la renaissance de FUTUROPOLIS

Les 785 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16


85. Kris - 14/09/04 13:53
Juste une précision pour Alban : cela fait belle lurette que les albums Futuro ont été "bradés". Dans deux librairies différentes où j'ai travaillé il y a maintenant un moment, nous avions récupéré tout un stock de ces albums (principalement, les romans illustrés par Tardi, Juillard, etc.). C'était entre 1998 et 2001...

84. alban - 14/09/04 13:03
Je m’incruste dans la discussion car cela fait quelque temps que je trouvais ce qui se passait autour de Futuro étrange.

Vous l’avez peut-être remarqué mais chez tout bon spécialiste du neuf qui se respectent, les fonds de stocks futuro ont récemment été bradés. Il est facile de trouver à pas cher du Minus, Tardi, etc … bref j’ai l’impression que tout a été vidé.
(*** petite question à Luc, Gallimard a-t-il fait cela avant ou après l’accord avec Soleil ? ***)
Donc pour répondre à une question, si l’ancien catalogue doit être ré exploité … au moins ce sera en le réimprimant car tous les restes stocks ont du être vendus récemment.
Petite remarque : je ne suis pas sur d’ailleurs que cela ait donné une bonne image à Futuro que de trouver tous ses titres pas chers car lorsque des nouveautés sortiront dans des formats originaux je suis moins certain que leurs prix soient bas.
Pour l’ancien catalogue, ce sera comme pour les humanos il faudra certainement trouver une nouvelle façon de le publier car le public visé doit être déjà en possession de ces albums.

Manu : Qui, à part les gens les mieux informés sur le monde de la BD saura que Soleil est partenaire financier dans la distribution de ces nouveaux albums Futuropolis, par le biais d'une filiale qu'ils ont en commun avec Delcourt (si j'ai bien compris)?
Si j’ai bien lu le deal est que Soleil est rentré dans le capital de Futuro dont ce n’est pas seulement un accord sur la distribution.

ce qui rapprocherait la politique de com' du nouveau Futuropolis, à destination des gros acheteurs de BD, de celle utilisée par Glénat pour l'album de Beinex... Mais bon, ai-je le drit d'écrire une chose pareille
En tous les cas ils auront marqués les esprits nos affairiens ;) mais bon ça m’étonnerait quand même que les futures publications futuro soient dans cet esprit là.

Sinon globalement je trouve sympa de ressortir cet éditeur de ses cendres et que la démarche ne soit pas d’inonder le marché de nouveaux albums (15 à 20 nouveautés par an si j’ai bien lu). Mais je suis quand même dubitatif car je ne vois pas comment un éditeur pourrait marcher (financièrement parlant) en éditant aussi peu de titre (qui seront en plus dur à placer), sauf si bien entendu il s’agit de 15 titres de « grands » de la BD ?

83. LO - 14/09/04 12:33
Et n'oublions pas qu'il y a un ancien titre Futuro au catalogue Soleil : L'intégrale de L'Oud de Farid Boudjellal.

Et quand on parle de qualité, il me semble que les albums de Farid (Farid comment déjà ?) tiennent le haut du pavé de la production francophone.

82. Manu Temj - 14/09/04 12:14
Qui, à part les gens les mieux informés sur le monde de la BD saura que Soleil est partenaire financier dans la distribution de ces nouveaux albums Futuropolis, par le biais d'une filiale qu'ils ont en commun avec Delcourt (si j'ai bien compris)?

Grosso-modo personne... Pour le coup, être inquiet de cet aspect des choses relève quand même de l'anti-soleillisme primaire.

Je suis plus surpris de la reprise du label "futuropolis" pour une ligne éditoriale qui me semble éloignée de celle qui fût la sienne avant sa disparition formelle... et pas certain de l'intérêt de la chose, à part celui de nous en faire parler et de créer chez nous un effet de curiosité au lancement des premiers albums. (ce qui rapprocherait la politique de com' du nouveau Futuropolis, à destination des gros acheteurs de BD, de celle utilisée par Glénat pour l'album de Beinex... Mais bon, ai-je le drit d'écrire une chose pareille ;o))

Ensuite, pour les "intentions" exprimées par Luc, à propos des futurs albums de cette collections, elles me semblent excellentes. Le problème n'est pas là non plus...

Ne faisons donc pas l'amalgame entre ces trois aspects des choses.

81. rahan - 14/09/04 12:05 - (en réponse à : Luc Brunschwig)
Un peu comme si Aire Libre devenait indépendant de Dupuis ( même si je me doute que la collection continuera aussi chez eux) ?
Si oui c'est très bien mais assez neutre pour l'amateur de bandes dessinées.

80. rahan - 14/09/04 12:01
J'ai parlé d'image de marque et on ne peut pas dire que l'image de Soleil soit très reluisante. Delcourt qui publie des livres à peu près sur le même créneau n'a pourtant pas cette image. Une image est toujours simplificatrice et n'est jamais tout à fait justifiée mais une mauvaise image n'est pas durable sur le long terme, c'est en effet l'intérêt de Soleil de la changer comme à une toute autre échelle c'est l'intérêt de TF1 de créer quelques émissions de prestige.

79. luc Brunschwig - 14/09/04 11:36 - (en réponse à : à Rahan)
Je ne parlais pas de collection (ils en ont tous, parce qu'il faut bien avoir une image de qualité)... mais d'éditeur... quelqu'un qui ne se battrait que pour ce genre d'album (sans espérer faire sa fortune avec des albums plus commerciaux).

78. yancomix - 14/09/04 11:26 - (en réponse à : Stilo)
« Faudrait peut-être voir à nuancer parfois dans le débat non ? »
Mais justement, nous apportons de grandes nuances entre des résultats commerciaux et des résultats artistiques!
Ceci dit, tout le monde reconnaît la qualité de certains (trop rare) titres. UW1, Gauthier/Ricard, les rééditons du Spirit…
Si ce genre de livre est le balbutiement vers une politique éditoriale plus intéressante, c'est une bonne chose. Si Soleil continue par contre de publier des trucs plus proche des soirées téléfilms de M6… ben sans moi

77. cubik - 14/09/04 11:23 - (en réponse à : cubik@caramail.com)
bah, tf1 aussi fait du chiffre :)
mais sinon, je suis confiant pour le nouveau futuro
deja parce que soleil n'y a qu'une participation financiere (et tant qu'a ce qu'ils depensent des sous, je prefere autant que ce soit pour un truc comme ca que pour un enieme clone de crisse ou de tarquin)
et j'ai aussi confiance dans le travail du trio a la tete du label (gnaedig, brunschwig, gonord)
un editeur qui arrive a si bien s'entourer a toute ma confiance
apres, on verra au premier album

76. Stilo - 14/09/04 11:18 - (en réponse à : BD Poubelle)
Je me demande si l'image "BD poubelle" qui empoisonne Soleil ne concerne pas en fait qu'un petit cercle d'internautes ;)
Je m'explique : je viens d'aller sur leur site et ils expliquent qu" avec un chiffre d’affaires de près de 30 millions d’Euros, en hausse de 48 % par rapport à 2003" ils se portent bien et qu'ils ont donc beaucoup de gens qui les lisent et qu'ils viennent aussi de débaucher un éditeur de chez Dupuis. Faudrait peut-être voir à nuancer parfois dans le débat non ?

75. rahan - 14/09/04 11:08
Je vois quand même Aire Libre justement, Ecritures chez Casterman et même les grands albums Casterman(oublié le nom de la collection), de Chauzy, Tardi, Ferrandez, Baru et pas mal d'autres albums de cet éditeur, on peut citer Poisson-Pilote davantage dans le genre récupération des ex-auteurs underground et sans doute pas mal d'albums diversement édités.

74. luc Brunschwig - 14/09/04 10:30
Si toutes les niches existent, il n'existe pas nécessairement actuellement une maison d'édition souhaitant se battre pour une BD offrant des sujets différents tout en restant abordable. La BD commerciale à ses portes-drapeaux, la BD underground ou indépendante ou "difficile" à ses portes drapeaux, par contre, il est aujourd'hui difficile en France de faire de la BD ayant un vrai fond tout en abordant des thèmes classiques ou en se démarquant par des sujets d'actualité.

73. rahan - 14/09/04 10:19
L'intérêt de Soleil est évident, ils ne peuvent pas rester indéfiniment avec cette image déplorable de bd poubelle. Tous les spécialistes de marketing pourront le confirmer. L'intérêt de Gallimard aussi puisqu'ils ne savent pas quoi faire de ce nom et que globalement ils n'ont rien fait jusqu'à présent.
Par contre l'intérêt artistique de relancer le label Futuropolis me parait assez douteux surtout qu'en effet toutes les niches de création existent aujourd'hui. D'après les premières indications et si j'ai bien compris on s'orientrait plutôt vers un désabillage d'Aire Libre, le coté séries en plus, soit plutôt un transfert de maison d'édition.

72. Fabrys - 14/09/04 09:57 - (en réponse à : my name is Bond)
Tu as peut-être loupé ce post :


7. Gillix - 09/09/04 09:54 - (327724)
Comme Luc l'a précisé ailleurs, Soleil / Gallimard c'est 50/50, Delsol pour la diffusion et Gallimard pour la direction éditoriale.

71. my name is not Bond - 14/09/04 09:20
retour de vacances et surprise sur cette info...en premier lieu que Gallimard ait été déçu des ventes de la Debauche est comprehensible mais en meme temps c'est l'un des plus mauvais albums de Tardi,c'est peut etre dnc logique.Maintenant je ne comprends pas le pretendu appel vers soleil ("qui connait la bd"?)pourquoi pas Delcourt ou encore Casterman, certainement plus en phase avec l'"esprit" futuropolis? et en finale, quel interet à faire "renaitre" ce logo qui sera completement vidé de sa substance? l'optique de futuro a été largement relayéé maintenant par des structures comme l'asso, requins marteaux, vertige graphique, six pieds sous terre, atrabile,seuil,etc etc...alors c'est quoi le but? occuper TOUT les segments de la bd (un peu n'importe comment au final)? publier tout Joyce illustré (hem hem) par Crisse?un petit coup de marketting, sans plus, une grosse operation de frime sans plus?ou le moyen d'acheter un peu de respectabilité?

70. nemOrtel - 11/09/04 02:06 - (en réponse à : le fabuleux destin grêle)
Le fait est que la sortie d'un nouveau Tardi va peut-être exciter des mecs comme, au hasard, Ardisson. Et que ça vous plaise ou non (mais si ça vous déplait, ma sympathie vous est acquise), la BD, comme tout média, se doit d'être au moins un peu médiatisée. Et je préfère à tout prendre une promo un peu faux-cul et un poil racoleuse qu'une vulgaire pub sur affiche (pfui!) ou au Mc Do (beuâââh!).
Mais c'est pas le sujet. En tout cas, si ce retour de Futuro est vraiment autre chose qu'un coup (marketing) d'un soir, ça peut être intéressant. A suivre (à votre gauche une note subtile sur le mode "private joke" très tendance dans les soirées où on se fouette plein de bonnes choses).

69. belakun - 10/09/04 23:00
c'est parce que les jeunes sont formatés. j'ai entendu plusieurs jeunes dessinateurs dire qu'il avaient dû changer de style, ou de point de vue sur des trucs important, sur les "conseils" de directeur litéraires, comme 'a fait par exemple la rédaction de spirou avec beaucoup de monde à une époque...

la vraie création est quand même assez muselée. le renouveau passe aussi par des excès, des erreurs, mais les éditeurs n'ont plus le courage de la radicalité, d'une certiane forme de "violence éditoriale" et c'est, par beaucoup d'aspects dommage.

68. yancomix - 10/09/04 22:30
>> WIBz

Merci. :)

>> Un-Destin-Grele

Un Jason ou un Wazem/Peeters est effectivement quelque chose que j'attends avec impatience.
Mais un Tardi aussi (j'adore Tardi) ! Il reste plus créatif que beaucoup de jeunes dessinateurs, le vieux… :)

67. un destin grêle - 10/09/04 22:01
ou encore que la parution du prochain tardi n'a rien d'un évenement excitant comme ça l'est pour moi (ou toi) du dernier Jason, ou que ça l'a été pour beaucoup de gens de Koma de Peeters (ET Wazem, ne l'oublions pas).

66. WiBz - 10/09/04 21:05 - (en réponse à : yancomix)
Je pense que pour "Un Destin Grêle", les auteurs actuels les plus intérressant ne sont pas ceux qui ont fait avancer la BD il y a 20 ans

65. yancomix - 10/09/04 20:45 - (en réponse à : à tous)
« Et il est logique de retrouver chez un éditeur ambitieux les auteurs actuels les plus intérressant. »

« Je serais déçu, et d'emblée méfiant, de voir au premier rang des 15/20 titres par an squatter des dinosaures qui ont fait avancer la BD y'a 20 ans »

Bon, si il y en a qui peuvent m'expliquer les propos de Un-Destin-Grele, ça m'éclaircirait l'esprit.
Parce que un coup j'dis noir, un coup j'dis blanc, c'est lassant au bout d'un moment et j'ai l'impression d'être sur un manège.

64. un destin grêle - 10/09/04 20:27
Ou il est dit que Futuro ne va publier que des illustres inconnus ? Les auteurs sont libres d'aller ou ils veulent. L'absence de contrainte, le livre au cas par cas, que propose Futuro, va séduire plein de monde. Et il est logique de retrouver chez un éditeur ambitieux les auteurs actuels les plus intérressant.
Et pour ce qui est de dénicher des nouveaux talents, Futuro ne sera pas de trop. Combien L'assos a publier de jeune premier en 2004 ? Y'en a t-il au moins un ?

63. un destin grêle - 10/09/04 20:13
place aux jeunes !

62. nemOrtel - 10/09/04 19:01 - (en réponse à : question philosophique)
Une renaissance implique t'elle une St Barthélemny (la nuit, pas l'île)?

61. yancomix - 10/09/04 18:58
Monsieur Un-Destin-Grele, les "parce que Baudoin" et autre "parce que Tardi", ne me dites pas que vous n'aviez pas compris, étaient à replacer dans le contexte de l'époque, quand baudoin ne publiait que grâce au soutien indéfectible de Robial et où ces auteurs que vous nommez aujourd'hui "dinosaures" étaient inconnus et n'auraient eu aucune chance de publier ailleurs.
Ce nouveau Futuro nous annonce qu'il va publier des BD différentes. J'attends de voir… Mais si il vous écoute et publie par exemple Peeters ou Jason, il ne sera qu'un suiveur, en rien le découvreur et défricheur que fut Robial.
Et pour Peeters et Jason, il y a déjà Atrabile, ou L'Association, vous savez, ces éditeurs qui sont vraiment le prolongement du vrai Futuro.

60. un destin grêle - 10/09/04 18:31
Faisons confiance aux gens.
Moi, les : parce que baudoin, parce que Tardi... ça me fait un peu peur. Je serais déçu, et d'emblée méfiant, de voir au premier rang des 15/20 titres par an squatter des dinosaurs qui ont fait avancer la BD y'a 20 ans, ou des rouleaux-compresseurs du roman policier français genre Benaquista, dont je n'attends pas grand chose en matière de BD.
Il faut du sang neuf. Puiser dans les révelation récentes telles Frederik Peeters, Jason, jusqu'à Davodeau, Rabaté (si tant est que ce dernier soit encore intérresser par la BD)... etc, mais pas au-delà. Et surtout jouer un rôle de dénicheur de nouveau talent.

59. luc Brunschwig - 10/09/04 12:22
Futuro, comme un drapeau : celui d'une bande-dessinée qui ose être différente.
Nous nous drapons dans ce beau drapeau parce que c'est l'envie qui nous pousse à participer à cette résurrection, même si les choix que nous ferons ne seront pas nécessairement ceux de Robial.

58. yancomix - 10/09/04 11:30 - (en réponse à : Luc B)
Bien évidemment que nous ne critiquerons pas avant d'avoir vu quoi que ce soit.
Simplement vous nous annoncez cette résurrection de Futuropolis et à vous lire attentivement, force est de constater que dans cette affaire, le nom de Futuropolis n'est là que pour des raisons marketing.
"Un nom est un nom" dites-vous pour balayer les critiques, ok, alors pourquoi celui-ci?
Attention, je ne cherche pas à dénigrer ce qui sortira de cette structure, au contraire, j'attends avec curiosité, mais Futuropolis, que j'ai découvert à l'âge de 15/16 ans, a changé ma vision de la bande dessinée, et même m'a ramené à la bande dessinée, grâce à des choix éditoriaux vraiment nouveaux, novateurs…
Parce que Baudoin.
Parce que Tardi.
Parce que la collection X, ou les 30x40 magnifiques.
Parce que la collection Copyright et la découverte de ces trésors jusqu'alors cachés à mes yeux de gamin.
Alors reprenez ce nom, embellissez-vous de son aura ( nous sommes peu à nous en souvenir, ils ne pondaient pas de best-seller et ça ne touche que quelques bédéphiles pédants? c'est quand même ce nom que vous brandissez fièrement ), mais ne nous faites pas le coup des Beach Boys sans Brian Wilson.

57. luc Brunschwig - 10/09/04 11:30
Les choses se poursuivent chez Dupuis sous la houlette de l'excellent Claude Gendrot.

56. Stilo - 10/09/04 10:43
Et du coup, que va t-il se passer pour les collections que dirigait gnaedig (espresso, empreintes, repérages, air libre) ? Quelqu'un le remplace, des trucs s'arrêtent, ou vont chez futuro ?

55. luc Brunschwig - 10/09/04 08:55
Le monde jugera sur ce que nous réaliserons... Que pm attende avant de se vomir sur les pieds (quant à savoir en quoi tout ça justifie mes attaques frontales du mois de juin ???)

54. pm - 09/09/04 23:29
conclusion: Futuropolis et Aire Libre racheté par Soleil et Delcourt. Finalement c'est un peu ça quand même!
Quand on pense aux raisons qui ont poussé Robial à se lancer dans l'édition, il y a de quoi avoir mal au bide.
A propos du rachat de Dupuis par Dargaud(on aura compris maintenant le pourquoi des attaques frontales de Luc Brunschwig à l'époque) certains avaient ironisé créant un sujet "L'association racheté par Soleil", et finalement on y est, c'est quasiment ça...triste.

53. belakun - 09/09/04 22:23 - (en réponse à : j'ai sauté les dix derniers posts...)
et quel éditeur se décidera enfin à sortir du 44 planches ? Casterman ayant reformaté une grande partie de son catalogue, je pensait que Futuro, en tant que nouvel éditeur de qualité, mais populaire aurait pu remettre les "romans graphiques" au goût du jour ? ils se font rares, ou alors on les trouve simplement en petits format, noir et blanc, c'est dommage...

52. un destin grêle - 09/09/04 21:06
Avec ce nom et une telle profession de foi énumeré dans le premier message, Futuropolis doit se tourner vers l'avenir pour gagner son pari.

51. luc Brunschwig - 09/09/04 18:58
Quand je disais "un nom est un nom", je voulais dire un nom correspond à ce qu'on met dedans. Pour faire une métaphore audacieuse : le nom "Amérique" recouvre dans l'imaginaire de chacun une certaine idée de liberté, mais qu'en est-il aujourd'hui ?
Une maison d'édition c'est ce qu'on en fait... dans l'avenir, le nom Futuropolis devra évoquer ce que nous voulons en faire et non ce qu'elle fût... même si pour l'instant, le fait que l'idée de qualité soit associé à ce nom gagne à ne pas être trahi...
Et surtout, qu'on ne vienne pas me parler de BD Bizness... la BD n'est pas un monde de philanthropes... tout le monde a envie de vendre des BDs, les auteurs comme les éditeurs... ou alors, il faut créer une forme de BD subventionnée par l'état qui n'a pas à se poser la question de ce qu'elle publie.
Ceci étant dit, on n'est pas non plus obligé de vendre n'importe quoi... pour faire une autre métaphore audacieuse, on peut avoir envie de vendre du bio, plutôt que des machins qui n'ont même pas connu la terre... on n'en reste pas moins un commerçant... mais ce mot recouvre des choses et des mentalités très différentes.

50. Gill - 09/09/04 18:20
"Une nouvelle collection qui va encombrer les rayonnages ?" Surproduction, quand tu nous tiens (je taquine ;-) !...

Loin de moi l'idée de dénigrer les romanciers, mais j'ai toujours pensé que la BD, c'était du "scénario". C'est à dire un truc que savent faire les "scénaristes" (BD, cinéma, théâtre...).
(je précise que je n'ai pas parlé de réalisateurs, hein ?)

Là où les romancier devraient être bons, c'est dans les synopsis. Il pourrait donc être intéressant de les faire bosser avec des dessinateurs-scénaristes qui s'occuperaient aussi de la partie dialogues-découpage... Non ?

49. rahan - 09/09/04 18:04
Un nom est un nom

Eh ben ça démarre moyen ou alors dites carrément c'est du bizness, l'image de futuro est hyper bonne, on va essayer de ne pas gâcher tout ça à toute vitesse mais ça reste du biz.
La comparaison avec Dargaud ou Dupuis est quand même assez gonflé quand on connait l'histoire de Futuropolis(au fait la connaissez-vous?)

48. luc Brunschwig - 09/09/04 17:50
En ce qui concerne notre pantalon : on s'occupe de ne pas le baisser trop vite (ou alors, il va falloir nous donner un sacré foutu putain de plaisir :-))
En ce qui concerne le fond, c'est en discussion pour savoir ce qu'on va en faire.

47. luc Brunschwig - 09/09/04 17:48
Je crois que ça ne dérangera pas beaucoup de gens en dehors de quelques bédéphiles avertis et la plupart des auteurs... Pour les lecteurs, ce sera essentiellement une nouvelle maison d'édition qui vient encombrer les rayonnages (donc travail de compréhension sur notre différence) et pour les auteurs, c'est à nous d'être clair sur la politique que nous menons.

46. Manu Temj - 09/09/04 17:09 - (en réponse à : Luc...)
...il n'en va quand même pas de même avec les labels "Dargaud" ou "Dupuis" qui ont certainement changé de ligne éditoriale, mais en suivant les mouvements de leur époque, sans ruptures brutales ou arrêts d'activité, et ont - de plus - toujours eu des vocations très étendues et généralistes, et "Futuropolis", label disparu (ou quasi) qui avait un catalogue très spécialisé (rééditions de séries très anciennes et auteurs contemporains au ton très personnel)...

Bref, récupérer le label "Futuropolis", qui bénéficie d'une image en or auprès des bédéphiles et du public le plus "intello" de la BD n'est quand même pas neutre. Il va faloir être à la hauteur des attentes énormes qui ne manqueront pas d'être générées par cette annonce.

Or, la ligne "populaire de qualité" que tu nous annonce semble en nette rupture avec cette ancienne image.

Je ne conteste ni ne présage de rien - et je suis même sur que la production sera de grande qualité - mias le challenge me paraît d'autant plus difficile à mener.

45. un destin grêle - 09/09/04 17:00
la ligne éditoriale ambitieuse et idéale, visiblment c'est :
des vrais auteurs, sévèrement burnés. le piège c'est de déjà baisser son pantalon en sortant des trucs moyens parce que signé par des grosses pointures vieillisantes qui font encore vendre.

44. Enzymïx - 09/09/04 16:55
Question bête (et sûrement prématurée) : Mais Futuropolis reste bien possesseur du fond de l'ex Futuro non ? Les deux lignent peuvent-elles coexister ? Cela reste-t-il cohérent ? Ou allez-vous céder une partie du fond à d'autres maisons d'éditions plus proches dans leur ligne d'éditoriale ?

43. luc Brunschwig - 09/09/04 16:45
Oui, mais comme je le disais, le nouveau Futuro ne ressemblera pas à l'ancien... Sébastien ammène des idées et des envies nouvelles. Comme je le disais (je ne sais plus où, ni à qui)... qui me demandait qu'elle est l'intérêt d'appeler la boîte Futuropolis... ben, c'est pas parce que Dargaud ou les Humanos ont changé de lignes éditoriales depuis leur création qu'ils ont changé de nom. Un nom est un nom, à nous de faire connaître la nouvelle politique éditoriale de Futuro.

42. rahan - 09/09/04 16:27
Futuro publiait les feuilletons des grands classiques américains dans la prestigieuse collection copyright mais sincèrement une série(très bonne) comme le pouvoir des innocents n'y aurait jamais eu sa place, pas du tout dans l'esprit. Il suffit de regarder le catalogue de futuropolis(il y a un 30X40 qui retrace tout le catalogue).

41. ian - 09/09/04 16:24 - (en réponse à : deliancreation@free.fr)
un éditeur sans domicile fixe :o)

Si vous voulez j'vous prete un parapluie... ;o)

40. woolley - 09/09/04 16:19 - (en réponse à : woolley@wanadoo.fr)
bon, m'en vais chercher des graines alors...

39. luc Brunschwig - 09/09/04 16:08
On n'a pas encore d'adresse... nous sommes de tous petits oiseaux égarés sous la pluie battante des albums qui envahissent les rayonnages (snif !)

38. woolley - 09/09/04 15:47 - (en réponse à : woolley@wanadoo.fr)
au fait, mr Brunschwig, y a t-il moyen de présenter des projets chez futuro, et si oui, a quelle adresse svp ?
meme par mail peut-etre...
merci...
pw

37. Enzymïx - 09/09/04 15:43
Et les Sopranos ^_^

36. luc Brunschwig - 09/09/04 15:42
Au fait, l'interview accordé à Béhé n'est toujours pas parue et j'arrête mon rôle de script doctor chez Dupuis, je n'ai que deux bras et une vie :-)



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio