A paraître dans plus ou moins pas longtemps Vol. 5

Les 1325 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27


1125. TILLIERTON - 23/09/16 08:07
Les premières œuvres sont à remettre dans leur contexte d'alors. C'est franchement pas terrible. Le témoignage d'un galop d'essai. Ça s'améliore un peu avec Tintin en Amérique , et puis là paf, le chef d'œuvre du début, qui se démarque du reste ,avec "le lotus bleu". Gigantesque!

1124. pierrecédric - 23/09/16 07:53
Ah oui, par rapport au colonialisme c'est vrai que c'est plus infâme.

1123. nem° - 23/09/16 02:20
Tintin au Congo est une horreur! Cette apologie de la chasse sportive...

1122. pm - 23/09/16 02:12 - (en réponse à : froggy)
Je crois que c'est un peu plus compliqué que ça pour les Soviets.
En fait Hergé ne souhaitait aucune réédition des Soviets car l'album était devenu trop polémique ( lire politiquement incorrect ) avec le temps ( aujourd'hui Tintin au Congo nous paraît nettement plus discutable ). Surtout qu'Hergé n'avait pas brillé par son antinazisme durant la guerre et avait subi quelques ennuis à la libération. Devant les éditions pirates il a fini par accepter sa réédition. Comme il ne souhaitait pas de nouvelle édition, davantage pour des raisons politiques qu'artistique, il ne l'a jamais retravaillé pour en faire une édition couleurs de 62 pages mais rien ne dit qu'il était vraiment contre d'un point de vue artistique.
Aujourd'hui l'album nous parait plus intéressant qu'on ne pouvait le supposer il y a quelques décennies, donc pourquoi pas une édition couleurs. Le problème c'est que l'album n'a pas été retravaillé par Hergé et il est évident que Moulinsart souhaite contrecarrer les éditions pirates couleurs de cet album ( qui se vendent très bien !) . L'aspect commercial n'est pas non plus à négliger évidemment mais apparemment ce sera une version à tirage très limité et donc cher, si j'ai bien compris.

1121. froggy - 23/09/16 01:10
Si vous avez lu Le Monde d'aujourd'hui, vous avez appris que Casterman/Moulinsart va sortir au mois de janvier prochain une nouvelle edition de Tintin au pays des Soviets mis en couleurs. On ne sait que penser devant une telle heresie car c'en est une bien entendu. La veuve et son gigolo ne savent plus que faire pour alimenter leurs sources de revenus. Ce qui me fait bien rire et revele leur hypocrisie, c'est qu'Herge s'etait toujours refuse a refaire cet album comme il le fit pour tous les autres de la periode noir et blanc pour les raisons que vous savez. Or, la veuve joyeuse et son gigolo pas rigolo, n'arretent pas d'affirmer qu'ils font tout pour respecter la volonte d'Herge que le personnage ne sera pas repris tant qu'il ne sera pas dans le domaine public. L'autorisation de cette edition, montre bien qu'ils ne respectent pas ce qu'Herge s'etait refuse a faire de son vivant.

Et ensuite, que nous reservent-ils? Des editions en noir et blanc de tous les albums couleurs?

1120. froggy - 17/09/16 18:30
Sur la notion de chef d'oeuvre, et pour parler de ce que j'aime le plus au monde, en l'occurrence, moi, personnellement je pense que j'ai raison.

Plus serieusement, j'ai lu beaucoup de BD quand j'etais petit, vu aussi beaucoup de films, aller au Louvre voir des tableaux, lu des romans etc.. Il ne m'etait pas difficile de savoir ce qui me plaisait mieux que d'autres et ce qui me paraissait beaucoup mieux. Or, avec le temps, j'ai lu, vu, entendu encore plus de choses bien sur et cela m'a permis de deceler qu'est ce qu'un chef d'oeuvre. Il en est ainsi de La Marque Jaune et de SOS meteores que j'ai lus pour la premiere fois aux alentours de mes 15 ans, je les ai immediatement adore et ce n'est que plus tard apres avoir lu quelques milliers de BD, que j'ai pu conclure que c'etait 2 chefs d'oeuvre. Il y a d'autres exemples bien sur.

En matiere de cinema, c'est la meme chose avec La mort aux trousses d'Hitchcock vu a l'age de 15 ans et dont je n'oublierai jamais la premiere vision en salle. Plus tard, j'en ai conclu que c'en etait.

Il y a bien sur quelques exceptions tel A bout de souffle de Godard qui necessite, je pense, un peu de bagages, pour le qualifier de chef d'oeuvre, c'en est un mais je ne l'ai su que plus tard apres avoir vu les films d'avant, car avant, je ne pouvais pas savoir qu'il y avait un avant et un apres, c'est a dire que les films d'apres etaient differents des films d'avant. Il en est de meme avec Citizen Kane

Pour resumer, je crois que l'on peut decouvrir qu'une oeuvre est extraordinaire et que pour peu que vous soyez amateur de cette forme d'art et que vous vouliez aller voir ce qui se fait ailleurs, ce qui fait que votre connaisance s'accroitra, on est plus a meme de qualifier une oeuvre de chef d'oeuvre. Il faut emprunter le chemin de l'initie.

Quant aux Grand Canyons, chute du Niagara, et autres panaromas fantastiques, je ne les qualifierai certainement pas de chefs d'oeuvre car ce sont des merveiiles naturelles, un chef d'oeuvre doit etre le fait de l'homme.

1119. pm - 17/09/16 18:08
Sauf si chacun peut devenir "initié" en s'éduquant

Non, et il y a de multiples exemples dans l'histoire de l'art récent, certaines périodes de l'art contemporain, musique atonale etc.
Mais après tout chacun son point de vue, tu penses que tout est culture et éducation, qu'il n'y a pas de nature, il me semble avoir appris lors de mon premier cours de philo, il y a hélas bien longtemps, que les choses étaient plus complexes. Ne serait-ce que pour qu'il y ait éducation il faut bien une nature, sinon la transmission serait impossible et on ne pourrait plus parler que de dressage.

1118. Piet Lastar - 17/09/16 16:57
Sauf si chacun peut devenir "initié" en s'éduquant , en apprenant. Là se trouve le caractère universel mais il n'est pas de facto.

1117. pm - 17/09/16 13:38
Tout est une question de mesure.
Le chef d'oeuvre doit tendre vers l'universel, ce qui ne veut pas dire qu'aucune clef n'est nécessaire, les choses ne sont pas aussi binaires que cela.
Mais si une très belle oeuvre n'est accessible que par des initiés j'ai tendance à dire qu'elle va vers une impasse.

1116. pm - 17/09/16 12:56 - (en réponse à : Piet lastar)
Argumente (si tu peux, euh, si tu veux)

Piet lastar, tu racontes n'importe quoi.

1115. Piet Lastar - 17/09/16 04:44 - (en réponse à : quentin)
"Dans la nature, on peut penser aux chutes Victoria, au grand Canyon, etc. Je crois que tout le monde serait d'accord là dessus."

Universalité sur des sites touristico-naturels. Et bien, non plus. Tes codes culturels te font apprécier ces sites, mais tes codes ne sont en rien universels, ce qui n'est pas un reproche. Les Inuits ont des dizaines de mots pour désigner les différences de neige. Pouvons-nous en apprécier la même quintessence avec notre culture (du ski, de Noël et des cartes postales) ?





1114. Piet Lastar - 17/09/16 04:34 - (en réponse à : pm)
"Piet Lastar, soit tu racontes n'importe quoi, soit tu es de mauvaise foi"

Argumente (si tu peux, euh, si tu veux)

1113. Piet Lastar - 17/09/16 04:32 - (en réponse à : stefan)
"Je redonne l'exemple de la Pieta de Michel Ange, quand tu es devant en vrai, tu n'en as rien à faire qu'il s'agisse de Jésus et de Marie, de la renaissance, tout ce que tu ressens, avec une force incroyable, c'est la douleur d'une mère."

Je ne suis pas du tout d'accord avec toi. Au contraire, tout dépend à la fois de notre rapport à l'art, à la sculpture, à notre propre mère, au christianisme, à la maternité (ou paternité), à la souffrance, à la mort, ...


1112. froggy - 16/09/16 18:53 - (en réponse à : marcel post #1110)
Je savais que les editeurs aiment continuer les series classiques mais cette reprise de Becassine m'en bouche un coin. On n'est pas le 1er avril pourtant?

Cela m'etonnerait que cela fasse un carton en Bretagne, il parait que les bretons detestent Becassine qui leur donne une mauvaise image.

1111. suzix@bdp - 16/09/16 13:23
1107. longshot - 16/09/16 08:22
Je suis plutôt d'accord avec Piet. Il me semble que par définition, pour pouvoir reconnaître un chef d'œuvre, il faut pouvoir reconnaître l'œuvre, c'est à dire le travail qu'il représente. Ça demande un minimum de culture, sinon autant regarder un coucher de soleil. À la limite, l'accessibilité ou la capacité du-dit chef d'œuvre à émouvoir me paraissent secondaires, ni suffisantes ni nécessaires.



Je plussoie aussi!

1110. marcel - 16/09/16 10:23
Oh merde.


1109. stefan - 16/09/16 09:39
Piet # 1105 => Ben c'est ce que j'explique poste #1092, à mon avis ça dépend. Il existe des oeuvres par lesquelles, je pense, on peut être touché indépendamment de tout contexte culturel. Je redonne l'exemple de la Pieta de Michel Ange, quand tu es devant en vrai, tu n'en as rien à faire qu'il s'agisse de Jésus et de Marie, de la renaissance, tout ce que tu ressens, avec une force incroyable, c'est la douleur d'une mère.
Mais comme l'art doit se renouveler, un artiste construit ça démarche en fonction de ce qui a déjà été fait. Du coup, une grande majorité d'oeuvre s'inscrivent dans un contexte qu'il vaut mieux connaitre pour comprendre.
Il y a aussi l'éducation. Je pense à la musique. Quand on ne connait pas un genre musical, on a souvent l'impression que tous les morceaux se ressemblent. Quand on creuse, on apprend à mieux saisir les nuances et la diversité d'un genre.

Longshot => sur le cinéma, je pense qu'il y a, à la base des différences. Le cinéma français, le cinéma Hongkongais, le cinéma Indien, le cinéma espagnol, le cinéma Anglais ont des codes et des styles propres. Le cinéma asiatique par exemple prend beaucoup des théatres et opéras chinois et japonais où les aspect visuel et chorégraphiques sont très importants.
Mais c'est vrai que la grosse machine culturelle Hollywoodienne a un peu imposé ses codes partout. Ce qui est parfois un peu dommage, il y a une tendance à l'uniformisation, mais qui n'est pas toujours, que, une mauvaise chose, dans la mesure, où les autres cinéma arrivent encore à conserver des particularités et que Hollywood s'en nourri aussi pour proposer des choses intéressantes. Par exemple, même si je n'aime pas trop cette franchise, Matrix n'aurait pas tout à fait été Matrix sans le cinéma de Hong Kong et en particulier Tsui Hark et Yuen Woo Ping.

1108. Quentin - 16/09/16 09:12
Si un chef d'oeuvre n'est qu'"un ouvrage capital et supérieur dans un genre quelconque" (Larousse), alors on en trouve dans tous les genres, y compris en BD et au cinéma.

Mais si c'est quelque chose qui doit toucher à l'universel, alors c'est plus délicat. Dans la nature, on peut penser aux chutes Victoria, au grand Canyon, etc. Je crois que tout le monde serait d'accord là dessus. En architecture, euh, le Taj Mahal? La tour Eiffel? En sculpture, peut-être que la Pieta ferait consensus? En musique, c'est déjà plus teinté par le culturel. Quand la NASA a envoyé de la musique dans l'espace, c'était un échantillon de musiques qui venaient d'un peu partout sur la planète, choisies plus pour ne fâcher personne que parce que les morceaux étaient universels. Aucun dessin artistique n'a été envoyé dans la sonde voyager, cependant (manque de consensus?) En BD, en littérature, au cinéma, au théâtre, je ne vois pas bien ce qui pourrait passer pour universel.

1107. longshot - 16/09/16 08:22
Je suis plutôt d'accord avec Piet. Il me semble que par définition, pour pouvoir reconnaître un chef d'œuvre, il faut pouvoir reconnaître l'œuvre, c'est à dire le travail qu'il représente. Ça demande un minimum de culture, sinon autant regarder un coucher de soleil. À la limite, l'accessibilité ou la capacité du-dit chef d'œuvre à émouvoir me paraissent secondaires, ni suffisantes ni nécessaires. Du coup pour moi, il est beaucoup plus facile d'identifier des chef d'œuvres (ou au moins d'avoir une opinion sur le sujet) en BD qu'au cinéma ou dans les autres arts, où je ne peux guère que me fier à l'opinion des spécialistes.

Pour revenir à la comparaison BD / ciné, une question aux cinéphiles : j'ai l'impression que le langage cinématographique est beaucoup plus partagé d'un pays à l'autre que celui de la BD, je me trompe ?

Pour le dire autrement : quand je vois une BD, je peux pratiquement du premier coup d'œil l'inscrire dans une tendance, de manière plus ou moins précise, et il se trouve que cette tendance est très fortement liée à un pays ou une région particulière. Au delà du graphisme, il y a le format, la narration, les plans, l'importance des dialogues...

Ma culture cinématographique est très limitée, mais j'ai l'impression que c'est beaucoup plus difficile pour un film. Que les tendances, les écoles sont beaucoup plus internationales. Peut-être parce qu'il y a eu beaucoup plus d'échanges et de brassage culturel dans ce médium que dans la BD ? Et que quand il y a des styles très liés à un pays (le western spaghetti par exemple), le lien relève plus du fond que de la forme. Je m'attend sans trop en avoir vu à ce que les valeurs positives associées à la conquête de l'ouest soient beaucoup moins présentes dans le western spaghetti que dans les westerns américains qui l'ont inspiré, par exemple. Mais sur la forme, est-ce reconnaissable en tant que film italien ou américain de la même manière qu'un Tex peut être reconnaissable comme fumetti, un Lucky-Luke ou un Blueberry comme du franco-belge ?

Ou encore, j'ai vu récemment Letters from Iwo Jima : est-ce que pour un spécialiste ça saute aux yeux que c'est un film américain et non japonais ?

1106. pm - 16/09/16 00:35
Piet Lastar, soit tu racontes n'importe quoi, soit tu es de mauvaise foi;

1105. Piet Lastar - 15/09/16 23:12 - (en réponse à : stefan)
Donc, tu partages mon point de vue. Nous sommes capables d'avoir les clés mais elles sont nécessaires. Culture...

1104. Stefan - 15/09/16 22:55 - (en réponse à : Piet Lastar)
C'est peut être un manque de curiosité? Je sais qu'à chaque fois que j'ai essayé de m'intéresser aux formes d'arts de cultures différentes, que j'ai pris le temps de m'y intéresser, d'essayer de comprendre des codes différents, que ce soit, par exemple, l'opéra de Pékin, le cinéma Bollywoodien, la commedia dell'arte italienne, ou la calligraphie chinoise... à chaque fois, j'y ai assez vite trouvé mon compte. Après en creusant on s'auto-éduque et on finit par voir mieux. Mais ça demande toujours un peu de patience au début, ça commence souvent par une phase d'incrédulité.

1103. Piet Lastar - 15/09/16 19:07 - (en réponse à : pm and co)
Je persiste et signe. Je n'ai pas les clés de lecture culturelle de la sculpture dogon, des ballets russes et de le littérature coréenne et suis donc incapable d'y percevoir le label chef d'œuvre qui vous est cher. Suis-je normal ? Ou l'universalité n'est pas passée par moi ?

1102. Lien Rag - 15/09/16 18:10 - (en réponse à : Degryse)
Moi qui ne suis pas franchement féru d'art plastique, j'ai toujours été frappé et fasciné par les Girafes en Feu de Dali...

1101. Piet Lastar - 14/09/16 22:09
Damned !

1100. pm - 14/09/16 19:16 - (en réponse à : piet lastar)
Nulle ironie de mon coté, je signalais juste une grossière erreur de raisonnement assez courante mais assez étonnante pour un enseignant. Mais peut-être t'es tu laissé emporté...par ton ironie (;o) !

1099. Piet Lastar - 14/09/16 17:29 - (en réponse à : pm et kikom)
Au-delà de l'ironie, qu'est-ce que l'enseignement à avoir là dedans ?

1098. pierrecédric - 14/09/16 16:02
Gwendoline, c'est pas très courant comme prénom.

1097. stefan - 14/09/16 14:55

1096. pierrecédric - 14/09/16 12:17
on ne fait pas de chef d'oeuvre en en recopiant d'autres.

Si c'est un quasi copié/collé 200 pour cent (^^) , là c'est sûr.

1095. pm - 14/09/16 11:54 - (en réponse à : stefan)
Je suis d'accord avec tout ce que tu as écrit, raison pour laquelle je n'ai pas cité la Joconde dont la qualité est polluée par sa notoriété.
Mais bien sûr qu'il y a des chefs d'oeuvre demandant un minimum de culture parce qu'ils sont des ruptures dans l'histoire de l'art, et si on ne le sait pas on passe à coté . Les demoiselles d'Avignon en est un bel exemple il me semble, Arzach en bandes dessinées ?

1094. stefan - 14/09/16 11:48
Peut-être pas tout Dali, mais, parmi les artistes contemporains c'est un de ceux dont la démarche est la plus accessible. Le fait qu'il reprenne un style très réaliste évoquant le classicisme pour représenter des choses irréalistes, le côté ludique de beaucoup de ses oeuvres, celles avec des images cachées, les détournements, ça parle à beaucoup de gens.


1093. Mr Degryse - 14/09/16 11:39 - (en réponse à : Stefan)
Dali accessible, j'ai un doute..........

1092. stefan - 14/09/16 11:18
Si on prend un exemple très simple : La Joconde.

Si tu vas demander à des millions de gens partout dans le monde si ils la connaissent et si c'est un chef d'oeuvre, à peu près tout le monde te répondra oui. Peu de gens oserons répondre non de peut de passer pour des incultes, c'est un chef d'oeuvre officiel.

Si tu demandes ensuite pourquoi c'est un chef d'oeuvre, là tu vas déjà avoir une grosse majorité de réponses beaucoup moins pertinentes du genre : "parce qu'elle est bien dessinée", "parce qu'elle est connue", "parce qu'elle est au Louvre"...

Et si tu creuses un peu, parmi les réponses à côté de la plaque, tu vas avoir quelques personnes qui vont peut être te dire qu'elle a un air mystérieux, ce qui pour le coup est une réponse tout à fait pertinente, tu vas aussi avoir quelques "Elle est jolie" mais, sans doute, surtout, une majorité de "Je sais pas, je la trouve pas très belle, en fait" ou de "à l'époque on la trouvait super jolie mais plus maintenant."

Je fais régulièrement le test autour de moi quand je tombe sur ce genre de discussion sur qu'est-ce que l'art, l'art c'était mieux avant, tout ça. ça loupe jamais.

Pour comprendre pourquoi la Joconde a été un bouleversement absolu et total de la représentation et de l'art au XVième siècle, il faut un minimum de culture. Et dans ce cas, le bagage culturel permet de mieux comprendre et ressentir cette oeuvre.

A l'inverse, je crois que quiconque se retrouve devant la pietà de Michel Ange ressent de manière très forte toute la douleur d'une mère qui a perdu son fils, sans avoir besoin de la moindre information sur cette oeuvre.

L'art doit se renouveler et être innovant, on ne fait pas de chef d'oeuvre en en recopiant d'autres. Parfois, il y a des artistes qui arrivent avec des idées neuves et accessibles et qui arrivent à faire des chef-oeuvres accessibles (dans les artistes récents, je citerai Dali) mais il y a aussi beaucoup d'artistes dont la démarche est plus complexe et dont les oeuvres nécessitent un minimum de culture pour être appréhendées à leur juste valeur (c'est le cas par exemple, à mon avis de la Joconde, ou du travail de Picasso).

1091. pm - 14/09/16 01:17 - (en réponse à : piet 1087)
Le cinéma est récent et a produit déjà bon nombre de chefs d'oeuvre.

1090. pm - 14/09/16 01:15 - (en réponse à : Piet lastar)
C'est marrant, je crois que tu es prof ( ou au moins pratiquant une profession intellectuelle ) et pourtant tu fais une grossière erreur de logique en inversant le sens d'une implication. J'ai dit "chef d'oeuvre ==> être touché" , toi tu me fais ironiquement dire la réciproque!

1089. Kikôm - 14/09/16 00:53 - (en réponse à : Manneken Piet)
Désolé, je n'y crois pas une seconde. La transcendance de l'art, tombée du ciel, non. Autosuggestion ?

Ah ah! Laisse moi deviner.. tu enseignes? Tu es professeur de quelque chose?

1088. Piet Lastar - 13/09/16 22:04 - (en réponse à : pm)
Je suis en effet en désaccord complet avec toi. Ce qui touche le plus profond de l'être, hors culture, et qui est universel, j'ai bien une idée mais on est très loin de la peinture, de la BD, du cinéma, ...

1087. Piet Lastar - 13/09/16 22:01
Cinéma, chanson et BD sont des arts trop récents pour en percevoir pleinement la grandeur, la profondeur, l'impact, ... Ils restent donc (momentanément ?) des arts mineurs, ce qui n'est pas une insulte.

1086. Piet Lastar - 13/09/16 21:53
Ou conformisme ? Voire snobisme ?

1085. Piet Lastar - 13/09/16 21:50 - (en réponse à : pm)
Désolé, je n'y crois pas une seconde. La transcendance de l'art, tombée du ciel, non. Autosuggestion ?

1084. suzix@bdp - 13/09/16 20:32
Labiano oui ... c'est qd même moins classe que Marini. Dommage.

1083. marcel - 13/09/16 20:20
- l'étoile du désert tome 3 ... 20 ans après le tome 2! On a failli attendre!
C'est un prequel. C'est dessine par Labiano.

1082. suzix@bdp - 13/09/16 20:02
a paraître fin septembre et en preview sur BDGest:
- l'étoile du désert tome 3 ... 20 ans après le tome 2! On a failli attendre!
- un Merwan contemporain. Merwan est connu pour "L'or et le sang" et "Le bel âge". A voir.
- et un Lepage qui semble être de retour au roman plutôt qu'à l'autobio.

1081. pm - 13/09/16 16:34 - (en réponse à : froggy)
qu'est-ce qu'un chef d'oeuvre a ton avis?

c'est une excellente questyion et je te remercie de l'avoir posée ?
Comme je n'ai pas 4h je dirai très rapidement qu'un chef d'oeuvre doit, par son traitement, par son style, toucher au plus profond de l'être, indépendemment de sa culture ( justement ). Sans qu'il y ait nécessairement consensus il faut quand même que l'oeuvre puisse toucher pas mal de monde.
A creuser...

1080. pm - 13/09/16 16:28
Pense-tu que quelqu'un qui n'aurait pas cette culture puisse être touché de la même manière par ces films, équipé de sa seule ouverture d'esprit ?

La réponse est oui, j'en ai été témoin.

1079. longshot - 13/09/16 16:02
On avait dû avoir cette discussion plus tôt, concernant la BD, mais je ne la retrouve plus et il semble que même Google ait déserté le forum : on ne peut plus chercher dans les sujets...

@ pm : Je n'ai aucune culture japonaise, les manga m'ennuient le plus souvent très profondément et pourtant la plupart des films de Mizoguchi, et en particulier ceux qui se passent dans un moyen-âge totalement qui m'est grandement inconnu me parlent et me touchent comme peu d'oeuvres l'ont fait.

Mais il me semble que tu as une bonne culture cinématographique, non ? Pense-tu que quelqu'un qui n'aurait pas cette culture puisse être touché de la même manière par ces films, équipé de sa seule ouverture d'esprit ?

1078. froggy - 13/09/16 15:43 - (en réponse à : Victor Hugo)
Tu as bien fait de citer Trenet mais je ne pouvais pas decemment nommer tout le monde. Il faudrai rajouter Brassens bien sur dont certaines de ses chansons sont des chefs d'oeuvre, La mauvaise reputation par exemple. Et puis Edith Piaf et La vie en rose etc.

1077. froggy - 13/09/16 15:41 - (en réponse à : pm)
Si tu consideres que la BD est un art et qu'elle n'a pas encore de chefs d'oeuvre, voila ma question: qu'est-ce qu'un chef d'oeuvre a ton avis?

1076. pm - 13/09/16 11:53 - (en réponse à : froggy)
Je ne pense pas que la bande dessinée soit un art mineur mais je m'interroge de savoir si elle a déjà produit des chef d'oeuvre.
L'autre jour mon fils me demandait qu'elles étaient la BD qui pour moi en sont et, après réflexion, je lui ai répondu que, malgré mes plus de 10 000 BD personnelles et autourd e 4000 en vente, je n'étais pas sûr que la BD en ai déjà produit.
Je suis un peu comme toi, j'aurai tendance à dire que les grands classiques ( Franquin, Jacobs, Hergé, Macherot, Uderzo/Goscinny, Giraud/Moebius, Jean-Claude Forest...) en sont mais confusément je m'interroge quand même.
En ce qui concerne les oeuvres modernes, mettons depuis 20 ans, il y en a de très très belles, mais je me sens incapable d'en détacher quelques unes. Peut-être faut-il davantage de temps pour les faire émerger?



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio