Top Billy Wilder

Les 56 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2


56. pm - 02/03/21 08:51 - (en réponse à : Torpedo)
À part PC qui ne vient plus, les autres ont probablement plus de 40 ans, on ne peut pas parler de petits jeunes à éduquer ( à part Froggy bien sûr...).
Vient qui veut, prend les idées qu’ils souhaitent, peu importe l’âge.

55. torpedo31200 - 02/03/21 01:18 - (en réponse à : Classement provisoire = 4 participants)
1 _ Some like it hot (1959) 16 pts
2 _ The Apartement/ La Garçonnière (1960) 8 pts
3 _ Love in the afternoon /Ariane (1957) 7 pts
4 _ Sabrina (1954) 4 pts, cité 2 fois, 2 podiums
5 _ The private life of Sherlock Holmes (1970) 4 pts, cité 2 fois, 1 podium
6 _ The Bi g carnival /Le gouffre aux chimères (1951) 3 pts

7 ex aequo _ Double Indemnity /Assurance sur la mort (1944) 2 pts
7 ex aequo _ Kiss me, stupid (1964) 2 pts
7 ex aequo _ Avanti! (1972) 2 pts

Cités 1 fois avec 1 pt = Bluebeard' s Eighth Wife (co-script) (1938), Ball of Fire (co-script) (1941), A foreign Affair/La scandaleuse de Berlin (1948), Sunset Boulevard (1950), The seven year Itch (1955), Witness for the Prosecution/ Témoin à charge (1957), One, two, three (1961), Irma la douce (1963)

54. torpedo31200 - 02/03/21 01:16 - (en réponse à : pm - post # 52)
Pierre Cédric, Marcel, Mr Degryse, Stefan, Suzix ont plus ou moins 40 ans.
Peut-être N'casciata et d' autres.

53. froggy - 02/03/21 01:03
Si on veut attirer des jeunes, il faudrait peut etre choisir autre chose que des gens comme Billy Wilder, Uderzo et autres comme objet de Top 10.

Evidemment, si on fait un Top MCU, cela va etre l'inverse, les papys vont etre bien embetes. Car, et c'est bien la tout le probleme, comment parler intelligemment de films qui ne le sont pas ou a peine.

Surtout, ne nous fachons pas!

52. pm - 01/03/21 20:42 - (en réponse à : Torpy)
Mais ça fait 10 ans qu’il n’y a plus de jeunes sur bdp !
Qui a moins de 20 ans ? Moins de 30 ans ? Moins de 40 ?

51. torpedo31200 - 01/03/21 13:41 - (en réponse à : pm - post # 50)
Aussi cité dans l' article de RevusetCorrigés post # 36.

Je crains qu' on ne se souviendra de Billy Wilder que pour une phrase et un film. D' où ce sujet pour inciter les plus jeunes à voir les films cités en seconde, troisième et quatrième positions.

50. pm - 01/03/21 08:08 - (en réponse à : Ehpad Torpedo 48)
pm 35

49. torpedo31200 - 01/03/21 02:37 - (en réponse à : add- 48)
Je précise pour les plus jeunes qu' il a perdu toute sa famille dans des camps de concentration.

48. torpedo31200 - 01/03/21 02:16
Lu un article hier sur le coffret collector (Blue-ray + dvd + livre de 160 pgs) consacré à Ariane /Love in the Afternoon.
Et j' avais oublié cette phrase géniale de Billy Wilder, pour qui "les Juifs allemands optimistes ont fini à Auschwitz; les pessimistes ont une villa avec piscine à Hollywood."

47. pm - 26/02/21 19:43 - (en réponse à : Froggy)
Le titre original est...Billy Wilder
Il est co-écrit par Helmuth Karasek
Pas sûr qu’il existe en anglais, le copyright est allemand chez Hoffmann und Campe Verlag 1992
Isbn 3-445-08453-2 Hambourg
L’isbn français est 2-221-07500-5 éditions Robert Laffont

46. froggy - 26/02/21 18:20 - (en réponse à : Philippe)
J'ai google pour savoir ce qu'il en etait des memoires de Billy Wilder en anglais, je n'ai vu que la page sur amazon-France ou le livre est vendu a un prix qui fait rire, $107.

Si tu l'as, peux-tu regarder et me dire quel est son titre en anglais ainsi que l'editeur, s'il te plait?

45. froggy - 26/02/21 00:19
Il est evident que je n'ai pas tout capte la premiere fois, c'est a partir de la deuxieme que j'ai commence a en aprehender la richesse. Il y a des choses que j'ai remarque tout seul, ce qui est relativement facile. Par contre, je n'ai decouvert le secret de l'ouverture que lors d'une analyse du film.

La meme chose m'etait arrive avec Sueurs froides d'Hitchcock, decu la premiere fois que je le vis et subjugue a partir de la deuxieme vision. A propos de ce film, considerant l'importance qu'il a prise au fil des ans, meme Hitchcock et Truffaut sont passes un peu a cote dans le livre d'entretien, ils en parlent bien sur mais pas autant qu'ils le font sur d'autres. C'est dommage, il y avait tant a apprendre du cineaste sur ce film.

44. torpedo31200 - 25/02/21 16:38 - (en réponse à : pm - post # 41)
Hearst était moins connu en France (à part des amateurs de comic-strips), ça a pu jouer sur la perception du film.
Je n' irais pas jusqu' aux interprétations récentes du Rosebud...

43. pm - 25/02/21 09:56 - (en réponse à : Froggy)
Pour Citizen Kane ce n’est pas difficile à suivre que je veux dire, mais capter toute sa richesse du premier coup n’est pas aisée. De plus comme pas mal de procédés inventés pour le film ont été largement repris et sont devenus de la grammaire classique du cinema, il est préférable d’en avoir conscience.

42. froggy - 25/02/21 04:54
J'avais 15 ans quand j'ai vu Citizen Kane pour la premiere fois au cine-club de mon lycee, je n'ai pas trouve cela difficile a suivre. J'avais ete fascine par le film.

Pour Fedora, il faudrait aller voir dans les archives des journaux francais, et americains car la page wiki du film se refere auxxi a des critiques post-78.

Il faudrait tenir compte que les gouts du public et des critiques ayant change, le film avait ete mal recu a cause de cet environnemnt. 42 ans plus tard, on peut etre plus a meme de l'apprecier. Ce qui n'est pas mon cas, je n'arrive pas a l'aimer.


41. pm - 25/02/21 00:05
Je n’ai pas retrouvé les critiques de l’époque mais je me souviens qu’elles étaient excellentes. Je crois même me souvenir que le film était encensé en France mais pas aux USA.
Et puis si les critiques sont toujours bonnes lorsque le temps a fait son oeuvre c'est probablement que le film en vaut la peine.


Je trouve que Citizen Kane, oeuvre majeur, est un film assez difficile. La splendeur des Amberson ou la dame de Shangaï me semblent plus faciles d’approche.

40. froggy - 24/02/21 21:48
Tu mets un lien sur des critiques ecrites lors de sa ressortie en 2013, ce ne sont pas celles de 1978 quand il est sorti. La deception avait ete grande a l'epoque considerant le pedigree du film.

Tu sais aussi bien que moi que le temps fait son oeuvre dans un sens ou dans un autre.

Est-ce qu'il existe une VF de Citizen Kane? Meme quand il le passait a la tele a 20h30, il etait diffuse en VO.

Sinon, celui-la et La soif du mal sont des bons films pour commencer avec Welles.

39. pm - 24/02/21 20:57 - (en réponse à : Froggy)
Artistiquement parlant, l’oeuvre de Welles n’est pas si facile d’accès, je ne la conseillerai pas de prime abord à suzix par exemple.
De plus il est formellement interdit par la loi de voir Citizen Kane en français.

38. pm - 24/02/21 19:48
Mon coté snob ou aristocratique serait ravi d'être seul contre tous.

Mais en fait non

37. froggy - 24/02/21 19:28
Ce texte est tres interessant en effet. Il met l'accent sur un des meilleurs a mon avis, Stalag 17.

Il faudrait que je revois Assurance sur la mort, j'avais ete decu apres que je l'ai decouvert, le fameux, "Ah c'est ca!" prononcee avec une moue dubitative.

Sur Fedora, tu dois etre un des rares qui aiment beaucoup ce film, que j'estime rate. C'est une position dans laquelle j'aime bien etre de temps en temps; moi, seul contre tout le monde. Cela renforce mes gouts aristocratiques et me confirme que j'appartiens a une elite.

De toute facon, j'espere que cette discussion a incite certains ici a aller decouvrir ses films. L'oeuvre de Wilder est moins immediatement seduisante visuelllement que celle d'Hitchcock ou de Welles, Wilder n'etait pas tres fan des plans m'as-tu-vu, ce sont des films profondement intelligents qui ne prennent pas le spectateur pour un con, ils l'elevent au contraire.

36. pm - 24/02/21 18:30

35. pm - 24/02/21 18:11
Billy Wilder est un cinéaste pessimiste sur la nature humaine ( Ace in the hole ), on peut dire réaliste.
Il est même l'auteur de l'adage glaçant concernant les juifs allemands "Les pessimistes ont fini à Hollywood, et les optimistes à Auschwitz."

34. froggy - 24/02/21 18:05
L'appartement est un film tres pessimiste je trouve et tres deprimant sur la nature humaine. Les cadres superieurs de la societe d'assurance me font penser aux loups en chaleur des Tex Avery, ceux-la me font rire par contre.


33. pm - 24/02/21 17:45
Pour Fedora tu es définitivement banni...Chaque plan est intense et Wilder nous livre son testament.
Nous n’avons pas les mêmes goûts car je trouve qu’Irma la douce est un des plus faibles Wilder.
Tout ce qui est avec Lemmon peut-être qualifié de comédie, à cause de ses mimiques, mais c’est sûr que The apartment dépasse le genre. C’est un film magnifique.

32. froggy - 24/02/21 17:39 - (en réponse à : Philippe)
Je n'ai pas beaucoup aime Fedora entre autre a cause de Marthe Keller. Je trouve le film ennuyeux ce qui est un comble pour un Wilder. Je l'ai vu 2 fois, la deuxieme pour confirmer ma premiere impression. C'etait un film que j'ai longtemps voulu voir, les droits etant detenus par je ne sais qui, le film etant une production franco-allemande, il a ete invisible pendant tres longtemps.

Cela ne fut pas le cas pour Irma la Douce que j'ai plus apprecie la deuxieme fois que la premiere. Et pour ceux que cela interesse, le film a ete tourne a Paris en 1962 et on peut y voir des plans des Halles alors en pleine activite avant leur demenagement a Rungis quelques annees plus tard.

Par contre, je n'aime pas beaucoup La garconniere, bien que considere comme un de ses chefs d'oeuvre. Je ne comprends comment on peut le qualifier de comedie, tous les personnages masculins sont epouvantables, seul celui joue par Lemmon se rachete et celui joue par McLaine fait pitie. Je n'y aime que la scene ou Lemmon prepare les spaghettis et utilise une raquette de tennis d'une maniere absolument inedite, je trouve cela tres bien trouve et denote bien que le personnage est celibatiare et doit faire avec les moyens du bord.

Dans l'aspect documentaire comme pour les Halles de Paris, il faut voir tout le debut de La scandaleuse de Berlin qui a ete torune sur place en 1945, c'est impressionnant de voir la ville, un veritable champ de ruines et ce n'est pas qu'une simple expression quand on voit les images. Je n'aime pas beaucoup celui-la aussi malgre Marlene Dietrich et Jean Arthur, toutes les deux parfaites, c'est l'acteur du role masculin principal qui pose probleme, un certain John Lund, il est tres fade face a deux femmes au fort charactere. il n'a pas fait une grande carriere d'ailleurs. Il aurait fallu un acteur avec un plus grand charisme, un Joel McCrea par exemple.

31. froggy - 24/02/21 17:18
Voila la scene en question qui n'est pas du tout comme on peut l'imaginer au vu des photos prises durant son tournage:



2 photos parmi tant d'autres:

Marilyn Monroe in 'The Seven Year Itch', 1955' Photo | AllPosters.com

Marilyn Monroe In The Seven Year Itch by Bettmann

30. suzix@bdp - 24/02/21 12:48
je crois que la scène où la robe de Marylin s’envole n’existe pas dans le film. En tout cas pas avec Marylin en pied. Apparemment elle avait du mal à dire son texte et la foule autour était bruyante. Du coup cela a été retourné plus tard pour la photo uniquement. Enfin c’est ce que j’ai compris d’un reportage vu il y a qq temps.

29. pm - 24/02/21 11:57 - (en réponse à : froggy)
A vrai dire je ne sais même plus si je l'ai vu en entier 7 ans de réflexion, il y a des scènes tellement connues que ça se brouille. En tous les cas je n'ai guère de souvenirs.
Et personnellement, je trouve que pour un fan de Billy Wilder, négliger Fedora est un manque difficilement pardonnable.

28. froggy - 24/02/21 01:18
Au sujet de Certains l'aiment chaud, je me souviens tres bien de l'avoir vu pour la premiere fois a la tele en VF et avec mes deux soeurs, on riait a gorges deployees. Je l'ai revu plusieurs fois avec enormement de plaisir car c'est tellement drole, mais je lui prefere la sophistication de 7 ans des reflexion, je ne peux plus ecouter le Concerto pour Piano No 2 de Rachmaninov sans penser au film.



Et puis c'est le film qui a une des scenes les plus iconiques de l'histoire du cinema, Marilyn dans sa robe blanche sur la bouche d'aeration du metro newyorkais. Inoubliable!

Mais dans l'autre, il y a cette scene merveilleuse et absolument desopilante:



Franchement Suzix, oublier Certains l'aiment chaud et Philippe, ne pas etre marque par 7 ans de reflexion, cela frole l'indecence.

27. torpedo31200 - 23/02/21 15:52 - (en réponse à : herve - post # 26)
N'casciata l' a cité et sélectionné post # 11.

26. herve - 23/02/21 14:50
Personne n'a encore cité "witness for the prosecution ",un petit bijou que je revoie au moins une fois par an en DVD.
J'avais découvert ce film quand j'étais étudiant.

25. pm - 23/02/21 14:42
Some pas body...

24. pm - 23/02/21 14:41 - (en réponse à : Torpedo)
En matière d’art je suis aristocratique et pas du tout démocrate...
Il se trouve que Somebody like it hot est un chef d’oeuvre ( contrairement à Froggy je le mets très au dessus de 7 ans de réflexion qui ne m’a guère marqué ) et je me fiche de savoir que c’est peut-être le plus connu de ses films.
Parler des films de Wilder, oui, c’est bien, les classer mouais, non.

23. torpedo31200 - 23/02/21 13:47
Un classement est un concept démocratique et d' humilité. Pas pour vous mais pour les autres. Ceux qui ne connaissent pas et pourraient découvrir autre chose que Some like it hot.

22. pm - 23/02/21 11:57
Comme froggy, Billy Wilder est un de mes cinéastes préférés et il ne me viendrait pas à l’idée de classer ses films. On peut cependant citer «  somebody like it hot » que j’ai vu la première fois, encore étudiant, en salle ( action Christine ou quelque chose du genre ) et c’est une superbe expérience quand toute une salle explose de rire.
Double indemnity, dans un tout autre genre, est un film quasi parfait. La garçonnière ( the apartment ) m’a marqué à vie, Avanti est charmant, et sunset Boulevard superbe.
Un film qu’on cite très peu m’a également bouleversé, son avant dernier je crois, Fedora, qui est une espèce de variation de Sunset boulevard, souvent critiqué car Marthe Keller n’est pas très bonne, mais c’est un film crépusculaire sublime. Je crois que c’est le seul film où je suis resté deux séances d’affilée dans la salle ( à l’époque c’était possible ).

21. Stefan - 23/02/21 09:47
Personne n'est parfait.


20. suzix@bdp - 23/02/21 09:37

17. froggy - 23/02/21 01:39 - (en réponse à : Suzix)
Je me demande comment tu seras apres avoir vu Certains l'aiment chaud.


déjà vu mais peu de souvenirs. Du coup j’en conclus que “Certains l’aiment chaud” m’a laissé froid.

19. froggy - 23/02/21 04:56
Si on veut faire un Top Billy Wilder, il serait utile de mettre sa filmographie pour aider ceux qui auraient du mal a se rappeler les titres de tous ses films, surtout si on peut y ajouter ses scenarios. Les films de Billy Wilder

Je ne me risquerai pas a oser faire un classement des films d'un des cineastes les plus importants du 7e Art, (indiscutablement). Sa carriere de metteur en scene est clairement divisee en 2 parties, les annees Paramount ou il enchaine des films sombres et noirs aussi admirables les uns que les autres dans un sans-faute quasi parfait: la liste est eloquente et parle d'elle-meme: Le poison, Boulevard du Crepuscule, Le gouffre aux chimeres et finalement Stalag 17.

Sabrina est son dernier film pour le studio avec la delicieuse Audrey Hepburn et le tres seduisant et viril William Holden. Le probleme du film et qui m'empeche de l'apprecier plus que ca est la distribution d'Humphrey Bogart. C'est un tres bon acteur mais le role avait ete ecrit pour Cary Grant qui l'a refuse, et j'ose imaginer que le film avec un tel trio d'acteurs aurait ete aussi petillant que du champagne. Wilder refera la meme erreur pour Ariane ou le role joue par Gary Cooper lui aussi avait ete ecrit pour Cary Crant et la difference d'age entre Hepburn et Cooper est trop grande pour que j'adhere au film. D'ailleurs, dans les deux, ce sont les scenes d'ouvertures qui sont les meilleures prouvant pour ceux qui ne s'en serait pas rendus compte, que Wilder etait un formidable ecrivain de cinema.

Avec 7 ans de reflexion, Wilder amorce la deuxieme partie de sa carriere ou il ne fera quasiment plus que des comedies dans un genre qui lui convient parfaitement et qu'il menera au sommet. Sa rencontre avec Marilyn Monroe a fait des etincelles et l'actrice au triste destin se revelera une excellente comedienne, ce que les americains ont eu du mal a admettre car pour elle, elle etait la blonde un peu bebete. J'ai eu des discussions enlevees a ce sujet avec des amis americains et moi qui amenait mon point de vue de France. Je prefere de tres loin 7 ans de reflexion a Certains l'aiment chaud car l'humour du premier y est nettement plus fin et sophistique que dans le deuxieme, qui est une excellente comedie mais c'est une grosse farce fabuleusement bien ecrite et interpretee. C'est d'ailleurs avec ce film qu'il rencontrera l'acteur qui deviendra son double cinematographique, Jack Lemmon, ils ne se quitteront quasiment plus.

Ensuite, il y a la fabuleuse comedie Un, deux, trois. que je vous recommande de voir en VO sans sous-titre pour y admirer et apprecier encore plus la performance de James Cagney. C'est a mourir de rire et il faut voir la vitesse a laquelle Cagney parle et lancent certaine sreplqiues dont certaines sont sublimes.

Embrasse-moi idiot! est aussi egalement tres drole ou Wilder reprend avec brio un des ressorts comiques de 7 ans de reflexion, l'imagination delirante du personnage principal que Wilder met en image, c'est imparable. Et on y voit que Dean Martin avait beaucoup d'humour car il joue avec sa propre image de seducteur latin a la voix de velours faisant chavirer les coeurs feminins.

La derniere partie de sa carriere comporte deux joyaux aux eclats resplendissants, La vie privee de Sherlock Holmes qui est une reflexion teintee d'un leger humour et surtout de nostalgie sur le detective le plus celebre de la litterature policiere. Et enfin Avanti! qui est une ode a la joie de vire sous le soleil de Capri. Le film d'apres, Speciale premiere, n'est qu'une nouvelle adaptation au cinema d'une des meilleures pieces de theatre americaines jamais ecrites par un des plus grands et legendaires scenaristes d'Hollywood, Ben Hecht.

Malheureusement pour lui, ses films d'apres La grande combine (1966) seront tous des echecs publics, tels ce qui arriva pour cette generation legendaire de cineastes, les Hitchcock, les Hawks, les Ford, les Wyler, Cukor et autre Minelli. Ils n'etaient plus en phase avec le nouveau public et n'etaient plus admires que par leur jeunes pairs, les Coppola, Scorsese et consorts.

Du fait que le corpus de Wilder est si heterogene, il m'est difficile de comparer ses drames et films noirs a ses comedies. Selon les jours je mettrai tel ou tel drame en avant au detriment d'une comedie ou l'inverse et ce serait injuste. Est-ce que Boulevard du Crepuscule est meilleur que 7 ans de reflexion? Est-ce que La vie privee de Sherlock Holmes meilleur que Le poison? Qui peut le dire? C'est comme comparer une assiette de celeri remoulade et la tarte au chocolat du restaurant L'Ambroisie a Paris qui sont deux mets que j'adore car absolument delicieux et qui ne sont pas comparables, je me regale autant avec l'un qu'avec l'autre.

En attendant, Marcel et Helmut, il vous appartient d'aller reviser vos classiques, il y a toute une education a refaire, les films de Wilder sont incontournables pour tout amateur de cinema qui se respecte et je n'imagine meme pas qu'on ne puissse pas les aimer.

18. marcel - 23/02/21 02:08
Et je te conseille de voir d' autres films que It's a wonderwul life, mal accueilli à l' époque.
J'ai un tres bon souvenir d'Arsenic et vieilles dentelles, vu il y a tres longtemps.

17. froggy - 23/02/21 01:39 - (en réponse à : Suzix)
Je me demande comment tu seras apres avoir vu Certains l'aiment chaud.

16. torpedo31200 - 23/02/21 01:38 - (en réponse à : Classement provisoire (4 participants))
1 _ Some like it hot (1959) 16 pts
2 _ The Apartement/ La Garçonnière (1960) 8 pts
3 _ Love in the afternoon /Ariane (1957) 7 pts
4 _ Sabrina (1954) 4 pts, cité 2 fois, 2 podiums
5 _ The private life of Sherlock Holmes (1970) 4 pts, cité 2 fois, 1 podium
6 _ The Bi g carnival /Le gouffre aux chimères (1951) 3 pts

7 ex aequo _ Double Indemnity /Assurance sur la mort (1944) 2 pts
7 ex aequo _ Kiss me, stupid (1964) 2 pts
7 ex aequo _ Avanti! (1972) 2 pts

Cités 1 fois avec 1 pt = Bluebeard' s Eighth Wife (co-script) (1938), Ball of Fire (co-script) (1941), A foreign Affair/La scandaleuse de Berlin (1948), Sunset Boulevard (1950), The seven year Itch (1955), Witness for the Prosecution/ Témoin à charge (1957), One, two, three (1961), Irma la douce (1963)

15. torpedo31200 - 23/02/21 01:16 - (en réponse à : marcel - post # 14)
C' est gentil de me répondre.
Te comptant parmi les plus curieux de ce forum, j' étais vraiment surpris.

Capra est pour moi un auteur très politique et ambivalent (des postulats dramatiques vendus comme des comédies ou une forme de désespoir optimiste). Et je te conseille de voir d' autres films que It's a wonderwul life, mal accueilli à l' époque.

14. marcel - 22/02/21 19:58
Même si j' ai conscience que les films de Billy Wilder ne sont pas tous très accessibles et diffusés, si à l' âge adulte, tu adores 1 film du réalisateur, tu n' en as vu que 2 ? Ca me surprends un peu.
Ben, c'est effectivement plus les occasions que l'envie qui manquent. Si je vois que ca passe sur Arte (comme pour Sunset Boulevard), je le regarde. Mais je suis pas forcement leur programmation.
En revanche, j'ai pu voir grace a eux La vie est belle y a pas longtemps (celui de Capra, bien sur) et... Mouif. Pas adore. C'est quand meme assez culcul/americain.

13. suzix@bdp - 22/02/21 18:34
après réflexion en voyant des extraits de 7 ans de réflexion je ne suis même pas certain de l’avoir vu ...

12. suzix@bdp - 22/02/21 18:25
3. torpedo31200 - 22/02/21 15:44 - (en réponse à : heijingling - post # 2)
Il suffit d' en apprécier 2 pour participer. Ce critère se veut non excluant.

Et ça m' intéresse de savoir si Suzix va participer ou pas, car c' est aussi un moyen de mesurer la postérité et l' exposition ou accessibilité des oeuvres.

2. heijingling - 22/02/21 14:35
Avec un message aussi insensitive, tu ne crains pas la cancel culture ? (Un top Billy Wilder exclut d'office suzix).


Vous êtes gentils de vous soucier de ma personne mais je vous rassure cela ne m’affecte pas de ne pas pouvoir donner mon avis sur Billy Wilder ... dont je viens de découvrir le nom! (;0)

Marylin obligé j’ai vu “Certains l’aiment chaud” et “7 ans de réflexion” mais je n’en ai pas tellement de souvenirs. Je crois que “Certains l’aiment chaud” est plus marrant. Donc voilà mon humble contribution donc pas de classement effectivement!

11. n'casciata - 22/02/21 18:16
1. Certains l'aiment chaud
2. La garçonnière
3. le gouffre aux chimères
4. Avanti!
5. la scandaleuse de Berlin
6. Un, deux, trois
7. La vie privée de Sherlock Holmes
8. Témoin à charge
9. Assurance sur la mort
Pas de 10e.

10. helmut perchu - 22/02/21 17:57
Je n'en n'ai vu aucun pour ma part.
Je suis donc encore plus démuni que marcel.

9. torpedo31200 - 22/02/21 16:52 - (en réponse à : marcel - post # 5)
Même si j' ai conscience que les films de Billy Wilder ne sont pas tous très accessibles et diffusés, si à l' âge adulte, tu adores 1 film du réalisateur, tu n' en as vu que 2 ? Ca me surprends un peu.
(J' avais pronostiqué 3 ou 4 pour toi et je pensais que t' en aimerais au moins 2)

8. torpedo31200 - 22/02/21 16:35 - (en réponse à : My ten)
1 _ Love in the afternoon /Ariane (1957)
2 _ Ball of Fire (co-script) (1941)
3 _ Sabrina (1954)
4 _ The Apartement /La Garçonnière (1960)
5 _ Some like it hot (1959)
6 _ The bi g carnival /Le gouffre aux chimères (1951)
7 _ Double Indemnity /Assurance sur la mort (1944)
8 _ Avanti! (1972)
9 _ Bluebeard's Eighth Wife (co-script) (1938)
10 _ Kiss me, stupid (1964)

7. yancomix - 22/02/21 16:34
5 points - Certains l'aiment chaud
3 points - La garçonnière
2 points - Sabrina
1 point - Embrasse-moi, idiot



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio