Gaston Lagaffe

Les 277 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6


77. toine - 22/10/99 12:04
Une petite précision sur l'exposé d'oncle Al'. Seul le premier Gaston était broché (mou) et un format encore plus bizarre puisqu'il avait seulement un strip de hauteur (un gag en deux strips se lisait sur deux pages !) et n'avait pas de numéro. Puis vint les 5 recueils cartonnés au format demi A4. Enfin les cinqs furent reédités en 4R. A noter que les gags du tout premiers (le petit alongé) ont été repris soit dans le R0 ou le R5 je ne sais plus. De plus qu'avec l'édition du 40 ans il doivent être encore ailleurs. Pour les collectionnieurs en devenir il faut rajouter que seul le tout premier est une rareté (compter environ 5000-6000 FF) les autres sont abordable (700-800 FF) et trouvable assez facilement. à la prochaine toine

76. Al(x) - 22/10/99 10:49
L'histoire du N°5 ? Elle est très simple. En fait, l'essentiel était expliqué à la fin d'un des albums, je crois que c'était "Lagaffe mérite des baffes", mais elle a dû être supprimée. Il faut donc savoir que les premiers Gaston étaient édités dans des petits carnets souples, qui sont aujourd'hui le saint graal des collectionneurs franquinesques. 5 de ces carnets sont parus, sous des noms tels que "Gare aux gaffes", "Les gaffes d'un gars gonflé", "Gala de gaffes", "Gaffes à gogo" et un qui me manque. Bref, au bout du cinquième, le succès fut suffisamment reconnu pour lancer la parution d'albums cartonnés, donc numérotés 6,7,... Et puis comme les petits formats n'étaient pas pratiques, ils ont été rassemblés en albums également, donc "RRRéédités", d'où les numéros R1, R2 et R3 . Ben oui, il n'y avait pas assez de gags pour sortir 5 albums. En tirant un peu à la ligne, c'est à dire en ajoutant aux gags restants les meilleurs "en direct de la rédaction", Franquin a pu boucler un R4 : "en direct de la gaffe". Mais pour le n°5, rien. D'où la numérotation qui est restée valable pendant un certain temps : R1,R2,R3,R4,6,7,8,... Au cours de récupération de plusieurs gags inédits, Dupuis est ensuite parvenu à sortir un R0, puis un R5 et enfin un R15. Ainsi finit l'histoire du tome 5 qui n'aurait jamis dû exister. (c'était : les belles histoires de l'oncle Al)

75. thierry - 22/10/99 10:29 - (en réponse à : question idiote)
pourrait-omn 'en dire plus sur ce fameux album 5 quin'existe pas mais ui existe quand meme ???
a+

74. Arnaud - 27/09/99 03:08
Pour Jidéhem faut replacer ca dans le contexte, c'était dans les années 60 du temps ou il faisait les décors er Franquin a en effet envisagé un telmps de lui laisser la série. XC'est plus d'actualité. Pour la reprise je le répète, je pense que Bar2 a les capacités pour reprendre Gaston. C'est juste mon avis. Mais cette reprise est pas forcément nécessaire...

73. Woody the Wacky - 22/09/99 20:15
Une reprise de Gaston? Quel monstre psychopathe oserait?
Ceci dit, à la foire d'octobre, à Liège, j'ai déjà vu un Gaston Lagaffe horriblement mal dessiné, sans doute par l'un des forains. Cette parodie involontaire de Gaston ornait une baraque de hot-dogs ou de pommes d'amour, je sais plus... Et de sa bouche jaillissait un phylactère contenant les mots suivants : "Mais enfin (sic)... c'est pas cher!"
Hélas, ce sont des choses qui peuvent se produire en ce monde perverti...
Amicalement
Woody

72. Minimum - 22/09/99 20:01
A Steve Requin: Le recueil 68 couvre janvier à avril l957, environ. Forcément, puisque Gaston est né le 28 février l957, si je ne me trompe. Chaque recueil contient 13 numéros. Quatre recueils par année, donc. Le 80: début l961. Le 100: début l966...

71. Monsieur Jean - 22/09/99 17:55
Une reprise de Gaston, faudrait être suicidaire, ils sont grands les souliers du maître. Mais bon, il y en a qui ont donné une suite à Spirou et les nouveaux lecteurs apprécient ces albums! Il me semble qu'il y a des rumeurs à cet effet qui circulent en ce cyberlieu!

70. Morti - 22/09/99 09:43 - (en réponse à : à Steve)
The mess maker...marrant, j'y avait jamais pensé mais c'est chouette...faut dire qu'étant Belge, le patronyme De Mesmaeker ne m'avait jamais paru bizarre... Pour le concours de Gaffophone, Franquin en parle dans le bouquin de Sadoul je pense (Et Franquin créa la gaffe) ou alors dans Le Livre d'Or. Il paraît qu'il y en avait des superbes, des énormes et même certains qui fonctionnaient...

69. Steve Requin - 22/09/99 00:32 - (en réponse à : requin@hotmail.com)
je viens de m'envoyer le sujet d'une traite, ce qui me permet d'y ajouter ces trois petits commentaires: 1- Il y a quelques années bien avant de savoir que le nom je Jidehem était DeMesmaeker, donc que DeMesmaeker était un véritable patronyme, je croyais que ce nom signifiait "the mess maker", en français: le f0uteur de b0rdel ! 2- En lisant mes vieux recueils de Spirou, le recueil #68 qui date de 1955 si je ne m'abuse (C'est fou c'qu'on peut trouver pour quelques sous dans les boutiques d'usagé au Québec) J'ai vu qu'à l'époque la direction organisait un concours invitant les lecteurs à fabriquer leur propre gaffophone. L'instrument devait être fonctionnel et son auteur devait pouvoir le prouver en y jouant un petit air connu (ne serait-ce que Au Clair de la Lune). Je me demande si ça va faire partie du recueil 19, mais surtout j'espère qu'on saura enfin le résultat de ce concours. 3- Toujours dans un vieux Spirou (J'ignore lequel) j'avais relevé une erreur dans une planche de Gaston dans le gag où il va à la peche avec Jeanne et se prend en photo avec l'appareil de Lebrac. Lorsque Gaston butait sur une racine, il perdait son soulier alors que sur la photo il les avait les deux. Franquin a cependant corrigée cette erreur et elle n'apparait pas dans l'album. Tiens, d'ici une semaine je vais scanner ces images et je les mettrai sur ma page. Je vous ferai signe.

68. Morti - 21/09/99 23:47
Reprise de Gaston ?
NON ! Jamais...défendu...pas toucher...interdit...icone...on peut pas...pas cap'...je mords... :o))))

67. totoph - 21/09/99 22:22 - (en réponse à : qui vit chez des papous papa a poux pas papa)
Chez les papous y a des papous papa et des papous pas papa. Chez les papous y a des papous papa a poux et des papoux papa pas a poux etc.
Pffffff trop longue pour que je la finisse aujourd'hui mais je la connais par coeur.

66. gafotoph - 21/09/99 21:12 - (en réponse à : appeaux à talent)
En fait le plus gros problème pour la reprise de gaston c'est de trouver des personnes capables d'égaler le talent(humoristique et du crayon) de Franquin parceque avec Gaston il a placé la barre très très haut pour le bonheur de tous :o>

65. Minimum - 21/09/99 19:25
Je suis sûr d'avoir lu quelque part que Franquin comptait léguer Gaston à Jidéhem un jour (Jidéhem a fait beaucoup de décors pour Gaston). Mais, ai-je lu toujours, "Jidéhem ne s'adapta jamais au personnage qu'il trouvait trop souple pour lui". Trop souple physiquement? Ou doté d'un potentiel comique qui effrayait un Jidéhem peu sûr de lui?

64. Woody the Wacky - 20/09/99 21:11
A Minimum : Trèèèèès bon, ça, "En direct de la rédaction". D'ailleurs, les textes ont été publiés dans un album intitulé très judicieusement "En direct de la gaffe"(album que je me promets de relire bientôt).
Amicalement
Woody

63. Arnaud - 19/09/99 23:01 - (en réponse à : à Totoph)
Relis les commentaires plus bas, j'en ai marre de me répèter.

62. totoph - 19/09/99 21:58 - (en réponse à : visa@touristique)
Dommage que personne ne reprenne la serie de gaston. Je suis sur qu'il y encore plein de gag a faire. Etait ce la volonté de Franquin ou des éditeurs ????? je me pose la question.

61. Minimum - 19/09/99 20:14
Ah! J'avais oublié de dire que là où le personnage de Gaston m'a fait le plus rire, c'est dans ses exploits "En direct de la rédaction". Et là, je rends hommage à Yvan Delporte parce que, sauf erreur, c'est lui, et non Franquin, qui élaborait ces histoires hebdomadaires (je me rappelle combien la saga de la bicyclette volante m'avait fait me tordre). Ces chroniques ont paru dans Spirou vers l966, je crois.

60. Woody the Wacky - 18/09/99 22:46
Je pouffe toujours de rire quand je vois Freddy-les-doigts-de-fée tenter de cambrioler les éditions Dupuis en faisant mille efforts pour éviter les obstacles les plus surréalistes : le chat, le cactus, la mouette rieuse... Gaston Lagaffe a réussi à transformer l'une des maisons d'édition les plus renommées de Belgique en demeure de la famille Addams. °)))
Amicalement
Woody the Wacky (et réciproquement)

59. Minimum - 18/09/99 20:52
Oui, Froggy, je me souviens de celui-là. C'est vrai qu'il était délicieux! "Ce n'était pas la voix de Pomponnet. Vous avez dù vous tromper... Voyons, qu'est-ce qu'il y a dans l'annuaire, à côté de Pomponnet?"

58. froggy - 18/09/99 06:22
Je n'avais pas remarque ce sujet. C'est dommage parce que c'est vrai que Gaston est un des heros les plus vrais de la BD. Vrai dans le sens ou on sent qu'il vit vraiment, Gaston pourrait parfaitement exister a la difference de Tintin, Blake & Mortimer, Largo Winch et autres heros classiques qui eux font vraiment partie du monde de ceux dont on sait qu'ils ne peuvent pas exister.
Gaston est un etre parfaitement subversif puisqu'il ne fait rien comme tout le monde et a decide d'introduire son propre univers dans un autre qui ne lui sied pas tres bien. Il procede a cette introduction plus ou moins par la force ou par la douceur. Et curieusement, personne ne dit rien ou juste pour la forme comme si au fond, tout le monde l'enviait et lui reconnaissait que c'est lui, Gaston, qui a raison et eux qui ont tort. Autrement, cela aurait fait longtemps qu'il n'aurait plus ete employe chez Dupuis. L'exemple du gag du chat sur ses genoux est en cela parfaitement revelateur de l'esprit de la serie et du personnage.
J'ai remarque cet aspect subversif lorsqu'a la fin de mes etudes, j'ai enfin du me mettre a travailler. Je me suis vite rendu compte que l'atmosphere de bureau etait vraiment propre a l'epanouissement d'un heros tel que Gaston. Et Dieu sait si les opportunites de creer le desordre sont faciles dans de tels endroits.
Pour en finir, tous les gags que vous avez cites sont excellents mais celui qui me vient immediatement en tete est celui ou Gaston doit telephoner a Mr Pomponnet alors qu'il est en train de manger un sandwich. Et il se trompe de numero, et ce sont les pompiers qui arrivent de toute urgence, Le dialogue de Gaston alors qu'il est cense parler a Pomponnet, et Fantasio qui se rend compte de l'erreur. C'est inenarrable et rien que d'ecrire cela en ce moment me fait litteralement pleurer de rire.
Je dois m'arreter la parce que vraiment je ne peux plus ecrire.

57. Al(x) - 17/09/99 13:29
Alors là, petite rectification : Le nom de M. de Mesmaeker ne fait pas référence à Jidéhem même, mais à son père, dont Franquin se serait inspiré pour créer son personnage. Oui, bon, je sais, maintenant c'est moi qui pinaille, mais là j'ai vraiment rien d'autre à faire...

56. Woody the Wacky - 15/09/99 20:52 - (en réponse à : Le huitième passager)
Et je ne vous apprendrai rien en ajoutant que De Mesmaeker est le patronyme, un peu transformé, de Jidéhem (de son vrai nom Jean DE MAESMAKER). Jidéhem a grandi sous l'aile protectrice de Franquin, il fallait bien qu'il marque son passage chez Gaston d'une manière ou d'une autre.
Amicalement
Woody Alien

55. Minimum - 14/09/99 19:14
Si mes souvenirs sont bons, l'objet des contrats Demesmaeker n'a en effet jamais été divulgué. Et Demesmaeker est apparu assez tôt, à l'époque ou Fantasio, et non Prunelle, était le supérieur de Gaston. Autour de l962...

54. Thierry - 13/09/99 10:16 - (en réponse à : c'est comme la malette de Pulp Fiction)
on ne siat jamais ce qu'il a dedans, ca lui donne encore plus de valeur (surtout avec ce reflet dore chaque fois que travolta l'ouvre).

53. Pata - 13/09/99 09:27
je m'étais un jour aussi demandé "Mais qu'est-ce que c'est que ces $#@ de contrats ?" Et puis finalement, je me suis dit qu'il était beaucoup mieux de justement n'en rien savoir. Ca nous laisse imaginer. Si ça se trouve, ce sont juste des contrats d'entretien des gaines d'aération... ;o)

52. Seccotine - 12/09/99 19:49
moi je trouve ça au contraire hyper frustrant......à chaque fois j'espère encore, mais non......;o)

51. Woody the Wacky - 12/09/99 19:40
Mon running gag favori, dans Gaston, reste quand même le coup des contrats-jamais-signés-par-De-Mesmaeker. Gag d'autant plus cocasse que Franquin nous maintient dans l'ignorance la plus totale quant aux enjeux. Si je ne m'abuse (à moins que je n'aie loupé un épisode ou un prégénérique), on ne sait pas du tout ce que sont ces contrats, ni pourquoi ils sont si importants pour Prunelle,... On ne sait même pas qui est De Mesmaeker, sinon que c'est un gros monsieur important et rarement content, et qu'il s'appelle Aimé (un prénom qui lui va comme un chapeau claque à un protozoaire). Qu'importe! Sa tronche quand Gaston fait capoter l'affaire vaut toutes les exégèses du monde.
Amicalement
Woody

50. Philou - 12/09/99 14:58
Pour en revenir aux gags cultes de Gaston, ceux qui me font le plus marrer sont ceux sur le theme de la 'loi des series' a savoir :

- Les tentatives de cambriolage de Freddy-les-doigts-de-fee (meeuu non, on ne dira rien a la police)
- L'additif dans le carburant de la voiture qui rent Prunelle, Lebrac, Longtarin et le chauffeur de taxi tout bleus (au fait, comment ont-ils pu guerrir ?)
- Les tentatives le signature des contrats au début le l'album 11.

49. Morti - 05/09/99 15:26 - (en réponse à : à Woody)
Faut tout lire mon grand, mon premier message comportait "mais aussi parce que même s'il est sans emploi (ce qui est faux, il est garçon de bureau),"...ce qui répondait je pense à la question... :o)))
Marc :o)

48. Arnaud - 05/09/99 02:54
Je viens de passer sur le site officiel (pitié ne le dite plus) du Marsu et il est bien foutu ! Je vous engage donc à y aller à http://www.marsupilami.com (tiens,quelle adresse dingue :-) )

47. bof - 05/09/99 02:32
Gaston est certainement le personnage de bd qui m'a le plus marqué quand j'étais jeune (euh excuse Morti, je voulais dire petit...;)) et un des rares qui ne m'a pas déçu avec les années. Bien au contraire! Mais comment ne pas l'aimer (oui, Seccotine, comment?)? Drôle avant tout, poète à ses heures, ami de la nature et des animaux, non-violent (pas volontairement en tout cas...), mais pas dénué de défauts, humain quoi!
L'immense sympathie de Gaston doit à mon avis beaucoup à la sympathie et au charisme de Franquin, qui s'est investi dans son personnage comme peu d'auteurs le font. Un seul mot: bravo!
bof

46. Arnaud - 05/09/99 02:27
Il est garçon de bureau (c'est à dire touche à tout : secrétaire, coursier, aujourd'hui il serait emploi-jeune :-) ) Au fait, pour ceux qui auraient feuilleté le dernier album du Marsupilami, on peut voir en dernière page une pub intéressante (je sais, sous plastique c'est pas facile) : l'album Gaston n°19 (nouvelle série) sort le 8 décembre prochain (à deux jours de mon anniversaire mais on s'en fout) ; la couverture qu'on peut voir montre qu'on trouvera les derniers gags des années 80 non publiés (grosso modo 10 pages), les gags Phillips comme on pouvait s'y attendre (14 demi-pages, c'est curieux de payer pour de la pub), vraisemblablement des couvertures du journal Spirou et diverses autres choses (pubs, concours, etc). Ils vont devoir faire le grand écart mais je pense qu'ils savent ce qu'ils font. Après ? Ben il reste plus assez (il en reste toujours, mais là...) pour faire encore un album de ce gout alors à priori si ca continue place à la création... J'ai ouïe dire que Batem serait intéressé mais je vous ai déjà parlé (il y a longtemps, il est vrai) du dauphin officiel (oh nooon, pas ce mot) de Franquin dont cette reprise est le cadet des soucis (bien qu'il ai repris le dessin, ca me satisfdait déjà amplement). N'en déplaise à l'imbécile qui l'a comparé à Seron plus bas ce dessineux c'est Bar2. Bon. Mais il veut pas. C'est pas forcément plus mal...

45. Woody the Spooky - 04/09/99 22:36
A propos... Quelle est la fonction EXACTE de Gaston au sein des Editions Dupuis? (Question sans réponse?)

44. Celui qui suit. Qui-suis je? - 02/09/99 03:49 - (en réponse à : cliquer ici jusqu'à épuisement.)
Ce cher Gaston... Toujours les pieds dans les plats!!! Ça fait du bien de ne pas se sentir seul... Gaston, inventeur de génie ou bricoleur incompétent? Au moins, il "risque"... Et vous connaissez la devise?! Un peu de philo 101, ça fait pas de tort, n'est-ce pas?

43. Monsieur Jean - 01/09/99 15:28
Lien Rag, Ne dit on pas que l’information est le secteur quaternaire. J’imagine la jubilation de Gaston naviguant sur Internet, participant à des forums (c’esttudieupossible de perdre le précieux temps de son employeur là-dessus!) ou à des chat.

42. Thierry - 01/09/99 14:30 - (en réponse à : Gaston, pionnier de la vie de bureau)
La premiere fois qu'un ordinateur a passe les portes de la redaction, gaston voit tout de suite l'utilite premiere de ce nouvel outil, il joue au ping-pong (je sais plus le nom de ce premier jeu video) avec mlle Sonia. Regardez-moi dansles yeux (comme disait le bouillon du petit Nicolas) et jurez-moi que jamais vous n'utilisez votre temps de travail pour voius livrez a de telles futilites (comme participer a un forum sur la BD).
Gaston a aussi ete un pionnier dans le domaine des nouveaux systemes de classement (son cactus-classeur a micro-perforation restant sa tentative la plus interesante).

41. Lien Rag - 01/09/99 13:50
Bonnes explications de Morti etc. pour la période Prunelle, effectivement bien meilleure.
Mais je remarque autre chose mis en lumière par l'intérêt général de tous pour Gaston, et qui renforce mon idée (enfin j'ai pas pris de copyright dessus quand même) de l'art comme vecteur du réel: Gaston est l'emblême de la modernisation technique et sociale du travail de bureau, et de la lutte non seulement contre les formes antérieures d'organisation mais aussi contre ceux qui portent ces formes antérieures (Boulier, Fantasio... mais beaucoup moins Prunelle, déja plus moderne).
Vue l'importance qu'à prise le tertiaire dans l'économie moderne, ça ne me paraît pas anecdotique.
Je trouve que c'est assez significatif que Gaston soit passé de la défense passive de la première époque, où le changement paraissait lointain et la situation technique était figée, où les positions de pouvoir anciennes étaient solides (voir le comportement de Fantasio très sûr de lui) à l'offensive devastatrice quand les gens comme Boulier ont commencé à perdre du terrain face aux débuts de la modernisation technologique rapide de l'imprimerie (tout ceci paraissant dans Spirou au moment précis où ce processus commençait dans le monde réel), quand des gens comme Prunelle ont mis en relief un changement de nature du rôle et du comportement du chef dans le travail tertiaire.
Il y avait une pertinence historique très forte de la série, qui fait partie du talent de Franquin et explique en grande partie son succès.

P.S: C'est à peu près la problèmatique de Serge Lehman, c'est pourquoi je considère son forum important - même si personne n'a l'air d'être du même avis.

40. Nico §...ah gaston... - 26/08/99 19:59
Lire du gaston et être peté de rire dès les premières pages,voilà ce qu'on appelle le remède à la morosité ambiante.Gaston,c'est comme une sitcom,mais en plus drôle:la vie de la rédac,les contrats toujours ratés,Prunelle et les autres persos,le chat et la mouette...Je me rapelle avoir rêvé longtemps sur le labyrinthe géant(et génial) en livres de Gaston dans un des albums.C'est bien dommage que Franquin ait disparu car ,avec lui part l'univers de Gaston(qu'il soit génie ou bricoleur) et c'est tout un pan du mur de l'humour qui tombe...

39. Minimum - 26/08/99 19:20
Tu as raison, Morti: Gaston est sans doute l'un des plus beaux personnages de la BD, le plus beau peut-être. Dans mon coeur seul le Flagada (dernière manière, uniformément jaune) peut lui disputer cette place. Signé Fufu et le PBE ont raison, Pata: C'est au moment où Franquin a cédé Spirou à Fournier qu'il a décidé de remplacer Fantasio par Prunelle dans les mésaventures de Gaston. Sinon, on aurait vu deux Fantasio (Fantasii ? Quel pluriel marrant!) différemment dessinés dans le journal. J'ai d'ailleurs déjà vérifié la manière dont Franquin s'y était pris: Petit à petit. Fantasio se faisant de plus en plus rare, avant de disparaître tout-à-fait, alors que Prunelle prenait peu à peu sa place. Dans l'entre-deux il y a eu aussi, si je me souviens bien, des gags où ni Fantasio ni Prunelle n'apparaîssait.

38. Signé Fufu - 26/08/99 18:51
Effectivement, comme le PBE l'a dit, le passage de Fantasio à Prunelle venait de l'arrêt de la série Spirou par Franquin. Il était difficile de faire se cohabiter deux personnages en un.
La période Prunelle est, à moi aussi, ma préférée ; pour tout un tas de raisons : ça correspond à la période "militante" de Gaston, le dessin évolue vers un style inimitable (si, si) et les personnages secondaires (dont Prunelle) prennent de plus en plus de profondeur : les sentiments entre Gaston et Mamz'elle Jeanne devienne de plus en plus heuuu.., Lebrac commence à draguer la secrétaire (non, c'est pas Sonia son prénom !), le Chat et la Mouette prennent plus d'importance etc. Bref, tous ces petits trucs qui ont fait que cette série est incontournable.
Et puis, franchement, entre le Fantasio pincé et rigide avec son ridicule noeud pap' et Prunelle et ses jurons très... imagés, y'a pas photo. Seuls points communs : fumer la pipe et recevoir les trucs dans la gueule. Ce n'est peut être qu'un détail pour vous, mais pour elle cela veut dire beaucoup... heu je m'égare là :o{))

37. Pata - 26/08/99 16:17
J'ai aussi tendance à préférer Prunelle, d'une part parce que le Gaston de son époque est le plus évolué, donc le plus attachant, d'autre part parce que Prunelle lui-même est plus vivant et plus réactif que Fantasio (que j'ai un peu de mal à dissocier de Spirou). Et puis c'est vrai, comment ne pas aimer l'inventeur du désormais culte "Rognntudjuuuu". Pour moi, Fantasio tenait plus du simple "garde-chiourme" vis-à-vis de Gaston, alors que Prunelle me semble plus proche du vrai chef (colérique, mais chef), à forte tendance paternaliste. En bref, Prunelle me semble plus "vrai" que Fantasio, et plus crédible dans ce rôle. Fantasio est bien mieux avec Spirou. Gaston le plus "beau" personnage de la BD ? C'est un point qui se discute. En règle générale, je n'aime pas trop l'utilisation des "le plus..." ou "la plus...". Le monde est trop vaste pour qu'un élément ressorte à coup sûr comme étant "le plus..." de tous. Le monde de la BD ne fait pas exception à cette règle. Ceci dit, quelle place prend pour moi Gaston dans ce monde de la BD ? Une place à part, c'est certain. Il n'est pas loin d'être à mes yeux un "monument" de la BD, voire même, il en est un. Gaston est le stéréotype (sans aucun sens péjoratif) de l'anti-héros : pas beau (au sens propre cette fois hein Morti ;o), pas riche, pas musclé, ne vivant pas dans un endroit extraordinaire, ne vivant pas des aventures palpitantes, flemmard, ... Bref, il est l'incarnation de Monsieur Tout le Monde, ou presque. Il vit son bien-être à fond, sans se soucier de la façon de vivre de son entourage. C'est un peu tout ça qui en fait un personnage si attachant, à la fois éternel adolescent dans la plupart de ses réactions (voire ses airs penauds lorsqu'il se fait prendre en flagrant délit de bévues, sa mine hilare lorsque les dites bévues fonctionnent, ...), écologiste militant (donc quelque part mature) et perpétuel réveur plein d'insouciance... Gaston n'est peut-être pas le "plus beau" personnage de la BD (mais y en a-t-il un ?) mais il y occupe une place à part et son piédestal est haut perché, plus haut que la plupart des autres. Ceci lui déplairait d'ailleurs sans doute s'il en avait connaissance. Gaston est peut-être l'homme que nous aimerions tous être quelque part : celui qui arrive encore à s'émerveiller devant ces petits rien qui peuvent rendre la vie si belle (qui d'autre pourrait penser à inventer un tondeuse à épargner les paquerettes), celui qui a su garder une âme d'enfant, celui que tout le monde voudrait avoir comme copain (sauf peut-être M. Boulier). Je suis persuadé que sous leurs airs souvent énervés, tout le monde au journal aime bien Gaston. A commencer par Mam'zelle Jeanne ;o) Voilà ce que j'avais à dire pour l'instant. Bon, faut que je retourne bosser, et surtout pas à "la Gaston", parce que si j'avais fait le dixième de ce qu'il a fait subir à ses collègues, il y a longtemps que je dormirai sous les ponts (ou derrière des barreaux) ! Pata PS : à propos d'inventions, c'est lui aussi qui a inventé la lampe à énergie solaire, les courses de fauteuils dans les couloirs, le tennis avec des poubelles, le jokari avec une balle super-rebondissante, ...

36. Thierry - 26/08/99 16:10 - (en réponse à : rogntudju !)
le plus "beau", je sais pas, mais un des plus "beau", avec des personnages comme Martin Milan et Monsieur Jean, qu'on est presque sur de connaitre vraiment.

35. Le PBE - 26/08/99 16:07
Le remplacement de Fantasio par Prunelle ne correspond-il pas a la reprise de Spirou par Fournier, pour eviter la coexistence de deux Fantasii differents? A part ca je ne vais pas me lancer dans une enumeration de gags sinon je ne pourrais plus m'arreter ;o)

34. Morti - 26/08/99 15:42
Période Prunelle...c'est quand même lui l'inventeur du fameux "Rogntudjuuu !!!" et je trouve qu'il était plus proche de Gaston, avec Fantasio il y avait comme une certaine distance. Je pense que Fantasio avait plus une vie aventureuse que Prunelle et qu'on l'imaginait moins passer tout son temps au bureau d'où l'importance prise par Prunelle...mais ce n'est qu'une hypothèse. Par contre, question plus profonde, ne pensez-vous pas qu'après tout Gaston est sans doute le plus "beau" personnage de toute la BD ? Moi en tout cas je le pense... Marc :o)

33. sculder kun - 26/08/99 15:31 - (en réponse à : pour sophie chan)
ben heu... je connais ke qq mots (mais je connais qd mm les + importants) konishiwa, tabetei, domo arigato :o) j'ai une corres. au jap. qui m'a envoyer une methode pour apprednre les hiragana et les katakana et hier soir j'suis tomber sur ce mot comme je l'avais deja entendu dans un film (les bitoman: episode 11...pour ceux ki connaissent pas, c'est vraiment genial...encore qu'il faut etre fan de manga pour tout comprendre) je l'avais retenu bon ben sayonara :o)

32. Thierry - 26/08/99 15:00
autre exemple de la poesie decalee de Gaston, c'est quand il decide de tendre une corde entre sa fenetre et celle de JDCSEF, jusqu'a finalement la couvrir d'eau pour en faire une guirlande de glace.
Qant a la periode Prunelle ou fantasio, je prefere prunelle, pas pourprunelle en lui meme, mais parce qu'il coincide avec les gaston que je prefere, les derniers.

31. Pata - 26/08/99 14:48 - (en réponse à : Aaaah, Gaston....)
Moi, j'ai bien aimé aussi les gags dans lesquels Gaston rêvait être sur une île paradisiaque avec Mam'zelle Jeanne. Il domptait un requin, en tuait un avec un cure-dent (ou un petit couteau), il construisait un super abri, ... Bref, ils étaient heureux. Les gags se terminaient toujours avec un rappel au courrier en retard (une grande baleine constituée en fait d'un énôôôôrme sac de courrier, une caisse échouée rempli de... vous devinez quoi...). Ces gags m'avaient fait me tordre. Je me souviens aussi d'une invention de Gaston : la corde pour ne pas se perdre dans le brouillard, où Gaston avait tendu la veille une corde dans toute la ville entre le bureau et chez lui. Résultat : il est parvenu sans encombre jusqu'au bureau en suivant la corde. Par contre, tous les passants/cyclistes/motards se sont joyeusement cassé la gu... Autre invention : la mouette voyageuse. Avec JDCSEF, ils s'envoient la mouette avec un mot accroché à une patte. A chaque voyage, hop ! , une sardine pour la mouette. Evidemment, celle-ci s'alourdit et finie en bas dans la rue, remontée par un Fantasio (Prunelle ?) relativement peu content. Autre invention : la sorte de télésiège dans les couloirs. Tout fonctionne bien (même M. Boulier semble satisfait, au prix près), jusqu'à ce que Gaston décide de trimballer des planches larges comme le couloir avec. D'ailleurs le gag s'arrête avant la rencontre fatidique des planches et de je ne sais plus qui (encore une fois, soit Prunelle, soit Fantasio). Il en existe encore tellement (comme ses réacteurs sur le toit qui perforent un car de policier, où Prunelle faisait soit-disant le guet) qu'on ne saurait les citer tous de tête... Mini débat interne à ce forum : préférez-vous la période Fantasio ou la période Prunelle ? Et d'ailleurs, pourquoi l'un a-t-il remplacé l'autre ? Sinon, je suis d'accord pour dire que Gaston a énormément évolué entre ses débuts et sa fin (Mais Gaston est-il vraiment fini ?). Le personnage final est effectivement très attachant, mélange comme tout le monde l'a dit d'un rêveur-politico-humano-écologiste au grand coeur (il n'a pas hésité à ouvrir tous les robinets du dernier étage en grand dans l'escalier pour que Bubulle son poisson rouge puisse une fois dans sa vie avoir l'impression de remonter un fleuve comme le font les saumons). Bref, Gaston, un mythe, une légende. Au nom de tous les enfants que nous sommes restés, merci M. Franquin. Pata

30. Signé Fufu - 26/08/99 14:31
Demesmaeker, c'est le faux méchant. Difficile de cerner ce personnage, d'un côté on a un homme d'affaire très "prout prout ma Chère", de l'autre un type qui est capable d'avoir des élans passionnés ou humoristiques. L'exemple de la blague latex en fait partie, car on voit qu'il se marre bien en imaginant Fantasio devant son double ; mais il en a d'autres : quand il veut absolument faire signer un contrat à Gaston pour sa recette de soupe ou quand il est capable de s'arrêter pour regarder jouer le chat de Gaston, sans parler de son fantastique fou-rire de "Bravo les Brothers" (déjà cité ;o{)) Et puis il aime bien les plaisirs de la table, cet homme là (gag de l'essuie-main dans lequel le chat dort) et il a aussi un petit faible pour les belles bagnoles (boule de booling qui passe par la fenêtre)...
Ce n'est pas le moins humain de tous les personnages de la série, lui aussi Franquin l'a fait évoluer... il devait bien l'aimer tout compte fait.

29. Sophie - 26/08/99 14:09 - (en réponse à : à Sculder)
C'est exact, elle doit son surnom à une amie japonaise :o)) Nihongowa shaberimasuka ??? ou alors tu as trouvé ça sur internet ??? ;o)) A+ Sophie :o))

28. thierry - 26/08/99 13:54 - (en réponse à : once again, mais quand le sujet m'inspire...)
ce qui m'avait surpris, c'est dans une des dernieres apparitions du gaston latex, on voit Monsieur deMesmaecker qui s'est fait faire un demesmaecker latex, et que l'on voit d'un cote Fantasio plante devant le faux demesmacker, essayant d'attirere son attention, tandis que le vrai, chez lui, se marre en imaginant le pauvre fantasio.
on n'imaginerait certainement pas Mr Boulier (le chef sans envergure, tatillon et deteste par excellence) faire une chose pareille.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio