la renaissance de FUTUROPOLIS

Les 785 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16


185. Looping - 21/01/05 15:16
Hum, excusez-moi... le pur Etienne Robial, pourfendeur du grand capital et des entreprises bassement commerciales...
on parle bien de l'ami de Jean-Marie Messier qui a vendu Futuropolis et ses auteurs qu'il ne payait pas, ou alors au lance pierre, pour aller jouer au Directeur artistique chez Vivendi Universal ?
Ouiiiiiiiiii, c'est bien le même.
Ok, je voulais juste savoir.

184. dens - 21/01/05 14:41 - (en réponse à : ouais! vive l'immobilisme rampant!)
quand un editeur sort un titre qui est pas bon (c'est comme ca qu'on dit "que j'aime pas" par ici?) ca denature tout le reste j'aime toute une collection(maison d'edition/auteur) ou aucun des albums et c'est pas pres de changer!

Futuro a ete cree a un moment donne et deja le fait qu'ils aient sortis de nouveaux albums l'annee suivante etait une transgression...mais c'etait acceptable... mais la ca fait trop longtemps : on connait tout ce qu'il y a dedans et on sait bien qu'il n'y a rien d'autre!! du coup on se laissera pas avoir... meme le logo est different d'ailleurs!

Je vois pas comment on pourrait creer de la bonne BD quand on a pas assez d'imagination pour inventer un nouveau nom de collection!

Quand Guttenberg a commence il a publie l'Ancien Testament et cela etait bon mais quand il a aussi imprime le nouveau ca a tout gache!
Et quand il s'est mis a faire des cartes a jouer avec des femmes nues dessus la j'ai arrette de lire la bible...

183. philma - 21/01/05 12:17
Le parallèle avec Les Humanos n'est pas inintéressant. Les Humanos première formule malgré un certain nombre de défauts avaient quand même de la gueule! Actuellement cette maison semble sortir des albums exactement dans le même formatage que Soleil ou Delcourt, avec sans doute moins de succès. Je trouve ça bien dommage. Qu'est-ce que j'aime actuellement aux Humanos ? Victor Levallois, les zombies qui ont mangé le monde, et parfois des Tohu-Bohu, c'est peu.

182. alban - 21/01/05 11:47
A manu,
Je respecte tes avis francs et tranchés mais là tu exagères un peu …
La reprise d'un nom et d'un logo disparu
Depuis quand Futuro est-il disparu ???
Des stocks sont encore vendus, des BD sont parues récemment, etc … Que cet éditeur ait été en sommeil ok mais pas disparu ni liquidé ni rien la société existait toujours.

pour en faire quelque chose de différent est méprisable
tu es super dur là avec le terme « méprisable ». Pour le moment tu ne sais pas du tout ce que va être la qualité de la nouvelle production … donc je ne vois pas comment tu peux juger ce point????

l'esprit "commercial" est capable de faire de merdique
Que Gallimard ait envie de relancer « commercialement » une de ses filiales est logique, quel actionnaire laisserait pourrir une de ses filiales qui lui entraîne des coûts ???
Pour le moment je te le répètes comment peux-tu juger que la future production sera commerciale avec tout ce que tu sous entend de méprisable dans ce terme ????

Dès l’instant ou une grosse structure est dans l’affaire, ce logo est dénaturé.
Sauf que dans tout ce que j’ai lu pour le moment il s’agit d’une petite structure … mais pourquoi ne « juges »-tu pas plutôt Robial qui a revendu son affaire à une des plus grosses structures de l’édition ??? pourquoi ne l’a-t-il pas vendu à quelqu’un qui était plus proche de l’esprit indépendant de Futuro ??? En vendant sa boite Robial a fait un choix.
Pour le moment la seule contribution de Soleil est financière et en diffusion, Futuro n’est pas « absorbé » dans les équipes Soleil que je sache ?

Personne ne me fera croire que cette idée a émergé, comme ça, par pur bédéphilie, sans que quiconque y ait vu l'occasion d'en faire un joli coup de communication.
Quand Métal Hurlant nouvelle formule est sorti pareil il y a eu de la com, dans le petit monde de la BD tout se sait très vite, je félicites plutôt Luc d’être descendu ainsi dans l’arène car je crois que tous vous ne vous rendez pas compte de ce que vous lui balancez dans la figure …

Ceci écrit, je trouve qu'E. Robial...
je suis heureux aussi que tu le reconnaisses … Mais comme le dit Luc pourquoi Gallimard aurait-il du changer le nom (je ne parle même pas du logo qui de toutes les façons avait besoin d’une bon petit coup de modernité) qu’il possédait ????

Pour tous,
Je comprends tout à fait toutes les interventions mais j’ai du mal à être d’accord avec vos avis.
Dans n’importe quelle entreprise dès lors qu’il y a un changement de responsable ou d’actionnaire, c’est souvent accompagné de changements dans la vie des employés.
Après soit on s’adapte soit on s’en va. Une entreprise qui ne vit que sur son passé ne peut que mourir car c’est l’innovation qui la fait toujours avancer.
Quand Ford faisait des Ford T il l’a fait tellement longtemps qu’il a presque coulé et ce n’est qu’en faisant des nouveaux modèles qu’il s’est relancé … Que Futuro fasse parti du patrimoine de la BD ok, mais qui dit que le futur Futuro n’en fera pas partie aussi ? Différemment mais pourquoi préjuger de ce qui va se passer ????

181. Altaïr - 21/01/05 10:35
Je soutiens Coacho et Yannick ^_^

180. philma - 21/01/05 10:31
Jamais, même quand j'avais 15 ans, je n'ai acheté un album en fonction du nom des auteurs et encore moins de l'éditeur.

Eh bien moi si et je le revendique, le nom de l'auteur est un critère extrêmement fort en ce qui me concerne, le nom de l'éditeur aussi parfois. Quand l'asso ou ego, et futuro auparavant, édite un auteur que je ne connais pas, j'ai tendance à vouloir donner sa chance au livre, à faire confiance à un éditeur qui m'a fait découvrir des choses que j'aime.

P.S: les infos de Luc Brunschwig recoupent absolument ce que tout le monde savait, à savoir que Robial n'était pas très doué pour la gestion. Ca n'en fait pas moins un homme de goût.

179. yannick - 21/01/05 10:13 - (en réponse à : Heureusement que le ridicule ne tue pas !)
J'ai parcouru ce sujet maintes fois sans intervenir parce que je trouvais vos discussions franchement ridicules.
Moi, ce qui m'intéresse, c'est de lire de bons livres. Après, que ça soit du "Soleil", "Futuropolis", "Delcourt", "Dargaud" et d'autres, je m'en tape complétement à partir du moment où je ressens du plaisir à lire une bédé. Alors, je souhaite tout simplement une bonne chance et bon courage à Luc B. et son équipe ! Et comme résume si bien Coacho : au boulot Luc !

178. Odrade - 21/01/05 10:05
Phagocyté.

Mais non Luc, OK on va attendre de voir ce que ça va donner. Mais essaie quand même de comprendre les réactions. Pourquoi diantre reprendre un nom ancien pour une nouvelle collection, c'est ça qui nous interpelle (surtout un nom aussi emblématique que Futuro) (ça ne sera jamais comparable, puisque Futuro était lié à une époque) (Faire un clin d'oeil aurait été plus... pertinent, non ? Futurobis, j'aime bien) (OK j'arrête de faire des parenthèses). Si c'est purement pour des raisons pratiques, pour ne pas déposer un nouveau nom... boarf, on a vu de pires raisons ;o)

biz
O.

177. luc Brunschwig - 21/01/05 09:58
J'y vais de ce pas !!!

176. Coacho - 21/01/05 09:55 - (en réponse à : Luc)
Je pense surtout que, malgré l'intérêt que je porte à tes informations qui continuent d'enrichir ma culture économico-bédéistique, tu devrais lâcher l'affaire et laisser dire...
La justification et le débat sur internet peut devenir très long et au bout du compte assez vain !
Concentre tes efforts sur cette renaissance et livre nous une collection qui forcera l'admiration !
Les plus sceptiques seront réfractaires, mais sont-ce les avis les plus tranchés qui doivent devenir paradigmes ?
Au boulot Luc, t'as du pain sur la planche, et le contenu est tellement plus important...

;o)

175. luc Brunschwig - 21/01/05 09:49 - (en réponse à : historico-futuro)
Je crains que la reprise de Futuro par Gallimard ne soit pas encore une nouvelle affaire de fagocytage d'un petit par un très gros, mais plutôt le sauvetage d'une maison en perdition financière par un éditeur respectueux de ce qu'avait fait Robial et désireux de sauver ce qui pouvait l'être. Malgré le rachat, Robial est resté le directeur de Futuro pendant des mois... avant de lâcher définitivement prise. Je ne le condamne pas pour ce qu'il a fait... on peut se motrer lassé, fatigué, envie de faire autre chose.
Il est parti vers Canal +, y a trouvé célébrité et argent... rien de condamnable...
La seule chose qui me hérisse le poil dans les invectives de certains, c'est : pourquoi ne pas avoir monté un nouveau label ? Eh bien tout simplement parce que Gallimard est propriétaire de ce label ci et qu'il a souhaité le faire revivre, même si ce n'est pas exactement de la même façon qu'il y a 15 ans... c'est ça qu'on a proposé à Sébastien Gnaedig... avec l'envie de remettre le fond en avant... pour que le Futuro historique puisse exister à nouveau en tant que jalon historique de la BD franco-belge. Je ne me cache pas derrière le fond Futuro pour justifier de sa renaissance. Je dis juste que Gallimard avait légitimement le droit de faire renaître Futuro et d'en faire une maison d'édition moderne.
Ca fait sans doute des gens qui osent faire ça d'affreux méchants ???

174. choupinette - 21/01/05 09:14
Gilbert-Simon Berger illustre bien ce que je disais plus haut à savoir que Futuroplis s'est créé CONTRE un certain type de bd, dont Soleil est actuellement un des archétypes, et que cette récupération laisse un goût bien amer.

contre qui?
Libraire depuis 72, Robial, commence par éditer quelques titres de Calvo, puis lance véritablement l'édition en 76/77 (source l'article d'actuabd)
Jacques Glénat, a un journal depuis 72, se lance dans l'édition d'abord avec quelques des titres humoristiques (comme Brétécher), des auteurs historiques (Franquin pour Modeste et Pompon), et lance véritablement la maison en 76/77. L'historico-cul viendra plus tard.
Qui était donc ce vilain éditeur commercial, sans culture graphique ni rien contre lequel Futuro s'est créé?
Qu'il ait ensuite existé contre ce qui s'est fait plus tard, me parait fondamentalement différent, ils étaient déjà installés et avaient déjà imprimé leur ligne éditoriale, qui s'est trouvée en opposition avec celle de Glénat.
Ils ont également aidé les Humanos à leurs début, au niveau (tiens donc) de la diffusion (source actuabd), et pourtant,s'il y avait de bonnes choses dans Metal Hurlant, y'en a eu aussi des très mauvaises, et surtout il y en a eu de très éloignées de l'esprit Futuro (Le Square aurait été plus proche).

Mais aujourd'hui les choses ont changé et Soleil a forcément de très mauvaises intentions en diffusant le nouveau Futuro. Je ne dis pas qu'il n'en a pas, évidemment que l'aspect commercial compte. Mais dire que ce n'est que ça, ça aussi c'est faire de gros sous-entendus.
Et puis, ce n'est pas nouveau que Soleil a un oeil du côté de Futuro. A sa création, Soleil a repris certaines des séries de la collection copyright, comme les pionniers de l'espérance, le fantome, flash gordon... Le cas du frère Boudjellal étant un cas limite. Bref, peut-être pourrait-on considérer qu'outre son sens du commerce certainement très criticable, Mourad Boudjellal n'est peut-être pas qu'un requin, et qu'il sait aussi montrer de l'intérêt envers la bd elle-même.

173. franck biancarelli - 21/01/05 09:08
J'interviens assez peu sur ce forum, ce doit être la 2ème fois en 4 ans, mais j'avoue que le ton de la discussion me paraît tellement insultant qu'il me donne envie de rajouter à la litanie des commentaires inutiles.
Casterman s'est vu acheté et racheté,ainsi il en a été pour Dargaud et les Humanos , cela pose-t-il un vrai problème ?
Le seul que l'on se doive de prendre en compte est celui de la qualité des albums et là, chacun jugera pour soi(comme toujours).
Et les boites Delcourt et Soleil , sont-elles celles de leur création ? Pourtant elles ont encore les même personnes à leur tête...
Jamais, même quand j'avais 15 ans, je n'ai acheté un album en fonction du nom des auteurs et encore moins de l'éditeur.Seul le contenu m'intéressait.Je sais qu'il en est de même pour chacun d'entre nous.
Alors, même si l'objectif des nouveaux membres de Futuro était de blouser les gens, qui se laisserait avoir ?
Allez, au mieux, le premier mois, deux trois journalistes un peu fainéants... la belle affaire.
Vraiment , pour moi, toute cette polémique n'a qu'un sens :
Le plaisir de parler sur internet.

172. philma - 21/01/05 08:43 - (en réponse à : Luc Brunschwig)
Il y a pas mal de sous entendus là ! Robial s'est tiré avec la caisse et gallimard a fait je ne sais quoi? Quand bien même ce ne serait pas joli joli( il faudra peut-être étayer un peu car il est facile de lancer des sous entendus à la cantonade), à la limite en tant que lecteur ce n'est guère mon problème, j'ai vu/lu des oeuvres à peu près toujours intéressantes, sincères et avec une ligne forte. A l'évidence cette reprise n'est pas faite pour continuer cette politique éditoriale, en l'actualisant quelque peu, mais pour en faire tout autre chose. Je ne vois pas alors de bonnes raisons d'utiliser ce label même pour faire les choses extraordinaires que vous nous annoncez. Si ce que vous éditerez est si novateur ( a priori je l'admet bien volontiers même si je suis surpris quand annoncez qu'un grand nombre de choses ne peuvent pas actuellement être édité, alors que justement il me semble que tout est édité un peu sans discernement ces derniers temps ) il me semble que le plus novateur justement aurait été de créer un nouveau label, comme par exemple....Futuropolis en son temps! Reprenant ce label historique, l'image est nécessairement brouillée d'avance. Ca me parait relativement logique et je ne vois absolument pas où est le "tombereau d'insanités" en disant cela ! Je trouve l'accusation elle même assez gonflée.

171. luc Brunschwig - 21/01/05 08:07 - (en réponse à : à Philma)
C'est bien beau de se revendiquer de la vérité historique d'un label et de glauser en ignorant tout des conditions de la reprise de Futuro par Gallimard... tu connaîtrais la vérité, tu serais cramoisie de honte pour le tombereau d'insanités que tu viens de nous infliger.

170. philma - 20/01/05 21:15
Tout d'abord je salue bien bas JCGötting qui nous fait l'honneur de participer et au passage je tiens à saluer son retour à la bande dessinée même si j'adore aussi son travail d'illustrateur. Ensuite je suis entièrement d'accord avec lui et avec ceux qui regrettent la reprise d'un nom( pas d'un logo, Robial a pu s'y opposer, il faudra qu'ils trouvent un maquettiste pour en refaire un) pour redorer un blason ou tout autre opération bassement commerçiale. Il faudrait savoir, soit on s'en fiche du nom et seul le contenu importe, alors il n'y a aucune raison d'appeler cette structure Futuropolis surtout que pas mal d'auteurs connus vont participer au truc, soit on utilise ce nom parce qu'il a une quelconque utilité et quoiqu'on dise on s'en sert et on joue les charognards. Autrement dit une certaine BD tue certains éditeurs puis comme ceux-ci avaient une bonne image ils rachètent leur image! Jusqu'à présent ils se contentaient de racheter les auteurs...
Enfin Manu je ne sais pas si on peut dire que Robial a revendu Futuropolis à Gallimard, plutôt qu'il en a perdu le contrôle et que Gallimard a ramassé les miettes, je ne sais même pas si ça les a enchanté plus que ça! Et j'ai comme dans l'idée, mais ce n'est qu'une idée, qu'ils n'en resteront pas au partenariat avec Soleil mais qu'ils se débarasseront du bébé à la première occasion venue.

169. dens - 20/01/05 18:04 - (en réponse à : si j'ai bien compris)
-Soleil c'est l'empire du mal alors qu'ils le restent !Surtout qu'ils n'essayent pas de faire de la "bonne" BD. Surtout que c'est pas possible vu qu'ils veulent faire de l'argent (d'ailleurs je vais bruler mes UW1!)

-il y a des gens qui passent plus de temps a regarder le logo de la collection que le contenu la BD elle meme.

-Futuropolis pour satisfaire tout ceux qui ont aime avant devrait servir exclusivement a la reedition des anciens titres du meme nom (fallait pas le revendre alors!)

Pas de quoi casser trois pattes a un canard vraiment...

Enfin que ceusses qui craignent que Soleil essaye de se faire de la thune sur le dos de Futuro se rassurent ca marchera pas parceque... ben ceux qui aimaient Futuro detestent tellement Soleil qu'ils refuseront de cautionner cette nouvelle collection quelle que soit la qualite offerte...

ho bon...
je sors...

168. Bert74 - 20/01/05 17:30
Tea pardonnata ;0)

167. luc Brunschwig - 20/01/05 17:23 - (en réponse à : à Bert74)
Mea Culpa :-)

166. Altaïr - 20/01/05 17:07
Ciel, JC Götting qui nous fait l'honneur de passer ici, et yancomix qui n'est pas là pour voir ça... ^___^

165. Bert74 - 20/01/05 16:59 - (en réponse à : Luc Brunschwig)
J'ai volontairement dit "franc" et pas "honnête", c'est pas bien de déformer, voyons...

164. Coacho - 20/01/05 16:00 - (en réponse à : Post 162...)
Comment ?
J'étais en train de penser à ça en écrivant le post 163 !

;o)

163. Coacho - 20/01/05 15:59 - (en réponse à : Manu)
Je voulais préciser en fin de post que c'est l'histoire de la reprise du logo qui nous différenciait mais que le plus important, c'était ce qui allait sortir des cerveaux de ces nouveaux Futuropoliticiens !
Emboruillificotage de pinceaux quoi ! C'est pas grave !
Parce que contrairement à beaucoup, j'ai pris du plaisir à lire les albums Futuro, mais je me tape complètement du logo...
Je suis attaché, en tant que lecteurs, à ce que mes pupilles discernent et au plaisir que me procure une lecture...
Après, les collections, logos, gammes, marques, j'en ai rien à cirer !

;o)

162. Manu Temj - 20/01/05 15:58 - (en réponse à : pour en finir...)
Bref, il me semble qu'on peut parfaitement critiquer, et même violemment le point 1/, sans remettre en cause le point 2/...

Donc foin de stériles dialogues de sourds.

161. Manu Temj - 20/01/05 15:51 - (en réponse à : coacho)
Du coup, vu ce que tu racontes, je ne suis plus sur d'avoir été clair :

1/- Que Gallimard et Delsol reprennent ce logo dans ces conditions je trouve ça tout tout tout petit et ça me fait... euh... comme dire... Ça m'aggace fortement !

2/- Il n'empêche que cette nouvelle collection telle qu'elle est présentée par Luc Brunschwig, s'annonce comme remarquable.

Dommage, donc...

160. marcel - 20/01/05 15:35
Et si on appelait ca plutot Magic Strip ?... Ou Deligne ?... Non ?... Novedi alors ?...
OK, porte, poignee, tout ca.

159. jcgötting - 20/01/05 15:30
Appelez ça Futuro2 ou Futurobis, ça me genera moins...

158. Coacho - 20/01/05 15:24 - (en réponse à : jcgötting)
Alors pourquoi ne pas créer un nouveau label, tout beau, tout neuf, et montrer de quoi on est capable, sans endosser le pardessus d'un autre?
Oui, c'est vrai... Mais ça en revient, comme disait Manu, à pinailler sur un logo qui a été oublié, ou qui n'a aucune signification pour beaucoup...
Je comprends que vous fûtes attaché à ce label, et à ce qu'il représentait, mais ne faut-il pas savoir se défaire de certains de ses acquis pour les laisser grandir ?

Pour répondre à une question plus bas, je n'ai pour ma part pas été contacté (ce n'est pas un regret, hein?) pour participer à cette renaissance, j'ai donc un petit doute sur l'envie de faire renaître le Futuro que j'ai connu, en admettant que cela ait un sens.
Ca, fallait pas se faire la Malle aussi, toute Sanderson fut-elle ! ;o)))

157. Coacho - 20/01/05 15:14
Et si, je dis bien et si, il n'y avait aucune manipulation commerciale là-dessous ?
Et si, je dis bien et si, il n'y avait aucun projet de communication particulier là-dessous ?
Naïf ? Non.. J'ai même une certaine tendance à la paranoïa dans le milieu de la finance, déformation professionnelle oblige !
Mais là, je vois une sorte de levers de boucliers qui m'étonne !
Du grand conservatisme, de la nostalgie passéiste, oui...
Et pourquoi ne donnerions-nous pas sa chance à cette nouvelle politique éditoriale qui pourrait être un flop comme une excellente surprise ?
Pourquoi n'attendrions-nous pas de voir sur pièce ce que vont donner les axes de réflexion de la nouvelle direction éditoriale ?
Hein ?
Pourquoi ne ferions-nous pas preuve de patience, de sagesse, nous qui avons connu les grandes heures de Futuropolis ?
Allons, laissons venir et n'entrons pas dans de vaines querelles, ne décourageons pas ceux qui croient en cette nouvelle opportunité de faire "autre chose" !

Mince, je viens de lire en croisé le post de Manu et je crois que je suis d'accord avec lui, pour changer...!

;o)

156. jcgötting - 20/01/05 15:04 - (en réponse à : etienne12 et looping)

Bonjour à tous, j'interviens puisque le sujet me concerne en tant qu'auteur Futuropolis(le vrai).
Je vois pas ou se situe l'aigreur dans le fait de vouloir préserver ce que l'on a aimé, fait et soutenu contre une appropriation quelle qu'elle soit.
Pour ma part, je ne préjuge pas de la qualité des oeuvres à venir chez cette nouvelle entité qui veut s'appeler Futuro, simplement, je suis sûr qu'elle n'aura de Futuro que le nom. Futuro, c'est une expérience limitée dans le temps de l'histoire de la bd française. Futuro FAIT parti de l'histoire de la bd. Laissons la tranquille. Quel besoin de la déterrer? Gallimard a totalement délaissé Futuro depuis que Robial est parti. Pourquoi tout à coup vouloir reprendre le titre en se prévalant de l'esprit Futuro et, c'est quand même énorme, en s'associant à celui qui en est l'exact contraire? Pour répondre à une question plus bas, je n'ai pour ma part pas été contacté (ce n'est pas un regret, hein?) pour participer à cette renaissance, j'ai donc un petit doute sur l'envie de faire renaître le Futuro que j'ai connu, en admettant que cela ait un sens. Peut-être s'agit-il plus prosaïquement d'utiliser la bonne image de Futuro pour séduire les libraires? S'agit -il d'une idée de Boudjellal pour faire plaisir à son frère farid en lui redonnant sa maison d'alors? Une pure fantaisie sentimentalo familiale? Les plus jeunes lecteurs, eux, ne savent probablement pas de quoi on parle. Alors pourquoi ne pas créer un nouveau label, tout beau, tout neuf, et montrer de quoi on est capable, sans endosser le pardessus d'un autre?
Vous l'aurez compris, je soutiens Etienne Robial dans ce "combat", même si je sais, que légalement, etc...

155. Odrade - 20/01/05 14:56
Manu, tout à fait d'accord avec toi, du début à la fin. Surtout ta dernière remarque, d'ailleurs.


O.

154. Manu Temj - 20/01/05 14:52 - (en réponse à : Bert74)
Tu veux du franc et du tranché ? OK, voilà le mien d'avis.

La reprise d'un nom et d'un logo disparu, qui a représenté historiquement quelque chose, par une entreprise commerciale pour en faire quelque chose de différent est méprisable sur le fond et une bonne illustration de ce que l'esprit "commercial" est capable de faire de merdique. Ceci quel que soit le milieu dans lequel on gravite, BD ou pas.

Si Gallimard avait revendu ce logo à un petit éditeur, sur un projet identique (à l'époque près) de celui de Robial, je n'y aurai rien trouvé à redire. Dès l’instant ou une grosse structure est dans l’affaire, ce logo est dénaturé.

Personne ne me fera croire que cette idée a émergé, comme ça, par pur bédéphilie, sans que quiconque y ait vu l'occasion d'en faire un joli coup de communication. Ceux qui prétendent le contraire ou servent un discours du type "mais tout le monde l'a oublié ce logo", sont naïfs ou se moquent de nous, selon les cas.

Sur ce dossier, que ce soit Soleil ou un autre grand éditeur - quel qu'il soit - n'a pas la moindre importance. Il n'y a rien de plus méprisable chez Soleil que chez Delcourt, Dupuis ou Dargaud. Certainement des différences de fonctionnement, mais ils font tous le même mêtier, avec les mêmes types d’objectifs commerciaux (peu ou prou).

Ceci écrit, je trouve qu'E. Robial a bien mauvais jeu de s'offusquer aujourd’hui alors qu’il savait parfaitement que c’est ce qui risquait d’arriver à l’époque où il a vendu sa marque à un grand éditeur. Fut-ce Gallimard et sa belle image littéraire, pas engagé sur le marché de la BD, ça n’en reste pas moins une grosse boîte qui ne rachète pas ce genre d’image de marque uniquement par philosophie artistique…

Que d’autres collaborateurs du Futuro de l’époque s’offusquent, c’est plus que compréhensible (même si j’émettrais quelques réserves sur la forme et les invectives choisies…)

Enfin, et en revanche, que Gallimard souhaite plus s’engager dans la BD, en mettant sur le marché une collection d’albums de qualité, sous la directions de gens de métier, avec une véritable politique d’auteurs, c’est forcément une très bonne nouvelle. Dommage donc que cette histoire de logo vienne ternir le paysage.

153. luc Brunschwig - 20/01/05 14:43
Alors, là, celle là je ne peux pas la laisser passer... un avis tranché et honnête ??? et en quoi... sous prétexte que ce monsieur est un ancien Futuropolis, on pourrait s'imaginer qu'il a des informations de premières mains, très inquiétantes et qui viennent justifier son discours furibond et passéïste... eh bien ce n'est pas le cas... notre ami juge, comme tous ceux qui sont intervenus ici, sans rien savoir de ce qui se prépare...
Qu'il condamne après la sortie des albums, après qu'il ait vu le travail fait autour de ces derniers... je suis le premier à accepter... en l'état, je juge sa position non seulement suspecte, mais dangeureuse, sachant que Futuropolis se veut un bol d'air pour des auteurs qui étouffent dans une production de plus en plus formatée, tant dans la forme que dans le fond.

152. LaBonneBlague - 20/01/05 14:15
Sérieusement Luc, peut-on espérer voir du Bendis ?

151. Bert74 - 20/01/05 13:45
Je ne vois pas pourquoi Gilbert Simon-Berger fait l'objet de vos attaques personnelles.

Même si son discours peut paraître appuyé, il est à mon avis le seul à avoir donné un avis tranché et francs sur la question ici.

Des fois c'est plutot frais de laisser tomber le côté "mi-figues, mi-raisins", non ?

150. looping - 20/01/05 13:36
"Il faut rejeter à tout prix cette exhumation crapuleuse et tous les individus qui oseront s’y compromettre !
Futuro dead for ever !"
C'est ça, et Viva la Muerte, aussi ?
Brrr!
Comme quoi on peut avoir mené un beau combat à une époque et se laisser étouffer par l'aigreur ensuite. Il faut parfois accepter que le monde continue de tourner avec d'autres...

149. philma - 20/01/05 13:24
Gilbert-Simon Berger illustre bien ce que je disais plus haut à savoir que Futuroplis s'est créé CONTRE un certain type de bd, dont Soleil est actuellement un des archétypes, et que cette récupération laisse un goût bien amer.

148. etienne12 - 20/01/05 13:10
Est-ce que quelqu'un connait la définition du mot AIGRI ?

147. sidne - 20/01/05 10:21
Qui a dit : " Le pire avec les guerres , c'est ceux qui en reviennent" ?

ce qu'il y a de bien c'est qu'on laisse une chance à cette structure :o) :o)

146. Stilo - 20/01/05 08:30 - (en réponse à : Gilbert Simon-Berger)
..."surproduction de séries indigentes", "populisme affiché" "inculture graphique" valent à cet éditeur d’incarner toutes les tares d’un genre malade, dans son acception la plus dégénérée"...

Faudrait tous les pendre non, ces salauds ?

Mais toi, pour le coup, faudrait peut-être aller te faire soigner l'ami...


145. torpedo31200 - 20/01/05 00:17 - (en réponse à : Gilbert)
Personnellement, Soleil ne m' apparait pas actuellemnt comme l' éditeur le plus commercial de la BD. Et de tous les gros éditeurs, c' est loin d' etre proportionnellement le moins actif pour les oeuvres du "patrimoine".

144. Gilbert Simon-Berger - 19/01/05 23:37 - (en réponse à : barbara.burgevin@free.fr)
Entre un Futuropolis qui fit tout pour donner à la Bande Dessinée ses “lettres de noblesse” et la sortir de l’ornière du divertissement facile et les marchands qui ne cessent d’amalgamer volontairement le produit commercial au genre tout entier, se situe probablement la grande lutte à travers le genre essaie, depuis plus de trente ans, d’échapper à son image de sous-domaine méprisable.

Or, c’est Soleil, l’éditeur le plus commercial de la “BD”, qui s’approprie aujourd’hui, avec le concours de Gallimard, le nom de Futuropolis. Sa surproduction de séries indigentes, son populisme affiché, son inculture graphique, valent à cet éditeur d’incarner toutes les tares d’un genre malade, dans son acception la plus dégénérée. Gallimard s’allie avec le lisier de la Bande Dessinée pour vendre le nom mythique et prestigieux de Futuropolis. On vend le jour à la nuit, tout simplement. Gallimard vendrait le nom de La Pléiade à l’Almanach Vermot que le tour ne serait pas aussi fort !

Je dénonce le fait que le nom et l’image de Futuropolis puissent servir les intérêts d’un éditeur qui est éthiquement l’exact contraire de ce qu’a été Futuropolis.
Futuropolis représente une période de l’histoire de la Bande Dessinée révolue, qu’Etienne Robial a choisi d’arrêter en 1994.
Déterrer un cadavre et tenter de le faire revivre en lui mettant un nouveau costume et un attaché-case…
Il faut rejeter à tout prix cette exhumation crapuleuse et tous les individus qui oseront s’y compromettre !
Futuro dead for ever !

Gilbert Simon-Berger, ex-collaborateur de Futuropolis

143. torpedo31200 - 18/01/05 19:29 - (en réponse à : Vodarel)
Vodarel :"Le fait que les chiffres de Soleil soient correct ne signifie pas forcèment que cette structure va bien."

Les chiffres de Soleil que l' on m' a rapporté sont loin d' etre corrects, ils sont exceptionnellement bons... Des éditeurs qui ont des progressions de + 40 % en volume (2002-2003), je n' en connais pas beaucoup...

Vodarel: "On peut s'interroger sur la lucidité d'un editeur qui signe des albums et ne les sort finalement pas."

On peut surtout s' interroger sur son "pouvoir" économique. Entre foutre en l' air 12 000 € pour 40 pages ou publier 3 à 5 albums d' une série qui ne marchera finalement pas (+ cout de production, budget pub, etc...), je peux comprendre qu' un éditeur change d' avis.
(mode cynique ON)Et puis, ça évite qu' ils partent chez la concurrence...(mode cynique OFF)

142. Vodarel - 18/01/05 19:06
Et au passage, que pense Luc Brunschwig de l'idée de travail collectif comme c'est actuellement le cas sur la compagnie des glaces? vous parliez de feuilleton plus bas, mais un feuilleton s'inscrit aussi dans la constance et la regularité, chose que permet le travail en studio.

141. Vodarel - 18/01/05 18:57
Le fait que les chiffres de Soleil soient correct ne signifie pas forcèment que cette structure va bien. On peut s'interroger sur la lucidité d'un editeur qui laisse passer un Blacksad, tête de vente Dargaud ou qui signe des albums et ne les sort finalement pas.
Je trouve la perspective ( si j'ai bien tout compris) de pouvoir lire des albums sur plus de pages, faisant la synthèse entre du mainstream de base et de l'intello nombriliste très interessante.

ps: UDG, tu devrais carrement leur envoyer ton projet au lieu de leur demander de lancer des jeunes auteurs, ça sent le petit debutant qui trepigne d'impatience ;-)

140. zucco - 18/01/05 18:20
Parce qu'il peut très bien le faire sans utiliser le label Futuro, qui représente quelque chose de précis dans le temps, des gens précis, une politique éditoriale précise, et que s'il l'utilise, il ne fera que brouiller l'image de cette maison d'édition.
Au fait, combien d'auteurs futuros ont été approchés pour participer à la renaissance?

139. alban - 18/01/05 18:08
> si l'image de marque est nulle

Elle est nulle auprès de nous car on est pas trop fan d'HF déclinée à toutes les sauces, de séries qui s'arretent et sont soldées, etc ...

Mais auprès des milliers de lecteurs de lanfeust et lanfeust'mag ???? A mon avis Mourad se fout bien de l'avis des BDParadisiens et de redorer son image aurpès d'eux.
Peut-être tout simplement veut-il tenter de relever une belle boite (pour son image pas pour ses comptes) et que l'occasion s'est présentée avec Futuro.
Actuellement il a plus de chances que cette opération lui coute de l'argent plutôt qu'il en gagne alors je lui tire mon chapeau (tant qu'il n'y fait pas du Soleil). Mais surtout attendons ...

Je trouve aussi que l'idée pour le moment de prendre des auteurs connus et typés dans la catégorie "auteurs de qualité" est plutôt un gage sur le futur. Si jamais le choix s'était porté uniquement sur des jeunes auteurs inconnus, toutes les supputations auraient été permises : regardez il va nous prendre des auteurs typés soleil, etc ... là rien le choix des responsables artistiques est bon, des auteurs est bon, vraiment je ne comprends pas pourquoi vous tapez dessus de cette façon ?????

138. choupinette - 18/01/05 16:57
alors je précise: ça me parait quand même légèrement tiré par les cheveux. Désolé si je m'en tiens aux versions officielles, mais Soleil amène officiellement une structure de diffusion, la partie éditoriale étant gérée par Gallimard. Je doute que ce soit véritablement efficace en tant qu'image, je doute même que ça s'adresse à quelqu'un en particulier (puisqu'on parle de communication, il y a une cible).
Hachette distribue une grosse partie des bd. Honnêtement, qui s'en préoccupe? quel effet cela a-t-il sur l'image d'Hachette?

Si j'étais Mourad et que je voulais m'assurer une image, c'est pas vraiment en fournissant la diffusion à un autre que ne ferais, ça ne me parait pas très voyant. Et il me semble que jusqu'ici c'est pas forcément la subtilité dans les démarches commerciales qui a etouffé Soleil.

137. Manu Temj - 18/01/05 16:21 - (en réponse à : choupinette)
Je ne suis pas dans la tête de Mourad B. et RIEN ne permet de penser que tel est son raisonnement, mais ce que tu exposes n'a absolument rien de machiavélique, c'est juste un raisonnemenr "communication" de base, comme il s'en fommente tous les jours dans toutes les entreprises de la terre...

Je ne comprends pas ta réflexion.

136. choupinette - 18/01/05 15:28
ébin il est salement machiavélique, le Mourad...

Résumons, sa boite Soleil soufre d'une mauvaise image (ça s'achète sans gloire), donc il se dit qu'il doit s'acheter une conduite, une image, et décide donc d'être partie prenante dans Futuropolis, en s'occupant de la partie diffusion (à ce que je sache, tous les commentaires sur son emprise sur la partie éditoriale ne reposent que sur des suppositions) et comme ça, les gens qui vont acheter du Futuropolis vont se dire "comme quoi, c'est pas si mal ce que fait Mourad" (parce que bien sur le nom du diffuseur est la chose que tout le monde regarde) et ceux qui achètent Soleil vont être tentés de regarder aussi du côté de Futuro.
Moi, un type comme ça, je voudrais pas être son assureur.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio