A paraître dans plus ou moins pas longtemps Vol. 5

Les 1376 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28


1076. pm - 13/09/16 11:53 - (en réponse à : froggy)
Je ne pense pas que la bande dessinée soit un art mineur mais je m'interroge de savoir si elle a déjà produit des chef d'oeuvre.
L'autre jour mon fils me demandait qu'elles étaient la BD qui pour moi en sont et, après réflexion, je lui ai répondu que, malgré mes plus de 10 000 BD personnelles et autourd e 4000 en vente, je n'étais pas sûr que la BD en ai déjà produit.
Je suis un peu comme toi, j'aurai tendance à dire que les grands classiques ( Franquin, Jacobs, Hergé, Macherot, Uderzo/Goscinny, Giraud/Moebius, Jean-Claude Forest...) en sont mais confusément je m'interroge quand même.
En ce qui concerne les oeuvres modernes, mettons depuis 20 ans, il y en a de très très belles, mais je me sens incapable d'en détacher quelques unes. Peut-être faut-il davantage de temps pour les faire émerger?

1075. pm - 13/09/16 11:40 - (en réponse à : Piet lastar)
Pour apprécier une œuvre, il faut suffisamment de clés de lecture, clés construites par la culture. Or la culture n'est pas universelle.

En effet nous ne sommes pas du tout d'accord. Un chef d'oeuvre va au delà de la culture et touche l'humain dans sa chair en profondeur et en globalité, c'est même à ça qu'on les reconnaît.
Je n'ai aucune culture japonaise, les manga m'ennuient le plus souvent très profondément et pourtant la plupart des films de Mizoguchi, et en particulier ceux qui se passent dans un moyen-âge totalement qui m'est grandement inconnu me parlent et me touchent comme peu d'oeuvres l'ont fait.
Quand un japonais admire un Botticelli jusqu'à pleurer à la Galerie des offices de Florence on est pourtant hors de sa culture , hors des clefs.
Non, un chef d'oeuvre se distingue du reste, en ce qui me concerne, justement parce qu'il ne nécessite aucune clef autre qu'une certaine ouverture d'esprit.

1074. Léon le Wacky - 13/09/16 11:21 - (en réponse à : Froggy )
A propos de la chanson considérée comme art mineur par Gainsbourg, on garde tous en mémoire cette engueulade avec Guy Béart chez Pivot, où Béart affirmait qu'il n'y avait pas d'art mineur, alors que Gainsbourg soutenait mordicus que la chanson, qui ne demandait pas de connaissances techniques, était de ce fait inférieure à la peinture, à la sculpture et à la poésie.

1073. Léon le Wacky - 13/09/16 11:16
Gainsbourg a été connu internationalement en 1969 avec le scandale Je t'aime moi non-plus.

Bien innocent pourtant à côté du sulfureux Lemon Incest, qu'il a sorti en 85 avec la Lolotte. Sacré Gainsbarre...



1072. stefan - 13/09/16 09:50
Le parallèle avec le cinéma est intéressant.

Deux arts de l'images, deux arts narratifs, deux arts nés sous leurs formes modernes à la fin du XIXème, et pourtant, le cinéma a acquis ses lettres de noblesses beaucoup plus tôt.

Les formes artistiques partent toujours de besoins mineures, de divertissement, ou fonctionnel. La littérature, à l'origine c'était juste un moyen de divertir les femmes pendant que les hommes partaient à la guerre. La peinture étaient là pour habilles des murs blancs. La musique, probablement pour aider l’accomplissement de tâches répétitives ou aider à entrer en transe. Et puis, dans chaque forme, il y a des gens qui ont pris conscience qu'on pouvait aller au delà du fonctionnel et du divertissement pour exprimer des idées grandes et universelles à travers ces médiums.

C'est possibles en BD, mais la prise de conscience ne s'est faite que dans les années 70, alors qu'au cinéma, dès le début du XXème siècle. Pourquoi?

Il y a une explication très simple à ça, qui est le coût de production.

Pour faire une BD, il y a besoin de feuilles de papier d'un crayon, et d'un peu de talent 3 auteurs max à payer (scénariste, coloriste, dessinateur). l'impression et la diffusion ont des coûts fixes et parallélisables.

Pour un film, même en lumière naturelle sans effets spéciaux, le matériel a toujours été hors de prix et le nombre de personnes impliquées peut difficilement être inférieur à la dizaine.

Les coûts ont pas mal évolués dans les deux médiums, mais il y a toujours eu au moins un facteur 1000 entre le film le moins coûteux et la bd la plus coûteuse.

Du coup, les gens qui voulaient faire des films se sont retrouvés très tôt, dès le début du XXème siècle obligés de se justifier. Pourquoi on leur donnerait autant d'argent? Et parmi les réponses apportées, il y a eu naturellement : "Parce que c'et de l'art." Et très tôt donc, les producteurs et réalisateurs, s'appuyant sur le théâtre et la littératures, formes déjà reconnues, se sont lancé dans des projets ambitieux.

Pendant ce temps, les auteurs de BDs ne se posaient pas tant de questions.

Si on prend un gars comme Morris, si on étudie son oeuvre de près, l'intelligence de ses découpages, de sa narratio... On est obligé de reconnaître que c'était un génie, un grand artiste. Ces gars là ont tout inventé, à partir de rien. Les premiers livres sur la narration en bd datent de la fin des années 70s.

Et pourtant Morris, toute sa vie n'a dessiné que Lucky Luke. Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de faire une BD, mais rien que dessiner 10 pages avec toujours les mêmes personnages et les même décors, c'est extrêmement fastidieux. Lui, pendant plus de cinquante ans, il n'a dessiné que des diligences, des saloon, des canyons, des cactus, des chevaux, des cowboys des diligences et des indiens... Un truc à devenir complètement dingue, je vous assure. Plus personne ne fait ça maintenant, personne qui se considérerait comme un artiste ne ferait ça. Parce que Morris, en toute humilité, ce qui ne retire rien à son génie, se considérait comme un artisan. D'où le fait, et c'est bien dommage, qu'il ne se soit jamais lancé dans rien de plus ambitieux que des histoires pour divertir des enfants.

Franquin, déjà avec les idées noires ou même Gaston était plus transgressif. Gaston si on y réfléchi, ce grand enfant complètement inadapté dans le monde du travail, qui plus est, dans une entreprise qui produit du divertissement pour enfant, donc l'endroit qui devrait être le plus adapté à quelqu'un comme lui! Gaston c'est une critique virulente et fine de notre société. Pour moi c'est un chef d'oeuvre absolu et indéniable.

Mais ce n'est qu'à partir de la génération suivante que les auteurs vont consciemment tenter des choses plus ambitieuses en abordant tous les sujets adultes.

1071. Victor Hugo - 13/09/16 04:13 - (en réponse à : froggy)
Tu oublies Trenet: L'âme des poètes, Que reste-t-il de nos amours, La mer... Et Strawberry field, In my life!

Gainsbourg a été connu internationalement en 1969 avec le scandale Je t'aime moi non-plus.

1070. froggy - 13/09/16 00:14 - (en réponse à : pm et piet lastar)
Vos deux points de vue se valent et si je rejoins Piet pour affirmer que la BD FB a des chefs d'oeuvre, je suis avec pm pour regretter que ces chefs d'oeuvre ne le sont que pour ceux qui pour aiment la BD et la reconnaissance comme un art veritable au mem titre que la peinture, la litterature, la sculpture, l'architecture etc.

PM a raison de dire que c'est probablement que la BD a ete longtemps destinee pour des enfants. Elle serait donc un art mineur. Ayant reflechi un peu sur la question, j'ai pense egalement a la chanson, cette categorie musicale qui aussi ne connait pas de chefs d'oeuvre officiellement admis alors que j'estime que des chansons comme Avec le temps (Leo Ferre), L'aigle noir (Barbara), Ces gens-la (Jacques Brel), Les feuilles mortes (Yves Montand), La ballade de Bonnie et Clyde (Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot) sont de veritables chefs d'oeuvre. Et je ne cite que quelques chansons francaises tres classiques, il y en a tellement d'autres. Et si on va vers les chansons en langue anglaise, on peut d'ores et deja inclure Yesterday, I am the walrus, A day in the life (Les Beatles), The last time (Les Rolling Stones), The Carpet Crawlers (Genesis), Golden Brown (The Stranglers), Imagine (John Lennon). A chacun de faire sa liste bien sur mais je suis certain que certains memes titres emergeraient rapidement parmi ceux que j'ai cites.

Rappelons que Gainsbourg regrettait de devoir composer des chansons qu'il considerait comme un art mineur, il reservait ses lettres de noblesse a la peinture alors que la chanson lui avait apporte gloire et fortune. Pour continuer sur lui, il ne fut reconnu internationalement, c'est a dire sur le marche anglais, qu'apres sa mort. Ici, aux USA, il reste toujours un illustre inconnu. Ce qui est un comble!

Cela me surprend toujours de considerer la chanson comme un art mineur alors qu'un opera, qui n'est jamais qu'une succession de chansons si on considere la chose en tant que telle, peut etre consideree comme un chef d'oeuvre. Il faut dire qu'avec des noms comme Mozart et Wagner, ce n'est pas difficile. Peut-etre parce qu'une chanson dure 3mn30 et qu'un opera dure 3 heures?

Toujours est-il que la BD a des chefs d'oeuvre, la chanson aussi. Il faut simplement mieux les faire connaitre.

1069. Piet Lastar - 12/09/16 18:15 - (en réponse à : pm)
Ah bon, et ça ? : "donc si ce n'est pas assez connu dans le monde entier"
Notoriété n.f. Caractère d'une personne ou d'un fait connu de tous, célèbre.

Je crois comprendre ce que tu veux dire mais je ne partage pas ton avis. Pour apprécier une œuvre, il faut suffisamment de clés de lecture, clés construites par la culture. Or la culture n'est pas universelle. Sauf les chefs d'œuvre que sont Mc Donald, Hello Kitty, Starbucks, ... et autres...

1068. pm - 12/09/16 13:36 - (en réponse à : Piet)
Réduire les chefs-d'œuvre à leur notoriété me semble peu pertinent.

c'est un peu problématique de lire ça et cette fois je ne me suis pas mal exprimé.
Qui a parlé de notoriété ? Personne, confondre universalité et notoriété est un glissement sémantique important.
Réduire, je n'ai jamais réduis non plus, mais l'universalité d'une oeuvre d'art est un élément qui me semble assez fondamental. Tout au moins le potentiel d'universalité.
Tout en étant occidental être touché au plus profond par l'intendant Sansho ( film japonais de Mizoguchi ), film connu des cinéphiles mais dont la notoriété grand public est faible, est une caractéristique qui me semble majeure.

1067. TILLIERTON - 10/09/16 21:49
"L'affaire Tournesol " t'arrives à le ressortir toujours avec le même plaisir. Je ne sais plus combien de fois j'ai pu le relire

1066. Piet Lastar - 10/09/16 20:04
Réduire les chefs-d'œuvre à leur notoriété me semble peu pertinent.

1065. pm - 10/09/16 18:38 - (en réponse à : froggy)
Tu as peut-être bien raison dans le fond mais je pense qu'un chef d'oeuvre doit être universel, donc si ce n'est pas assez connu dans le monde entier il est difficile d'être "admis" au rang de chef-d'oeuvre. Maus est effectivement un cas particulier , j'y pensais mais comme je ne sais pas si je peux classer "Si c'est un homme" de Primo Levi parmi les chefs d'oeuvres de la littérature je me disais qu'il n'y avait pas de raison pour y mettre Maus. Deux livres très important en tout cas.
Mais tout cela est un peu ( beaucoup) vain, je le reconnais.

1064. froggy - 10/09/16 17:24
Si, si, il y a des chefs d'oeuvre en BD. Le probleme est le fait que la BD FB est relativement peu connue au-dela des pays francophones, ce qui fait qu'il n'y a pas de consensus general a un niveau mondial dessus, ce que la musique, peinture, la litterature et le cinema ne connaissent pas.

Je suis persuade que si La Marque Jaune, L'affaire Tournesol et Le nid des marsupilamis etaient mieux connus dans le monde, ils seraient reconnus comme tel. Je ne sais pas si La ballade de la mer salee est bien connu egalement mais il y a au moins une BD qui est reconnue unanimement comme un chef d'oeuvre, c'est une BD americaine bien sur car elle a ete traduite partout, c'est Maus.

1063. pm - 09/09/16 17:05
Le post 1062 répond aussi à Stefan.

1062. pm - 09/09/16 17:04 - (en réponse à : Froggy 1042)
Je réponds rapidement à ton post.
Je ne reproche absolument pas à certains auteurs de bandes dessinées d'avoir une bonne culture BD, je leur reproche de n'avoir souvent QU'une culture BD, et encore souvent parcellaire n'allant pas très au fond de cette culture. Chaland avait une excellente culture de la bande dessiéne belge et s'en servait à merveille.
La différence avec les auteurs de la nouvelle vague c'est que c'étaient le plus souvent des gens très cultivés. Rohmer universitaire en lettres à Nanterre, Godard ( le survivant ) a une excellente culture picturale, Truffaut autodidacte une excellent culture littéraire etc... C'est incomparable.
J'adore la bande dessinée mais je suis incapable de citer 5 chefs d'oeuvres . je peux citer des tas de bandes dessinées que j'ai adoré mais il y a le plus souvent des petites choses qui m'empêchent de les mettre au rang ( tout personnel ) de chef d'oeuvre universel. Contrairement au Cinéma qui est un art pourtant plus récent.
Les raisons ont été évoquées, méprisé pendant très longtemps ( il faudrait se demander pourquoi ), cantonné à des distractions peu avouables pour enfants ( idem ), et c'est vrai que ça change. Donc j'attends, mais je ne trouve pas vraiment pour le moment et je me demande si ce n'est pas plus fondamental que ça. Je me demande vraiment, c'est à dire que je n'ai pas la réponse.

1061. stefan - 09/09/16 10:45
Oui, ceux de Pennac et Benacquista m'intriguent faudra que je trouve le temps d'y jeter un oeil.

1060. marcel - 09/09/16 10:06
Ceux de Gerra sont horribles, pas droles et surtout pas dans l'esprit.
Ceux de Pennac et Benacquista ne sont pas deshonorants.

1059. stefan - 09/09/16 09:32 - (en réponse à : Poor lonesome cowboy.)
J'ai commencé à en lire un écrit par Laurent Gerra, je me suis mis à pleurer au bout d'une page et j'ai pas pu aller plus loin.

1058. froggy - 09/09/16 00:35 - (en réponse à : Herve)
Moi non plus, j'ai egalement arrete Lucky Luke mais probablement plus tard que toi car mon dernier album est Cavalier seul en 2012. J'aurais du arreter beaucoup, beaucoup plus tot que cela.

1057. Stefan - 08/09/16 23:59 - (en réponse à : Tillierton # 1054)
Ben là on a eu les chiffres du diffuseur pour cet album, et il semble avoir bien intéressé les libraires, il devrait être pas trop difficile à trouver.

1056. herve - 08/09/16 23:47
bien vu
Mais cela fait des années que je lis plus LL

1055. froggy - 08/09/16 22:46
Est-ce que cette couverture ne vous en rappelle pas une autre?

Lucky Luke - Lucky Luke, Nouvelles aventures T7

Celle-la par exemple?

Image result for images de le pied-tendre

1054. TILLIERTON - 08/09/16 21:22 - (en réponse à : Hôpital Public)
ça mériterait une large diffusion. Description fidèle à la réalité sur le terrain

1053. froggy - 08/09/16 18:20
J'avais oublie de le signaler et suite a nos conversations de l'annee derniere, Casterman reedite l'integrale du Monde d'Edena de Moebius mais j'ignore si elle comprendra le carton protecteur et le coffret en plexiglas comme c'etait le cas en 2015.

1052. stefan - 08/09/16 11:33

1051. stefan - 08/09/16 11:13

1050. marcel - 07/09/16 09:50
Je crois qu'il se fait plaisir surtout...

1049. froggy - 07/09/16 01:05
Apres Le Nouvel Hollywood, est-ce que Bruno se specialiserait dans le documentaire en BD?

1048. marcel - 06/09/16 16:11
Novemb'.


1047. TILLIERTON - 04/09/16 20:32
J'ai lu " le testament" et moi qui suis plutôt critique des scénarios de Sente, j'avoue qu'il a fait un effort de recherche et de documentation particulier, et le tout sonne " old school " tel qu'on l'attend d'un titre de B&M. C'est tarabiscoté , tiré par les cheveux peut- être , mais il y a des trouvailles ( la momie particulièrement et l'énigme associée ) et une ambiance. Juillard crée une atmosphère par son trait et des couleurs bleutées, sombres, dominantes. Et la conclusion vaut son pesant de cacahuètes . Assez réussi je trouve!

1046. froggy - 04/09/16 17:16
Bonne nouvelle, Delcourt sort un nouveau Mathieu en octobre, son titre est Otto, l'homme reecrit. Le pitch est le suivant, "Otto Spiegel, artiste performeur reconnu, est sur le point de perdre ses repères quand le destin lui offre l’occasion unique de lire le détail de sa vie de sa conception jusqu’à ses 7 ans. S’ensuit une plongée vertigineuse dans le processus qui génère l’individualité d’un homme. Avec ce récit érudit et troublant, Marc-Antoine Mathieu questionne par la raison nos certitudes les plus profondes". Une fois de plus chez l'auteur, tout cela est bien intriguant. Je sais que je le prendra car j'ai adore 3" et Le sens. A la difference de Mireille, Marc-Antoine me surprend toujours.

La surprise est que Glenat annonce la publication de Sasmira 3 avec unecertaine Anais Barnabe au dessin et Vicomte est toujours au scenario. Esperons pour elle que la gestation de cet album s'est mieux deroulee que pour son predecesseur.

Et puis sur le forum d'en face concurrent mais neanmoins ami, le prochain Blake et Mortimer, Le testament de William S. se fait descendre en flammes par ceux qui ont lu sa prepublication dans Le Figaro. Il parait que B&M n'y font que de la figuration intelligente. Cela craint. J'envisage depuis longtemps d'arreter de les acheter malgre l'affection que j'ai pour ces personnages, j'hesite encore. Dois-je favoriser le coeur ou la raison? A votre avis?

1045. Stefan - 04/09/16 04:36
(merci Longshot, pour Kobané Calling, que je ne connaissais pas du tout, ça a, en effet l'air remarquable.)

1044. Stefan - 04/09/16 04:34
Sinon, je trouve qu'il y a peu d'artistes véritables qui ne copient pas ou ne font pas appel à des "gimmicks" de pro. , en un mot qui innovent véritablement . Rien lu de valable depuis 3 mois et " Insomnies". Relu " 3 secondes" et " le chercheur fantôme ", 2 BD qui innovent dans la forme.

Oui, enfin, là encore, c'est une question de recul, quel que soit le médium et l'époque, des chefs d’œuvre, il n'en sort pas toutes les semaines.

1043. longshot - 03/09/16 22:41
Bon, j'ai fini les pages prépubliées par La Monde, et je confirme : Kobané calling, ça a l'air vachement bien. Du coup je viens de me le commander...

1042. froggy - 03/09/16 16:59 - (en réponse à : pm)
J'aime bien ta theorie qui veut que les auteurs de BD d'aujourd'hui sont des fans de BD qui ont une culture BD tellement marquee que le genre tourne en rond. Tu as probablement raison et je me rappelle que tu nous en avais deja parle un jour alros qu'on discutait sur Luc Brunschwig a qui tu faisais ce reproche. Cependant, je ne vois pas les choses aussi sombres que toi. En effet, et pour utiliser une comparaison avec le cinema, la Nouvelle Vague francaise de la fin des annees 50 et du debut des annees 60 et composee de Jacques Rivette, Eric Rohmer, Francois Truffaut, Jean-Luc Godard et Claude Chabrol qui en etait les membres fondateurs auxquels s'adjoignirent de nombreux autres. Ces 5 cineastes etaient tous fous de cinema et avaient une enorme culture cinematographique. On sait tous ce qu'ils firent. 10 ans plus tard, de l'autre cote de l'Atlantique, la generation des cineastes qui est ce qu'on appelle maintenant le Nouvel Hollywood ont fait leurs films en reference a cette Nouvelle Vague emerveillee par la fraicheur et la spontaneite de ses films, on sait aussi ce qui s'est passe. C'est pour cela que je ne suis pas aussi pessimsite que toi sur ce qui sort. Il faut trier le bon grain de l'ivraie.

Mais j'aime bien aussi ce qu'a ecrit Stefan sur le fait qu'il y a beaucoup de choses bien qui paraissent considerant le nombre de BD qui sortent par an. Il a raison egalement. Le probleme est qu'il faut les trouver car ils sont noyes dans une production abondante. Ou sont-ils? Surtout qu'il n'y a plus de revues de BD qui permettent de nous les faire connaitre, a part Spirou (ami, partout, toujours!) bien sur. Toutes les autres ont disparu au fil des annees. J'avais deja fait part de ce fait dans une longue intervention sur le forum d'en face concurrent mais neanmoins ami dans un sujet qui s'appelle "C'etait mieux avant". Je trouve cependant que parmi les fgros editeurs, le moins frileux est Dargaud qui est celui dont j'achete le plus d'albums generalement et ce depuis quelques annees. Il y a bien sur les gros morceaux (XIII, Blake et Mortimer etc.), ce sont ceux qui font rentrer les sous comme Asterix le fut en son temps mais a cote, ils sortent plein de trucs interessant, mainstream bien sur mais qui ne vous emmenent pas toujours la ou vous vous y attendiez. Mon seul regret concernant Dargaud est l'abandon de la collection Poisson Pilote qui n'a pas survecu au deces de son directeur, Guy Vidal.

Pour resumer, il faut bien chercher, le probleme est que c'est un peu plus difficile aujourd'hui considerant la quantite d'ouvrages qui sortent.


1041. TILLIERTON - 03/09/16 08:48
Très pertinent!
Mais pour les œuvres les plus abouties, marier du texte à l'image, je trouve que c'est tout un "art" . Trouver le juste équilibre entre les 2, donner l'impression, l'illusion du mouvement. Ne pas trahir le texte. On est au confin de la littérature et du cinéma en mariant les 2, avec certainement une prédominance pour le visuel .

Sinon, je trouve qu'il y a peu d'artistes véritables qui ne copient pas ou ne font pas appel à des "gimmicks" de pro. , en un mot qui innovent véritablement . Rien lu de valable depuis 3 mois et " Insomnies". Relu " 3 secondes" et " le chercheur fantôme ", 2 BD qui innovent dans la forme.

1040. Stefan - 03/09/16 03:42
Ben il faut tenir compte de la jeunesse du médium et comparer à Ambitions comparables et à contextes comparables.

Un artiste avant d'être considéré comme un grand il faut du recul. N'oublions pas qu'en Europe et aux états unis, les premières œuvres vraiment ambitieuses ont commencé dans les années 70. On est encore à peu près contemporain de la plupart des grands auteurs de Bande dessinée. C'est un peu tôt pour juger de leur importance.

Mais tout de même : Tu ne peux pas comparer Don Quichote à Tintin, parce que Cervantès ne se souciait pas de rester accessible à des enfants de 7 ans. Tu peux aussi difficilement comparer un album de Tintin à un Roman de plusieurs centaines de pages, le Roman est forcément (enfin si l'auteur tient un minimum la route) plus riche. Par contre si tu envisages l'ensemble des Tintin comme une grande saga, je pense qu'au niveau richesse, et importance, on peut comparer avec du Jules Vernes. ça ne me semble pas délirant.

De la même façon, si on envisage les Corto Maltese comme une grande oeuvre épique et poétique, je pense que ça soutient sans honte la comparaison avec Alexandre Dumas.

Après c'est très subjectif tout ça, mais je sais pas, quand j'ai lu pour la première fois le journal de Fabrice Neaud, en terme d'intensité, de livraison de soi, ça m'a évoqué Rousseau.


1039. pm - 03/09/16 00:51 - (en réponse à : Stefan)
Je me suis sans doute mal exprimé car tu n'as pas du tout saisi ce que je voulais dire et qui n'est pas si simple à exprimer rapidement sur un forum.
Je maintiens cependant qu'il n'y a aucune oeuvre en bande dessinée du niveau des chef d'oeuvres des arts dit majeurs. Il suffit de regarder leur universalité respective.
Ca n'empêche que j'aime tellement la bande dessinée, j'adore la plupart des artistes que tu cites, que ça m'a fait changer de profession.


1038. Stefan - 02/09/16 23:23
Sacré Fréderic Dard

Sinon, je ne suis pas d'accord avec Tillierton, le marché de la BD est assez frustrant, c'est vrai ce que tu dis, il y a parmi les albums qui sortent beaucoup de trucs pas très originaux, et assez pauvres, les gros éditeurs prennent peu de risques et il y a une masse assez impressionnantes de trucs très moyens, parfois carrément mauvais. Mais il y a tellement de trucs qui sortent! En réalité, il n'y a jamais eu une telle diversité, et, pour peu que l'on prenne le temps de chercher un peu, en fonction de ses gouts, il y a un paquets de trucs originaux et fins qui sortent, de petits bijoux, souvent un peu noyé dans la masse. Et même si c'est vrai qu'on peut difficilement s'empêcher de ressentir un sentiment de frustration face au marché actuel, il y a plein de choses qui valent le coup d'oeil.

1037. Léon le Wacky - 02/09/16 23:23
Oui, mais on peut regarder un Rembrandt pendant une heure, alors que regarder Béru pendant cinq secondes, on a déjà la nausée.

1036. Lien Rag - 02/09/16 20:54 - (en réponse à : Stefan)
De toutes façons comme disait San-Antonio, "un San-A sera toujours supérieur à un Rembrandt, car si on peut regarder un San-A, on ne peut pas lire un Rembrandt"...

1035. longshot - 02/09/16 19:24
Kobane calling, premières pages sur le site du Monde. L'auteur, Zerocalcare, c'est un peu le Boulet italien. Je suis son blog de loin, mon italien est un peu rouillé, mais je crois que ça doit être son premier album traduit en français, et sur un sujet sur lequel je ne l'attendais pas du tout. Quand on découvre son travail ça doit faire un peu bizarre, sa mère représentée sous la forme d'une grosse poule Disney, le tatou qui lui sert de conscience... Mais ça ma donné envie de trouver son album... en VO.

1034. nem° - 02/09/16 18:17 - (en réponse à : pm)
Mon idée est que la Bande dessinée est trop souvent faite par des fans de Bandes dessinées , sans grande culture externe, qui font tourner le medium un peu en rond. Donc scénarii souvent indigents et langue souvent très pauvre.

Bien vu! J'abhore cette sous-culture Café salé.

1033. stefan - 02/09/16 16:52
Tu ne compare pas ce qui est comparable PM. Quand tu dis : "mais si tu mets une planche d'Hergé à coté d'un Van Gogh ou du Don Quichote de Cervantès, la différence de niveau saute aux yeux."

C'est comme si tu disais : "L'architecture est supérieur à la sculpture, si tu prends une pierre de Notre Dame de Paris et que tu la compare à la pietà de Michel-Ange, la différence de niveau saute aux yeux."

Une planche de bd n'est pas une BD, c'est un élément d'une BD, une pierre à l'édifice.

La BD est un art encore jeune qui ne s'est pris au sérieux que tardivement, mais il y a déjà des oeuvres majeures. Franquins Peyo, Hergé, McKay, Schultz, Caniff... étaient des vrais génies mais ils ne se considéraient pas comme des artistes, plus comme des artisans, leurs oeuvres manquent peut être un peu d'ambitions, mais ça ne retire rien à leur génie.
Si tu prends des auteurs des générations suivantes, qui ont commencé à se lancer dans des choses plus ambitieuses, comme, au hasard, ceux qui me viennent Eisner, Pratt, Spiegleman, Crumb, Pekar, Baudoin, Tardi, Tsuge, Tezuka, Sfar, Satrapi, Peeters, David B, Forest, Squarzoni, Moore, Larcenet... Là, tu as, des oeuvres plus ou moins ambitieuses, mais parmi celles qui le sont tu as des oeuvres fortes qui soutiennent, à mon avis complètement la comparaison avec des classiques reconnus d'autres médias. Pasquin, L'ascension du haut mal, les pilules bleues, Fagin le juif, From Hell... Je suis sûr que plein de gens sur ce Forum peuvent en citer pleins d'autres.

1032. pm - 02/09/16 13:36
J'adore Hergé, Franquin, Peyo, Giraud, Tardi, et pas mal d'autres.
Aucun ne me parait aussi universel que ceux cités précédemment.
Il est difficile de comparer les arts et les artistes, mais si tu mets une planche d'Hergé à coté d'un Van Gogh ou du Don Quichote de Cervantès, la différence de niveau saute aux yeux.
In my opinion.
C'est la raison pour laquelle je trouve les prix atteints par une planche d'Hergé complètement décalés par rapport à l'importance de ce dernier dans l'histoire de l'art. A 400k tu as déjà un joli Monet ou un Picasso très sympa.

A vrai dire Je ne sais même pas si un chef d'oeuvre universel est possible en bande dessinée.

Mais encore une fois ça n'a guère d'importance dans le fond.

1031. TILLIERTON - 02/09/16 07:37
Je ferais entrer Hergé dans la catégorie des géniteurs de chef-d'oeuvre. Certaines de ses pages sont d'une qualité exceptionnelle. Plus récemment Giraud, ou Tardi méritent ce terme.

1030. pm - 02/09/16 01:29
À côté de ça , il y a de véritables chefs d'œuvre

Je ne suis pas sûr qu'il existe des chefs d'oeuvre universels en bande dessinée. Je ne vois pas l'équivalent de Cervantes, Vermeer, Mizoguchi, Shakespeare, Van Gogh ou Chaplin.

Ce qui n'est pas grave du tout.

1029. TILLIERTON - 01/09/16 21:13
À côté de ça , il y a de véritables chefs d'œuvre, en gênéral pondus par ceux qui ont fait la renommée de la BD, et qui fait qu' elle a été perçue favorablement par un large public. Il y a des héritiers , mais ils sont rares, sinon les autres ne font que répéter

1028. Léon le Wacky - 01/09/16 18:15
La BD, c'est pour les enfants. (PAF !) Aïe ! Maieuhhh, les enfants surdoués, j'ai voulu dire ! Laissez-moi terminer mes phrases, quoi !

1027. pm - 01/09/16 18:00 - (en réponse à : suzyx)
Mais c'est un art qui reste passionnant en ce qu'il mêle du texte, de l'image, de la succession d'images etc...



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio