Conseils pour voyage au japon

Les 1141 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23


41. brigand - 26/07/06 11:20
Il est cool ce blog, bien construit, jolies photos...ça me fait trop envie!!!

Plus que 24 heures à patienter.....

40. jamais fan - 26/07/06 07:43
http://shin-kon-ryokou-au-japon.viabloga.com/

C'est le blog d'un voyage de 3 semaines au japon, avec entre autres, la visite du Musée Tezuka....

39. Danyel - 25/07/06 14:49
Terme méprisant pour les vieux, "vieux chnoque", quoi ! :-)

38. brigand - 25/07/06 14:18
Oyaji???

37. Danyel - 25/07/06 12:30
Pas à ma connaissance. Il faut savoir que Taniguchi n'est pas une star au Japon, c'est un mangaka pour oyaji. :-)) Je ne sais même pas si un musée Tezuka existe.

36. brigand - 25/07/06 11:35
Pendant que j'y pense...est-ce qu'il y a un musée/expo permanente sur le sieur Jiro Taniguchi??

35. brigand - 25/07/06 11:03 - (en réponse à : JDM)
Apparemment Nakano c'est pas très loin de Tokyo (nord-est). Tu es là pour le boulot, vacances ou parce qu'il y a quelque chose de fondamental à y faire/voir?

34. Danyel - 25/07/06 10:44
Limace de m,
quand j'écrivais "non", c'est pour dire que tu n'es pas le seul à penser cela. Mais pour ma part, même si Sofia C me paraît être effectivement une pauvre petite fille riche en proie au spleen, j'ai apprécié Virgin Suicides et Lost in Translation. Marie-Antoinette en revanche m'a paru plutôt fade.

Brigand,
Nakano est une ville du Japon et non un quartier de Tokyo.
Mandarake est le magasin de manga et figurines dont je fais mention dans mon premier message. Celui de Shinjuku est grand et bordélique. Il en existe au moins un autre derrière le Sunshine City à Ikebukuro, mais il est nettement plus petit.
Tu as été très sage d'adapter ton parcours au climat.
Ne regrette pas la voiture. Le train dessert tout le Japon, il est très confortable et tu voyageras comme les Japonais. En plus personne n'utilise son portable pendant les trajets. Ils savent respecter les autres au Japon ! :-)

33. brigand - 25/07/06 10:22 - (en réponse à : Limace de mer)
Ben, moi, j'ai bien aimé les 2 Sofia Coppola que tu mentionnes...par contre, suis moins motivé à allez voir Marie-Antoinette.

32. brigand - 25/07/06 10:21 - (en réponse à : JDM)
Nakano, c'est un quartier de Tokyo??? J'ai pas mon guide là...

Mandarake, excuse mon ignorance...c'est quoi??

31. brigand - 25/07/06 10:17 - (en réponse à : letrOmen)
nemO, c'est toi qui te déguise à l'envers???

Larry est déjà allé au Japon...j'attend volontiers de ces news!!

30. brigand - 25/07/06 10:14
Finalement, j'ai acheté 3 rail pass: la Suisse, la France et l'Allemagne sont les 3 pays mongoliens à ne pas avoir signés la convention de 1949 sur les règles de conduite internationale. Pour pouvoir louer une voiture, il faut une traduction du permis. En suisse, ça prend 3 semaines à l'ambassade du Japon à Berne, et au Japon un jour à perdre dans un office de l'auto...bref, comme ça je serai plus à même de m'occuper de ma family et de regarder le paysage, mais on va quand même perdre en mobilité.
Pour les inondations, j'ai suivi ça et je programme mon trip aussi en fonction de ça.

29. JDMorvan - 25/07/06 06:57
Je suis au Japon aussi, tiens...
J'habite à Nakano (Chuo ou Sobu line, la orange ou la jaune), où il y a le pluus gros mandarake, dans l'immeuble "Broadway", sortie nord de la gare.

28. letrOmen - 25/07/06 03:57 - (en réponse à : Brigand)
Bin sinon je serais toi j'attendrais encore un petit peu car un avis trop top pertinent du sieur larry Underground ne devrait pas trop tarder quand même sur ta destination...
Et à mon avis ça vaudra le jus ! Uh uh uh... (piouh ! J'en ai larme à l'oeil dis donc).

27. Djedj - 25/07/06 02:24 - (en réponse à : Limace de Mer)
Hé hé c'est bien la première fois qu'il est suggéré que je puisse être snob !
Merci pour ça, en fait ça me manquait et je n'étais pas loin d'en nourrir un complexe ; ouf !

En même temps être snob et se bouffer des navets...je suis donc pas encore complètement abouti question snobisme - avec ça au mieux je ne me qualifie comme snobinard - si le jury est indulgent !
Mais je vais m'entraîner, promis, et c'est au champagne que je ferai mon retour !

26. Raoul - 24/07/06 19:53 - (en réponse à : Limace de mer)
Non, certainement pas (Danyel le prouve). Heureusement d'ailleurs. Mais je crois aussi que je ne suis pas le seul à penser le contraire et de voir dans Lost et Virgin des films extraordinairement beau et émouvant.



En même temps appeller les films par la première lettre du titre, c'est vrai que ça fait snob.

25. Danyel - 24/07/06 18:37
Limace de mer : non.

Brigand, emporte un K-Way et un parapluie à trois places. En ce moment le pays est noyé sous la pluie et la boue. Prévoit un 4X4 pour tes déplacements. :-)

24. Limace de mer - 24/07/06 18:22
Suis je le seul etre sur cette planete a trouver que Sofia Coppola est une fille a papa pretentieuse et que aussi bien Lost in Translation que Virgine Suicide sont des navets pour snobs ?

23. djedj - 24/07/06 17:36
Seul ce n'était pas très intéressant de louer une voiture.
Je ne suis pas sûr que le Japon soit vraiment fait pour circuler en voiture d'ailleurs ?
Après c'est sûr que ça peut permettre plus de possibilités ; à la fois ça ne m'a pas du tout manqué - et j'ai vraiment adoré prendre le train et le métro.
Cela dit nos configurations logistiques sont bien différentes !

Perso le musée Ghibli, j'ai vraiment beaucoup aimé ; il y a une fascinante salle qui présente différents procédés d'animation, un faux atelier rempli d'un capharnaum de rêve, aux murs tapissés de magnifiques cellulos originaux, pour les petits un chat-bus géant façon peluche (m'a donné envie d'avoir 6 ans !), le robot sur le toit...

Ah, au fait, un dernier truc : éviter le taxi.
TRES cher !

22. brigand - 24/07/06 13:05
A 3 le prix n'est pas prohibitif...pis je trouve plus sympa de pouvoir s'arrêter où on veut!! Le seul hic, c'est que je dois aller faire traduire mon permis sur place et que ça prend une journée...mais après...à nous l'aventure!!

21. Danyel - 24/07/06 12:38
&maintenant, faut voir si plusieurs rail pass ne sont pas amortis par la location d'une voiture. C'est à étudier avec ton agence de voyage. Perso, j'adore les trains japonais, c'est une véritable culture là-bas. Il y a tout un petit rituel et une ambiance du voyage en train que j'aime beaucoup.

20. Danyel - 24/07/06 12:34
Quand tu verras le prix des locations, tu comprendras ! :-)

19. brigand - 24/07/06 12:32 - (en réponse à : Djedj)
T'as pas voulu louer une voiture, là-bas? La signalisation est pourtant traduite...et c'est plus sympa que le train, non??

18. Danyel - 24/07/06 10:30
Le musée Ghibli est tout de même assez moyen à mon avis. Si c'est pour sortir la famille, c'est OK mais sinon, je trouve qu'il y a mieux à faire quand on ne reste pas très longtemps à Tokyo. Evidemment, Miyazaki étant à la mode, tout le monde te dira le contraire. Pourtant tout ou presque tout ce qui est contenu dans le musée est apocryphe : les lieux, certains documents, les objets, etc. Il y a un court métrage animé gnan gnan fait exprès pour le musée, mais bof. Je pense sincèrement que la visite n'est pas indispensable, mais le parc autour est très beau.
Quitte à faire des pèlerinages, autant voir l'émouvante tombe d'Ozu Yasujiro à Kamakura ou celle d'Hiroshige, le génie de l'estampe. D'autant que comme tout le mode s'en fout, il n'y a pas grand monde pour rendre hommage à ces deux géants japonais. C'est autrement plus touchant que les pérégrinations de cette snob de Sofia Coppola.

Si tu viens à Tokyo avec des gosses, et même sans, il faut absolument aller voir le musée Edo-Tokyo. Je ne sais pas pourquoi ce musée n'est pas plus mis en avant. Il est entièrement consacré à la ville et à son histoire. C'est plein d'objets de la vie quotidienne, de reconstitutions grandeur nature de sites et de maisons, de maquettes hallucinantes (spécialité japonaise) qu'on regarde avec des jumelles tellement il y de détails. Des retraités servent de guides gratuits dans toutes les langues. Ne surtout pas leur donner de pourboire, c'est une insulte. Personnellement, je ne me lasse pas de visiter ce musée. Il est très grand, alors il faut prévoir plusieurs heures, surtout si tu veux tout lire. Les guides te le font visiter à la Japonaise, c'est-à-dire en une heure montre en main. :-)

17. Djedj - 24/07/06 01:46
Bon ça sort du contexte "Manga", mais je recopie les emails qui racontaient l'essentiel de ma visite du Japon ; (le tout sur un mois).
A noter qu'à Tokyo, ce n'est pas facile de flâner pour découvrir des magasins - en tous cas j'ai essayé mais ss succès !

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
(Les noms ont été floutés pour protéger les innocents !)

Ca fait donc maintenant trois jours que j'ai atterri a Tokyo, où j'ai été accueilli par T****. Et bien croyez moi pour arriver au Japon c'est mieux d'avoir un coup de main, parce qu'on pénètre vraiment dans un univers TRÈS différent !
J'ai pour l'instant visité certains des rares heritages du Japon traditionnel de la capitale, le parc Ueno, ou se trouvent le magnifique temple Ueno Toshogu, quelques temples Shinto et le Musee National, ou encore Asakusa et ses temples plus populaires ; mais également les quartiers plus modernes de Shinjuku et Shibuya - toutes ces images d'un Japon électrique et électrisant, où on croise des jeunes aux cheveux multicolores et à la peau recouverte de maquillage couleur cuivre (spécialement chez ces demoiselles, certaines se promenant tout de rose vêtues, énormes peluches sous le bras !?)

Bref toutes les images qu'on peut avoir de Tokyo...sont vraies. On se sent vraiment à l'étranger, parfois un peu déconnecté, voire légèrement "Lost in Translation".
Ce qui n'est pas forcement désagréable ; d'ailleurs hier soir, en compagnie de T**** et de sa délicieuse fiancée A****, nous sommes allés rendre hommage au film de Sofia Coppolla (ceux qui ne l'ont pas vu, je vous y invite), et montes au 41eme étage de l'Hotel Park Hyatt passer au bar un peu de happy "Suntory Time" !

(Transition entre deux emails)

J'ai donc d'abord visité quelques musées et temples de plus à Tokyo même - j'ai particulièrement apprécie le temple Meiji, et ses jardins aux Iris en fleur, et, comme tout le monde, j'ai été plutôt déçu par ce qu'on peut voir du palais Impérial - avant de me lancer sur les voies.

Le réseau ferroviaire Japonais est en effet très développé et efficace ; à la seconde précise où l'horloge du train change de minute, on démarre, et l'arrêt complet ne se fait généralement pas plus de deux secondes après la minute d'arrivée annoncée.
Faut dire que les conducteurs de trains de Japon Rail, tires à quatre épingles et gants blancs de rigueur, prennent très au sérieux leur mission ; leur attitude est plus proche de la relève de la Garde a Buckingham Palace que de notre bonhomie SNCeffienne.
Il faut les voir, depuis leur habitacle, indiquer du doigt d'un geste hiératique chaque panneau indicateur croisé sur la voie.

Mes incursions hors de la Capitale m'auront amené aux magnifiques temples de Kamakura ; deux jours de visite ne m'auront pas suffi pour en faire le tour complet, mais cette balade le long des collines de l'ancienne capitale du Japon était bien agréable ; les temples valent surtout pour leur
architecture en harmonie avec le relief local ; très amusant, le temple Zeniarian Benten, où l'on accède par un tunnel sous la roche pour aller laver son argent, dans le but de le multiplier (bien sur que j'ai essayé !).

Je me suis ensuite décidé à aller escalader le Fuji-Yama.
Deux possibilités, de jour ou de nuit, j'ai choisi la nuit pour assister au lever du soleil du sommet.
Mon plan initial était d'aller jusqu'a Kawaguchi-ko en fin d'après midi pour prendre des photos du Mont Fuji se reflétant dans les lacs.

En arrivant dans la vallée, j'ai eu la surprise de la voir s'élargir pour révéler dans toute sa majesté...rien !
A l'endroit où on sent que le Mont Fuji devrait dominer de toute sa splendeur les insignifiantes montagnes environnantes, un grand rideau blanc.
Râpé pour les photos !
Je décide donc de changer de plan et de descendre plus tôt à Fuji Yoshida.
C'est là que se situe le temple Sengen-jinja, d'où le pèlerinage qu'est l'ascension du Mont Fuji commence traditionnellement.
Ca veut aussi dire que ça rallonge de prés de 4 heures de marche d'approche, mais c'est ça ou regarder les nuages pendant 4 heures alors...
Je me purifie donc au temple avant d'entreprendre la marche - on ne sait jamais ça peut toujours servir.
A 18:15, me voilà parti sur la piste, jalonnée de petits autels jusqu'au sommet.
Ca commence par une marche en forêt, où je rencontre la faune locale ; quelques pic-verts qui font résonner les troncs d'arbres, plus tard quelques daims effarouchés par ma présence, ou encore une patrouille de policiers qui me demande ce que je fais là - en Japonais bien sur, je leur montre ce que je pense être la direction du sommet et ils acquiescent avant de repartir.
La route est ponctuée de nombreux panneaux que je ne sais pas lire ; c'est assez perturbant, jusqu'à ce que je comprenne le secret de cette piste : à chaque croisement, la bonne direction est celle qui monte le plus !

La pente s'accentue et la nuit tombe au fur et à mesure ; j'ai emporté de quoi me couvrir, quelques provisions et une lampe frontale. Je suis particulièrement satisfait d'avoir pensé aux piles de rechange.
Il commence à faire noir avant que j'ai entame l'ascension proprement dite.
La piste que je suis n'est manifestement pas très utilisée (la plupart des gens se font déposer a la 5eme station au lieu de la 1ere ; par ailleurs ce n'est pas encore la "saison", qui à partir des cérémonies religieuses du 1er juillet voit passer en moyenne 3000 marcheurs par jour jusqu'à fin août), mais reste facile à suivre.

De loin en loin, je croise quelques bâtiments à usage eligieux, qui prennent dans la nuit un aspect fantomatique. Vers 22:00, je rejoins la 5eme station et le début de la piste usuelle ; ça commence à monter sérieusement.
Cela dit si la pente est raide, cette ascension n'est pas difficile en tant que telle ; le sol est parfois désespérant, graviers de roche volcanique qui glissent sous le pied et donnent l'impression de ne pas avancer, mais pas de piège particulier.

Ca me permettra, quand j'aurai dépasse les nuages et marcherai à la lumière de la lune, d'économiser mes batteries -et oui même si j'ai des piles de rechange -que j'utilise- je n'ai pas envie de me retrouver sans lumière.

Passé 12:30, je décide de faire une pause ; je n'ai pas encore mangé (j'ai oublié !) et il ne me sert a rien d'arriver au sommet avant le lever du soleil, autant prendre mon temps et mesurer mon effort.
Je m'installe sur la terrasse d'un des bâtiments qui ponctuent l'ascension, et qui en saison accueille les grimpeurs qui veulent bien payer les coûts exorbitants de la nourriture qu'ils vendent.
Bon là hors-saison tout est fermé bien sûr.

Je ferai des pauses régulières avant de franchir à 04:20 les lions qui marquent l'accès au sommet (3770m), pile à l'heure pour le lever du soleil que j'admire avec un japonais - qui campait la depuis la veille. Les lumières et la vue sont superbes.
Il fait frais mais rien d'insupportable ; je pend une bonne heure pour faire le tour du cratère, visiter le temple et la station météo qui sont là ( la boutique de souvenirs est fermée), avant de redescendre vers la vallée.

A la descente, je suis bien content d'entre monté de nuit ; ces bâtiments qui dans l'obscurité avaient un air mystérieux et accueillants sont tout simplement hideux quand on les voit de jour.
Le temps de rejoindre la vallée, le Mont Fuji se sera drapé dans ses voiles de brumes ; pas plus de photo donc, et retour à Tokyo.

Mes autres excursions m'emmèneront voir :
- les extraordinaires temples de Nikko - beaucoup plus richement décorés que la moyenne des temples Japonais, mais de façon malgré tout harmonieuse.
- Matsumoto, son fier château fort (un des quelques-uns à avoir échappé à la destruction) et le musée de l'estampe. Dans le château on s'attend presque à voir surgir des samouraïs des étages cachés.
- J'irai enfin dans la banlieue de Tokyo visiter le délicieux muse Ghibli.

Ensuite il sera temps de faire mon sac, et direction Kyoto. Je dois dire que je ne suis pas si impressionné que ça par les temples, sûrement très importants d'un point de vue historique et religieux, mais moins à mon goût que ceux de Kamakura ou Nikko.
A Kyoto je loge dans une auberge traditionnelle Japonaise, chambre avec cloison de papier de riz, tatami et Yukata (kimono de coton) de rigueur.
Seul point difficile : le poisson cru au petit déjeuner.
Je vous disais dans le message précédent que c'était la saison de pluies au Japon : elle se rappelle à mon souvenir et je décide de partir vers l'Ouest, où d'après la météo le ciel est plus clément.

C'est le debout de la course contre la pluie - à chaque endroit où j'arrive il fait beau quelques minutes avant que le ciel ne se couvre et qu'il tombe des cordes !
Je ne m'arrête donc pas à Himeji-Jo (qui possède le plus beau château du Japon) et poursuis au sud ouest jusqu'à l'Île de Shikoku.

Je m'installerai d'abord à Tokushima ; c'est la que débute le célèbre pèlerinage des "88 temples de Shikoku" qui fait le tour de l'Île en 1400 kilomètres.
Je me contente pour ma part de voir les deux premiers - sous une pluie battante.
La pluie ne dissuadera pas les groupes de pèlerins Japonais, qui posent en costume traditionnel pour la photo de rigueur devant le 1er Temple ; je conçois une certaine admiration devant cette opiniâtreté...avant de me rendre compte qu'ils font le pèlerinage en minibus !
La pluie m'empêche d'avoir des activités à l'extérieur, je mets à profit mon séjour pour aller voir un spectacle de arionnettes traditionnelles ; la dextérité des marionnettistes est impressionnante !

Le temps sera plus clément ensuite ; je vais à Kochi voir le château ; c'est là que j'essaye un autre type de logement, le "Capsule Hotel" qui propose à chacun un espace d'environ 1m X 1m X 2m, soit un peu plus qu'un grand cercueil...
Je terminerai ma visite de Shikoku par la visite de Matsuyama ; encore un magnifique château, et surtout la plus belle maison de bains du Japon, Dogo Onsen (si vous avez vu "le Voyage de Chihiro" vous avez une petite idée de ce à quoi ça ressemble).
Magnifique établissement qui propose trois bains différents, dont un resservé à la Famille Impériale.

Je prends ensuite le ferry pour rejoindre Hiroshima ; là je vais voir le Parc de la Paix (ou brûle une flamme qui ne sera éteinte que quand la dernière arme nucléaire sur la planète sera désarmée), le musée de la Paix et le "A-Bomb Dome", l'ancien centre de promotion préfectoral, situé presque
sous l'épicentre de l'explosion de la Bombe, et laissé en l'état comme témoignage.
Le tout est assez impressionnant.
Beaucoup plus paisible, je me rend sur l'Île de Miyajima, où entre les daims qui folâtrent dans les allées on peut aller admirer la célèbre et magnifique "porte flottante" ; l'accès à ce sanctuaire Shinto n'était en effet autorisé que par la mer, et le classique portique en bois rouge-orange a été plante
dans l'eau - Une des "Trois vues les plus célèbres du Japon" !

Après cela il était temps de revenir vers l'Est ; j'en profite finalement pour aller visiter le château de Himeji (si élégant qu'il est appellé le "Héron Blanc"), une dernière journée a Kyoto, que je mets à profit pour aller visiter les jardins Zen des temples (ce genre de jardin fait de quelques cailloux, trois arbres et du gravier blanc ratissé en forme de vagues -
j'adore !) avant de rejoindre Nagoya.

C'est que le Nagoya-Basho, le Grand Tournoi annuel de Sumo va s'ouvrir à Nagoya !
Je me rends le dimanche matin de très bonne heure au Gymnase Prefectoral ; il parait qu'il y est possible d'acheter des tickets pour le jour même ; c'est ce que je fais et je rentre pour les premiers combats.
Ces tickets "non réservés" donnent accès aux rangées du haut des traverses du Gymnase, mais l'usage veut qu'on puisse occuper tout siège tant que le propriétaire de son billet ne se présente pas. Je me positionne donc tout au bord du Dohyo (le ring si vous préférez). En effet le tournoi est organisé de façon à ce que tous les Rishikis (lutteurs) combattent, les plus mal classés débutant et le niveau montant tout au long de la journée pour finir en apothéose avec le Yokozuna (Grand Champion) en fin de journée.
Le Gymnase est donc plutôt vide le matin ; en changeant plusieurs fois de siège au long de la journée je me débrouillerai pour rester dans les premiers rangs tout du long - ainsi d'ailleurs que le lendemain.
Le combat de sumo revêt un caractère religieux pour beaucoup de ses aspects, et cette lutte -n'en déplaise a Mr Sarkozy- est véritablement très technique et tactique, exigeant énormément de qualités des lutteurs - force, souplesse, rapidité...
Au fur et a mesure, le Gymnase se remplit, le niveau des combats augmente, et l'ambiance avec !
La foule a ses chouchous et ses bêtes noires, elle le fait savoir.
Je suis véritablement enchanté par ces deux jours, c'est dit, je suis fan !
Le soir j'aurai la surprise en regardant les résumés de m'apercevoir à la télé ; brièvement le dimanche, beaucoup plus longtemps le lundi ; Star au Japon ? Ah je prendrais bien la suite d'Alain Delon, mais la place est déjà occupée par Jean Reno.

Je serais bien resté jusqu'a la fin du Tournoi, mais il était alors temps d'aller à Osaka prendre l'avion.

16. Djedj - 24/07/06 01:21
Si tu comptes bouger un peu il est im-pé-ra-tif de t'acheter un Japan Rail Pass.
Tu ne peux l'acheter qu'à l'étranger (plusieurs agences font ça à Paris, suffit de googler "JR Pass Paris").

Pour le métro à Tokyo c'est assez déroutant au départ ; on s'y fait quand même !
Un conseil plutôt que de te casser la tête à chercher le prix du bon billet de métro (qui dépend de la distance parcourue), prend le moins cher - à la sortie de chaque station il y a une machine qui te permet de règler la différence.

La communication n'est pas facile effectivement ; mais dans toutes les villes tu trouves un office prefectoral (souvent près de la gare) pour les touristes ; ils parlent Anglais et sont très utiles pour réserver les hôtels (ils connaissent les hôtels qui acceptent les étrangers) selon tes souhaits.

Le musée Ghibli est super ; j'avais acheté un billet ss pbe dans un des points de vente référencé (chaînes de supérettes) ; bon un conseil quand même avoir un papier où c'est écrit parcequ'ils comprennent pas toujours facilement ce que tu veux.

Bon voyage !

15. brigand - 23/07/06 21:18 - (en réponse à : Pour plus d'info...)
http://www.tautoz.com/ghiblimuseum/

14. daiboken - 22/07/06 16:40 - (en réponse à : brigand)
***Bien ça! C'est dans quel quartier?***

Mitaka.

13. brigand - 21/07/06 22:05 - (en réponse à : Tak)
En googlisant, j'ai vu qu'il y'a pas mal d'infos dessus.
Thanxxx!

12. brigand - 21/07/06 21:59 - (en réponse à : Tak)
Tu as le musée Ghibli à Tokyo consacré aux créations de Miyazaki.

Bien ça! C'est dans quel quartier? J'ai pas trouvé ça sur mon guide? Tu l'as visité et ça vaut le détour?

11. brigand - 21/07/06 21:53 - (en réponse à : Danyel)
Nan t'inquiète, je n'y vais pas que pour ça, j'prend même ma familia avec moi... C'est justement pour ça que si on me file des bons plans, je perdrai un minimum de temps; de toutes façons, il est cool de flâner en ville et de découvrir par soi-même les choses, mais ça serait idiot de passer, par ignorance, à côté de quelque qui serait tout sauf dispensable pour un amateur du genre.

10. Tak - 21/07/06 20:12
Tu as le musée Ghibli à Tokyo consacré aux créations de Miyazaki.
Sur le net ils disent qu'il faut reserver 3 mois à l'avance pour y entrer, mais un pote à moi y est allé le mois dernier et il a pu acheter son billet sur place.

9. Danyel - 21/07/06 18:16
Ah, mais c'est que c'est très compliqué aussi le sepuku... :-))

8. Bert74 - 21/07/06 17:10
Attention qu'il n'ait pas des homonymes, ce qui est fréquent. Dans ce cas, seuls les kanji de son nom permettent de faire la différence

... heu... rassure-moi brigand t'as prévu un peu de temps à perdre durant ton séjour, parceque moi, à la vue des explications de Danyel, je pense que le sepuku semble être la voie la plus simple pour atteindre le nirvana...

7. Danyel - 21/07/06 16:30
Oui, je pense que si tu as le nom du mangaka, ça doit pouvoir aider. Attention qu'il n'ait pas des homonymes, ce qui est fréquent. Dans ce cas, seuls les kanji de son nom permettent de faire la différence. Mais si tu t'embarques là-dedans, bonne chance. L'avantage, c'est que les vendeurs japonais, conttrairement aux nôtres, sont extrêmement dévoués. Ils ne laissent jamais, jamais tomber un client, même s'ils ne comprennent pas un mot de ce qu'il demande. Ils vont alors voir le chef, qui est bien embarrassé, celui-ci va voir son chef, qui va voir le sien, qui passe un coup de fil& ça peut remonter jusqu'au super chef. Et tout ça pour un manga d'occas à 1 euro (authentique !).

Au Japon, les difficultés commencent quand tu cherches un endroit précis inhabituel. Le mieux est de demander ton chemin au koban, la station de police de quartier (on la reconnaît aux malfrats recherchés qui ornent les murs des lieux). Les flics n'ont rien à foutre en général (tu es dans le pays le plus sûr du monde), ils sont là pour toutes sortes de trucs, dont renseigner le gaijin paumé. Il vaut mieux éviter de demander aux passants qui sont souvent pressés et hésitent à te renseigner par peur du ridicule de leur mauvais anglais. Sauf évidemment si tu leur parles un peu en japonais. Mais dans ce cas-là ils te répondent dans leur langue et tu n'es pas beaucoup plus avancé. :-)

Ce serait dommage de te limiter aux mangas, il y a tant de choses merveilleuses à voir et à faire dans ce pays. :-))

6. brigand - 21/07/06 15:49 - (en réponse à : Danyel)
Merci pour toutes ces infos, m'sieur!!! Je vais imprimer tes dires...parce que je ne me souviendrai jamais des noms, sinon...

ça a quand mêmne l'air chaud pour s'orienter et communiquer...mais bon, une fois sur place ça devrait sembler plus simple!!

Avec un nom de Mangaka, on arrive à s'y retrouver aussi, non?? Car je ne connais rien aux éditions japonaises...et bien sûr, je ne le lis pas non plus...

En tout cas tu me donnes envie d'aller faire un tour dans ses "supermarchés" du manga!!

5. Danyel - 21/07/06 14:58
Non, elle ne narre pas son périple à Tokyo, elle narre son périple dans la chambre de Frédéric Boilet.

Brigand, si tu es amateur de figurines, tu peux aussi aller chez Yamashiroya. Plusieurs étages consacrés aux jouets. Les rayons changent tout le temps, c'est un peu au petit bonheur la chance. Une année, j'ai trouvé des bustes magnifiques des perso d'"Amer Béton" à 10 euros pièce. Une autre fois la petite magicienne de Tsuruta. Mais l'automne dernier par contre, rien, hormis la gamme complète des robots Gundam en toutes tailles. Il faut dire aussi qu'avec le temps, je suis devenu très sélectif et que mes goûts sont allés vers d'autres choses.
Voici comment te rendre au magasin Yamashiroya.
Il se trouve devant la gare d'Ueno à un angle avec l'avenue Ameyoko (ce sera écrit en japonais katakana). Le magasin est très visible. Un repère commode, Ameyoko est surplombée tout du long par un pont.
Dans la gare d'Ueno, véritable labyrinthe, il y a de multiples sorties, comme dans toute gare japonaise qui se respecte. Il faut prendre celle d'Ameyoko Market (c'est le marché aux puces tokyoïtes qui se trouve précisément sous le pont). Si tu prends la sortie opposée, tu débouches sur le Parc Ueno et le palais impérial, c'est pas mal non plus, mais il est impossible de faire le tour pour reprendre la bonne sortie à moins d'être guidé par GPS.

4. francois - 21/07/06 13:05
je te conseille de lire Fraise et Chocolat d'Aurelia Arita qui narre, entre autres, son périple à Tokyo.

3. Danyel - 21/07/06 12:56
Sinon il y a un rayon manga plus ou moins bien fourni dans tous les grands magasins (depaato en japonais).
Mandaraku offre du choix, en neuf et occasion mais c'est un peu bordélique. En occas il faut aller chez Book Off (on en trouve partout). Les Jap sont tellement soigneux que l'occas est comme neuve à des prix imbattables. Problème : bouquins scellés, posés sur la tranche, rayons kilométriques, le tout classés par éditeur (!) et titre (!!). No english of course.

2. Danyel - 21/07/06 12:50
Faut aller chez Mandaraku, c'est la caverne d'Ali Baba, en sous-sol, c'est dans tout les guides pour touristes. Si tu ne lis pas ou ne parle pas le Japonais, c'est un peu compliqué : tous les bouquins sont emballés et présentés sur la tranche. Il faut demander aux vendeurs l'autorisation d'ouvrir et ils ne parlent pas Anglais.
Il n'y a à ma connaissance qu'un seul manga store, mon préféré, ou les bouquins sont consultables librement (très utile pour les art books!) c'est dans le quartier d'Ikebukuro. Mais là il est impératif de payer en liquide, ils refusent les CB et les chèques de voyage. Ils ne parlent pas non plus anglais. Comme les rues n'ont pas de nom, ni de numéro, j'aurais du mal à t'expliquer où cela se situe.
Sinon il y mon deuxième endroit préféré: Junkudo Ikebukuro. Quand tu sors de la station par la sortie principale, tu tournes à droite sur la place, tu continues environ 200m et le magasin est à un angle. L'énorme rayon manga est au sous-sol. Ils ont un super rayon art book. Tout est sous scellé évidemment.

Allez, je te file un tuyau, comment dire en japonais : "Pardon, pourrais-je regarder (ce livre) s'il vous plaît?", tu dis :

Sumi masen, (kono hon ho) mite mo iidesuka, onegaishimasu (prononcer onégaïshimass, c'est le s'il vous plaît, très important si tu ne veux pas passer pour un rustre de gaïjin. Déjà que demander ça, c'est limite&).

Si tu as d'autres questions, je me ferais un plaisir de t'aider.

1. brigand - 21/07/06 10:51
Salut à tous!

Je me bouge au Japon la semaine prochaine, et j'aurais voulu savoir si des BDParadisiens avait déjà eu la chance d'y aller, et s'ils avaient des conseils à me donner en matière Manga:

Y'a-t-il des quartiers de magasins de manga comme à Paris ou Bruxelles pour les BDs, y'a-t-il des maisons d'édition, musée du manga à visiter ou magasin incontournables à voir absolument etc...

Merci de votre aide!! Au fait, les villes ou je passerai seront entre autres, Tokyo, Kyoto, Nagoya.




 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio