Englewood de Henri FabuelFabrice Le Hénanff - 9 critiques

Série : H.H.Holmes - T. 1
Edition : Glénat
Collection : Grafica
Pages : 48 pages en couleurs
Parution : juin 06
Auteurs : Henri FabuelScénaristeFabrice Le HénanffDessinateur

Ajouter une critique
 
Par : Jean-Marc Lernould Voir les critiques de Jean-Marc Lernould (30 août 2006)

"Englewood", H.H .Holmes 1, de Fabuel et Le Henanff. Glénat.

Et si Jack l'Eventreur avait pris la tangente vers les States ? Théorie plausible puisque l'on a jamais pu tirer l'écheveau de cette pelote de laine meurtrière et sanglante. "Je suis né avec le démon en moi" prévient le pseudo médecin british qui a quelques problèmes pour réprimer ses pulsions meurtrières, et la boucherie commise à Londres sur Mary Jan Kelly, prostituée de son état, va hâter le départ du criminel et de son homme à tout vers pour les Etats Unis en 1888.

Le dessin glauque et lugubre, presque uniforme dans ce marron-sépia accompagne le "héros" dans ce périple tragique vers un Chicago en pleine reconstruction (ce qui fera les affaires de notre criminel également doué pour l'escroquerie) et Scotland Yard cède le pas devant les limiers de l'agence Pinkerton qui assurent d'excellents seconds rôles, dont un cow-boy macho et une secrétaire très féministe. C'est également l'occasion de plonger dans une période américaine très "struggle for life", impitoyable pour les laissés pour compte (cela a-t-il bien changé ?).

Le dépassement des cadrages propose une lecture agréable et expose un moment de l'histoire américaine peu traitée. De grandes planches aèrent le récit qui se veut très sobre quant aux dialogues : les auteurs ont su trouver l'alchimie parfaite pour faire de ce qui n'aurait pu être qu'une trame classique une sacrée belle originalité.

PS : les critiques sur un dessin mal maîtrisées sont consternantes. Une bonne ambiance vaut mieux qu'un ordinateur dernier cri.

L'indice du jour :
"Au fait, à qui sont ces vêtements
cachés dans la cave"
(L'étau se resserre..)

Par : Miles1977 Voir les critiques de Miles1977 (11 juil. 2006)

Les avis sont assez tranchés sur cet album qui réunit soit des suffrages élevés, soit est purement descendu en flammes.
Je me situe plutôt dans le camp des premiers. Même s'il est exact qu'il faut lire cet album à tête (très) reposée, il n'en reste pas moins que j'ai été séduit par l'ambiance qui se dégage de cet album. Le dessin y est pour beaucoup même si les personnages sont parfois difficiles à différencier. Bref, un album intéressant, un peu décalé par rappot à la production actuelle, mais plein de charme.

Par : zoom (09 juil. 2006)

Je ne vais pas redire à nouveau pourquoi cet album n'est pas abouti. Certes le scénario est plus que convenu et ce Sérial Killer est plutôt mal dépeint. Certes le dessin reste maladroit et seule la couleur en met plein la vue comme dans les "Caméléons", premier album des auteurs. L'idée n'est pas de dire qu'un tel dessine mieux ou pire qu'un autre, mais surtout, que lorsque l'on veut faire du réalisme, il faut savoir tout maîtriser : anatomie humaine ou animale, architecture, perspective, et j'en passe. Parce-que, à ce rhytme, nous, les humbles lecteurs allont finir par croire, comme pour la "Star Ac", que tout le monde peut faire de la BD. Et ça n'est pas vrai... loin de là ! Alors, messieurs les décideurs éditoriaux, à quand les futurs "Martin", "Druillet", "Juillard" et autres "Gireaud" ? Sinon, c'est la "poule aux oeufs d'or" que vous allez assassiner !

Par : ZAPATA58 (01 juil. 2006)

Je rejoins complétement DJAO
" J'ai du mal à comprendre qu'en ces temps difficiles pour la Bande Dessinée, des albums comme celui-ci puissent être publiés, et mis en avant même, je sais bien que Glénat est coutumier du fait, mais tout de même... "
C'est consternant de maladresse , les personnages n'ont aucune vie , et sous pretexte de couleur naturelle et de planche de bois on cherche à nous vendre , avec force déploiement médiatique un simple brouillon maladroit

Par : franckmich (19 juin 2006)

Surpris par le dessin (contrairement à Joao, dont le commentaire ressemble à un mini lynchage à mon avis, dans la limite du déplaisant...) J'ai lu h.h.holmes avec plaisir. Les pistes sont multiples et la lecture assez intense. Fabuel nous laisse en haleine et pose bien ses personnages, et Le Henaff crée son style qui sort vraiment du lot (regardez un peu ce qui sort aujourd'hui). Quant aux exigences anatomiques des adeptes du classique, elles n'entravent en rien l'impression et l'émotion que véhiculent le travail des auteurs. J'attends le tome 2 avec impatience !

Par : merka (18 juin 2006)

Dessin très prenant, l'ambiance noire et glauque est parfaitement rendue. L'histoire nous emmène dans un trouble inquiétant où les énigmes posées peuvent parfois paraître déroutantes. En espérant être éclairée sur le tome 2, je le conseille vivement à tous ceux qui ont assez de lire les mêmes histoires.

Par : titemichèle (13 juin 2006)

Je ne suis pas une habituée des salons électroniques, mais grâce à la critique de Nena j'ai acheté cette bd et j'en suis ravie. L'ambiance y est sombre à souhait et le graphisme vraiment original, chaque planche ressemble à un tableau. L'histoire nous mène d'un bout à l'autre tout en nous piégeant parfois(j'avoue que je n'avais pas remarqué les planches noires pour les flash-backs...). Hélène est combative et attachante. Vivement la suite. A lire !

Par : Joao (13 juin 2006)

J'ai du mal à comprendre qu'en ces temps difficiles pour la Bande Dessinée, des albums comme celui-ci puissent être publiés, et mis en avant même, je sais bien que Glénat est coutumier du fait, mais tout de même...
Le dessin n'est que de "l'esbrouffe", rien ne tient debout, pas un personnage, pas un visage, pas un décor. Sur les visages - parlons-en - pas un seul oeil n'est au même niveau que son jumeau. Aucun senti dans les attitudes, les expressions, et le dessinateur n'a jamais dû regarder la moindre main de sa vie - pourtant il est supposé en avoir deux - parce que là ce n'est absolument pas croyable une telle maladresse... le tout masqué par une technique de mise en couleur à peu près efficace qui séduira probablement le lecteur non aguerri mais qui ne suffit pas - loin de là - à rattraper ce dessin emprunté et hésitant. Il n'y a qu'à regarder de plus près la couverture, oser un visage en gros plan alors que rien n'est maîtrisé, il faut être culotté ! Mais regardez donc la façon dont sont dessinées les oreilles, mais regardez ça... Franchement, que ce dessinateur aille sérieusement travailler l'anatomie, qu'il travaille le nu, puis qu'il bosse durement pendant quelques années, puis là il pourra se prétendre être à la hauteur de la plupart de ses confrères.
Mais finalement n'est-ce pas les directeurs de collection qui sont à blâmer ? N'ont-ils pas aujourd'hui parfois de la m... dans les yeux ?

Par : nena (12 juin 2006)

Après les Caméléons, je n'avais plus de nouvelles de ces deux auteurs. En voyant la 4ème de Bodoi, j'ai reconnu le dessin de Le Henanff. Je viens de dévorer le bouquin, quel choc ! Le dessinateur a progressé de manière fulgurante tout en gardant son style, je le trouve assez unique surtout la mise en couleur. Si quelqu'un peut m'indiquer des auteurs dans le style, je suis preneuse. (Il parait que l'album est fait sur du bois ?). Bref, une histoire de serial killer qui semble être tirée de la réalité, où Fabuel prend un malin plaisir à brouiller les pistes tout en nous rendant les personnages attachants. Cette mise en bouche parait prometeuse si n'on attend pas le deuxième tome pendant trop longtemps ! L'histoire et l'atmosphère sont très sombres mais que c'est beau ! Bravo !


 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio