Quelles BDs avez-vous relues récemment ?

Les 690 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14


390. froggy - 20/12/15 23:54
Et c'est le moment de dire: Parkinson le glas!

Ok, je sors....

389. TILLIERTON - 20/12/15 17:03
Aie! On est désarmé face à cette fatalité. Souhaitons-lui le moins de désagréments possibles avec des périodes de stabilisation (c'est possible)

388. pm - 20/12/15 16:52
Que devient Didier Savard?

Parkinson, de source presque sûr.

J'adore cette série.


387. TILLIERTON - 20/12/15 16:08
Puisque la mode est aux rééditions de vieilles bandes, je déconseillerais vivement la lecture de Thierry Le Chevallier, étant pourtant amateur de JMC. Ça ne valait pas le coup de monter ces histoires très moyennes qui en leur temps n'ont pas donné lieu à des albums. Pour collectionneurs seulement, mais pas sûr que JMC lui-même aurait apprécié la sortie de ces stories , simples galops d'essai. On se demande pourquoi l'éditeur n'a pas respecté l'ordre de parution prévu, à savoir Guy Lebleu

386. TILLIERTON - 20/12/15 15:55
C'est bien ça . Inquiétant, onirique. Délire opiacé ?

385. nem° - 20/12/15 14:46


C'était ça non?

384. nem° - 20/12/15 14:40 - (en réponse à : Titi)
J'ai souvenir d'une aventure d'Hérisson sur une île étrange, avec des tigres et une pagode.

383. TILLIERTON - 20/12/15 13:55
Relectures toujours.
Oldies but goldies:
- Jeannette Pointu de Marc Wasterlain avec 2 titres qui illustrent les préoccupations écologiques de leur auteur. Le"trésor des Calanques" où sont évoqués pêle-mêle l'intervention des Canadair et la taxifolia caulerpa (Wasterlain remarquable documentaliste) et "chasseurs de tornades" avec 6 reportages de développement durable.
- Dick Hérisson de Savard. (Que des enquêtes pleines de rebondissements).Et les plus belles descriptions en extérieur de la Provence et des environs d'Arles.
Que devient Didier Savard?

382. TILLIERTON - 07/12/15 19:06
Finalement relu "La princesse du sang" de Manchette et Cabanes.
Cet ouvrage ultime et définitif regroupant tous les éléments du diptyque donne davantage de clarté au récit particulièrement dans la seconde partie où l'éclaircissement et l'agrandissement des vignettes permettent un meilleur découpage de l'action et une meilleure adaptation d'un texte particulièrement touffu dans le sens géopolitique où manipulation et intérêts contradictoires pullulent. Une préfiguration du monde d'aujourd'hui

381. dens - 05/12/15 23:28
oui mais la c'est le créateur qui parle d'une serie en preparation donc pas aopcryphe ... une vraie adaptation.

A part ca j'ai aussi relu tout FEAR AGENT
C'est over the top en fait ca se lit comme un serial pulp du debut du siecle dernier ... ca me rappelle les Chroniques Martiennes de E. Rice-Burroughs avec des rebondissements a chaque 3 pages le heros se retrouve dans une situation impossible apres l'autre dont il se sort toujours pour se retrouver dans une pire.
Ca se lit pa mal au second degres.
Je garde.

380. marcel - 04/12/15 16:37
Dans son afterword Willingham évoque la possibilité d'une ébauche de début de projet de série pour Fables...
Ca existe deja, mais c'est apocryphe, c'est Once upon a time.

379. dens - 04/12/15 16:17
Pas sur d'etre excité par un Preacher a la télé...
Apres les deceptions Walking Dead et Hellblazer... suis pas rassurré...

La saison 1 de Powers était pas mal par contre... et obviously Jessica Jones etait tip top...

Dans son afterword Willingham évoque la possibilité d'une ébauche de début de projet de série pour Fables...

378. herve - 02/12/15 22:26
je viens de relire un one shot pas si vieux que cela "Rouge comme la neige" de De Metter, et bien j'avoue l'avoir encore plus apprécié à cette seconde lecture que j'ai ressentie plus comme un thriller que comme un western (le fond l'emporte sur la forme).

377. marcel - 02/12/15 18:26
La serie tele de Preacher arrive bientot...

376. dens - 02/12/15 17:05
Je viens de me relire tout Preacher et c'est toujours autant de la bombe.
Et aussi tout TOP TEN (les 4 volumes francais SMAX inclus) et ca aussi c'est de la balle. J'ai aussi relu Beyond the Farthest Precinct qui etait pas mal mais qui en fait apporte pas grand chose à l'affaire.
J'ai par contre pas relu the Forty-Niners le prequel graphiquement c'est tres beau mais j'avais l'impression que les references s'adressent aux historiens des comic-strips plus qu'au lecteurs de mon age (et le nombre d'octogenaires capable de connaitre les references naturellement ET de lire une BD de super heros doit pas etre enorme). Je pense que je le relirai un jour avec plaisir mais là ca m'a pas donné envie.

375. TILLIERTON - 02/12/15 15:14
Caroline Baldwin : La dernière danse, tome 4 Casterman
Rarement un auteur n'a autant soigné ses décors. Taymans fait évoluer avec brio, dans un thriller, son héroïne avec un maximum de détail sur l'architecture Cubaine. Les lieux sont peints avec précision fruits d'un repérage minutieux. De ce fait, on pénètre encore mieux dans l'ambiance des lieux et leur moiteur exotique.

NB : Berthet, dans "Perico" , par ses couleurs chaudes et son trait souple avait déjà su nous restituer l'ambiance particulière des lieux.

374. froggy - 16/11/15 17:45
Hier soir, j'ai relu Talk Show de Fabcaro que j'avais lu cet ete. J'avais besoin de sourire un peu et de lire quelque chose de leger. Et cela a tres bien marche car j'ai reussi a rire a nouveau a certains gags meme si je les connaissais toujours. Mon prefere est celui de E=MC3.Je ne peux pas vous en dire plus si vous ne l'avez pas lu.

373. froggy - 24/10/15 02:01
Sherman de Griffo et Desberg, Lombard 2011-2012

Pour ceux qui ne le savent pas (mais y'en a-t-il ici?), c'est une tres courte serie de 6 albums seulement. Parue a un rythme rapide et soutenu sur une periode de 16 mois puisque le premier est sorti en janvier 2011 et le sixieme et dernier en mai 2012, je m'etais toujours dit que je la relirai dans son integralite aussi tot que possible mais je n'ai pu le faire que maintenant. En effet, j'avais beaucoup aime cette histoire lors de sa parution et j'esperais que la relecture des 6 tomes a la suite m'offrirait un plaisir comparable. Ce fut le cas.

Je ne suis pas enormement ce que Desberg fait et j'ai plus de lui ce qu'il a fait chez Dupuis dans les annees 70 et 80 avec Will et Benn (Tif et Tondu, Mic Mac Adam) que ce qu'il a fait recemment au Lombard et chez Dargaud. J'avais ete attire par le sujet et par le fait que le dessinateur est Griffo que j'aime bien egalement mais dont je ne possede que S.O.S Bonheur, Samba Bugatti et Beatifica Blues.

L'histoire est tres classique ou Desberg a imagine une petite histoire plaquee sur la grande, en l'occurrence la 2eme Guerre Mondiale. Cela raconte l'ascension d'un petit malfrat newyorkais qui deviendra un important banquier de la ville avant de devenir le financier de l'industrie chimique allemande grace aux liens d'amitie qui l'unissent a un chimiste teuton quelques temps avant que les nazis n'y prennent le pouvoir. Evidemment, sa destinee ainsi que celle de sa famille en sera transformee d'autant. L'histoire est contee sous la forme de retours en arriere, notre homme, Jay Sherman, recoit maintenant des menaces de mort et devient a son tour la victime de quelqu'un qui desire se venger a son encontre. Le recit commence par l'assassinat de son fils candidat aux elections presidentielles americaines, cela sera suivi d'un coup de telephone lui annoncant sa future ruine qui precedera le meurtre de sa fille adoree. Il se fera aide par les forces de l'ordre incarnes en la personne d'un vieil ami policier qui l'a aide a sortir de la delinquance avant de commencer son ascension sociale et professionnelle, le scenario fait alterner le passe et le present, l'action se situant vers la fin des annees 40, le debut des annees 50. Sherman repond aux questions des policiers charges de l'enquete. Je ne vais pas vous raconter le reste mais Desberg a parfaitement deroule son histoire qui ne connait quasiment aucun temps mort, les peripeties s'enchainent tres bien et le suspense monte petit a petit jusqu'a la fin qui nous apprend qui est l'auteur de la machination.

Du fait de la longueur de cette histoire, Desberg prend son temps pour developper les characteres de ses personnages et le moins que l'on puisse dire est que les hommes n'y ont pas le beau role dont evidemment le heros en titre qui a bien sur quelques cadavres dans son placard alors qu'il est sur le chemin de la reussite, la premiere de ses characteristiques est qu'il n'est pas tres sympathique meme si sa faiblesse principale est d'adorer sa fille au point qu'il la prefere a son fils. Ce sont les femmes qui ont le beau role, le premier etant celui de Jeannie, sa fille donc mais aussi Lana, sa maitresse qu'il aime d'amour fou mais qui le rejette (il vous faudra le lire afin de savoir pourquoi) mais aussi sa femme, mere de ses enfants. Malheureusement, pour cette derniere, son role est sacrifiee dans l'histoire, c'est dommage que Desberg ne lui ait pas ajoute quelques scenes afin d'enrichir le personnage. Le fils non plus, n'est pas tres sympathique. Et enfin, un des rivaux de Sherman qui est le mari de Lana, sa maitresse, est freanchement antipathique. En fait, il n'y a pas de victimes dans cette histoire (a part les malheureux juifs victimes de l'Holocauste bien sur dont le sort sert de toile de fonds a la deuxieme partie de l'ouvrage). On ne les plaint pas beaucoup.

On pourrait penser que realise si rapidement, le dessin serait bacle sur le dernier album, il n'en est pas le cas et pour ceux qui connaissent bien ou un peu Griffo ici, cette serie est tout a fait digne de lui avec une mention speciale pour les couvertures que j'ai toutes aimees. C'est d'excellente facture et les auteurs peuvent etre tres contents de leur travail, c'est si bien qu'ayant oublie qui etait le coupable, j'etais impatient d'en arriver au sixieme album qui me revelerait a nouveau son identite.

Note finale, 4.25/5. Je le recommande chaudement

372. herve - 23/08/15 16:56
Relu pendant les vacances:

- la série "Halloween Blues" => pas mal, bonne description des années 50, beaux dessins, un scénario qui tient la route (seul le tome 6 est faible voire assez irréaliste), et un fil rouge (l'enquête sur la mort de Dana) intéressant

- la série "Prophet" (Lauffray) => cela fait trois fois que je la relis et c'est toujours aussi prenant, malgré des erreurs chronologiques sur l'ensemble de la série.

371. marcel - 19/08/15 00:42
Moi, mes premieres BD vers 6, 7 ans, avec Pif gadget, c'etait Astérix et Lucky Luke, et j'adorais. Rapidement apres, y a eu Tintin mais j'aimais moins (trop sérieux).

370. froggy - 19/08/15 00:34 - (en réponse à : quentin)
Tiens, c'est curieux pour Asterix parce que c'est quasiment l'age auquel je les ai lus. Je parle des Goscinny evidemment. Jeme souviens tres bien de la premiere fois ou j'ai lu Le Bouclier Arverne que j'avais moyennement aime (et que j'aime toujours moyennement d'ailleurs, je n'aime bien que le debut avec la crise de foie d'Abraracourcix). Par contre, je te recommande de faire lire a tes enfants Le Tour de Gaule qui fut tres longtemps mon prefere jusqu'a l'episode corse. J'en parle souvent autour de moi quand la conversation devie sur Asterix et quasiment tout le monde d'accord sur cet album, il est parfait.

Autrement, je ne peux qu'agreer avec toi sur les series de Peyo mais arrete toi seulement aux 13 premiers Johan et Pirlouit, 9 premiers schtroumpfs, 6 premiers Benoit Brisefer et finalement l'integrale de Poussy parue l'annee derniere. Tout ce qui est paru apres l'annee 1973 est mauvais compare aux albums qu'il a signe. Une exception qui confirme la regle, tu peux cependant acheter le tout dernier album qu'il ait signe avant son deces premature (encore un qui est mort avant l'age), c'est Le Schtroumpf Financier. Je le repete regulierement, de series pour enfants, ce sont devenues des series infantiles, la pire touchee est Benoit Brisefer qui est devenue completement mievre et idiote. L'adulte que je suis relis regulierement sans probleme un album de Peyo, c'est meme un excellent moment de lecture grace aux talents de narrateur de l'auteur. Par contre, il m'est imposssible de relire tout autre album scenarise par le fils Culliford. Or curieusement, quand celui-ci etait jeune et insolent, il avait enchante mon adolescence avec Germain et Nous dessine par Jannin (encore un qui est une deception quand on pense a la maniere dont il gere le fond Franquin car il se croit adoube par le maitre).

369. Quentin - 18/08/15 23:30
Lucky Luke et Asterix, ca fait flop également. Mais Yakari, ca passe.

368. Quentin - 18/08/15 23:28
En essayant d'introduire mon fils de 6 ans et ma fille de 8 ans à la BD, je me rend compte à quel point Peyo est le maître absolu de la BD pour enfant. Ses albums sont d'une lisibilité exceptionnelle. Franquin par contre, ca ne passe pas du tout (à part peut-être le marsupilami, qui est limite). Hergé, il faut être plus grand. La ribambelle, c'est limite aussi. Pareil pour Gil Jourdan: trop d'humour pour adultes. J'aurais bien aimé essayer l'un ou l'autre T&T si je ne les avais pas revendus il y a 25 ans. Ca aurait peut-être marché, vu que c'étaient mes toutes premières BD, lues à partir de 6 ans, et que j'en garde un bon souvenir. Mais Peyo en tout cas, ca passe très bien, que ca soit Schtroumpf ou Johan et Pirlouit (plutôt les derniers), et même Benoit Brisefer, quoique dans une moindre proportion.

367. froggy - 18/08/15 22:23

366. froggy - 18/08/15 18:43 - (en réponse à : marcel)
Plein Gaz n'est pas le meilleur T&T, loin s'en faut aussi bien du point de vue du scenario que du dessin. D'ailleurs, ce fut le dernier album paru avant l'interruption de la serie par Will. Il ne faut pas oublier cependant, la courte histoire de 22 planches intitulee Le Fantome du Samourai publiee juste apres Plein Gaz dans le journal en 1958 mais dont l'album ne sorti qu'en 1986 avec en complement des histoires courtes egalement parues dans le journal mais inedites en album jusqu'alors. Le scenario n'est pas aussi structure que pour les autres, et le recit est plutot incoherent. la serie redemarrera vraiment quand will revint chez Dupuis.
A ce sujet, il faut faire remarquer que Choc au Louvre fut prepublie en premier avant La Villa du Long-Cri dans Spirou (ami, partout, toujours!) alors que la publication des albums inversa la donne et met en premier La Villa suivi donc de Choc au Louvre. Ce qui gene un peu la comprehension car la premiere case de La Villa nous fait savoir que T&T partent dans le midi pour "ecrire leurs memoires" (sic), projet deja evoque dans Choc au Louvre. Et puis ensuite, le tome 10, Les Fleches de Nulle Part commence immediatement apres La Villa alors que T&T quittent la Cote d'Azur et sont sur le chemin du retour vers leur domicile. Mais tout cela est du chipotage!

365. marcel - 18/08/15 18:12
Je suis en train de lire Plein gaz. Bon, pour l'instant je trouve ca tres classique, et a vrai dire pas tres palpitant.
Et je trouve que le dessin de Will n'y est pas encore aussi abouti que plus tard, dans les annees 60. La, ca sent encore un peu l'apprentissage, je trouve. C'est d'ailleurs peut-etre pour ca que Will est moins estime que Franquin, Morris ou Peyo, qui ont ete, eux, tres rapidement d'une elegance et d'une efficacite rare.
Justement, je suis aussi en train de lire les Johan et Pirlouit de cette periode, et c'est dingue comme j'avais oublie, moi qui etait plutot lecteur des Schtroumpfs, a quel point il etait un formidable metteur-en-scene (comme Franquin, il evitait au maximum les recitatifs pompeux), meme les couleurs sont chiadees pour l'epoque.

364. froggy - 18/08/15 17:05
Tif et Tondu, albums 4 a 13

Ou de Tif et Tondu Contre la Main Blanche au Grand Combat, comme quoi, il n'y a pas que Charlier dans ma vie de lecteur de BD. Ce fut ma deuxieme relecture estivale.

Je ne sais pas si tout le monde connait ici cette tres sympathique et excellente serie parue dans le beau journal de Spirou (ami, partout, toujours!), et qui fut le gagne-pain de Will durant toute sa carriere. C'est un dessinateur sous-estime a cause de cette serie justement du fait que les dernieres histoires ecrites par Tillieux et ensuite par Desberg ne mettaient pas en valeur un talent que je ne decouvris qu'avec son autre serie, Isabelle. Serie qui le fit reconnaitre comme un des meilleurs dessinateurs de l'ecurie Dupuis. Il faut dire qu'il avait Franquin, Macherot et Delpoprte comme scenaristes meme si le role de Macherot n'y est pas le plus important.

Mais avant tout cela, il y eut les albums de la periode Maurice Rosy qui fut le scenariste de T&T pendant 12 albums, il s'arreta avec Tif Rebondit en 1968 apres 13 ans de bons et loyaux services et une interruption de 6 ans (de 1958 a 1964)lorsque Will alla officier au journal Tintin. Cette periode est de loin celle que je prefere dans la serie car elle comprend un des plus beaux mechants de la BD, a savoir Mr Choc ou l'homme au heaume.
Cette superbe creation de Rosy devient la nemesis de nos heros qui tel un Olrik, Arbaces, Borg revient tous les albums alors qu'on le croyait mort dans l'episode precedent. Sa particularite est que l'on ne connait pas son visage car toujours il est toujours coiffe son casque blanc et qu'il est toujours habille d'un smoking. Cette homme a une elegance folle et c'est lui qui donnait tout le sel de cette serie face a des heros ne repondant pas toujours aux canons des heros en vigueur, un peu enveloppes pour ne pas dire rondouillards, l'un chauve et glabre (Tif) et l'autre chevelu et barbu (Tondu) vivant des aventures plus ou moins etranges ou les emmenerent leur scenariste. Je recommande ainsi La Villa du Long-Cri ou le dessin de Will ajoute a un certain malaise ambiant et bien sur Les Fleches de Nulle Part. D'autres recits sont plus ancres dans l'aventure et le policier, T&T Contre la Main Blanche, Le Retour de Choc, Passez Muscade, Choc au Louvre, d'autres aussi sont plus fantaisistes, La Poupee Ridicule, La Matiere Verte, Tif Rebondit mais ces 3 la ne sont pas les meilleurs. La serie comprend 2 tres beaux albums dont le deuxieme est un authentique chef d'oeuvre comme j'en ai souvent fait part ici, ce sont Le Reveil de Toar et surtout Le Grand Combat, ce sont aussi les deux derniers ou Choc avant que Desberg ne reutilise le personnage 16 ans plus tard en 1984. Le Reveil est un beau recit fantastique qui se passe en Bretagne ou Choc reveille un soldat automate geant datant du Moyen-Age, d'ou son armure, et qui a ete programme pour retrouver le tresor du seigneur qui le fit construire et qui terrorisa les regions environnantes durant sa vie alors. Rosy dissemine ici et la quelques indices afin de mettre nos heros sur la voie (et le lecteur aussi) tels que le nom de l'auberge, la curieuse disposition de la citerne dans la gendarmerie etc.), la fin est tres spectaculaire et le fait que l'action se passe en hiver avec ses arbres denudes et la neige au sol ajoutent a l'atmosphere etrange qui domine ce recit.
Cependant, tout cela n'est rien compare au Grand Combat que je n'avais pas relu depuis tellement longtemps que j'avais peur d'en etre decu, il n'en fut pas le cas fort heureusement et j'ai de nouveau eprouve beaucoup de joie a relire cet album qui est un de mes preferes de toute ma collection, je me repete encore, c'est un chef d'oeuvre, je vous dis. Cet album n'a pas d'equivalent dans la production de BD de l'epoque tellement il est onirique. Des la premiere case, on est plonge dans une atmosphere etrange magnifiee par le dessin de Will qui convient tellement bien a ce scenario qu'on regrette qu'il ne nous en ait pas fait plus du meme tonneau. Le recit est domine par la peur qu'ont tous les protagonistes, en effet, Choc a reussi a s'introduire dans leurs reves et fait des nuits de ces gens des cauchemars. Cette lutte dont T&T sortiront gagnants bien sur est sans merci, et il semble que Choc ait la main cette fois-la, les cauchemars imagines par Rosy pour le personnage de Tif sont terrifiants.

Pour conclure, je ne me suis pas suffisamment aprofondi sur le dessin de Will mais il est d'une simplicite a priori deconcertante. De surcroit, pour les amateurs de meubles des annees 50 et 60, Will en restitue fort bien le design, ce n'est pas pour rien que Franquin utilisa ses services pour les decors des Pirates du Silence dans la serie Spirou et Fantasio, cela fait partie des plaisirs offerts par Will au lecteur de sa serie.

Note Finale, 5/5. Mais uniquement sur cette periode de la serie

363. froggy - 15/08/15 18:02 - (en réponse à : Piet)
Si tu as lu le premier tome de ce cycle, tu devrais le deuxieme, Les Demons de la Nuit qui est mon aventure preferee des Castors avec celui ou ils liberent un pays de la dictature et rendent la couronne au jeune roi (oui, je sais, c'est un peu dur a avaler venant de la part d'adolescents!).

Quant a l'arret dela serie pendant 4 ans, j'en ignore les raisons. Je presume que la reponse doit etre dans l'introduction du tome de l'integrale ou ce diptyque est publie et je ne l'ai pas. C'est durant cette interruption que MiTacq a cree le personnage de Stany Derval, un reporteur photographe autour du monde, une petite serie sympathique et sans pretention mais que Dupuis n'honora que d'un unique album dans l'ephemere collection "3 en 1" avant de l'integrer dans la collection "Tout MiTacq" qui comprenait aussi Jacques le Gall, autre serie sublime du tandem MiTacq-Charlier qui parut originellement dans Pilote (Matin, quel Journal!) et fut reedite chez Dupuis 15 ans plus tard.

362. Piet Lastar - 15/08/15 11:55
Je les ai relus l'an dernier et je me suis arrêté pendant Le Pays de la mort, n°17, 1971.
Le précédant date de 1967, pourquoi une interruption de 4 ans ?

361. froggy - 15/08/15 01:01 - (en réponse à : Piet)
C'est entre autres, une des raisons qui ont pousse JMC a arrete la serie et en plein milieu d'un cycle en outre. Il n'y croyait plus du tout et pensait avec justesse d'ailleurs que les lecteurs de 1979 ne pouvaient plus y croire non plus.

360. Piet Lastar - 14/08/15 20:55 - (en réponse à : Castors)
Quand les Castors découvrent des objets mystérieux dans les bois, cette série a beaucoup de charme et de bucolisme. Lorsque, ados, ils renversent des dictatures, ça devient n'importe quoi... BHL a-t-il lu ces aventures ?

359. froggy - 13/08/15 23:33 - (en réponse à : marcel)
Vous savez que lorsque je me mets a traiter d'une serie de Charlier, je deviens intarissable et peut etre meme casse-pieds (pour rester poli) pour certains tellement j'aime sa production. Je sais aussi que je peux devenir repetitif et avoir tendance au radotage tendance senile du fait de ma longue presence sur BDP.

Bref, pour les Castors, celui que tu lis est excellent et contient meme a mon humble avis la corde la plus enorme que Charlier ait jamais imagine pour finir son histoire (et je ne parle pas de celle qui ouvre le recit), je parle de la ficelle scenaristique que Charlier a ose utilise au deuxieme tiers de l'histoire afin d'atterrir sur ses pieds, je ne m'en etais jamais apercu lorsque que je decouvrais la serie durant mon adolescence mais quand je la relus passe la trentaine, cela m'a saute aux yeux et cela m'a bien fait rire d'ailleurs (cela me fait toujours le meme effet aujourd'hui, tu devrais voir le sourire sur mon visage actuellement alors que je suis en train de taper sur mon clavier). C'est tellement enorme que cela passe sans probleme emporte par le rythme soutenu de son histoire, on lit cela en le devorant car on est happe et c'est bien apres que l'on se rend compte que JMC etait un sacre renard connaissant bien son affaire et qui avait un talent fou.

Pour le Buck Danny, tu es egalement en train de lire un des meilleurs qui fait paire avec Le Tigre de Malaisie. Generalement d'ailleurs, les meilleurs BD sont ceux ou on lui a confie une mission et la hierarchie superieure le laisse se debrouiller tout seul comme un grand (avec ses acolytes habituels bien sur) pour la mener a bien. C'est lorsqu'il est coince sur son bateau et qu'il doit rendre des comptes a ses superieurs que ces albums manquent d'allant. Par chance, tu es sur un de ceux la. Je te donnerai la liste des bons si tu veux ou tu te la feras tout seul a ton choix. Quant a SOS Soucoupes Volantes, il est bien mais c'est le deuxieme qui est le meilleur, Un Prototype A Disparu et si tu connais bien les films de James Bond, tu me diras ce que tu en penses apres l'avoir lu.


Enfin pour Thierry le Chevalier, je suis comme toi, je l'ai decouvert dans les recueils du journal de Spirou (ami, partout, toujours!) quand j'en faisais la collection. Je trouve cela bien d'ailleurs, m'attachant plus a l'histoire qu'au dessin qui effectivement est moyen (restons poli!). Je me disais que cela avait un style de scenario que je connaissais deja. Or j'ignorais alors que c'etait du Charlier, je ne l'ai appris qie bien plus tard. En fait, pour moi, Charlier represente une telle sommite dans le monde de la BD que je ne pensais pas que l'on ne mettrait pas son nom dans la tetiere d'une des serie qu'il ecrivait, surout dans le journal ou on pouvait lire ses Buck Danny, Castors et Marc Dacier. Si tu veux/peux, achete les albums chez Fordis, c'est une meilleure maniere d'apprecier au moins cette premiere histoire.

Finalement, pour en revenir aux scenarios de Wasterlain (que j'aime beaucoup) pour les Castors, cela relevait de la mission impossible de passer apres quelqu'un de l'envergure de JMC, ils sont peut etre bons intrinsequement mais ils font pale figure quand compares a ceux de son predecesseur. C'est la meme chose pour le Jess Long qu'il a ecrit, malgre tous ses efforts, il n'est pas arrive a ecrire une histoire aussi apre et dure que Tillieux le faisait pour la serie.

358. TILLIERTON - 13/08/15 22:06
Bien le développement sur T&L. Le diptyque "les vampires attaquent...." est pratiquement ce qui se fait de mieux dans cette série. Charlier au sommet de son art dans sa façon de disséquer un scénario.
Pour la Patrouille, toujours l'excellente qualité narrative de Charlier avec un nouveau diptyque, Africain cette fois-çi, avec un souci de s'inspirer de faits réels en rapport avec l'actualité.
A noter que le reste de la Patrouille en dehors de Charlier est sans grand relief, ni intérêt, hormis 2 aventures imaginées par Wasterlain. Mais celui-çi avait déjà démontré un talent évident avec des albums géniaux du" Docteur Poche "et surtout de "Jeannette Pointu" où il s'illustre aussi au dessin, avec un style particulier qui lui est propre, très fouillé, très détaillé, très poétique

357. suzix@bdp - 13/08/15 20:20
Je viens de relire le tome 6 des Tuniques Bleues, le fameux "La prison de Robertsonville" de Lambil et Cauvin publié début 1975.

Relu car présent dans un Spirou Géant acheté à mes gosses. La première chose qui saute aux yeux c'est que cela n'a pas pris une ride malgré ses pile 40 ans! La seconde c'est la facilité qu'a Lambil pour le mouvement intercases. Pas besoin d'onomatopées ni de texte de description. Du grand art.

356. marcel - 13/08/15 17:01
froggy : Pour la patrouille des Castors, j'ai deja lu la periode post-Charlier, puisque c'est celle que je lisais dans Spirou quand j'etais gamin. Je trouve les deux ecrits par Wasterlain pas trop mauvais, cependant.
La, je suis en train de lire l'annee 1957 du journal de Spirou, donc j'ai commence a lire Une bouteille a la mer, en mode feuilleton.

D'ailleurs, c'est a la faveur de cette lecture que j'ai lu mon premier Buck Danny que j'ai bien aime, Le tigre de Malaisie. Y a pas beaucoup de scenes d'avions (ca me gonfle) et j'aime bien tout le passage ou ils sont enfermes dans le temple qui vient d'exploser... De la periode Charlier, je ne connaissais que les 4 derniers dessines par Hubinon, et c'etait trop dans le genre "strategie de guerre" pour me plaire.
La, j'ai commence SOS soucoupes volantes.

Mais il faudrait que je fasse un retour plus complet sur cette decouverte en continue de cette annee 57 (la, j'en suis a juillet), parce que j'y prends beaucoup de plaisir et que j'y decouvre pas mal de trucs (et pis c'est les debuts de Gaston, bordel !).
En revanche, pour rester sur Charlier, je trouve pour l'instant Le chevalier sans nom (edite pour la premiere fois en album cette annee) assez penible a lire, surtout a cause du dessin de Laffond, vraiment rate.

355. froggy - 13/08/15 16:29 - (en réponse à : Un peu tout le monde)
Suzix;
Si tu as peur de lire la serie dans son integralite et de risquer l'overdose, je te recommande de profiter de l'edition de l'integrale dont les tomes paraissent a raison de 2 a 3 par an il semble, tu pourras ainsi deguster ces aventures tel un gourmet et non tel un gourmand sans risquer l'indigestion.

Marcel:
Je ne te recommande pas du tout les albums post-Charlier qui sont mauvais pour l'exprimer crument. On ne retrouve rien de ce qui faisait les qualites de la serie. Je n'avais achete que les 2 premiers a l'epoque ou je continuais toutes mes series quelque soit les repreneurs et c'est entre cette reprise de T&L qui m'a fait realiser que j'etais bien bete alors. Je n'ai jamais relu ces 2 albums tellement ils sont mous du genou. Reste sur les Charlier si tu veux garder un bon souvenir de la serie.

Quant aux Castors, il est evident que de telles aventures vecues par une bande de 5 adolescents est completement irrealiste mais le talent de Charlier est tel qu'on lit cela sans arriere pensee. Par contre, il est regrettable que tu n'appecies pas le dyptique africain qui est un des meilleurs de la serie. Il semble que les annees 70, periode a laquelle cette aventure fut concues, fut une des plus fecondes pour JMC en terme de qualite pour quasiment l'ensemble de ses series. Dans ce cycle, JMC s'est servi des defoliants utilises par l'armee americaine au Vietnam pour l'appliquer sur un pays africain imaginaire mais inspire par le Nigeria qui venait de connaitre une epouvantable guerre civile avec la secession du Biafra ou la famine regnait. Quant au cycle speleo, tu as raison, ce n'est pas le meilleur, la resolution de l'intrigue est laborieuse et JMC a manifestement peine dans l'ecriture. Profite de l'integrale en cours pour les decouvrir mais comme pour T&L, arrete-toi au Charlier, meme si Mitacq a continue apres, la serie avait perdu tout son souffle et etait devenue mievre et niaise.

Dalexandre: tu as tout a fait raison pour les couleurs des 2 premiers tomes. Elles sont similaires a celles des 3 premiers Asterix (avant l'edition de la Grande Collection) et des 2 premiers Barbe-Rouge. Il faut dire que ce sont les premiers titres de la premiere collection Pilote et que manifestement a l'epoque, le coloriste recrute faisait ce qu'il voulait en terme de couleurs. Je n'ai rachete que les 3 premiers Asterix lorsqu'ils ont ete reedite avec les planches restaurees et remises en couleurs et le resultat est superbe. Donc, profitez des reeditions des integrales avec des nouvelles couleurs si vous voulez lire ces albums dans les meilleurs conditions possible. Finalement, je prefere la periode Jije grace a la peche des scenarios mais cela vous l'aviez deja compris, il me semble?

354. dalexandre - 13/08/15 14:24 - (en réponse à : froggy)
Tout pareil que froggy:

J'ai piqué dernièrement la totale de Tanguy et Laverdure à mon paternel. J'ai d'ailleurs dû rafistoler certains albums d'époque qui souffraient d'être régulièrement relu.

Je me suis tout enquillé quasiment d'une traite, "Survol Interdit" compris...

J'ai ouvert le premier album post Charlier, pourtant lu à sa sortie...eh ben, j'ai dû abandonner. Le choc! Fernandez est très bon en dessin technique, mais les personnages, les gestes, olalaaaaah!!!

Bref, j'ai préféré rester sur ma bonne impression générale et j'ai lâché l'affaire des "Nouvelles Aventures".

En tous cas, on peut dire que la série était bonne dès le départ. Le dyptique "L'Ecole des Aigles"/"Pour l'honneur des Cocardes" est très bien construit. J'ai d'ailleurs une nette préférence pour la période Uderzo...Petite exception vers Jijé pour "Les Vampires attaquent la Nuit" et "Terreur dans le Ciel".

Mais rien n'est à jeter.

Ah si, un truc à jeter. Effectivement, Dargaud a bien fait de revoir la colorisation des premiers albums dans l'intégrale (feuillettée en magasin). En relisant les albums simples, j'ai parfois eu du mal avec les choix du coloriste...Faut aimer, disons...

353. marcel - 13/08/15 11:32
J'ai profite de cette discussion pour aller voir ou en etait la serie, d'autant qu'il a ete indique sur un autre sujet qu'une nouveaute devait arriver.
Alors :
- Yvan Fernandez est decidemment trop lent, il ne doit plus faire que des one-shots.
- La serie mere qui est censee etre reguliere (et sur des cycles plus longs) est donc confiee a Toublanc (qui a bosse sur Vasco).
- Une nouvelle serie T&L "Classic" est censee voir le jour, a la maniere des Buck Danny Classic recents. Celle-ci est signee Matthieu Durand et Patrice Buendia, c'est-a-dire deux auteurs des editions Zephyr, specialisees dans les BD avec des navions.

Bref, le fils Charlier semble filer les clefs des series d'aviation de Charlier aux auteurs Zephyr...

352. marcel - 13/08/15 10:43
Ah oui, suzy, la reedition (modifiee) des integrales est en cours. Donc, c'est trouvable sans aucun probleme.
Jette un oeil, ne serait-ce que pour voir a quoi ressemble le dessin realiste d'Uderzo.

351. marcel - 13/08/15 10:14
As-tu tente les T&L post-Charlier ?... C'est lisible ?...

Sinon, je n'ai lu que peu des Patrouille des Castors, periode Charlier (les derniers en fait, le diptyque speleo et celui sur les medecins en Afrique). J'ai pas trouve ca super. Les premiers sont mieux ?..

350. Suzix@bdp - 13/08/15 09:54
Eh bé ça c'est du post! J'ai tout lu et tu me donnerais presque envie de lire certains albums. J'ai cependant un peu peur de vite me lasser de ce trop plein d'actions à rebondissements et rétablissements improbables.
C'est encore en rayon ces intégrales?

349. froggy - 13/08/15 01:40
Tanguy et Laverdure

J'ai relu donc relu les 25 tomes le mois dernier, chose que je n'avais pas faite depuis plus de 20 ans et pour commencer, c'est encore mieux que ce que mon souvenir en avait. C'est bien simple, si vous aimez l'Aventure (avec un grand A), des poursuites, de l'action, de l'amour, des traitres, des sabotages, des espions et bandits sans scrupules, des retournements de situations en pagaille, des miracles qui sauvent nos heros au dernier moment, des coups du sort et encore bien d'autres choses, cette serie est faite pour vous (et pour les autres aussi par la meme occasion). Comme toutes les autres grandes series de Charlier, elle devrait faire partie de n'importe quelle collection de BD digne de ce nom. Le mot est galvaude mais c'est vrai que c'est genial.

Charlier emmene son lecteur dans un maelstrom d'action et de rebondissements des la premiere page et ne le lache plus jusqu'a la conclusion de son histoire, celle-ci pouvant s'etaler de 1 a 3 albums et le lecteur de laisser tomber son livre fatigue mais heureux apres une nuit blanche passee a compulser avidement les pages car ne pouvant pas s'endormir avant de savoir si nos heros allaient se sortir de la situation inextricable dans laquelle un sort funeste les avait plonge.

Quand j'etais plus jeune et lorsque je decouvrais la serie, je n'aimais pas trop les 2 premiers titres, L'Ecole des Aigles et surtout le deuxieme a cause de son titrePour l'Honneur des Cocardes, je n'aime toujours pas le titre car il est un peu trop cocardier a mon gout (jeu de mot involontaire et difficile a eviter en la circonstance) mais le recit est mene tambour battant et cela n'arrete jamais, les personnages principaux sont bien characterises car c'est aussi une aventure humaine ou l'instructeur de nos heros ainsi que du 4 personnage principal, St Helier jouent un role tres important. La fin est sublime meme si Charlier joue un peu trop de la corde melodramatique dans les dialogues mais si le lecteur veut bien jouer le jeu, cela passe comme une lettre a la poste.
Je passe sur les 3 albums suivants dont j'ai fait etat recemment car ils font l'objet du Tome 2 de l'integrale de la serie dont la parution est en cours et saute directement sur le diptyque qui se passe dans le grand nord qui est un scenario typique de Charlier, des espions veulent voler un des Mirage de nos heros, ils y parviennent bien sur apres mille turpitudes mais heureusement pour nos heros en particulier (et la France en general), ils ont oublie un detail qui permettra de recuperer l'avion apres moultes peripeties. Le meilleur album de ce cycle est le deuxieme, Cap Zero qui contient parmi les meilleurs morceaux de bravoure de la serie dont l'attaque de Tanguy par les espions sur le lac gele, je ne vous en dis pas plus, lisez-moi cela! C'est dement.
C'est sur l'album suivant Pirates du Ciel qu'Uderzo abandonne la serie car il ne pouvait plus dessiner cette serie et Asterix en meme temps (surtout que financierement, c'etait mieux pour lui), rien a dire non plus, c'est super.

C'est Jije qui s'attelle a la tache, plutot bien d'ailleurs car il a profite de la serie televisee diffusee alors sur la premiere chaine francaise pour changer le visage de nos heros afin de les faire ressembler aux acteurs du feuilleton, cela a du probablement contribuer a ce que la serie perdure car les styles d'Uderzo et Jije sont bien differents. C'est dans Les Anges Noirs qu'on se demande si Charlier ne serait pas un peu sadique sur les bords car il arrive bien des miseres au pauvre pilote dont T&L ont la charge d'instruire. L'episode polynesien qui suit est egalement plaisant a lire ou Charlier prend son temps a decrire la relation amoureuse entre un ancien copain de T&L et la charmante tahitienne dont il s'est epris et qui reve d'aller a Hollywood, cette relation est un des moteurs de cette histoire.

Arrivent enfin les meilleurs recits jamais ecrits par Charlier toutes series confondues ou celui-ci se montre particulierement inspire. C'est entre autres grace a ces albums que je prefere maintenant T&L a Buck Danny, l'autre grande serie aerienne parue dans Spirou. Curieusement, il semble que Charlier etait plus libre d'ecrire ce qu'il voulait sur ses heros francais que sur ceux americains ou alors Dupuis ne voulait pas emmener son heros sur un terrain plus adulte alors que Dargaud s'en fichait. Cela serait interessant a savoir. Tout ca pour dire que ces albums sont les plus indispensables d'une serie qui l'est deja en tant que telle. Inutile de vous dire que je ne vous parlerai plus si vous ne vous precipitez pas des demain dans la premiere librairie pour les acheter ou les commander!!!

Dans le dyptique opposant T&L au Vampire qui terrorise litteralement la France, Charlier n'hesite pas a faire intervenir le gouvernement francais de l'epoque preside par Georges Pompidou, on assiste a une scene memorable sur les Champs-Elysees a Paris, le tout sous une ambiance estivale. Autant le dire, c'est du grand art et aujourd'hui encore, je continue a regretter le deces premature de JMC. Apres les deboires de nos heros dans un pays arabe dans une serie de 4 albums (tous plus formidables les uns que les autres) ou un consortium financier et petrolier veut mettre la main sur les fabuleuses reserves de petrole du pays en question et comme ils ont pris un peu trop d'initiatives et perdu 2 Mirages, ils sont vires de l'armee de l'air francaise pour se retrouver mercenaire pour une mysterieuse compagnie aerienne francaise, l'Escadre Delta, ou Charlier se sert de la veritable affaire Francois Claustre (aller voir sur Wikipedia pour ceux qui ne savent pas) pour imaginer une nouvelle intrigue ou nos heros deviennent un peu amer et desabuse mais pas au point de perdre de vue leur ideal. Apres le deces de Jije, c'est Patrice Serres qui prend la releve et ce n'est pas une reussite. Le derneir album ecrit par Charlier pour la serie, Survol Interdit a ete dessine par Alexandre Coutelis. Malheureusement, pour de sombre histoire de droits soi-disant non payes au dessinateur, celui-ci n'a connu qu'une seule edition car Coutelis en empeche la reedition. Peut-etre qu'un accord a enfin eu lieu et que ce titre paraitra enfin dans l'integrale en cours. Il est dommage que le destin ait empeche Coutelis de continuer la serie car il l'avait bien prise en main et se montrait un dessinateur tout a fait digne du talent de son scenariste. La collection actuelle comprend aussi 2 recueils d'histoires courtes destinees aux recueils Pocket Pilote ou Charlier s'y montre nettement plus mal a l'aise pour ecrire ses courts recits relatant la jeunesse de T&L qu'il ne le fit pour relater celle de Blueberry. Ils ne sont franchement pas terribles. Mais c'est bien la le seul bemol de cette formidable serie.

Un dernier point, il faudra noter la grande importance des femmes dans la serie, j'avais completement oublie cela car c'est flagrant compare a Buck Danny (hors Lady X bien entendu). Et en fait, c'est plutot pas mal car cela permet a la serie de rester moderne et de resister aux outrages du temps.

Note Finale: 6/5, cette serie est une tuerie

348. dalexandre - 05/08/15 10:51
marcel: Merci! Effectivement, Google est mon ami... Je ne sais pas pourquoi, j'ai préféré consulter directement les vrais de vrais plutôt que de poser ma question à un moteur de recherche! Conclusions: Chaillet était pas au top à l'époque (oulah non!) et l'éditeur est une quiche de ne pas avoir remonté les planches pour l'intégrale. Au moins, j'ai ma réponse!

suzix: le groupe Facebook s'intitule "La Franco-Belge". Ce sont des amoureux de la bd classique, avec comme membres des érudits, des amateurs et quelques auteurs (Salma, Maltaite, ...). Bon, parfois, ils sont un petit poil sectaires (je crois qu'il ne vaut mieux pas parler de ta collection d'albums Soleil) et ça chahute un peu (c'est pas béat façon BDGest). Ah, et ils examinent les demandes d'ajout pour ne pas accepter n'importe qui (bots et autres).

347. Suzix@bdp - 05/08/15 09:58 - (en réponse à : Dalexandre)
Y'a un Facebook "bd franco-belge"?

346. marcel - 05/08/15 09:55
Oh, dalex !

Google est ton ami...

Jean-Yves Brouard (scenariste de BD et specialiste de Charlier) en parle ici :
Post du 18 novembre.

L?inversion de deux demi-planches dans Barbe-Rouge, album Le Vaisseau de l?enfer : comme je l?avais indiqué de mémoire et succinctement, la demi-planche supérieure 26A se retrouve par erreur au-dessus de la 27B ; et la demi-planche supérieure 27A se retrouve évidemment au-dessus de la 26B (c'est aux pages 28 et 29 de l?album unitaire publié en 1974 ; je n?ai pas l?intégrale qui réunit plusieurs histoires dont celle-là). Tiens, je profite de l?occasion pour dire que les planches de cette scène (de la pl 23 à la 28) auraient été encrées par Gilles Chaillet, futur auteur de la série Vasco et dessinateur, pendant quelques albums, de la série Lefrancq avec Jacques Martin.

A priori une bete erreur sur l'EO, donc.

Avec une confirmation que ca n'avait pas ete corrige dans l'integrale.

J'ajoute que les 4 dernieres planches sont entierement de Chaillet, Hubinon etant en desaccord avec Charlier sur la direction prise par la serie. D'ailleurs, c'est quelques annees avant sa mort mais c'est son dernier Barbe-Rouge. Et c'est pour ca que, en solo, il a cree la serie La mouette (autre histoire maritime) dans Spirou, dont il n'a eu le temps de ne dessiner qu'un volume.

345. dalexandre - 05/08/15 08:36
Je viens de relire hier soir l'album de Barbe-Rouge intitulé "Le Vaisseau de l'Enfer".

Sans revenir sur les qualités intrinsèques de l'album (c'est d'la bonne!) ni sur les changements de dessinateurs en cours de route (parfois, ça pique!), y a quand même un petit quelque chose qui m'a perturbé.

J'ai emprunté l'édition de 1974 à mon paternel pour cette lecture. Or, dans cette édition (je ne sais pas pour les rééds), les demi-planches 26A, 26B, 27A et 27B sont...dans le désordre! La page 28 est donc composée des 1/2 planches 27A et 26B et la page 28 propose les 1/2 planches 26A et 27B.

Admettons que ce soit une version remontée pour l'album...mais pourquoi en dépit du bon sens? Parce que là, l'action est incompréhensible si on ne voit pas la numérotation: l'arsenal d'Alger explose AVANT de recevoir la bordée de canon qui atteint sa poudrière AVANT que Barbe-Rouge ne donne l'ordre de tirer!!

Ouaip, pas mal hein?

Bon, j'ai posé la question hier sur Facebook à la Franco-belge mais on a surtout discuté des assistants qui sont intervenus sur l'album pour aider Hubinon (Chaillet, apparemment) et, à l'heure actuelle, je n'ai pas d'explications concernant ce remontage de l'action.

Quelqu'un parmi vous avait-il déjà remarqué ce mic-mac? Est-ce également le cas dans les rééditions ou intégrales anciennes (la récente ne reprenant pas encore cet album)?

Si vous avez des infos, je suis preneur. J'aime comprendre.

Ah, et bien sûr, merci d'avance pour votre aide!

344. Quentin - 21/07/15 10:17
Je viens de relire "Le cri du peuple" en 4 tomes. Le début n'est pas vraiment convaincant - Tardi n'arrive pas à trouver le bon rythme, ni à trouver ses marques (je n'ai pas lu le roman mais je ne peux pas croire qu'il soit aussi mauvais que l'adaptation des dialogues qu'en fait Tardi dans les 2 premiers tomes). Heureusement, les 2 derniers tomes se concentrent plus sur l'histoire de la commune de Paris, la désorganisation de la défense de la ville, l'horreur des combats et des fusillades. Tardi semble s'affranchir quelque peu du roman et est à l'aise dans un genre et un thème qui lui vont comme un gant, avec quelques superbes tableaux de combats de barricades, d'élan révolutionnaire, et de Paris en flammes.

Bref, une bonne BD de Tardi qui vaut plus pour la fresque des années 1870 et de la commune de Paris (encore que ca reste très "chronologique" ou "historique" et que, 150 ans plus tard, on n'en comprend pas toujours bien les enjeux politiques et sociaux) que pour l'adaptation du roman de Vautrin, à mi-chemin entre "Le Comte de Monte Christo" et "Les misérables" (que je viens d'ailleurs tout juste de relire, par un heureux hazard de lecture).

343. herve - 15/07/15 23:42
J'ai relu hier matin les 6 volumes de Il était une fois en France , et bien même après 3 relecture, je dois dire que cette série mérite le plus grand respect. Une histoire formidable, servie par un dessin à la hauteur du scénario.
Du grand art !!!

342. Ronny - 15/07/15 17:29
Ben moi, j'ai relu les premiers Pharaon... Si le dessin de Hulet est toujours au top et n'a pas pris une ride, au scénario, c'est pas toujours heureux... Duchateau a été meilleur sur Ric Hochet, hélas !

341. Piet Lastar - 17/06/15 19:28 - (en réponse à : Western)
Suis d'accord, c'est bien foutu et foutrement bien dessiné !



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio