aimes pas.
Tu ne l’aimes pas car tu ne le comprends pas, et tu ne le comprends pas car tu sépares fond et forme. Il se peut même que tu négliges le plus souvent la forme, ce qui est toujours une erreur incompatible avec une volonté artistique, et de ce fait tu passes à coté de nombreuses oeuvres majeures.

264. Victor Hugo - 19/11/18 18:12
Mais quel gros débile ce quentin, c'est affligeant d'être aussi con.

263. Quentin - 19/11/18 17:00 - (en réponse à : pm et Heijingling)
La littérature, la poésie, la peinture, je vais dire comme Heijingling: "ce n'est pas de la B.D., je n'en parlerai donc pas ici"

Pourquoi un strip de trois cases serait-il le plus souvent superficiel et creux? J'ai déjà donné mon argument et je le répète: car en trois cases, on ne peut pas dire quand chose. On peux suggérer beaucoup, ce qui est déjà pas mal, mais la profondeur est ajoutée par ce que le lecteur imagine. Elle n'est en général pas intrinsèque aux trois cases (même s'il y a sans doute des exceptions).

En tout cas, j'ai toujours été hermétique au format en 3-4 cases, enfant comme adulte, et quelque soit l'auteur (les strips de Larcenet ne me disent rien par exemple). Le format en une page passe un peu mieux, mais pour prendre l'exemple de Roba, j'aime ses Ribambelle (et je les aimais déjà enfant), mais je n'ai jamais pu lire ses Boule et Bill. Peyo est un génie, mais les Poussy sont ce qu'il a fait de plus mauvais. Hergé surpasse tout le monde, mais ses Quick et Flupke sont mauvais, pour rester poli. Etc. etc. Encore une fois, il y a des exceptions, mais la règle est que plus c'est court, plus c'est difficile de faire qqch de bon (donc plus il y a de chances que ce soit mauvais). Ce qui ne veut pas du tout dire que plus c'est long, plus c'est bon.

pm: Le fond est issu de la forme

Là c'est moi qui ne te comprend plus et c'est à ton tour d'argumenter.

262. longshot - 19/11/18 14:46
@ heijingling : lire Mafalda en chinois, quand même ! Je ne sais pas si je suis plus impressionné par la prouesse que par l'incongruité de la chose. Tu pourrais aussi bien le lire en espagnol (vu de Chine, le français et l'espagnol c'est pratiquement la même langue de toute façon ;)

Mais franchement, la série a assez de personnalité pour ne pas être rabaissée à du sous-Peanuts. (Ceci dit, de Quino je préfère tout de même ses dessins d'humour, hors Mafalda.)

261. longshot - 19/11/18 14:39
Sans compter qu'un strip vient rarement tout seul. Il s'inscrit généralement dans une série, avec ses personnages récurrents, parfois ses arcs narratifs. C'est souvent le cas dans Calvin ou Mafalda, d'ailleurs. (Les Peanuts aussi, je crois, mais je n'en ai lu qu'un album ou deux, et c'était il y a si longtemps...)

Sinon Calvin et Hobbes n'a vraiment rien à voir avec Boule et Bill, mais à ce niveau je ne peux croire que Piet dise ça sérieusement. Faudrait que je relise pour être sûr de ne pas dire une trop grosse bêtise, mais dans mon souvenir Boule est Bill est beaucoup plus proche de Gaston, par exemple. Gaston est certes un peu plus subversif, mais le format est le même et la construction est souvent assez proche. Il y a pas mal de gags qu'on pourrait transposer sans souci d'un univers à l'autre.

Une différence avec Calvin peut-être, c'est que dans Boule et Bill ou Gaston, à quelques exceptions près et outre l'humour propre du dessin même, l'essentiel du gag est dans la chute, apportée par une situation inattendue, souvent visuelle : une mimique, une explosion, une chute littérale... On est vraiment dans le schéma du récit tel qu'on l'apprend à l'école : situation initiale, élément perturbateur, développements, résolution. Dans Calvin et Hobbes, tout le gag est dans la vision de Calvin (même quand celle-ci ne prend pas la forme très visuelle d'une aventure de Spaceman Spiff ou d'une transformation en dinosaure), et ça commence souvent dès la première case, sans que la dernière n'apporte nécessairement de résolution.

(Les exceptions dans Gaston seraient les histoires basées sur les rêves, où dès le début on est dans le point de vue de Gaston. Mais même là, le gag repose surtout sur le retour à la réalité. C'est beaucoup moins le cas dans Calvin.)

260. pierrecédric - 19/11/18 12:32
C'est vrai qu'il a de ces arguments celui-là...

259. heijingling - 19/11/18 10:23 - (en réponse à : en réponse à pm en réponse à Quentin)
"Ce serait comme dire qu’une nouvelle est un sous roman et ne parlons pas d’une poésie."
Et ne parlons même pas des haikus. Et en peinture, Vermeer ne vaut pas tripette face à Rubens, et le chef-d'oeuvre absolu est donc la tapisserie de Bayeux, et en B.D., les 104 volumes de One Piece, ou mieux, les 373 de Bob et Bobette?

258. pm - 19/11/18 09:40 - (en réponse à : Quentin)
Je ne vois pas en quoi plus c’est court plus c’est creux et superficiel, ça me parait une vision extrêmement simpliste et il serait bon que tu argumentes. Ce serait comme dire qu’une nouvelle est un sous roman et ne parlons pas d’une poésie, ce qui est absurde.
Le strip, qui est en effet à la base de la bande dessinée, c’est L’art de la synthèse, ça laisse une grande place à l’imaginaire.
Mais comme je le remarque souvent dans tes critiques, l’aspect artistique semble peu t’intéresser, c’est le propos, ce que tu appeles le fond, qui pour toi fait sens, on diverge donc complètement.
Le fond est issue de la forme.

257. Quentin - 19/11/18 08:58 - (en réponse à : pm)
Plus c'est court, moins il y a de profondeur et plus on est dans l'immédiateté superficielle. Tu aimes ce que tu y projettes, ce que tu imagines entre les lignes, pas ce qui se trouve dans le strip puisque le contenu des 3 cases est forcément relativement creux.

Dans l'esprit peanuts mais en plus fouillé, en plus proche des enfants (moins "faux enfant") et en beaucoup plus jubilatoire, il y a les livres d'Ole Könnecke. J'aime beaucoup sa série centrée sur le personnage d'Anton

256. marcel - 19/11/18 02:27
Trondheim s'amuse de temps en temps a faire des series strip, la derniere etant Zizi chauve-souris. Mais c'est vrai que ca n'est plus trop utilise ici depuis que la presse quotidienne ne publie plus de BD.

255. heijingling - 19/11/18 02:18 - (en réponse à : en vrac)
Boule et Bill, c'est tres bien ecrit(je parle d'ecriture de B.D., autrement dit narration, mise en page, mise en scene...), mais c'est explicitement une B.D. pour les enfants, quand j'en lis maintenant, passé les 5 minutes de nostalgie, je m'ennuie vite.

Mafalda, j'avais jamais trop aimé, tout en en reconnaissant la grande qualité, jusqu'a une recente nouvelle tentative de lecture(lors de la sortie d'une traduction en chinois, donc encore une fois je ne l'ai pas lue en V.O., et des hispanophones m'ont dit que cette serie perdait a la traduction), ben j'ai assez apprécié finalement, sans me départir du sentiment que c'est un sous Peanuts, avec toutefois l'aspect politique de l'epoque de la creation(dictature argentine), qui date le propos, mais lui ajoute aussi une dimention tragique.

Rien a ajouter a ceux qui admirent(a raison) Calvin et Hobbes, une des meilleures B.D. qui existent.

Sinon, un "gag en 3-4 cases", cela s'appelle un strip, soit une bande en francais, c'est donc l'essence de la B.D. :)(meme si cela ne se fait plus trop en dehors des Etats-Unis d'Amerique.)

Le Petit Nicolas, ce n'est pas de la B.D., je n'en parlerai donc pas ici.

254. Victor Hugo - 19/11/18 01:46
Calvin & Hobbes c'est du pur génie, c'est incomparable.

253. pm - 19/11/18 00:37 - (en réponse à : Quentin & Co)
Pourquoi un gag court serait insupportable ? Au contraire, c'est un exercice synthétique très difficile et qui demande une grande intelligence.
Je vous comprends de moins en moins en fait et j'ai l'impression que le dessin n'est plus qu'un vague support et l'intelligence narrative passe aussi à la trappe. Il ne vous reste que le message, juste de savoir s'il est en adéquation avec votre propre opinion des choses. Personnellement c'est exactement le contraire, si je veux vraiment approfondir un sujet ce n'est que rarement une bande dessinée que je vais choisir.
Je ne comprends pas non plus qu'on puisse dire qu'on a passé l'âge. Si c'est bien construit, ce qui est quasiment toujours le cas chez Roba, où la lisibilité est immédiate ( en terme de lisibilité je le place juste après Peyo qui en est le maître absolu), personnellement je trouve déjà que c'est énorme et cent coudées au dessus d'un grand nombre d'auteurs actuels.
Il n'y a rien de ringard dans la construction d'une planche de Roba, bien au contraire, c'est extrêmement intelligent, fluide et maîtrisé.
Sinon Marcel a complètement raison pour Calvin & Hobbes, le point de départ absolument génial c'est le point de vue de l'enfant et de son imaginaire qui croise la réalité au même niveau.

252. pm - 19/11/18 00:17 - (en réponse à : Yannick)
J'avoue assez mal connaître, mais quand je regarde la planche sur bedetheque c'est l'impression que ça me donne.

251. yancomix - 18/11/18 22:14 - (en réponse à : pm)
Philippe ! Mais comment peux-tu penser ça du dessin de Catherine Meurisse ?! :O

250. froggy - 18/11/18 19:28
Comme Marcel et malheureusement, je n'ai plus l'age d'apprecier Boule et Bill comme je le fis quand j'etais petit bien que ce soit une excellente serie.

Je suis egalement d'accord avec Piet quand il ecrit que Le Petit Nicolas est date. C'est tres bien, tres drole mais cela marque son age.

Je ne connais pas du tout Mafalda. Une lacune supplementaire a ajouter a mon passif.

249. Quentin - 18/11/18 19:06
C'est aussi l'aspect gags en 3-4 cases (voire en 1 page) qui est insupportable.

248. Piet Lastar - 18/11/18 18:58
Le Petit Nicolas aussi est un faux enfant, et très daté.

247. marcel - 18/11/18 18:55
"discours d'adulte pseudo-intelligent dans la bouche d'enfants" comme Mafalda et Peanuts.
Pas du tout ! Au contraire, c'est un auteur qui se remet a auteur d'enfant, comme Goscinny avec Le petit Nicolas.

246. marcel - 18/11/18 18:50
J'ai jamais aime Mafalda et les Peanuts, j'ai plus l'age de Boule et Bill, mais Calvin et Hobbes est cent coudees au-dessus !

245. Piet Lastar - 18/11/18 18:48
Absolument, j'y ai pensé aussi. Ringard comme Boule & Bill (famille-pavillon-animaux) et "discours d'adulte pseudo-intelligent dans la bouche d'enfants" comme Mafalda et Peanuts.

244. Quentin - 18/11/18 18:42 - (en réponse à : Piet)
Bien d'accord avec toi sur ces trois séries. Je rajouterais d'ailleurs bien les Charlie Brown/Peanuts dans la liste.

243. froggy - 18/11/18 17:40
Marcel et Heijingling; j'imagine ce que vous devez-vous dire entre vous, "Grattons froggy sur Michel Vaillant et Les Labourdet."

242. pm - 18/11/18 15:54 - (en réponse à : Piet Lastar)
Les trois sont INdispensables !

241. pm - 18/11/18 15:51 - (en réponse à : Marcel)
J’aime beaucoup les Jérémiah époque Fraymond, je suis d’accord pour dire que ça apporte quelque chose mais rien d’indispensable à mon avis.

240. pm - 18/11/18 15:48 - (en réponse à : VH ; darheijiling limit)
Walter est un excellent coloriste mais est ce qu’Isaac le Pirate est moins bien en noir et blanc ? Non.
Je trouve que le dessin de Catherine Meurisse est très faible, couleurs ou pas. Le propos est peut être excellent mais la couleur reste un cache misère graphique.
Quand on fait du minimaliste il faut être béton, n’est pas Sempé qui veut.

239. herve - 18/11/18 14:30
J'ai emprunté un "Calvin & Hobbes" à la médiathèque,
je ne suis pas arrivé au bout.
Je n'ai pas accroché du tout au gags.

238. Piet Lastar - 18/11/18 14:05
Calvin et Hobbes est entre Boule et Bill et Mafalda. A mes yeux, tout à fait dispensable.

237. heijingling - 18/11/18 13:47 - (en réponse à : marcel)
Jamais lu Jeremiah, non. Mais c'est surtout parce que je ne suis pas trop series realistes, et j'ai lu (en album), et apprecie d'autres series parues dans Tintin, Martin Milan par exemple.Ceci dit, n'avoir jamais lu Jeremiah est moins grave que n'avoir jamais lu Calvin et Hobbes, non? (Je ne vise personne, hum hum...)

236. marcel - 18/11/18 13:35
T'as jamais lu Jeremiah ?!!
Ceci dit, Un hiver de clown a ete publie dans Spirou.

235. heijingling - 18/11/18 02:19 - (en réponse à : froggy227)
Je suis dans le nord-est de la Chine maintenant (Shandong), c'est comme la France, il y a des maronniers et des saules pleureurs.
Eisner, Feiffer, Severin ont pour moi en commun une vraie grace dans l'elegance du trait.
Graton, par contre, ca m'est completement hermetique; c'est p'tet ca le point commun avec le Garage de Moebius:)

234. heijingling - 18/11/18 02:19 - (en réponse à : froggy227)
Je suis dans le nord-est de la Chine maintenant (Shandong), c'est comme la France, il y a des maronniers et des saules pleureurs.
Eisner, Feiffer, Severin ont pour moi en commun une vraie grace dans l'elegance du trait.
Graton, par contre, ca m'est completement hermetique; c'est p'tet ca le point commun avec le Garage de Moebius:)

233. heijingling - 18/11/18 02:05 - (en réponse à : marcel229)
A moi, Fraymond ne me dit vraimond rien.Apres une recherche sur ce qu'il a fait, c'est parce que je ne suis pas Tintin, je suis Spirou, donc je ne connais que le Studio Leonardo a la base.

232. marcel - 18/11/18 01:40
Il a colorise une foule d'albums depuis 20 ans, dont pas mal de Poisson Pilote :
https://www.bedetheque.com/auteur-486-BD-Walter.html

231. Victor Hugo - 18/11/18 01:32
Walter Pezzali, il a fait les couleurs des Donjons, de Isaac le pirate et Le Réducteur de vitesse, des bouquins de Sfar etc...

230. froggy - 18/11/18 01:21 - (en réponse à : Laurent #225)
Qui est Walter, s'il te plait?

229. marcel - 18/11/18 00:22
J'avais fait une liste je sais plus ou des coloristeq qui, je trouve, apportent vraiment quelque chose au dessin, une particularite propre. Donc je citerais un seul nom qui parle je crois a tout le monde : Fraymond.
Et dans les comics aussi, il y a souvent des coloristes (meme utilisant Photoshop) qui donne vraiment quelque chose en plus aux BD sur lesquelles ils travaillent (Richard Isanove sur Wolverine Origin). Et parfois meme, c'est l'encreur qui sauve un dessin mediocre (Barry Windsor-Smith qui transcende le dessin d'Herb Trimp, ou Sienkiewicz avec n'importe quel dessinateur).

228. froggy - 18/11/18 00:17
224. pm - 17/11/18 23:14 - (en réponse à : Victor Hugo)
Gâcher oui, toutes ces horribles colorisations en dégradé photoshop bien dégueux, masquer au mieux un trait foireux également, rendre plus lisible également ( c’est même souvent le but premier )


Tu parles bien entendu de Tintin au pays des Soviets?

227. froggy - 18/11/18 00:15 - (en réponse à : Heijingling)
Tu es toujours la-bas, entre la Chine et les nippons?

Plus serieusement, je te remercie du tuyau pour Feiffer, j'irai voir cela a la librairie de comics que j'ai decouverte par hasard recemment a cote de Dupont Circle a Washington.

Pour le Severin, tu as raison d'assumer. Je n'aime pas mais cela ne veut pas dire que ce ne soit pas bien. C'est mon gout. C'est d'ailleurs ce que nous faisons tous ici, assumer nos gouts bizarres et parfois discordants et meme nos gouts de chiottes. Comment peut-on aimer a la fois Les Labourdet de Graton et Le Garage Hermetique de Moebius?

Comme je l'ecrivais recemment, il faut etre fier de ses gouts.

226. heijingling - 18/11/18 00:07 - (en réponse à : pm & VH)
Lea grands espaces, on en a deja cause ici-meme.

225. Victor Hugo - 17/11/18 23:49
Le boulot de Walter par exemple.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio