Quelles BDs avez-vous relues récemment ?

Les 700 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15


350. Suzix@bdp - 13/08/15 09:54
Eh bé ça c'est du post! J'ai tout lu et tu me donnerais presque envie de lire certains albums. J'ai cependant un peu peur de vite me lasser de ce trop plein d'actions à rebondissements et rétablissements improbables.
C'est encore en rayon ces intégrales?

349. froggy - 13/08/15 01:40
Tanguy et Laverdure

J'ai relu donc relu les 25 tomes le mois dernier, chose que je n'avais pas faite depuis plus de 20 ans et pour commencer, c'est encore mieux que ce que mon souvenir en avait. C'est bien simple, si vous aimez l'Aventure (avec un grand A), des poursuites, de l'action, de l'amour, des traitres, des sabotages, des espions et bandits sans scrupules, des retournements de situations en pagaille, des miracles qui sauvent nos heros au dernier moment, des coups du sort et encore bien d'autres choses, cette serie est faite pour vous (et pour les autres aussi par la meme occasion). Comme toutes les autres grandes series de Charlier, elle devrait faire partie de n'importe quelle collection de BD digne de ce nom. Le mot est galvaude mais c'est vrai que c'est genial.

Charlier emmene son lecteur dans un maelstrom d'action et de rebondissements des la premiere page et ne le lache plus jusqu'a la conclusion de son histoire, celle-ci pouvant s'etaler de 1 a 3 albums et le lecteur de laisser tomber son livre fatigue mais heureux apres une nuit blanche passee a compulser avidement les pages car ne pouvant pas s'endormir avant de savoir si nos heros allaient se sortir de la situation inextricable dans laquelle un sort funeste les avait plonge.

Quand j'etais plus jeune et lorsque je decouvrais la serie, je n'aimais pas trop les 2 premiers titres, L'Ecole des Aigles et surtout le deuxieme a cause de son titrePour l'Honneur des Cocardes, je n'aime toujours pas le titre car il est un peu trop cocardier a mon gout (jeu de mot involontaire et difficile a eviter en la circonstance) mais le recit est mene tambour battant et cela n'arrete jamais, les personnages principaux sont bien characterises car c'est aussi une aventure humaine ou l'instructeur de nos heros ainsi que du 4 personnage principal, St Helier jouent un role tres important. La fin est sublime meme si Charlier joue un peu trop de la corde melodramatique dans les dialogues mais si le lecteur veut bien jouer le jeu, cela passe comme une lettre a la poste.
Je passe sur les 3 albums suivants dont j'ai fait etat recemment car ils font l'objet du Tome 2 de l'integrale de la serie dont la parution est en cours et saute directement sur le diptyque qui se passe dans le grand nord qui est un scenario typique de Charlier, des espions veulent voler un des Mirage de nos heros, ils y parviennent bien sur apres mille turpitudes mais heureusement pour nos heros en particulier (et la France en general), ils ont oublie un detail qui permettra de recuperer l'avion apres moultes peripeties. Le meilleur album de ce cycle est le deuxieme, Cap Zero qui contient parmi les meilleurs morceaux de bravoure de la serie dont l'attaque de Tanguy par les espions sur le lac gele, je ne vous en dis pas plus, lisez-moi cela! C'est dement.
C'est sur l'album suivant Pirates du Ciel qu'Uderzo abandonne la serie car il ne pouvait plus dessiner cette serie et Asterix en meme temps (surtout que financierement, c'etait mieux pour lui), rien a dire non plus, c'est super.

C'est Jije qui s'attelle a la tache, plutot bien d'ailleurs car il a profite de la serie televisee diffusee alors sur la premiere chaine francaise pour changer le visage de nos heros afin de les faire ressembler aux acteurs du feuilleton, cela a du probablement contribuer a ce que la serie perdure car les styles d'Uderzo et Jije sont bien differents. C'est dans Les Anges Noirs qu'on se demande si Charlier ne serait pas un peu sadique sur les bords car il arrive bien des miseres au pauvre pilote dont T&L ont la charge d'instruire. L'episode polynesien qui suit est egalement plaisant a lire ou Charlier prend son temps a decrire la relation amoureuse entre un ancien copain de T&L et la charmante tahitienne dont il s'est epris et qui reve d'aller a Hollywood, cette relation est un des moteurs de cette histoire.

Arrivent enfin les meilleurs recits jamais ecrits par Charlier toutes series confondues ou celui-ci se montre particulierement inspire. C'est entre autres grace a ces albums que je prefere maintenant T&L a Buck Danny, l'autre grande serie aerienne parue dans Spirou. Curieusement, il semble que Charlier etait plus libre d'ecrire ce qu'il voulait sur ses heros francais que sur ceux americains ou alors Dupuis ne voulait pas emmener son heros sur un terrain plus adulte alors que Dargaud s'en fichait. Cela serait interessant a savoir. Tout ca pour dire que ces albums sont les plus indispensables d'une serie qui l'est deja en tant que telle. Inutile de vous dire que je ne vous parlerai plus si vous ne vous precipitez pas des demain dans la premiere librairie pour les acheter ou les commander!!!

Dans le dyptique opposant T&L au Vampire qui terrorise litteralement la France, Charlier n'hesite pas a faire intervenir le gouvernement francais de l'epoque preside par Georges Pompidou, on assiste a une scene memorable sur les Champs-Elysees a Paris, le tout sous une ambiance estivale. Autant le dire, c'est du grand art et aujourd'hui encore, je continue a regretter le deces premature de JMC. Apres les deboires de nos heros dans un pays arabe dans une serie de 4 albums (tous plus formidables les uns que les autres) ou un consortium financier et petrolier veut mettre la main sur les fabuleuses reserves de petrole du pays en question et comme ils ont pris un peu trop d'initiatives et perdu 2 Mirages, ils sont vires de l'armee de l'air francaise pour se retrouver mercenaire pour une mysterieuse compagnie aerienne francaise, l'Escadre Delta, ou Charlier se sert de la veritable affaire Francois Claustre (aller voir sur Wikipedia pour ceux qui ne savent pas) pour imaginer une nouvelle intrigue ou nos heros deviennent un peu amer et desabuse mais pas au point de perdre de vue leur ideal. Apres le deces de Jije, c'est Patrice Serres qui prend la releve et ce n'est pas une reussite. Le derneir album ecrit par Charlier pour la serie, Survol Interdit a ete dessine par Alexandre Coutelis. Malheureusement, pour de sombre histoire de droits soi-disant non payes au dessinateur, celui-ci n'a connu qu'une seule edition car Coutelis en empeche la reedition. Peut-etre qu'un accord a enfin eu lieu et que ce titre paraitra enfin dans l'integrale en cours. Il est dommage que le destin ait empeche Coutelis de continuer la serie car il l'avait bien prise en main et se montrait un dessinateur tout a fait digne du talent de son scenariste. La collection actuelle comprend aussi 2 recueils d'histoires courtes destinees aux recueils Pocket Pilote ou Charlier s'y montre nettement plus mal a l'aise pour ecrire ses courts recits relatant la jeunesse de T&L qu'il ne le fit pour relater celle de Blueberry. Ils ne sont franchement pas terribles. Mais c'est bien la le seul bemol de cette formidable serie.

Un dernier point, il faudra noter la grande importance des femmes dans la serie, j'avais completement oublie cela car c'est flagrant compare a Buck Danny (hors Lady X bien entendu). Et en fait, c'est plutot pas mal car cela permet a la serie de rester moderne et de resister aux outrages du temps.

Note Finale: 6/5, cette serie est une tuerie

348. dalexandre - 05/08/15 10:51
marcel: Merci! Effectivement, Google est mon ami... Je ne sais pas pourquoi, j'ai préféré consulter directement les vrais de vrais plutôt que de poser ma question à un moteur de recherche! Conclusions: Chaillet était pas au top à l'époque (oulah non!) et l'éditeur est une quiche de ne pas avoir remonté les planches pour l'intégrale. Au moins, j'ai ma réponse!

suzix: le groupe Facebook s'intitule "La Franco-Belge". Ce sont des amoureux de la bd classique, avec comme membres des érudits, des amateurs et quelques auteurs (Salma, Maltaite, ...). Bon, parfois, ils sont un petit poil sectaires (je crois qu'il ne vaut mieux pas parler de ta collection d'albums Soleil) et ça chahute un peu (c'est pas béat façon BDGest). Ah, et ils examinent les demandes d'ajout pour ne pas accepter n'importe qui (bots et autres).

347. Suzix@bdp - 05/08/15 09:58 - (en réponse à : Dalexandre)
Y'a un Facebook "bd franco-belge"?

346. marcel - 05/08/15 09:55
Oh, dalex !

Google est ton ami...

Jean-Yves Brouard (scenariste de BD et specialiste de Charlier) en parle ici :
Post du 18 novembre.

L?inversion de deux demi-planches dans Barbe-Rouge, album Le Vaisseau de l?enfer : comme je l?avais indiqué de mémoire et succinctement, la demi-planche supérieure 26A se retrouve par erreur au-dessus de la 27B ; et la demi-planche supérieure 27A se retrouve évidemment au-dessus de la 26B (c'est aux pages 28 et 29 de l?album unitaire publié en 1974 ; je n?ai pas l?intégrale qui réunit plusieurs histoires dont celle-là). Tiens, je profite de l?occasion pour dire que les planches de cette scène (de la pl 23 à la 28) auraient été encrées par Gilles Chaillet, futur auteur de la série Vasco et dessinateur, pendant quelques albums, de la série Lefrancq avec Jacques Martin.

A priori une bete erreur sur l'EO, donc.

Avec une confirmation que ca n'avait pas ete corrige dans l'integrale.

J'ajoute que les 4 dernieres planches sont entierement de Chaillet, Hubinon etant en desaccord avec Charlier sur la direction prise par la serie. D'ailleurs, c'est quelques annees avant sa mort mais c'est son dernier Barbe-Rouge. Et c'est pour ca que, en solo, il a cree la serie La mouette (autre histoire maritime) dans Spirou, dont il n'a eu le temps de ne dessiner qu'un volume.

345. dalexandre - 05/08/15 08:36
Je viens de relire hier soir l'album de Barbe-Rouge intitulé "Le Vaisseau de l'Enfer".

Sans revenir sur les qualités intrinsèques de l'album (c'est d'la bonne!) ni sur les changements de dessinateurs en cours de route (parfois, ça pique!), y a quand même un petit quelque chose qui m'a perturbé.

J'ai emprunté l'édition de 1974 à mon paternel pour cette lecture. Or, dans cette édition (je ne sais pas pour les rééds), les demi-planches 26A, 26B, 27A et 27B sont...dans le désordre! La page 28 est donc composée des 1/2 planches 27A et 26B et la page 28 propose les 1/2 planches 26A et 27B.

Admettons que ce soit une version remontée pour l'album...mais pourquoi en dépit du bon sens? Parce que là, l'action est incompréhensible si on ne voit pas la numérotation: l'arsenal d'Alger explose AVANT de recevoir la bordée de canon qui atteint sa poudrière AVANT que Barbe-Rouge ne donne l'ordre de tirer!!

Ouaip, pas mal hein?

Bon, j'ai posé la question hier sur Facebook à la Franco-belge mais on a surtout discuté des assistants qui sont intervenus sur l'album pour aider Hubinon (Chaillet, apparemment) et, à l'heure actuelle, je n'ai pas d'explications concernant ce remontage de l'action.

Quelqu'un parmi vous avait-il déjà remarqué ce mic-mac? Est-ce également le cas dans les rééditions ou intégrales anciennes (la récente ne reprenant pas encore cet album)?

Si vous avez des infos, je suis preneur. J'aime comprendre.

Ah, et bien sûr, merci d'avance pour votre aide!

344. Quentin - 21/07/15 10:17
Je viens de relire "Le cri du peuple" en 4 tomes. Le début n'est pas vraiment convaincant - Tardi n'arrive pas à trouver le bon rythme, ni à trouver ses marques (je n'ai pas lu le roman mais je ne peux pas croire qu'il soit aussi mauvais que l'adaptation des dialogues qu'en fait Tardi dans les 2 premiers tomes). Heureusement, les 2 derniers tomes se concentrent plus sur l'histoire de la commune de Paris, la désorganisation de la défense de la ville, l'horreur des combats et des fusillades. Tardi semble s'affranchir quelque peu du roman et est à l'aise dans un genre et un thème qui lui vont comme un gant, avec quelques superbes tableaux de combats de barricades, d'élan révolutionnaire, et de Paris en flammes.

Bref, une bonne BD de Tardi qui vaut plus pour la fresque des années 1870 et de la commune de Paris (encore que ca reste très "chronologique" ou "historique" et que, 150 ans plus tard, on n'en comprend pas toujours bien les enjeux politiques et sociaux) que pour l'adaptation du roman de Vautrin, à mi-chemin entre "Le Comte de Monte Christo" et "Les misérables" (que je viens d'ailleurs tout juste de relire, par un heureux hazard de lecture).

343. herve - 15/07/15 23:42
J'ai relu hier matin les 6 volumes de Il était une fois en France , et bien même après 3 relecture, je dois dire que cette série mérite le plus grand respect. Une histoire formidable, servie par un dessin à la hauteur du scénario.
Du grand art !!!

342. Ronny - 15/07/15 17:29
Ben moi, j'ai relu les premiers Pharaon... Si le dessin de Hulet est toujours au top et n'a pas pris une ride, au scénario, c'est pas toujours heureux... Duchateau a été meilleur sur Ric Hochet, hélas !

341. Piet Lastar - 17/06/15 19:28 - (en réponse à : Western)
Suis d'accord, c'est bien foutu et foutrement bien dessiné !

340. herve - 16/06/15 22:32
En rangeant ma bibliothèque, je suis tombé sur Western de Van Hamme et Rosinski.
Je viens de le relire et j'avoue que cet album n'a pas vieilli.
Je ne l'avais pas relu depuis plus de 8 ans, et je suis resté scotché par l'intrigue. En plus,j'avais acheté à l'époque la version "scénario" qui mérite d'être relue pour admirer le travail de Van Hamme sur un album original.

339. dens - 02/05/15 21:02
NICK VS SHIELD
(Edition Privilege SE?IC- par souscription le 2e album du genre)

J'aurais pu mettre ca dans les BD qui ont mal vieilli ... l'histoire en gros c'est ce qui se passe dans le winter soldier mais en pire le SHIELD, la Roxxon et l'Hydra sont en fait sous le controle caché du meme mysterieux froupe de gros mechants ... Nick se doute d'un truc ( a cause d'une revelation pas du subtile ou ambi gue: un macguffin volé au SHIELD par l'hydra est retrouvé chez Roxxon sous ses yeux...) du coup quand il l'annonce a ses patrons-mysteres au lieu de le feliciter ils l'accusent de trahison (pas du tout suspect) et de la il devrait etre mort vu qu'il est au QG plein d'agent mais non il arrive a s'echapper ... ( et evidement alors qu'il y a des millers d'agents dans un biuilding d'un million d'etages il n'y a que ceux qui oont leurs noms au generique qui se retrouvent sur son chemin...
A partir de la il echappe a un million d'embusquades immanquables (il y a meme un agent qui s'exclame "Raté! Je rate jamais je suis tireur d'élite!" - sic! )

L'enquete les emmenne meme a Hong Kong ... ce qui est illustré par le fait que tout le monde porte des chapeaux chinois dans la rue ... (dans les années 80 apparement la partie documentation consiste a demander a un enfant ce qu'il sait de la Chine) et il y a un sumo aussi ....

Bon j'ai pas fini mais je me rappelle a peu pres comment ca se passe ... Nick decouvre tout et demantele tout le toutim ...

Mais dans un monde un peu credible no way José!

Je garde ca comme une piece de collection mais boudiou ... ca presage rien de bon pour le reste de la collec...

Beta Ray Bill, Serval, Captain America, La chute du Caid (ca je crois que ca devrait tenir la route ... a part le passage ou DD lit un ecran d'ordi avec les doigts à la chaleur des pixels..) etc...

338. froggy - 12/04/15 17:41
Comme je l'avais annonce precedemment, je viens de relire toute la collection profitant du TRES long et rigoureux hiver que nous avons connu ici. Je n'avais pas fait cela depuis plus de 10 ans, c'est une des quelques collections que j'ai rapatriee ici. C'est vous dire a quel point j'y tiens.

Il m'est evident que je prefere de loin les albums de Jacobs a ceux posterieurs. Si les sommets de l'oeuvre sont incontestablement La Marque Jaune et S.O.S Meteores. J'ai revu ma copie sur d'autres. Autant, j'aime toujours autant Le Secret de L'Espadon, autant, je me suis ennuye en relisant Le Mystere de la Grande Pyramide. Cette fois-la, j'ai trouve cela trop long et puis j'ai trouve que Jacobs ravait trop rabaisse Olrik en le reduisant a un chef de trafiquants d'antiquite egyptienne alors qu'il avait ete une des tetes de l'armee de Basam-Damdu dans le diptyque precedent. PPar contre, la fin dans la pyramide est sublime avec des repliques memorables percutantes comme dans une piece de theatre; "Par Horus demeure!" et ma preferee, "Que ton nom ne soit plus!" qui voit s'effondrer Olrik en catalepsie.

Par contre, j'ai reapprecie L'Enigme de l'Atlantide que je trouvais toujours un peu laborieux. En meme temps, j'y ai remarque que les heros n'y sont pas vraiment B&M qui sont plus suiveurs que meneurs dans cette aventure. En fait, le veritable de cette histoire est Icare, le prince Atlante. Meme Olrik n'y fait que de la figuration intelligente. Quant au Piege Diabolique, j'ai ete surpris par sa violence inouie pour l'epoque de sa publication. Ainsi, je trouve l'episode de la jacquerie aussi moderne dasn son traitement que dans l'album de la serie Jhen de Jacques Martin, Les Ecorcheurs. En effet, on voit dans le B&M, des tetes coupees mises sur une pique. Etonnant pour une BDFB parue a la fin des annees 1950. Je passe sur L'Affaire du Collier qui est mediocre pour me consacrer un peu plus longuement sur Les 3 Formules du Prof. Sato dont je suis peut-etre un des rares sur cette planete a beaucoup aime le premier tome. C'en est d'ailleurs un de mes preferes. L'action n'arrete pas, il y a du suspense, du mystere. Il est tout a fait digne de la serie. Je ne me suis jamais lasse de le relire. Le seul probleme est que Jacobs a du faire son histoire en 2 parties de 44 planches et ce sous la pression de son editeur, Raymond Leblanc, alors qu'il l'avait envisagee comme un unique album beaucoup plus long bien sur. Est-ce entre autres pour cela qu'il ne finit jamais la deuxieme partie qui fut dessine par Bob de Moor au talent declinant qui fut peut-etre choisi par l'editeur en guise de compensation sur sa deception a ne pas finir Tintin et l'Alph-Art? En attendant, c'est peut etre le seul album au sujet duquel je suggere qu'il soit entierement redessine. En effet, cette deuxieme partie est completement gachee par le dessin peu inspire de de Moor. C'est dommage et puis ce serait bien si Aubin le refaisait. Je suis sur que cela rendrait de la vigueur a cet album qui en manque tant..

Quant aux reprise, je me suis surpris a reviser egalement mon jugement sur L'Affaire Francis Blake que j'ai beaucoup plus apprecie cette fois-ci egalement. Manifestement JVH a ecrit sont scenario en meme temps qu'il visionnait quelques Hitchcock dont Les 39 Marches et La Mort aux Trousses. apres tout, il y a pire comme reference. Le dessin de Ted Benoit y est remarquable. Malheureusement, moins convainquant fut leur deuxieme opus, L'Etrange Rendez-Vous. Je l'ai trouve tres sclerose, apathique meme. Quant au dernier scenario de JVH, La Malediction des 30 Deniers, je ne comprends toujours pas pourquoi il l'a fait s'eterniser sur 2 albums alors qu'il aurait gagne a etre condense sur une longue aventure de 80 a 90 planches. On s'en fout des petits dejeuners copieux grecs que B&M mangent tous les matins.

Au sujet de Sente, je n'aime pas La Machination VoronovLes Sarcophages du 6e Continent comme un interminable proloque au Sanctuaire du Gondwana qui en est la suite directe. En effet, dans ce dernier, Sente y a elabore une excellente intrigue ou tout reside dans la surprise finale qui conclut donc ce que l'on peut donc qualifier de triptyque. Le probleme est que Sente devait etre si fier de son idee (et a juste titre car elle est vraiment excellente) qu'il en a neglige l'intrigue proprement dite. Je n'ose imagine ce que Jacobs en aurait fait s'il avait eu la meme. J'avais beaucoup ce Sanctuaire a sa sortie. Il n'en est plus autant le cas aujourd'hui. L'effet de suprise n'existe plus bien sur et Sente n'est pas un scenariste de la trempe de Jacobs. Le Serment des 5 Lords est plaisant a lire meme si on devine rapidement qui est qui. Quant au dernier album en titre, Le Baton de Plutarque, je n'aime pas trop l'idee de tout rationaliser dans l'univers de B&M. Je ne comprends toujours pas pourquoi l'auteur se sente oblige de tout y expliquer et surtout l'idee qu'une 3e Guerre Mondiale imaginaire (celle qui fait l'objet du Secret de l'Espadon) est venue se superposer a celle bien trop reelle de la 2e.

Enfin, L'onde Septimus est toujours une catastrophe au recit incomprehensible. Il parait que Dufaux a prevu une histoire en 3 parties. J'espere sincerement qu'il ecrira cette fois-ci quelque chose digne de Murena, serie que j;aime beaucoup du justement a la qualite des scenarios.

En conclusion de toute ses reprises, il est dommage que l'editeur ait reuni des equipes differentees pour des raisons purement mercantiles car cela nuit a l'unite et au ton general de la serie. Les erreurs s'y multiplient et le lecteur a du mal s'y retrouver. De mon cote, je pense a l'arreter malgre toute l'affection que j'ai pour ces deux sui sympathiques. Cela dependra entres autres de ce que fera Dufaux. Tout cela pour dire est que les Jacobs sont sublimes a part un et qu'au moins 2 meritent d'etre lus. Si vous m'avez lu precedemment, vous savez lesquels.

337. feldoë - 25/01/15 09:25
J'ai aussi relu beaucoup de Blake et Mortimer l'an dernier, et même la plupart des post-Jacobs, pour lesquels je suis plutôt bon public.
Mon préféré de Jacobs reste SOS Météores, que j'ai commencé à relire en édition Tintin, et continué dans l'eo, tellement plus agréable. J'aime particulièrement les scènes pluvieuses dans cette banlieue parisienne des années 50. Le 1er Blake et Mortimer que j'ai lu en album est L'énigme de l'Atlantide et, dans Tintin, L'affaire du collier (que j'aime beaucoup). Les éditions "Tintin" de ces dernières années me déçoivent un peu par les couleurs, décalages importants sur certaines planches (la scène sur la rivière souterraine dans l'Atlantide par exemple), et même des tons ratés pour La Marque Jaune (le jaune en particulier, très différent de celui de l'eo ; mais je n'ai pas les journaux Tintin de cette époque pour juger). Je relirai L'Espadon quand j'aurai lu le Bâton de Plutarque, que je viens d'entamer, et que je trouve intéressant dans l'idée (l'antériorité par rapport à l'Espadon, Blake un peu jeunot, Mrs Benson avec son mari, ...).
Hormis les Blake et Mortimer, en faisant un peu de rangement dans ma bibliothèque, j'ai relu un Cori le Moussaillon, bd très classiques dans le scénario, mais avec un dessin très précis, de très belles scènes marines. Injustement oubliées...

336. pm - 24/01/15 19:29
A tous les niveaux, couleurs très différentes dans le rendu , surtout pour les premiers, le trait est également beaucoup plus beau, le papier n'en parlons pas...
A bas le papier glacé et les couleurs fadasses.

335. froggy - 24/01/15 17:10
Je suis d'accord avec pm sur ce point, il faut absolument lire les editions anciennes des albums signes Jacobs, le lettrage et les couleurs y sont nettement mieux. Je suis certain que cela doit se trouver tres facilement et pour pas tres cher car le Lombard les reeditait regulierement.

Je trouve les editions actuelles calamiteuses.

334. Piet Lastar - 24/01/15 15:58 - (en réponse à : pm)
Au niveau des couleurs ?

333. pm - 24/01/15 01:52
Il faut absolument lire les Jacobs dans leur édition originale ou au minimum dans une belle ancienne édition, l'expérience de lecture visuelle n'a plus grand chose à voir dans une édition récente.

332. herve - 23/01/15 21:43
Je place "la marque jaune" au dessus de tout (d'ailleurs j'en possède 3 éditions différentes), puis vient aussi "SOS Météores" (idem 3 éditions en ma possession), album que j'ai fini par apprécier à sa juste valeur avec le temps.
"l'énigme de l'Atlantide" et "les 3 formules du Pr Sato", étant pour moi les moins aboutis.

331. Piet Lastar - 23/01/15 20:57
Marrant, je relis les B&M aussi. Mais dans l'ordre "chronologique."

1) Le batôn de Plutarque, bien construit
2) Le Secret de l'Espadon, j'ai relu les 10 premières pages pour constater que ça colle bien avec la bâton de Plutarque, par contre le mélange de dessins originaux et retravaillés rend cette histoire peu cohérente graphiquement. Et comme le scénar est "à la petite semaine", basta !
3) La marque Jaune, suis dedans, j'avance gentiment...
4) Après ce sera, l'Onde Septimus...

330. lobabu - 23/01/15 20:11
"La marque jaune" est insurpassable. "SOS météores", à part la poursuite, y'a rien à sauver.

329. pm - 23/01/15 19:16
La marque jaune est plus mythique mais les premières planches de S.O.S sont simplement extraordinaires.
Je n'ai lu Jacobs qu'à l'âge adulte il n'y a donc pas tellement le coté nostalgique chez moi.

328. froggy - 23/01/15 17:18 - (en réponse à : pm)
Tu as raison, ces deux albums sont d'authentiques chefs d'oeuvre indispensables a toute bonne bibliotheque digne de ce nom.
Le premier des deux que j'avais lu fut La Marque Jaune et des ma premiere lecture, j'adorais. Cependant, il y a des jours ou je me demande si je ne lui prefere pas SOS Meteores tellement cet album est genial egalement. Cela signifie qu'il me serait TRES TRES difficile de determiner lequel des 2 est le meilleur B&M.

327. pm - 23/01/15 14:50
Mes préférés restent S.O.S Météores et la Marque Jaune, dans cet ordre.

326. Mr Degryse - 23/01/15 10:21
Ah bah moi j'avais un excellent souvenir de mes anciennes lectures de Blake et Mortimer et là j'ai tenté la relecture de l’énigme de l’Atlantide, Le Mystère de la Grande Pyramide et du piège diabolique. Mes albums préférés dans mon souvenir. J'ai laborieusement fini chaque tome en me forçant.

Cela a énormément plus vieilli qu'un Barberouge ( autre relecture du moment)

325. marcel - 23/01/15 09:39
Cependant, je suis toujours etonne de lire chez certains qu'ils apprecient L'Affaire du Collier que j'estime etre le pire B&M signe Jacobs. Je ne le considere meme pas comme un bon album, pour moi, c'est une mediocre BD qui comprend une seule bonne scene, la descente dans les catacombes. Le reste est une daube.
C'est marrant parce que j'avais un bon souvenir d'une lecture ancienne de cet album, et je l'ai relu il y a 1 an ou 2 et j'ai trouve ca vachement creux.

324. froggy - 22/01/15 23:38 - (en réponse à : herve)
Tu me prends de vitesse car j'ai egalement l'intention de les relire tous cet hiver des que j'ai fini les quelques nouveautes que je viens de recevoir. Comme l'ecrit marcel au sujet d'une autre serie (Barbe-Rouge si mes souvenirs sont bons), Blake et Mortimer, c'est de la bonne came!

Cependant, je suis toujours etonne de lire chez certains qu'ils apprecient L'Affaire du Collier que j'estime etre le pire B&M signe Jacobs. Je ne le considere meme pas comme un bon album, pour moi, c'est une mediocre BD qui comprend une seule bonne scene, la descente dans les catacombes. Le reste est une daube.

323. herve - 22/01/15 22:52
Depuis un moment, je relis les "Blake & Mortimer".
Pour la période Jacobs, je me suis replongé avec bonheur pour 100ème fois la dans "la marque Jaune" et "l'affaire du collier", et surtout "SOS météores".
Mais pour la période post jacobienne,je reste vraiment scotché par les reprises de très bonne qualité de "l'affaire Francis Blake", de "la machination Voronov" (excellent) et de "l'Etrange rendez-vous" (très jacobien, amha)

J'attaque à présent la relecture des "sarcophages du 6ème continent", qui annonce , une série de 5 albums moins bons.

322. pierrecédric - 31/12/14 10:48
Mouais, il y a pas mal d'oeuvres (il me semble) un peu comique, où un des personnages qui se veut le plus drôle se voit ridiculisé à peu près de la même manière.
Perso ça ne me dérange guère de ce côté là. Parfois répétitif, parfois fait d'une autre façon.

321. Danyel - 31/12/14 10:25
Un peu obligé pour mieux apprécier la lecture de La Malédiction de Rascar Capac, je me suis relu Les 7 Boules et Le Temple du Soleil. Je n'avais pas relu ces albums depuis mon enfance (car, enfant déjà, je ne relisais jamais).
Eh bien, cela m'a confirmé dans l'opinion que j'avais gardé de Tintin : limite chiant et pas drôle.
Les gags sont téléphonés, lourdingues, prévisibles, désuets et répétitifs (j'ai renoncé à compter le nombre de fois où le capitaine Haddock se casse la figure ou heurte un obstacle ou se retrouve coiffé de quelque chose), je passe sur les dialogues des Dupont/d.
Les incohérences de scénario sont frappantes, dès l'édition originale et ne s'arrangent guère dans la version en album.
Ce qui me fait me poser des questions sur la sincérité de ces admirateurs adultes qui semblent pantois devant les récits d'Hergé et plus particulièrement de ce diptyque. Tout cela reste tout de même très enfantin.

Si le génie d'Hergé réside quelque part, c'est plutôt à mon sens dans son stupéfiant sens de la mise en scène, du découpage, de sa fluidité et d'une clarté graphique sans équivalent. Les mouvements de ses personnages, notamment sont d'un naturel époustouflant. On sait ce qu'ils doivent à des croquis d'après nature, mais c'est un régal de voir la façon dont Hergé les transpose dans son style sans hiatus graphique.
Une autre chose qui m'a frappé et qui paraît sans doute naturel - et qui fait tellement envie - quand ont est gamin, est de voir un héros, un aventurier vrai de vrai, dormir en pyjama, dans des endroits bien douillets, quand bien même ils sont perdus dans la montagne, et prendre un petit déj, vêtu d'une robe de chambre. Je constate aussi que dans les 7 Boules, Tintin se met à l'eau en retirant seulement sa veste, et en nageant tout habillé. Mais il dort dans la prison doré du Temple en ayant pris soin de retirer son pantalon et sa chemise bleue (qu'il porte depuis plusieurs semaines), posés sur un tabouret à proximité de son lit. Là encore on ne le verra pas à poil puisqu'il dort avec la couverture remontée jusqu'aux oreilles.
Finalement, il y a un certain plaisir pervers à regarder le travail d'Hergé avec des yeux d'adulte pas innocent. :-).
La suite dans "Que venez-vous de lire…"


320. pierrecédric - 31/12/14 09:58
Marrant la note supérieur au max.

319. Piet Lastar - 31/12/14 03:40 - (en réponse à : froggy)
Miam !

Le château maudit est un chef d’œuvre : 6/5.
Le dyptique, moi je aime bien cette ambiance de guerre froide avec un pays ennemi fantasmé. Le contrôle à la gare, la poursuite en moto, l'accueil chez ces "pauvres gens ", ... : 4/5
Le gang des diamants, non, ça ne fonctionne pas. Jijé malmène le scénario d'un feuilletoniste : 2/5

Vivement la réédition des premiers Jijé... (février 2015)

318. froggy - 30/12/14 19:58
Les Jean Valhardi ecrits par JM Charlier, a savoir Le Chateau Maudit, Le Rayon Super-Gamma, La Machine a Conquerir le Monde, Le Gang du Diamant

Parmi ces 4 albums, il y a un authentique chef d'oeuvre comme je l'ai souvent ecrit ici meme, Le Chateau Maudit. J'etais adolescent lorsque je le lus pour la premiere fois et je me souviens encore de la merveilleuse sensation ressentie lors de cette premiere lecture, completement pris par le suspense, je tournais les pages aussi rapidement que possible afin de savoir au plus tot qui se cachait derriere la defroque du monstre qui terrorisait la campagne landaise. J'etais tres triste lorsque je lus la derniere case regrettant l'intensite du suspense et j'aurais aime que ce moment de lecture dure plus longtemps. Inutile de dire que, malheureusement, je n'ai jamais retrouve ce delicieux sentiment lors de mes lectures ulterieures. Cependant, bien que je ne l'avais pas relu depuis plus de 20 ans (comme les 3 autres albums d'ailleurs), je l'ai relu avec enormement de joie, c'est comme retrouve un livre d'enfance dont le souvenir ne vous a jamais lache. Le dessin de Paape va tres bien avec l'efficace scenario contribuant enormement a la qualite de la BD; les landes desertes eclairees par une pleine lune et ornees ici et la d'arbres decharnees a cause de l'hiver et hantees par le monstre, le chateau en ruine miserablement eclaire a l'electricite. Tout cela ajoute a l'atmosphere de terreur et d'epouvante qui regne sur cette histoire. Un chef d'oeuvre, je vous dis!

Fort de cet album, j'attendais beaucoup du diptyque suivant, Le Rayon et La Machine. En effet a l'epoque, ces 2 albums etaient difficilement trouvables, n'etant pas reedites et de ce fait coutaient tres cher chez les bouquinistes. je pus enfin les decouvrir grace a leurs reeditions quand Dupuis y proceda durant au debut des annees 80. C'est une trame tres classique que Charlier avait concocte, un savant ayant invente une machine revolutionnaire convoitee par le gouvernement d'un pays ennemi qui veut conquerir le monde se fait enlever par ledit pays et notre heros d'aller a sa recherche afin de sauver la France et le monde accessoirement. Je n'aime pas beaucoup cette histoire car je n'y jamais cru. Charlier accumule les peripeties mais le debut est trop long, les circonstances de la rencontre du savant et de Valhardi sont invraisemblables ainsi que la maniere dont ce dernier se retrouve implique dans cette histoire. Le personnage d'Arsene egalement de comparse utile dans Le Chateau Maudit devient ici stupide et nuisible a Jean Valhardi meme si la deuxieme partie le remet sur le devant de la scene d'une maniere plus appropriee. La conclusion de cette histoire est baclee, Charlier ne sachant pas trop comment la finir, va au plus vite rendant la fin au limite de l'incomprehensible. C'est dommage car Paape fait de son mieux pour rendre cette histoire plus palpitant mais le miracle du Chateau Maudit n'a eu lieu qu'une fois. Il commet meme des erreurs de perspectives, lors de la tentative d'ecrasment du heros par une voiture entre autres. Charlier s'en sortira beaucoup mieux avec le Guy Lebleu, Allo D.M.A qui fonctionne egalement sur une intrigue similaire

Le quatrieme Valhardi de Charlier fut dessine par Jije apres que celuici ait repris le personnage apres Soleil Noir. On y retrouve notre heros ayant ete mele fortuitement au gang du diamant et qui y mettra fin. C'est un excellent album et le dessin de Jije y est vivace et plein d'allant malgre le temps mort qui se situe au milieu de l'histoire.

Note finale: 5/5 pour Le Chateau Maudit, 3.75/5 pour Le Gang du Diamant et 2/5 pour le diptyque.

317. Lien Rag - 23/12/14 21:31
Sans être un expert du sujet, il me semble que des jayhawkers reconvertis concrètement dans le banditisme, et notamment à la frontière mexicaine, ont duré assez longtemps après la guerre de sécession...

Quand à la Piste des Navajos, cela fait quelques décennies que je ne l'ai pas lue je crois, d'où mon erreur d'il y a quelques jours.

316. Bert74 - 23/12/14 11:49
Il y a aussi une grosse pinaille à la fin de "Le Bout de la Piste" où un revolver qui n'est censé n'avoir qu'une balle tire deux fois de suite... Mais bon.

315. Bert74 - 23/12/14 11:48 - (en réponse à : froggy)
Oui c'est précisément cette date (dans la dernière case de l'album, quand ils emmènent Blueberry en prison) qui m'a fait tiquer. En sachant en plus que tous les épisodes précédents (depuis Fort Navajo jusqu'à Le Spectre...) doivent avoir eu lieu après la fin de la guerre soit 1865 (Blueberry étant devenu lieutenant à ce moment là), ce qui laisse moins de 4 ans pour le sujet.

Surtout que dans Le Bout de la Piste, Mc Allister parle, je crois, de "l'hiver 75" pour la campagne contre les sioux (en référence aux aventures de Blub' dans Général Tête Jaune).

Après on peut imaginer que la date d'emprisonnement de Blueberry
à Francisville est en fait bien plus tard (années 1880), mais alors ça rend difficile à croire à la présence dans l'histoire de confédérés démobilisés, comme les Jayhawkers de Finlay et Kimball (ça fait un peu tard pour être encore dans le paysage).

314. froggy - 22/12/14 22:39 - (en réponse à : Bert74)
Les dates et Charlier, cela ne faisait pas bon menage!

Ainsi, Ballade pour un Cercueil finit le 5 octobre 1869 alors qu'Arizona Love commence en juillet 1889 c'est a dire pres de 20 ans plus tard. De cet etat de fait, 2 choses, d'abord il ne semble pas que l'action des albums qui s'intercalent entre ces deux-la s'etale sur une periode de temps aussi longue. ensuite, 20 ans apres, Chihuahua Pearl n'a pas pris une seule ride et est toujours aussi pulpeuse continauant a attirer les hommes, Blueberry en tete!

313. Bert74 - 22/12/14 13:59
J'ai relu aussi récemment mes albums de Chihuahua Pearl à Arizona Love, et j'en arrive aux mêmes constats que Froggy sur cette génialissime aventure !
Un truc à noter, également, c'est le soin apporté systématiquement à la première case de quasiment chacun des albums de cette épopée : ce sont toutes des œuvres d'art !

Un bémol (mais vraiment petit) dans la construction est la gestion des dates et en particulier des années : si t'essayes de voir un peu plus profondément sur quelles années ça se passe, ça colle pas toujours, en particulier en essayant de recoller les morceaux, entre la fin de la guerre de sécession, les premières aventures (dont l'épopée du cheval de fer) et la biographie de l'album Ballade Pour un Cercueil. Mais bon.

312. Achab - 18/12/14 22:39
Si si, c'est dans La piste des Navajos.

Il y a d'ailleurs une magnifique pinaille à ce moment. Blueb' et McClure suivent une passerelle à flanc de falaise, mais celle-ci est effondrée, les contraignant à utiliser un corde pour jouer les Tarzans. Sauf que Giraud se plante dans les champs et contre-champs en collant toujours la falaise du même côté, et du coup, c'est comme si nous deux héros passaient sans arrêt d'un côté à l'autre de la passerelle à chaque case.
Sauf qu'avec le talent de Giraud et les dialogues de Charlier, ça passe tout seul...

Ah ben j'ai trouvé, voyez vous-même :

311. Lien Rag - 18/12/14 19:04
Piet: Euh, tu confonds pas avec Jijé (Jerry Spring) là?
Parce que je ne vois pas dans quel Blueberry se situe l'action dont tu parles...

Sinon oui, Arizona Love est franchement décevant, également au niveau du dessin d'après mes souvenirs.

Le cycle du Trésor des Confédérés est le meilleur de loin amha, même si j'aime beaucoup aussi celui des Apaches.

Mais c'est vrai qu'une aventure sur 10 albums aussi bien découpée en albums et sous-cycles, il y en a peu dans la BD franco-belge!

310. Piet Lastar - 17/12/14 20:59
Je n'ai plus lu Blueb' depuis longtemps mais je trouve très bien cette césure entre la fougue de la jeunesse et la mélancolie de la vieillesse, ça le rend encore plus humain. C'est vrai que Charlier réussit à y être moins feuilletoniste que d'habitude.
Quelle claque fut ma première lecture de Blueb'. Je me souviens en particulier d'un séquence remarquable où il doit, aidé de peones, atteindre une mine surélevée gardée par des guerreros... Du grand art

309. froggy - 17/12/14 20:18
Lieutenant Blueberry: de Chihuahua Pearl a Arizona Love

"Tout commenca...", c'est par ces deux mots magiques que debute la plus merveilleuse des BD d'aventures lorsque je la decouvris durant mon adolescence. Je n'ai jamais beaucoup aime le cycle precedent, Les Monts de la Superstition et c'est seulement lorsque je relu l'annee derniere la premiere partie des aventures de Blueberry que je compris pourquoi; en effet, dans ce cycle, Blueberry y est plus passif que d'ordinaire car c'est Prosit Luckner qui mene l'action entrainant dans son sillage notre lieutenant de cavalerie, le veritable heros de ce cycle est donc en fait le mauvais de cette histoire et il est vraiment trop epouvantable pour que je puisse m'y identifier.

Pour en revenir a Chihuahua Pearl, cet album commence un serie de 10 albums constitues de 4 cycles tous plus brillants les uns que les autres; le Tresor des Confederes, l'Attentat contre Grant, Les Apaches, L'Honneur Retrouve. Les auteurs y sont mieux de leur forme, Giraud y transcende litteralement les sublimes scenarios de Charlier. L'action n'arrete pas une seconde, le pauvre Blueberry tombant litteralement de Charybde en Scylla avec a sa suite une cohorte de personnages disparates, Chihuahua Pearl, une chanteuse et danseuse de cabaret en tete. Dans le premier cycle, Charlier additionne les protagonistes a la recherche de l'or des confederes afin de mieux rendre la mission de son heros encore plus ardue et ce pour le plus grand bonheur de son lecteur. C'est dans l'album Ballade Pour un Cercueil, album qui s'ouvre par la fameuse fausse biographie, que j'y trouve les plus belles pages et cases que Giraud aient jamais dessinees dans la serie, la traversee en bac sur un fleuve en furie du a un orage dementiel et l'attente d'un chariot par Blueb', McClure et Redneck planches 22 et 23. J'ai adore ce cycle car pour la premiere fois dans sa carriere de scenariste, Charlier y laisse son heros dans une situation pire que celle ou on l'avait trouve au debut de l'histoirte. En plus, cela conclut une aventure epique ou les peripeties se succedent les unes aux autres sans temps mort. Autant dire, que personne n'a le temps de souffler, le heros et le lecteur.. Je me souviens que la premiere fois que j'ai lu cette serie d'albums, je tournais les pages avidement afin de connaitre la suite encore plus vite.

Le deuxieme cycle, L'Attentat contre Grant, met notre heros en situation de bouc emissaire. En effet, Charlier exploite la situation nee de la conclusion du cycle precedent avec beaucoup d'intelligence, en effet, Blueberry peut passer facilement pour un tueur fou voulant absolument se venger. Le premeir tome de ce cycle constitue la mise en place et le deuxieme concentre toute l'action en 24 heures dans un lieu unique respectant ainsi la regle des 3 unites chere au theatre classique. Ce deuxieme tome, Angel Face fait aussi preuve d'humour avec la scene du bordel tenu par Mme Rosa aussi bien dans les situations que dans les dialogues; "Rosa, il y a un homme chez toi! - Un homme!? Mon cher, vous m'etonnez" , le personnage de la vieille que Blueberry sauve de l'incendie et enfin le trait d'humour noir de l'auteur qui est la derniere phrase de l'album quand on demande au type completement defigure par d'horribles brulures au visage:"Quel est ton nom mon gars? Angel Face". J'ai toujours trouve cette replique tres comique. Apres avoir l'avoir fait accuser d'avoir vole le tresor confedere, Charlier fait maintenant accuser son heros d'etre l'auteur de l'attentat contre le president des USA. Decidement, les choses ne s'arrangent pas pour lui.

La suite fait que Blueberry trouve refuge chez ses amis apaches ou il tombe amoureux de la fille du chef de la tribu, Cochise. Le probleme est qu'un autre apache en est egalement epris. Cette rivalite amoureuse sera evidemment un des moteurs de l'action. On retrouve le Blueberry ruse des premiers episodes et il permet aux Apaches de s'enfuir vers le Mexique echappant ainsi a un miserable destin dans la reserve qui leur avait ete octroyee par le gouvernement americain. Ce cycle debute par l'album qui a, ce que je considere comme la plus belle couverture de la BD, Nez Casse. Par contre, cote dessin, les 3 albums qui suivent celui-la montrent un dessin tres relache et j'ai toujours eu l'impression que Giraud avait ete peu motive pour les dessiner comme si il reservait tout son talent pour Moebius qui alors signait les premiers Incal, albums qui sont contemporains a ces Blueberry. Heureusement, le dessin retrouve toute sa vigueur pour le dernier album de ce cycle intitule justement Le Bout de la Piste. Apres tous ces deboires, Blueberry y retrouve son honneur perdu et accessoirement devient riche grace a un heureux coup du sort.

Le dernier album de la serie ecrit par Charlier (en partie seulement) ramene le heros dans les filets de la belle Chihuahua Pearl, visiblement il a le beguin pour elle. En effet, meme si la belle est egalement eprise de lui, elle ne veut pas s'allier avec lui car il est pauvre. La fortune qu'il a acquise dans l'album precedent lui permet ainsi de revenir dans ses graces. Evidemment, il y aura des problemes. Lorsque j'ai lu cet album la premiere fois, je n'ai pas senti que Charlier etait tres a l'aise pour developper cette histoire d'amour et cela se ressent des le debut. Nous ne saurons jamais ce qu'il aurait fait de cette histoire puisqu'il est malheureusement decede durant son ecriture et c'est Giraud qui a repris le flambeau et celui-ci ne s'en sort pas tres bien, la construction est maladroite et deja il annonce ce qu'il fera de Blueberry dans le cycle Mister Blueberry, a savoir un heros passif et alcoolique. Triste sort pour un heros de BD hors du commun!

Note finale: 5/5 sauf pour le dernier titre a qui je ne donne qu'un 2/5

308. herve - 15/10/14 21:54 - (en réponse à : Danyel)
J'ai fait comme toi il y a 15 jours, en relisant les 7 boules de cristal et le temple du soleil, parallèlement aux deux livres (excellents) de Ph. Goddin, "la malédiction de Rascar Capac".
Et bien, c'est un agréable moment de lecture qui t'attend, avec une relecture , sous un autre angle, d'un classique de la bd.


307. Lien Rag - 15/10/14 19:49
Le vaisseau de pierre est le moins bon notamment parce qu'il est presque identique à la "Croisière des Oubliés" qui est lui certes daté mais un bon témoignage de son époque.
Un peu comme "Cours, camarade" de Baru en fait...

306. Danyel - 15/10/14 10:38 - (en réponse à : Relire, quelle horreur !)
Je crois que je ne vais pas y couper : je vais devoir relire les 7 Boules de cristal et Le Temple du soleil si je veux pouvoir profiter pleinement de La Malédiction de Raspar Capac que je viens d'acheter. Et même faire une relecture simultanée du Goddin et du Hergé, soyons fous. Ça risque de tourner au pensum cette histoire.

305. froggy - 15/10/14 02:01 - (en réponse à : marcel)
De mon cote, c'est Les Phalanges de l'Ordre Noir qui est mon prefere des Bilal/Christin.

Il faut dire que c'est le premier album que j'ai lu alors que j'avais toujours baigne dans les BD issues de Tintin et Spirou. Ce fut un choc dont je ne me suis jamais remis completement car ce fut la porte ouverte sur un tout un pan de BD que je ne connaissais pas et que je decouvris. J'avais 18 ans alors et cet album me fit encore plus aimer les BD. Je me disais que tout y etait possible. Cependant, je ne ne neglige pas Partie de Chasse qui est tres bien mais sa lecture ne me donna pas le meme choc que l'album precedent.

Pour finir, il est certain que les 2 premiers titres du tandem sont aux limites de l'illisible aujourd'hui tellement ils ont mal vieilli.

304. marcel - 14/10/14 18:33
Bon, ca y est, j'ai relu toutes les Legendes d'aujourd'hui de Bilal et Christin. Eh bien, comme dans mon souvenir, Partie de chasse est bien le meilleur, a tous points de vue. Et je placerais ensuite La ville qui n'existait pas.
Et, comme je l'ai dit par ailleurs, Le vaisseau de pierre est le moins bon.

303. chienvert - 29/09/14 10:24
LOL

Perso pour ce qui est de manger des huitres, je n'essayerai jamais! Je ne suis pas branché mollard qui pue! ;)

L'aviron!!! LOL! Quelle drôle d'idée de faire ça! Mdr!

302. Piet Lastar - 28/09/14 14:26 - (en réponse à : herve )
Une fois m'a suffit amplement. Comme manger des huitres ou faire de l'aviron...

301. herve - 28/09/14 13:26
Je viens de relire pour la pfff ....12ème fois "Maus" de Spiegelman.
Et bien, cela prend toujours autant aux tripes !



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio