BD & séries TV, season 2

Les 988 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


688. Kikôm - 20/03/16 00:52
épisode 8 là. Le soufflé retombe, quand meme.

Forcément, putain, 10 heures de Daredevil d’un coup, espèce de junky!! Tu risques l’intoxication alimentaire, vu l’état de la cuisine, d’autant qu’ils ont eu la main lourde sur la sauce verdâtre. Bon, j’ai vu les 2 1ers épisodes, très bien, j’y reviendrai plus tard.

687. nem° - 20/03/16 00:45
Je parle tout seul sur un forum désert. Tout va bien.

686. nem° - 20/03/16 00:34
Et ça repart! Episode en taule juste énorme! Vraiment dommage qu'ils aient foiré Elektra, le niveau moyen est excellent.

685. nem° - 19/03/16 23:08
Bon, je suis à l'épisode 8 là. Le soufflé retombe, quand meme. Ca perd en intensité, et l'actrice qui joue Elektra, bof bof. Faut dire qu'elle joue aussi dans Gods of Egypt, j'ai fait le con de le voir avant. Et puis les ninjas qui lancent des shurikens et des flèches dans NYC au 21e siècle, j'ai du mal, j'avoue. Si encore ils avaient contextualisé ça dans un cadre traditionnel, rituel, passe encore, mais là c'est un peu les Tortues Ninjas.

684. nem° - 19/03/16 17:57
C'est vraiment beaucoup plus fin que la plupart des trucs de super-héros habituels. Comme quand Karen ment à Matt quand il lui demande comment était sa journée, qu'elle lui dit ça va, journée banale au bureau, et qu'il commente avec un : "Nice change of pace, not being shot at." *sourire*
Vu qu'il peut entendre les battements de coeur, ça donne une saveur particulière aux dialogues.

683. nem° - 19/03/16 17:02
Episode 4 à 6 : l'apparition d'Elektra est énorme! Je précise pas à quel moment, mais ça tombe comme un couperet. Ou un saï.

682. nem° - 19/03/16 10:26
Ces posts étaient spoiler-free.

681. nem° - 19/03/16 10:25
Ep.3 : WOW! J'avais qq doutes sur cette seconde saison, ils ont été vaporisés comme la goutte d'huile dans le fourneau. Entre la conversation à batons rompus (haha) entre DD et le Punisher et la scène des escaliers d'Ong Bak à l'envers, je suis sur des charbons ardents là! Haha again.

680. nem° - 19/03/16 09:24
Le Punisher est vraiment bien rendu : une machine (de guerre) à tuer les criminels.


679. nem° - 19/03/16 08:24
Putain, le premier épisode de DD saison 2 envoie du gros bois!

678. froggy - 19/03/16 00:09 - (en réponse à : pm)
Je ne me permettrai pas d'affirmer d'ecrire que j'ai vu Les Soprano et que je n'aime pas alors que je n'en ai jamais vu que les deux premiers episodes. Cela serait un mensonge ehonte digne d'un mafieux interroge par la police.

677. pm - 18/03/16 23:28
Marrant, j'ai souvent entendu cet argument ces dernières semaines

Ah bon , je croyais êter super original et j'y ai seulement pensé en l'écrivant.

676. Mr Degryse - 18/03/16 17:56
Les mafieux font des cunis mais il est interdit de le dire. Je me souviens de cet épisode des soprano

675. pierrecédric - 18/03/16 15:43
Pas de s à la fin de Soprano évidemment...

674. nem° - 18/03/16 15:32
Il faut bien promener le chien.


673. pierrecédric - 18/03/16 15:30
En clair les sopranos c'est un chouia une sorte de feux de mes burnes (pardon mais pas envie de prononcer cette série correctement) façon mafieux on dirait.
Je dis bien on dirait avec un chouïa.

Tony Soprano, gangster habitant dans le New Jersey, souffre de crises de panique et doit voir en secret un analyste, le docteur Jennifer Melfi. La série suit ses problèmes de famille - conflit avec sa femme Carmela, ses deux enfants Meadow et Anthony Junior, sa mère Livia et son oncle « Junior » - et sa carrière criminelle sur plusieurs années. Conflits de succession mafieux, vendettas personnelles et la peur constante des informateurs font également partie de ses préoccupations.

Le début paraît sans grand intérêt mais bien sûr faut voir après.

672. Kikôm - 18/03/16 15:26
Peut-être qu'indirectement une telle série pousse le cynisme tellement loin qu'elle incite certains à soutenir quelqu'un comme Trump.

Marrant, j'ai souvent entendu cet argument ces dernières semaines. Faut vraiment chercher un bouc émissaire... Je pense que les politiques se débrouillent très bien tout seuls pour engendrer le cynisme sans avoir besoin de Kevin Spacey.

671. Kikôm - 18/03/16 15:19
Oulà oui, 2 épisodes c'est rien! Les Soprano méritent plus, beaucoup plus. C'est sûr qu'ils boxent pas dans la même catégorie que House of cards. HoC, contrairement à ce que pouvait faire croire la 1ère saison, c'est de la junk food de luxe, du cheesy classieux totalement invraisemblable, un cabotinage sans limite, du Spacey excessif totalement hors de contrôle, et c'est pour ça que c'est bon!

Sinon, je sais que la temporalité télévisuelle est accélérée mais les Sopranos sont déjà considérés comme une "vieille" série?
En tout cas, c'est une des séries les plus magistralement terminées que j'ai pu voir, un des meilleurs derniers épisodes, après celui de The Wire bien sûr, puisque tout arrive après The Wire.

670. pm - 18/03/16 01:27 - (en réponse à : froggy)
J'ai arrete au 2e episode de la premiere saison

En fait tu n'as pas vu la série si tu n'as vu qu'un ou deux épisodes. Il y a six saisons et la dernière est double, j'en suis à la dernière et c'est à la fois hyper crédible , superbement joué, très bien écrit, musique superbe. C'est également très dérangeant car en vivant le quotidien de la mafia de base on finit par avoir beaucoup d'affection pour ces criminels.

House of cards est effectivement très bien joué mais c'est çà peu près tout. Peut-être qu'indirectement une telle série pousse le cynisme tellement loin qu'elle incite certains à soutenir quelqu'un comme Trump. Je préfère quand même croire à une certaine vigueur de la démocratie américaine qu'un très bon film comme Spotlight met en évidence.
Trump est vraiment le symbole d'une société malade, son ascension est tellement similaire à celle du sosie de Chaplin dans les années 30. Discours aussi totalement démagogique, racisme, xénophobie ( on n'est pas loin de l'espace vital avec son histoire de mur antimexicains ) incitation à la violence de ses partisans qui rappelle celle des SA de triste mémoire...Il a juste troqué la moustache pour la mèche blonde.
On peut jouer à se faire peur avec Trump aux US et Mlp ici !

669. froggy - 18/03/16 00:08
Marrant, je n'ai pas reussi a accrocher aux Soprano. J'ai arrete au 2e episode de la premiere saison et je n'ai pas continue au-dela.

Par contre, j'aime beaucoup House of Cards. Des la fin dela premiere saison, c'etait deja assez delirant delirant mais c'est superbement bien joue et j'adore Robin Wright qui rafraichirait un volcan tellement elle y est glaciale. Et puis, comme l'ecrit kikom, on ne sait pas si ce n'y est pas moins delirant que l'actuelle campagne americaine et le phenomene Donald Trump qui est incroable et renvoie tous les professeurs d'Harvard a leurs bouquins sur ce qu'un politicient doit faire et ne pas faire pour se faire elire. Or, Trump a quasiment fait tout ce qu'il ne fallait pas faire et vous voyez ou il en est aujourd'hui.

668. pm - 17/03/16 16:14 - (en réponse à : Kikom)
J'aime beaucoup la politique mais j'ai craqué à la saison 2, j'ai trouvé ça pénible, prévisible et plutôt poussif. Et puis il faut l'avouer j'ai besoin d'être en empathie avec les personnages, ce qui est impossible ici.
Je suis actuellement en train de voir une vieille série, Les Soprano que je n'avais jamais vue et je trouve ça excellent, rien à jeter. De gros tours de force coté scénar, réalisation et de la part des acteurs. Et contrairement à House of cards on les adore ces ordures.

667. Kikôm - 17/03/16 15:24
House of cards saison 4.

Du grand n’importe quoi mais qu’est ce que c’est bon!
Toujours aussi bien écrit, peut être même mieux, les dialogues sont une merveille.
Ils sont de plus en plus flippants de cynisme les Underwood. Le candidat républicain est plutôt bien choisi aussi. C’est la 1ère fois depuis longtemps qu’on à le sentiment d’un antagonisme solide et crédible. Enfin crédible… autant que peut l’être House of cards quoi.
On sent qu’ils ont voulu passer en revue tous les sujets d’actualité possibles, politique interieur/exterieur, campagne, terrorisme, médias etc, et les imbriquer les uns dans les autres, un puzzle super complexe et pourtant limpide.

C’est étrange comme la série reste cool et tranquille, limite apaisante comme le jazz loundge de son générique, malgré ces personnages monstrueux terrifiants et sa mécanique infernale. Une sorte de film d’horreur zen en smoking bleu marine.

Ceci dit, la véritable campagne américaine est tellement improbable qu'on se demande laquelle des deux est la plus délirante.



666. Kikôm - 16/03/16 15:36
Ben voilà, Game of thrones ça à l'air vachement plus intéressant quand on connait pas le scénar à l'avance. C'était ça en fait.


665. nem° - 10/03/16 15:58

664. Odrade - 10/03/16 15:17
OK j'essaierai de mettre la main sur Expanse version série grmblr


O.

663. marcel - 10/03/16 13:45
Bien aime la saison 1 de Broadchurch, malgre le fait que j'aie trouve trop de ressemblances avec la serie suedoise The killing. Et encore plus aime la saison 2, qui s'en eloigne.

662. marcel - 10/03/16 13:45
Bien aime la saison 1 de Broadchurch, malgre le fait que j'aie trouve trop de ressemblances avec la serie suedoise The killing. Et encore plus aime la saison 2, qui s'en eloigne.

661. dens - 10/03/16 13:33
Viens de me taper les deux saisons de Fargo et boudiou que c'est bien foutu ...

Next in line House of card S04 et Daredevll S02 et les deux saisons disponibles de Broadchurch avec David Tenant

660. Kikôm - 06/03/16 16:51
Fini The Expanse.

Pas mal du tout. Assez convaincant je trouve, si ce n’était pour cette… chose bleu luminescente qui change de forme toutes les 5 minutes, d’abords corps organique gluant qui se nourri d’énergie, puis parasite, puis on verse dans la fantasy avec des lucioles bleus et un monstre à tentacules, sans oublier un fantôme qui clignotent, c’est le mcguffin multitâche quoi, quand t’arrives pas à faire un choix!
Mais le développement des personnages est très réussi je trouve, notamment quand les storylines de Miller et de l’équipage finissent par se croiser, alors que jusque là ils appartenaient un peu à deux films de genre différents, avec rien d’autre en commun que ce mc guffinn justement. Mais ça s’imbrique niquel.

Du coup je comprend ce que voulait dire nem° au sujet des incohérences de design. D’un côté ça tire vers du spatial réaliste plein de petite lumières froides qui clignotent dans le noir (et c’est assez réussi) et d’un autre vers du cyberpunk bladerunnesque (et faut avouer qu’au bout du 12ème plan-citation ça commence à faire beaucoup: dans les villes du futur, les gens passent leur temps à bouffer des ramens au comptoir). Puis à la fin surprise, on bascule dans les coursives organiques suintantes du Nostromo, Newt fait une apparition, c’est la touche de trop amha.

Mais sur l’ensemble, l’art du détail est incroyable, les décorateurs se font plaisir et ça se voit, le moindre truc est pensé, les verres, les bouteilles, tout un tas de trucs insignifiants qui apparaissent dans le coin du cadre, et qui donne vraiment de la chaire à la série. Je prend deux trois saisons de plus sans problème!

659. nem° - 03/03/16 15:33 - (en réponse à : Bonne petite série de HF)

658. pierrecédric - 03/03/16 14:43
"Oh de cologne mode on"
New space opéra, un sous-sous genre...
"Oh de cologne mode off"

657. Odrade - 03/03/16 14:27
QUOI ? The Expanse a déjà été filmé ??!?
Je suis en train de finir le bouquin (encore 3-4 pages).
Légère déception. Déjà-vu avec du Greg Bear (Blood Music) mélangé avec des zombies.

Mais j'ai passé un bon moment à lire. Riche description de l'environnement/politique et physique.
Mais je préfère du Greg Bear, j'avoue.


O.

656. nem° - 03/03/16 09:50 - (en réponse à : kiki)
Pourriture Fondante, sorte de peste affectant les machines pour les changer en matière organique, poussant la symbiose d’un capitaine avec son vaisseau transformé en gigantesque organisme mutant en putréfaction.

Vendu! Le Brasyl aussi, tiens. Si t'es en forme, tu peux te taper tout le cycle de la Culture de Banks, où la galaxie est peuplée d'IA transcendantales sophontiques qui ressuscitent les morts pour taper la conversation sur leur lacis neural en graphène neutronique ou leur tatouages pseudo-vivants interactifs.

655. Kikôm - 02/03/16 23:01
Récemment dans le genre j’ai lu Brasyl de McDonald, avec des grenouilles hallucinogènes quantiques qui font voir la chaire du temps et l’infinité des possibles, une sorte d’épice de la forêt amazonienne quoi. Sympa.

654. Kikôm - 02/03/16 22:50
Ah mais ok, après vérif, le post cyberpunk en fait c’est des mecs comme Greg Egan, Greg Bear, David Brin, McDonald, Charles Stross… Qui sont tous un peu à cheval sur différents styles.

653. Kikôm - 02/03/16 22:40
Je jetterai un coup d’oeil.

Et c'est dans cette lignée que s'inscrivent la plupart des oeuvres que j'appelle simplement space-op.

Space-punk, dans le ton, correspond très bien par exemple au cycle des Inhibiteurs d’Alastair Reynolds. Je conseille aussi. Avec son ambition cosmique, ses délires transhumanistes, cyborgs à l’hyper-pensée, ses races aliens introuvables disparues dans des cataclysmes ancestraux inexplicables, et surtout sa Pourriture Fondante, sorte de peste affectant les machines pour les changer en matière organique, poussant la symbiose d’un capitaine avec son vaisseau transformé en gigantesque organisme mutant en putréfaction. Ça a de la gueule.

652. nem° - 02/03/16 22:06
Hyperion? Euh, spacepunk? Effectivement, The Expanse s'incrit dans cette lignée. Sinon L'age de diamant de Stephenson est considéré comme fondateur du post-cyberpunk. Le passage chez les ravers souterrains est hallucinant, je te le conseille.

651. Kikôm - 02/03/16 20:37
post-cyberpunk

Exemples?

650. Kikôm - 02/03/16 20:37
le terme space opera a été inventé pour décrire Star Wars.

Ouarf! Bon si tu veux parler nomenclature, les bouquins cités font partie de ce qu'on appelle le "new space-op", soit un mix de space-op, de cyberpunk, de hard sf.., à des degrés divers. Peu de choses à voir avec de simples aventures de pirates ou de cowboys dans l'espace.

Un truc comme Hyperion, tu le classes comment? Space Oulipo? Oulipunk?

649. nem° - 02/03/16 20:04
Sinon je lis plutot du post-cyberpunk.

648. nem° - 02/03/16 20:03
Kiki, le terme space opera a été inventé pour décrire Star Wars.

647. Kikôm - 02/03/16 18:56
T'es injuste là! Un truc comme Star Wars est pas du tout représentatif. T'as lu certains des bouquins que j'ai cité? C'est ça le vrai space op!

646. nem° - 02/03/16 18:51
Je comprend pas bien ce que t’appelle un space opéra en fait (genre star wars? juste un western dans l’espace?).

C'est exactement ça. Mais si tu parles de réalisme des personnages, c'est autre chose. Là complètement d'accord!

645. Kikôm - 02/03/16 18:20
*Je vois vraiment PAS le rapport avec le fait de rester à la piscine de l’hôtel!

644. Kikôm - 02/03/16 18:14
Ah mais je suis tout à fait d’accord, et c’est ce qu’est censé faire un bon space opéra, en passant, genre Cycle des Inhibiteurs, Saga du Commonwealth et trilogie du Vide de Hamilton, ou Zone of thoughts de Vinge, c’est ça le Sense of Wonder justement, les enjeux cosmiques, incommensurables, qui vont jusqu’à ébranler la notion même de réalité.
Je comprend pas bien ce que t’appelle un space opéra en fait (genre star wars? juste un western dans l’espace?).

Ce que j’entend par sf réaliste, c’est la sf qui porte une attention très concrète au monde qu’elle présente, avec au moins l’apparence d’une grande cohérence du détail. Parce qu’elle permet au lecteur de se projeter de manière bien plus sensible dans un monde étranger. Plus cela paraît réel, plus l’impact et le souffle du sense of wonder est puissant quand les grands enjeux se révèlent. Plus la psychologie des persos est fine et crédible en fonction du monde dans lequel ils vivent, plus on est emporté avec eux quand ce monde change/s'éffondre/se révèle. Je vois vraiment le rapport avec le fait de rester à la piscine de l’hôtel!

643. nem° - 02/03/16 15:11
Ce que j'attends de la SF, c'est qu'elle bouleverse le monde, qu'elle change les paradigmes, qu'elle défie nos intellects, qu'elle nous surprenne quoi. Sinon c'est du space-opéra, du genre quoi. Rien de mal en soir, mais rien de noble non plus. Ta SF réaliste, pour moi c'est comme voyager à l'autre bout du monde et passer tout le séjour au bord de la piscine de l'hotel.

642. nem° - 02/03/16 14:52
SF réaliste

Moi je déteste parce que c'est idiot. Sinon je spoilais pas vraiment, on ne sait pas ce qu'est "la chose". Je te laisse tirer tes propres conclusions quand tu la verras.

641. Kikôm - 02/03/16 14:44
Ah par contre, je reconnais que les coupes punks (enfin punks, plutôt des coupes de footballeurs du psg, faut voir les choses en face), c’est un peu la touche de cheddar fondu sur une belle tartine d’huile de vidange. Une faute de goût quoi! Et y’a pas mieux pour que le futur paraissent ringard.

640. Kikôm - 02/03/16 14:38 - (en réponse à : nem°)
Outch, je me suis arrêté in extremis avant la dernière phrase, ça puait le spoilegrzs à plein nez!

Bon j’ai vu les deux 1ers épisodes, j’ai trouvé ça excellent! Je te trouve sévère. Mais bon, j’aime bien la SF réaliste moi, justement. Même si ça peut pas complètement tenir debout, on peut se projeter plus complètement dans un contexte (dans le genre c’est aussi pourquoi je préfère GRR Martin à beaucoup d’autres écrivains de fantasy).

Visuellement j’ai trouvé ça impressionnant, pour une série. C’est riche, bourré de petits détails malins qui rendent ce monde, la Ceinture, bien vivant. L’oiseau qui ne donne que quelques coups d’ailes pour se maintenir en vol stationnaire, la torture gravitationnelle.. Après les personnages sont encore un peu fadasses (enfin après Black Sails, le contraste est pas en faveur de the Expanse), et on sent que c’est tourné dans le noir pour pas trop voir les trous dans les décors. Mais la guerre froide Terro-Martienne, la bataille larvée pour l’eau, j’accroche bien!

639. Lien Rag - 02/03/16 13:15
Au fait ça vaut quoi Warehouse 13?
J'ai vu Allison Scagliotti dans l'épisode "The Resistance" du webshow "TableTop" et je suis tombé raide amoureux, mais avant de me lancer dans une série je préfère quand même qu'il y aie un scénario - surtout qu'apparemment le groupe de héros travaille pour les méchants et contrairement à The Wire ce n'est jamais questionné.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio