Goscinny le mythe : et s'il était toujours vivant ?

Les 55 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2


55. feldoë - 09/11/17 11:30
Dans l'actualité récente, l'album regroupant les débuts du Petit Nicolas est, à mon avis, à ne pas rater. Ce sont des gags simples et très datés années 60 (ou 50) mais ça se laisse lire, et quelques planches sont ensuite assorties de l'histoire écrite et enrichie qu'en a fait Goscinny (ou Agostini), et on ne peut qu'apprécier ses ajouts.
Un petit album sans prétention, mais pas cher, bien fait, et qui montre aussi les débuts de Sempé.

54. froggy - 05/11/17 17:56
Ayons une pensee aujourd'hui pour la commemoration du 40e anniversaire de son deces trop premature.

J'etais beaucoup trop jeune pour realiser a l'epoque que son depart fut une tres grande perte pour la BD, il a laisse un trou immense qui ne s'est jamais completement comble bien que la nature ait horreur du vide selon le dicton.

Il fut une des plus grands auteurs de langue francaise du 20e siecle. Personnellement, je le mets au meme rang que Proust et Celine, c'est vous dire. Je ne me lasse jamais de lire du Goscinny car il me fait toujours rire et me delecte de son humour qui fut parfois d'une extreme finesse et delicatesse. Je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas.

40 ans plus tard, il manque encore.

53. Gabri - 20/10/08 18:49
Ah bah oui, fallait le dire que c'était le nom anglais ! J'suis con ! (mais non je ne suis pas bourré, seulement un peu fatigué ;-) )

52. Gabri - 20/10/08 18:43
C'est quoi ça ? C'est pour de vrai ?

51. Willerban - 20/10/08 01:12
Ahahah! LITTLE NICK ! Si ça c'est pas fortiche!

50. francois - 19/11/03 11:46 - (en réponse à : info@jije.org)
Samedi 22 novembre 2003 à 16h au Musée BD Jijé

Conférence BD
René Goscinny : Le secret d’Astérix.
Par Didier Pasamonik

Avant-propos

« J'aime bien les étrangers : j'ai été étranger moi-même pendant longtemps. » (1)
René Goscinny

Faisant remarquer, devant une audience française (2) qu’un peuple assiégé rêve toujours d’un surhomme, d’un Golem ou de pouvoirs magiques, pour le sortir d’une situation inextricable, Will Eisner ajoutait malicieusement : « Vous, en France, vous avez aussi un super héros. Vous avez Astérix. » Pour les historiens, Astérix est en effet un phénomène hors normes, tant par la qualité de la création que par l’impact que son succès a eu sur le développement de la bande dessinée européenne. Malgré une reconnaissance limitée de la part des spécialistes, il n’est pas d’exemple de BD francophone, hormis Tintin, qui ait suscité autant de fantasmes ou de projections idéologiques, philosophiques ou culturelles. Tour à tour gaulliste, incarnation du chauvinisme, apologie du pouvoir ou symbole de la subversion, le petit personnage gaulois ciselé par nos deux complices fondateurs du journal Pilote cumule les paradoxes.

On sait à peu près que René Goscinny est né à Paris et qu’à l’âge de deux ans, il part pour l’Argentine. Mais sait-on pourquoi ? Dans quelle mesure l’école argentine de la BD, l’une des meilleures du monde, l’a-t-elle, c’est un fait, profondément influencé ? Il vit dans ce pays jusqu’à l’âge de 19 ans, au moment où meurt son père. Il part aussitôt habiter New York. Il y vivra sept ans durant. Des années pénibles mais importantes : c’est là qu’il rencontre Morris et Jijé. Il va faire des scénarios pour l’un et pour l’autre. A 27 ans, il débarque non pas en France, mais en Belgique. Jean-Michel Charlier et les quotidiens belges lui donneront ses premiers boulots, avant qu’il ne se fasse un nom dans les pages du journal Tintin. En clair, c’est à partir de 1959, à 33 ans, un âge où d’autres meurent crucifiés, que Goscinny va se faire un nom en France… Pour créer avec le fils d’immigrés italiens le héros le plus français de tous les temps.

La conférence de Didier Pasamonik raconte cette saga incroyable d’un homme qui a marqué de manière indélébile la bande dessinée contemporaine.

(1) In « Deux Américains à Paris, un jour de grève », Paris-Match, n° 1103, Paris, 27 juin 1970.
(2) Lors du débat « BD et Judaïsme, une nouvelle alliance ? » organisé par Jean-Paul Kuperminc le 22 janvier 2002 à l’école Georges Leven en présence de Will Eisner et Joann Sfar.

------------------------------
Musée BD Jijé
rue du Houblon 43
1000 Bruxelles
02/513.33.04
www.jije.org

49. n'as-qu'uneden-mais-tombé-alors-n'ena-plus - 21/09/02 21:19
Je trouve aussi qu'albert Uderzo s'est pas si mal débrouillé pour le Grand fossé et la rose et le glaive...la galère d'obélix avec les vaches qui volent et Astérix se faisant sauver par un dauphin, alors là, il ne sait plus quoi inventer...
Je me demande bien ce qu'il va inventer dans le dernier Astérix le 32ème tome..

48. Jo Pa - 21/09/02 20:22 - (en réponse à : alesi4@hotmail.com)
Personne n'a aime "La Rose et le Glaive"? Il m'avait semble que c'etait pourtant un tres bon album, surtout compare aux deux qui ont suivi qui sont completement rates (je parle du scenar, car les dessins sont encore de bonne qualite).

47. Lucas - 21/09/02 18:37
Et si Goscinny était toujours vivant? Ca se saurait...


(en tout cas c'est pas lui qui écrit en cachette les scénarii des derniers Astérix...)

Peut-être qu'il s'appelle autrement.

Ayrolles, ce serait pas un pseudo de Goscinny? (je supose que même si ce n'était pas le cas, l'intéressé prendrait cela pour un compliment)

46. Turc - 21/09/02 18:25
Je ne pense pas qu'Iznogoud aurait remporté un si grand succès. il a quand même fait plus de 14 albums et la série n'a pas levé plus qu'il ne le faut (Comparé à Lucky Luke et Astérix)

Mais comme Van Hamme aujourd'hui, Goscinny aurait fini par se faire critiquer sur chacune de ses oeuvres (on le faisait déjà à l'époque...)

45. n'as-qu'uneden-mais-tombé-alors-n'ena-plus - 21/09/02 18:17
Mais est-ce qu'Iznogoud aurait atteint la popularité d'Astérix, si le créqteur de génie qui est Goscinny n'était pas mort?

44. Philactère - 21/09/02 17:53
S'il y a le premier titre de "Tanguy et Laverdure" ainsi que celui du premier album de "Barbe Rouge", il y a des chances pour que cela soit une EO.
Phil

43. raoul - 21/09/02 16:29
euh;j'en profite pour demander comment on reconnait les premiers asterix en original?j'ai un vieil asterix de 1962 mais il y a plusieurs titres marque derriere qui ne sont pas des asterix;est ce une reedition?
merci

42. REMONTE-SUJET... - 21/09/02 15:05
Voilà, le sujet est remonté...

41. Foutriquet - 21/09/01 16:30
Si Goscinny était vivant, il serait vieux et gâteux, et on aurait tous beaucoup de tristesse à lire ses albums... Finalement, il est un peu le James Dean de la BD : personne ne sait ce qu'il serait devenu ni si ça aurait continué à être un génie. Donc, c'est triste, mais je pense qu'il vaut mieux qu'on ne cherche pas à imaginer ce qu'il serait aujourd'hui s'il était parmi nous...

40. Serge - 10/07/01 16:48
Le sujet dérape. Je trouve que ça devient très malsain.

39. Triquotin - 10/07/01 14:44
Si Goscinny n'avait pas succombé à une crise cardiaque, il aurait continué à nous faire rire en inventant de nouvelles séries; Joann Sfar dessinerait ses scénarios, Lewis Trondheim lui ferait des courbettes, Jean Giraud l'éviterait dans les couloirs, et tout le monde serait super heureux, car ce serait vraiment génial qu'on puisse continuer à profiter de ce grand hoimme. Je n el'ai pa con,nu, mais il me manque.

38. Personne - 09/07/01 22:49
Puisque tu la soumet à notre apréciation, voici la mienne:
Hors sujet! Très peu des qualificatifs collent à Astérix. Enfin, si le gars n'aime pas, on peut pas lui en vouloir, hein?

37. juju - 09/07/01 22:42
Je soumets à votre appréciation une critique d'Astérix datant des années 1970 et assénée par un "honorable" universitaire, A. Fermigier :
"[Il cite plusieurs BD]Tout cela fera "d'excellents Fançais qui marcheront au pas", voteront comme il faut, et iront voir les grandes marées en attendant de pratiquer le scoutisme planétaire. Avec l'avantage en plus de supprimer le langage articulé, de ralentir les mécanismes intellectuels, de ramener inlassablement l'adulte à un état d'infantilisme mérovigien, et d'extraire d'un tempérament national tout ce qu'il peut avoir de plus vulgaire et de plus déplaisant : Astérix."

36. Personne - 09/07/01 20:00
Comment veux-tu que des américains comprennent les jeux de mots d'Astérix que même des francophones ne comprennent pas toujours à cause de la complexité du vocabulaire et l'intégration de mots latins?

35. Matthew - 09/07/01 19:49
Il y a quelques années, j'avais feuilleté un dictionnaire de la BD américain datant de la fin des années 60, et la notice pour Astérix disait (je ne cite pas mot pour mot mais reste assez proche du texte je crois): "Il y a des choses amusantes dans Astérix, mais l'avalanche de mauvais jeux de mots et le chauvinisme omniprésent (résumé par les incessants "ils sont fous ces..." d'Obélix) les gâchent. Avec le départ de De Gaulle du pouvoir, on peut gager que la chûte d'Astérix dans les années 70 sera aussi rapide que son ascension dans les années 60".
Sans commentaire! (Ceci dit, encore de nos jours, certains persistent à voir dans Astérix une série patriotique alors que c'est la satire du chauvinisme la plus acerbe qui soit!)
En ce qui concerne les scénarios d'Uderzo, si la baisse de forme est évidente, je souscris à l'avis ci-dessous, à savoir que L'Odyssée d'Astérix est un excellent album.

34. Alain - 09/07/01 19:33 - (en réponse à : à Marcus)
En effet c'est halllucinant, car ce ne sont pas quelques textes,(ce que je croyais il y a 1 mois) mais bien la moitié des histoires écrites par Goscinny et illustrées par Sempé qui n'a jamais été éditée, de quoi faire 5 albums supplémentaires du Petit Nicolas !

Pour la vingtaine que j'ai eu la chance de lire je peux dire qu'elles sont aussi bonnes que celles reprises en albums.

Merci pour tes encouragements

33. Marcus - 09/07/01 17:58 - (en réponse à : à Alain)
Bravo pour ton site, qui comble en effet une lacune.
Je n'ai pas encore tout vu mais la rubrique "textes inédits" m'a particulièrement intéressé (je ne possède malheureusement aucun numéro de Pilote).
Ce qui m'a le plus étonné c'est d'apprendre qu'il existe plusieurs histoires du "Petit Nicolas" qui n'ont jamais été éditées. Goscinny est bien sûr un scénariste de Bd génial mais le "Petit Nicolas" est aussi un de ses chefs d'oeuvre et je ne comprends pas comment l'éditeur a pu négliger ces inédits jusqu'ici, qu'est-ce qu'ils attendent pour les publier bon sang ?

32. Fat Freddy - 09/07/01 17:14
En fait, Goscinny vit actuellement en Abyssinie. Il fait du trafic d'armes avec Rimbaud, Jim Morrisson et Elvis Presley. mais faut pas le dire : Uderzo le sait pas !

31. Gilberto - 09/07/01 16:44
"Goscinny le mythe : et s'il était toujours vivant ?" : vous croyez qu'il n'est pas mort, comme Elvis ? Où est-ce qu'il est, maintenant ? A quoi pense-t-il ? ;)

`

30. ouais - 09/07/01 11:09 - (en réponse à : bah)
Je suis bien d'accord avec Serge.
Rien à rajouter.
Salut

29. Christ Oliver - 09/07/01 11:04
Je suis tombé sur des vieilles revues sur la bd.
Dans les critiques du «Devin» et du «Domaine des dieux» d'Astérix, cela disait déjà que la série faiblissait sérieusement et que Goscinny devrait arrêter la série...

Comme quoi, les grandes gueules...

28. Serge - 09/07/01 10:26
Ce débat me fait penser à une série d'histoires courtes publiées dans les recueils de super-héros : "Et si le Surfer d'argent était resté fidèle à Galactus ?" et toutes ces sortes de choses...
Personnellement, j'imagine assez bien Goscinny s'éloigner peu à peu de la BD pour devenir scénariste de cinéma, romancier, présentateur télé... N'oublions pas que, suite aux incidents de la fin des années 60, RG avait quitté Pilote, puis créé sa boîte de dessins animés, écrit "Les Gaspards" et "le Viager" pour Tchernia et présenté une série de sketchs sur TF1. Goscinny, au moment où il est mort, était également en train de se fâcher avec Morris pour des questions de contrats : ils se seraient sûrement séparés. Il aurait fondé avec Bébert Zozo les éditions Albert René, continué Astérix, et tourné des films. A ce rythme là, il aurait pu finir à l'Académie Française, comme il l'a souvent répété... Qui sait ?

PS : Certains prétendent que Le Grand Fossé est inspiré d'un synopsis inachevé écrit par RG... Ceci expliquerait cela !

27. Alain - 09/07/01 08:23 - (en réponse à : alev8@wanadoo.fr)
Le premier site, à ma connaissance, dédié à René Goscinny.
Il y a une interview exclusive (ce n'est pas une blague).
Merci d'avance pour vos réactions.

http://www.renegoscinny.com

26. pm - 19/05/00 08:47 - (en réponse à : madarphilippe@hotmail.com)
Merci d'avoir répondu.
Euhh...Jacques Martin;maître quelle blague...ou alors comme raconteur d'histoires ,mais alors il y en a d'autres(Charlier,Greg,JVH,Goscinny...),ou plus méchamment comme pilleur...Bon mais à ma connaissance il n'était pas chez pilote ni chez Dargaud à cette époque.Ceci dit d'accord pour trouver que donner du maître à droite et à gauche est parfaitement ridicule(même aux avocats j'ai du mal).(:o))

25. Philactère - 19/05/00 01:12 - (en réponse à : charlier@mail.club-internet.fr)
réponse à PM : A l'époque il n'y avait pas que Cohn-Bendit, Geismar et Sauvageot car ils n'auraient pas pu faire grand chose à trois ! ;0) Dans ce temps là, j'étais dans un lycée, donc en plein milieu de la joyeuse agitation de cette époque ! Ah souvenirs, souvenirs ! ;0) Il n'y a chez moi aucune rancune, d'ailleurs pour qu'elle raison en aurais-je ? Par contre je refuse de faire de l'amnésie collective ou d'avoir une mémoire sélective...au choix ! Pour mémoire, je suis intervenu dans une discussion abordant le sujet des relations de Goscinny avec certains auteurs en 1968, or les relations avec ces auteurs...n'étaient pas bonnes car Goscinny n'a jamais pardonné à ceux-ci certaines accusations et attitudes qu'il considérait comme de l'ingratitude. Maintenant, pour le reste...chacun est libre d'interpréter les choses comme bon lui semble ! J'ai bien entendu des gens qui donnaient du "Maître" à Jacques Martin ! Alors tout le monde peut trouver une arrière pensée là ou il veut ! ;0) Phil

24. pm - 18/05/00 19:18
A KOLES: Tu ne serais pas un peu de mauvaise foi là!Lorsqu'on a des "souvenirs" de trucs pas très jolis 23 ans après cela s'appelle de la rancune ,et elle peut être justifiée d'ailleurs.(:o))) A PHILACTERE/Meuh non t'es pas si vieux,d'ailleurs j'ai à peu près le même âge et je me sent tout guilleret(:o)))Sinon ,tu avais à peine l'age de Chacalman en 1968 et je doute que tu ais cotoyé cohn-bendit geismar et sauvageot rue Gai-lussac(:o)))(Morti lui aurait presque pu s'il avait été à paris ,mais l'est trop romantique)(:o)))
Bien sur que tu as le droit de t'exprimer comme tu l'entends,mais j'ai le droit aussi de trouver que tu as de la rancune(peut-être justifiée),et que ce n'est pas très élégant de faire comprendre sans donner vraiment les noms tout en étant certain que tout le monde comprendra(si je viens à la rencontre de paris il va me lyncher(:o))) .Après tout les contestataires ont donné naissance à l'echo des savannes première mouture puis à Métal hurlant et aux humanos un peu plus tard.Ainsi va la vie, ils veulent tous être calife à la place du calife.Dans son autobiographie Giraud s'exprime la dessus et semble le regretter finalement tout en reconnaissant que Goscinny n'a pas oublié.
Pour ajouter ma petite note personnelle et pour revenir peu à peu au sujet, avec tous ses défauts la personnalité de Goscinny semble plus attachante que celle de Gir,et pourtant j'adore le dessinateur.Goscinny était intellectuellement très fin et la il faut bien le dire Uderzo n'est qu'un dessinateur.Ses pauvres scénarii sont d'un humour au niveau de patrick sébastien ou de lagaffe(non la j'exagère vraiment)(:o)))

23. Philactère - 18/05/00 16:56 - (en réponse à : charlier@mail.club-internet.fr)
Petites précisions :
1) Ce n'est pas moi qui ait abordé le sujet des relations de Goscinny et des "contestataires" de 68. ;0)
2) J.M. Charlier, que je connaissais...assez bien, est intervenus plusieurs fois pour améliorer les relations entre Goscinny et les "contestataires".
3) Les événements de 1968 ne me sont pas inconnus et ce pour deux bonnes raisons, mon grand age d'une part et un temoignage digne de confiance d'autre part. A propos de l'argument sur le fait que l'on peut oublier certaines choses, je peux vous dire que Goscinny, lui,...il n'avait jamais oublier !
4) Il faudrait qu'une âme charitable m'explique la raison pour laquelle je ne pourrais pas intervenir sur certains sujets du forum ?
5) Je n'ai associé aucun nom au titre de "maître", je laisse dont l'entière responsabilité à ceux qui le font, d'associer des noms à ce titre...qui aurait fait rigoler tous les grands noms de la BD "Franco-Belge" et qui ont formés les "contestataires" de 68 ! ;0)
Phil (dont le slogan est "Sous les pavés...la plage !) ;0)

22. Kolès - 18/05/00 13:58
On peut se souvenir sans pour autant en vouloir à quelqu'un...

21. pm - 18/05/00 12:39
A KOLES: ne pas pouvoir oublier n'est-ce pas ce que l'on appelle de la rancune.L'allusion de Philactère à Giraud (et à d'autres aussi soyons justes)est extrêmement clair et je ne suis pas convaincu de l'élégance du procédé.Ceci dit je pense que ce que dit Phil correspond à la réalité.Est-ce à lui de le dire?(:o)))

20. Pique - 18/05/00 10:12
Très intéressant ce sujet. Moi, il y a une chose, qui me titille, et dont on n´a pas encore parlé dans ce sujet, c´était la qualité de Goscinny de pouvoir faire dans un album d´Asterix une critique acerbe de la société de l´époque sous convert de dessins gros pif, et de calembours, pour faire passer la sauce...(comme sa représentation des restaurants d´autoroute Jacques Borel International dans Asterix en Helvetie). C´est pour ça, qu´Asterix plait autant aux enfants qu´aux adultes. Mais c´est aussi pour ça, que les Asterix récents ont perdu de leur virulence. J´y retrouve bien sûr des calembours, mais il me manque ce plus que nous offrait Goscinny. Il y a bien sûr dans le dernier le mot de l´officier romain sur le bateau (je ne sais plus comment il s´appelle) qui dit: "je suis responsable mais pas coupable" (voir Fabius), mais c´est bien la seule référence dont je me souvienne dans les Asterix d´après Goscinny. Qu´en pensez-vous ? A+ PY

19. kolès - 18/05/00 09:30
Rancune tenace ? Mff ? Faut voir ! Tout simplement le fait qu'on ne peut pas toujours tout oublier ! Il faut vraiment se souvenir de tout ce qui a pu être dit à Goscinny et Charlier par toute cette "nouvelle génération" de l'époque pour comprendre l'amertume qui a été ressentie. Le jour ou j'ai un peu de temps, je ressors et je scanne des articles et des témoignages là dessus. Je crois que les jeunes de ce forum n'imaginent pas à quel point ça a été violent !

18. pm - 18/05/00 08:28
A Philactère: la rancune est tenace(:o)))

17. Philactère - 18/05/00 01:13 - (en réponse à : charlier@mail.club-internet.fr)
Je dois avouer que la lecture de ce débat me fait beaucoup sourire car il est amusant de voir les théories qu'imaginent les différents intervenants à propos d'une non moins imaginaire vieillesse de Goscinny et d'un hypothétique manque d'inspiration de celui-ci ! ;0) Je ne vois pas pour qu'elle raison un auteur devrait brusquement manquer d'inspiration au bout d'un certain nombre d'albums ? Il est normal que dans une production, importante de scénarii, certains soient moins bons que d'autres mais il n'y a pas de raison que cela soit plus vrai à la fin qu'au début d'une série. Tout dépend de l'inspiration du moment et comme disait un scénariste que je connaissais bien...il est difficile d'être génial 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an ! ;0) En ce qui concerne une partie du milieu de la BD et des intelectuels bien pensant d'une certaine époque, il est vrai qu'ils ont méprisés le travail de Goscinny alors qu'il était responsable, avec quelques autres, de la réussite d'une grande partie des auteurs de BD dites de l'école "française". En 1968 ces auteurs n'ont pas hésités à reprocher à Goscinny le succès d'Astérix et de prétendre que cela étouffait les autres séries du journal ! Il est d'ailleurs amusant de voir que certains de ces jeunes auteurs de l'époque ne sont pas mécontent quand on s'adresse à eux en leur donnant le titre de..."maître" ! Je sais bien que l'être humain peut avoir la mémoire courte, m'enfin...quand même...! ;0) Pour conclure, il serait peut être bon de se souvenir de cette phrase de Goscinny "Ne demandez pas aux lecteurs ce qu'ils veulent car...eux même n'en savent rien !" Phil

16. Morti - 17/05/00 20:05
Goscinny serait encore la ? On l'accuserait d'empêcher l'émergence de nouveaux talents, de détourner les lecteurs de gens comme Trondheim...
Quel dommage qu'il ne soit plus là...non, pas taper...je sais, j'aurais pas dû...pas taper... :o))))))))))))

15. Jip - 17/05/00 16:09
Il faut aussi se replacer dans le contexte. dans les années 50 et 60 (Asterix, Lucky luke et Iznogoud), les quantités d'albums sortit et la liste des sujets déjà occupé par d'autres était relativement réduite, ce qui laissait une grande liberté aux scénaristes pour imaginer leur gags et leurs albums. C'est plus le cas maintenant et c'est beaucoup plus difficile parce que lorsque vous imaginez une histoire, c'est Ah non, truc l'a déjà fait dans machin, etc....
je suis d'accord pour dire que Goscinny etait un maitre, mais il travaillait aussi à une époque ou il avait aussi une certaine marge de manoeuvre pour créer, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui (essayez de trouver une époque non encore explorée par la collection Vécu de Glénat ?)

14. Thierry - 17/05/00 14:09 - (en réponse à : a Koles)
nous partageons le meme avis ;o)

13. Kolès - 17/05/00 13:49
Bien que ce ne soit pas le coeur du sujet, il ne faut pas complètement dénigrer les scénars d'Uderzo. Certes, la Galère d'Obélix en est une belle, mais A chez Rehazade, ou l'Odyssée d'A, ne sont pas de mauvais albums. Et il y a même quelques traits dignes de Goscinny lui-même: "je préfère un tapis persan volé à un tapis volant percé !" Que serait devenu Goscinny ? Pour commencer, beaucoup d'intervenants de ce forum en diraient du mal, puisqu'il a fallu attendre sa mort pour que "l'élite" s'interesse à son cas. Jusque là, le sport en vogue chez les intellos de la BD, c'était de descendre Goscinny en le traitant, et je cite, de "lamentable faiseur, franchouillard, humour bas de game" et autres amabilités du même style. C'est normal, il avait du succès ! Quand on feuillette certains articles de l'époque, il y a vraiment de quoi être consterné. D'ailleurs il avait pris ses distances, dégoûté par ce qu'on vomissait sur lui: il avait quité Pilote, il était en train de quiter Dargaud. Il voulait juste monter une maison d'édition pour lui et ses potes, loin des petits cons, et qu'on lui foute la paix.

12. Antoine B. - 17/05/00 12:50
Si Goscinny etait toujours vivant , Uderzo n' aurait jamais commis la Galere d' Obelix . Quel malheur qu' il nous ait quitte.

11. Thierry - 17/05/00 12:27
je me rappelle d'une mini-polemique que j'avais lancee:
en reaction au sujet "Van Hamme must go out", j'avais dit que si Charlier etait toujours la, on dirait aussi "Charlier must go out", et idem pour Goscinny parce que des que qu'un auteur semble avoir une certaine facilite a rencontrer le succes, il se fait denigrer par certains.
Goscinny seraient encore la? on l'accuserait d'empecher l'emergence de nouveaux talents, de detourner les lecteurs de gens comme Trondheim...
A+

10. toine - 17/05/00 12:16 - (en réponse à : Alain)
Je ne suis pas opposé à une analyse de l'oeuvre de Goscinny mais ce qui sort du débat jusqu'à présent c'est du temps de Goscinny c'était bien et maintenant (mettre les série qui ont été scénarisée par le grand René) c'est de la crouille sans nom. Un peu maigre comme analyse à la prochaine toine

9. Alain - 17/05/00 10:37
Toine,il y a déja un sujet sur ce qui nous fait rire dans la BD aujourd'hui :o) Je ne pense pas qu'analyser ce qu'est devenue l'oeuvre de Goscinny soit tout à fait stérile en tous les cas,moi ça m'interresse. Alors allons-y! Astérix: Uderzo, si il dessine toujours aussi bien,a eu le tort de ne pas faire appel à un scénariste et à part Le Grand Fossé (peut-être était-ce un projet dont il avait parlé avec G) il n'a jamais réussi à imaginer des situations propices aux developpement de gags à la manière de Goscinny. Iznogoud: Tabary étant son propre scénariste sur ses autres séries,c'est tout naturellement qu'il a décidé de poursuivre seul les aventures du Vizir sans tomber dans le piège de vouloir faire du Goscinny,il a donc changé de format de narration(il est passé de 6 à 44 pages)et a developpé son style basé sur l'absurde et les actions simultannées.Seul clin d'oeil à son copain:il a continué à truffer ses histoires de "mauvais" jeux de mots. Résultat tout à fait bon,donc, mais très éloigné de l'Iznogoud de Goscinny. Lucky Luke: Si Morris a eu la modestie de faire appel à des scénarites,le résultat est consternant; Trahison des personnages, prolifération des séries annexes dont certaines dessinées avec les pieds!! Seule exeption, mais de taille, Le Daily Star,dont le résultat est exellent. Quelqu'un aurait-il des informations sur le fait qu'éventuellement les scénaristes auraient eu accès à des notes de Goscinny ou quelque chose de ce genre.(Ce ne sont QUE des conjectures mais je suis vraiment étonné de cette différence de qualité)

8. toine - 17/05/00 09:17
Goscinny est une figure marquante de la BD, tout d'abord avec ses scénarios qui en 30, 40 ans n'ont pas pris une ride et aussi mais les nouvelles générations ne le savent pas toujours par son rôle dans le développement de la BD. C'est aussi un découvreur de talent de génie qui savait mettre en avant des oeuvres qu'il n'aimait pas (Reiser, Druillet) mais qu'il savait être de bonne aloi. Mais il est mort. Un peu de nostalgie n'est pas mauvaise de temps en temps, mais je crois que c'est plus intéressant de regarder la production d'aujourd'hui et de découvrir des nouveaux talents dans la BD humoristique que de toujours se retourner sur ces valeurs sûres avec moult soupirs. Qui me fait rire aujourd'hui dans la BD ? Trondheim avec son humour à plusieurs niveaux, bourrés de référence et jamais si innocent que ça. Zep qui malgré (grâce ?) le succès de Titeuf sort d'autre albums de gags, il va encore nous ravir dans l'avenir. Arleston qui a construit une belle chose avec Troy et ces trolls. Tronchet, le roi de l'humour vache et noir, avec Calbuth, Tergal, les damnés de la terre associés et beaucoup d'autres. Boucq qui met l'absurde au service de son génie graphique délirant. La liste est loin d'être close. Goscinny c'est bien mais la BD humoristique a encore de beau jour devant elle. Si Goscinny était encore en vie il nous ferait rire, sûrement mais il y a plein d'autre auteurs qui sont tous vigousses profitons en ! à la prochaine toine PS "Tiens un breton avec un melon sur la tête." ouaaaaaaaa, génial !!!!

7. Turc - 16/05/00 23:20
Et il ne faut pas oublié que si Goscinny aurait été encore de ce monde, il aurait créé d'autres séries BD peut-être encore plus populaire qu'Astérix et Lucky Luke. Que de plaisir aurait-on eu à découvrir ces nouvelles séries!. Tant qu'à celles auxquelles il participait déjà (Astérix, Lucky Luke, Iznogoud), même s'il s'était essouflé un peu, la série serait quand même de beaucoup supérieur à ce que nous a offert les Uderzo, Morris et Tabary qui ont tenté de bien reprendre le flambeau, sans succès

6. Alain - 16/05/00 23:02
Bien sur que Goscinny est un mythe!! Il a scénarisé les trois séries les plus drôles de la BD(je ne parle pas des gags en une planche donc Gaston hors concours :o)) Et en tant que rédacteur en chef de Pilote, il a permit l'explosion d'une nouvelle BD à la fin des années 60. Il a aussi beaucoup travaillé pour la reconnaissance des Auteurs ce qui lui a apporté pas mal de déboires dans les années 50. Et enfin, avant Astérix il était impossible à un adulte d'avouer qu'il lisait des BDs. Maintenant pour revenir sur le sujet,Goscinny a écrit 35 Lucky Luke et loin de s'essouffler il n'a cessé de créer de nouveaux personnages et de faire évoluer ceux qui existait. Si le schéma des histoires, lui, restait identique comme pour Astérix et Iznogoud c'est justement pour pouvoir se concentrer sur l'humour et ne pas perdre le lecteur dans des péripéties surfaites (comme dans La Galère d'Obélix). Alors pour répondre à ta question, Pata, à mon avis Goscinny aurait continué à nous faire rire avec les mêmes héros mais il aurait aussi su faire évoluer ces séries.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio