Angoulême 2021

Les 209 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5


209. Odrade - 25/06/21 18:17
Pour Chris Ware, jamais lu.
Je pense que je devrais, juste pour voir.
Mais son dessin me rebute.
Corto Maltese non plus je n'aimais pas le dessin, je n'ai commencé à en lire que vers ma vingtaine. Et finalement, j'ai compris et admiré son style. Donc...


O.

208. Odrade - 25/06/21 18:15 - (en réponse à : froggy post 200)
Lis Sokal.
:o))

O.

207. froggy - 25/06/21 16:19
De mon cote, j'irai voir cela chez Barnes & Nobles, la chaine de librairie tres mise a mal par Amazon, il en reste encore quelques unes a cote de chez moi.

206. marcel - 25/06/21 14:40
Merci, Danyel.
Faudrait peut-être que je me fasse violence pour tester et me faire une idee par moi-même.

205. Danyel - 25/06/21 11:45
Et, allez savoir pourquoi, les VO sont à prix cassés sur La Zone. Rusty Brown est à la moitié du prix français.
Pour ceux qui ont le goût du risque en matière d'emballage, cela peut être intéressant.
Monograph vaut normalement $60.

204. Danyel - 25/06/21 11:37 - (en réponse à : Marcel)
Rusty Brown ne comporte pas ces pastiches de vieilles pubs.
Ce sont les volumes d'ACME Novelty Library précédents qui en sont truffés.
Je lis toujours Ware en VO, ces pubs demandent un bon niveau d'anglais à cause de leur style désuet soutenu et leurs phrases kilométriques (en plus d'être écrits en corps 6 et orientés dans tous les sens). L'humour y est très grinçant et, franchement, tout est fait pour que ces textes ne soient pas lus.
Je ne sais pas comment c'est traduit en français.
La folie créatrice de Ware est la plus évidente dans le grand livre rouge, mon préféré.


203. helmut perchu - 25/06/21 10:25
J’aime également beaucoup Chris Ware, je trouve ses planches impressionnantes et ses livres très beaux (pour le coup c'est le genre de livre que je n'achèterai pas en numérique). Mais ça demande un réel effort de lecture, c'est long et laborieux et il a comme beaucoup d'auteurs de "graphic novel" ce côté américain ouin ouin dépressif et déprimant. C'est le genre de livre que je suis content d'avoir lu et que j'aime bien feuilleter à l'occasion, mais que je ne relirai pas (ou pas avant un long moment).

202. marcel - 25/06/21 10:12
Il y manque toutefois ses pastiches mordants de vieilles pub rédigées dans une langue désuète qui sont un vrai régal.

Tu conseilles donc plutôt la VO ?...

201. Danyel - 25/06/21 08:05
Longtemps je me suis roulé de bonheur, à la lecture de Ware.
Depuis Building Stories un peu moins, il est vrai.

Ware est plus proche d'une notice Ikéa visuellement.

Excellent !
C'est vrai qu'il dessine des pictogrammes, mais à la main. Pinceau, perroquets, balustre et tout le toutim. Un très grand lettreur à rapprocher de Crumb, Dan Clowes, Gotlib et Mœbius.

On en a déjà parlé ici même, au moment de la parution française de Rusty Brown. Quentin et Gling ne partageaient pas mes réserves.
Ce que je reproche à présent à Ware, c'est son absence d'empathie pour ses personnages, sa cruauté gratuite envers eux, l'aspect sordide de certains détails et son goût pour le mélo et la violence psychologique.
Après avoir lu son auto monographie, je n'ai plus de doute à ce sujet. Même pris au second degré, je n'arrive pas à trouver drôle des enfants dont on crève les yeux, un père qui casse le bras à son fils ou un acte de pédophilie commis par un adulte qu'un enfant admire (le même qui crève les yeux aux enfants pour les punir d'avoir désobéi).
Je ne suis pas loin de penser que Ware est un pervers refoulé. D'ailleurs les deux fac similés des date books sont bourrés de ce genre d'idées.
Mes deux camarades de forum avaient un avis diamétralement opposé.

De ce point de vue, Rusty Brown enfonce encore le clou et l'histoire encore inédite en recueil qu'il publie dans un journal de Chicago ressemble à une redite.

Formellement, Ware a fait école. Il suffit de voir quelques publications mises en avant par Stephan récemment pour constater qu'il a des imitateurs aussi en France.
Ware s'ingénie à repousser ses lecteurs par des mises en pages archi compliquées que je trouve souvent gratuites. Il faut faire un effort physique réel pour lire une planche de Ware. C'est une expérience. A l'égal de son travail qui doit être physiquement éprouvant pour lui aussi (grand format, minutie des détails et maniement des instruments de traçage qui demandent de la dextérité).
Ware s'oriente depuis un petit moment vers des dessins de plus en plus réalistes.

Je continue d'apprécier son travail et son approche de l'objet livre car il en assure les maquettes et la fabrication jusque dans les moindres détails.
Mais il me dérange maintenant et j'ai aussi l'impression qu'il commence à tourner en rond où alors c'est ma capacité d'étonnement qui s'est émoussée.

Rusty Brown me paraît une bonne porte d'entrée pour découvrir son travail. Il y manque toutefois ses pastiches mordants de vieilles pub rédigées dans une langue désuète qui sont un vrai régal.

200. froggy - 25/06/21 00:03 - (en réponse à : Philippe)
Deprimant ne veut pas dire que ce ne soit pas bien. On en parlait l'autre jour, ce qui me deprime, c'est une mauvaise BD, un mauvais roman, un mauvais film. Pas leur contenu.

199. pm - 24/06/21 22:53 - (en réponse à : marcel)
J’aime beaucoup Chris Ware mais c’est vrai que c’est déprimant.

198. marcel - 24/06/21 19:01
Quand Jimmy Corrigan est sorti, a peu pres tout le monde disait ici meme ((c) froggy) que c'était une revolution et un must-read. Le ton a bien change.
Moi, j'ai jamais lu, ca me fait peur formellement, et ca a l'air deprimant.

197. froggy - 24/06/21 18:32
Desole Danyel, l'article est payant et je ne suis pas abonne au Monde, je ne peux donc pas le lire, seulement l'introduction.

Je me permets de vous poser la question, que reprochez vous a Chris Ware?

196. pm - 24/06/21 18:28
Bachelot

195. pm - 24/06/21 18:28
Pfff, c’est vraiment lamentable ce que dit Bachelor. En 2021 on en est encore là ? Elle n’a rien à faire à la culture, il y a 40 ans Jack Lang disait des choses plus intéressantes sur la bande dessinée.
C’est tellement vrai ce que dit Danyel, il y a encore quelques semaines j’étais à l’expo Uderzo au musée Maillol ( excellente expo car avec les archives de l’auteur ), et je crois bien que le truc écrit le plus gros était une citation de Picasso «  Je n’ai qu’un seul regret, ne pas avoir fait de bande dessinée ». Si c’est pas pour légitimer le medium !

194. Victor Hugo - 24/06/21 16:03
Bah Bachelot est une grosse connasse...

La différence entre Proust et Ware, c'est que Proust (est de la littérature déjà) se lit très agréablement (même si parfois faut s'accrocher), il y a foule de personnages pus passionnants les uns que les autres et que le narrateur fait constamment écho à des choses que l'on ressent aussi, en explorant Proust on s'explore soi-même. Alors que Ware est plus proche d'une notice Ikéa visuellement, que ça tombe des mains, qu'il n'y a rien à quoi se raccrocher, que ça ne résonne jamais en moi (personnellement), bref, c'est une purge.

Hergé dans Tintin est bien plus proche de Proust (si cette comparaison veut dire quelque chose).

193. heijingling - 24/06/21 14:00 - (en réponse à : Danyel)
Sur Bulledair un intervenant a mis le message suivant il y a deux semaines, dans une rubrique bétisier:
"Roselyne Bachelot dans Le Monde daté d'aujourd'hui : « on peut entrer dans la culture par le divertissement ! Par exemple, la bande dessinée permet d’entrer dans la lecture. On peut arriver à lire Kundera en commençant par lire des Astérix ! »

Autant de rapport entre Proust et Ware qu'entre Astérix et Kundera.

192. Danyel - 24/06/21 11:58
Je n'ai pas lu l'article, alors je ne peux pas me prononcer. Peut-être Froggy pourrait-il nous en dire plus.

Ce que je constate néanmoins de manière récurrente est l'impossibilité pour les tenants de la culture noble d'envisager la bande dessinée pour ce qu'elle est : un médium à part entière. Il faut toujours pour la légitimer l'adosser (la mettre sous l'aile de… serait plus juste) à quelque chose qui relève de la haute culture.
Soit la peinture, voir toutes les expos qui établissent des parallèles avec tel ou tel peintre. Picasso est le dernier en date, je crois. Il paraît qu'il aimait la bande dessinée, alors on fait une expo pour le démontrer.
Soit un lieu légitimant, musée, galerie ou vente aux enchères prestigieuses.
Soit établir une référence littéraire noble et le discours qui va avec. Car il n'est évidemment pas question de comparer la bande dessinée avec un sous genre.

Il est navrant que la bande dessinée ne puisse pas exister pour elle-même dans la tête de tous ces cons.

191. pm - 24/06/21 10:14 - (en réponse à : Danyel)
Je me suis fait la même interrogation et je crois que tu as raison, c’est à un niveau très superficiel, du genre gros pavés dense dans les deux cas mais rien d’autre.

190. Danyel - 24/06/21 04:07
J'ai lu et relu plus de Proust que de Ware et pourtant je ne vois pas le rapport, sinon à un niveau très superficiel.

189. heijingling - 24/06/21 00:31
Et Ohm faisait des strips dans Spirou, Sam, un samourai idiot, peureux, nul, misogyne, de là son opposition graphique à Chloe Wary, opposition politique aussi.
Quelques strips de Ohm étaient marrant, mais pas fan de l'ensemble, que ce soit le ton, le dessin, le discours.
Et son apport à l'affiche dans un esprit sous Takashi Murakami est un peu léger.

188. heijingling - 24/06/21 00:23 - (en réponse à : marcel#182 )
Chloe Wary est une dessinatrice feministe. Affiche ouvertement politique donc.
Elle a eu des prix. Pas lu sa B.D., mais elle a un style de dessin qui s'identifie tout de suite, ce qui montre une personnalité.

187. froggy - 23/06/21 18:39
J'ai oublie de preciser que Lewis Trondheim a deja realise un petit dessin hommage sur sa page Instagram. Quand on lui a fait remarque qu'il etait alle bien vite pour le dessiner a moins qu'il n'en avait prepare un pour chaque vainqueur potentiel, il a repondu qu'il connaissait les resultats depuis dimanche dernier deja sous le sceau du plus grand secret.

Bizarre autant qu'etrange tout cela.

186. froggy - 23/06/21 18:23
Je viens de lire ce qu'en ont ecrit, Le Monde, Liberation et le Figaro, ils sont unanimes sur la qualite des BD de Ware.

Bien entendu, je ne connais pas, trop accapare par mon cher FB. Je vais aller jeter un coup d'oeil, d'apres Le Monde, c'est tres proustien, le mot magique qui ne peut qu'attiser ma curiosite.

185. Victor Hugo - 23/06/21 11:52
En même temps Guibert c'est de la merde, alors merde pour merde...

184. marcel - 23/06/21 11:39
Ohm, ca me dit quelque chose, je crois que c'est un des dessinateurs de Lucha Libre.
Mais c'est bizarre de choisir deux inconnus plutôt que le Grand Prix, non ?...

183. Victor Hugo - 23/06/21 11:31
A vue de nez ce ne sont pas des dessinateurs.

182. marcel - 23/06/21 11:26
Euh… Pourquoi c'est pas Guibert qui a fait l'affiche ?... Et c'est qui, ces dessinateurs ?...


181. suzix@bdp - 02/04/21 12:48
de toute façon je suis contre les grands prix. Ca pollue!

180. pm - 02/04/21 10:55
Du coup pas de grand prix 2021 ?

179. pm - 02/04/21 10:51
Annulation du festival prévu en juin.

178. pm - 04/02/21 00:31 - (en réponse à : Quentin)
C’est chiant quand tu joues sur les mots. La définition d’artificiel de produit par l’homme quand ça s’oppose à naturel. La production de tomates est produite par les humains sans être artificielle, on ne dit pas que l’art est artificiel sauf si on l’oppose à la beauté de la nature. Les maths ne sont pas empiriques et sont une construction humaine mais il n’y a pas de notion d’opposition à la nature.

177. Quentin - 04/02/21 00:19
Pourquoi ce qui est produit par l’homme serait artificiel ?

Parce que c'est ainsi que le dictionnaire définit ce mot.

176. pm - 04/02/21 00:04
Pourquoi ce qui est produit par l’homme serait artificiel ? L’art serait artificiel ? La culture des tomates serait artificielle ? Comprend pas.

175. Quentin - 03/02/21 23:30
Et très peu d'auteurs parlant d'autres cultures maîtrisent leur sujet. La BD foisonne de clichés, déjà depuis bien avant Tintin au Congo. Entre les méchants sauvages diabolisés (anthropophages, etc.) et les bons sauvages angélisés comme innocents et vivant en harmonie avec notre mère la terre, sans parler des rituels théâtralisés à l'extrême, quand l'auteur ne projette pas purement et simplement sa culture sur l'autre en gommant toute différence, c'est du grand nimporte quoi. Ceux qui s'en sortent le mieux sont encore ceux qui se mettent en scène et jouent cartes sur table, sans cacher leur ignorance. Si je devais m'arrêter là dessus, je ne lirais plus de BD. Donc je fais abstraction de ces aspects, ou je les vois plus comme reflétant les préjugés des auteurs - ce qui n'est pas inintéressant non plus.

174. Quentin - 03/02/21 23:17 - (en réponse à : pm)
Artificiel au sens de produit par l'homme (ce n'est pas péjoratif). Les maths ne sont pas considérées comme une science empirique. Et comme l'approche de MAM dans son dernier livre est plus empirique...

173. pm - 03/02/21 20:09 - (en réponse à : Quentin)
Je m’en sors très bien et n’y pense que très rarement, sauf quand on me lance. Je suis vraiment passé à autre chose. Mais désolé le bouquin de MAM je le trouve foireux car il parle mal de ce qu’il connait mal. Mam est toujours très formel, ce n’est pas pas très grave en soi, mais quand le formalisme est lui-même le sujet, ce n’est pas possible de juste l’effleurer et de faire des contresens grossiers. Je n’ose imaginer ta réaction sur un équivalent en anthropologie montrant que l’auteur n’a pas compris son sujet, ce qui est très exactement le cas de MAM concernant cet album.
Et tu n’as pas compris l’ironie de ma phrase sur l’artificialité des maths , comment pourraient-elles être artificielles alors qu’elles permettent de décrire le monde , mais c’est pas grave.

172. Quentin - 03/02/21 16:22 - (en réponse à : pm)
Ca ne me dérange pas que les mathématiques soient artificielles. Je suis juste un peu triste pour toi que tu n'arrives pas à en sortir et qu'elles t'empêchent d'apprécier la démarche de MAM dans son dernier bouquin, que j'aime beaucoup. Mais bon... C'est ton problème après tout.

171. pm - 03/02/21 15:39 - (en réponse à : Bert)
C’est dans la théorie des ensembles, les grands nombres c’est un théorème probabiliste.
Eh oui, pour les ensembles infinis, une partie strictement contenue dans une autre peut quand même avoir le même nombre d’éléments ( Quentin va encore criser et dire qu’il a raison contre cette artificialité que sont les mathématiques), c’est très bien expliqué sur le lien avec l’hôtel de Hilbert. On montre même que l’ensemble des fractions a le même nombre d’éléments que l’ensemble des entiers positifs qu’il contient strictement. Mais ce n’est plus le cas si on passe aux réels.

170. Piet Lastar - 03/02/21 14:58
0 + 0 = la tête à Toto

169. Bert74 - 03/02/21 14:13
Dans la théorie des grands nombres, une démonstration simple que j'aime bien (sur le faite qu'on peut modéliser mathématiquement l'infini), c'est l'hotel de Hilbert.

168. suzix@bdp - 03/02/21 09:48
C'est une problématique infinie!

167. froggy - 03/02/21 04:03
C'est la derniere fois que je pose une telle question existentielle.

166. Achab - 03/02/21 00:57
La somme des termes (1/2)^n avec n de zéro à l'infini vaut 2. Dans cet exemple de série convergente à l'infini, le résultat final est tout aussi mesurable que n'importe quel terme.
Du coup, comme pm, mais sans son expertise mathématique, j'ai l'impression qu'il y a confusion entre le concept d'infinité et le vertige légitime qu'occasionne les changements d'échelle dans notre univers.

Par ailleurs, mon opinion est que le néant (ou le rien) qui s'étend potentiellement au delà de notre univers n'a tout simplement aucune taille. De même que mesurer un temps n'a pas de sens dans un univers figé (en l'absence du moindre changement d'état, il n'existe aucun événement, aucun avant, aucun après et donc aucune "horloge" capable de mesurer une durée. Le temps n'existe pas), mesurer quoique ce soit dans un univers vide n'à aucun sens (aucun élément ni à mesurer ni pour mesurer). Je dirais donc que les concepts de mesures du temps et de distance naissent et se deploient en même temps que notre univers...

165. pm - 02/02/21 10:42 - (en réponse à : Quentin 164)
Ah ouais, d’accord...

164. Quentin - 02/02/21 09:05
zéro plus zéro plus zéro à l'infini = zéro se vérifie très concrètement tous les jours. Il suffit de regarder Laurent Colonnier :-)

163. pm - 02/02/21 08:59
En pratique tu en es resté au paradoxe de Zénon d’Achille et la tortue, paradoxe résolu puisqu’une série infinie de nombres positifs peut converger vers un nombre fini.

162. pm - 02/02/21 08:50 - (en réponse à : Quentin)
C’est bien ce que je pensais, tu confonds infini et très grand nombre. Quand je dis que 0Xinfini est une forme indéterminée ( ça dépend ) c’est vérifié très concrètement tous les jours, ça n’a absolument rien d’abstrait.

161. Quentin - 02/02/21 08:22
0xl'infini (mon signe de 8 couché a été automatiquement transformé en 8 par BDP)

160. Quentin - 02/02/21 08:21 - (en réponse à : Heijingling)
Pas besoin de parler de métaphysique ; la physique suffit. MAM explore la notion de l’infini au départ d’une approche physique et empirique là où pm l’approche de manière mathématique et théorique. Les mathématiques fonctionnent en vase clos, de manière (tauto)logique et abstraite, sans chercher à savoir si ca correspond à quoi que ce soit de concret dans le monde physique. En tant que mathématicien, tu peux dire que 0x8 = ca dépend. Empiriquement, tu auras beau additionner les zéros toute ta vie (et tes enfants et leurs petits enfants etc. pourront continuer à l’infini), tu trouveras toujours zéro et jamais un. En mathématique, tu peux dire qu’un intervalle entre zéro et un est toujours mesurable. En pratique, si on te demande de tenter l’expérience et de mesurer empiriquement le plus petit intervalle possible entre 0 et 1cm, tu ne pourras jamais donner une mesure précise en cm (sauf à accepter les limites physiques de tes instruments de mesure). Si on prend l’exemple de droites parallèles, il est clair qu’empiriquement, les droites ne se toucheront jamais, alors qu’un mathématicien te dira que si, bien sûr que les droites se toucheront : elles se toucheront à l’infini. L’infini est soi-disant "atteignable" et "mesurable" dans le monde mathématique mais pas dans le monde physique.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio