Magie & transhumanisme 4 : la BD et le futur 4

Les 1161 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24


611. Kikôm - 25/12/15 23:25
Ça c'est de la symbolique. Ça a un autre rôle. Ce qui rend plus fort dans le cadre de la chasse c'est l'acquisition de compétences par observation et mimétisme.

610. nem° - 25/12/15 23:22
Ah non pitié, pas la vieille mystique de la chasse! On ne devient pas plus fort en tuant ou en bouffant le coeur encore palpitant de sa proie, c'est un truc de cannibales ça.

609. Kikôm - 25/12/15 23:18
la maîtrise de langage des esprits s'affina, au grand dam des rationalistes de l'époque, qui ne juraient que par la chasse au mammouth.

T'es dans la dérision pure là ou bien? Qu'est ce qui te fait croire que la chasse au mammouth avait quoique ce soit à voir avec le rationalisme? C'est le contraire!! L'appropriation du pouvoir des prédateurs et des forces de la nature par la symbolique et le mimétisme. La nullité ontologique comme support à toutes les parures et au développement de toutes les compétences. Rien de plus mystique que la chasse au mammouth.

608. nem° - 25/12/15 23:15
Tu anticipes mal! Parce que je suis pas bien sûr de ce que tu recouvres avec ce terme.

Ceux qui savent créer, peindre, dessiner, composer, jouer avec les sons, les traits et les couleurs. Qui savent aussi voir au-delà de l'apparence des choses.

Les artistes n'existent pas. Et n'ont jamais existé. C'est une nomenclature sociale aussi récente que dérisoire pour qui ne rentre pas dans la grille parce que "ça dépend" ça dépasse.

En fait personne n'existe, puisqu'exister signifie "être en dehors". Mais on reparlera de la grille bientôt.

607. nem° - 25/12/15 23:12
Mais de manière générale, malgré les longues heures sans wifi, tu prends l’homme moderne comme s’il était un phénomène soudain, et ça induit des absurdités.

Ben à l'échelle de l'histoire de la Terre, c'est un phénomène soudain. Question de perception du temps.

606. nem° - 25/12/15 23:10
Ça parait une évidence pourtant, n’importe qui ayant passé une nuit un peu déchiré (ou pas d’ailleurs) sous la voûte céleste peut s’en douter.

C'est pas une voûte! Ca paraît pourtant évident, mais en fait non.

605. Kikôm - 25/12/15 23:04
J'anticipe ta question, légitime : bah, et les artistes?

Tu anticipes mal! Parce que je suis pas bien sûr de ce que tu recouvres avec ce terme.

Les artistes n'existent pas. Et n'ont jamais existé. C'est une nomenclature sociale aussi récente que dérisoire pour qui ne rentre pas dans la grille parce que "ça dépend" ça dépasse.

604. Kikôm - 25/12/15 22:58
La drogue peut-être, y'a une plante de montagne quiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuulalalalallalalalalalalaZUGLATONG! Ah oui c'est bien ça, on va l'ajouter au cahier des charges.

Tiens par exemple. Nul doute que ça a une importance capitale. Mais à mon avis tu pouvais remonter bien plus loin que le dernier néandertalien branché dernier cri. Y’a qu’a voir comment les oiseaux se jettent sur des grains de raisin fermentés ou comment les chèvres ou les clebards se baffrent des amanites en gourmet. Y’a pas eu à ajouter ça au cahier des charges, c’était peut être carrément une des racines du développement de la conscience chez des proto-primates qui voient doublent, enfin qui découvrent la source du point de vue en en changeant.

603. Kikôm - 25/12/15 22:40
Donc je pense que la "découverte du temps" n’a rien à voir, ou seulement en partie. Mais en fait je ne pense même pas qu’il y ait de "découverte" du temps. Un affinement quand à la connaissance des cycles ok. Mais de manière générale, malgré les longues heures sans wifi, tu prends l’homme moderne comme s’il était un phénomène soudain, et ça induit des absurdités. Enfin MA théorie T à moi prend les choses dans le sens complètement inverse!

602. Kikôm - 25/12/15 22:35
Euh, le Zodiaque paléolithique, c'est pas consensuel du tout hein!

Ça parait une évidence pourtant, n’importe qui ayant passé une nuit un peu déchiré (ou pas d’ailleurs) sous la voûte céleste peut s’en douter. Ça plonge peut être même plus loin que le paléolithique, de manière très progressive forcément. Ça a du commencer par: alors ici il y a "grand triangle", ici "petit triangle", ici euh.. "deuxième petit triangle pas loin de l’horizon", ici "3ème petit triangle qu'on voit quand il fait froid"... etc etc. A force de se mélanger dans tout un tas de triangles il a fallut développer un peu.

601. nem° - 25/12/15 14:38 - (en réponse à : Titi)
Et soma.

600. TILLIERTON - 25/12/15 07:36
Les premières plantes de montagne ? Des champignons? Psilocybes , ergot du seigle ,des cactées ? Peyotl

599. TILLIERTON - 25/12/15 06:56
mégalo ..... Là fallait pas se tromper et taper sur la bonne touche . Le risque est grand de se voir catapulter dans la catégorie des rigolos. Et la touche p n'est pas si loin voir carrément se relire car ce salopard de logiciel change les noms à ton insu assez souvent

598. nem° - 25/12/15 03:07
Euh, le Zodiaque paléolithique, c'est pas consensuel du tout hein! Sinon, te plains pas, la dernière fois que j'ai fait ça ici, je suis parti de la première division cellulaire. On est assez vite passé à la cathédrale informatique, je te rassure.
Je suis nemO, capitaine de mégalo. Quand même, merde!

597. Kikôm - 25/12/15 02:47
J’avais pas capté que quand tu disais "digest" tu allais démarrer au paléolithique. Le mec pas mégalo déjà. Mais pour l’instant c’est consensuel, rien de très neuf.

Cela dit j’ai 17 objections, et 8 sortes d’alcool dans l’estomac. J’en conclue que j’y reviendrai plus tard.

596. Kikôm - 25/12/15 02:31
Et au bon de qq millénaires, on se faisait un peu chier dans le public. "Tu fais quoi là? Des caribous. Ah, encore..."

Aaaaah ah ah! Très bon!

595. nem° - 25/12/15 02:17
Comme les conditions s'amélioraient grâce à la machine, la population augmentait, et chacun connaît la célèbre formule de la masse populaire : si y'en a trop de monde dans la même pièce, y'en a forcément bagarre qui éclate. Pas besoin d'une machine pour le prédire. Et ça n'a pas loupé. Du coup, on a eu un clan de savants, et un clan de paysans. Et pour éviter qu'ils se mettent sur la gueule, ceux qui étaient ni assez intelligents pour être savants ni assez manuels pour être paysans se sont improvisés policiers. Les savants prédisaient la nature, les paysans la cultivaient, et les policiers polissaient leur armes. J'anticipe ta question, légitime : bah, et les artistes? Eh bien les artistes, pour ne pas devenir inutiles, ont du inventer autre chose.
Et là, la merde est devenue exponentiellement merdique. Mais nous verrons ça au prochain épisode.

594. nem° - 25/12/15 02:10
Parce que cette machine temporelle, très pratique pour communiquer avec les esprits et rester connecté au céleste, fournissait un service qui n'était pas dans le pack : la prédiction. Forcément, si on enregistrait les variations célestes, terrestres, climatiques et saisonnières, on finissait par découvrir des cycles, des trucs cachés qui se voient pas au jour le jour. Genre tous les cent ans y'a une sécheresse pendant un an. Du coup, ça permettait d'organiser la société, la rendre plus efficace, plus compétitive, tout ça. La contrepartie, c'est qu'en s'assurant que les champs crèvent pas, que les animaux partent pas, qu'on ait des réserves d'eau, on devenait captif de son propre système. Alors bon, ça débattait sec entre les anciens et les modernes hein. Les vieux y voyait une perte de liberté, un risque de déséquilibre entre ceux qui maîtrisent ce savoir et ceux qui en dépendent. Les modernes y voyaient au contraire une libération des caprices et colères de Mère Nature. Une manière de reprendre le pouvoir sur elle. Oui, les jeunes sont toujours un peu cons.

593. nem° - 25/12/15 02:03
C'est aussi là que ça devient plus compliqué techniquement. Oui, parce que mettre en mouvement une grotte, y'a du level, y'a d'la skill là. Du coup, grosse remise en question, brainstorming : bon, les gars, faut qu'on fabrique notre grotte-spectacle. J'aime autant te dire que y'a eu du mouvement de glotte, un peu. Mais bon, en même temps, les mecs avaient tout l'espace, et le temps. Et ils ont fini par choisir des sites bien orientés, et taillé des rochers pour faire des colonnes. Bon, c'était pas du corinthien mais ça faisait le taf. Mais là il s'est produit un truc. Un truc très, mais très important : à force d'améliorer leur néogrotte-spectacle, les mecs ont pris conscience de qqchose. Un truc qu'on appelle le temps.
Là, c'est juste la grosse merde qui commence.

592. nem° - 25/12/15 01:56
Les observations s'accumulaient, souvent par hasard d'ailleurs. Un jour, un artiste remarqua un rayon de soleil venant frapper l'un de ses dessins. Il se trouve que c'était la représentation de la déesse-mère. Ca fait bizarre, forcément, et ça donne des idées. Constatant que le rayon venait illuminer cette image un seul jour dans l'année, tjs le même, l'artiste eut alors l'idée de qqchose de complètement radical pour l'époque : la mise en scène. Parce que bon jusqu'ici, sans nier l'aspect créatif initial, ça restait du niveau moine copiste. Et au bon de qq millénaires, on se faisait un peu chier dans le public. "Tu fais quoi là? Des caribous. Ah, encore..."

591. nem° - 25/12/15 01:50
A force de tâtonnements (y'avait tjs pas le WiFi), la maîtrise de langage des esprits s'affina, au grand dam des rationalistes de l'époque, qui ne juraient que par la chasse au mammouth. Le reste, de la pignole de pédé sexuel! Mais tous les homo n'étaient pas erectus, certains avaient commencé à formaliser toute cette connaissance. D'une manière certes rudimentaire puisqu'il s'agissait de se torcher le cul avec la main, puis d'utiliser l'encre bio ainsi disponible (en quantité) pour conserver le savoir sur les murs. On abandonna vite ce matériau, pourtant abondant, ça commençait à sentir méchamment la grotte.
Certains avaient commencé à voir des dessins dans le ciel nocturne. Clairement, on touchait au mélange parfait de plante de montagne et d'alcool. Utilisant cette fois des pigments moins problématiques quant à la vie en collectivité, ces artistes (le mot est lâché) reproduisirent ces visions sur leur chapelle par encore tout à fait sixtine, mais déjà bien sixties.

590. nem° - 25/12/15 01:40
Comment parler aux esprits? Le langage naturel? "Oungawa, groumpf." Bof, résultat mitigé, pour le moins. Le chant, peut-être? "Ouuuuuuuuuuuunnnnnngawaaaaaaaa... GROUMPF!" Ah, c'est mieux déjà, y'a pas de réponse mais on sent une vibration, y'a un truc qui s'passe dans l'espace. La danse? Pas mal. Et en combinant avec la musique? Encore mieux. Début de transe, on a le front mouillé et la gorge sèche. Tiens, l'alcool. Mouais, c'est pas mal aussi mais on marche plus droit et ça fait mal à la tête le lendemain. La drogue peut-être, y'a une plante de montagne quiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuulalalalallalalalalalalaZUGLATONG! Ah oui c'est bien ça, on va l'ajouter au cahier des charges.

589. nem° - 25/12/15 01:33
Bon, Kiki, j'ai bu de la Chartreuse là. You are not ready. Bien entendu, vous avez le droit au silence, tout ce que vous lirez pourra être retenu contre vous, etc.
Tout commence en 2019. Non, en fait bien avant. Lorsque les lobes frontaux d'homo neandertalis, denisovae puis sapiens furent suffisamment circonveloutés pour que dans leur cloud cérébral se forme une image miroir de la sphère céleste. Constatant au fil de très longues heures d'observation du ciel (y'avait pas le WiFi, fallait s'occuper) qu'il existait comme un rythme, une pulsation cosmique, ils en vinrent à imaginer l'univers comme un être vivant, comme eux, mais en vachement plus grand quand même.
Comme toute équation qui se respecte, du moins en public, on pouvait l'inverser. Si le ciel vivait, alors il y avait du ciel dans les hommes. Les femmes, sûrement pas. Elles ont beau crier "Oh my god, Oh my god!", ça ne trompe personne. Façon de parler.
Bref, si ce qui est en haut est en bas, et inversement, il devait y avoir une passerelle, un moyen de communiquer. Et si ce moyen existait, il fallait le trouver.
C'est là que les emmerdes commencent.

588. nem° - 23/12/15 14:30
Sous le sapin. Ou le frêne d'Odin.

587. Kikôm - 23/12/15 12:47
Tiens en passant, hernem° trismégiste, j'attend toujours ta révélation politico-théosophique globale hein. Je dis ça, je dis rien..

586. nem° - 20/12/15 14:29
Je suis d'ailleurs pas le seul à avoir eu cette idée, un autre français a réalisé un proto, mais le sien fait 200m de diamètre!

585. nem° - 20/12/15 14:28 - (en réponse à : Titi)
A la base oui, mais là il s'agit d'un turbo-générateur. Comme son nom l'indique, il utilise une source primaire (un simple poële à bois), le CO2 chaud est filtré et envoyé dans une double enceinte en béton vitrifié, en forme de double spirale imbriquée. Pense à une coquille d'escargot, si tu veux. La pression dans l'antichambre (avec une valve sans retour) pousse le gaz vers le centre, et l'étroitesse progressive l'augmente encore. Ca fait tourner un alternateur de camion ou de tracteur (30€ d'occase), qui génère du courant.
Pour la champignonnière, c'est plus complexe.

584. TILLIERTON - 20/12/15 14:15
Le turbo machin-chose, c'est ce qui sert à reproduire des cyclones en miniature, permettant leur étude ?
Pour la champignonnière, j'ai toujours rêvé de reproduire la genèse des morilles, mais ça ne s'y prête aucunement et la bête échappe à toute règle reproductrice ce qui n'est pas le cas de beaucoup d'autres espèces parfaitement standardisables .

583. nem° - 20/12/15 14:06 - (en réponse à : cyborgs et chimères)
Ca fait du bien d'entendre des gens intelligent, surtout en moment. Odrade a raison, ce monsieur est intellectuellement brillant, mais comme bcp de chercheurs, il est naïf. Quand j'ai conçu un champignonnière à enthalpie ou un turbo-générateur à vortex (je dois encore avoir les plans qqpart), je le faisais à titre expérimental, pour ma pomme. Et si ça marchait (je n'ai malheureusement pas pu acquérir le terrain pour tester), j'aurais ensuite posé des brevets, monté une société privée, fait plein de fric, que j'aurais réinvesti dans d'autres recherches ou causes utiles. Une fois ces fonds relancés, j'aurais alors mis les brevets dans le domaine public, pour que chacun puisse se construire sa cave à zéro énergie ou son générateur secondaire quasi-gratos.
Sur le fond scientifique, je sais pas, j'ai pas le niveau pour juger mais il m'a tjs semblé que le dilemme des humains était le choix entre la sélection naturelle, qui a fait ses preuves, et l'auto-évolution. C'est à dire prendre en main son hérédité, et lui donner un coup de boost, l'optimiser, la perfectionner. Je crois qu'on réconciliera nature et science le jour où on trouvera le chemin entre ces deux tendances.
The golden path, hein Darwi? ;)

582. pierrecédric - 19/12/15 20:28 - (en réponse à : O)
Je ne sais pas, nem° peut peut-être mieux expliquer.

581. Odrade - 19/12/15 19:54
Il a des yeux bizarres, mais il dit des choses intéressantes.

Merci PC.
Mais je ne le rejoins pas pour dire qu'il n'est pas anti-écolo de s'inspirer d'idées de la nature. Et les brevets, alors ?


O.

580. pierrecédric - 19/12/15 18:51


579. Kikôm - 17/12/15 23:12
Je vois pas la 2ème pagode. En fait c’est surtout les formes des éclaires dans le ciel qui m’évoquent des silhouettes de pagodes.

Par contre on se demande un peu se que foutent les deux persos qui se roulent dans la boue au 1er plan, à poil sous la pluie. Ont-il été débarqués de la soucoupe parce qu’ils étaient un peu tout cassés après quelques innocentes experiences? Ou au contraire, le vaisseau arrive-t-il à la rescousse de ses équipes après s’être rendu compte qu’elles étaient pas, mais alors pas du tout équipées pour le climat de ce bled pourri?

578. nem° - 17/12/15 22:33
Merde, en fait y'a deux pagodes. L'enfoiré, il matraque.

577. nem° - 17/12/15 22:29
Non mais tu l'auras ton digest, là je digère mon saké. Patience.

576. nem° - 17/12/15 22:29
no futur

No pasaran.

575. Kikôm - 17/12/15 22:28
dessiner une pagode vénusienne avec des éclairs

A la décharge du vieux Max, il a pas tellement du la dessiner mais plutôt la coller.

574. Kikôm - 17/12/15 22:26
je pense qu'il y a une volonté manifeste de détruire le cerveaux des gens.

Ben ils étaient un peu comme ça les surréalistes, genre rien à battre, un petit côté no futur. Et encore, max Ernst était pas le plus cramé de tous. Quand tu penses qu'un mec comme Desnos a du passer en désintox après être devenu accro au sommeil hypnotique de sa propre auto-hypnose. On touche les limites ultimes du dandysme là.

573. nem° - 17/12/15 22:21
Le truc qui m'a bien perturbé aussi, ce sont les daguerréotypes. J'en avais jamais vu en vrai. J'ai immédiatement pensé à des coquillages exotiques. L'image est très fine, presque sculptée dans la lumière, mais avec une sorte d'iridescence nacrée sur les bords. Hypnotique.

572. nem° - 17/12/15 22:15
Oui, j'écris "le cerveaux". Et je vous emmerde.

571. nem° - 17/12/15 22:15
Mais quand même, dessiner une pagode vénusienne avec des éclairs, je pense qu'il y a une volonté manifeste de détruire le cerveaux des gens.

570. nem° - 17/12/15 22:13
A Besançon, sur la citadelle. Un jour de brume verte.

569. Kikôm - 17/12/15 22:11
Genre à Vevey ou à Neuchâtel. Je conçois pas qu'on puisse vouloir faire atterrir sa tour de babel à neuchâtel.

568. Kikôm - 17/12/15 22:08
Ben on voit bien la comète quand même.
Ce qui me trouble c'est que ça à l'air de se passer dans le jura suisse.

567. nem° - 17/12/15 22:05
la tour de Babel était un vaisseau spatial! L'ISS frappé par une comète

J'hésite un peu à te balancer mes trucs mystiques, tu m'as l'air déjà bien entamé!

566. Kikôm - 17/12/15 22:03
Dans le même style.

Où l'on comprend que la tour de Babel était un vaisseau spatial! L'ISS frappé par une comète!


565. Kikôm - 17/12/15 21:57
Pour situer, le cadre devait faire 30cm de haut, et ça explosait tout le reste,

Ça m'étonne pas. Fait pas bon poser ton taf à côté d'un Max Ernst.
Généralement le pire du pire, c'est les mecs dont on accroche un truc à côté d'un Picasso, c'est le carnage, pas joli à voir.

564. Kikôm - 17/12/15 21:51
Plus rien n'existait, à part peut-être le cul de la petite brune qui tournait dans la salle. Quand même.

Ah mais c'est la base, l'art nécessite certaines conditions, on ne va pas visiter une expo le ventre vide, ni si on y trouve de trop nombreuses petites brunes. C'est trop euh.. d'informations. Les neurones fondent.

563. nem° - 17/12/15 21:50
Putain, je vais passer la soirée devant ce truc encore... chute de la productivité!

562. nem° - 17/12/15 21:47
Pour situer, le cadre devait faire 30cm de haut, et ça explosait tout le reste, même (surtout) le truc avec un piano et des engrenages et des pistons qui faisait bcp de bruit. Plus rien n'existait, à part peut-être le cul de la petite brune qui tournait dans la salle. Quand même.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio