la renaissance de FUTUROPOLIS

Les 785 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16


235. Gillix - 23/09/05 10:50 - (en réponse à : O.)
Inviolable, non, énervant, certainement...

Il me semble que sur Bulledair Luc déclarait quelque chose comme "c'est la seule étape de la fabrication du livre que Didier n'a pas suivi et voilà le résultat... trop petit et revêtement brillant alors que nous le voulions mat..."
C'est pas une citation n'est ce pas...

En tout cas, pour lire mon Tardi, j'ai niqué le coffret... mias pas le livre, et tant pis pour lui...

234. Pierre-Paul - 23/09/05 10:48 - (en réponse à : odrade)
Pas inviolable pcq je l'ai violé ;o)))))

Sérieusement c'est vrai qu'on a du mal à sortir l'album de son carton et heureusement que j'ai des doigts pas trop épais, sinon, j'aurais certainement déchiré le carton (pas de smiley, c'est vrai)

J'imagine que le tirage doit être assez restreint, genre 10000 max, pcq il n'y a que les acharnés de Tardi comme moi qui paieront 17 euros pour une réédition.

233. Odrade - 23/09/05 10:44
Salut PP.
Est-il vrai que le coffret de Tardi est inviolable ?
Entendu hier discussion de libraires qui se téléphonaient entre eux pour savoir si l'autre avait réussi à ouvrir son exemplaire...


O.

232. Pierre-Paul - 23/09/05 10:42
je remonte le sujet à présent que Futuropolis "new" existe véritablement.

Perso je n'ai acheté que la réédition de Tardi et si j'adore l'histoire je trouve le prix très surfait et j'ai dû fouiller pour avoir un exemplaire en parfait état: la boite qui emballe le tout, c'était pas vraiment nécessaire. Blutch, même si j'aime bien ce qu'il fait, mon libraire - qui pourtant est du genre a aimer "l'alternatif" si je puis me permettre l'expression - m'a dit que il devra tout remballer, ce n'est pas vendable. (fin de citation)

Je me marre tout de même de lire partout que c'est Soleil qui a racheté Futuro: la vérité c'est ce qu'on appelle une "joint venture" entre Gallimard et Soleil, pas un rachat pur et simple. Et l'équipe éditoriale est au dessus de tout soupçons, alors moi je laisse les anti-"new Futuro" braire et j'attends la suite des parutions avec une certaine impatience, surtout que la collection dirigée par Luc Brunschwig n'a pas encore été réellement ouverte.

a+

231. martin - 28/07/05 07:21
oui tu as raison, tout a déjà été dit par menu.

230. Gillix - 28/07/05 00:37
Tout a déjà été dit sur cette histoire dans le forum de Bulledair...

Avant de "s'amuser" à nous resortir une collection d'arguments et de suppositions à deux balles (au maximum), faites l'effort de lire les interventions...

Et, svp, venez pas nous les briser menu (arf, arf, arf) ici, où fatalement, cela tournera au pugilat...

229. martin - 27/07/05 21:42
c'est bien de ça dont je parle.
Je ne doute pas que la nouvelle futuropolis utilise légitiment ce graphisme.
L'association n'a rien inventé, et j'attends les exemples d'autres logos du même type antérieur à celui de l'asso.
Néanmoins, ce choix n'est pas naif et la raison la plus évidente me semble être la volonté de confusion.

228. lhub. - 27/07/05 21:31
même si Menu est parfois un peu extrêmiste, comment voulez-vous qu'il ne se sente pas pillé? ce nouveau logo Futuropolis c'est tout craché celui de l'Association!!!

227. Gillix - 27/07/05 20:34 - (en réponse à : martin)
Je ne sais pas ce que ce logo te rappelles, mais moi, il m'évoque seulement le logo d'une émission télé, sur C+ il me semble...

226. martin - 27/07/05 18:59
Ils annoncent que du beau monde pour l'instant ...
Et est-ce que le visuel du titre futuropolis est nouveau ou repris d'un ancien. Parcequ'il me rappelle furieusement quelque chose :))

225. Moi - 26/07/05 19:19
Au fait juste comme ça, y a les dossiers de presse des premiers bouquins à paraître chez le nouveau Futuro mis en ligne sur le bloug de Gilles Laborderie, par là : http://www.laborderie.net/
(cliquer sur les images pour voir des agrandissements)

224. belakun - 13/02/05 00:24
Sfar critique Angoulême ? il remonte dans mon estime.

223. yannick - 02/02/05 10:32 - (en réponse à : philma)
***En tant qu'ancien lecteur je dis juste que la charge affective sur ce nom est énorme pour certains, et à titre personnel et sans aucune considération de business, j'aurai préféré qu'un nouveau nom y soit accolé.***

ça aurait été une chouette idée ça ! Perso, j'aurai proposé le nom de "Rahan"...

222. philma - 02/02/05 10:23
Merci à DLapière pour sa contribution.
J'ai plutôt aussi une bonne image du travail de Gnaedig, et la participation de Blutch à cette entreprise est gage d'une haute qualité.
En revanche certaines interventions de participants à ce "renouveau" m'ont paru assez peu attachées à cette structure éditoriale, trop jeune pour la connaître ou pas dans le ton.
En tant qu'ancien lecteur je dis juste que la charge affective sur ce nom est énorme pour certains, et à titre personnel et sans aucune considération de business, j'aurai préféré qu'un nouveau nom y soit accolé.

221. DLapière - 01/02/05 14:04 - (en réponse à : Philma et les autres…)
Sincèrement, il y a trop de choses qui me chagrinent pour que je reste à lire ce forum sans intervenir.
Tout d'abord, je respecte énormément le travail passé d'éditeur de Robial ainsi que son grand talent de graphiste. Mais je trouve un peu prétentieux sa récente sortie contre la réactivation de Futuro par Gallimard et Soleil (et surtout S. Gnaedig). Il y avait un moyen bien simple de ne pas arriver là : ne rien vendre, tout garder pour soi et mettre la maison d'édition en liquidation. A partir du moment où Robial vend Futuro (à qui que ce soit), il est le premier responsable de sa renaissance !
Robial a signé un papier où il accepte que Gallimard reprenne sa maison d'édition. Pas pour que Gallimard l'enterre, tout de même !
Ceux qui, auteurs et lecteurs, sont "déçus" de la renaissance doivent d'abord se plaindre au principal artisan : Robial lui-même.
Ensuite, je comprend tout à fait les liens sentimentaux qui unissent une vraie personnalité comme Robial à sa maison d'édition qui était plus que sa danseuse, un peu son enfant.
Je comprend son amertume. Futuro, aujourd'hui, va véritablement exister sans lui. Pour la première fois. Mais ce n'est pas une raison pour clamer avec dédain que Sébastien Gnaedig n'est pas éditeur ! C'est au contraire l'un des meilleurs ! Et l'équipe qui l'entoure tient vraiment la route. La moindre des choses, avant de critiquer, serait sans doute de prendre connaissance du nouveau catalogue et de lire les premières BD publiées…
Enfin, après Sfar qui râle sur Angoulême (mes livres préféres ne sont pas nommés) Robial qui râle sur Gallimard/Soleil/Gnaedig (mon Futuro ne me ressemble plus) ! Le nombrilisme guetterait-il le petit monde de la BD ?
Un peu moins d'égocentrisme serait sans doute le bienvenu…

220. yancomix - 31/01/05 11:30
À lire cet article, cela rend curieux.
Je vais donc attendre de voir les premiers livres pointer le bout de leur nez avant de me lancer sur ce sujet. :)
Juste pour faire mon chiant de base (je ne peux m'en empêcher), je pense que garder le nom de Futuropolis est une mauvaise idée, naître sous leur propre patronyme aurait plus marqué les esprits et vraiment lancé cette aventure éditoriale (aventure que je souhaite belle)). :)

219. alban - 31/01/05 11:09
J’aime beaucoup l’article et notamment ce passage (ainsi que celui sur les droits d’auteurs et les humanos)

Par exemple, Blutch préparait un nouveau projet, C’était le Bonheur. Il la destinait à la collection Expresso des éditions Dupuis. Blutch souhaitait travailler avec moi au prix de différents sacrifices (dont la pagination). Plusieurs albums de quarante-six planches devaient voir le jour dans la collection Expresso. Pourtant Blutch se sentait prisonnier de ce format pour ce type d’histoire. C’est pourquoi, C’était le Bonheur intégrera Futuropolis et devrait faire deux cents planches en noir & blanc. Le projet a, dans sa forme, complètement changé d’aspect, mais est plus proche de ce que voulait l’auteur.

http://www.actuabd.com/article.php3?id_article=2106

218. Odrade - 31/01/05 10:30
Jacques Glénat ne doit plus avoir grand chose chez Glénat !

Arrête de dire n'importe quoi, Philma.


O.

217. spirou2733 - 31/01/05 10:25

216. dens - 27/01/05 16:18 - (en réponse à : Pat LeGuen)
Alors c'est les editions Glenat et fille? (ou suis-je naif?)

215. patrice le guen - 27/01/05 13:45
jacques glénat continue à contrôler complètement je pense.

Voir le conseil d'administration des éditions :
Dirigeant(s)
Administrateur Mme GUTTIN Jacqueline née COTTAVOZ
Administrateur M. GLENAT Jacques
Administrateur Mme GLENAT Marion

Quant au holding : GLENAT ENTREPRISES ET DEVELOPPEMENT
Dirigeant(s)
Président M. GLENAT Jacques
né(e) le : 21-05-1952
Administrateur EDITEURIS SA représenté par M. VALODE Philippe
né(e) le :
Administrateur SOLYFIC représenté par M. VALODE Philippe
né(e) le :
Administrateur SOCIETE GESTION PRIVEE WORMS représenté par M. CHAMPENOIS Denis
né(e) le :
Administrateur SA GESTION PRIVEE WORMS représenté par M. BELARD Antoine
né(e) le :
Administrateur Mme GUTTIN Jacqueline
né(e) le :
Administrateur Mme GLENAT Marion
né(e) le : 15-03-1980
Administrateur STE EDITEURS représenté par LAYT
né(e) le :
Administrateur ENTREPRISES ET PARTENAIRES
né(e) le :



214. philma - 27/01/05 13:21
Jacques Glénat ne doit plus avoir grand chose chez Glénat !
Et Delcourt ok on voit à peu près la ligne directe issue de son créateur mais je ne sais pas je n'imagine pas Guy Delcourt disant à un de ses auteurs à 3h du mat chez lui "Ecoute le problème avec toi c'est que tu veux toujours écrire une histoire "(lu dans la petite bio de baudoin paru il y a quelques années chez un petit éditeur niçois).
Quant aux rapprochements je n'ai jamais ralé quand fréon s'est uni avec Amok pour créer frémok(;o)

213. alban - 27/01/05 13:11
philma :

je me demande s'il existe une maison d'édition dont l'image est aussi liée à celle de son créateur

Toutes les maisons d'éditions sont attachées à leur créateur, celles encore détenues par leur créateurs sont les plus représentatives :
Jacques Glénat pour Glénat
Guy Delcourt pour Delcourt

Mais si on prend d'autres exemple d'éditeurs qui ont changé de main comme Casterman ou Dupuis.
En fait c'est étonnant de voir qu'à chaque changement de mains d'éditeurs tout de suite ce soit forcément avec une image négative ... on l'a vu récemment avec Dupuis qui l'a changé de main et on le voit encore aujourd'hui avec Futuro qui n'a changé "que" d'équipe éditoriale ;)

212. torpedo31200 - 27/01/05 11:54
Petit hors-sujet (quoique...) Avez-vous vu le programme à venir aux éditions de l' An 2 ? Baudoin, Blanquet, Cliff Sterrett (Polly & Her Pals), du N&B, du format à l' italienne et du format hors-norme (26*33 pour le Sterrett).
Ca vous fait pas penser à Futuro (ancienne formule) ?

211. philma - 25/01/05 14:51 - (en réponse à : daiboken)
Non , pas du tout en ce qui me concerne. Je ne connais rien du frère de l'auteur de petit polio.
Je crois que le patron de chez Soleil est surtout connu dans la profession, les lecteurs s'en foutent complètement. Et ceux qui n'aiment pas cet éditeur, généralement c'est qu'ils n'aiment pas trop ce genre de BD.
Sinon, il y a bien Menu avec l'asso mais il n'est quand même pas tout seul!

210. daiboken - 25/01/05 14:46
***(je me demande s'il existe une maison d'édition dont l'image est aussi liée à celle de son créateur)***

Soleil ?

209. philma - 25/01/05 13:55 - (en réponse à : alban)
Luc Brunschwig, qui est un auteur que je respecte (la n'est pas la question) et dont j'ai lu et apprécié la plupart de ses albums, a donné l'info sur la plupart des forums, enfin sur ceux que je regarde .
Personnellement j'aurais été ravi de cette reprise si elle s'était faite dans l'esprit initial, pas à la lettre mais avec quelque chose qui permette aux vieux fans de s'y retrouver un peu. Idéalement avec Robial(je me demande s'il existe une maison d'édition dont l'image est aussi liée à celle de son créateur), ou au moins avec son consentement artistique. il n'en est rien et très attaché à ce label je le regrette.
Je le répète une n-ième fois ça n'a strictement rien à voir avec la qualité des albums qui seront édités.
Pour ceux qui comme moi sont un peu triste et veulent l'exprimer

futuro.dead.for.ever@free.fr

208. alban - 25/01/05 12:41
Philma :
Il est probable que Gallimard ait injecté de l'argent dans la maison d'édition Futuropolis. Mais je ne vois pas pourquoi je ne croirais pas Robial quand il dit qu'il n'a jamais gagné d'argent avec Futuro
Je n’ai jamais prétendu que Robial avait gagné de l’argent mais que Gallimard lui avait permis de ne pas en perdre…
Que Robial ait ou non gagné de l’argent dans cette histoire, je n’en sais rien et il le dit lui même c’était sa « danseuse » donc à priori ça lui était égal d’en gagner …
Si Gallimard a injecté de l’argent tu ne peux pas nier que du coup ça a bien aidé Robial et économiquement ça lui a éviter bien des soucis financier (et ça il le dit quand même dans son interview).

Alors que les repreneurs fassent ça discreto!
A part la polémique que cela a déclanché sur certains forums c’était plutôt discret … si tu lis bien l’interview de Robial ça date quand même de septembre 2004.
Ensuite Luc a gentiment posté ici pour nous informer mais sans esprit de publicité ou autre… résultat la prochaine fois qu’il aura une info intéressante je suis certain que c’est le dernier endroit où il la donnera … c’est dommage :(
Tu as pris parti complètement pour Robial, c’est ton choix et je le respecte mais tu vas un peu trop loin dans tes posts sans forcément être au courant des dessous de l’histoire.
Je ne suis pas plus au courant que ce qui a été publié et c’est pour cela que j’essaye de te montrer qu’il faut prendre tout cela avec des pincettes…

Quand tu critiques aussi les termes scénaristes et dessinateurs qui n’étaient pas la politiques de Futuro pour mettre plutôt en avant une BD d’auteur, voici quelques exemples trouvés sur Bedetheque (par ordre alpha) :
A tes souhaits par Topin et Rochette
Art moderne (L') par Willem et Swarte
Autre idiot (L') par Barcelo et Tripp
Etc …
Je ne vois pas bien pourquoi dans ce cas on ne parle pas d’auteurs pour Luc et Laurent Hirn ???? Là c’est juste un procès d’intention pour le moment ….

207. Maëster - 25/01/05 12:32
Bon.

Pour changer un peu, les antimouradistes vont devoir cesser d'aller admirer la joconde, Soleil annonçant un partenariat avec le musée du Louvre (source; JDD du 23/01) pour une série d'albums sur les grandes oeuvres d'art... Au bucher, le Louvre.






206. Odrade - 25/01/05 11:17
Aaargh !
Une réincarnation de Lao Tseu !


O.

205. daiboken - 25/01/05 10:43
Le faux est puissant non pas parce qu'il s'oppose au vrai, mais parce qu'il rend le vrai indécidable.
Il entraîne la confusion et ensuite, en retour, la justification infinie.
(c'était la petite pensée du jour)

204. Odrade - 25/01/05 10:29
Mais non Loic, il a raison quand il y a des erreurs qui sont proférées de venir corriger.

C'est extrêmement important et agréable de savoir qu'il y a des données authentiques dans les débats, qu'on a des intervenants qui sachent ce dont ils parlent (s'pas Vod ?) en plus d'exprimer leurs opinions.

Merci
O.

203. Vodarel - 25/01/05 09:53
Oups, mes excuses sincères, il me semblait avoir lu dans l'album "les dix ans de la fabrique delcourt", que Sebastien Gnaedig avait participé à la maquette.
Mais je trouve que la critique reste valable :-/

202. loic - 25/01/05 09:33
luc...arretes de venir sur ce forum !
c'est inutile !

201. luc Brunschwig - 25/01/05 09:16 - (en réponse à : vodarel)
Là, on sombre dans la connerie brute et la désinformation la plus totale... Sébastien Gnaedig était chef de fab chez Delcourt (l'homme en rapport avec les imprimeurs et le photograveur)... le maquettiste s'appelait (et s'appelle toujours) Jean-Christophe Camus... c'est lui qui a créé ces si belles collections qui ont oté toute personnalité aux albums de cet éditeur...
Faudrait vraiment voir à arrêter de dire n'importe quoi ici.

200. philma - 24/01/05 22:16 - (en réponse à : alban)
Il est probable que Gallimard ait injecté de l'argent dans la maison d'édition Futuropolis. Mais je ne vois pas pourquoi je ne croirais pas Robial quand il dit qu'il n'a jamais gagné d'argent avec Futuro.
Chez Gallimard ils ont certainement le droit avec eux, n'empêche que ce n'est pas super reluisant comme renaissance. Alors que les repreneurs fassent ça discreto!

Pour la maquette, j'ai toujours été surpris que l'équipe Gonord soit acclamée. Franchement les albums Aire Libre étaient bien plus beaux avant le relookage lorsque le dos continuait l'image du plat.

199. alban - 24/01/05 21:32 - (en réponse à : philma)
qui te dit qu'elle avait 50 % ???
et de toutes les façons racheter une boite à 2 francs si elle est déficitaire ce n'est pas ce qui coute le plus cher...

Avant de tomber sur Gallimard renseigne toi pour savoir combien les 40% et le renflouement leurs ont coutés ensuite tu pourras juger si c'était un bon prix ou non ;)

198. Vodarel - 24/01/05 20:57
Je trouve qu'il ya une bonne raison d'en vouloir à Gnaedig. Le boulot de maquette qu'il a fait chez Delcourt il y a quelques années, très bon au demeurant à contribué à "enfermer" la BD europeenne dans ce carcan collectionneur et precieux assez desagreable sur la distance.
Voir cet excès se repandre desormais à ttes les collections, chez tt les editeurs à qlq chose d'assez exasperant.
Alors, ce qui serait vraiment ideal c'est de retourner à un peu plus de sobrieté... Marre de ce papier glacé sans âme. Marre de ces gros albums cartonnés vide avec ces couleurs ordis horribles...

197. philma - 24/01/05 13:51 - (en réponse à : alban)
Il dit aussi que Cestac a vendu ses parts pour un franc symbolique. Ca fait donc deux francs pour 60% !

196. philma - 24/01/05 13:50 - (en réponse à : madarphilippe@hotmail.com)
Torpedo: Je crois que la Sodis les soldait elle-même, non ?

Je sais qu'il y a plein de titres, en particulier dans les collections x, qui sont loin d'être épuisés, mais dont les marges doivent être tellement faibles que Delsol n'en a strictement rien à fiche.

A la vue des auteurs prévus pour 2005 on a vraiment l'impression qu'Aire Libre devient Futuro. Peut-être d'ecxcellentes bd mais des noms très connus qui pourraient évidemment être édités ailleurs.
Je suis prêts à prendre le pari que ces albums seront moins novateurs en ce qaui concerne le mode d'expression qu'est la bande dessinée que n'importe quel album de l'asso, d'ego comme x, de Cornelius ou d'Atrabile!

195. alban - 24/01/05 13:26 - (en réponse à : philma)
Effectivement Robial dit que Gallimard a racheté pour un franc symbolique ses 10% de parts restant mais il ne dit pas combien il a vendu le reste mais juste un :

Ils nous ont ensuite aidé à passer un cap difficile en injectant de l’argent dans la maison.

Donc tu es un peu réducteur ;)

Cette sauvegarde lui a aussi certainement permis de ne pas perdre beaucoup d'argent dans cette histoire.

Je trouve aussi qu'il abuse carrément quand il parle de Gnaedig :
C’est un charmant garçon, qui est sans doute un bon directeur de collection. Mais ce n’est pas un éditeur ! Il a toujours œuvré chez les autres et n’a jamais créé une structure éditoriale. Sera-t-il capable de gérer une maison d’édition

Et pourquoi n'en serait-il pas capable, Robial lui même quand il était libraire pouvait-il être capable d'être un éditeur ? La réponse fut oui...

194. torpedo31200 - 24/01/05 13:20 - (en réponse à : philma)
C' est surtout que très peu de libraires vont en prendre, vu qu' on pouvait trouver une grande partie du catalogue soldée ici et là, ces 10 dernières années.
J' essaierais de remettre la main sur la liste (3 pgs de fax, seulement...)

193. philma - 24/01/05 13:13 - (en réponse à : torpedo)
d'aprtès ce que j'ai lu ici ou là delsol ne veut même pas s'embêter à distribuer des livres qui se vendent si peu chers, d'auteurs éventuellement inconnus.
Et puis si c'est ce qu'il reste du catalogue ça n'a aucun intérêt pour le lecteur puisque ceux-ci étaient distribués par Sodis jusqu'à présent.

192. torpedo31200 - 24/01/05 12:38 - (en réponse à : philma)
C' est ce qu' il reste du catalogue...

191. philma - 24/01/05 12:37
La notion d'auteur développés par Robial me parait également fondamentale. Pas de scénaristes ni de dessinateurs le plus souvent chez Futuro mais des auteurs complets, ou alors qui travaillent vraiment en osmose(Muñoz/Sampayo). Bref des albums pas du tout formatés et qui généralement ne pouvaient pas sortir aileurs.

190. philma - 24/01/05 12:27
Robial précise:
http://www.actuabd.com/article.php3?id_article=2092

Apparemment ma vente futuropolis lui a rapporté un franc symbolique, idem pour Florence Cestac.
La comparaison avec une femme partie sous d'autres cieux me parait assez juste.
Je crois simplement que ceux qui vont relancer ce label ou qui soutiennent cette relance n'ont pas vécu l'aventure et ne se rendent pas bien compte de ce qu'ils font. Triste !

Pour la relance du catalogue j'aimerai bien savoir s'il s'aégira de certains titres ou bien de tout le catalogue, y compris les collection x vendus 1,52 euros, d'auteurs parfois inconnus ! Et si les anciens titres seront réédités(ceux de Baudoin en particulier)?

189. Big Ben - 22/01/05 20:19
"Le futur futuro"...
On nage en pleine science-fiction, dites-moi. C'est "Retour vers le futur" version Soleil.

Et maintenant, un peu de poésie, les amis :

"Le soleil noir de la mélancolie" etc...

188. alban - 21/01/05 17:18
Futuro / Canal même combat ????

Robial c’est bien aussi celui qui ne se reconnaissait plus dans canal ??? celui qui fait partie des « historiques » … manquerait plus que Vivendi sorte Canal de l’ornière en faisant du canal un peu différent du passé …

Muummm alors quizz qui a dit :
« De plus, cela revient moins cher de réaliser une garde-robe une fois pour toute. » (donc y compris un logo ?)

« Sur TF1 par exemple, la présentation de la séquence Cinéma du dimanche soir est construite sur un modèle hollywoodien, pour annoncer parfois un film de Claude Sautet... Nous avons mis au point un système aléatoire et abstrait doté de 16 millions de combinaisons. »
Doit on en conclure qu’un groupe doit bouger dans la façon dont il présente les choses ?

Et finalement l’esprit Futuro n’était-il pas cela plutôt que tout ce qui a pu être raconté :
« Lorsque j’ai fondé Futuropolis, j’avais déjà le souci que les lecteurs puissent identifier clairement les collections de bandes dessinées que je publiais, tout en respectant le travail original de chaque auteur. »

Mais bon on continue :
« L’habillage doit être évolutif. »


(http://www.ina.fr/produits/publications/da/101/articles/symbolique_coherente.fr.html)

187. zucco - 21/01/05 17:07 - (en réponse à : frank biancarelli)
Vous ne comprenez rien ou vous faite semblant. Il ne s'agit pas de savoir si on cherche à abuser de futurs lecteurs en faisant passer pour du Futuro ce qui ne l'est pas. Il s'agit simplement de regretter que l'image d'un éditeur mythique soit brouillée par une succession qui ne s'impose pas, et qui plus est, avec un partenaire qui represente l'opposé de l'esprit Futuro de l'époque. Prétendre qu'il faille en passer par là pour faire revivre le fond Futuro, ce qui n'a pas été à l'ordre du jour depuis 10 ans, mais reste légitime de la part de Gallimard, est un peu tiré par les cheveux. Qu'est ce qui empeche de joindre le catalogue Futuro à celui de la structure BD mise en place chez Denoel et de les exploiter conjointement, ou bien de la joindre à celui d'un nouveau label crée avec Soleil, si Gallimard tient absolument à crer une nouvelle structure? Bref, à mon sens, la querelle est purement d'ordre sentimentale. Il y en a qui préfereraient que Futuro reste dans le mythe, et qu'en tout cas on ne le trahisse pas avec Soleil (juste pour le symbole). Après, je suis sûr que les premiers titres seront de qualité. Enfin nous verrons bien.

186. zucco - 21/01/05 17:07 - (en réponse à : frank biancarelli)
Vous ne comprenez rien ou vous faite semblant. Il ne s'agit pas de savoir si on cherche à abuser de futurs lecteurs en faisant passer pour du Futuro ce qui ne l'est pas. Il s'agit simplement de regretter que l'image d'un éditeur mythique soit brouillée par une succession qui ne s'impose pas, et qui plus est, avec un partenaire qui represente l'opposé de l'esprit Futuro de l'époque. Prétendre qu'il faille en passer par là pour faire revivre le fond Futuro, ce qui n'a pas été à l'ordre du jour depuis 10 ans, mais reste légitime de la part de Gallimard, est un peu tiré par les cheveux. Qu'est ce qui empeche de joindre le catalogue Futuro à celui de la structure BD mise en place chez Denoel et de les exploiter conjointement, ou bien de la joindre à celui d'un nouveau label crée avec Soleil, si Gallimard tient absolument à crer une nouvelle structure? Bref, à mon sens, la querelle est purement d'ordre sentimentale. Il y en a qui préfereraient que Futuro reste dans le mythe, et qu'en tout cas on ne le trahisse pas avec Soleil (juste pour le symbole). Après, je suis sûr que les premiers titres seront de qualité. Enfin nous verrons bien.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio