Quelles BDs avez-vous relues récemment ?

Les 690 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14


540. Léon le Wacky - 10/08/16 12:12
Tu confonds pas avec Placid et Muzo ?

539. TILLIERTON - 10/08/16 11:10
Spirou et Fantasio : fantasme pré pubertaire sur fond d'homosexualité refoulée

538. TILLIERTON - 10/08/16 10:33
Spirou sans Franquin, c'est rien. Franquin, sans Spirou, se retrouve exposé à une concurrence bien plus rude. Il n'est plus le premier assuré de l'être .
Ceci étant dit , je trouve ses "Idées Noires" géniales et indispensables.

537. longshot - 10/08/16 10:22 - (en réponse à : feldoë)
Ah oui, ça j'avais compris, mais je cherchais une contrepèterie à la Delporte dans les Idées noire où un truc un plus sophistiqué.

Parce qu'un nom de marque imaginaire formé comme un mot-valise à partir de deux noms de marques existantes, c'est, euh... Disons qu'il doit falloir être vachement nostalgique des stylos-plumes pour trouver ça drôle.

536. TILLIERTON - 10/08/16 10:18
Je ne m'imagine pas Franquin en rogne contre ce vieux con de Charles Dupuis .
Franquin, c'est le deus ex-machina de Dupuis . Dupuis et Franquin, c'est un peu Richard III et Iago

535. feldoë - 10/08/16 09:37
J'ai relu récemment quelques pages de ce "Gaston 9" dont il est question ici. C'est aussi ma période préférée, et je l'avais d'ailleurs racheté vers 2005 (lorsque Dupuis les a ressortis en dos rond genres fac-simile). Je l'avais offert à ma mère pour ses 85 ans, elle adorait les gags avec le chat et la mouette.

Parkerman (pour répondre à une question ci-dessous)est un condensé de Parker et Waterman, stylos-plume majoritairement utilisés dans les années 60 70, avant l'apparition des marques à bas prix et la généralisation des stylos-feutre.
...
En effet, Gaston est une apologie de la paresse. C'est pas bien, mais c'est si bon.

534. TILLIERTON - 10/08/16 09:17
Superbe, pas tant que ça . On note une exacerbation de la fainéantise présentée ici comme une fin en soi, une tendance à la clochardisation ( pompes élimées, qui ne sont même plus ôtées pour dormir, lit informe , vieilles canettes et boîtes de conserves consommées mais même plus jetées, livres poussiéreux ouverts ou empilés à la va comme j'te pousse et qu'on n'a pas eu le courage de refermer. Le credo de la flemme. Sainte-flemme.

533. longshot - 10/08/16 09:11 - (en réponse à : Froggy)
Comment ne pas rire aux jeux de mots qui ponctuent quasiment tous les gags avec de Maesmaeker, "Mon Parkerman! Signerai jamais!!!!"

Ben, suffit de passer à côté. Comme moi, là. Explication de texte ? Quel jeu de mot ?

Sinon, pour Spirou j'aime beaucoup QRN sur Bretzelburg, mais aussi les tout premiers albums, Il y a un sorcier à Champignac et les 4 aventures, particulièrement l'épisode avec Poildur. (Pas du tout Spirou chez les pygmées, par contre.)

À ce sujet je cite Yann, qui répondait à Spirou à l'occasion de la parution du Fétiche des Marolles dans le magazine, expliquant que l'apparition de Poildur était une référence à son épisode préféré: Spirou sur le ring.

Je ne sais pas comment Franquin a fait pour ne pas impliquer davantage son personnage. André m'a expliqué un jour que c'était Charles Dupuis qui avait un peu cantonné Spirou à ce rôle de redresseur de torts sans états d'âme. C'était à l'époque où Franquin vivait chez Jijé, aux États-Unis. Il venait de terminer Spirou sur le Ring, mettant en scène Spirou dans un combat de boxe contre Poildur. Ain de rendre cette histoire vivante, Franquin s'était impliqué à fond, prenant des cours de boxe avec un ancien pro : le laitier qui les livrait tous les matins ! André voulait montrer la réalité du monde, avec sa violence, ses injustice, ses pauvres... Quelques jours après la publication de Spirou sur le ring, il reçut un télégramme de Charles Dupuis. Ce dernier avait peu apprécié que Franquin fasse de Spirou un sale gosse, et l'accusait d'avoir deshonoré son héros ! Franquin, fou de rage, menaça de démissionner. Mais il finit par s'assagir, faisant revenir Spirou vers des aventures très réussies mais moins habitées. J'aurais rêvé de voir quels Spirou Franquin aurait pu nous offrir en creusant cette veine réaliste.

532. froggy - 10/08/16 04:33 - (en réponse à : nem° et Victor)
Nem°:
Ce dessin est superbe. D'apres Numa Sadoul, dans ses entretiens avec Franquin relates dans le livre Et Franquin crea Lagaffe, il est annonciateur de la future grosse deprime qui frappa l'auteur dans les annees 70.

Victor:
Je suis desole de te contredire sur un point benin mais Bravo les Brothers date de 1965. C'est l'avant-derniere histoire de S&F que Franquin dessina, elle se situe chronoloquiement entre QRN sur Bretezelburg acheve en 1963 et Panade a Champignac (1967). On voit bien avec ces dates que Franquin n'etait decidement plus interesse par la serie alors que jusqu'a present, il faisait de une a deux histoires par an.

531. Victor Hugo - 10/08/16 01:38
Pour moi le sommet de Franquin c'est Bravo les Brothers, qui doit dater de 68, donc même période que les pages du Gaston 9.
Dans le dessin, dans l'humour, dans le rythme, tout est parfait et parfaitement dosé.


530. nem° - 10/08/16 00:32

529. froggy - 09/08/16 23:53 - (en réponse à : pm post #492)
C'est vrai que le tome 9, Le cas Lagaffe, est extraordinaire avec les apparitions conjointes de la mouette et du chat. J'avais d'ailleurs fait l'apologie du dessin de couverture lorsque j'avais chronique la Chronologie d'une oeuvre recemment, dessin de couverture que je connaissais bien sur mais que je redecouvrais puisqu'il y est reproduit en noir et blanc, la tete du chat y est extraordinaire. Laurent avait tres gentiment affiche le visuel afin que tout le monde voit mieux. Cependant, comme Gaston Lagaffe est une serie de gags et qu'il n'y a donc pas un episode meilleur qu'un autre, je prefere traiter de periode et pour moi, les albums 6 a 10 sont parmi ce qu'il y a de plus exceptionnel dans ma collection de BD. Je ne peux differencier l'un des autres.

528. froggy - 09/08/16 23:28
518. TILLIERTON - 09/08/16 08:22
Franquin n'a pas toujours été quelqu'un de sympathique dans ses rapports avec ses congénères . Il avait l'oreille du vieux Dupuis avec qui il avait des rapports privilégiés (tirage du journal oblige) . Il a ainsi dénigré Tillieux mais il s'est avéré que l'on manquait de scénaristes donc il était difficile de se séparer du même Tillieux . Et c'était un cafteur pro quand il est allé dénoncer la fronde des Goscinny, Charlier, lors de l'affaire de la Worldpress tout en faisant allégeance au journal. Et il s'appropriait des idées qui n'étaient pas les siennes ( voir l'histoire du métomol avec Rosy)


D'ou tiens-tu tes sources? Ce n'est pas la premiere fois que tu ecris cela mais tu es aussi le seul qui l'ecrit. Je n'ai jamais lu ailleurs quelqu'un d'autre qui corrobore tes affirmations sur Franquin.

Tillieux le considerait comme un de ses amis ainsi qu'il l'a dit dans le long entretien paru avant son deces dans Les Cahiers de la Bandes Dessinee. Il en est de meme pour le fait qu'il serait un des deux auteurs qui aurait denonce ses confreres apres leur tentative de creer un syndicat, denonciation qui a emmene le licenciement d'Uderzo et de Goscinny de la World Press. Licenciement qui a amene Charlier a se solidariser avec eux, evenement fondateur de la creation de Pilote (matin, quel journal!). Il se trouve que Goscinny et Charlier l'avait sollicite pour travailler pour Pilote mais il a refuse, le regrettant plus tard. Je ne les imagine pas courir apres celui qui leur avait cause tant de desagrements quelques annees auparavant meme si c'est un auteur de ce calibre. Je sais de source sure qu'il etait tres ami avec Uderzo avec qui il dinait regulierement quand il venait a Paris. Enfin, sur l'argument de voleur d'idees de Rosy, tu cites le metomol qu'il a reutilise une seule fois apres Le dictateur et le champignon, et pour une seule scene uniquement, au debut du Repaire de la Murener. Tu parles d'un vol! Il y aurait eu vol si il avait pris quelque chose d'une autre serie de Rosy mais le metomol a ete imagine pour la serie S&F, Franquin pouvait donc reutiliser cette idee comme il l'entendait. Tu pourrais annoncer la meme chose sur la potion X2 qui developpe les facultes intellectuelles, idee de Jean Darc, le scenariste d'Il y a un sorcier a Champignac, et reutilisee par Franquin toujours pour Le repaire de la Murene. Sans oublier, le presonnage de Zorglub, imagine par Greg et repris plus tard dans Panade a Champignac. Cet argument n'est donc pas valable.

Pour enoncer tant de choses negatives sur Franquin, aurais-tu une grosse dent contre lui? Je ne pense pas que Franquin etait un saint, loin de la, comme tout le monde, il a ses qualites et ses defauts. Mais ce que tu ecris regulierement sur lui contredit tout ce que j'ai lu et surtout, je ne pense pas qu'il serait tenu en si haute estime par ses confreres si c'etait vrai.

527. pierrecédric - 09/08/16 22:49
Woups, mauvais topic...:/

526. pierrecédric - 09/08/16 22:48
Moche à cause de la tour Oxygène ?
Boarf, c'est une tour m'enfin...

525. froggy - 09/08/16 22:46 - (en réponse à : pm post #516)
Par egard pour Philhary, je ne recommande pas du tout l'edition 50/60 qui est une heresie. Au temps de l'Inquisition, on aurait brule Frederic Niffle, l'editeur, pour moins que cela! Tout le monde sait ce que j'en pense, lui le premier et j'ai du lui porter un coup car il n'a rien sorti dans cette collection depuis pres d'un an. Et puis, je ne suis pas sur que le noir et blanc convienne pour Chaminou car cela a ete concu pour la couleur.

524. TILLIERTON - 09/08/16 15:25
Comme quoi une simple lecture ne suffit pas. L'analyse du fond est toujours intéressante et fournit des clefs sur le contexte et quelquefois l'auteur lui-même. C'est bien ce qu'on fait en littérature , non? Bon, Gaston s'adresse à des 7 ans, dans un contexte porteur pour les ventes. Les strips figurent en prime-time et ça flatte l'égo de Franquin qui a toujours eu besoin de reconnaissance et d'être le premier donc en couverture.

"L'affaire Tournesol": on touche à du lourd . Parmi les bests de Hergé pour Tintin

523. Quentin - 09/08/16 14:42
Ah oui les baffes aux étrangers. C'est vrai que ca c'est irrésistible et qu'on se tord de rire à tous les coups. Un sommet d'humour.

522. Piet Lastar - 09/08/16 14:14
Tu oublies Obélix, être obèse et violent, qui incite la jeunesse à se goinfrer et à foutre des baffes aux étrangers !

521. Léon le Wacky - 09/08/16 14:10
Sinon, pour recoller à peu près sérieusement au sujet, j'ai relu hier l'Affaire Tournesol, qui est pour moi l'un des sommets d'Hergé.

520. Léon le Wacky - 09/08/16 13:59
Oui, je suis à 100% d'accord, Gaston, c'est un scandaleux éloge de la paresse ! Et les histoires de Macherot dégradent l'homme, en le montrant sous forme d'animaux qui se mangent entre eux. Et le caporal Blutch est un dangereux incivique, qui refuse de faire la guerre pour défendre sa patrie. Et Natacha est une allumeuse qui a une liaison avec Walter, alors qu'ils ne sont pas mariés, rendez compte, ma bonne dame ! Quant à Spirou et Fantasio, quoi qu'on en dise, je suis sûr qu'ils ne vont même pas à la messe.

Qu'est-ce qu'on se poile à lire ce forum, les gus, non mais qu'est-ce qu'on se poile à gratter et à ma zoute !

Et au fait, en quoi c'est mal, un éloge de la paresse ?!

519. Piet Lastar - 09/08/16 12:08
Pour Chloro, les planches en 5 bandes nuisent au confort de lecture des premiers récits.

518. TILLIERTON - 09/08/16 08:22
Franquin n'a pas toujours été quelqu'un de sympathique dans ses rapports avec ses congénères . Il avait l'oreille du vieux Dupuis avec qui il avait des rapports privilégiés (tirage du journal oblige) . Il a ainsi dénigré Tillieux mais il s'est avéré que l'on manquait de scénaristes donc il était difficile de se séparer du même Tillieux . Et c'était un cafteur pro quand il est allé dénoncer la fronde des Goscinny, Charlier, lors de l'affaire de la Worldpress tout en faisant allégeance au journal. Et il s'appropriait des idées qui n'étaient pas les siennes ( voir l'histoire du métomol avec Rosy)

517. pm - 09/08/16 01:43 - (en réponse à : froggy)
Pour le coup les derniers Sibylline sont vraiment sombres et peu adaptés à un public enfantin et si le dessin n'était plus du tout aussi brillant ( le sommet graphique de Macherot restera à jamais ses trois premiers albums de Chloro ) ça se lit très bien avec un oeil adulte.
Bref tu aurais dû lire les dernières intégrales, qui sont éditorialement très imparfaites, et peut-être te faire une idée nouvelle.

516. pm - 09/08/16 01:38
On peut facilement lire Chaminou dans la cvollection 50/60 paru il y a peu. C'est au format demi planche et en noir et blanc mais c'est fidèle. en revanche les commentaires de bas de page sont inutiles.

515. pm - 09/08/16 01:34 - (en réponse à : Philary Piet Lastar)
Et Franquin avait mis de sa personne pour que Macherot vienne les rejoindre mais se montra lui-même bien déçu par Chaminou ( dont Zootopie semble être plus ou moins pompé ). Or Chaminou est un chef d'oeuvre de la bande dessinée franco-belge( juste en avance sur son temps ), au moins ses trente premières pages car cette déconvenue a plongé Macherot dans un grand désaroi qui quelques années plus tard aboutira à une grave dépression. J'ai toujours été déçu que Franquin ne s'en soit pas rendu compte.

514. froggy - 09/08/16 00:03 - (en réponse à : Philhary)
Tout a fait, il parait que Franquin a fait partie des detracteurs de Chaminou et le Khrompire pensant que c'etait une histoire tres dure pour le journal de Spirou (ami, partout, toujours), il faut admettre que cette histoire de loup carnivore voulant devorer ses congeneres vegetariens dans un univers d'animaux anthropomorphiques pouvait deranger surtout que le style de dessin de Macherot est clairement enfantin (et ce n'est pas du tout pejoratif). Transfuge du journal Tintin (le journal des jeunes de 7 a 77 ans), venant a peine de debarquer chez Dupuis, Chaminou etant sa premiere BD a Spirou, Macherot decida de faire marche arriere et a cree Pantoufle sur un scenario de Goscinny, serie dont deriva Sibylline et son univers, en effet, ce personnage fit ses premiers pas dans cette bande. Pour le coup, c'etait vraiment une BD enfantine ne pouvant deplaire a personne.

Sinon, si tu n'as jamais lu du Macherot, il faut absolument lire cet album, qui est pour beaucoup et j'en suis, SON chef d'oeuvre. Je te recommande de lire soit l'EO, soit sa reedition dans la collection Peches de Jeunesse, l'edition du debut des annees 90 parue chez Marsu Editions a denature l'oeuvre en la coupant en 2 parties (l'originale fait 60 planches) avec l'ajout d'un prologue dessine par quelqu'un d'autre que Macherot, prologue totalement non necessaire qui enleve l'humour et la malice imaginee par l'auteur pour introduire la serie avec la secretaire Zonzon, outrageusement belle et sophistiquee selon ses propres termes.

Il faut bien sur lire Chlorophylle, la serie qu'il anima chez Tintin jusqu'a son depart pour Spirou. Il n'y a rien a jeter la-dedans. Et enfin, au sujet de Sibylline, je prefere de tres loin la premiere periode jusqu'a Sibylline et les Cravates Noires. Apres, cela devient tres sombre, Sibylline ne fait plus que de la figuration afin de justifier le nom de la serie, et je trouve que son dessin avait enorme periclite, ce n'etait plus que l'ombre de Macherot. Je les ai lus dans Spirou quand cela y paraissait et je n'aimais pas du tout. Je n'ai d'ailleurs pas achete les derniers tomes de l'integrale qui contiennent ces histoires. Cependant, certains aiment beaucoup, c'est uniquement une question de gouts.

Bonne lecture!

513. Piet Lastar - 08/08/16 23:45
En 1964, Macherot quitte Tintin pour le beau journal de Spirou. Il rejoint ses potes mais laisse son personnage de Chlorophylle aux éditions du Lombard. Il créé alors Chaminou qui sera mal accueilli à l'époque en raison d'un ton plus féroce. Il se tournera vers des histoires plus conventionnelles avec Sibylline.

512. Lien Rag - 08/08/16 23:11
Comme on en avait discuté à l'époque où ce forum était encore plus ou moins de bonne tenue, le Gaston période Fantasio est effectivement un personnage plutôt négatif, et personnellement je trouve que ces albums ont énormément vieillis.
Par contre le Gaston période Prunelle est complètement différent, d'un simple éloge de la paresse purement défensif et effectivement pas forcément très assumé, on passe à un véritable et roboratif hymne à la joie...

511. Philhary - 08/08/16 22:57 - (en réponse à : pm post 492)
C'est quoi cette histoire avec Chaminou de Macherot ? (Jamais lu Macherot d'ailleurs, je suppose que je devrais ?)

510. Quentin - 08/08/16 22:55
Bof, Gaston, on lit un album, on les a tous lus car ca ne fait que répéter les mêmes thèmes. Idées noires par contre, ca reste quelque chose de totalement innovant que personne n'a jamais surpassé. Un humour à la fois fin et mordant, porteur d'une véritable critique sociale, avec la plupart du temps une nouvelle surprise à chaque gag, bref tout le contraire de Gaston.

509. froggy - 08/08/16 22:43 - (en réponse à : Philhary)
Tout a fait, prendre Gaston au premier degre, c'est comme penser que le monde de l'espionnage ressemble a un film de James Bond.

508. Philhary - 08/08/16 22:36
C'est quand même saugrenu de lire Gaston avec un tel premier degré, axé entièrement sur, euh, l'ordre et la morale.

Et puis Gaston n'est pas véritablement un paresseux, il passe une bonne partie de son temps à inventer des objets de toutes sortes. C'est un dilettante.

J'approuve évidemment et même je contresigne l'éloge de Gaston, et de Franquin, fait plus bas par Froggy.

507. TILLIERTON - 08/08/16 21:49
Subversif ? Même pas! Gaston ne s'attaque pas au système . C'est juste les autres qui doivent faire le boulot à sa place because sa fainéantise . Aucune solidarité dans le personnage vis à vis de ses collègues de bureau

506. froggy - 08/08/16 21:40
Et de 4! Vous etes tristes les gars! Etes-vous du genre a sourire quand vous vous pincez le doigt dans une porte?

Je sais bien que Gaston est un parasite mais c'est le heros le plus subversif que je connaisse dans la BD car il cree un tel bordel dans son bureau et on le garde quand meme. Comment ne pas rire aux jeux de mots qui ponctuent quasiment tous les gags avec de Maesmaeker, "Mon Parkerman! Signerai jamais!!!!" ou quand le chat dingue plante ses griffes dans son dos au moment crucial de la signature ou l'hilarite de la de la mouette rieuse apres avoir seme la deprime dans tout le bureau etc.. Rien qu'a ecrire cela, je suis mort de rire parce que c'est tellement drole. Je ne vous comprends vraiement pas les aminches!

505. Victor Hugo - 08/08/16 21:06
Ahahah! Mais quelle bande d'abrutis! Vous avez touché un nouveau lot de débiles sur BDP? Ils sont gratinés ces deux cons!

504. Quentin - 08/08/16 19:56 - (en réponse à : Tillierton)
Je suis d'accord que Gaston n'est que moyennement drôle - très inégal en tout cas (ce qui est normal, vu la difficulté de faire un gag nouveau chaque semaine). A la belle époque, ce n'était pas trop mal. Les gags avec De Mesmaeker ou même certains avec Longtarin sont plutôt drôles, mais ceux qui montrent Gaston paresseux au bureau, ou ceux avec sa sorte de harpe bizarre sont souvent mauvais. Les derniers albums de Gaston ne sont par contre plus drôle du tout. Tout est resucé, le côté répétitif ne marche plus depuis longtemps, et on sent que Franquin veut parler d'autre chose. Il aura tout loisir de le faire avec ses idées noires, son véritable chef d'oeuvre et les seuls albums indispensables qu'il ait jamais dessiné, amha (Spirou et Fantasio, en tout cas, c'est franchement galère à lire).

503. TILLIERTON - 08/08/16 17:52
3 versions, toutes 3 avec un certain charme. 3 réussites

502. froggy - 08/08/16 17:47
Tintin, L'Ile Noire, version 1965

Depuis que je suis arrive ici, c'est le seul Tintin que je n'avais pas. En effet, j'avais profite des reeditions des Tintin version fac-simile parues apres mon depart de France. J'avais bien la version couleur de 1943 mais pas sa remouture complete, celle que je connaissais si bien puisque c'etait la seule disponible lorsque j'etais petit. Je l'ai enfin amene ici avec les Gaston Lagaffe.

J'ai toujours aime cet album car c'est une histoire policiere consistant en une longue poursuite qui emmene Tintin de la Belgique a l'Ecosse. De plus, je le trouvais tres bien dessine et cependant surpris de constater une enorme difference avec le precedent et le suivant, respectivement L'oreille cassee et Le sceptre d'Ottokar ignorant completement que c'etait la troisieme version de cet album, le seul qu'Herge refit 2 fois. A ce sujet, j'eprouvais la meme sensation avec Les cigares du pharaon redessine en 1955 et qui contrastait grandement avec Le Lotus Bleu qui lui succede juste apres. Pour en revenir a L'Ile Noire, j'aimais beaucoup les decors, les trains, la Jaguar MK10, la villa du Dr Muller, la ville de Kiltoch et finalement les ruines du chateau de l'Ile Noire, bref, toute cette atmosphere anglaise que j'appreciais beaucoup. Je trouvais que cela ajoutait beaucoup a l'intrigue et a l'epoque c'etait mon Tintin prefere avec L'affaire Tournesol. Maintenant, ce sont Le Lotus Bleu, L'affaire Tournesol et Les bijoux de la Castafiore, L'Ile Noire a ete relegue a un rang inferieur.

Il y a beaucoup d'action dans cet album, cela n'arrete pas et cela commence des la premiere page lorsque Tintin se fait tirer dessus par les pilotes de l'avion non immatricule, et comme Tintin est Tintin, sinon ce il ne serait pas Tintin, il va se lancer a leur poursuite. Les mechants sont vraiment tres mechants et ourdiront moultes embuches pour notre heros. Comme d'habitude dans la periode pre-Haddock, la touche d'humour est apporte par les Dupondt qui se dechainent litteralement a la fin lorsqu'ils se retrouvent dans un avion pilote par un mecanicien ne sachant pas piloter dans un festival de voltige aerienne. Le recit est mene tambour battant et le scenario ne fait une pause que lors de la (trop) longue sequence des pompiers anglais appeles pour eteindre l'incendie de la villa Muller qui sont a la recherche de la cle du garage alors que Tintin y est en danger de mort. Je comprends tres bien l'idee d'apporter un suspense supplementaire a ce passage, il ne faut pas oublier que cette histoire est d'abord parue en feuilleton dans "Le Petit Vingtieme" entre 1937 et 1938 au rythme d'une planche par semaine et que le public vise etait donc des enfants de cette epoque d'avant-guerre, ils etaient plus aptes a accepter ce faux suspense que moi lisant cela pour la premiere fois plus de 30 ans apres. Le seul probleme de cette scene est qu'il fait passer les pompiers anglais pour des idiots, gentils mais un peu simples, if you see what I mean. Je passe outre egalement les invraisemblances telles que le deguisement de Tintin afin d'echapper aux Dupondt au debut de l'histoire, deguisement trouve en une case! Pour en revenir egalement aux Dupondt, il faut noter qu'ils ont vole tres, tres, longtemps entre le moment ou ils requisitionne l'avion avec le mecanicien aux commandes et celui ou ils se retrouvent au festival aerien, et tout d'un coup, ils se retrouvent sur le bateau de la police qui amene les renforts quemandes par notre heros. Manifestement, Herge avait une notion du temps tres elastique quand il s'agissait des jumeaux.

Apres la lecture de cet album, j'ai relu la version 1943 que j'avais ici et j'ai pu mieux compare leurs differences. Elles son enormes, Herge privilegiait le mouvement et l'action sur tout le reste, les decors etant reduits au strict minimum et il ne dessinait un accessoire que si c'etait utile a son scenario. Il faut dire qu'entre temps Herge avait cree son studio avec Bob de Moor et Jacques Martin comme assistants principaux. Un des exemples les plus frappants est le beau salon de la villa du Dr Muller qui est amenage tres bourgeoisement dans la version 1965 alors que les meubles y sont a peine presents dans la version 1943. Si le coeur vous en dit, je vous invite a lire les 2 albums a la suite si vous les avez, c'est une demarche tres interessante. Et puis accessoirement, Milou passe du Johnny Walker au Loch Lomond quand il se retrouve sur la plate-forme du wagon citerne.

Note finale, 4,5/5. Faut-il encore noter un album de Tintin?

501. TILLIERTON - 08/08/16 16:53
Relu quelques gags, mais rien à faire. J'y vois une éloge de la paresse . A moins que Franquin n'essaie d'exorciser ses démons. Rappelons qu'il est l'auteur des "Idées Noires" dans une période troublée pour lui

500. froggy - 08/08/16 16:45
496. TILLIERTON - 08/08/16 13:52
Pas sûr que Franquin éprouve beaucoup d'empathie pour son personnage de glandeur professionnel


Je ne comprends pas que tu puisses ecrire cela. En effet, je n'imagine pas un auteur du calibre de Franquin n'aimant pas sa creation et la dessinant aussi longtemps. Surtout quand le heros en question est Gaston. Il aimait visiblement son personnage, cela se ressent a toutes les planches. C'est ce que j'ai essaye de demontrer entre autres dans mes interventions.

Cependant, j'admire ton courage de nous avouer que tu n'aimes pas Gaston, c'est une telle institution dans la BD et il est tellement populaire qu'on est toujours surpris par une telle affirmation.

499. TILLIERTON - 08/08/16 15:13
Couillu, pas couillon !

498. pierrecédric - 08/08/16 14:44
Euuuuuuuh, e(-l)fe...

497. pierrecédric - 08/08/16 14:43 - (en réponse à : Couillonterton)
Cé, cul, el(-f)e, dé...

496. TILLIERTON - 08/08/16 13:52
Pas sûr que Franquin éprouve beaucoup d'empathie pour son personnage de glandeur professionnel .On y voit plutôt une dénonciation d'une inefficacité chronique et d'une forme d'inadaptation à toute forme d'activité à laquelle lui-même aurait été confronté dans ses rapports avec le monde du travail.

495. pm - 08/08/16 11:40 - (en réponse à : A ceux que Gaston ne fait pas rire)
Pauvres de vous !

494. TILLIERTON - 08/08/16 07:39
Gaston ne m'a jamais fait rire. Il symbolise le gratte-papier inefficace, dont les autres sont obligés de terminer le boulot tellement il est un frein à l'activité du groupe. Un fainéant qui est peut être un simulateur d'ailleurs bien que son port avachi et ses tenues élimées et négligées ne militent pas en faveur de cet argument . Non tout simplement un nul, même pas drôle .

493. froggy - 07/08/16 17:56 - (en réponse à : pm)
Bien rentre du Quebec?

Je suis tout a fait d'accord avec toi sur Jidehem, sa cointribution sur les gags en une demi-planche est loin d'etre negligeable, il est quand meme qualifie de co-auteur sur les premiers albums. Mais comme cela correspond a l'epoque ou Franquin dessinait toujours S&F, le petit monde de Gaston n'y est pas encore tres elabore. Les decors sont reduits a la plus simple expression, un simple mobilier de bureau le plus souvent. Par contre, comme je l'ai ecrit plus tot, lorsqu'il passe a la planche entiere et debarrasse du fardeau de S&F, Franquin va se liberer completement graphiquement et developpera l'environnement de Gaston avec un grand luxe de detail qui enrichira la bande sans que cela se fasse au detriment des personnages, bien au contraire.

Je suis persuade que Franquin s'amusait beaucoup en creant ses gags et il a fait partage sa joie de les dessiner a ses millions de lecteurs. J'ai mentionne le fait que Gaston est devenu vraiment Gaston au moment ou Franquin a abandonne S&F, tout le monde a remarque le changement du caractere de Fantasio dans la serie mere en perdant sa fantaisie et son imagination, 2 facettes de sa personnalite que l'auteur a reporte sur le heros-sans-emploi. En meme temps, lorsque Franquin est tombe malade en 1962, lors de la creation de QRN sur Bretezelburg au point que la publication de l'aventure fut interrompue pendant 18 mois dans le journal de Spirou (ami, partout, toujours!). La version officielle dit que les medecins lui avaient recommande de ne plus dessiner. Or, il desobeit a la Faculte en continuant Gaston qui ne s'interrompit donc pas. Cela veut donc bien dire que creer Gaston le reposait alors que S&F etait devenu une croix de plus en plus lourde a porter pour lui.

492. pm - 07/08/16 13:55 - (en réponse à : froggy 488)
Je souscris évidemment à 2000 % à ton texte.
Il faut tout de même rendre à césar... en précisant que Jidéhem était l'auteur de nombreux gags des premiers Gaston, au scénario comme au dessin. De ce fait les acheteurs de planches des premiers Gaston ne savent pas s'ils achètent du Franquin ou du Jidéhem !
Et même si Gaston est ce que je préfère de Franquin en tant qu'auteur complet ( personnellement je place le sommet absolu au tome 9, période chat + mouette ), je ne dénigre pas Spirou et Fantasio dont ma période préférée, au moins au niveau du dessin, reste celle des héritiers alors que beaucoup préfèrent la période Zorglib/QRN que j'aime moins.
En fait j'aime tout de ce gars là, ses albums, son évolution personnelle, sauf quand il s'est montré déçu du Chaminou de Macherot.

491. Léon le Wacky - 06/08/16 13:48
Achille Talon persiste et signe.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio