librairie sur paris

Les 124 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3


74. froggy - 06/12/17 00:57 - (en réponse à : Philippe)
Est-ce que ce n'etait pas rue St Victor par hasard? Entre la rue Monge et la rue des Ecoles.

73. pm - 06/12/17 00:20 - (en réponse à : Froggy)
Au 50 bvd st Germain, en gros à Maubert Mutualité.

72. froggy - 05/12/17 23:46
Je viens d'aller voir sur google map. Le premier Album cree par les Mesquin etait au 6, rue Dante et Temps Futur etait au 8. Quand les Mesquin ont repris cette derniere, ils ont garde la boutique du 6, en ont fait une annexe specialise dans le comics americain je crois et le 8 est devenue la boutique principale specialisee dans le FB. C'est toujours la meme depuis. Quant au 6, c'est maintenant un salon de the. Ce que j'aime bien car j'aime prendre les thes l'hiver.

Philippe; j'etais deja aux USA en 1994, ou etait situe Boulevard des Bulles?

Piet;
Bien que les editions Dupuis soient proprietaires du bail, la boutique s'appelait Librairie des Jeunes et non Librairie Dupuis. Dargaud avait la sienne, toute petite, a cote du Bon Marche, le grand magasin de la rive gauche, rue Dupin et ensuite rue St Placide. La aussi, on y trouvait toutes les BD de tous les editeurs. Evidememnt, ils mettaient l'accent sur leur propre production. Ce qui n'empeche que lorsqu'un best-seller sortait, ils le mettaient bien en avant. Je me souviens des piles du Blake et Mortimer, Les 3 formules du Prof. Sato Tome 1 qui etaient bien en evidence chez Dupuis des qu'on entrait dans la boutique, en septembre 77.

71. Piet Lastar - 04/12/17 21:05 - (en réponse à : froggy et feldoë)
ç'eut pu, à l'Age d'Or, vendre uniquement sa came avec marchandising, dédicaces, avant-premières, ... Chez VW, on ne vend pas BMW.
Quels liens avaient-elles alors avec le nom de leur enseigne ?


70. suzix@bdp - 04/12/17 19:36
ah ben fallait pas dire que tu savais autant de trucs! (;o)

69. pm - 04/12/17 19:23 - (en réponse à : p'tain t'es dur)
Ils étaient Rue Dante dans l'actuel Album, ex Temps futurs je crois, et ont vendu à Lebel puis ont créé Bvd des Bulles.

68. suzix@bdp - 04/12/17 19:18
oui. J'ai bien tout compris ça! (;o) ... depuis le bédut!
Je voulais savoir si tu sais dans quel lieu exact ... l'actuel Album? ou une autre adresse ?
Apparemment ils ont racheté un concurrent qui a fait faillite avant de prendre leur place ? J'ai juste? Donc au départ, ils étaient où et ils ont bougé ou agrandi où ?

67. pm - 04/12/17 19:09 - (en réponse à : suzix)
Tu sais où elle était située ?

Ce garçon va me rendre fou.
Je recite froggy et je vais te le mettre en gras:
Quant au nom commercial Album, il fut cree par les Raskain (je ne suis pas sur de l'orthographe), le frere, la soeur et la mere qui tronait derriere sa caisse l'air reveche si vous aviez le malheur d'entrer dans la boutique et de partir sans rien acheter. C'est pour cela que je les appelais interieurement les Mesquin. Ils etaient belges, etaient arrives a Paris en 1980 et ils avaient ouvert leur echoppe Rue Dante a deux pas de chez Dupuis.


CAPICE ?

66. pm - 04/12/17 19:05
Je n'ai pas dit que c'était de l'arnaque mais c'était quasi toujours sur de mauvais titres.
En fait si, c'était de l'arnaque, le prix de revient était ridiculement bas et le fameux cahier graphique n'avait généralement strictement aucun intérêt. C'était souvent fait conjointement avec Folle Image, un autre escroc notoire qui a créé depuis les éditions Laurent Hennebelle. Là il fait un boulot remarquable sur des micros tirages à prix stratosphériques ( genre 500 euros un Alix ou un Spirou et fantasio ) mais il est loin d'être blanc bleu concernant la gestion de ses clients.
Il y a eu un contre exemple concernant Bvd des Bulles, ils se sont vraiment foulés pour le TL du Spirou d'Emile Bravo avec couverture qui rappelle les anciens recueils Spirou. Là ils ont fait du beau boulot.

65. suzix@bdp - 04/12/17 18:58 - (en réponse à : pm)
ok. Donc sa première boutique parisienne était déjà "Album"?
Tu sais où elle était située ?

64. suzix@bdp - 04/12/17 18:57
j'ai acheté qq'uns de leurs TL. Je suis pas d'accord avec PM. C'était des TL à prix très raisonnables avec souvent (tojjours?) dos toilé et pas mal de pages en plus; une couv spéciale et aussi des tirés à parts (que je pense en sérigraphie). Donc y'avais pas arnaque ... tant que tu avais ta came. J'y achetais aussi qq EO et puis j'y avais trouvé des Cromwell d'occas' avec suppléments.

63. pm - 04/12/17 18:54 - (en réponse à : suzix)
Tu dois lire en diagonale, je cite froggy:
Quant au nom commercial Album, il fut cree par les Raskain

62. pm - 04/12/17 18:51 - (en réponse à : suzix)
C'était le proprio qui bossait avec ses fils à boulevard des bulles?

Oui

61. bert74 - 04/12/17 18:51 - (en réponse à : pm # 55)
Ah, mais tu éclaires beaucoup de choses !

Je me suis toujours interrogé sur la soudaine disparition de Boulevard des Bulles. Je ne l'avais fréquentée que 2 ou 3 fois, mais sa disparition m'avait fait bizarre car d'un coup, je ne savais plus où elle était située. Je m'était presque persuadé que j'avais rêvé l'avoir vu boulevard Saint Germain...

Apparemment, j'étais pas le seul...

60. suzix@bdp - 04/12/17 18:51 - (en réponse à : pm)
d'acc! Entre temps j'avais trouvé ton post mais il n'explique pas tout. Où était la première librairie des Rasquain ? S'est-elle un jour nommée "Album" ?

59. froggy - 04/12/17 18:41 - (en réponse à : Philippe)
Qu'est ce que je disais au sujet des Rasquain/Mesquin la semaine derniere?

Je ne savais pas cela bien entendu mais mon impression sur eux n'etait pas si erronnee, non?

58. pm - 04/12/17 18:41 - (en réponse à : suzix)
voir post 44 de froggy.

57. suzix@bdp - 04/12/17 18:15
Rasquain aavait ouvert la première librairie "Album" rue Dante donc? à l'emplacement de l'album actuel? Ailleurs? Sans doute ailleurs parce que c'est devenu "Album" bien plus tard donc je vois mal le nom passé de "Album" à euh ... !?? c'était quoi déjà avant Album? ... "Librairie d'images" ? puis redevnir "Album" ?

56. suzix@bdp - 04/12/17 18:12 - (en réponse à : pm)
Tu me le refais STP ?
C'est qui Rasquain avant d'ouvrir boulevard des bulles?

C'était le proprio qui bossait avec ses fils à boulevard des bulles?

55. pm - 04/12/17 18:04 - (en réponse à : froggy)
Concernant Rasquain il y a encore plus croustillant.
Lorsqu'ils ont vendu à Lebel il y avait une clause géographique de non concurrence, ce qui est tout à fait classique, mais elle était très limité , genre 150 mètres, juste pour éviter qu'ils se réinstallent juste en face. Rasquain s'est donc réinstallé à 151 mètres en créant Boulevard des Bulles...
L'histoire n'est pas fini, car après avoir pompé autant que possible avec des pseudos tirages de luxe ( des cahiers identiques avec trois crobards plus ou moins dégueux et une couverture différente ), lorsque la Bande dessinée a commencé à battre de l'aile, ils ont mis la clef sous la porte en catimini. Vraiment à la cloche de bois, ouvert le jour, fermé avec plus rien dans le mùagasin le lendemain matin et reparti directement en Belgique, avec des montagnes d'impayés, en particulier auprès des petits éditeurs de tirage de tête chez qui ils se fournissaient en grande quantité. Avec même des acomptes de clients et tout ce que vous pouvez imaginer...
Pour finir ces tirages de tête souvent prépayés par les clients et dont les fournisseurs n'ont jamais vu leur créance honorée, se sont retrouvés chez Yatoo quelques semaines plus tard.
C'téiat ma chronique "La vie tumultuseuse de quelques acteurs de la BD".

54. froggy - 04/12/17 17:29 - (en réponse à : Piet)
Ces librairies vendaient tous les editeurs, meme les plus petits a l'epoque comme Glenat le fut dans les annees 70. On y trouvait meme les petits tirages edites par Michel Delignbe sous l'enseigne Curiosity House.

Imagines-tu une librairie specialisee dans la BD ne pas vendre d'Asterix?

Je presume que c'etait la meme chose avec la Boutique Tintin a Bruxelles tenue par Le Lombard dans la rue du meme nom. Je ne l'ai jamais connue.

53. feldoë - 04/12/17 16:10
Je ne me fie pas à ma mémoire concernant cette librairie Glénat-Dupuis..., je l'ai fréquentée en 76-77 puis à la fin des années 80. Au départ, ce n'était donc sans doute pas Glénat, mais j'avoue que je ne me souciais pas des enseignes à cette époque.
Je passais dans le secteur pour aller à la Cité Internationale où je logeais, en faisant un bout à pieds car la liaison RER B s'arrêtait à Châtelet et il fallait rejoindre Luxembourg pour aller au sud de Paris. Traverser le Quartier Latin était très agréable en ce temps là, plein de librairies et de petits cinémas ...

52. torpedo31200 - 04/12/17 11:24 - (en réponse à : Piet Lastar - post # 51)
Elles n' auraient pas durer longtemps en ne proposant que 15 à 20% de la production.

51. Piet Lastar - 04/12/17 07:53
Je suppose que ces librairies de Maison d'Edition ne vendaient que des produits de leur propre marque ?

50. froggy - 04/12/17 01:20
J'ai l'impression que nous ne comprenons pas tres bien et que nous parlons de choses differentes. Resumons la situation.

La librairie Dupuis appelee Librairie des Jeunes se trouve donc 84, Bd St Germain. Elle a ete rachetee par Glenat au debut des annees 80 qui a procede a sa premiere transformation. J'en suis sur et certain. C'est celle-ci que Feldoe a du frequenter dans les annees 76 et 77, les librairies Glenat n'existaient pas encore a Paris.

Glenat avait cree la librairie de la Rue Lafayette que j'ai egalement pas mal frequente. On s'y est peut-etre croise, Danyel. J'ai decouvert cette boutique par hasard en 1986 ou 87, je ne sais plus. Je l'aimais bien car le gerant etait tres sympa. Et puis, il s'est trouve que mon premier CDI en etait deux pas.

Il y avait aussi et finalement Glenat Champs-Elysees qui se trouvait dans la Galerie des Champs. Celle-ci a ferme quand le Virgin Megastore a ouvert, ouverture qui a aussi cause la fermeture de Champs-Disques et de Lido Musique (mais cela est une autre histoire).


49. Danyel - 03/12/17 06:53
Mais je crois qu'il y a une confusion dans les époques, concernant la librairie Glénat. :-)

48. Danyel - 03/12/17 06:48
A mon tour de te contredire, Froggy, mais la librairie Glénat était bien située dans le quartier Chaussée d'Antin, rue La Fayette, pas très loin de chez moi.

La preuve ici.

J'ai dû y passer deux fois. La BD franco-belge, ce n'était pas ma came. J'étais client de Futuropolis car grand lecteur de comics (j'aimais voir Cestac dessiner ses rats et Robial se foutre de tout). Quand la librairie a fermé, je me suis rabattu sur Temps Futurs, mais je n'aimais pas des masses (trop de place consacrée à la littérature de SF au détriment des imports).
C'est alors que j'ai commencé à commander directement par correspondance auprès des comic shops new-yorkais et à m'abonner aux revues qui m'intéressaient. C'était bien moins cher, surtout pour les back issues. J'ai pu monter mes collections comme ça. Il fallait juste être patient parce que il fallait compter minimum 3 mois pour être livré.

47. froggy - 03/12/17 00:36 - (en réponse à : Feldoe)
Je suis desole de te contredire mais en 1976/77, c'etait toujours la Librairie des Jeunes. Ce n'est devenu une librairie Glenat qu'au debut des annees 80, je dirais 1982 ou 1983, je ne me souviens plus exactement.

46. feldoë - 01/12/17 09:30
La fermeture d'une librairie, c'est toujours une mauvaise nouvelle. Je la fréquentais à l'époque Glénat, quand j'étais étudiant en 76 ou 77, puis j'y suis revenu lorsque j'ai migré en région parisienne, mais je fréquentais plutôt le Glénat de la Chaussée d'Antin.
Dans ce quartier, je dois avouer que je n'avais plus mis les pieds dans cette librairie depuis des lustres, je fréquente plutôt Boulinier du fait de son rayon occasions.
Comme dans d'autres capitales, ce genre de quartier perd son âme avec le tourisme, de moins en moins de librairies, de cinémas, des magasins d'artisans.
Espérons que les derniers petits libraires, et les Gibert Boulinier tiennent...

45. quentin - 01/12/17 08:39 - (en réponse à : froggy)
Tu vas les acheter sur go4book.com et tu vas économiser des sous au passage :o)

44. froggy - 30/11/17 18:28
Quelle mauvaise nouvelle! Ou est-ce que je vais acheter mes BD maintenant puisque c'etait la que je les achetais?

Qu'est ce que j'ai comme souvenirs dans cette boutique! C'etait mon temple.

Je crois que j'ai du ecrire un "Je me souviens" a ce sujet. Je l'ai decouverte au printemps 1974 apres avoir lu son adresse dans une reponse dans courrier des lecteurs dans Spirou (le journal de la bonne humeur). Et je n'ai jamais cesse la frequenter depuis, je pense qu'une bonne moitie de ma collection en provient.

De toutes facons, je suis persuade qu'elle aurait disparu depuis longtemps si il n'y avait pas eu la loi Lang sur le prix unique du livre en 1981. Comme une bonne partie des librairies en France d'ailleurs.

C'est incroyable comme ce quartier a change en 30 ans, les cinemas d'art et d'essai de la Rue de la Harpe ont tous disparu, remplaces par des restaurants pour touristes et Mc Donalds, il en est de meme pour le Blvd St Germain. Et maintenant Album.

Je l'ai connue sous le nom de Librairie des Jeunes avec une facade tres annees 60 que l'on peut voir dans la premiere case d'un Michel et Thierry dont j'ai oublie le nom la serie concon de Piroton pre-Jess Long, qui profitait de l'occasion pour celebrer son premier album dans la serie, Le grand raid, premier album qui resta le seul et unique chez Dupuis. On la voit aussi dans le dernier Alef-Thau avec la facade actuelle. Elle n'etait pas grande. Quand Glenat l'a achetee au debut des annees 80, ils ont ouvert le sous-sol et l'escalier partait de la gauche quand on entrait dans le magasin. Glenat avait garde les 3 employes dont une dame absolument charmante. Apres une troisieme transformation dans les annees 90, l'escalier fut deplace au fond. Mais les 3 employes etaient partis, probablement ayant atteint l'age dela retraite.

Quant au nom commercial Album, il fut cree par les Raskain (je ne suis pas sur de l'orthographe), le frere, la soeur et la mere qui tronait derriere sa caisse l'air reveche si vous aviez le malheur d'entrer dans la boutique et de partir sans rien acheter. C'est pour cela que je les appelais interieurement les Mesquin. Ils etaient belges, etaient arrives a Paris en 1980 et ils avaient ouvert leur echoppe Rue Dante a deux pas de chez Dupuis. ce qui avait beaucoup inquiete la dame de chez Dupuis. Temps Futur s'etait egalement installe la, dans un magasin contigue a celui d'Album. Autant vous dire que l'entente n'etait pas au beau fixe entre tous les proprietaires. Temps Futur a ferme apres 5 ou 6 ans, je crois, les Mesquin ont repris le bail et eux meme ont quitte Paris au milieu des annnes 90. Entretemps, comme Philippe l'a explique, la Librairie des Jeunes avait change 3 fois de nom et je continuais a y aller car c'etait mon havre de bonheur.

Sinon, au risque de contredire Philippe, Dupuis avait ses bureaux parisiens au 8, rue Bellini dans le 16e arrondissement dans les annnes 70. J'y etais alle un jour pour aller chercher des renseignements sur la boite alors que je preparais un expose sur la BD quand j'etais en 1ere. L'attache de presse m'avait tres imablement recu, m'avait donne pleins de Spirou que j'avais deja tous, et comme nous etions en 1978, annee du quarantieme anniversaire du journal, elle m'avait donne un exemplaire hors-commerce du Spirou special 40e anniversaire imprime sur un papier special. Je l'ai toujours bien sur. Une derniere chose, on voit l'immeuble dans le Jean Valhardi de Jije, Le secret de Neptune.

43. bert74 - 30/11/17 16:50
Putain je me suis planté comme une merde dans mes circonvolutions qui se voulaient ironiques : faut virer le "dans" dans ma phrase entre parenthèses...

42. bert74 - 30/11/17 16:48 - (en réponse à : marcel)
Et tu as raison de me rappeler à l'ordre. J'avais oublié la règle sur le mot.

Ça n'arrivera plus, by Jove ! (comme disaient dans Blake et Mortimer, les héros qui donnent leurs noms à la série du même nom...).

41. bert74 - 30/11/17 16:44
P'tain, pourquoi cette fois-ci le mot "enkuleur" n'est pas passe ?...).

Rattrapé par le petit robot patrouilleur ?

40. bert74 - 30/11/17 16:43
Pour rester dans le sujet.

Une librairie qui est partie sans tambour ni trompette (un jour là depuis des années, le lendemain plus là), c'était Boulevard des Bulles.



39. marcel - 30/11/17 16:40
Personne n'utilise le mot, que tu viens d'ecrire. Ici, personne n'a le droit d'utiliser le mot. C'est tabou.

[Mode Enkuleur de mouches + Mauvaise foi + Tetu + Sarcasme ON]
Sinon, effectivement, tu as tout a fait le droit de te tromper, puisque tout le monde le fait.

(P'tain, pourquoi cette fois-ci le mot "enkuleur" n'est pas passe ?...).

38. bert74 - 30/11/17 16:32 - (en réponse à : marcel)
[mode "élevons le débat jusqu'aux mouches qui vont prendre cher" ON]

Hé ben moi, j'utilise un mot quand j'y trouve un sens pratique pour me faire comprendre ! Dans la conversation, je ne honnis que le contresens (du genre "éponyme" à la place d'"homonyme").

37. bert74 - 30/11/17 16:27 - (en réponse à : pm)
Même remarque que Suz' : je savais que tu avais eu tes habitudes chez Fantasmagories (on en avait parlé de vive voix, me semble), mais putain tu ne nous avais pas tout dit !!

Sinon, maintenant que t'en parles, je me souviens aussi de "Librairie d'Image" qui était là avant l'application de la marque "Album". Tu es notre mémoire bédéphile parisienne à tous.

36. marcel - 30/11/17 16:21
Quand bien meme, je me fous des papys la tremblotte (cf. qui-tu-sais), c'est incorrect.

35. bert74 - 30/11/17 16:17 - (en réponse à : marcel)
enculeur de mouche première classe, au rapport, chef !

Le retour de l'enculeur de mouches : "achalande" ne veut pas dire avec des rayons bien remplis, mais avec beaucoup de clients (chalands) dedans.

Je connais le sens premier, mais il y a déjà pas mal de temps que l'Académie Française ferme les yeux (malgré ce que dit Wikipédia) sur son emploi (usurpé il est vrai) dans le sens "beaucoup de choix" (pour un commerce uniquement), car elle a reconnu ne pas avoir de synonyme à proposer.

34. marcel - 29/11/17 22:49
Dans l'article, il est dit qu'avant, il avait bosse chez Hersant, effectivement.

33. pm - 29/11/17 21:59
J'ai un doute pour Lebel, je me demande si ce n'est pas plutôt la famille Hersant, enfin une famille de pauvres.

32. pm - 29/11/17 21:57 - (en réponse à : suzix)
J'ai aussi été contacté pour racheter Rackham mais là ça a clashé assez rapidement. Fantasmagories c'est autre chose, les vendeurs étaient sympas mais dans le fond ils n'avaient rien à me vendre. J'ai eu raison de ne pas acheter à leurs conditions mais ils ont eu tort de ne pas me vendre à mes conditions car ils se sont retrouvés le bec dans l'eau, ils n'ont même pas eu le chômage.
Je me suis rendu compte que dans ces petites affaires les gens n'avaient aucune notion du win/win, Rackam qui voulait vendre mais sans son stock ni ses pièces ultimes s'il ne comprend pas que ça n'a aucun sens je n'ai plus rien à dire.

31. Suzix@bdp - 29/11/17 20:46 - (en réponse à : Pm)
Tu as "failli racheter Fantasmagories" et c'est maintenant que tu le dis!!??
Mais mais mais ... merde quoi!

30. pm - 29/11/17 19:56
Neuf.

29. Piet Lastar - 29/11/17 19:42
C'est quoi "Album" ? Une chaine de librairie occaz et neuf ?

28. pm - 29/11/17 17:31
Il me semble que le proprio Le Bel est de la famille Bouygues.
Je n'allais plus que très épisodiquement chez Album ( où est-ce que je vais trouver mes Félix maintenant ? ) mais j'y suis beaucoup allé au début des années 2000, puis je me suis tourné vers Super-Héros et Fantasmagories. J'ai failli racheter Fantasmagories mais ça ne s'est pas fait, j'ai eu bien raison, je vais encore un peu chez Super Héros , genre trois ou quatre fois par an mais en tant que pro, même si je ne vends pas très souvent du neuf qui vient de sortir, j'ai accès à la filière qui me permet de les acheter moins chère.

27. Mr Degryse - 29/11/17 16:01
C'est donc un problème d'investisseurs incompétents n'ayant absolument pas étudié le secteur dans lequel ils rachetaient...........

26. torpedo31200 - 29/11/17 15:47 - (en réponse à : Mr Degryse - post # 23)
C' est pas un problème d' yeux plus gros que le ventre. C' étaient des millionnaires qui investissaient pour faire fructifier leur fric. Comme des fonds d' investissement internationaux pour maisons de retraites (Chapitre).

Mais comme ils ne vivent pas dans le monde réel, personne n' a pensé à leur dire que la librairie était l' activité commerciale qui margeait le moins.

25. Lien Rag - 29/11/17 15:46
Je suis passé une fois à Album (Comics je crois)?, ça m'a pas donné envie de revenir (bon d'un autre côté je ne suis pas le coeur de cible, je n'achète que pour offrir, mes lectures propres sont empruntées en médiathèque ou numériques)...



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio